Fêtes de Genève 2019 : Nada, que dalle, vas voir ailleurs si j’y suis !

Décidément, hors mis le prétendu majestueux feu d’artifice proposé par l’office du tourisme et entièrement financé par des fonds privés, la ville de Genève signe et persiste dans sa volonté de faire couler son économie touristique.

Après les coupes budgétaires drastiques des fêtes de Genève en 2018 dues à un déficit de plusieurs millions de francs sur trois ans, ce qui est à imputer à l’abandon des pré-fêtes de Genève survenu en 2016, il était question de réinventer l’événement pour 2019.

Rien mais vraiment rien n’a été entrepris hors mis quelques fêtes de quartiers ici et là. La ville de Genève boude ses touristes et ses citadins en ne leur proposant aucune festivité.

Du majestueux joyau qu’étaient les fêtes de Genève, on est passé à une ville morte où l’on suffoque sous la chaleur et où tout est trop cher. Pas étonnant que les riverains et les touristes désertent la rade de Genève  pourtant si belle.

On aurait presque l’impression que l’office du tourisme appuyée par les autorités s’appliquent de concert à vouloir saborder l’économie touristique estivale de la ville.

Tout cela pour conclure sur un bilan accablant pour les élites du canton : Vous êtes des Nuls avec un “N” majuscule et hors mis ponctionner à votre seul profit de l’argent, on se demande de quoi vous êtes vraiment capables.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Et pour rappel :

Suisse : Fêtes de Genève, quand de la démesure on passe à la demi-mesure.

Déficitaires depuis plusieurs années, au lieu de faire preuve d’imagination et de renouveau, la Genève internationale choisit de se serrer la ceinture en transformant son joyau d’été, les fêtes de Genève, en un vulgaire caillou.

Les économies faites cette année en minimisant les majestueuses fêtes de Genève qui attirent les touristes par milliers en une simple attraction foraine, la Genève internationale vient de se tirer une balle dans le pied car hors mis le tord que cela va induire dans l’industrie hôtelière locale cela va également se répercuter sur plusieurs années.

Eh oui, peut-être nos dirigeants ne le savent-ils pas, mais perdre un client est beaucoup plus facile que de le fidéliser et il y a fort à parier que les villes voisines  auront su rebondir sur ce non événement en investissant pour attirer la clientèle qui aura déserté la rade de Genève cette année.

Un premier bilan sera tiré en fin de saison par les commerçants mais le calcul qu’il aurait fallu faire aurait du tenir compte des retombées économiques à long terme.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Réseaux sociaux : Un Grand merci à VK et à la Russie

Je devais le dire : La Russie est mon Amie

Voilà plusieurs année que je publie et partage sur les réseaux sociaux. Je voulais, par le biais de ce modeste billet, remercier VK et la Russie pays auquel ce réseau social est rattaché.

Ce sont des centaines de vidéos (jamais censurées), des centaines d’articles que cette plateforme me permet de partager, c’est également mon amour inconditionnel dédié à ce pays et que je peux sans aucun complexe dévoiler.

Alors que l’occident s’affaire par des moyens propagandistes, mensongers et peu scrupuleux de traîner la Russie dans la boue en la qualifiant de dictature, (mais de qui se moque-t-on ?) le peuple Russe vote haut la main pour un président, Vladimir Poutine et ce, alors qu’en Europe et en France tout particulièrement, les démêlés électoraux demeurent troubles et confus.

Je ne partagerai pas ce post sur Facebook car il est sujet à censure mais croyez-moi si je vous dit mon amour pour ce grand et puissant pays qu’est la Russie.

Merci donc à VK pour ses bons et loyaux services et merci à la Russie pour sa beauté et sa culture ancestrale.

Russie : Love for ever ! “Я люблю тебя вечно”

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Coup de Gueule & réseaux sociaux : Dégénérescence de la gent humaine !

Réseaux sociaux : Plus on like, moins on consulte et plus on devient Con !

Au fil du temps, je me suis rendu compte que sur les réseaux sociaux, les “posts” les plus “likés” ne sont pas forcément les plus consultés ; de plus, et ce très souvent, les commentaires laissés sous les “posts”  qui pourraient avoir une importance non négligeable en matière d’information, dénaturent l’article lui-même en lui faisant perdre en grande partie, voir, toute sa crédibilité.

Deux poids deux mesures sur les réseaux sociaux : Celles et ceux qui cherchent à faire le “buz” en “likant” et partageant tout ce qui fait sensation afin de s’attirer les faveurs d’amis potentiels et celles et ceux qui cherchent la vérité en partagent l’information, la vraie et ce parfois dans l’ombre, voir même au péril de leur propre sécurité.

Il est désolant de voir à quel point la technologie de l’Internet a été pervertie en faveur de l’ignorance et de la bêtise mais aussi et surtout navrant de voir à quel point certains grands médias autrefois considérés comme sérieux et fiables font de cette foire à la connerie humaine leur pain quotidien.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

 

 

Suisse : Association pour les plus démunis : Carrefour rue déménage

Un coup de chapeau à cet homme, Noël Constant qui a su rendre à la gent humaine quelques  lettres de noblesse.

“Il prend l’eau mais il flotte encore”

Un pavé de plus sur le chemin des plus démunis. Bravo et courage !

Bravo et merci à Noël Constant ainsi qu’à son association Carrefour rue.

Espace d’hygiène et de santé pour les plus démunis, le Point d’Eau déménage dans une ancienne villa. La structure de l’association Carrefour-Rue Genève était depuis 30 ans dans un pavillon provisoire.

Mise en ligne : Stéphane Guibert pour Finalscape

Culture & Cinéma : Ils sont tombés parce qu’ils étaient innocents !

Ils sont tombés ! Arménie, je te pleure !

Ils sont tombés

En hommage à toutes les victimes de guerres, ces guerres  qui ne profitent qu’à une poignée d’individus sans scrupules.

Que ce soit le massacre des Amérindiens, celui orchestré par Léopold 2 en Afrique, les  millions de victimes des camps de la mort, le massacre des Arméniens, que ce soit en Irak, en Libye, en Syrie, au Yémen, en Palestine les exemples sont malheureusement innombrables et l’addition ne cesse de s’alourdir.

Une chose relie toutes ces victimes : elles étaient innocentes et ne demandaient qu’à vivre.

Pleurez braves gens car les vents de la tourmente arrivent et l’injustice devra rendre des comptes.

Je m’arrête un instant …

Lire la suite

Culture & Cinéma Suisse : La légende d’Avalon

L’île d’Avalon ou d’Avallon est, dans la littérature arthurienne, le lieu où est emmené le roi Arthur après sa dernière bataille à Camlann.

C’est aussi, selon certaines légendes, l’endroit où fut forgée l’épée d’Arthur, Excalibur. C’est enfin l’île où vivait supposément la fée Morgane. (Source : Wikipédia)

La magie n’est pas loin ; Il suffit d’un peu de brume, d’un soupçon des souvenirs liés à l’innocence de son enfance, d’un zeste d’âme pure et le tour est joué.

Voici la formule :

“Évadons-nous et laissons-nous transporter dans les rêves et dans l’infini de la création, laissons-nous guider au pays de la magie, celle des druides et des sorcières qui à l’unisson autour d’un feu de joie, transcendent l’amour et la vie. Laissons-nous transporter dans les vallées où ruissellent en éclats l’or et l’argent, laissons la pluie d’étoiles étinceler et nous illuminer, laissons la musique enivrante et ensorcelante issue de notre cœur pur d’enfant nous immerger de ces mondes dont l’harmonie, la paix et l’amour sont l’essence-même”.

Récitée dans la règle de l’art des magiciens, cette formule vous permettra de voler au delà des horizons.

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Thierry Fervant est un musicien Suisse qui démarra sa carrière en 1964 après avoir suivi ses classes de piano, de solfège supérieur, d’harmonie et de contrepoint à Genève. Il fut également attaché de presse pour la maison de disques Barclay.

Carrière très riche, Thierry Fervant commence tout d’abord à réalisé des musiques pour la publicité dans le cinéma, à la télévision et pour des films institutionnels, la plupart pour la Suisse.

Il compose plus de 400 chansons enregistrées sur disques par divers artistes suisses et étrangers, et plus d’une centaine de musiques de commandes pour des séries télévisées et des films longs-métrages au niveau international. Il crée et préside, de 1979 à 2012, une société genevoise de post-production son et image pour la télévision et le cinéma : Le studio Maunoir et Maunoir Images.

En 1975, Thierry Fervant entre au Conseil d’Administration de la Société suisse pour les droits des auteurs d’œuvres musicales (SUISA), dont il obtient la Vice-présidence de 1991 à 2007. Membre du Conseil FCMA (Fondation Chansons et Musiques Actuelles) de 2004 à 2011, il est également élu Président de la Fondation SUISA pour la Musique pour l’année 2005.

Informations tirées de Wikipédia

Vivant aujourd’hui en Corse, je vous propose un petit medley de Thierry Fervant, medley qui à mon goût regroupe ses plus belles compositions. Parmi les titres proposés on retrouve la chanson “Blue Planet Earth” sous-titrée en français donnant la parole à un Extra terrestre qui nous fait un résumé peut glorifiant pour l’humain après un bref passage sur terre et en fin de vidéo, la bande originale d’une série télévisée des années 70  nous rappelant irrésistiblement le célébrissime “El Condor Passa”

Thierry Fervant nous propose une initiation musicale en partant  d’une légende pour nous rendre dans la réalité et sautant dans le futur.

Les titres proposés dans cette vidéo :

  • Thierry Fervant : Blue Planet 1984
  • Thierry Fervant : Legend of Avalon 1988
  • Thierry Fervant : Univers “Univers” 1980
  • Thierry fervant : Univers “Garden of fables” 1980
  • Thierry fervant : Univers “In fine” 1980
  • Thierry fervant : Univers “Night ring” 1980
  • Thierry Fervant : Univers “Animals dance” 1980
  • Thierry Fervant : Seasons of life “Initiation” 1981
  • Thierry Fervant : Legend of Avalon “The lady of the lake” 1988
  • Thierry fervant : Luz Violenta “Lumière violente” Série TV 1970

Stéphane Guibert pour Thierry Fervant et Finalscape

Société & capitalisme : On exploite jusqu’à plus soif. À qui la faute ?

Mise à jour : vendredi 22 mars 2019 -20:02 –

Dans notre belle société de consommation :

  • On exploite et dissémine des espèces de poissons dans les océans “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment”,
  • on exploite l’agriculture jusqu’à l’extinction de la faune “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment”,
  • on assèche les nappes phréatiques jusqu’à l’érosion des sols en provoquant des inondations pour des sodas cancérigènes “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment”,
  • on exploite les ressources naturelles minières et rendons des sols stériles pour des générations entières “avec le consentement des consommateurs puisqu’ils consomment” et au final, on exploite l’humain jusqu’à plus soif et c’est là que le bât blesse !

Le capitalisme (Néolibéralisme) contre la vie, qui survivra ?

On ne pourra pas affranchir le consommateur de ses responsabilités puisque cela lui est démontré clairement depuis plus de deux décennies ; il aura eu assez de temps pour le comprendre et réagir !

C’est cette fuite en avant vers le profit, ce besoin de consommer, ces pulsions incontrôlables de posséder toujours plus et à tout prix qui mènent notre civilisation vers le “gouffre- poubelle” dans lequel inéluctablement elle va sombrer.

L’être humain produit et consomme au delà de ce que la planète peut offrir, nous en sommes tous conscients et pourtant, les mots : “fin de notre civilisation” ou “fin du monde” résonnent dans l’inconscient collectif comme une fatalité à laquelle tout le monde ou presque semble être résigné, c’est l’effet : “moutons de Panurge

Notre civilisation qui remonte à plusieurs millions d’années n’en aurait plus que pour quelques décennies avant son effondrement et cela dans une indifférence ou si vous préférez, dans un déni quasi universel.

Ce petit préambule pour vous présenter ce qui suit :

Edwy Plenel (Mediapart)  pour les Gilest jaunes :

«Le vrai responsable des violences des manifs Gilets Jaunes est le pouvoir. Quand il y a divorce entre pays profond & pouvoir, on dissout l’Assemblée, change de gouvernement, ou le président démissionne !»

Lire la suite

Finalscape : un petit record de visites atteint aujourd’hui

Dans la nuit du 14 au 15 mars 2019

Le 15 mars 2019 à 12:30

C’est grasse à de nombreux acteurs, lanceurs d’alerte, contacts épris de vérité, fouineurs et amis que l’information circule et se propage sur la toile.

En ce qui concerne mon blog Finalscape, je ne recherche ni la gloire ni la renommée. Ce blog représente pour moi une sorte de journal intime dans lequel je me dévoile au fur et à mesure de ce que je découvre. Je n’ai pas la science infuse ; d’ailleurs, qu’est-ce que la science infuse si l’on se réfère aux monceaux de conneries auxquels nous sommes bombardés chaque jour par les médias ?

Je remercie simplement mes visiteurs et mes lecteurs de me faire l’amitié de me lire et de me partager.

Bien à vous.

Et un grand merci à mon hébergeur Infomaniak Network pour la qualité et la performance de ses services que je recommande vivement.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / Anonymiss France / SOS Climat / VK

Juifs ou non Juifs : Le veau d’or, la part du gâteau divise !

Les faits divers se suivent et se succèdent dans une indifférence générale mais ce qui se passe en arrière plan, ce dont les médias ne parlent pas ou juste sur le bout des lèvres est lourd en conséquences pour l’avenir de notre société.

Un nouveau décret de loi stipule que l’antisionisme est désormais à assimiler à l’antisémitisme.

Mais qu’est-ce qui ne va pas dans la tête des élites ? Le sionisme n’est ni une religion, ni une nation. Le sionisme c’est juste l’apologie de la domination par l’argent. L’argent serait-il devenu un Dieu, ce fameux veau d’or vers lequel les hommes se sont tournés alors que Moïse se faisait initier par Dieu sur le mont Sinaï ?

Le Mont Sinaï, Moïse, la bible etc … Clairement cela peut prêter à sourire mais mine de rien, l’histoire se répète ou du moins, elle bégaie.

Le jour où l’humanité aura assimilé les biens matériels au rang de divinités, ses heures seront comptées.

Que l’on soit juif, chrétien ou musulman, nous sommes tous logés sous la même enseigne, celle de l’histoire qui ne fait pas de cadeau.

Écoutez et voyez !

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Publicité sur Finalscape, je n’en veux pas !

Les compteurs tournent et les sponsors se bousculent au portillon

Le site Finalscape est un site Suisse visité quotidiennement par des centaines de visiteurs et contrebalance avec les médias mainstream en diffusant et relayant des informations issues de médias indépendants.  Les sponsors ne cessent de m’envoyer des demandes afin d’afficher des bannières publicitaires.

La devise de la maison est de ne point afficher les banderoles de celles et ceux que j’accuse de torpiller notre environnement et notre humanité.

Le site Finalscape est résolu à ne pas se faire nourrir par la vipère qui empoisonne notre monde.

Seuls les dons, l’amour de la vérité et les deniers personnels alimenteront ce site. Jamais une quelconque entreprise du cac 40 ou autre entité accréditée à une quelconque mafia financière n’aura d’emprise sur ce qui est publié ici !

Je remercie mes visiteurs et tous les nouveaux inscrits qui sont de plus en plus nombreux pour leur amitié et leur confiance

Voici ce que je reçois quotidiennement :

Hey ,

Je vois le site www.finalscape.com  et son impressionnant. Je me demande si le contenu ou les bannières des options de publicité disponibles sur votre site?

Quel sera le prix si nous souhaitons mettre un article sur votre site?

Note: L’article ne doit pas être un texte comme sponsorisé ou faire de la publicité ou comme ça.

Réponse de ma part :

Je vous remercie de votre intérêt pour Finalscape mais la politique est justement de ne pas imposer de publicité à mes visiteurs, cette dernière est proscrite du site comme cela est indiqué dans l’onglet “à propos de Finalscape” :
  • La publicité est proscrite et seuls les dons et les deniers propres financent le site. Je ne veux pas être nourri par ceux-là même que j’accuse et c’est jusqu’à mon dernier souffle que je me battrai pour la vérité.
 
Cordialement.
 
Stéphane Guibert / Finalscape