Santé publique : Phagothérapie VS antibiotiques, le traitement de la dernière chance

Source de l’image

Les bactéries résistantes aux antibiotiques pourraient causer dix millions de morts par an d’ici 2050. Face à l’urgence, on redécouvre les phages, des virus tueurs de bactéries. Des médecins les utilisent en France et en Belgique, mais pas en Suisse..

La phagothérapie représente un espoir sérieux et une alternative aux antibiotiques y compris en médecine vétérinaire, dans l’élevage par exemple ; et même dans les cultures, un phage contrôle le “feu bactérien” plutôt que des pesticides toxiques. Cela fait rêver mais c’est possible.

La phagothérapie est une technologie qui a fait ses preuves et qui sera utilisée par la médecine de demain. Il est alors  incontestable de dire qu’il s’agit là non pas de la solution mais d’une solution à l’instar des antibiotiques auxquels des bactéries telle que la mucoviscidose résistent et la médecine traditionnelle ne l’utilise pas encore. Il y a de quoi se poser des questions.” (ndlr.)

Merci à la RTS (Radio Télévision Suisse) et à toute l’équipe du magazine santé “36.9” pour ce reportage passionnant.

G.S /Finalscape

Sur VK

Sur Youtube

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Santé publique : Les bactériophages, virus mangeurs de bactéries, sont peut-être l’avenir de l’antibiotique.

Les résultats sont prometteurs, que ce soit dans la lutte contre les pneumonies, les infections urinaires, celles touchant la peau ou encore les os. Faut-il toutefois convaincre les autorités sanitaires.

Le bactériophage, virus qui ne s’attaque qu’aux bactéries et largement utilisé en Géorgie ainsi qu’en Russie n’est pas brevetable en Europe faute de tests et donc pas encore rentable pour l’industrie pharmaceutique.

Les bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques que l’on retrouve dans de très nombreux aliments comme la viande et le poisson notamment. Le bactériophage pourrait être une solution à terme.

Retour sur l’article >>>

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Science & vie : (Spiritualité) Les Chakras

Dans un monde où la possession symbolise la richesse matérielle donc le bien-être, dans un monde où le paraître prime sur l’être, dans un monde où la symbiose entre l’homme, son esprit et la nature deviennent des manières de penser sujettes à des moqueries, qu’en est-il de la spiritualité ?

Au fil de nos actions quotidiennes bien souvent absurdes et qui de plus sont alimentées par un déni surréaliste, la spiritualité a fini pour le plus grand nombre d’entre nous, par être reléguée dans une strate bien profonde de l’inconscient collectif.

Une petite parenthèse pour nous arrêter sur ce qui est inné en chacun de nous et que notre société de consuméristes nous pousse à enfouir toujours plus profondément jusqu’à nous renier nous-mêmes.

Les chakras par exemple sont des passages énergétiques qui reflètent les souvenirs de nos expériences passées. Un corps sain est un corps dont les énergies circulent de façon équilibrée et harmonieuse.

Stéphane Guibert / Finalscape

Un filet d’eau qui ne coule pas ou une illusion optique casse-tête (vidéo)

Méfiez-vous de l’eau qui dort !

Un photographe italien a filmé un filet d’eau absolument immobile, comme gelé, mais qui coule réellement lorsqu’il est touché. S’agit-il d’une illusion optique ou d’un phénomène de la nature?

Science & Vie : Guérisseurs et guérisseuses

Source de l’image

En Suisse, patrie de plusieurs géants de l’industrie pharmaceutique, les guérisseurs traditionnels sont de plus en plus sollicités. Autrefois considérés comme des sorciers, ces magnétiseurs et autres faiseurs de secret profitent de la vague écolo et sont même recommandés par certains hôpitaux.

Ils connaissent un succès jamais démenti. Les guérisseurs, magnétiseurs et rebouteux soignent avec des gestes et des formules qui résistent à l’examen de la science et à la raison. Quel est donc leur secret? Plusieurs émissions de la TSR ont tenté de percer leur mystère. Plongée dans un monde irrationnel à la rencontre de personnalités simples et attachantes de nos régions.

Anomalia

« Anomalia » n’est pas une série TV comme les autres.

D’abord parce qu’elle propose un univers, une écriture très particulière, ce qui est tout à fait inédit et nouveau pour la RTS.

Ensuite parce qu’elle peut compter sur une réalisation et une distribution vraiment formidable, autour du réalisateur Pierre Monnard, et des comédiennes Natacha Régnier, Isabelle Caillat, Claude Inga Barbey et des acteurs Didier Besace, Patrick Lapp et Jean-Charles Simon.

Enfin parce que la Gruyère, omniprésente dans la série, est une actrice à part entière. On y voit des lieux étonnants, impressionnants même.

Des lieux impressionnants et mystérieux

En Gruyère, qui a accueilli le tournage, les comédiens et les équipes techniques, tout a été fait pour faciliter le tournage, et la région a d’ailleurs bien fait de se mobiliser car elle va rayonner grâce à cette série. En Suisse romande d’abord avec la diffusion de la RTS, qui touchera un large public. Mais aussi en Suisse alémanique, car la série sera doublée en allemand par nos collègues de la SRF. Anomalia a aussi rencontré un bel intérêt en Allemagne, au Festival de Mannheim et en France, aux rencontres Séries de Fontainebleau.

Félicitations au co-producteur « Point Prod », et en particulier à Jean-Marc Fröhle, qui a assuré avec doigté et efficacité la production exécutive de la série. Bravo aussi à Françoise Mayor, qui dirige la fiction de la RTS, à sa petite équipe et aux techniciens de la RTS qui s’engagent, inlassablement et malgré mille difficultés, en faveur de la production romande.

La RTS est fière de montrer des histoires qui se passent dans nos régions. Qui mettent en valeur nos cultures et notre diversité sociologique. Avec en plus une qualité qui n’a pas à rougir par rapport à ce que font nos grands voisins.

Acheter le DVD

 

Science & Vie : Âmes scellées par leur vie terrestre

Mise à jour : mercredi 20 novembre 2018 – 22:37 –

Quand deux âmes sont scellées par la vie terrestre, elles le restent en nous donnant une leçon d’humilité et d’Amour.

Ils ont tant à nous apprendre.

G.S / FINALSCAPE

Conjoined Twins: Brothers Joined At The Hip… par BarcroftTV

Shivanath et Shivram Sahu sont deux frères siamois de 12 ans qui vivent dans un village près de Raipur situé en Inde.

Pour se rendre à leur école, ils doivent se déplacer au sol, en marchant sur les mains, comme une araignée. Leur naissance est pour certains villageois une sorte d’incarnation divine tout comme pour la petite Lali, l’enfant à 2 visages. Collés par le bas du ventre, si ils partagent le même estomac, ils ont toutefois des poumons indépendants.

À leur naissance, le médecin qui les a mis au monde avait déclaré que ces jumeaux ne pouvaient pas être séparés ; mais aujourd’hui un pédiatre qui a examiné les radiographies des enfants pense qu’une opération est possible.

Malgré cela, les jumeaux ainsi que leur père Raj Kuma Sahu, réfutent cette idée et ont exprimé leur volonté de vouloir rester dans cette situation pour le restant de leur vie.

Adaptation de l’article : G.S / FINALSCAPE

“Futur d’espoir ” L’avenir est entre leurs mains

Guillaume Thébault, 20 ans, nous ouvre son jardin, où il travaille dur pour inventer un art de cultiver, en harmonie avec la nature, et porteur d’espoirs pour les générations futures. Un reportage de Nouvo RTS sur la route de la révolte potagère.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

« Futur d’espoir » est un film documentaire qui suit le parcours d’un jeune de 17 ans qui se questionne sur le monde. Au travers d’une quinzaine d’interviews ce jeune garçon va construire sa propre opinion sur l’agriculture. Il découvrira que ce monde là est moins joyeux que ce qu’il s’imaginait. Pourtant, ce jeune, plutôt que de souligner ce qui va mal dans le monde agricole, va tenter de montrer ce qui va bien ; des alternatives, qui selon les personnes interviewées, se présentent comme des solutions aux systèmes agricoles actuels.

Durant 1h30, ce jeune homme ira interviewer : un économiste (Serge Latouche), un disciple gandhien (Rajagopal Puthan Veetil), un botaniste et écrivain (Gilles Clément), des maraîchers bio, une gardienne de semences, un responsable de magasin bio, un scientifique (Gilles-Eric Séralini), un enseignant, un agriculteur biodynamique, un permaculteur, un conseiller en maraîchage et une personne qui anime des jardins partagés.

Toutes ces personnes, bien qu’ayant une orientation professionnelle différente, apporteront leur expérience et leur savoir pour répondre à la question : «  Les méthodes d’agricultures dites alternatives, peuvent-elles réellement nourrir l’humanité de manière durable ? »

“FUTUR D’ESPOIR” est un film-documentaire réalisé par un jeune de 17 ans qui met en lumière les alternatives agricoles au système agro-industriel dominant.

G.S / FINALSCAPE

Science & Vie : Aux frontières de la conscience

Mise à jour : vendredi 12 octobre 2018 – 21:04

La conscience serait issue de l’univers et utiliserait notre cerveau comme expérience physique.

Le phénomène de décorporation demeure inexpliqué mais intéresse de plus en plus le corps médical.  Une table ronde lui était consacrée cette semaine au CHUV sur une initiative de la haute école de santé vaudoise.

Les expériences de décorporations d’individus qui sentent leur conscience s’extraire de leur corps et voyager.

Sylvie Déthollar, docteur en technologies moléculaires certifie avoir vérifié la validité de ce phénomène en se posant la question : sommes-nous face à un phénomène de type hallucinatoire ou s’agit-il d’autre chose ?

Un protocole a été mis en place afin d’essayer de vérifier la réalité des perceptions visuelles que les candidats rapportaient au cours de ces expériences. Les résultats suggèrent très fortement que cette expérience n’est pas une hallucination, qu’il y a effectivement quelque chose qui se passe et qu’il faut à présent pouvoir expliquer.

Ce phénomène touche entre 5 et 10 % de la population. Le profil des gens concernés peu être assimilé à des personnes ayant une plus grande fragilité, une plus grande sensibilité que la moyenne et que très souvent, il s’agit d’individus ayant souffert d’une enfance douloureuse.

Cela nous amène à nous poser la question : qu’est-ce que la réelle nature de la conscience ?

Le modèle principal dominant et constant postule que la conscience serait une production de l’activité cérébrale, hypothèse qui n’a cependant jamais été prouvée et qui est admise aujourd’hui comme un dogme. Ce type de phénomène de décorporation qui est un peu le grain de sable dans la mécanique soulève des questions et, une autre hypothèse qui était jusqu’à là timide mais qui commence à être défendue par de plus en plus de scientifiques est de dire que la conscience ne se trouve pas dans le cerveau, elle serait en fait partout, un peu comme une donnée fondamentale de l’univers et dont le cerveau lui permettrait de faire l’expérience de la conscience dans le corps.

Article dédié à mon Amie Karen.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Aux frontières de la conscience

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

No comments : Le Nudibranche melibe

Alors que la plupart des nudibranches sont de lents brouteurs carnivores d’animaux sessiles (hydrozoaires, bryozoaires, éponges, polypes…), les Melibe sont des prédateurs actifs d’animaux vigiles. Ils se nourrissent notamment de petits crustacés rapides, qu’ils attrapent au moyen de leur capuchon oral extensible. Ces limaces sont également capables de nager quelques mètres si elles y sont contraintes.

Plusieurs espèces de ce genre sont plus ou moins transparentes, parfois jusqu’à l’extrême pour des espèces comme Melibe colemani, très prisée des photographes sous-marins.

La taille parfois imposante et l’allure de certaines espèces les fait parfois confondre avec des raies.

Science & Vie : Expérience de mort imminente

Expérience de mort imminente : Y a-t-il une vie après la vie ?

Voilà une question que beaucoup d’entre nous se posent. Les expériences proches de la mort ou lors d’un profond coma sont relatées de manières plus ou moins similaires par celles et ceux qui sont passé par là.

J’ai moi-même fait une expérience proche de toutes celles qui sont évoquées lors d’interviews bien que ma vie n’était pas en danger. J’ai vécu cette expérience comme un rêve puissant :

Je devais avoir une dizaine d’années lorsque durant mon sommeil je me suis senti aspiré hors de mon corps, j’ai également passé par ce tunnel de lumière et arrivé au bout, un homme se tenait là en me tendant les bras et en me souriant. Le sentiment d’amour que j’ai ressenti m’envelopper à ce moment était si fort, je dirais même si violent, que cela en était insupportable. Je me suis ensuite réveillé brutalement avec ce désagréable sentiment d’une chute vertigineuse dans le vide.

Petite anecdote : Plus aucune montre ne fonctionne correctement sur mon poignet depuis ce moment unique de ma vie et les personnes qui s’intéressent sérieusement à la chose me disent à l’unanimité que c’est lié.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

(Témoignage)

Voici à présent un document d’une dizaine de minutes qui explique tout d’abord de manière objective ce qu’est une NDE, ensuite, Fabienne qui témoigne d’une NDE vécue lors d’une vie antérieure.

Source : France 2

ENIGMA « Return to innocence » (Long and Alive version)

Sous-titrée en Français

L’expérience interdite (1991)

G.S / FINALSCAPE

Société : L’être humain, capable du pire comme du meilleur

Un shaman disait que l’homme était le rêve du dauphin et certains d’entre nous ressentent une réciprocité à ces mots ; d’autres par contre, dont les coutumes sont ce qu’il est encore gentil de qualifier de barbares en sont au Nadir, (opposé du zénith) en organisant une fois par an ce qu’ils appellent le Grind.

Le massacre des dauphins dans les îles Féroé est une triste réalité. Il s’agit d’une terrible tradition au cours de laquelle des centaines de dauphins sont tués. Un massacre d’une violence extrême, les cétacés étant piégés avant d’être tués au couteau.

La couleur azur qui borde les îles Féroé devient rouge sang. On appelle cette tradition le Grind et malheureusement pour les globicéphales, elle se poursuit. Malgré les dénonciations et les actions des associations, le massacre continue chaque année, entre juin et octobre.

>>>Voir aussi<<<

Quand je dis que l’homme est capable du pire comme du meilleur :

Un sauvetage de dauphins échoués sur une plage, de superbes images, un geste d’empathie, de quoi redonner à l’humanité des couleurs, de l’espoir et quelques lettres de noblesse car la vie, c’est cela aussi.

G.S / FINALSCAPE