Science & Vie : Un béluga espiègle joue au rugby avec des marins au pôle Nord

Alors que certains considèrent la vie “animale” comme négligeable, des vidéos prouvent que la symbiose existe.

Un béluga espiègle joue au rugby avec des marins au pôle Nord

Un béluga a joué au rugby avec l’équipe du navire de recherche sud-africain Gemini Craft au pôle Nord, nageant pour récupérer le ballon et le ramener à ses nouveaux coéquipiers.

En traversant l’océan Arctique, l’équipe du bâtiment de recherche sud-africain Gemini Craft a saisi l’occasion pour jouer avec un béluga passant devant elle. Ce jeu inédit de rugby de mer a été filmé par l’un des marins, Alon Kowen.

Malgré le terrain liquide et des joueurs inhabituels, le jeu s’est bien déroulé: les chercheurs lançaient un ballon de rugby et le cétacé allait le chercher pour le leur rendre.

Science & Vie : Jean-Claude Bourret et son approche sur les extra terrestres

Jean-Claude Bourret et son approche sur les extraterrestres

Jean-Claude Bourret : « Un jour, j’ai reçu un extraterrestre dans le journal de 20 heures de TF1. »

Extraterrestres. Une interprétation du message des religions, de la genèse à Buraq, à l’aune des dernières révélations sur les ovnis.

Jean-Claude Bourret travaille sur ce sujet depuis plusieurs décennies et il fait quelques révélations dans l’entretien exclusif qu’il a accordé à Yannick Urrien.

Jean-Claude Bourret est journaliste et ancien rédacteur en chef de France Inter, FR3, TF1, La Cinq et RMC. Jean-Pierre Petit, ancien directeur de recherche au CNRS, est l’auteur de plus de cent publications dans les domaines de l’astrophysique, de la cosmologie, de la physique théorique et de la physique des plasmas.

« Contacts Cosmiques – Jusqu’où peut-on penser trop loin » de Jean-Claude Bourret et Jean-Pierre Petit est publié aux Éditions Trédaniel.

Science & Vie : La place de l’être humain dans l’Univers

Science & Vie : La place de l’être humain dans l’Univers

Il faut être bien Terre à Terre pour imaginer que nous sommes seuls dans l’Univers

L’être humain se croit unique, et probablement seul dans l’univers. Mais il commence à réaliser qu’il existe des centaines de milliards de planètes propices à la vie, et que la probabilité qu’elle n’existe nulle part ailleurs que sur Terre est ridicule.

Voilà de quoi méditer …

Science et vie : Marie dis-moi, c’est comment après la mort ?

UN JOUR OU L’AUTRE MADAME LA MORT VIENDRA TOQUER À NOTRE PORTE !

Cela n’a sans doute échappé à personne, une grande dame du spectacle vient de tirer sa révérence : Maïtena Douménach alias : Marie Laforêt, une femme altruiste et spirituelle. Elle faisait partie de ces enfants de lumière et elle c’est éteinte bien trop tôt. C’était une amie.

Paix à son âme et ascension assurée. Big love Maïtena.

La mort nous est chère car nous en avons peur tous autant que nous sommes : Pauvre ou puissant, nous sommes tous liés à cette éternelle question : “Après la mort que devient-on ?”

La science évolue et les questions réponses fusent. Depuis que l’homme est capable de se poser des questions, la spiritualité a évolué. Aujourd’hui, on ne parle plus d’âme de la même manière qu’il y a un siècle. C’est de conscience dont il s’agit.

Le sujet est délicat et toutes les croyances confuses.

On croit en un Dieu toutes religions confondues mais aucun Dieu n’a su apporter de réponse car aucun Dieu ne s’est manifesté.

Paradis, réincarnations Karma … L’homme est inculte sur le sujet et c’est là toute l’énigme.

Avancer dans le noir, tel est le destin de l’humanité.

Il y a cependant des voyageurs qui reviennent d’un périple qui leur a permis de tutoyer la mort et voici un document parmi tant d’autres qui pourrait nous éclairer.

Un pas dans l’inconnu, c’est un pas de plus vers la vérité.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

NO COMMENT : Quand la réalité rejoint la science fiction

Quand la réalité rejoint la science fiction

TERMINATOR N’A QU’À BIEN SE TENIR, LA RELÈVE EST LÀ

Le spectaculaire entraînement d’un nouveau robot « Boston Dynamics » qui rend les soldats humains obsolètes. Une parodie réalisée par Corridor Digital.

Vidéo : Parodie

Ne nous y trompons pas et ne nous laissons pas séduire par les effets spéciaux car le robot du futur est déjà là !

Rappel :

Boston Dynamics, le constructeur de robotique, a dévoilé cette semaine deux nouvelles vidéos de ses créations. Célèbres pour leur biomimétisme, les robots de l’entreprise américaine démontrent de nouvelles compétences. Mais au-delà de l’effet médiatique, le potentiel commercial reste à démontrer.

Un mélange de fascination et de méfiance. C’est ce que suscite souvent le constructeur de robot américain Boston Dynamics. Le jeudi 16 novembre 2017, l’entreprise a diffusé une vidéo pour montrer les nouvelles prouesses d’Atlas, un modèle bipède à l’apparence humanoïde. Très suivi, Boston Dynamics impressionne souvent pour l’agilité et la fluidité animales de ses créations.

NOUVELLES PERFORMANCES ET NOUVEAU LOOK

Dans une précédente vidéo, Atlas démontrait sa force en soulevant une charge de 11 kg. Cette fois-ci, en moins d’une minute, le robot d’1,5 m et de 75 kg saute à pieds joints sur des obstacles. Et, clou du spectacle, il réalise un salto arrière avant de réaliser un salut digne des gymnastes.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape ( octobre 2019)

 

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Souvent minimisé, le harcèlement en milieu scolaire toucherait entre 5 et 10 % des élèves. Amplifié par les réseaux sociaux, il s’agit généralement d’un phénomène de groupe sur lequel règne la loi du silence. Personne n’ose parler de peur d’aggraver la situation. Agir tôt est pourtant essentiel pour rétablir un climat paisible.

Le harcèlement, c’est quoi ?

On parle de harcèlement lorsqu’une personne est victime d’une violence verbale, physique et/ou psychologique contre laquelle elle ne peut rien faire toute seule. Ces actes agressifs se caractérisent par la répétitivité, l’intentionnalité, et l’isolement de la victime. Le harcèlement n’implique toutefois pas une seule personne. Il s’agit d’un phénomène de groupe dans lequel interviennent, outre la victime, un harceleur et des témoins. Ses formes peuvent viser l’apparence, l’identité sexuelle, le handicap, les centres d’intérêt, les origines sociales ou encore les croyances.

Quels en sont les signes

Ces signes peuvent vous aider, vous et vos parents, à reconnaître le harcèlement scolaire :

  • Vous avez peur d’aller à l’école.
  • Vos résultats scolaires baissent.
  • Vous vous sentez seul(e).
  • Vos camarades se moquent de vous mais vous n’osez pas en parler.
  • Vous pensez que c’est de votre faute.
  • Vous avez envie de vous faire du mal.

Si vous pensez être victime de harcèlement, parlez-en ! Cela n’aggravera pas la situation, bien au contraire : l’intervention des adultes est primordiale pour stopper le cercle vicieux induit par des comportements violents.

Le harceleur

Contrairement aux idées reçues, le harceleur n’est pas si différent de sa victime. Souvent peu sûr de lui, il utilise la violence pour affirmer sa position dans un groupe. Puni et exclu pour ses comportements inadéquats, le harceleur peut développer à long terme une défiance à l’égard des adultes. Par ailleurs, son attitude peut devenir de plus en plus violente, car c’est une manière pour lui de maintenir sa position de domination.

Les témoins

Sans public, le harcèlement ne fait pas de sens. C’est très souvent l’insécurité qui motive les comportements des témoins de ces actes violents. L’élève témoin a peur de devenir victime et tolère, voire encourage, des gestes inadéquats qu’il condamnerait en temps normal. Pourtant, il a un rôle central à jouer : s’il intervient pour défendre la victime et qu’il brise la loi du silence, il peut stopper la spirale du harcèlement. Il devra alors être lui-même défendu et protégé par les adultes au même titre que la victime.

Pourquoi moi ? Pourquoi a-t-il fallu que ça retombe sur moi ?

Émouvant mais triste réalité !

Si tu lis ce billet petit bonhomme ou petite fille et que tu te sens concerné(e), saches que ce qui t’arrive n’est pas normal ! Il existe des services sociaux qui sont là pour te protéger. Tu n’as pas à avoir honte. Contactes-les et saches qu’entre celles et ceux qui te cherchent des noises et ce que tu subis, c’est toi le ou la plus forte. Celles et ceux qui te harcèlent ne sont rien d’autre que des lâches.

Big love et courage.

Ne désespères jamais.

Stéphane

J’ai moi-même été harcelé à l’école d’où mon empathie sans réserve pour ces gosses et c’est la raison d’être de ce billet.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Science, vie & spiritualité : La frontière entre la magie et la science se situe sur le fil du rasoir (Le Paradis)

Aux enfants : Indigo, Arc-en-ciel ou Cristal

Qu’est-ce que le paradis ?

Si l’on pouvait se faire une idée de ce que représente le paradis pour tous les êtres vivants sur cette planète, je pense qu’il y aurait autant de définitions différentes qu’il y a de vies.

Pour moi, le paradis commence par la vision d’un monde propre, sain, sans guerre, sans goudron ni pétrole, avec des montagnes, des vallées, des déserts, des rivières, des lacs, des océans et une technologie qui se mêle en symbiose avec la nature. Un climat tempéré et agréable, n’être entouré que par des êtres aimant et aimés sans avoir à se soucier du lendemain.

Libres et égaux devant cette volonté de vie céleste, l’amour serait le mot clef donnant accès à cette genèse immortelle, immuable et commune à tous, cette volonté universelle liant les êtres aux galaxies et aux univers dans le but immuable d’une création sans cesse renouvelée.

Un monde ou nos rêves seraient créateurs d’univers.

Finalement, la clef du paradis ne résiderait que dans le fait d’avoir conscience de ce qu’il nous offre. La mort physique ne serait qu’une renaissance pour nous permettre d’évoluer sur un plan spirituel supérieur.

Voilà pour ma vision du paradis.

Aujourd’hui, je vis dans un monde qui est aux antipodes de l’idée que je me fais du paradis ou même d’une vie idéale, mais ce chemin est nécessaire pour mon évolution spirituelle. Je dois nourrir mon âme d’amour, de compréhension, d’humilité, d’humanisme et d’empathie.

La Terre, Gaïa, pourrait être un véritable paradis terrestre si la cupidité en pouvoir et en argent ne l’avait pas, en la violant et la souillant systématiquement dépourvue de toutes ses ressources et de ses bien faits.

Prendre conscience de cela fait de nous des gens avisés et éclairés. Notre société et son mécanisme actuel nous dirigent vers un avenir sombre se traduisant par l’avènement de ténèbres dans lesquelles l’humanité entraîne avec elle tout ce qui vit sur cette planète.

J’en appelle aux enfants des étoiles natifs de Gaïa afin d’éveiller toutes ces eaux dormantes.

Il y a beaucoup à faire, mais il n’est pas trop tard.

______

English :

Lire la suite

La vidéo du jour : Le besoin de s’éloigner..

Le besoin de s’éloigner… Juste magnifique

Science & vie : Quelles sont les conséquences du Big Data sur la mémoire humaine ?

Source de l’image

“Quelles sont les conséquences du Big Data sur la mémoire humaine ? et comment donner du sens au Big Data ?”

Bernard Stiegler, philosophe, nous développe ce thème passionnant.

« Le système est admirable, mais extrêmement dangereux, interpelle le philosophe Bernard StieglerNous avons produit une technologie purement et simplement computationnelle qui pose que tout est calculable et c’est absolument faux. » Un système dynamique laisse la place pour la création, l’anomalie, la divergence ou l’innovation, mais la machine évacue les exceptions, prend pour référence l’homme moyen et n’est capable que de répétition. Chaque utilisateur est profilé à travers ses actions. Il confie au système sa mémoire externalisée sur laquelle la machine opère des calculs bien plus rapides que le cerveau humain. En devançant ses désirs, il le court-circuite et lui enlève la capacité de réflexion. « L’enjeu est de mettre les algorithmes au service de la raison. Le calcul, il faut bien s’en servir, mais il faut le limiter », conclut-il.

Une vie est une vie, qu’elle soit animale ou humaine

Vie humaine ou animale les termes ont été choisis par nous les humains mais de quel droit ?  De l’animal et de l’humain qu’est-ce qui sépare le droit ou la priorité à la vie ?

Hissés sur notre piédestal, au sommet de la chaîne alimentaire qu’avons-nous fait depuis des décennies à part détruire et déconstruire ce que mère nature nous offre ?

Une vie mérite d’être vécue de sa conception à son terme naturel car elle a un rôle primordial à jouer dans un enchaînement infini de cause à effets. C’est un peu comme l’effet papillon pour celles et ceux qui auront vu les films. Chaque acte conduit à des répercutions irréversibles.

Tout comme nos plus belles inventions sont exploitées à des fins pécuniaires, nous nous coupons de la vie et nous nous enchaînons à ce qui nous mènera à notre propre perte.

Ce n’est plus un secret pour personne, notre belle civilisation est en bout de course et c’est au travers d’un déni surréaliste que nous continuons comme si de rien n’était à nous enfoncer dans la mort. Nous procréons et fournissons au système sa chair à canon.

Ces quelques lignes n’ont rien de pessimiste, elles sont simplement le reflet d’un éveil que je suis loin d’être le seul à partager. C’est plutôt une prise de conscience, un témoignage et un “Mea Culpa” délivré aux générations futures qui pourra servir de miroir. Un miroir  ou l’humanité verra son propre visage, celui des erreurs sans cesse répétées.

Ce monde qui est bien malade va s’éteindre et nous en sommes non seulement les témoins mais aussi et surtout les acteurs.

Voici une vidéo démontrant une Chine suffoquant sous la masse de l’héritage du capitalisme à outrance !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK