Environnement : Trois rendez-vous atypiques en Suisse Romande dont les protagonistes militent pour une économie équitable et respectueuse pour les hommes et l’environnement

A bord de leur bus qui fonctionne à l’énergie solaire, Jonas Schneiter et l’écologiste Marc Muller vont montrer à un grand-papa et son petit-fils tout ce qui permet de tuer l’obsolescence programmée en Suisse. L’informatique, les baskets, les objets du quotidien, tout peut désormais être réparé. Avec les solutions découvertes, il devient évident que toutes les générations peuvent aujourd’hui trouver des alternatives durables et enthousiasmantes en Suisse. (Source : RTS)

Trois rencontres dans cet épisode :

  • François qui après avoir été conseiller d’état a créé Why ! open computing, une petite start-up qui redonne une seconde vie aux ordinateurs et aux smartphones. Cette démarche s’inscrit dans le cadre du recyclage ainsi que du respect et de la protection de notre environnement.
  • Trois jeunes patrons âgés de 20 à 24 ans ont créé la cordonnerie “Dr. Sneakers & Shoes“. Les Suisses achètent en moyenne une paire de baskets tous les 2,5 mois. Des chaussures de toutes marques qui normalement passeraient à la poubelle et qui sont confiées entre les mains de ces orfèvres de la “godasse” ressortent de leur atelier comme neuves et ce, pour le quart du prix d’une paire que l’on se procure dans un grand magasin.
  • Le grand atelier est un espace de bricolage autonome et auto géré où tout un chacun peut venir y travailler le bois et le métal. Le grand atelier met en confiance les personnes n’ayant jamais bricolé tout en les encadrant. Du simple réveil jusqu’à sa bicyclette, tout ressort réparé de cet atelier.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

 

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

 

Culture pub : Suisse et sécurité routière, il fallait oser

Cette sensibilisation de la police Suisse est à 1’000 lieues de ce que l’on ose en France

Trashs pour certains, osés pour d’autres voici deux clips proposés par la police Helvétique en guise de sensibilisation pour la sécurité routière.

Stéphane Guibert

Environnement : Suisse, Lave torrentielle sur les hauts de Chamoson

Dernière mise à jour : 9 août 2018 – 14:00

Lave torrentielle sur les hauts de Chamoson. 700 m3 de gravats, de boue et d’eau se sont déversés das le lit d’un torrent.

Les images sont tout simplement impressionnantes. Un fort orage a vraisemblablement déclenché une lave torrentielle d’envergure sur Chamoson. La route menant aux Mayens est coupée à hauteur du Grugnay. Plusieurs véhicules ont été fortement secoués et deux ponts sont coupés par la boue.

Il était aux environs de 19h15 lorsqu’une lave torrentielle a atteint le village du Grugnay sur la commune de Chamoson. Les images sont saisissantes. Plusieurs véhicules ont été fortement secoués et deux ponts sont couverts de boue et de roche. Aucun blessé n’est à déplorer. Les travaux de déblaiement sont en cours et vont se poursuivre durant la nuit. La route entre Chamoson-Mayens de Chamoson et Ovronnaz devrait être rouverte demain dans la matinée.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Crédit vidéo : Nathan Coudray

Suisse : Fêtes de Genève, quand de la démesure on passe à la demi-mesure

Dernière mise à jour : Vendredi 3 août 2018 – 20:25

Déficitaires depuis plusieurs années, au lieu de faire preuve d’imagination et de renouveau, la Genève internationale choisit de se serrer la ceinture en transformant son joyau d’été, les fêtes de Genève, en un vulgaire caillou.

Les économies faites cette année en minimisant les majestueuses fêtes de Genève qui attirent les touristes par milliers en une simple attraction foraine, la Genève internationale vient de se tirer une balle dans le pied car hors mis le tord que cela va induire dans l’industrie hôtelière locale cela va également se répercuter sur plusieurs années.

Eh oui, peut-être nos dirigeants ne le savent-ils pas, mais perdre un client est beaucoup plus facile que de le fidéliser et il y a fort à parier que les villes voisines  auront su rebondir sur ce non événement en investissant pour attirer la clientèle qui aura déserté la rade de Genève cette année.

Un premier bilan sera tiré en fin de saison par les commerçants mais le calcul qu’il aurait fallu faire aurait du tenir compte des retombées économiques à long terme.

Stéphane Guibert

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse Service public

1er août 2018, bonne fête nationale à tous mes compatriotes

1er août 2018, bonne fête nationale à tous mes compatriotes helvètes 😉

Vidéo :

Images du grand feu d’artifice des fêtes de Genève (2017)

Rappel : Quand Eric Zemmour expliquait aux Français la culture Suisse

La votation en février 2014 sur le rétablissement des quotas concernant l’immigration en Suisse avait soulevé un tollé en Europe. Le peuple Suisse alors taxé d’antisémitisme se retrouvait, aux yeux des médias mainstream encore un peu plus isolé.

Bien que cette initiative n’ait finalement pas été appliquée conformément aux résultats du scrutin, retour sur un non  événement expliqué par le décrié Eric Zemmour.

“Les Suisses sont sans doute les derniers en Europe à mériter le beau nom de citoyens”

Stéphane Guibert

Environnement : Le grand nettoyage des océans avec un bateau.

Dernière mise à jour : mardi 14 août 2018 – 17:15

Le Manta, le bateau qui dépolluera les océans.

Conçu spécialement pour collecter les déchets en plastique, il s’agit d’un projet initié par le navigateur franco suisse, Yvan Bourgnon.

Ce petit bijou des mers fonctionne comme suit :

  • Un tapis roulant sous le bateau aspire les déchets. Une grue à l’arrière récolte les filets dérivants.
  • A l’intérieur, une équipe d’opérateurs sépare les déchets de la matière organique (algues, poissons etc…) qui est rejetée à la mer.
  • Les déchets sont compactés en bloc de 1 mètre cube. Capacité de stockage du bateau : 600 blocs soit, 250 tonnes de déchets qui sont ensuite ramenés à terre pour recyclage.

Le Manta est un bateau qui est autonome en à 75 % et son énergie provient notamment de panneaux solaires, d’éoliennes et de pyrolyse qui transforme les déchets non recyclables en carburant.

Coût du projet : 30 millions de francs (26 millions d’euros). Le lancement est prévu en 2022 avec une centaine de bateaux qui sillonneront les océans du globe.

Source : Radio Télévision Suisse

“Un bateau comme ça c’est 2 millions d’euros par an. A l’échelle de la planète il en faudrait 100, ça fait 200 millions, c’est moins cher que Neymar… Si on est pas capable de financer ça je ne comprends pas !”

L’image du jour & Humour : Les Suisses et l’anglais (A l’heure helvétique)

Que dit un Suisse pour demander l’heure à un Anglais ?

WHAT TIME TILSIT

G.S

Environnement . En Suisse, Un nouveau système de chauffage à distance pourrait remplacer l’usage du mazout.

Aujourd’hui, on peut chauffer ou refroidir un bâtiment sans impact sur l’environnement, c’est le paris d’un nouveau système de chauffage à distance testé actuellement à Zinal, dans le canton du valais, son ambition : remplacer le mazout.

Un réseau Anergie est un tuyau dans lequel s’écoule de l’eau permettant de faire des échanges thermiques avec la Terre. Il s’agit d’une boucle où on a de l’eau qui circule en circuit fermé et dont la température peut varier entre 0 et 40 degrés Celsius. Ce réseau qui est une source d’énergie froide alimente une pompe à chaleur qui va pomper de la chaleur sur le réseau pour l’amener à la température désirée.

Conforme aux objectifs de la politique énergétique 2050, le projet séduit également le canton du Valais qui à terme, si le projet est viable, pourrait également faire équiper les bâtiments en plaine.

G.S

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Suisse : Des panneaux solaires qui n’en ont pas l’air

Quand les murs produisent de l’électricité

Vous avez déjà vu des panneaux solaires standards, ils sont noirs ou bleus foncés et ils sont plus utiles que esthétiques.  mais de nouvelles technologies sont développées en Suisse.

Laure Emmanuelle travaille au centre Suisse d’électronique et de micro technique à Neuchâtel (CSEM), ses chercheurs ont développé une technique pour changer la couleur des panneaux solaires, on peut utiliser toutes les couleurs et même des photos pour les couvrir.

Cette technologie permet d’intégrer des panneaux solaires où cela n’aurait pas été possible à cause de la protection du patrimoine par exemple. La production est simple :

On soude des cellules photovoltaïques ensemble avant de les “emballer” pour les protéger. Maintenant, toutes les surfaces imaginables peuvent produire de l’électricité.

Dans ce premier épisode, Marc et Jonas rencontrent Yannick qui souhaite rénover sa maison pour augmenter son confort et payer moins de charges. Embarqué dans le bus solaire, il découvrira trois solutions suisses innovantes et totalement durables. De quoi en savoir plus sur les moyens d’habiter dans l’air du temps.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse