Coup de gueule personnel : La vérité nous libèrera

En Syrie comme dans le reste du monde, il est désormais inacceptable d’accréditer les images et les situations que les médias mainstream nous jettent en pâture. En faisant quelques recherches sur le web tout en se soustrayant à la manipulation des médias de masse, on aura vite fait de comprendre à quel point le mensonge qui est ancré et accepté par la plus grande partie d’entre nous fait partie de la vérité que l’on veut nous faire avaler.

La Syrie, la Palestine, le Yémen ou tous ces pays ciblées par l’appât du gain seront systématiquement les victimes inconditionnelles de coups D’État et de rébellions formatées par l’occident. Il faut être clair !

Si ce qui se passe en France aujourd’hui avec le mouvement des Gilets jaunes se produisait en Syrie, il y a fort à parier que le régime Français en place, celui de Macron, aurait appelé à la destitution du gouvernement de Bachar el-Assad en le conspuant et en le traitant de dictateur.

Alors qu’en Syrie le peuple essaye de se reconstruire, voilà qu’en Europe, des Élites (non élues), à la solde du grand capital, font tout ce qu’elles peuvent pour détruire la souveraineté et la démocratie.

L’Europe promise n’est qu’une chimère, un mensonge qui ne sert qu’à une économie néolibérale et dont les seuls bénéficiaires sont les riches qui se gavent au détriment de celles et ceux qui ne peuvent même plus se nourrir correctement.

La vidéo que je vous propose dans ce billet nous parle du Congo et du génocide qui s’y perpétue depuis des décennies.

Lire la suite

En cette veille de fêtes de fin d’année, une très forte pensée aux peuples opprimés de la terre

Ils sont Palestiniens, Syriens ou Yéménites, une puissante pensées d’amour et de vie à toutes ces femmes, enfants et hommes que le destin de la vie a fait naître au mauvais endroit et au mauvais moment.

Une puissante pensée d’amour et de vie aux femmes et aux hommes qui œuvrent sur le terrain pour venir en aide à ces victimes innocentes ; je veux parler de Dounia pour la Palestine ou encore Pierre pour la Syrie.

Mes vibrations les plus positives leurs sont adressées.

Stéphane

Le Monopoly Palestinien

Comme leur nom l’indique, ce sont de mauvaises langues ; une équipe de joyeux lurons qui se produit sur la RTS tous les samedis soirs dans l’émission qui porte leur nom.

Un extrait du dernier numéro qui s’attarde sur la dramatique journée du lundi 14 mai dans la bande de Gaza, se soldant sur la mort de 55 palestiniens et des centaines de blessés, toujours du côté palestinien.

C’est avec un humour ironique et grinçant que la jeune équipe nous relate les événements en rediffusant en fin de sketch une vidéo qu’ils avaient tourné il y a 4 ans et qui malheureusement est toujours d’actualité aujourd’hui : “Le Monopoly palestinien”

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Yémen : Moscou exige désormais la fin de la guerre

Source de l’image

La guerre conjointe des USA, de l’OTAN et des monarchies arabes contre le Yémen tourne au génocide. Réticente jusqu’ici à prendre position dans cette guerre dont l’un des objectifs majeurs consiste à interdire à la Russie et à la Chine d’accéder à la mer Rouge, Moscou vient de se repositionner. Le ministre russe des Affaires étrangères exige désormais la fin de la guerre.

Que doit-on en déduire ? Les Russes veulent-ils envoyer des armes ou intervenir directement comme en Syrie ?

Luc Michel, géopoliticien, intervient sur ce sujet.

Yémen : C’est dans une quasi indifférence que ce pays endure aujourd’hui une des pires catastrophes humanitaires de tous les temps

Le Yémen vit une des pires catastrophes humanitaires au monde et les enfants en sont les principales victimes.

400’000 souffrent de malnutrition et 5 millions sont menacés par la famine. L’ONU reconnait son incapacité à faire face :

“Nous perdons notre combat contre la famine. Nous pourrions approcher un point de non-retour.”

Marc Lowcock, directeur des affaires humanitaires à l’ONU

Depuis 2015, le Yémen est ravagé par la guerre qui a fait plus de 10’000 morts. Le pays est exsangue. Aujourd’hui, 3 yéménites sur 4 ont besoin d’assistance notamment alimentaire et le pire est peut-être à venir à cause des combats dans le port d’Hodeïa, seul point d’entrée de l’aide humanitaire.

D’ici deux mois, le pays aura épuisé la plupart de ses vivres et selon le directeur de l’organisation “CARE International”

Et pour rappel :

Le Yémen est menacé par la plus grande famine de ces dernières décennies. Les Nations unies lancent un cri d’alarme. Des millions d’habitants pourraient mourir. Les enfants sont particulièrement menacés.

Des images qui ne sont plus exceptionnelles au Yémen, des images d’enfants affamés, presque inertes. Dans ce pays, un enfant meurt toutes les 10 minutes. 7 mio. de personnes souffrent de la faim et 21 mio. ont besoin d’aide humanitaire d’urgence.

Depuis plusieurs jours, le pays est soumis à un blocus total de la part de son voisin saoudien suite à un tir de missile qui a visé Riad. Les ports, les routes et les aéroports sont fermés afin d’éviter que les rebelles yéménites puissent se réarmer; mais c’est également la nourriture, le carburant, les médicaments et l’aide humanitaire qui ne sont désormais plus acheminés. Pour l’O.N.U, il faut lever ce blocus immédiatement.

Selon Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’O.N.U :

« Si ces mesures ne sont pas levées, il y aura une famine au Yémen, mais pas la famine qu’on a vu il y a quelques mois au Soudan du sud où des dizaines de milliers de personnes étaient touchées, pas comme celle qui a couté la vie à 250’000 personnes en Somalie en 2011. Ca sera la pire famine que le monde ait connu ces dernières décennies avec des millions de victimes. »

Une levée du blocus permettrait de tenter de gérer l’urgence mais sur le long terme, c’est bien une solution politique et diplomatique que les yéménites espèrent pour mettre fin à une guerre qui oppose depuis deux ans déjà forces gouvernementales et rebelles soutenus l’un par l’Arabie Saoudite et l’autre par l’Iran les deux grands ennemis du Moyen-Orient.

G.S / FINALSCAPE

Yémen : Le cris d’alarme d’António Guterres

Le cris d’alarme d’António Guterres à Genève à la communauté internationale pour venir en aide au Yémen.

Ce sont 2 milliards de promesses de dons des pays donateurs pour faire face à l’urgence humanitaire.

“La situation au Yémen aujourd’hui est catastrophique. Le Yémen est la pire crise humanitaire dans le monde. Alors que le conflit entre dans sa 4ème. année, plus de 22 millions de personnes, soit les 3/4 de la population ont besoin d’aide humanitaire et de protection.”

Confrontés à la toute puissance des milices armées et aux combats incessants, les Yéménites payent un très lourd tribut à cette guerre civile. Plus de 8 millions d’entre eux sont exposés aux épidémies et à la famine. Les enfants et les civils en première ligne qui a fait du Yémen, le théâtre de la plus grande crise humanitaire au monde.

C’est l’hôpital qui se moque de la charité ou je sais pas mais, question et il en va de même dans toutes les guerres : A qui profite le crime ? (ndlr.)

Source : Radio Télévision Suisse (Service Public)

Yémen : Humanitaire et vente d’armes à l’Arabie Saoudite, la France dans une situation embarrassante

Alors que le Yémen vit une crise humanitaire sans précédent, Florence Parly ministre des armées très mal a l’aise, en remet une couche sur la vente d’arme à l’Arabie Saoudite : la gêne est palpable.

“la France réclames des accès humanitaire pour la population yéménite”…mais on continue de vendre des armes à l’Arabie Saoudite.

G.S

Et pour rappel :

Le Yémen est menacé par la plus grande famine de ces dernières décennies. Les Nations unies lancent un cri d’alarme. Des millions d’habitants pourraient mourir. Les enfants sont particulièrement menacés.

Des images qui ne sont plus exceptionnelles au Yémen, des images d’enfants affamés, presque inertes. Dans ce pays, un enfant meurt toutes les 10 minutes. 7 mio. de personnes souffrent de la faim et 21 mio. ont besoin d’aide humanitaire d’urgence.

Depuis plusieurs jours, le pays est soumis à un blocus total de la part de son voisin saoudien suite à un tir de missile qui a visé Riad. Les ports, les routes et les aéroports sont fermés afin d’éviter que les rebelles yéménites puissent se réarmer; mais c’est également la nourriture, le carburant, les médicaments et l’aide humanitaire qui ne sont désormais plus acheminés. Pour l’O.N.U, il faut lever ce blocus immédiatement.

Selon Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’O.N.U :

« Si ces mesures ne sont pas levées, il y aura une famine au Yémen, mais pas la famine qu’on a vu il y a quelques mois au Soudan du sud où des dizaines de milliers de personnes étaient touchées, pas comme celle qui a couté la vie à 250’000 personnes en Somalie en 2011. Ca sera la pire famine que le monde ait connu ces dernières décennies avec des millions de victimes. »

Une levée du blocus permettrait de tenter de gérer l’urgence mais sur le long terme, c’est bien une solution politique et diplomatique que les yéménites espèrent pour mettre fin à une guerre qui oppose depuis deux ans déjà forces gouvernementales et rebelles soutenus l’un par l’Arabie Saoudite et l’autre par l’Iran les deux grands ennemis du Moyen-Orient.

Yémen, une catastrophe humaine programmée

Le Yémen se prépare à la plus grande famine de ces dernières décennies suite à un blocus total imposé par son voisin l’Arabie Saoudite.

Remontons à 2015 :

Pour rappel : Une bombe à neutron larguée au Yémen par un avion israélien aux couleurs saoudiennes.

Par Gordon Duff et Jeff Smith,

Une vidéo reçue en provenance du Yémen, dont on pense qu’elle a été prise le 20 mai 2015, et montre une explosion qui, après analyse par des experts en armes nucléaires, est, avec une très forte probabilité, une bombe à neutrons qui ne pouvait être qu’une attaque israélienne.

(Article & Vidéos)

Pour rappel : Une bombe à neutron larguée au Yémen par un avion israélien aux couleurs saoudiennes

Famine au Yémen : la plus grave depuis des décennies

Le Yémen est menacé par la plus grande famine de ces dernières décennies. Les Nations unies lancent un cri d’alarme. Des millions d’habitants pourraient mourir. Les enfants sont particulièrement menacés.

Des images qui ne sont plus exceptionnelles au Yémen, des images d’enfants affamés, presque inertes. Dans ce pays, un enfant meurt toutes les 10 minutes. 7 mio. de personnes souffrent de la faim et 21 mio. ont besoin d’aide humanitaire d’urgence.

Depuis plusieurs jours, le pays est soumis à un blocus total de la part de son voisin saoudien suite à un tir de missile qui a visé Riad. Les ports, les routes et les aéroports sont fermés afin d’éviter que les rebelles yéménites puissent se réarmer; mais c’est également la nourriture, le carburant, les médicaments et l’aide humanitaire qui ne sont désormais plus acheminés. Pour l’O.N.U, il faut lever ce blocus immédiatement.

Selon Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’O.N.U :

“Si ces mesures ne sont pas levées, il y aura une famine au Yémen, mais pas la famine qu’on a vu il y a quelques mois au Soudan du sud où des dizaines de milliers de personnes étaient touchées, pas comme celle qui a couté la vie à 250’000 personnes en Somalie en 2011. Ca sera la pire famine que le monde ait connu ces dernières décennies avec des millions de victimes.”

Une levée du blocus permettrait de tenter de gérer l’urgence mais sur le long terme, c’est bien une solution politique et diplomatique que les yéménites espèrent pour mettre fin à une guerre qui oppose depuis deux ans déjà forces gouvernementales et rebelles soutenus l’un par l’Arabie Saoudite et l’autre par l’Iran les deux grands ennemis du Moyen-Orient.

 

 

Yemen : Massacres de réfugiés lors d’un raid aérien de l’Arabie Saoudite

LA CHASSE AÉRIENNE SAOUDIENNE COMMET UN MASSACRE DE CIVILS YEMENITES VOULANT FUIR LEUR PAYS A CAUSE DES BOMBARDEMENTS CRIMINELS ET LA FAMINE PROVOQUÉE PAR L’ARABIE SAOUDITE …

DANS LE PLUS GRAND SILENCE MÉDIATIQUE QUI SOIT….

MÉDIAS TROP OCCUPÉ A DÉBLATÉRER SUR LE FALSE FLAG A L’ARME CHIMIQUE A IDLIB EN SYRIE !!!!!!!!

Attention à la dureté des images !

L’armée de l’air saoudienne a massacré 42 civils dans un bateau, mais nous n’avons pas vu le tollé de la France, du Royaume-Uni ou de Donald Trump !

Voir aussi :

«Crimes de guerre» au Yémen ? Le dernier rapport de l’ONU accable l’Arabie saoudite

Un rapport de l’ONU enquêtant sur dix frappes aériennes distinctes menées par l’Arabie saoudite au Yémen, a conclu que la plupart étaient le résultat d’un «processus de ciblage inefficace» et d’attaques délibérées sur des cibles pacifiques.

Yémen : Guerre, famine et chaos, pourquoi ce silence assourdissant de la part de nos médias ?

Il faut savoir qu’au Yémen, un enfant meurt de dysenterie ou de malnutrition toutes les 10 minutes !

L’Arabie saoudite peut particulièrement remercier la France dans sa guerre contre les rebelles houtis au Yémen.

“Control Arms” une coordination d’ONG a dénoncé les puissances occidentales, la France en tête qui vend à Riyad des armes qui font d’innombrables victimes civiles au  Yémen.

En France, pas de pleureuse médiatique et gouvernementale pour le Yémen. Ce conflit qui secoue ce pays et dans lequel la France est indirectement impliquée par ses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite semble oublié du monde.

Mais qui s’intéresse aux yéménites ?

Affamés, meurtris, sans ressources, sans infrastructure, ils subissent les conséquences terribles d’une guerre civile qui les anéantit.

Dans un pays pauvre soumis à une guerre conduite par l’Arabie Saoudite et armée par l’occident, la population souffre de carences alimentaires graves.

Des écoles, des hôpitaux ont été détruits, des villes anéanties dans le silence des médias Mainstream.

Stéphane Guibert / Finalscape

Comprendre l’origine des conflits entre chiite et sunnite :

Lorsque l’on évoque le Proche et le Moyen-Orient, ces mots reviennent sans cesse. La Ligue arabe est composée essentiellement de pays sunnites, l’Iran est la grande puissance chiite, le clan de Bachar el-Assad représente la minorité alaouite de Syrie… Quelles sont les différences entre ces branches de l’islam ? Petit tour d’horizon.

1. Entre chiites et sunnites un… schisme en 632

Tant que le prophète Mahomet est en vie, l’islam ne forme qu’un seul et même courant. En 632, à sa mort, des divergences de vue apparaissent.

Les chiites et les sunnites ne lui reconnaissent pas le même successeur. Ceux qui choisissent Ali, gendre du prophète, deviendront les chiites, tandis que ceux, majoritaires, qui préfèrent suivre Abou Bakr, compagnon de Mahomet, deviendront les sunnites.

2. Une organisation du clergé très différente

Les chiites reconnaissent 12 imams, réputés infaillibles dans l’interprétation du Coran. Parmi ces 12 imams se trouvent les deux fils d’Ali. Les chiites croient que le douzième imam reviendra à la fin des temps pour juger les hommes.

Pour les chiites, le Coran est une œuvre humaine, alors que pour les sunnites il a un caractère divin. Au-delà du Coran, les sunnites sont également fidèles à la « sunna », les faits et gestes de Mahomet. À travers la sunna, les sunnites tentent d’imiter le Prophète. Ils considèrent que l’Histoire est prédéterminée, alors que les chiites accordent plus d’importance à la liberté individuelle.

Le chiisme se distingue également du sunnisme par l’existence d’un clergé très hiérarchisé. Alors que les sunnites acceptent que l’autorité politique et religieuse soit fondue dans une même personne (comme au Maroc où le roi est commandeur des croyants), chez les chiites le pouvoir politique doit compter avec le pouvoir, distinct, des autorités religieuses (les ayatollahs en Iran, par exemple).

3. Les sunnites ultra-majoritaires

Les sunnites constituent le courant majoritaire, et même très largement majoritaire, de l’islam. Dans le monde, les musulmans se divisent entre environ 85% de sunnites contre 15% de chiites.

Les chiites sont toutefois majoritaires en Iran, en Irak (de peu) et au Bahreïn.

Au Liban, les chiites sont aussi devenus récemment la communauté majoritaire (ils sont maintenant plus nombreux que les chrétiens et les musulmans sunnites).

Avec environ 20% de chiites, le Pakistan compte aussi un grand nombre de disciples d’Ali.

4. Les kharidjites, les alaouites, les druzes : de petites branches dissidentes

Le kharidjisme est une secte qui s’est constituée en 660. Comme le chiisme, elle est apparue au moment des querelles de succession après la mort de Mahomet. Les kharidjites ont reproché à Ali de s’en remettre à une décision humaine et non divine pour décider qui allait diriger la communauté. C’est d’ailleurs un kharidjite qui a assassiné Ali. Cette tradition est présente chez les Berbères du Maghreb.

Les alaouites sont une branche dissidente du chiisme, alaouite signifiant « partisan d’Ali ». Ils considèrent ce dernier comme l’incarnation de Dieu sur terre. Beaucoup moins rigoristes que les kharidjites, ils prient chez eux et boivent de alcool. Très peu nombreux, ils sont au pouvoir en Syrie, à travers le clan el-Assad.

Les alaouites partagent avec une autre communauté, celle des druzes, l’habitude de garder leurs rites secrets. Répartis entre le Liban, le Nord d’Israël et la Syrie, les 500 000 druzes pratiquent une religion non prosélyte : si l’on ne nait pas dans une famille druze, on ne peut devenir druze. Formant une branche « hérétique » du chiisme, à forte dimension ésotérique, les druzes croient que Dieu se manifeste périodiquement sous une forme humaine.