Syrie et Pierre le Corf : Il y a 8 ans (Témoignage)

Spread the love

Il y a quelques années en arrivant ici, la peur que j’avais et qui me semble de plus en plus justifiée c’est que cette « guerre » depuis 8 ans n’ait pour objectif que d’en préparer une autre, préparer le terrain.

Je sais que pour beaucoup de gens c’est difficile d’imaginer ce que la guerre signifie, ce n’est pas seulement un mot, c’est un puzzle de 100 000 pièces. Aujourd’hui beaucoup de gens pensent que la guerre en Syrie est très compliquée … non, au contraire, elle est sur-simplifiée. La manipulation n’a pas proprement pour objectif le mensonge mais plutôt la confusion, l’incompréhension … et au milieu de ce bordel, comme par miracle, dans votre journal du matin ou sur votre écran on vous apporte la solution pour comprendre, pire, pour « savoir », on vous entasse ce gros tas de stéréotypes, de définitions, d’images découpées au millimètre, de « savoirs pré-mâchés par des des gens payés pour ça au carrefour d’une multitude d’intérêts et d’intéressés … abracadabra, un petit coup de baguette magique et POUF vous voilà des professionnels de la géopolitique moyen-orientale.

La réalité derrière ce miroir de fumée ce sont des gens, des gens qui vivent ce dont les gens parlent, mais pour de vrai. Il y a tellement de choses que j’aimerais partager au quotidien, des petits détails, des étincelles de bonheur, des odeurs de souffre, des moments entre amis, des boules au ventre, de l’inspiration, de la peur, de la colère, de l’amour … ce n’est pas une histoire d’avions ou de terroristes seulement, c’est une histoire de contexte, de détails, de quotidien qui sont finalement ces multitudes de pièces qui se rejoignent les unes les autres et qui permettent de comprendre au plus profond de vous-même, pas seulement par des théories ni des images qui sont trop souvent découpées ou détournées, de comprendre ce qui se passe, comment ça se passe et pourquoi ça se passe.

Il faut le vivre pour le comprendre je suppose, je ne trouve pas toujours les mots justes pour raconter mais je continuerais d’essayer et surtout de continuer à donner une voix à ceux qui veulent raconter leurs histoires et leurs puzzles. Voyons ou le vent nous porte …

Pierre le Corf

———

A few years ago when I arrived here, the fear that I had and which seems to me more and more justified is that this “war” for 8 years has for objective only to prepare another one, to prepare the ground.

I know that for many people it’s hard to imagine what « war » means, it’s not just a word, it’s a 100,000-piece puzzle. Today many people think through medias that the war in Syria is very complicated … no, on the contrary, it is over-simplified. The manipulation does not properly target the lie but rather the confusion, the incomprehension … and in the middle of this mess, miraculously, in your morning newspaper or on your screen we bring you the solution to understand, worse, to “know”, you pile up this big pile of stereotypes, definitions, images cropped to the millimeter, pre-engineered « knowledge” by people paid to do so at the crossroads of a multitude of interests and interested … abracadabra, a little magic wand and POUF you are professionals of Middle Eastern geopolitics.

The reality behind this mirror of smoke is people, people who live what people are talking about, but for real. There are so many things that I would like to share daily, small details, sparks of happiness, smells of sulfur, moments between friends, balls in the stomach, inspiration, fear, anger , love … it’s not a story of planes or terrorists only, it’s a story of context, details, of everyday life that are ultimately these multitudes of pieces that meet each other and that make it possible to understand deep within yourself, not only by theories or images that are too often cut up or diverted, to understand what is happening, how it is happening and why it is happening.

You have to live it to understand it, … I do not always find the right words to tell but I would continue to try and especially to continue to give a voice to those who want to tell their stories and their puzzles. Let’s see.

Pierre le Corf

Facebook Comments

Laisser un commentaire