Vincent Lapierre : LA RÉPRESSION DES GILETS JAUNES, ACTE IV

Mise à jour : dimanche 16 décembre 2018 – 20:07 –

Le 8 décembre 2018, les Gilets Jaunes se donnaient rendez-vous pour la troisième fois sur les Champs Élysées afin de manifester pacifiquement contre Macron et son gouvernement… Mais c’était sans compter sur les autorités qui, après avoir tenté via les médias de dissuader les Gilets Jaunes de manifester, orchestrèrent une répression policière d’une rare violence.

Dans quel but ?

Vincent Lapierre et l’équipe du Média Pour Tous étaient sur place pour tenter de le comprendre.

Sur Youtube

Sur VK

Site officiel >>>

Étienne Chouard : «Le référendum d’initiative populaire est la cause commune des Gilets jaunes»

Professeur d’économie et de droit, Étienne Chouard réfléchit depuis des années sur la démocratie. Il défend le tirage au sort et le référendum d’initiative populaire. Pour RT France, il donne son analyse du mouvement «inespéré» des Gilets jaunes.

Étienne Chouard s’est fait connaître en 2005 quand il militait en faveur du «non» au référendum sur la constitution européenne. Depuis, à travers son blog et de nombreuses vidéos aux centaines de milliers de vues, il développe une réflexion sur la démocratie. «Le mouvement des Gilets jaunes correspond à ce dont je rêvais depuis 13 ans», confie-t-il à RT France. Pour Étienne Chouard, une vraie démocratie passe par le référendum d’initiative populaire et c’est d’après lui, ce qui constitue la cause commune des Gilets jaunes. Selon ce professeur d’économie et de droit, «l’élection est antidémocratique».

Source : RT France

Étienne Chouard sur les Gilets jaunes et les fameuses “annonces” de Macron

Étienne Chouard sur le plateau de RT France

C’est avec le franc-parler qui le caractérise qu’Étienne  Chouard s’exprime et analyse le dernier discours du président Emmanuel Macron. Analyse cinglante et objective sur la situation économique désastreuse des classes moyennes et défavorisées dans l’hexagone.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : RT France

 

Médias : RT France décrié par l’Élysée pour être un outil de propagande, Moscou contrattaque

RT France décrié par l’Élysée pour être un outil de propagande, Moscou contrattaque. (Vidéo en fin d’article)

Selon Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français, Sputnik et Russia Today ne sont pas des organes de presse, ces deux médias sont des outils de propagande financés par un État étranger et il ajoute que les gens qui travaillent dans ces deux médias ne sont pas des journalistes, ce sont des propagandistes et c’est la raison pour laquelle ils ne seront jamais admis dans la salle de presse de l’Élysée.

Moscou contrattaque par la voie de Maria Zakharova, porte-parole du ministère Russe des affaires étrangères qui déclare qu’il y a un vrai problème de censure en France, elle reproche notamment aux médias français de reproduire sans cesse des informations non fiables à l’égard de la Russie.

RT France a reçu plus de 70 refus d’interviews de la part des autorités françaises au cours de la période récente alors que les autorités Russes sont interviewées par les médias Français, les journalistes peuvent parler à qui ils veulent sur le territoire de la Fédération de la Russie et ce sont les médias Russes que l’on accuse de censure et de propagande.

Lire la suite

L’union européenne : inconvénients ou avantages ?

Selon un sondage, 64% des Européens estiment que leur vie ne serait pas moins bonne si leur pays venait à sortir de l’UE. Invité du JT de RT France, François Billot de Lochner tente de décrypter les résultats de l’enquête.

Médias : Il n’y a plus de débat à la télévision française

« Le problème c’est que vous n’avez plus de vrai débat à la TV française et que ça n’a l’air de ne gêner aucun journaliste… »

Frédéric Taddeï, contraint de s’exiler sur RT, sans concessions sur l’état du débat d’idées dans les médias français.

Comment se fait-il que Frédéric Taddeï soit obligé pour faire ce qu’il a fait pendant 10 ans totalement librement sur France télévision et avec beaucoup de succès dans l’émission “ce soir ou jamais”, pourquoi est-il obligé d’aller le faire aujourd’hui sur une chaîne Russe ?

Après l’émission “Ce soir ou jamais” qui était diffusée sur France télévision depuis 2006 et supprimée en 2016, Frédéric Taddeï présente désormais le magazine “Interdit d’interdire” sur les ondes de la chaîne Russe : Russia today

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Syrie & Pierre le Corf : «Le gouvernement syrien n’a aucune raison d’utiliser l’arme chimique»

Interviewé par RT France, Pierre le Corf, humanitaire Français en Syrie déclare ce dont de plus en plus de gens sont convaincus : “Le gouvernement syrien n’a aucun intérêt à utiliser l’arme chimique contre son propre peuple”.

“Que ce soient les Syriens ou les Russes, avec l’armement dont ils disposent, s’ils le souhaitaient, ils seraient capables de détruire une région toute entière en une seule fois ; alors pourquoi aujourd’hui, à la fin de la guerre, alors que la majorité du pays est libéré, le gouvernement syrien se mettrait-il à utiliser des armes chimiques sachant que c’est la seule chose qui va faire que l’entière communauté internationale va lui retomber sur le dos ?”

G.S / FINALSCAPE

Entretien du 13/9/2018 avec Pierre Le Corf, humanitaire français à Alep, en Syrie. Il donne son analyse de la situation syrienne, notamment la question de l’emploi d’armes chimiques à Idleb.

Source : RT France

>>>Suivez Pierre le Corf sur Facebook<<<

Loi anti-fake news et pensée unique, à un jet de pierre du totalitarisme

Connaissez-vous le Jefta (Japan-UE Free Trade Agreement) ? Il s’agit d’un accord de libre échange passé entre le Japon et l’Union européenne. Ce traité n’est pas le sujet de ce billet bien qu’il en soit à l’origine.

Cet accord a été signé entre Jean-Claude Juncker et l’administration japonaise. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’avant la signature de ce traité, le président de la commission européenne ne c’est concerté auprès d’aucun député européen.

L’accord signé, le député Younous Omarjee, indigné, tweete et dénonce cela en parlant de scandale. Mais ne voilà-t-il  pas que droit derrière, une fonctionnaire du parlement européen sous couvert de chasse aux fake news lui demande de retirer son tweet. Pour le député il ne s’agit ni plus ni moins d’une immixtion considérable dans la vie politique.

Cette affaire qui concerne l’ensemble des députés européens va dans le sens d’une soumission à la pensée unique comme c’est d’ailleurs déjà le cas avec la plupart des médias mainstream. Nous nous retrouvons dans un contexte global qui tente à faire entrer l’information dans un moule.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Qu’est-ce que le Jefta (Japan-UE Free Trade Agreement) ?

Crédit  : Radio Télévision Suisse

Abus sexuels sur mineurs : La nouvelle loi Schiappa a été adoptée.

Lors d’un procès, il incombera à l’enfant de prouver qu’il n’était pas consentant !

Fatima Benomar fondatrice de l’association ” Les Effronté(e)s” au micro de RT France dénonce cette loi dont les textes encore flous laissent à l’appréciation des juges la capacité d’un enfant à faire le discernement ou non en matière de consentement lors d’un rapport sexuel avec un adulte.

Pour les opposants à ce texte, il ne s’agit ni plus ni moins d’un tapis rouge déroulé vers une banalisation de la pédophilie.

Stéphane Guibert

Affaire Benalla : Témoignage de l’auteur de la vidéo qui a tout déclenché

Les choses se corsent en 5ème république et c’est au fil des révélations que l’affaire initialement appelée “l’affaire Benalla” se mute en “l’affaire Macron”

Interviewé par une équipe de RT France, l’auteur de la vidéo qui est à l’origine de cette affaire s’exprime en exclusivité.

Stéphane Guibert

Duplex en direct du rassemblement place contrescarpe.

Source : RT France

Syrie : Selon Bachar-el-Assad, Israël panique face à la défaite des terroristes

Interview avec Russia Today, le 31 mai 2018 (VOSTFR / sous-titres français).

Transcription :

Question  : En ce qui concerne la reprise des territoires, il semble inexplicable qu’à chaque fois que vous éliminez une menace, par exemple dans la Ghouta, une autre menace semble se matérialiser, et cela s’est produit de manière répétée. Maintenant, nous avons le ministre israélien de l’Energie qui menace que son pays puisse, selon ses dires, “vous liquider, vous et votre gouvernement.” Avez-vous peur, et comment considérez-vous cette menace ?

Président Assad : Depuis que nous sommes nés –je parle de ma génération et de la plupart des générations présentes en Syrie–, nous avons vécu sous la menace de l’agression israélienne. C’est une chose présente dans notre sentiment inconscient. Donc dire que vous avez peur lorsque vous avez vécu avec la même menace pendant des décennies, c’est un non-sens. Les Israéliens assassinent, tuent, occupent depuis des décennies maintenant, depuis environ sept décennies, dans cette région, mais habituellement, ils font tout cela sans menacer. Maintenant, pourquoi menacent-ils de cette façon ? C’est de la panique, c’est une sorte de sentiment hystérique, parce qu’ils sont en train de perdre leurs « bien-aimés », les bien-aimés al-Nusra et Daech. C’est pourquoi Israël panique dernièrement, et nous comprenons leur sentiment.

Question  : Eh bien, Israël semble maintenant frapper à travers la Syrie, lancer des frappes aériennes, à volonté. Ils se vantent publiquement devant les caméras, encore et encore, que vos défenses sont impuissantes à les arrêter, qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent en Syrie. Est-ce vrai, y a-t-il quelque chose que vous puissiez faire pour empêcher Israël d’effectuer ses frappes aériennes en Syrie ?

Président Assad  : En fait, la première cible des mercenaires en Syrie fut les défenses anti-aériennes. Avant d’attaquer toute autre base militaire, ils s’en sont pris aux défenses anti-aériennes. Et cela aurait pu surprendre alors. Pourquoi attaqueraient-ils les défenses anti-aériennes ? Les défenses anti-aériennes ne s’occupent pas des (prétendus) « manifestants pacifiques », comme ils disent, ou des « forces modérées », et elles ne peuvent aucunement s’occupet des extrémistes. C’est autre chose, elles sont construites pour défendre le pays. C’est une autre preuve qu’Israël était en lien direct avec ces terroristes en Syrie. Donc, ils ont attaqué ces bases, et ils ont détruit une grande partie de nos défenses anti-aériennes. Maintenant, malgré cela, notre position, disons, nos défenses anti-aériennes sont beaucoup plus fortes qu’auparavant, grâce au soutien de la Russie, et les attaques récentes des Israéliens et des Américains, des Britanniques et des Français ont prouvé que nous sommes dans une meilleure situation.

Maintenant, ma réponse à votre question est que la seule option est d’améliorer nos défenses anti-aériennes, c’est la seule chose que nous pouvons faire, et c’est ce que nous faisons.

Question  : Israël prétend que ses frappes sont, jusqu’à présent, qu’elles ne sont pas dirigées contre vous, le Président ou le gouvernement, qu’elles ciblent l’Iran, et qu’elles visent à maintenir l’Iran –qui est votre allié– faible en Syrie. C’est étrange, mais l’Iran étant ici, ils sont vos alliés, ce n’est pas un secret, ils ont aidé, mais le fait qu’ils soient ici maintenant vous met en danger. Pourriez-vous envisager de demander à l’Iran de partir ?

Président Assad : Le fait le plus important concernant cette question, c’est que nous n’avons pas de troupes iraniennes. Nous n’en avons jamais eu, et vous ne pouvez pas le cacher, et nous n’aurions pas honte de dire que nous en avons : comme nous avons invité les Russes, nous aurions pu inviter les Iraniens. Nous avons des officiers iraniens qui travaillent avec l’Armée syrienne et l’aident, mais ils n’ont pas de troupes. Et le fait le plus flagrant au sujet de leurs mensonges sur cette question, la question iranienne, est que dans l’attaque récente qu’ils ont menée il y a quelques semaines, ils ont prétendu avoir attaqué des bases et des camps iraniens, prétendument, et nous avons eu des dizaines de martyrs et de blessés, tous des soldats syriens, et pas un seul Iranien. Comment pourraient-ils dire que nous avons des troupes iraniennes ? C’est donc un mensonge. Nous disons toujours que nous avons des officiers iraniens, mais ils travaillent avec notre armée, nous n’avons pas de troupes. […]