En Californie, les villes sont peuplées…de sans-abri. Face à des loyers indécents et des autorités dépassées, ils seraient 130 000 à dormir dans les rues.

Source de l’image >>>

En Californie, les villes sont peuplées…de sans-abri.

Face à des loyers indécents et des autorités dépassées, ils seraient 130 000 à dormir dans les rues.

Les citadins exaspérés par cette invasion de sans abris et par le manque d’hygiène essayent de trouver des solutions et parmi elles :

Un promoteur immobilier a été jusqu’à proposer d’installer des bus remplis d’alcool afin d’attirer les infortunés sans logis puis de les chasser vers le Mexique…

Le système s’essouffle et arrive en bout de course.

“Nous vivons dans un monde où les hommes sont des loups pour les hommes, où l’empathie ne cesse de perdre du terrain et où le paraître prévaut sur l’être. La facture est sur le point de nous être présentée” (ndlr.)

Hallucinante société !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

SOCIÉTÉ : Personne n’a faim, personne n’a froid … Le scandale des invendus

SOCIÉTÉ : Personne n’a faim, personne n’a froid … Le scandale des invendus

Détruire les invendus permet aux marques de réaliser de grosses économies car garder les stocks ça coûte cher et les détruire leur permet de payer moins d’impôts sur les sociétés : 60 millions d’€ de vêtements neufs seraient détruits chaque année.

Alors que des associations se battent corps et âme pour maintenir les plus démunis dans la dignité, de l’autre côté du miroir, c’est l’hôpital qui se moque de la charité.

Tu peux crever à partir du moment ou je paye moins d’impôt ! Ce monde est tout simplement et tout bonnement répugnant ! Bande de saloperies,vermines et crevures de merde ! Et je pèse mes mots !!!!!  Vous faites quoi de celles et ceux qui crèvent sur les trottoirs en plein hiver ?  Il est temps que tout cela s’arrête.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Le quotidien d’un SDF : Monstrueuse société qui ne fait que se regarder le nombril

Le quotidien d’un SDF : Monstrueuse société qui ne fait que se regarder le nombril

J’ai été moi-même SDF durant près d’une année à Genève et ne peux avoir pour cet homme que de l’empathie et de la compassion.

Stéphane Guibert / Finalscape

Vidéo :

TEMOIGNAGE. Willy, 70 ans, SDF à la rue depuis 5 ans. Il raconte son quotidien, sa vie d’avant, le regard des gens, son avenir…

 

Social : Quand la poésie s’invite à Genève

“La poésie est le chemin de la paix”

“Aller à la rencontre des personnes en difficulté, sans abri ou démunies, leur offrir des espaces conviviaux d’accueil, activité, échange, aide, repas et hébergement gratuits,chaque jour de l’année.” Telle est la vocation de l’association genevoise fondée par Noël Constant :  Carrefour-rue. >>> et qui opère sur le terrain depuis 50 ans.

Parmi les nombreuses mains tendues par cette association dont j’ai la chance de faire partie, il y a le “Codebar” qui propose régulièrement des concerts et des spectacles où tout le monde peut s’exprimer librement. C’est gratuit, l’ambiance y est conviviale et chaleureuse.

Un petit arrêt sur image et sur la poésie avec cette vidéo qui nous prouve qu’en chacun d’entre-nous peut sommeiller un poète.

Merci à Vince pour ce partage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Société : Pouvoir se regarder dans le miroir c’est vital !

L’artisan et le malheureux

Une fable moderne

Jean de La Fontaine aurait pu nous la proposer dans son répertoire : Il était une fois un marchand qui lutait contre l’injustice.

Pouvoir se regarder dans le miroir c’est vital !

Voici l’histoire d’un artisan à qui l’on refusait de venir en aide à son prochain !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Enfants de lumière : Cette génération qui pense autrement

Avez-vous entendu parler des enfants de lumière ?

Cette génération qui pense autrement

Viennent-ils d’une autre planète, sont-ils des anges ? Ces enfants qui pensent autrement et qui se dévouent pour les autres…

À 9 ans, elle construit des abris pour SDF.

Quand elle avait 6 ans, Hailey Fort qui habite près de Seattle, aux Etats-Unis a croisé un homme qui faisait la manche. Elle a alors demandé à sa mère si elle pouvait lui offrir un sandwich. Depuis ce jour, la petite fille n’a cessé de venir en aide aux personnes démunies.

Hailey a commencé par créer un potager et a distribué 115 kilos de fruits et légumes en 2015. À 9 ans elle c’est lancée dans un projet encore plus ambitieux. Elle a décidé de construire un abri pour son ami Edward avec une fenêtre et des murs isolés avec des jeans recyclés.

Cette enfant a reçu une bourse pour construire 11 autres abris. Elle a récolté 60’000 euros pour offrir des produits de première nécessité et chaque hiver, elle récolte des dizaines de manteaux chauds.

Du haut de ses 12 ans,  Hailey est déjà un modèle.

Il existe de nombreuses discussions qui entourent l’idée de ce qu’est un « enfant des étoiles ».

Êtes-vous l’un d’entre eux ? >>>

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Suisse : Il faut savoir GENÈVE – AUGUSTINS – Les sans-abris expulsés par les branchés

GENÈVE – AUGUSTINS – Les sans-abris expulsés par les branchés

Insignifiant aux yeux de certains mais  important pour moi

Mardi 27 août, 15h : sur la place des Augustins, quatre policiers et trois flics municipaux, tous gantés de plastique noir, soulèvent une la personne qui a trouvé refuge sous l’auvent du kiosque de la place depuis plusieurs mois. Résigné, silencieux, il ne résiste pas verbalement mais se débat pour qu’on ne le touche pas, puis fini par se laisser porter par les flics qui l’embarquent en abandonnant toutes ses affaires stockées dans deux caddies, ainsi que sa guitare. Pendant ce temps là, la nouvelle gérante du Pop-up store tout juste installée dans le kiosque lave calmement ses vitres afin de pouvoir y appliquer un autocollant annonçant l’ouverture de ce lieu fraîchement rénové. 

Ce kiosque, qui est en réalité un ancien abri de bus et des toilettes publiques, est propriété de la Ville de Genève. Abandonné pendant longtemps, il a servi à de nombreuses personnes comme abri, comme lieu de refuge et de rencontre et se trouve au centre des pratiques sociales qui anime cette place.

Lire la suite

Société : Vivre autrement, c’est possible

Des mini maisons économes en terrain et en énergie. Une jeune polytechnicienne s’est lancée dans la création d’un village de Tiny House

Un « Ty Village » (c’est son nom), accueille depuis la rentrée de nouveaux habitants dans le Quartier des villages à coté du Campus d’Armor. À 6 kilomètres de l’université de St Brieuc (20 mn en bus) et 3 km du centre-ville, il s’agit d’un concept d’habitat pour étudiants inspiré des “tiny houses” américaines des années 2000. Les petites maisons de bois sur roues s’installent progressivement derrière le campus d’Armor.

Un projet immobilier d’un genre nouveau

C’est Aurélie Moy, une jeune ingénieure polytechnicienne spécialisée en développement durable qui a eu cette idée. Au départ, Aurélie rêvait d’une tiny-house (micro maison) seulement pour elle, et puis l’idée de partager ce mode d’habitat a germé. C’est sur un terrain de son père, bien connu dans le monde de l’immobilier (Sogéloc), qu’elle a pu lancer son projet.

Les tiny houses sont fabriquées en Ille-et-Vilaine par L’ateliers des Branchés dans le plus grand respect de l’environnement, notamment dans le choix des matériaux. Il s’agit de maisonnettes construites en bois avec un bon coefficient d’isolation phonique et thermique (chauffage électrique). Sur le terrain elles sont raccordées aux réseaux d’eau et électricité. Pour l’instant elles sont équipées de toilettes sèches.

En Suisse (Genève), l’association Carrefour-rue fondée par Noël Constant vient en aide aux plus démunis en leur offrant des espaces de vie, des repas chauds tous les jours, des hébergements d’urgence et des studios mobiles.

Aller à la rencontre des personnes en difficulté, sans-abris ou démunies, leur offrir des espaces d’accueil, d’activités, d’échanges, des repas et des hébergements gratuits chaque jour de l’année, tels sont les objectifs de l’association genevoise : Carrefour-rue.

Association privée d’action sociale, elle propose des alternatives souvent originales aux réponses traditionnelles ou officielles.

En 1986 naît la “Coulou“, abris pour sans -bris ; et au fil des ans : “les villas“, lieu de vie communautaire, “le jardin de Montbrillant“, espace d’accueil et de repas gratuits, “Cartouche“, bus d’accueil et de solidarité, “Le point d’eau“, espace d’hygiène et de santé gratuit. En 2006, “Le hameau des chemineaux” voit le jour ; en 2014, “Le hameau Eureka“.

Depuis le tournage de ce reportage réalisé par la chaîne de télévision “8 Mont-Blanc, ce sont créés la friperie “Aboudaby“, distribution gratuite de vêtements de seconde main pour tous les âges ainsi que “Le hameau Noé” inauguré en 2015.

Lire la suite

Social : L’association Carrefour-rue était sur la place des Grottes à Genève

Une performance collective insolite s’est tenue vendredi soir à la place des Grottes. Intitulée “Où est Charlie ?”, cette manifestation, organisée par Carrefour-Rue, avait pour but d’attirer l’attention sur la pauvreté à travers la photo d’une foule.

No Comment : Il ne fait pas bon être SDF en Angleterre

Horrible mais malheureusement vrai !