Le coronavirus : Une pandémie planifiée ?

Le coronavirus : Une pandémie planifiée ?

Les délires les plus fous sont mis en avant et on se croirait dans le scénario d’un film cataclysme-catastrophe digne d’un bon roman à la Stephen King.

la grippe espagnole, la grippe asiatique, la grippe de Hong-Kong,  la fièvre de Lassa, le virus VIH, le  SRAS, le H1N1, Ebola etc… on nous prédisait à chaque crise une hécatombe humaine mais nous sommes toujours plus nombreux sur cette bonne vieille planète, la Terre.

De qui se moque-t-on ? À en croire les autorités sanitaires mondialistes les plus avérées, nous serions à chaque fois les otages d’une crise sanitaire qui nous prendrait en porte à faux et n’aurions pas d’autre choix que d’en passer par la vaccination.

Soit…

Combien de cas désespérés et combien de milliards engendrés par l’industrie de la “Big Pharma” ne serais-ce qu’au travers de vaccins administrés tous azimuts ?

Pour un virus dont le brevet remonte à juillet 2015, le coronavirus, c’est beaucoup de bruit et surtout beaucoup d’argent mis en jeux.

Le Coronavirus n’est à mon sens qu’une expérimentation visant à instaurer la peur au sein d’une population névrosée ne demandant qu’à suivre des directives sanitaires afin de se sentir rassurée.

Triste monde.

Le Coronavirus, Un leur fabriqué de toutes pièces !

Rappel :

Science & Vie : Louis, 21 ans, est mort suite à la consommation d’ecstasy lors d’une soirée.

Louis, 21 ans, est mort suite à la consommation d’ecstasy lors d’une soirée.

Son père nous raconte cette nuit où tout a basculé, et souhaite sensibiliser les jeunes aux dangers de cette drogue.

Danger de mort !

Même dans un but récréatif, un simple faux pas peut être fatal. (ndlr.)

La vidéo du jour : Parce que la solution est juste sous notre nez …

La vidéo du jour : Parce que la solution est juste sous notre nez …

Texte original de Eydan , 8 ans !!

“Parce que nous sommes tous des frères sur cette planète”

Stéphane Guibert / Finalscape

SCIENCE & VIE : Quand les arbres nous parlent

Sunbeams breaking through Spruce Tree Forest in autumn, rays of sunlight amongst trees and on moss covered forest floor

Mise à jour : vendredi 24 janvier 2020 – 10:25 –

SCIENCE & VIE : Quand les arbres nous parlent

Sommes-nous si puissants, sommes-nous les maîtres de cette planète ? Pas si sûr !

Lorsque j’étais SDF, au sortir du parc dans lequel je dormais, chaque matin en passant devant un arbre, je ne pouvais m’empêcher de le serrer dans mes bras. Cet arbre est devenu au fil du temps mon meilleur ami, mon confident, je me suis imprégné de son énergie et il m’a permis de me régénérer.

C’est débile n’est-ce pas ?

Pour quelqu’un issu des villes et qui n’a jamais connu la rue, cela pourrait paraître comme étant farfelu, atypique voir même risible et pourtant …

Pendant une année, cette période durant laquelle j’étais à la rue, jamais je ne me suis senti aussi proche de la nature. Je me sentais observé par chaque arbre, chaque fleur, chaque abeille, ils étaient en train de m’englober parmi eux.

Merveilleux souvenirs, et magnifique symbiose.

Virevolter dans la nature, libre comme l’air, que du bonheur !

Essayez, et vous verrez, ce vol initiatique vous fera planer au delà de vos rêves.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Science et vie : Quand les arbres font de la musique (Vidéos) >>>

Science & Vie : Grâce à la méthode abacus, des enfants calculent à grande vitesse avec leurs doigts. Étonnant !

Grâce à la méthode abacus, des enfants calculent à grande vitesse avec leurs doigts. Étonnant !

Quand j’étais gosse, on nous interdisait de compter avec nos doigts … (G.S)

QU’EST-CE QUE LA METHODE ABACUS ?

Apprendre à calculer n’est pas la finalité de cette méthode. Il s’agit de développer le potentiel cérébral grâce à une gymnastique du cerveau.

Le cerveau de l’être humain, très complexe, est composé de deux hémisphères, droit et gauche.

Le cerveau droit est émotif, créatif, instinctif et apprend en épongeant l’information à travers un type d’absorption intuitive. Il a la capacité de traiter une quantité massive d’informations.

Le cerveau gauche, quant à lui, est logique, méthodique, discipliné et apprend par la répétition, la raison et l’organisation des données. Il contrôle l’acquisition de la parole et du langage.

Le programme éducatif enseigne au cerveau gauche, et ce sont les performances de ce cerveau que mesurent les tests de QI. A contrario, le cerveau droit est mis de côté ; pourtant l’inclure dans les apprentissages provoque une synergie cérébrale complète.

La méthode Abacus, grâce à l’utilisation du boulier japonais implique la stimulation des deux hémisphères du cerveau, droit et gauche, et c’est là tout l’intérêt et l’efficacité de la méthode.

SCIENCE & VIE : LA PEUR DU “Big One” ! (vidéo)

Faut-il craindre un “Big One” en Californie ?

Le dernier séisme de magnitude 7,1 (majeur)  c’est produit en 2016 : Rappel

Le dernier tremblement de terre de magnitude magnitude 7,1 sur l’échelle de Richter avait causé de très nombreux dégâts

Le risque qu’un séisme majeur ravage la Californie a été revu à la hausse par de récentes études. Le “Big One” pourrait survenir d’ici à trente ans.

Tout à coup, le sol s’ouvre sur un gouffre béant. Les gratte-ciel de Los Angeles et de San Francisco s’effondrent comme des châteaux de cartes. Les célèbres lettres “Hollywood” dégringolent de leur colline… Ces scènes d’apocalypse ont hanté les salles obscures à la sortie américaine de “San Andreas”, en mai 2015. “Mais n’allez pas croire que ce film est réaliste, assure Susan Hough, sismologue de l’US Geological Survey de Pasadena. Le Big One ne pourrait pas être ressenti jusque sur la côte est, comme le prétend le film !”

Voilà longtemps qu’une production hollywoodienne ne s’était pas emparée du scénario catastrophe qui attend le Golden State. Etonnant, car la crainte du Big One est ici une réalité de tous les jours. Un tremblement de terre géant, d’une magnitude d’au moins huit sur l’échelle de Richter qui en compte neuf, est en effet susceptible de se produire dans les trente années à venir. Il pourrait faire, estime-t-on, 2 000 morts. La raison ? La faille de San Andreas qui parcourt la Californie sur 1 300 kilomètres. Cette balafre, que l’on voit nettement depuis le ciel, résulte de la rencontre des plaques tectoniques pacifique et nord-américaine, dont la friction provoque des séismes.

Lire la suite

Science & Vie : La beauté de l’âme et la pureté du geste

Science & Vie : La beauté de l’âme et la pureté du geste

COMPASSION : CE MOT MAGIQUE

Tu peux y aller qu’il est magique ce mot et c’est même en lui que réside l’amour et la vérité.

Respect à ces gens qui font le bien.

Stéphane Guibert / Finalscape

Préjugés et idées reçues : L’inde est un pays magnifique

EH BIEN MON PETIT BONHOMME, TU AS DU SOUCI À TE FAIRE VUE L’INERTIE DE L’HUMANITÉ !

Préjugés et idées reçues : L’inde est un pays magnifique

Petite anecdote sur un de mes nombreux voyages

Je suis ce que l’on appelle : “Un globe-trotter” c’est à dire : celui qui voyage sans cesses de par le monde et j’aimerais vous relater une petite histoire qui m’est arrivée alors que j’étais à New Delhi, en Inde.

Quand vous êtes touriste, les agences de voyages vous invitent à éviter les enfants surtout lorsque vous visitez un pays “pauvre”.

Voici une petite histoire qui fut un déclic pour moi et qui changea fondamentalement ma façon de concevoir la vie :

J’étais à New Delhi en train de visiter un de leurs grands parcs, j’étais seul et admirais la faune locale. Soudain, je me fis entourer par une bande de ces grands singes, vous savez, les babouins. Ils étaient 5 ou 6. Ils m’entouraient, m’encerclaient et je me dis à ce moment là que ma vie était en danger, j’avais peur. Mais contre toute attente, les primates finirent par retourner à leurs occupations et disparurent comme ils étaient apparus.

J’étais épuisé, j’avais chaud et soif …

Au sortir de ce parc, je m’assis sur un petit muret qui le bordait et tout en me remettant gentiment de mes émotions, j’aperçu au loin deux gamins qui marchaient dans ma direction.

Mes antennes affûtées d’occidental que que je suis se mirent à vibrer en me disant : “Tu vas te faire arnaquer”.

Trop las pour bouger, je laissais ces deux gosses s’approcher de moi et vous n’allez jamais le croire :

Ils ce sont arrêté à mon niveau;  ils avaient en leur possession ce que l’on pourrait qualifier d’un casse-croûte : à manger et à boire. Ils m’ont simplement proposé de le partager avec moi.

Si je devais décrire mes plus beaux souvenirs dans cette vie, ce moment en ferait partie.

Merci à ces deux gosses pour cet exemple d’humilité, de bonté gratuite et que je bénis de toute mon âme. Un amour infini envers eux. Cet événement restera gravé en moi comme une emprunte indélébile.

Je devais le dire et le confier à qui saura l’apprécier.

L’Amour et l’Amitié devraient être notre seule raison d’être. Respect à celles et ceux qui marchent dans ce chemin.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Pour illustrer ce billet, quoi de plus beau que ce clip d’Enigma : “The child in us” (L’enfant qui est en nous)

Merci à Virgin records et Michael Cretu pour leur aimable autorisation (Stéphane Guibert / Finalscape).

Many thanks to Virgin records and Michael Cretu for the kindly permission (Stéphane Guibert / Finalscape).

Magnifique chanson Michael. Bien à toi.

Stéphane

VOTRE PUTAIN DE FRIC : MAIS ALLEZ DONC LE DÉGUSTER EN ENFER !

Source de l’image

De la haine, du mépris, de l’incompréhension et surtout cette question que je me pause chaque matin en me regardant dans le miroir :

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Cela va trop loin et cette humanité est devenue monstrueuses. Je ne l’accepte pas, je ne l’accepte plus !

Un enfant qui meurt de faim pour quelques dollars empochés sur les marchés financiers, Un SDF qui meurt de froid pour un logement spéculé, comment, mais comment donc osez-vous vous regarder dans un miroir bandes de rappasses !!!???

Cela va trop loin et il faut que cela cesse !!!!!!

C’est un cri du cœur parce que je n’en peux plus de toute cette souffrance !

Un enfant qui meurt de faim, c’est un crime de notre société.

Un SDF qui meurt de froid, c’est un crime de notre société.

Et honte, oui, je le crie haut et fort !  Honte à nous ! Comment en sommes-nous arrivés là ?

Nous sommes complètement aveuglés par les artifices de ce que nous consommons et plus nous consommons, moins nous voyons.

C’est lamentable, exécrable et pitoyable. Bouffer et boire sans fin ! Voici la caricature de notre société.

Eh bien : Au secours !

Je ne sais pas de qui j’attends le secours, mais certainement pas de la gent humaine…

Je suis heureux d’avoir l’âge que j’ai : 57 ans et plains sincèrement les jeunes générations : les 12 -18 ans car ils ont un sacré challenge à relever.

Issu malgré moi de ces années de galère, je leur fait mes plus amples excuses.

On est des cons et on a tout foutu en l’air.

Stéphane Guibert / Finalsvape

 

 

 

 

HARCÈLEMENT SCOLAIRE : Problème récurant et tant qu’il perdurera je reposterai régulièrement

HARCÈLEMENT SCOLAIRE : Problème récurant et tant qu’il perdurera je reposterai régulièrement

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Souvent minimisé, le harcèlement en milieu scolaire toucherait entre 5 et 10 % des élèves. Amplifié par les réseaux sociaux, il s’agit généralement d’un phénomène de groupe sur lequel règne la loi du silence. Personne n’ose parler de peur d’aggraver la situation. Agir tôt est pourtant essentiel pour rétablir un climat paisible.

Le harcèlement, c’est quoi ?

On parle de harcèlement lorsqu’une personne est victime d’une violence verbale, physique et/ou psychologique contre laquelle elle ne peut rien faire toute seule. Ces actes agressifs se caractérisent par la répétitivité, l’intentionnalité, et l’isolement de la victime. Le harcèlement n’implique toutefois pas une seule personne. Il s’agit d’un phénomène de groupe dans lequel interviennent, outre la victime, un harceleur et des témoins. Ses formes peuvent viser l’apparence, l’identité sexuelle, le handicap, les centres d’intérêt, les origines sociales ou encore les croyances.

Quels en sont les signes

Ces signes peuvent vous aider, vous et vos parents, à reconnaître le harcèlement scolaire :

  • Vous avez peur d’aller à l’école.
  • Vos résultats scolaires baissent.
  • Vous vous sentez seul(e).
  • Vos camarades se moquent de vous mais vous n’osez pas en parler.
  • Vous pensez que c’est de votre faute.
  • Vous avez envie de vous faire du mal.

Si vous pensez être victime de harcèlement, parlez-en ! Cela n’aggravera pas la situation, bien au contraire : l’intervention des adultes est primordiale pour stopper le cercle vicieux induit par des comportements violents.

Le harceleur

Contrairement aux idées reçues, le harceleur n’est pas si différent de sa victime. Souvent peu sûr de lui, il utilise la violence pour affirmer sa position dans un groupe. Puni et exclu pour ses comportements inadéquats, le harceleur peut développer à long terme une défiance à l’égard des adultes. Par ailleurs, son attitude peut devenir de plus en plus violente, car c’est une manière pour lui de maintenir sa position de domination.

Les témoins

Sans public, le harcèlement ne fait pas de sens. C’est très souvent l’insécurité qui motive les comportements des témoins de ces actes violents. L’élève témoin a peur de devenir victime et tolère, voire encourage, des gestes inadéquats qu’il condamnerait en temps normal. Pourtant, il a un rôle central à jouer : s’il intervient pour défendre la victime et qu’il brise la loi du silence, il peut stopper la spirale du harcèlement. Il devra alors être lui-même défendu et protégé par les adultes au même titre que la victime.

Pourquoi moi ? Pourquoi a-t-il fallu que ça retombe sur moi ?

Émouvant mais triste réalité !

Si tu lis ce billet petit bonhomme ou petite fille et que tu te sens concerné(e), saches que ce qui t’arrive n’est pas normal ! Il existe des services sociaux qui sont là pour te protéger. Tu n’as pas à avoir honte. Contactes-les et saches qu’entre celles et ceux qui te cherchent des noises et ce que tu subis, c’est toi le ou la plus forte. Celles et ceux qui te harcèlent ne sont rien d’autre que des lâches.

Big love et courage.

Ne désespères jamais.

Stéphane

J’ai moi-même été harcelé à l’école d’où mon empathie sans réserve pour ces gosses et c’est la raison d’être de ce billet.

Armes et batailles contre les harceleurs car cela n’a pas de raison d’être !

Parles et rebelles-toi !

S’émouvoir ou pas, cela ne reflète que le triste état de notre société !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK