Culture & Cinéma : Seven eternities

Spread the love

Le bien et le mal

Faire le bien ou faire le mal autour de soi, une question que je me pose souvent au travers de mes actes quotidiens.

Une petite histoire qui nous démontre que même partant d’une bonne intention, un acte peut tourner à la catastrophe.

Quand j’étais enfant, j’assistais pour la première fois à la métamorphose d’une chrysalide en papillon. Voyant l’insecte peiner à se libérer de son cocon, j’entrepris de l’aider. Une fois sorti, j’admirai la beauté de ses ailes déployées et tout à coup il prit son envol ; mais au bout de quelques mètres seulement, le lépidoptère s’écrasa sur le sol et mourut.

J’ai appris par la suite qu’en se libérant, l’insecte fournissait un effort qui le préparait à l’énergie dont il aurait besoin lors de son premier envol, dame Nature est bien faite. Je l’ai donc en l’aidant, privé de cette énergie, ce qui l’a tué.

Faire le bien nous élève sur le plan de la spiritualité mais qu’en est-il lorsqu’avec le temps un acte de bienveillance tourne en une chaîne d’évènements désastreux ?

Imaginons qu’un chauffard ait shooté et tué le dictateur Adolf Hitler alors qu’il était enfant, quel visage aurait notre monde aujourd’hui ? On peut continuer longtemps comme ça mais se poser la question permet de chercher très profondément en soi tout en se penchant sur ce que l’on a coutume d’appeler “l’effet papillon”.

Stéphane Guibert / Finalscape

Facebook Comments

Laisser un commentaire