Roger Federer, le fairplay et la discrétion made in Switzerland

Roger Federer est le sportif qui gagne le plus d’argent grâce aux sponsors. Découvrez les chiffres de ce business vertigineux.

Roger Federer est entré de son vivant dans la légende des grands. C’est non seulement une réussite sportive sans égale mais également la réussite d’un homme d’affaires discret.

En 2017, il dépasse la barre symbolique des 100 millions de dollars de gains en tournois ; mais c’est avec les contrats publicitaires qu’il gagne le plus d’argent, environ 60 millions de dollars chaque année.

Roger Federer est le sportif qui a les revenus de sponsoring les plus élevés au monde : Rolex, Gillette, Crédit Suisse, Moët & Chandon, Wilson, Jura, NetJets, Lindt, Barilla … et depuis l’an dernier, il est habillé par Uniqllo, avec un contrat de 10 ans portant sur la somme faramineuse de 300 millions. Le magazine Forbes lui a articulé une fortune globale de 600 millions de dollars.

Découvrons cet homme dont la simplicité et l’accessibilité on fait de lui une icône internationale.

Et pour rappel : 

En août 1998, Roger Federer vient de remporter le simple juniors des Internationaux d’Angleterre à Wimbledon.

Il n’est pas encore classé à l’ATP mais rêve d’entrer un jour dans le top 100 des meilleurs jours mondiaux! Rencontré lors du tournoi Challenger du club genevois du Drizia, ce jeune Bâlois pétri de talent fait preuve d’humilité: il cite le joueur qu’il admire et qu’il aimerait rencontrer, Pete Sampras

Que de chemin !

>>> Roger Federer : Page officielle

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

 

Suisse : Roger Federer, le numéro 1 mondial le plus âgé


Roger Federer a battu Robin Haase en quart de finale à Rotterdam, vendredi soir.

En atteignant les demi-finales à Rotterdam, Roger Federer est assuré de retrouver la première place mondiale lundi. Il deviendra le numéro 1 le plus âgé dans l’ère open.

Il l’a fait. En battant Robin Haase, 42e mondial, hier soir à Rotterdam, Roger Federer a cueilli ce qu’il était venu chercher aux Pays-Bas: l’accession aux demi-finales et le gain des 180 points qui lui permettront, lundi, de retrouver la première place mondiale aux dépens de Rafael Nadal. A 36 ans et six mois, le Bâlois deviendra le numéro 1 mondial le plus âgé depuis 1973 et la création du classement ATP. Un record de plus pour lui qui en possède déjà tant.

1er mondial à l’ATP dès lundi

Voilà six mois que Roger Federer flirtait avec la première place mondiale. Durant l’été, il aurait déjà pu détrôner Rafael Nadal s’il n’avait pas perdu la finale du tournoi de Montréal face à Alexander Zverev. C’est ce jour-là qu’il s’était blessé au dos, une blessure qui le handicapera à l’US Open où il s’était incliné en quart de finale face à Juan-Martin Del Potro. Là encore, il avait manqué son rendez-vous avec l’Espagnol en demi-finale. Enfin, à l’open d’Australie, Roger Federer serait redevenu numéro 1 mondial si Rafael Nadal n’avait pas atteint les quarts de finale. C’est à ce stade que l’Espagnol avait été éliminé…

345 point d’avance sur Rafael Nadal?

En cas de succès à Rotterdam, dimanche, Roger Federer comptera 345 points d’avance sur Rafael Nadal, lundi. L’Espagnol n’a pas joué cette semaine. Il devrait effectuer son retour à Acapulco, dans dix jours, où il devra défendre les 300 points de sa finale perdue. Au mieux, en cas de succès, Rafael Nadal pourrait donc monter à 9960 points alors que Roger Federer devra retrancher les 45 points gagnés à Dubaï. S’il ne joue pas dans les Emirats Arabes Unis, le Bâlois retombera à 10060 points et resterait donc en tête pour 100 points.
S’il perd en demi-finale à Rotterdam, Roger Federer grimperait à 9785 points. Il grillerait la politesse à Rafael Nadal pour 25 points.

 

Suisse : Quelques très bons souvenirs avec Roger Federer alors qu’il était Ados

Les archives de la RTS:

En août 1998, Roger Federer vient de remporter le simple juniors des Internationaux d’Angleterre à Wimbledon.

Il n’est pas encore classé à l’ATP mais rêve d’entrer un jour dans le top 100 des meilleurs jours mondiaux! Rencontré lors du tournoi Challenger du club genevois du Drizia, ce jeune Bâlois pétri de talent fait preuve d’humilité: il cite le joueur qu’il admire et qu’il aimerait rencontrer, Pete Sampras

Que de chemin !

Science et vie : Interview de Roger Federer quand il avait 17 ans

Voilà dix sept ans, il aurait été inimaginable d’anticiper pareil destin pour un jeune joueur certes talentueux, mais qui ne paraissait pas taillé pour se construire un palmarès aussi monumental.

Le voici en compagnie de son entraineur de l’époque

Stéphane Guibert / Finalscape / VK