Économie 2.0 : Se débarrasser des impôts avec la Micro Taxe

Les micro-taxes pour une société plus juste ? Une vieille idée développée en Suisse que les gilets jaunes se réapproprient.

Une micro taxe de 0.1% sur chaque transaction électronique qui représente en Suisse et par année 100’000 milliards de francs permettrait à la collectivité d’engranger 100 milliards de recettes ; Mais ce n’est pas tout, cette micro taxe financerait le RBI (Revenu de Base Inconditionnel) supprimerait une très grosse partie des impôts et financerait même la caisse maladie de base.

Alors que notre système est en train de s’effondrer, cette économie 2.0 ne serait-elle pas une solution plausible voire même logique pour une répartition des richesses plus équitable ?

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Science & vie : Pour vivre en ta lumière

L’amour et l’alchimie du cerveau

L’amour indéfectible que nous ressentons pour un être cher, un parent, un amour parfois inassouvi ou l’amour pour un enfant émanerait d’une molécule qui agirait en symbiose avec notre cerveau pour assurer notre survie comme c’est le cas avec toutes les espèces vivant sur notre terre.

L’analyse pourrait s’arrêter là si des témoignages concernant des expériences dites : expériences proches de la mort ou en anglais : NDE (Near Death Experience) ne venaient pas tout remettre en question.

Nous sommes tous mortels et la vie doit s’arrêter à un moment donné. La question est légitime, nous naissons et nous mourrons  sans savoir ; alors quoi ? C’est tout ?

Y-a-t-il une volonté divine quelque part qui nous instrumentaliserait dans un but ultime ou sommes-nous tous le fruit d’un pur hasard ?

Aux frontières de la conscience, histoire de nous poser la question …

Aux frontières de la conscience

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Un petit bémol artistique avec cet hommage rendu à la regrettée Rose Laurens dont le titre : “Quand tu pars” me taraude depuis mon adolescence :

“Comme ces fleurs privées d’couleurs dans leur lumière du soir, Je m’envole, j’m’éloigne du sol pour mieux t’apercevoir, Je t’invente des villes brûlantes tout au bout de la terre, des endroits où toi et moi …  pour des années entières, j’veux vivre en ta lumière”

Science & Vie : À 9 ans, un enfant vend ses dessins pour secourir les SDF

À seulement 4 ans, Arthur a eu l’idée de vendre ses dessins pour pouvoir offrir des sandwichs aux sans-abri. Aujourd’hui, avec l’argent récolté, il veut aller encore plus loin pour aider les plus démunis.

Arthur vend ses dessins pour pouvoir offrir des sandwichs aux sans-abri. Certaines de ses toiles se vendent jusqu’à 50 ou 200 euros.

Les gens dans la rue, je ne tolère pas”. Du haut de ses neuf ans, Arthur Soufflet n’a pas les mêmes préoccupations que ses camarades de classe. Depuis ses quatre ans, le petit garçon passionné de dessin vend ses toiles pour acheter des produits de première nécessité à ceux qui vivent dans la rue. “Quand j’étais petit, j’ai rencontré un sans-abri et ça a bouleversé mon destin“, explique Arthur.

Le déclic ? Quand ses parents lui ont expliqué, petit, que certaines personnes n’avaient pas de toit. “Il a été bouleversé, raconte sa mère, Peggy, à l’Obs qui a rencontré la familleIl demandait sans cesse pourquoi, comment la France, le Président, pouvaient laisser ces personnes dans une telle situation”.

Alors Arthur a agi. Seul, il a monté cette action solidaire qui prend de l’ampleur petit à petit. “Un jour il est arrivé au petit déjeuner et il a dit : « ça y est, j’ai trouvé. Je veux faire des dessins, je vais les vendre et avec l’argent, j’achèterai une maison pour qu’il n’y ait plus de pauvres par terre »”, reprend sa mère. “Quand même c’est triste, nous on est tous debout, on a une maison et là il y a une personne au milieu de la rue, elle est triste, elle n’a pas de maison. J’étais triste et j’ai commencé à les aider“, raconte Arthur à franceinfo junior.

Françoise Demonfaucon, adjoint au maire de Cambrai, est impressionnée : “Ce qu’il fait, ça ne peut pas laisser indifférents les gens. C’est quand même exceptionnel de voir un petit bout de chou réaliser et penser que plein de personnes qui sont en difficulté et être touché par les gens qui sont dans la rue, qui n’ont pas à manger.”

Si ses toiles ne se vendaient pas plus d’un euro au début, certaines valent aujourd’hui jusqu’à 50 ou 200 euros. Et tout l’argent récolté est réinvesti au profit des sans-abri. Arthur achète lui-même dans des boulangeries les sandwichs, qu’il offre ensuite aux sans-abris

“On ne le pousse pas”

Sandwichs, couvertures de survie, gants, chaussettes… Le petit garçon organise ces maraudes solidaires dès qu’il le peut. Je préfère les aider, plutôt que de rester ici sans rien faireOn ne le pousse pas, c’est vraiment son truc. A son âge, c’est important que ça ne soit pas une obligation.”, ajoute sa mère.

Et à observer sa page Facebook “L’aventure d’Arthur”, l’intiative prend de l’ampleur. Arthur y partage souvent ses actions et ses expositions. Car les toiles du petit garçon sont exposées régulièrement dans différents lieux de la région.

Il reçoit des courriers tous les jours, de toute la France. “Arthur, on aimerait tant que le monde te ressemble…”, lui écrivent par exemple Michèle et Marc.

Le but final, c’est d’acheter un maison ou immeuble“, dit Arthur sans rire. Sa mère y croit presque. Il a récolté 50€ la 1ère année, 1500€ cette année : “Qu’est-ce qui nous dit qu’il ne sera pas à 150 000 dans deux ans“.

Science & Vie : Les mensonges ou (rêves) d’un enfant peuvent cacher une triste réalité ou peut être, la solution

Les mensonges ou (rêves) d’un enfant peuvent cacher une triste réalité

Nous naissons tous avec en nous ce trésor magnifique et inestimable qui est constitué de la pureté, de la spontanéité, de l’amour inconditionnel, du désintéressement et de l’innocence. Ce trésor est “Le trésor de l’enfance.

Ce trésor, nous le perdons plus ou moins tôt selon l’environnement dans lequel nous évoluons durant cette enfance et seules quelques trop rares personnes savent conserver ce cœur pure tout au long de leur vie. Ces personnes qualifiées de faibles ou inadaptées aux yeux de notre société sont d’ailleurs souvent mises au ban de la société et pourtant, si nous prenions le temps ne serais-ce que d’entrouvrir les yeux, nous nous rendrions compte d’une toute autre réalité. Prenons le temps de nous interroger sur notre passé et notre avenir ; cela nous sortirait peut-être de la vallée des larmes dans laquelle nous évoluons tous depuis la nuit des temps.

Un enfant à entre ses mains la puissance et l’immensité de l’univers. Il n’en est pas conscient. En tant qu’adultes éclairés,  il nous incombe de conserver ce trésor, de l’exploiter et de guider l’enfant. Il nous incombe de transmettre aux générations futures, que la conscience n’est acquise qu’au moment de la révélation. Les temps à venir vont nous plonger dans des ténèbres inégalées jusqu’à ce jour. Préparons-nous !

(Vidéo)

Lire la suite

Santé publique : Phagothérapie VS antibiotiques, le traitement de la dernière chance

Source de l’image

Les bactéries résistantes aux antibiotiques pourraient causer dix millions de morts par an d’ici 2050. Face à l’urgence, on redécouvre les phages, des virus tueurs de bactéries. Des médecins les utilisent en France et en Belgique, mais pas en Suisse..

La phagothérapie représente un espoir sérieux et une alternative aux antibiotiques y compris en médecine vétérinaire, dans l’élevage par exemple ; et même dans les cultures, un phage contrôle le “feu bactérien” plutôt que des pesticides toxiques. Cela fait rêver mais c’est possible.

La phagothérapie est une technologie qui a fait ses preuves et qui sera utilisée par la médecine de demain. Il est alors  incontestable de dire qu’il s’agit là non pas de la solution mais d’une solution à l’instar des antibiotiques auxquels des bactéries telles que la mucoviscidose résistent et la médecine traditionnelle ne l’utilise pas encore. Il y a de quoi se poser des questions.” (ndlr.)

Merci à la RTS (Radio Télévision Suisse) et à toute l’équipe du magazine santé “36.9” pour ce reportage passionnant.

G.S /Finalscape

Sur VK

Sur Youtube

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Santé publique : Les bactériophages, virus mangeurs de bactéries, sont peut-être l’avenir de l’antibiotique.

Les résultats sont prometteurs, que ce soit dans la lutte contre les pneumonies, les infections urinaires, celles touchant la peau ou encore les os. Faut-il toutefois convaincre les autorités sanitaires.

Le bactériophage, virus qui ne s’attaque qu’aux bactéries et largement utilisé en Géorgie ainsi qu’en Russie n’est pas brevetable en Europe faute de tests et donc pas encore rentable pour l’industrie pharmaceutique.

Les bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux antibiotiques que l’on retrouve dans de très nombreux aliments comme la viande et le poisson notamment. Le bactériophage pourrait être une solution à terme.

Retour sur l’article >>>

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Science & vie : (Spiritualité) Les Chakras

Dans un monde où la possession symbolise la richesse matérielle donc le bien-être, dans un monde où le paraître prime sur l’être, dans un monde où la symbiose entre l’homme, son esprit et la nature deviennent des manières de penser sujettes à des moqueries, qu’en est-il de la spiritualité ?

Au fil de nos actions quotidiennes bien souvent absurdes et qui de plus sont alimentées par un déni surréaliste, la spiritualité a fini pour le plus grand nombre d’entre nous, par être reléguée dans une strate bien profonde de l’inconscient collectif.

Une petite parenthèse pour nous arrêter sur ce qui est inné en chacun de nous et que notre société de consuméristes nous pousse à enfouir toujours plus profondément jusqu’à nous renier nous-mêmes.

Les chakras par exemple sont des passages énergétiques qui reflètent les souvenirs de nos expériences passées. Un corps sain est un corps dont les énergies circulent de façon équilibrée et harmonieuse.

Stéphane Guibert / Finalscape

Un filet d’eau qui ne coule pas ou une illusion optique casse-tête (vidéo)

Méfiez-vous de l’eau qui dort !

Un photographe italien a filmé un filet d’eau absolument immobile, comme gelé, mais qui coule réellement lorsqu’il est touché. S’agit-il d’une illusion optique ou d’un phénomène de la nature?

Science & Vie : Guérisseurs et guérisseuses

Source de l’image

En Suisse, patrie de plusieurs géants de l’industrie pharmaceutique, les guérisseurs traditionnels sont de plus en plus sollicités. Autrefois considérés comme des sorciers, ces magnétiseurs et autres faiseurs de secret profitent de la vague écolo et sont même recommandés par certains hôpitaux.

Ils connaissent un succès jamais démenti. Les guérisseurs, magnétiseurs et rebouteux soignent avec des gestes et des formules qui résistent à l’examen de la science et à la raison. Quel est donc leur secret? Plusieurs émissions de la TSR ont tenté de percer leur mystère. Plongée dans un monde irrationnel à la rencontre de personnalités simples et attachantes de nos régions.

Anomalia

« Anomalia » n’est pas une série TV comme les autres.

D’abord parce qu’elle propose un univers, une écriture très particulière, ce qui est tout à fait inédit et nouveau pour la RTS.

Ensuite parce qu’elle peut compter sur une réalisation et une distribution vraiment formidable, autour du réalisateur Pierre Monnard, et des comédiennes Natacha Régnier, Isabelle Caillat, Claude Inga Barbey et des acteurs Didier Besace, Patrick Lapp et Jean-Charles Simon.

Enfin parce que la Gruyère, omniprésente dans la série, est une actrice à part entière. On y voit des lieux étonnants, impressionnants même.

Des lieux impressionnants et mystérieux

En Gruyère, qui a accueilli le tournage, les comédiens et les équipes techniques, tout a été fait pour faciliter le tournage, et la région a d’ailleurs bien fait de se mobiliser car elle va rayonner grâce à cette série. En Suisse romande d’abord avec la diffusion de la RTS, qui touchera un large public. Mais aussi en Suisse alémanique, car la série sera doublée en allemand par nos collègues de la SRF. Anomalia a aussi rencontré un bel intérêt en Allemagne, au Festival de Mannheim et en France, aux rencontres Séries de Fontainebleau.

Félicitations au co-producteur « Point Prod », et en particulier à Jean-Marc Fröhle, qui a assuré avec doigté et efficacité la production exécutive de la série. Bravo aussi à Françoise Mayor, qui dirige la fiction de la RTS, à sa petite équipe et aux techniciens de la RTS qui s’engagent, inlassablement et malgré mille difficultés, en faveur de la production romande.

La RTS est fière de montrer des histoires qui se passent dans nos régions. Qui mettent en valeur nos cultures et notre diversité sociologique. Avec en plus une qualité qui n’a pas à rougir par rapport à ce que font nos grands voisins.

Acheter le DVD

 

Science & Vie : Âmes scellées par leur vie terrestre

Mise à jour : mercredi 20 novembre 2018 – 22:37 –

Quand deux âmes sont scellées par la vie terrestre, elles le restent en nous donnant une leçon d’humilité et d’Amour.

Ils ont tant à nous apprendre.

G.S / FINALSCAPE

Conjoined Twins: Brothers Joined At The Hip… par BarcroftTV

Shivanath et Shivram Sahu sont deux frères siamois de 12 ans qui vivent dans un village près de Raipur situé en Inde.

Pour se rendre à leur école, ils doivent se déplacer au sol, en marchant sur les mains, comme une araignée. Leur naissance est pour certains villageois une sorte d’incarnation divine tout comme pour la petite Lali, l’enfant à 2 visages. Collés par le bas du ventre, si ils partagent le même estomac, ils ont toutefois des poumons indépendants.

À leur naissance, le médecin qui les a mis au monde avait déclaré que ces jumeaux ne pouvaient pas être séparés ; mais aujourd’hui un pédiatre qui a examiné les radiographies des enfants pense qu’une opération est possible.

Malgré cela, les jumeaux ainsi que leur père Raj Kuma Sahu, réfutent cette idée et ont exprimé leur volonté de vouloir rester dans cette situation pour le restant de leur vie.

Adaptation de l’article : G.S / FINALSCAPE

“Futur d’espoir ” L’avenir est entre leurs mains

Guillaume Thébault, 20 ans, nous ouvre son jardin, où il travaille dur pour inventer un art de cultiver, en harmonie avec la nature, et porteur d’espoirs pour les générations futures. Un reportage de Nouvo RTS sur la route de la révolte potagère.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

« Futur d’espoir » est un film documentaire qui suit le parcours d’un jeune de 17 ans qui se questionne sur le monde. Au travers d’une quinzaine d’interviews ce jeune garçon va construire sa propre opinion sur l’agriculture. Il découvrira que ce monde là est moins joyeux que ce qu’il s’imaginait. Pourtant, ce jeune, plutôt que de souligner ce qui va mal dans le monde agricole, va tenter de montrer ce qui va bien ; des alternatives, qui selon les personnes interviewées, se présentent comme des solutions aux systèmes agricoles actuels.

Durant 1h30, ce jeune homme ira interviewer : un économiste (Serge Latouche), un disciple gandhien (Rajagopal Puthan Veetil), un botaniste et écrivain (Gilles Clément), des maraîchers bio, une gardienne de semences, un responsable de magasin bio, un scientifique (Gilles-Eric Séralini), un enseignant, un agriculteur biodynamique, un permaculteur, un conseiller en maraîchage et une personne qui anime des jardins partagés.

Toutes ces personnes, bien qu’ayant une orientation professionnelle différente, apporteront leur expérience et leur savoir pour répondre à la question : «  Les méthodes d’agricultures dites alternatives, peuvent-elles réellement nourrir l’humanité de manière durable ? »

“FUTUR D’ESPOIR” est un film-documentaire réalisé par un jeune de 17 ans qui met en lumière les alternatives agricoles au système agro-industriel dominant.

G.S / FINALSCAPE