Un Ami, une histoire : Famille Verdonnet et cannabis légal

Un Ami, une histoire : Famille Verdonnet et cannabis légal

Rappel

” On était producteur d’orchidées, malheureusement la concurrence avec la Hollande a fait qu’on a dû arrêter cette culture… et on s’est mis au cannabis pour pérenniser l’entreprise ”

Ouvrir le marché sur le THC, c’est aussi le choix de la famille Verdonnet dans la campagne genevoise. Spécialisés dans la production de fleurs, ils ont décidé de se lancer dans celle du cannabis légal, un pari sur l’avenir.

Active depuis 1977, cette entreprise familiale franco-suisse mise sur le chanvre si longtemps diabolisé par le monde industriel et dont les vertus, tant sur le plan de la santé que celui des textiles, de l’alimentations ou encore celui des biocarburants sont nombreuses.

Un petit Clin d’œil à mon ami François Verdonnet que je salue au passage 😉

Site officiel >>>

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Petite piqûre de rappel :

Cette plante miraculeuse et qui peut pousser partout a effectivement été diabolisé puis interdite. Il faut surtout savoir que toute l’économie des États-Unis était basée sur la culture du chanvre et que jusqu’en 1’800 les taxes pouvaient même être payées avec  cette matière première. Cerise sur le gâteau, il était même  illégal de ne pas en faire pousser.

Que c’est-il passé ?

En 1930, les États-Unis ont inventé le mot marijuana en disant qu’il s’agissait d’une drogue dangereuse venant du Mexique.

Qui est derrière cette prohibition ?

Je ne vous surprendrai pas en vous disant que les industries pétrolières, forestières, pharmaceutiques et textiles qui sont à l’origine de cette propagande avaient tout intérêt à voir disparaître cette manne pour ainsi dire gratuite.

Que peut-on obtenir avec le chanvre ?

Pour ainsi dire, tout ! On peut remplacer presque tous les produits provenant de l’industrie pétrolière comme par exemple, le biodiesel; on peut avec la résine fabriquer un  plastique bio dégradable. Pour la petite histoire, un des modèles de voitures d’ Henry Ford de 1941 était construit en résine de chanvre qui est dix fois plus solide que l’acier et roulait au biodiesel de chanvre.

Le papier fabriqué avec du chanvre.

En 1916 le gouvernement américain disait que depuis les années 40 tout le papier serait fabriqué avec du chanvre afin d’endiguer le massacre des forêts. Une étude démontrait que 4’o46 m² de chanvre à la production équivaut à 16’592 m² de forêts. petite anecdote, la constitution américaine a été rédigée sur du papier de chanvre. La fabrication du papier ne demande pas de blanchissement au chlore. ce papier peut être recyclé entre 7 et 8 fois en comparaison au papier issu du bois qui lui ne peut pas être recyclé au delà de 3 fois.

Le chanvre peut être utilisé dans la construction. Une maison faite en chanvre sera 6 fois plus solide qu’une maison construite en béton tout en n’en pesant que la moitié et en étant trois fois plus souple. Imaginez donc des maisons faites en cette matière dans des régions sujettes à des secousses sismiques importantes telles que le Japon par exemple. De plus, le chanvre est auto isolant ce qui implique beaucoup d’économies d’énergie. Il résiste à la pourriture, au fongus et aux insectes, ininflammable il résiste aussi à l’humidité.

Le chanvre est une des plantes ayant le plus de vertus médicinales telles que des fonctions anti psychotiques, anti épileptiques, anti cancer, anti bactérien, anti diabétique, stimulation des os, anti inflammatoires etc… Les bienfaits médicaux ne s’obtiennent pas en le fumant mais en le vaporisant ou en le mangeant.

La culture de chanvre ne demande aucun traitement particulier ce qui bannit tous les intervenants chimiques dont a besoin l’agriculture made in Monsanto. La fleur femelle du chanvre est un insecticide naturel qui tue purement et simplement l’insecte parasite qui s’y aventurerait. La fibre de chanvre permet la fabrication de tout ce qui est issu de l’industrie textile.

Découvrez cette vidéo de Gabriel Luneau humaniste et écologiste convaincu.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Science et vie : L’homme et l’animal

Science et vie : L’homme et l’animal

J’ai vécu ça quand j’étais gosse, et c’est lors d’un violent orage qu’il m’avait adopté; une expérience inoubliable

Merci la vie, merci à tous ces messages et à cet amour inconditionnel qui lie les âmes perdues en mal d’amour.

Vidéo :

Retrouvez en images l’histoire étonnante d’une corneille blessée retrouvée, soignée et “adoptée” à Wittenheim.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Science & Vie : Expérience de mort imminente, Expériences vécues

Science & Vie : Expérience de mort imminente, Expériences vécues

Expérience de mort imminente : Y a-t-il une vie après la vie ?

Voilà une question que beaucoup d’entre nous se posent. Les expériences proches de la mort ou lors d’un profond coma sont relatées de manières plus ou moins similaires par celles et ceux qui sont passé par là.

J’ai moi-même fait une expérience proche de toutes celles qui sont évoquées lors d’interviews bien que ma vie n’était pas en danger. J’ai vécu cette expérience comme un rêve puissant :

Je devais avoir une dizaine d’années lorsque durant mon sommeil je me suis senti aspiré hors de mon corps, j’ai également passé par ce tunnel de lumière et arrivé au bout, un homme se tenait là en me tendant les bras et en me souriant. Le sentiment d’amour que j’ai ressenti m’envelopper à ce moment était si fort, je dirais même si violent, que cela en était insupportable. Je me suis ensuite réveillé brutalement avec ce désagréable sentiment d’une chute vertigineuse dans le vide.

Petite anecdote : Plus aucune montre ne fonctionne correctement sur mon poignet depuis ce moment unique de ma vie et les personnes qui s’intéressent sérieusement à la chose me disent à l’unanimité que c’est lié.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

(Témoignages) 

Voici à présent un document d’une dizaine de minutes qui explique tout d’abord de manière objective ce qu’est une NDE, ensuite, Fabienne qui témoigne d’une NDE vécue lors d’une vie antérieure.

Source France Télévisions.

ENIGMA « Return to innocence » (Long and Alive version Sous-titrée en Français.)

Extrait du film : “L’expérience interdite”

Mise en ligne Stéphane Guibert / Finalscape

La vidéo du jour / Video of the day

La vidéo du jour / Video of the day

Ils ont fait une vidéo depuis l’Espace. Puis ils l’ont mise en accélérée. C’est bluffant ! /

They made a video from space. Then they accelerated it. It’s amazing!

Notre terre est précieuse prenez-en soin. / Our planet is precious take care of it.

Mise en ligne Stéphane Guibert / Finalscape

Société : La vérité sort de la bouche des enfants et l’avenir leur appartient

Société : La vérité sort de la bouche des enfants et l’avenir leur appartient

A 10 ans, il pourrait passer ses après-midi avec des amis mais il préfère dépolluer la Seine. Notre journaliste Zoé Stene est allée à la rencontre de Raf_sur_seine

Plus accro à sauver la planète qu’aux jeux vidéos ce gosse de 10 ans fait partie des ces enfants de cristal appartenant au monde de demain. Il y a des adultes dont la mentalité est celle d’un enfant et vice versa.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

La vidéo du jour : Magnifiques moments de tendresse / Video of the day: Magnificent moments of tenderness

La vidéo du jour : Magnifiques moments de tendresse / Video of the day: Magnificent moments of tenderness

Loin de la violence, de la haine et de l’horreur au quotidien, si nous laissions parler notre cœur juste une fois ? / Far from daily violence, hatred and horror, and if we let our hearts speak just once ?

La vie est courte et il nous appartient de découvrir notre propre vérité. / Life is short and it is up to us to discover our own truth.

Merci au label Universal Group Music pour son aimable autorisation.

Many thanks to Universal Group Music for the kindly permission.

Stéphane Guibert / Finalscape

Science & Vie : Mon souhait avant de mourir Parce qu’un enfant est le sel de la terre

Science & Vie : Mon souhait avant de mourir : Parce qu’un enfant est le sel de la terre

On m’a posé une fois cette question

“Si on t’annonçait que demain tu allais mourir, quel serait ton dernier souhait ?”

Cette question peut-être incongrue au premier abord mais elle prend néanmoins tout son sens au fil de la vie. Si je devais mourir demain, mon souhait serait de rendre un enfant heureux. Ils sont des millions à souffrir de la faim, ils sont des millions à souffrir par manque d’amour alors quoi de plus facile de tendre la main à un gosse en perdition ?

Si je devais mourir demain et que je n’avais pas su venir en aide à un gosse qui en avait besoin, j’aurai alors  l’impression d’avoir vécu pour rien.

Si je devais mourir demain, c’est à un enfant que j’offrirai ma vie et ce, quelle que soit soit son origine ou sa culture et je me contre-fou de vos comm’s de M…. et de H…. pour la plupart d’entre eux…

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Science & Vie : Le paysan du ciel

Science & Vie : Le paysan du ciel

Jean-Marc avait 13 ans lorsqu’il a passé son premier été à la montagne à garder des vaches. 60 ans plus tard, plongée dans l’univers de ce gardien d’une paysannerie oubliée.

Crédit vidéo : Radio  Télévision Suisse

Cinéma Suisse

Gemini – The Twin Stars (1988) with Thomas Nock

L’histoire d’une amitié maudite…

Science & Vie : Nos amies les abeilles / Our friends the bees

Source de l’image

Science & Vie : Nos amies les abeilles / Our friends the bees

Si les abeilles devaient disparaître, notre civilisation s’éteindrait en deux ans. / If the bees were to disappear, our civilization  would die out in two years.

Merci à Joël Fajerman et au label Carrere pour leur aimable autorisation.

Many thanks to Joeël Fajerman and Carrere for the kindly permission.

Et pour rappel :

Les miels de Stéphanie, une apicultrice genevoise qui Récolte du miel de manière artisanale et éthique

“Plus qu’un métier, une mission.”

Tous passionnés, les producteurs avec lesquelles nous travaillons sont surtout tous uniques !

Aujourd’hui, nous vous présentons Stéphanie, une amoureuse de ses ruches, qui prend soin de ses abeilles avec tendresse et minutie.

Les miels de Stéphanie, une apicultrice genevoise qui Récolte du miel de manière artisanale et éthique.

Site de l’apicultrice >>>

Crédit vidéo >>>

Source : Manor Genève >>>

Travailleuse, écologiste, pacifiste: emblème de démocratie et de justice, figure de dévouement et de clémence, l’abeille fascine l’homme depuis la nuit des temps. Son nectar divin, ambré, doré, translucide se décline en d’infinies nuances de parfums et de goûts, soigne les rhumes et recouvre nos tartines du matin. Mais qu’est-ce qui se cache derrière le pot? Qu’est ce qu’un miel bio et en quoi diffère-t-il d’un miel traditionnel ?

Quand un essaim tombe dans son jardin genevois en 2013, Stéphanie Vuadens n’imagine pas que cela va changer le cours de sa vie. «Pourquoi ne pas faire du miel?» Ses enfants et son mari lui lancent le défi. Avec une ruche installée sur le toit de sa maison, elle commence à étudier leur comportement et tombe raide dingue de leur mode de vie. «Au début, c’était comme un jeu. Puis j’ai croché.» La première récolte de miel est un succès. Ses enfants, Maxence et Alexandre, l’appellent le «Bonbon», «parce qu’il est doux et très sucré». Ou surnomment un autre «Princesse», parce qu’il est blond comme la chevelure des héroïnes de leurs contes; un autre encore «Superman», qui est plus corsé et brun cuivré.

Encouragée par les éloges, Stéphanie quitte son travail dans l’industrie pharmaceutique, dévore des bouquins d’apiculture biologique et achète 20 ruches. Ce n’est pas le côté commercial qui l’intéresse, même si aujourd’hui, avec ses 200 ruches, elle est la seule apicultrice professionnelle du canton de Genève. Comme investie d’une mission, elle materne ses abeilles, respecte leur rythme et nourrit la colonie avec le miel qui est le sien. «Pour qu’elles soient en pleine forme, il faut leur donner du temps. C’est un travail minutieux, qui demande beaucoup de patience au fil des saisons et des années.»

La seule intervention qu’elle se permet est la mise en pot. Ni chauffé, ni rallongé au sucre ou au sirop, ni coupé avec d’autres miels, son miel est 100% naturel. Et genevois, puisqu’il vient d’emplacements fleuris de la campagne de la République. Et ses jolis pots aux 1000 nuances dorées, eux aussi faits maison, on les trouve chez Manor, et maintenant chez Globus Genève et Lausanne.

Crédit vidéo : Léman bleu

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Souvent minimisé, le harcèlement en milieu scolaire toucherait entre 5 et 10 % des élèves. Amplifié par les réseaux sociaux, il s’agit généralement d’un phénomène de groupe sur lequel règne la loi du silence. Personne n’ose parler de peur d’aggraver la situation. Agir tôt est pourtant essentiel pour rétablir un climat paisible.

Rappel :

Le harcèlement, c’est quoi ?

On parle de harcèlement lorsqu’une personne est victime d’une violence verbale, physique et/ou psychologique contre laquelle elle ne peut rien faire toute seule. Ces actes agressifs se caractérisent par la répétitivité, l’intentionnalité, et l’isolement de la victime. Le harcèlement n’implique toutefois pas une seule personne. Il s’agit d’un phénomène de groupe dans lequel interviennent, outre la victime, un harceleur et des témoins. Ses formes peuvent viser l’apparence, l’identité sexuelle, le handicap, les centres d’intérêt, les origines sociales ou encore les croyances.

Quels en sont les signes

Ces signes peuvent vous aider, vous et vos parents, à reconnaître le harcèlement scolaire :

  • Vous avez peur d’aller à l’école.
  • Vos résultats scolaires baissent.
  • Vous vous sentez seul(e).
  • Vos camarades se moquent de vous mais vous n’osez pas en parler.
  • Vous pensez que c’est de votre faute.
  • Vous avez envie de vous faire du mal.

Si vous pensez être victime de harcèlement, parlez-en ! Cela n’aggravera pas la situation, bien au contraire : l’intervention des adultes est primordiale pour stopper le cercle vicieux induit par des comportements violents.

Le harceleur

Contrairement aux idées reçues, le harceleur n’est pas si différent de sa victime. Souvent peu sûr de lui, il utilise la violence pour affirmer sa position dans un groupe. Puni et exclu pour ses comportements inadéquats, le harceleur peut développer à long terme une défiance à l’égard des adultes. Par ailleurs, son attitude peut devenir de plus en plus violente, car c’est une manière pour lui de maintenir sa position de domination.

Les témoins

Sans public, le harcèlement ne fait pas de sens. C’est très souvent l’insécurité qui motive les comportements des témoins de ces actes violents. L’élève témoin a peur de devenir victime et tolère, voire encourage, des gestes inadéquats qu’il condamnerait en temps normal. Pourtant, il a un rôle central à jouer : s’il intervient pour défendre la victime et qu’il brise la loi du silence, il peut stopper la spirale du harcèlement. Il devra alors être lui-même défendu et protégé par les adultes au même titre que la victime.

Pourquoi moi ? Pourquoi a-t-il fallu que ça retombe sur moi ?

Émouvant mais triste réalité !

“Si tu lis ce billet petit bonhomme ou petite fille et que tu te sens concerné(e), saches que ce qui t’arrive n’est pas normal ! Il existe des services sociaux qui sont là pour te protéger. Tu n’as pas à avoir honte. Contactes-les et saches qu’entre celles et ceux qui te cherchent des noises et ce que tu subis, c’est toi le ou la plus forte. Celles et ceux qui te harcèlent ne sont rien d’autre que des lâches.

Big love et courage.

Ne désespères jamais.

Stéphane

J’ai moi-même été harcelé à l’école d’où mon empathie sans réserve pour ces gosses et c’est la raison d’être de ce billet.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK