Social : Quand la poésie s’invite à Genève

“La poésie est le chemin de la paix”

“Aller à la rencontre des personnes en difficulté, sans abri ou démunies, leur offrir des espaces conviviaux d’accueil, activité, échange, aide, repas et hébergement gratuits,chaque jour de l’année.” Telle est la vocation de l’association genevoise fondée par Noël Constant :  Carrefour-rue. >>> et qui opère sur le terrain depuis 50 ans.

Parmi les nombreuses mains tendues par cette association dont j’ai la chance de faire partie, il y a le “Codebar” qui propose régulièrement des concerts et des spectacles où tout le monde peut s’exprimer librement. C’est gratuit, l’ambiance y est conviviale et chaleureuse.

Un petit arrêt sur image et sur la poésie avec cette vidéo qui nous prouve qu’en chacun d’entre-nous peut sommeiller un poète.

Merci à Vince pour ce partage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Social : Un exemple à suivre

Parti de presque rien, il s’ouvre au monde !

Un exemple à suivre

Un exemple de réinsertion et une volonté de vivre :

C’est ce genre de messages qui met du baume au cœur et qui donne envie d’aller de l’avant.

Merci à l’hospice Général pour ce travail et cette dévotion.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Enfants de lumière : Cette génération qui pense autrement

Avez-vous entendu parler des enfants de lumière ?

Cette génération qui pense autrement

Viennent-ils d’une autre planète, sont-ils des anges ? Ces enfants qui pensent autrement et qui se dévouent pour les autres…

À 9 ans, elle construit des abris pour SDF.

Quand elle avait 6 ans, Hailey Fort qui habite près de Seattle, aux Etats-Unis a croisé un homme qui faisait la manche. Elle a alors demandé à sa mère si elle pouvait lui offrir un sandwich. Depuis ce jour, la petite fille n’a cessé de venir en aide aux personnes démunies.

Hailey a commencé par créer un potager et a distribué 115 kilos de fruits et légumes en 2015. À 9 ans elle c’est lancée dans un projet encore plus ambitieux. Elle a décidé de construire un abri pour son ami Edward avec une fenêtre et des murs isolés avec des jeans recyclés.

Cette enfant a reçu une bourse pour construire 11 autres abris. Elle a récolté 60’000 euros pour offrir des produits de première nécessité et chaque hiver, elle récolte des dizaines de manteaux chauds.

Du haut de ses 12 ans,  Hailey est déjà un modèle.

Il existe de nombreuses discussions qui entourent l’idée de ce qu’est un « enfant des étoiles ».

Êtes-vous l’un d’entre eux ? >>>

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Mouvement social : Débrayage du personnel hospitalier avec ce slogan : “14 novembre 0 bloc”

ARRÊTONS LA CASSE DE L’HÔPITAL PUBLIC,TOUS ENSEMBLE, TOUS UNIS

Médecins, paramédicaux dans la rue le 14 novembre.

0 bloc = 0 programme !

Voilà lancé le slogan d’un personnel hospitalier qui comme une majeure partie des français se battent non plus pour leurs acquis sociaux qui fondent comme neige au soleil mais contre un évident casse et démantèlement de la classe moyenne.

Stéphane Guibert / Finalscape

Précarité en France : De mal en pis !

Mise à jour : jeudi 24 octobre 2019 – 18:25 –

Précarité en France : De mal en pis !

Elle travaille, paye ses impôts élève seule une fillette de 11 ans et vit les pieds dans l’eau !

Maman d’une fillette de 11 ans qui est actuellement alitée avec une fièvre de cheval, cette maman élevant seule son enfant est logée dans une cave aménagée en studio de fortune. Victime d’une inondation elle vit sans électricité.  Je relaye le live émouvant qu’elle a fait sur les réseaux sociaux.

Désespérée elle fait appel à la solidarité de tous.

L’infortunée se trouve à Valbonne dans le 06.

Stéphane Guibert / Finalscape

Vous pouvez la contacter sur sa page Facebook : (Lien ci-dessous)

Société : Vivre autrement, c’est possible

Des mini maisons économes en terrain et en énergie. Une jeune polytechnicienne s’est lancée dans la création d’un village de Tiny House

Un « Ty Village » (c’est son nom), accueille depuis la rentrée de nouveaux habitants dans le Quartier des villages à coté du Campus d’Armor. À 6 kilomètres de l’université de St Brieuc (20 mn en bus) et 3 km du centre-ville, il s’agit d’un concept d’habitat pour étudiants inspiré des “tiny houses” américaines des années 2000. Les petites maisons de bois sur roues s’installent progressivement derrière le campus d’Armor.

Un projet immobilier d’un genre nouveau

C’est Aurélie Moy, une jeune ingénieure polytechnicienne spécialisée en développement durable qui a eu cette idée. Au départ, Aurélie rêvait d’une tiny-house (micro maison) seulement pour elle, et puis l’idée de partager ce mode d’habitat a germé. C’est sur un terrain de son père, bien connu dans le monde de l’immobilier (Sogéloc), qu’elle a pu lancer son projet.

Les tiny houses sont fabriquées en Ille-et-Vilaine par L’ateliers des Branchés dans le plus grand respect de l’environnement, notamment dans le choix des matériaux. Il s’agit de maisonnettes construites en bois avec un bon coefficient d’isolation phonique et thermique (chauffage électrique). Sur le terrain elles sont raccordées aux réseaux d’eau et électricité. Pour l’instant elles sont équipées de toilettes sèches.

En Suisse (Genève), l’association Carrefour-rue fondée par Noël Constant vient en aide aux plus démunis en leur offrant des espaces de vie, des repas chauds tous les jours, des hébergements d’urgence et des studios mobiles.

Aller à la rencontre des personnes en difficulté, sans-abris ou démunies, leur offrir des espaces d’accueil, d’activités, d’échanges, des repas et des hébergements gratuits chaque jour de l’année, tels sont les objectifs de l’association genevoise : Carrefour-rue.

Association privée d’action sociale, elle propose des alternatives souvent originales aux réponses traditionnelles ou officielles.

En 1986 naît la “Coulou“, abris pour sans -bris ; et au fil des ans : “les villas“, lieu de vie communautaire, “le jardin de Montbrillant“, espace d’accueil et de repas gratuits, “Cartouche“, bus d’accueil et de solidarité, “Le point d’eau“, espace d’hygiène et de santé gratuit. En 2006, “Le hameau des chemineaux” voit le jour ; en 2014, “Le hameau Eureka“.

Depuis le tournage de ce reportage réalisé par la chaîne de télévision “8 Mont-Blanc, ce sont créés la friperie “Aboudaby“, distribution gratuite de vêtements de seconde main pour tous les âges ainsi que “Le hameau Noé” inauguré en 2015.

Lire la suite

Suisse : L’ONG “Tour de Babel” contre les placements abusifs d’enfants

Des personnalités genevoises annoncent la création d’une nouvelle organisation non gouvernementale (ONG). “La tour de Babel pour les enfants du monde” se donne pour mission de dénoncer et d’aider les enfants victimes de placement abusif. Selon les fondateurs de l’ONG, la pratique des placements se poursuit en Suisse malgré les excuses de la Confédération.

Crédit vidéo : Web TV Genève

Et pour rappel :

L’histoire les yeux dans les yeux : Abus sexuels sur des enfants, quand l’histoire nous rattrape

Comme beaucoup d’autres enfants, Valérie Andanson, porte parole de la Fédération des enfants déracinés d’outre-mer a été arrachée à son île natale, la Réunion.

“Les services sociaux allaient dans les familles et faisaient signer des papiers aux parents. La plupart de ces parents étaient illettrés et ne savaient pas du tout ce qu’ils signaient. Les assistantes sociales se déplaçaient sur toute l’île, surtout vers des familles pauvres et allaient vers les parents pour dire :

“Nous allons prendre vos enfants, les emmener en métropole, on va leur apporter une éducation, ils vont être médecins, avocats et ils vont revenir tous les ans pour vous voir.”

Ces promesses n’ont jamais été tenues de la part de la France puisque ces enfants sont partis pour un aller-simple.

La Suisse n’a pas été exempte de ce genre de pratiques et ce sont des années de terreur qui sont décrites dans certains témoignages :

“La nuit il y avait une religieuse qui faisait la garde dans les dortoirs et souvent, le soir elle venait passer sa main sous le drap des garçons et selon son humeur elle en emmenait un avec elle dans sa loge.”

Des abus qui ont perduré pendant près de 50 ans jusqu’à dans les années 70. Depuis, beaucoup de victimes sont mortes, la plupart des responsables aussi toutefois, les victimes ayant pu être auditionnées ont décrit un système basé sur l’humiliation et la répression. Le rapport final est accablant.

L’histoire nous rattrape et le présent n’est pas glorieux si l’on sait ce qui se passe dans des pays comme la Syrie ou des jeunes filles âgées d’à peine 12 ans sont vendues comme esclaves sexuelles.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Suisse : Au coeur du quartier des Nations, un nouveau centre d’hébergement pour migrants pourra accueillir 370 personnes

Notre centre d’hébergement de Rigot a officiellement ouvert ses portes ce matin. Au programme: visite, discours et plantation d’un pommier. Un geste symbolique!

En présence de Christophe Girod (Directeur général de l’Hospice général), Serge Dal Busco (Vice-président du Conseil d’Etat),de Zabiullah Mutalebi (résident du centre), et de Filippo Grandi (Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés – UNHCR, the UN Refugee Agency).

Crédit vidéo : Léman Bleu

L’Hospice général est le service social de la république et canton de Genève. Il s’engage de manière responsable pour la dignité des plus démunis et favorise avec dynamisme le retour le plus rapide possible à l’autonomie durable de chaque bénéficiaire.

L’institution a été fondée en 1535 pour apporter l’aide aux plus démunis. Il a traversé les siècles en poursuivant sa mission pour assumer principalement aujourd’hui le mandat de service social de l’État de Genève.

Source Wikipédia

Hospice général de Genève, quelques mots d’histoire :

Le 14 novembre 1535, par un vote solennel réunissant tous les citoyens genevois, un des fleurons du patrimoine genevois, l’Hospice général, a été fondé sous le nom d’Hôpital général. Il vient alors en aide aux mendiants, réfugiés, enfants illégitimes, vagabonds ainsi qu’aux personnes âgées, malades ou handicapées. Il s’installe d’abord dans l’ancien couvent des Clarisses, au Bourg-de-Four, et son soutien, empreint de charité chrétienne, est conditionné par une conduite vertueuse.

Jusqu’à la Constitution de 1847 du radical James Fazy, les assistés restent privés de droits politiques. En 1869, l’institution devient l’Hospice général, lequel, dès l’entrée en vigueur de la Loi sur l’assistance publique en 1901, s’occupe uniquement du domaine social. Les malades indigents sont dorénavant pris en charge par l’Hôpital cantonal. Durant le XXe siècle, l’aide autrefois conçue comme un devoir de charité évolue pour être enfin reconnue comme un droit, tandis que s’effacent les différences de traitement entre Confédérés et Genevois, entre étrangers et Suisses.

La séparation entre l’Église et l’État accompagne cette évolution, bien que l’Église réformée continue à jouer un rôle majeur jusqu’à la fin du XXe siècle, dans des actions d’entraide ou de soutien aux plus pauvres.

Dernièrement, lors des votations populaires du 14 octobre 2012, le peuple genevois a adopté une nouvelle Constitution perpétuant le rôle de l’Hospice général qui reste le coeur de la solidarité genevoise.

Nous venons aujourd’hui en aide à plus de 28’000 personnes, dont quelque 6’000 requérants d’asile.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

 

Social : L’association Carrefour-rue était sur la place des Grottes à Genève

Une performance collective insolite s’est tenue vendredi soir à la place des Grottes. Intitulée “Où est Charlie ?”, cette manifestation, organisée par Carrefour-Rue, avait pour but d’attirer l’attention sur la pauvreté à travers la photo d’une foule.

Suisse : Les candidat.e.s aux élections fédérales connaissent-ils bien votre quotidien ?

Les candidat.e.s aux élections fédérales connaissent-ils bien votre quotidien ?

Faire les courses, cuisiner, joindre les deux bouts: suivez-les en immersion, une journée dans la vie de tous les jours des Romands.

“C’est ma Suisse”, sur la RTS le mercredi 28 août, 20h10

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse