Technologie : La 5 G, dites-le avec le sourire

Source de l’image

” Y’aura bientôt la 5G. Il parait que ça ira beaucoup plus vite, genre comme la 4G quand ça fonctionne … “

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

La 5G qui inspire la méfiance au sein d’une grande partie de la population aurait lors d’un essai effectué dans un parc de La Haye (Pays-Bas), tué une centaine d’oiseaux selon une rumeur en vogue comme le révèle le média 20 Minutes. Mais à l’heure actuelle rien ne prouve que ces morts soudaines soient liées à l’utilisation de cette nouvelle technologie. Des recherches sont en cours afin d’expliquer ce phénomène. Il est à noter que durant toute l’enquête, l’accès au parc sera strictement interdit aux animaux domestiques.

G.S / FINALSCAPE

Armes à énergie dirigées la cause des incendies de Californie en 2017 ?

Mise à jour : lundi 19 novembre 2018 – 13:45 –

Armes à énergie dirigées la cause des incendies de Californie en 2017 ?

De nombreux indices portent fortement à croire que les récents incendies dévastateurs du Nord de la Californie, s’inscrivent dans un plan d’aménagement de zones directement issue de l’agenda 21 . L’arme à énergie dirigée existe bel et bien.

Une arme à énergie dirigée (AED ; en anglais directed-energy weapon, DEW) émet de l’énergie dans une direction voulue sans besoin de projectile. Elle transfère l’énergie vers une cible pour l’effet souhaité. Les effets recherchés sur les humains peuvent être létaux ou non. Outre son utilisation sur les personnes ou comme une potentielle défense antimissile, la technologie de l’énergie dirigée a aussi été montrée pour arrêter ou désactiver des voitures en mouvement, des drones, des jet-skis et des appareils électroniques comme les téléphones portables. L’énergie peut se présenter sous différentes formes :

un rayonnement électromagnétique, y compris les ondes radio, les micro-ondes, les lasers et les masers;
des particules possédant une masse, dans les armes à faisceau de particules, généralement de type plasma;
un son, dans les armes soniques.

————————–————————–———————–
Energy weapons led the cause of California fires in 2017

There are many indications that the recent devastating fires in Northern California are part of an area management plan that is directly based on Agenda 21 (Oligarch Satanist Program). The directed energy weapon does exist.

A directed-energy weapon (DEW) emits energy in a desired direction without the need for a projectile. It transfers energy to a target for the desired effect. The desired effects on humans can be lethal or not. In addition to its use on people or as a potential missile defense, directed energy technology has also been shown to stop or disable moving cars, drones, jet skis and electronic devices such as mobile phones. . Energy can come in different forms:

electromagnetic radiation, including radio waves, microwaves, lasers and masers;
particles having a mass, in particle beam weapons, generally of the plasma type;
a sound, in sonic weapons.

Technologie au laser : Le système Athena de Lockheed Martin pour détruire les drones

Lockheed Martin a présenté le 20 septembre 2017 son système anti-drones Athena. Lors de tests menés au Nouveau Mexique, le laser est parvenu à détruire cinq aéronefs.

Le système Athena opère depuis le sol et est entièrement transportable, permettant d’assurer la sécurité des forces armées en tous lieux. Il emploie un rayon laser puissant de 30 kilowatts conçu également par Lockheed Martin. Celui-ci correspond à la technologie Aladin, pour Accelerated Laser Demonstration Initiative. Le laser permet de détruire le drone « en causant une perte de contrôle ». Dans une vidéo publiée par Lockheed Martin, on peut voir l’arrière de l’aéronef s’enflammé.

Le système Athena n’est pour le moment qu’un prototype mais a d’ores et déjà prouvé son efficacité pour la lutte anti-drones. Les tests ont été menés en août avec l’aide de l’US Army Space and Missile Defense Command. Au cours de ces essais, les drones détruits mesuraient près de 11 mètres d’envergure.

Ces tests menés grâce à la plateforme d’essai Athena vont permettre à l’industriel américain de perfectionner son système. De nombreuses données ont été récoltées afin d’aboutir à une technologie mature et d’identifier « les technologies nécessaires à un usage militaire de systèmes laser ».

Science & Vie : Les hologrammes ventilateurs, le future de l’affichage publicitaire

Comme on le sait, et comme on le rappelle très régulièrement sur ce site, les hologrammes ne sont plus le futur, mais bien le présent. De nouvelles technologies relatives à ce concept voient le jour toutes les semaines grâce aux efforts de chercheurs de tous les pays, et leurs utilisations sont de plus en plus répandues. La quasi-totalité des secteurs s’intéresse aux hologrammes pour des utilisations qui leur correspondent. Le premier théâtre holographique va ouvrir ses portes d’ici peu, les shows faisant revivre des stars parties trop tôt se développent, la médecine utilise des hologrammes pour les diagnostiques, et votre réceptionniste d’hôtel sera même certainement un hologramme d’ici peu! Tous ces exemples utilisent des techniques et des procédés différents pour obtenir des hologrammes, ou au moins des représentations qui y ressemblent comme deux goûtes d’eau.

Le monde de la publicité, dans lequel tout le monde s’acharne à faire mieux que ses compétiteurs, n’a pas chaumé lui non plus. Et pendant que les autres s’arrachent les cheveux à utiliser des miroirs, des nano-structures de plus en plus complexes, des lasers d’un nouveau genre et autres artifices haut de gamme, une start-up à décidé de se consacrer à la création d’hologramme en utilisant… des ventilateurs.

Cette start-up, c’est Kino-Mo, qui n’est d’ailleurs plus vraiment une start-up à l’heure actuelle, mais plutôt une entité qui se bat contre les géants du secteur dans la création  de solutions visuelles high-tech. Cette boite anglaise s’est lancé au début des années 2010, et à été repérée et financée en 2012 par Mark Cuban et Sir Richard Branson, deux investisseurs milliardaires reconnus mondialement. Pas mal comme coup de pouce pour un début.

Leur produit phare est appelé HYPERVSN , et se présente sous la forme d’un ventilateur, comme vous pouvez le voir ci-dessus. Le produit a été officiellement lancé cette année, lors du CES de Las Vegas. Jetez un oeil à leur vidéo de promotion pour vous faire un idée:

Ce “ventilateur” HYPERVSN permet donc de projeter des images fixes ou des vidéos qui semblent flotter dans les airs. Les pales du ventilateur sont équipées de barres de LED, et la vitesse de rotation de l’appareil le rend invisible, ce qui laisse place à l’apparition du contenu en deux ou trois dimensions.

L’entreprise s’est entouré de professionnels de plusieurs secteurs, et a donc fait en sorte de répondre à toutes les demandes des annonceurs. L’appareil est léger ( 2.8 kilos seulement), conçu pour fonctionner 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ne consomme que peu d’énergie ( 65 Watts), et est évidemment garantie par le constructeur. Il est également facile à mettre en place, et serait relativement accessible au niveau financier.

Depuis le lancement a Las Vegas, l’entreprise aurait signé des contrats de distribution dans plus de vingt pays, et le concept commencerait à prendre de l’ampleur. Des versions exclusives du produit ont été utilisées avec succès par des marques comme Red Bull, BMW, McDonald, Virgin, Moet et Chandon, etc. Un beau carnet de références pour un produit en plein lancement.

Un des points les plus intéressant avec ce type de produit, c’est qu’il ne nécessite pas le port de lunettes spéciales pour visualiser les hologrammes. Ils sont visibles à l’œil nu. Les utilisations sont presque sans limites. Un cinéma, un bar, un événement spécial, un lancement de produit, une banque, pourquoi pas un concert, ou même un mariage? L’entreprise propose aussi des plans de location pour les événements ponctuels… Bref, ils ont pensé à tout, et ont bien l’intention de faire en sorte que tout le monde pense à eux. Le produit est censé être accessible et facile à opérer afin de toucher une audience extrêmement vaste.

L’entreprise se concentre pour l’instant sur l’utilisation du HYPERVSN  par les professionnels en tant que média d’affichage publicitaire, mais on peut imaginer de nombreuses autres utilisations plus folles les unes que les autres. Pourquoi ne pas utiliser l’appareil pour recevoir des messages de ses proches, enregistrés en deux ou trois dimensions? Et si dans un futur plus ou moins proche, on pouvait projeter sur ce type de produit des images enregistrées en temps réel, cela deviendrait une alternative intéressante aux systèmes de communication, et pourrait être utilisé par Skype, WhatsApp, et autres applications…

La version de lancement est déjà conçue pour stocker et afficher cinq heures de contenu vidéo. Qu’est ce qui vous empêche de l’utiliser pour regarder le dernier épisode de votre série préférée, ou même votre film favori, qui flottera dans les airs devant vos yeux ébahis? On peux également penser à certains divertissements pour adultes, pour lesquels la projection en hologrammes sans dispositif apparent pourrait offrir une dimension intéressante…

Et si avec votre prochain meuble en kit ou votre prochaine caméra numérique, vous ne trouviez plus de guide d’utilisateur sous la forme d’un livret, mais plutôt une petite clé USB à brancher sur votre HYPERVSN de manière à faire apparaitre une démonstration sous forme d’hologramme en trois dimension qui vous explique point par point comment fonctionne votre nouvelle acquisition?

Et pourquoi pas du contenu éducatif ou de formation continue, qui permettrait la visualisation claire et précise de sujets en trois dimensions devant une salle de classe par exemple, ou simplement un individu qui se lance dans le E-Learning?

Bref, restez à l’affut de nouvelles de Kino-Mo et de leur HYPERVSN, parce qu’ils sont bien parti pour révolutionner le monde de l’hologramme dans son ensemble…

Chemtrails : Quand la théorie du complot rejoint la vérité

Toujours plus présentes dans notre ciel, ces fameuses traînées d’avions qui peuvent durer des heures en s’étendant jusqu’à occulter le soleil.

Je n’affirme ou n’infirme rien, je me pose tout simplement la question : Contrails ou Chemtrails ?

Étant gosse, je me souviens de ces belles journées d’été ou avec mes copains on jouait à regarder les avions nous survoler et bien qu’à l’époque le trafic aérien était moins dense, jamais leur passage ne laissait de telles traces. La question que je me pose est la suivante :

Les conditions atmosphériques en haute altitude n’ayant pas changé depuis, la composition du carburant n’ayant pas changé non plus, pourquoi une différence si marquée dans le sillage des avions aujourd’hui ? De plus en plus de personnes se posent la même question et essayer de trouver une réponse qui ne parte pas dans l’hystérie complotiste est loin d’être évidente car entre se voiler la face et crier au loup, trouver le juste équilibre relève de l’utopie, mais se poser la question permet tout de même de garder un œil alerte et critique sur ce que les élites tentent de nous faire avaler et l’on sait aujourd’hui ce que valent leurs paroles.

Préambule de la vidéo proposée dans ce billet :

Utiliser des arguments non vérifier pour étayer nos thèses, c’est utiliser le bâton pour se faire battre. Quand un conspirationniste affirme avec insistance qu’il y a des produits chimiques dans des bidons pour une destruction de masse alors qu’il est expliqué que ce sont des bidons d’eau utilisés pour compenser le poids en phase de vol test, quand on montre des équipements connus pour des tests de givrage en vol comme si ils étaient une preuve d’épandage, quand on utilise des photos qui semblent appuyer la cause sans en vérifier l’origine, c’est nuire à toutes celles et ceux qui s’appliquent à démontrer la vérité.

Dans votre recherche de vérité n’oubliez pas :

Le mensonge est au service du mensonge.

Bien sûr, les épandages chimiques existent. Le brevet de cet équipement concernent des retardants de feu. Et cet équipement chez les militaires ? Pour retarder la pluie ?

Si nous n’avons rien et n’avons aucun élément de certitude alors regardons le ciel et que vous dit votre bon sens ?

On nous dit : Les aérosols existent et c’est bien car ils contribuent à la lutte contre le réchauffement climatique. Que dit le bon sens ? Mais ce sont bien des aérosols ? Ou contrails d’avions et de navires ? Ne vous posez plus la question puisque l’on vous dit que c’est bien.

Dormez bien braves gens.

La vidéo fait également mention de ces poussières et fibres polymères issues de la nanotechnologies qui réagissent à l’approche des doigts et qui seraient liées à une maladie aussi cataloguée dans les thèses conspirationnistes : La maladie des Morgellons.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Technologie : Quand la réalité dépasse la science fiction

L’homme est-il une monstruosité, un cancer incurable de la planète ou une anomalie de la nature ?

Soigner plutôt que guérir pour des raisons de rentabilité, empoisonner et polluer pour des raisons de cupidité, biaiser la vérité pour manipuler …

Les images qui suivent sont surprenantes et elles proviennent de sources officielles cette fois. Il n’y a donc pas de place pour invoquer une quelconque théorie complotiste.

Incorporer aux nuages des substances chimiques à Pékin afin de provoquer des chutes de neige, manipuler la croute terrestre pour y provoquer des tremblements de terre, envoyer des ondes dans l’ionosphère pour contrôler le climat …

Alors que l’atome était destiné à la médecine, l’homme en a fait une arme de destruction massive tuant des millions de gens et rendant l’environnement hostile à toutes vies.

Quant est-ce que le génie humain se détournera des ténèbres pour se tourner vers la lumière ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Médias : La police américaine a publié mercredi la vidéo de la voiture autonome d’Uber qui a tué une piétonne dimanche en Arizona.

Les images de la voiture autonome Uber impliquée dans la mort d’une cycliste

La police de Tempe en Arizona (USA) a publié la vidéo de la voiture Uber qui a causé la mort d’une piétonne alors que le véhicule était en mode “autonomie” ce qui signifie que la personne au volant ne conduisait pas.

La piétonne qui traversait la route en dehors des passages de sécurité  est la première victime d’une voiture autonome .

Sylvia Moir, cheffe de la police de Tempe déclare : “Il aurait été difficile d’éviter la collision quel que soit le mode de conduite compte tenu de la manière dont la victime sort de l’ombre directement sur la route”.

Suite à cet accident, la société de transport Uber et le géant automobile Toyota ont suspendu leurs essais de voitures autonomes.

G.S

Source : Radio Télévision Suisse

Surveillance & Technologie : Qu’est-ce que le projet Indect ?

Le projet “Indect” censé accroître la sécurité dans les grandes agglomérations est une technologie capable de faire des corrélations entre les faits et gestes de tous les individus par le biais de puissants programmes informatiques.

Censure et pensée unique nous y sommes et les dissidents sont les premiers visés contrairement à ce que ce programme est censé faire, à savoir, la sécurité de la population. Il s’agit ni plus ni moins de sécuriser un système mis en place allant justement à l’encontre des citoyens lambda.

La vidéo ci-dessous nous en fait une parfaite analyse.

Merci à mon contact J-M-D pour ce partage.

Guibert Stéphane / Finalscape / VK

Suisse : La batterie d’un téléphone explose dans un magasin Apple à Zurich

Le magasin Apple de la Bahnhofstrasse à Zurich. [Google Maps]

La batterie d’un téléphone portable a explosé mardi matin dans un magasin Apple de la Bahnhofstrasse à Zurich. Huit personnes ont dû recevoir des soins et 50 clients et employés ont été évacués.

Selon les premières informations fournies par la police de la Ville de Zurich, l’appareil a soudainement explosé lors d’une manipulation dans le magasin.

Un client est entré précipitamment dans le magasin avec une batterie en surchauffe avec un dégagement de fumée. Le vendeur a tenté de retirer la batterie et celle-ci a explosé, le blessant légèrement aux mains.

Aucune des huit personnes qui ont reçu des soins médicaux n’a toutefois été conduite à l’hôpital.

De la fumée dans le magasin

L’explosion a causé une légère accumulation de fumée dans le magasin, ce qui a obligé une cinquantaine de clients et employés à quitter temporairement les lieux.

Le personnel du magasin a ensuite saupoudré du sable de quartz sur la batterie surchauffée pour contenir le dégagement de fumée.

Des spécialistes de l’Institut forensique de Zurich étudient actuellement la batterie en cause pour déterminer les raisons de l’incident.

Source : Radio Télévision Suisse

Technologie : La ville de Genève innove avec le biberonnage

Les nouveaux bus TOSA sont 100% électriques et sans lignes de contact (Image d’illustration, 11 mars 2014) (Photo: Keystone)

Genève acquiert douze bus 100% électriques TOSA et les stations de recharge ad hoc pour 24 millions de francs. Les véhicules sans ligne de contact aérienne remplaceront dès mars 2018 les bus à diesel sur la ligne reliant Carouge à l’aéroport.

Comme l’avion Solar Impulse, le bus TOSA combine une technologie avancée suisse, un partenariat public-privé, le développement durable et une certaine vision de l’avenir, a relevé la présidente du conseil d’administration des Transports publics genevois (TPG), Anne Hornung-Soukup, vendredi lors de la signature des contrats. Mais l’avion ne transporte qu’une personne, a-t-elle précisé.

Les contrats ont été signés entre les TPG et les entreprises Carrosserie HESS, dans le canton de Soleure, et ABB Sécheron, à Genève. La première fabriquera les véhicules 100% électriques sur batteries, pour 14 millions, tandis que la seconde fournira les stations de recharge, pour 10 millions.

Rechargé en 15 secondes

Ce bus innovant est le fruit d’une collaboration entre l’équipementier ABB Sécheron, les TPG et les Services industriels de Genève . Il se recharge par «biberonnage» en 15 secondes aux arrêts: un bras articulé situé sur le toit du véhicule se connecte à une prise d’alimentation électrique en forme de potence. Un prototype a été testé avec succès entre l’aéroport et Palexpo.

Ce système compte de nombreux avantages, a indiqué Didier Berdoz, directeur général des TPG. Deux fois moins bruyant qu’un bus diesel, TOSA permet de se passer des lignes de contact aériennes et des poteaux, de transporter plus de passagers et utilise moins de batteries qu’un bus électrique autonome pour un temps de parcours inchangé. La technique permettra de réduire de 1000 tonnes les émissions de CO2 sur la ligne 23.

Un prototype avait été testé avec succès entre l’aéroport et Palexpo. Depuis, plusieurs villes étrangères, dans le monde entier, s’intéressent TOSA, a fait savoir Jean-Luc Favre, directeur général d’ABB Sécheron.

Moins de pollution

Sur la ligne 23, actuellement desservie par des bus diesel, TOSA permettra de réduire de 1000 tonnes les émissions de CO2 par an. Le parcours de 12 km sera équipé de treize stations de recharge rapide, soit une tous les trois à quatre arrêts. Trois stations seront installées aux terminus, permettant une recharge en quatre minutes. Quatre autres stations sont prévues au centre de maintenance des TPG.

Présent à la signature des contrats avec son collègue Pierre Maudet, en charge de l’Economie, le conseiller d’Etat de tutelle des TPG Luc Barthassat a indiqué que la flotte de bus diesel devra être changée d’ici à 2025. Selon M. Favre, leur remplacement par des bus TOSA permettrait de réduire de 25’000 tonnes par an les émissions de CO2, pour une hausse de 1,8% seulement de l’énergie du canton.