1,1 million de personnes menacées par la pauvreté en Suisse Et la tendance s’aggrave.

Source de l’image

1,1 million de personnes menacées par la pauvreté en Suisse. Ça fait beaucoup. Et la tendance s’aggrave.

La Suisse dont le PIB par habitant arrive en seconde position dans le classement mondial est loin d’être à l’abri de la pauvreté.

La Suisse est trop riche pour voir ses pauvres.

Ils sont 530’000 pauvres avec un revenu mensuel de 2’219 ChFr. (1’970 €). Aujourd’hui, 1 suisse sur 8 est menacé d’une descente aux enfers. Les enfants qui sont au social le resteront une fois adultes.

La pauvreté ce sont également des familles qui sont parquées dans des quartiers sans place de jeu, sans lieux culturels et sans lieux de rencontres.

Ni l’école ni l’aide sociale n’arrivent à inverser la tendance et alors que les Suisses votent pour des baisses des aides, les politiciens les oublient.

G.S / FINALSCAPE

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Gilets jaunes : Macron a ouvert la boîte de Pandore

Il faut à présent savoir ce que vous, qui devriez nous servir et non pas nous asservir faites pour nous !

Exaspéré, un Gilet jaune de 61 ans et retraité s’adresse à un membre du gouvernement chargé de relayer les informations plus haut :

“On a jamais vu quelqu’un nous mépriser comme ça. Si on est dehors du matin au soir c’est quand-même grâce (à cause) aux mesures que votre gouvernement à prises et c’est ce qui a fait déborder le vase ; mais le vase était déjà plein (…)”

“(…) Il n’y a personne qui a 1’000 euros pour changer de bagnole. Les gens qui se battent, ils sont à moins 30, à moins 50, à moins 500 euros tous les mois et depuis longtemps. On emmène plus nos femmes au cinéma, on ne va plus au restaurant, on ne fait plus de cadeaux aux gosses, on amène plus de fleurs à la maison, on achète de la bouffe pour chien avec laquelle  on nourrit nos enfants à cause de vous. On est au bout du rouleau (…)”

“(…) Monsieur Macron a ouvert la boîte de pandore mais vous et lui ne savez pas quand vous la refermerez. Méfiez-vous du peuple, vous l’avez mis dans la rue, vous n’arriverez peut-être pas à le faire rentrer à la maison.”

Black Friday : Avez-vous fait de bonnes affaires ?

Et pour rappel :

La fabrication d’un T-shirt nécessite 250 grammes de coton qui pour être produit a besoin de 2’500 litres d’eau. Pour un jean, il faut compter 6’800 litres d’eau, ce qui est l’équivalent de la consommation d’une personne en 12 ans.

Il faut ajouter à cela les pesticides qu’utilisent les paysans afin d’optimiser leurs récoltes. 1/4 des produits phytosanitaires utilisés dans le monde sont destinés à l’industrie du coton. Cela vous surprendra-t-il si je vous dit que le premier producteur de coton au monde se trouve être la firme Monsanto ?

Ensuite, le transport : Le coton est récolté en Inde, filé au Pakistan, tinté en Chine et cousu en Turquie. Quand il arrive dans nos magasins, il a parcouru 65’000 kilomètres.

L’autre alternative, les vêtements synthétiques ; cela n’est guère mieux. À chaque lavage, ils perdent des microfibres de plastique ce qui au sein de l’écosystème représente l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique par an qui finissent dans les océans mais sous la forme de particules ultra fines. Ces particules sont ingérées par la chaine alimentaire qui finit dans nos assiettes. Je vous laisse imaginer les conséquences sur notre santé à court ou moyen terme.

Lire la suite

Gilets jaunes : Au Leclerc de Saint Die les CRS retirent leurs casques…

les CRS retirent leurs casques

“(…) et en plus, ils sont beaux comme des dieux !” dit-on dans la vidéo.

En espérant que ce geste d’empathie en faveur des manifestants ne se retourne pas contre eux avec des sanctions de leur hiérarchie (ndlr.)

G.S / FINALSCAPE

Gilets jaunes : Le carburant est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase (Vidéo)

Bien qu’au départ de cette mobilisation Nationale des Français, la hausse des taxes sur les carburants ait été le leitmotiv, face caméra, de nombreux manifestants font part de leur ras-le-bol et tout y passe : les retraites, la baisse du pouvoir d’achat, les privilèges accordés par l’État aux plus riches et ce au détriment des petites gens, la manipulation des médias mainstream etc … En fin de reportage, on demande même à l’actuel locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron, de s’en aller.

Il faut noter dans ce reportage, la passivité des forces de l’ordre qui interviennent même en faveur des Gilets jaunes lors d’une altercation et le “Hourra” des manifestants en faveur de ces mêmes forces de l’ordre, ce que l’on ne voit jamais dans les innombrables vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Les Français sont fatigués d’une politique qui ne va que dans le sens des intérêts d’une économie néolibérale dont les seuls bénéficiaires sont : les actionnaires, les banques et une minorité de nantis. Un éveil soudain, une insurrection qui après avoir été mitonnée à petit feu sous cocotte minute durant de longues années semble vouloir aujourd’hui et soudainement exulter en hurlant sa colère face à un système rendu inhumain.

Lire la suite

Ultralibéralisme : La dette publique, un prétexte pour asservir les peuples

Mise à jour : jeudi 22 novembre 2018 – 00:22 –

Comprendre l’austérité en 3 points (Vidéo)

 France (mais idem pour les pays membres de l’UE) : Depuis des années, nous sommes condamnés à l’austérité à cause du montant faramineux de la dette publique. Comment et pourquoi cela est-il arrivé ?

Voici une analyse facile à comprendre et qui va tout mettre en lumière.

  • La dette publique : Dans un rapport parlementaire qui remonte à juillet 2016, l’administration publique explique que la raison principale du montant de la dette provient des intérêts. Il faut savoir qu’il y a 40 ans, la France empruntait à taux quasiment zéro auprès de la banque de France. Cela a subitement changé et le pays a commencé à emprunter sur les marchés financiers avec des taux d’intérêts élevés . Aujourd’hui, le montant de la dette s’élève à plus de 600 milliards et ce, uniquement avec les intérêts.
  • La fraude fiscale : C’est 80 milliards d’euros chaque année. Cette somme représente le montant du déficit national. Cela signifie que si les multinationales payaient les impôts qu’elles doivent, la France n’aurait pas à emprunter 80 milliards par an et qui viennent ensuite s’additionner au montant global de la dette. Les hommes politiques qui gesticulent passablement sur ce sujet sensible sont pieds et poings liés car ce qui permet aux multinationales de frauder, c’est le système européen qui légalement leur permet de placer des centaines de filiales dans des paradis fiscaux. En France, les multinationales payent globalement entre 1 et 3% d’impôts.
  • Crédit d’impôt : Il s’agit de ne pas faire payer d’impôt aux multinationales qui n’en payent déjà pas. Le crédit d’impôt représente un manque à gagner de 83 milliards d’euros par an. Afin de justifier ce cadeau fiscal, les politiques avancent l’idée que cela est fait pour créer des emplois. On a récemment vu avec le CICE que cela ne servait à rien. La seule chose que crée le crédit d’impôt, c’est un gros trou dans les caisses.

Ce qui est intéressant dans tout ça, c’est de prendre un peu de hauteur pour voir comment tous ces élément s’imbriquent pour former un système qui exploite la société :

Concernant les 80 milliards de la Fraude fiscale, cet argent est placé sur des comptes bancaires qui rapportent ; et pour que cet argent rapporte il est placé sur les marchés financiers ; en majeur partie en dette souveraine. Pour faire simple, on nous fraude 80 milliards qui sont mis sur les marchés financiers, ensuite cet argent est prêté aux États qui doivent rembourser les milliards qu’on leur a auparavant volé avec en prime, un taux d’intérêts suffisamment élevé pour que la dette s’auto-entretienne.

Lire la suite

Alsace : Violente mise en demeure d’un manifestant pacifiste par les forces de l’ordre

*AVERTISSEMENT*

Texte copié collé depuis le compte Facebook associé.

Nous diffusons ces images car nous pensons qu’il est nécessaire de montrer que les choses s’enfoncent de plus en plus dans le surréaliste. Il ne s’agit en rien de faire le procès ici des policiers ou d’en faire l’apologie. Si tel est le désir de certains, merci de bien vouloir le faire sur d’autres murs que celui d’Alsace Nature.
Nous avons suffisamment de choses à faire pour ne pas devoir surveiller chaque commentaires.

Merci de respecter cela.

Les gendarmes se sont acharnés sur un militant contre le Grand contournement ouest (GCO) ce mercredi 14 novembre à Griesheim, près de Strasbourg.

Le choc de ces images est d’autant plus violent quand on sait que la lutte contre le GCO est totalement pacifiste, et que d’après le tribunal administratif, il existe des “doutes sérieux” sur la légalité de certaines décisions liées à ce projet.

Les militants étaient en train de bloquer, de manière non-violente, l’un des chantiers d’une autoroute désastreuse (GCO) d’un point de vue environnemental.

Lire la suite

Réseaux sociaux : La vie privée c’est terminé mais on l’aura bien cherché

Le fisc surveillera le train de vie des Français grâce aux réseaux sociaux

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé la mise en place début 2019 d’une expérimentation visant à scruter les comptes personnels des Français sur les réseaux sociaux afin de lutter contre l’évasion fiscale.

Scruter à la loupe les comptes des Français sur les réseaux sociaux pour lutter contre l’évasion fiscale : telle est l’une des nouvelles expérimentations que Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, veut mettre en place à partir de 2019.

Couche après couche les libertés s’envolent mais en ce qui concerne la vie privée sur les réseaux sociaux, avec l’invention des selfies, à force d’écrire où l’on est, ce que l’on fait et ce que l’on mange pour un oui ou pour un non, ce sont les utilisateurs eux-même qui la jette en pâture cette vie privée. Le fisc ne fait qu’utiliser une mine d’or d’informations mise à sa disposition par les victimes elles-mêmes.

Concernant l’aspect moral là dedans, il est clair qu’on a l’impression de s’approcher à grands pas d’un régime à la chinoise.

Pour vivre libre, restons cachés. Petit clin d’œil à un ami qui se reconnaitra 😉

G.S / FINALSCAPE

 

Fraudes fiscales : C’est aux bandits que l’on confie les clefs du commissariat

A écouter et partager sans modération !

Tout est dit dans cette vidéo qui doit être visionnée et partagée par un maximum de gens. Il en va de la survie de notre monde et de notre espèce. Le dormeur doit se réveiller !

Alors que les médias mainstream s’appliquent à nous renvoyer les images d’un théâtre de guignols de la politique, en arrière plan se dessinent des équations sournoises.

G.S / FINALSCAPE

Tout simplement splendide cette vidéo :

Monique Pinçon-Charlot :

« La fraude fiscale est une arme pour asservir le peuple ».

Elle est sociologue, ex-directrice de recherche au CNRS. Depuis 30 ans, avec son mari Michel, elle étudie les français les plus aisés. Ouvrage après ouvrage, elle dresse un portrait au vitriol de cette « oligarchie hautement prédatrice ». Dans son dernier livre, « Les riches au tribunal » (Éd. Seuil Delcourt), elle revient sur l’affaire Cahuzac, ex-ministre du Budget condamné pour fraude fiscale.

Crédit vidéo : France 24

Manifestation : Émouvante déclaration de la part d’une retraitée “J’ai peur que ma carte ne passe pas quand je fais mes courses !”

C’est lors d’une visite du président Emmanuel Macron dans la petite ville d’Albert, dans la Somme et dans le cadre de son itinérance mémorielle qu’une trentaine de manifestants se font écarter par la Police. Face caméras, Corinne Delattre, retraitée et organisatrice de la manifestation fait une déclaration qui ne peut qu’émouvoir.

Elle s’adresse les larmes au yeux au CRS qui l’empêche d’avancer :

“Quand c’est votre fils ou votre fille qui sera à ma place, est-ce que vous agirez de la même manière ? Regardez ce qui se passe ! On est juste une trentaine avec des gilets jaunes et une chanson, on fait juste ça et vous voyez comment on nous traite ? Et voilà … J’ai travaillé toute ma vie pour l’État pour en arriver là !

Stéphane Guibert / Finalscape