L’Allemagne veut mutualiser les pertes de la Deutsche Bank !

Source de l’image

Banques & Economie : Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !

RAPPEL

Faillites bancaires, gel préventif des avoirs, Allemagne en faillite etc …

Une petite mixture qui sent à plein nez la  prochaine crise économique mondiale et cela se profile non plus à l’horizon qui est une ligne imaginaire mais au prochain carrefour.

Fabrication de fausse monnaie avec une planche à billets qui tourne à plein régime (quantitative easing), taux d’intérêts négatifs, la situation économique actuelle nous mène droit à un remake de la grande dépression de 1929.

Intervenants vidéo :

  • Olivier Delamarche : Analyste financier, président-fondateur de la société de gestion de portefeuille Platinium Gestion. Il est spécialisé en analyse macro-économique et gestion de portefeuille. >>>
  • Pierre Jovanovic : journaliste, essayiste, écrivain, éditeur et conférencier français d’origine serbe, né le 3 janvier 1960 à Belgrade (Serbie). >>>
  • Charles Gave : Essayiste, financier et entrepreneur français. >>>

Voir aussi :

L’Allemagne veut mutualiser les pertes de la Deutsche Bank ! >>>

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Banques & Economie : Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! (Vidéo)

Source de l’image

Faillites bancaires, gel préventif des avoirs, Allemagne en faillite etc …

Une petite mixture qui sent à plein nez la  prochaine crise économique mondiale et cela se profile non plus à l’horizon qui est une ligne imaginaire mais au prochain carrefour.

Fabrication de fausse monnaie avec une planche à billets qui tourne à plein régime (quantitative easing), taux d’intérêts négatifs, la situation économique actuelle nous mène droit à un remake de la grande dépression de 1929.

Intervenants vidéo :

  • Olivier Delamarche : Analyste financier, président-fondateur de la société de gestion de portefeuille Platinium Gestion. Il est spécialisé en analyse macro-économique et gestion de portefeuille. >>>
  • Pierre Jovanovic : journaliste, essayiste, écrivain, éditeur et conférencier français d’origine serbe, né le 3 janvier 1960 à Belgrade (Serbie). >>>
  • Charles Gave : Essayiste, financier et entrepreneur français. >>>

Lire la suite

Quantitative easing ou planche à billets : Entre 2007 et 2016, l’Espagne a émis 12.10 euros de dette pour pour la création de 1 euro de PIB

Olivier Delamarche:

Olivier Delamarche, né en 1966, est un analyste financier, président-fondateur de la société de gestion de portefeuille Platinium Gestion. Il est spécialisé en analyse macro-économique et gestion de portefeuille.

Il a débuté sa carrière aux côtés de Jean Borjeix, en qualité d’analyste chez Pinatton France. Il a ensuite assuré des fonctions de sales et trader fonds propres chez Pinatton puis chez Wargny et enfin chez Leven. Il crée la Sicav Platinium France en 2004 et Platinium Gestion en 2005 avec Jean Borjeix.

Il est réputé depuis 2009 pour ses interventions de “super-bear” sur la station de radio/chaîne de télévision BFM Business, interventions jugées ordinairement d’un pessimisme catastrophiste. Avec Philippe Béchade, dont les analyses sont assez proches, il fait partie des analystes considérés comme “hétérodoxes”.

Il critique régulièrement l’interventionnisme des banques centrales, l’expansion sans fin des dettes publiques. Il prédit “un défaut de paiement généralisé sur la dette de tous les États”. Il dénonce le too big to fail qui prévaut dans le monde financier : >>>

Olivier Delamarche :

“L’issue de tout ça, c’est quoi ? L’issue, c’est la fuite devant la monnaie ! Ça veut dire que vous aurez à un moment une chute de la valeur de votre monnaie. Alors, on peut appeler cela de l’hyperinflation, et cela signifie que tout d’un coup les gens vont s’apercevoir que derrière y a rien.

Quand on vous tend un billet de 50 euros, c’est uniquement de la confiance… C’est à dire qu’on vous dit, 50€ ça vaut ça… C’est uniquement de la confiance et la confiance, c’est binaire. C’est 1 ou 0. Soit vous avez confiance, soit vous n’avez pas confiance. Donc, le jour où vous n’avez plus confiance, la monnaie, les petits billets, ça vaut ZÉRO !

Lire la suite

Economie : Taux négatifs, qu’est-ce que c’est et quelles en sont les conséquences ? (Vidéo)

Rembourser moins que l’on emprunte : c’est le principe des taux d’intérêts négatifs.

Les taux d’intérêts négatifs en quelques mots :

Selon Olivier Delamarche qui nous l’explique dans la vidéo illustrant ce billet, il faut impérativement que les taux d’intérêts soient à zéro ou négatifs car les états empruntent comme ils ne l’ont jamais fait. De ce fait, les banques centrales n’augmenteront jamais les taux de marché car si tel était le cas, l’endettement exploserait et ça serait l’apocalypse économique.

Pour palier au manque à gagner, les établissements qui prêtent vont aller investir  les marchés à risques ce que l’on appelle aussi : les obligations pourries  qui sont qualifiées de spéculatives, ceci afin d’essayer de capter un peu de rendement d’où la situation catastrophique dans laquelle se trouvent un grand nombre de banques systémiques telles que la Deutsche Bank par exemple.

À un moment ou à un autre, la situation sera telle que si rien n’est fait de la part des banques centrales, une crise pire que celle de 1929 serait alors inéducable et c’est la raison pour laquelle, les banques centrales seront obligées d’émettre encore plus d’argent papier car elles n’auront pas le choix et c’est à ce moment là que la crise deviendra monétaire car les monnaies s’écrouleront.

Lire la suite

URGENT ! La Deutsche Bank licencie Dix-huit mille employés dans le monde

Pierre Jovanovic : Deutsch Bank, agonie avant liquidation !

Pour Pierre Jovanovic, la Deutsche Bank, qui s’apprête à licencier 18 000 personnes, est dans la même situation que la Lehman Brothers au moment de sa chute.

Invité de “Politique-Eco” pour sa célèbre revue de presse, le journaliste économique estime que l’établissement a été détruit par les CDS de l’Américaine Blythe Masters, les taux négatifs et bien sûr par la folie de la planche à billets. Une future faillite qui fait trembler l’Allemagne…

Deutsche Bank, Christine Lagarde, Bitcoin… Olivier Delamarche, l’économie sans langue de bois.

L’image du jour : Votre argent mis sous tutelle !

Gentiment l’oiseau fait son nid mais dans ce cas précis, l’oiseau n’est autre qu’un rapace assoiffé de pouvoir et aveuglé par la domination qu’il fait peser sur les pauvres consommateurs que nous sommes.

Est-il nécessaire de vous rappeler qu’en cas de force majeure (faillite), les banques s’octroieront le droit de se servir sur votre compte ?

L’union européenne explore un gel préventif des comptes afin d’éviter des ruées bancaires en cas de faillite !

Olivier Delamarche :

Économiste souvent invité sur les plateaux de télévision, il fut viré de BFM qui lui reprochait son franc-parler. Il nous met en garde depuis plusieurs années déjà.

Stéphane Guibert / Finalscape

Retour sur l’article >>>

Économie mondiale : La ligne rouge a été franchie

Dans une économie dont les moteurs sont la consommation et l’endettement, sur une planète qui par définition est finie, qui a des limites et sur laquelle notre mode vie se développe à vitesse exponentielle, il arrivera un jour où nous aurons franchis la ligne rouge.

Économie :

Un premier point de bascule avait déjà été atteint en 1991 où le coût de la vie pour les Américains était passé au dessus de leurs rémunérations. Cela signifie qu’il y avait déficit. En 2016, les foyers Américains accusaient un déficit annuel moyen de 17’000 dollars les obligeant à emprunter. Depuis, cela c’est globalisé à l’ensemble de l’occident.

Il faut bien comprendre que la dette est l’outil et le plus gros mensonge des élites et des médias mainstream qui justifie les coupes budgétaires drastiques qui nous sont imposées. La dette est l’outil qui justement, fait tourner l’économie. Plus il y a de dette, plus il y a de consommation et mieux l’économie se porte. Cela fonctionne jusqu’à ce qu’un emprunteur, une grosse banque, un pays fasse défaut, c’est que l’on appelle une bulle.  Ces bulles explosent obligatoirement et cycliquement provoquant un effondrement global par effet de dominos.

Il faut bien comprendre aussi que depuis 1993, les banques privées se sont vues octroyer le droit de créer de l’argent à partir de rien.

Je m’explique :

Le crédit que votre banque vous accorde n’est qu’un jeu d’écritures sur votre compte en banque et c’est vous qui, en remboursant laborieusement votre crédit à la sueur de votre front chaque mois, détruisez cet argent illégal et cela est sans compter les intérêts que la banque empoche au passage. Ces intérêts obligent de nouveaux emprunts afin de continuer à créer de l’argent à partir de rien. Cela vous semble-t-il logique, normal, moral ou honnête ?

En Suisse, pays où le mot démocratie a encore un sens, une initiative courageuse (initiative monnaie pleine) avait été soumise au peuple. Cette initiative si elle avait été acceptée aurait interdit au secteur privé la création monétaire rendant à la banque Nationale la prérogative de battre monnaie, ce qui aurait redonné à ce pays son pouvoir, son indépendance, sa souveraineté. L’ignorance et la peur du peuple ont balayés cette initiative haut la main.

Cela démontre à quel point les banques et les multinationales sont devenues les maîtres du monde et à quel point les peuples tout comme les gouvernements leurs sont soumis.

Retour sur une vidéo qui remonte à 2016, celle où un économiste particulièrement prisé sur ces pages, Olivier Delamarche, démonte ce système mortifère et hypocrite et qui depuis, comme par hasard  est interdit d’antenne dans tous les médias mainstream.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Charles Gave : Le Brexit est un coup de pied envoyé à la fourmilière pour nous ouvrir les yeux

Charles Gave : L’UE est une atteinte totale à la démocratie.

Comment peut-on parler de démocratie à partir du moment ou des gens non élus qui résident à Bruxelles passent au dessus de la justice d’un pays ?

Comment peut-on parler de démocratie quand un pays souverain dépend d’une élite non élue ?

Charles Gave nous dévoile la vérité toute nue, vérité que bien des gens semblent ne pas avoir compris et ce, pour notre plus grand malheur !

Tout comme un coup de pied infligé à une fourmilière, pour Charles Gave, le Brexit est un monumental coup de pied infligé à la constitution européenne qui lui fait perdre toute sa légitimité.

Charles Gave tout comme Olivier Delamarche ont été évincés des plateaux de télévision.

Chercheurs de vérité, à vos claviers !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Chantez et dansez les cigales tant que vous le pouvez encore, l’hiver économique est tout proche et vous vous retrouverez fort dépourvus lorsque la bise se lèvera

LA NOUVELLE IDÉE DE LA BCE:
SUPPRIMER LA GARANTIE DES 100.000 EUROS DE VOS DÉPÔTS BANCAIRES !!

Joli scoop de ZH qui a mis la main sur un dossier interne de la BCE qui préconise la suppression pure et simple de la garantie bancaire de 100.000 euros donnée actuellement à tous les citoyens de l’Eurozone. (Document disponible en fin de première partie de l’article.)

Je rappelle pour le principe que dès le départ cette garantie était une arnaque, puisque les dépôts des Français sont assurés de la même façon que ceux des Slovaques alors que le PIB des deux pays est totalement différent.

Donc après avoir concocté une loi interdisant aux gens de se trouver sur le même trottoir que leur banque (dans le cas où celle-ci serait en faillite), qu’elle veut supprimer l’usage de l’argent liquide, etc., etc., voici le nouveau projet: SUPPRIMER LA GARANTIE DES DÉPÔTS DES CLIENTS dans la limite des 100.000 euros.

“To translate the legalese jargon of the ECB bureaucrats this could mean that the current €100,000 (£85,000) deposit level currently protected in the event of a bail-in may soon be no more. But worry not fellow savers, as the ECB is fully aware of the uproar this may cause so they have been kind enough to propose that … “during a transitional period, depositors should have access to an appropriate amount of their covered deposits to cover the cost of living within five working days of a request””.

En traduction: “les clients pourront juste retirer de quoi couvrir la somme nécessaire pour couvrir leurs courses” dans le cas où leur banque serait en… faillite.

Selon BFM, la reprise est perceptible. Elle est si perceptible d’ailleurs que la BCE veut interdire aux gens de toucher à leurs économies !!!

Que va faire le journal Le Monde à mon encontre maintenant ???
Me passer aussi dans la catégorie virus informatique ? Et contre tous ceux qui vont commenter cette information (somme toute assez géniale, si on se place dans le surréalisme belge). Dure tâche pour Le Monde, qui appartient au banquier Pigasse.

Lire ici avec beaucoup d’attention : https://www.zerohedge.com/…/ecb-proposes-end-deposit-protec…
Revue de Presse par Pierre Jovanovic

BCE-pdf-suppression-de-la-garantie100000euros

Économie et démocratie : Olivier Delamarche, l’Europe et les banques Le « Cartes sur table »

Régulièrement invité sur  BFM TV dans la rubrique BFM Business puis écarté des plateaux pour son franc parlé, Olivier Delamarche qui est suivi sur Finalscape nous met régulièrement en garde sur le devenir de l’Europe et notre avenir en règle générale.

Le document qui suit retrace dans les grandes lignes ce qu’Olivier tente de nous dire depuis des années en nous avertissant avec un franc parlé qui le caractérise et qui fait notamment qu’il soit particulièrement apprécié ici. De plus, toutes ses analyses se tiennent et semblent lui donner raison.

Merci Olivier pour votre clairvoyance et votre professionnalisme.

  • L’essentiel du boulot d’un politique c’est de se faire élire.
  • Brexit : Le patron de la banque Goldman Sachs Europe demande d’annuler le vote.
  • Astrid Lulling députée européenne déclare : « Heureusement que nous n’avons pas de référendum en Europe, les citoyens sont si bêtes »
  • Pourquoi les peuples ne se révoltent-ils pas ? (Jusqu’où peut-on aller jusqu’à ce qu’un peuple se révolte ?)
  • Remboursement de la dette en Europe, est-ce faisable ? Aujourd’hui, l’état français est endetté à raison de 137 % que nous allons devoir payer.  Avec un taux d’intérêts à 3 % en moyenne, cela nous mène à 4.2 %. Ce qui signifie que si le taux de croissance n’atteint pas 4.2 %, les intérêts de la dette ne sont même pas remboursés et ce, sans même parler de déficit budgétaire. A l’heure ou ces images ont été tournées, le tôt de croissance de la France atteignait tout juste 1 %. Résultat des courses, à ce moment là, la France était obligée d’emprunter pour ne rembourser que les intérêts. (Et aujourd’hui tout le monde le sait, les choses ne vont pas en s’améliorant. ndlr).
  • Confiscation de vos avoirs en cas de faillite bancaire, loi votée le 23 juillet 2015 : Nous nous trouvons dans un déni de démocratie flagrant : « Vous n’avez pas bien voté alors on va vous faire revoter et puis finalement on ne va pas passer par le vote parce que comme vous n’avez rien compris, nous, les élites, nous allons penser pour vous … C’est ahurissant ! Ils le disent eux-même, on s’assoit allègrement sur les traités, sur les statuts de la BCE, sur tout…! Une banque ferme comme cela a été le cas à Chypre, on gel tous les comptes, on pique 80 % du pognon qu’il y a dessus et on vous explique que c’est très bien. Il s’agit de l’abnégation du droit de propriété et cela s’appelle du vol. Vous aviez un million, on vous en pique 800’000.- … C’est du vol, c’est pas autre chose. »
  • Votre épargne est-elle à l’abri à la banque ? La réponse est Non ! : Concernant la loi sur la confiscation de vos avoirs bancaires, TVL vous l’explique dans les détails.
  • Planche à billets ou Quentitative easing, les conséquences : Avant ce que nous avons coutume d’appeler la planche à billets, vous aviez de la création monétaire qui était corrélée à la croissance mondiale. Nous avions donc une croissance qui tournait aux alentours de 3 voir 4 % et la croissance monétaire suivait la même courbe, ce qui donnait à l’argent papier sa valeur. Aujourd’hui, nous avons une croissance mondiale qui tourne autour de 0.8 % et la masse monétaire quand à elle atteint 17 à 18 %. ce qui fait que la monnaie papier ne vaut plus rien et seule la confiance que lui accordent les marchés financiers font que la monnaie ne se soit pas encore effondrée. La prochaine bulle financière devrait réajuster le tir. (Préparez vous donc à devoir aller payer votre café avec une brouette de billets de banque. ndlr).
  • Dernière intervention en date de Olivier Delamarche : Mise en garde contre le gel préventif de vos avoirs bancaires.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Economie : L’épargne des Français servira à payer la dette de l’État

Ils ont signé derrière votre dos un contrat de nantissement avec les banques pour garantir les remboursements des emprunts d’Etats. C’est a dire, si l’Etat ne peut plus payer, il a le droit de se servir directement dans votre poche et sans votre accord.

C’est ça qui arrive quand on ferme les yeux sur ses responsabilités en donnant son pouvoir a quelques Elus a travers un bulletin de vote. Faudra pas venir pleurer pour tous ceux qui ont un jour voté et remis leur pouvoir sur leur vie et leur famille a des inconnus qui vous ont fait un show a la télé.

Prenez vos responsabilités, ce sont pas ces pourris qui sont a blâmer en premier, mais tous ceux qui ont eu la naïveté, la fainéantise et la faiblesse de leur donner un tel pouvoir sur leur vie !

La solution ne sera jamais dans le système démocratique que nous connaissons, la démocratie actuelle est un jeu mis en place et dont les règles sont fixés par les illuminatis pour que le peuple ne puisse JAMAIS gagner. Ouvrez les yeux et regardez le monde autour de vous, il est le reflet parfait de ce système démocratique.

L’État français a accumulé une dette de plus de 2 000 milliards d’euros, soit presque 100% du PIB, et l’économie est en berne, pourtant les investisseurs continuent à lui prêter car ils savent que l’État français en dernier recours fera un hold-up sur l’épargne des Français et se servira directement dans leur capital.
Autrement dit, c’est l’épargne des Français qui garantit l’endettement de l’État auprès des prêteurs.
Marc Fiorentino.

Déjà évoqué sur ce site à plusieurs reprises, voici un petit rappel des faits en vidéo :

  • Olivier Delamarche : On va vous piquer votre fric.
  • TVL confirme et rajoute que les contrats d’assurance-vie sont également mis sur la sellette.
  • Olivier Delamarche prévient qu’un gel préventif des avoirs bancaires est prévu par Bruxelles afin d’éviter les Bank run.

L’envolée du bitcoin, le nouveau “trouillomètre” qui a remplacé l’or!

Comment expliquer le succès du bitcoin, dont la valeur s’est envolée depuis 4 ans ? La flambée de cette cryptomonnaie témoigne de la prise de conscience d’une fin proche du système monétaire selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management. Ecorama du 24 octobre présenté par David Jacquot sur boursorama.com