Environnement : Ruissellements toxiques de la mine d’or de Salsigne: l’inquiétude gagne la vallée

Environnement : Ruissellements toxiques de la mine d’or de Salsigne: l’inquiétude gagne la vallée

La mine d’or et d’arsenic de Salsigne, sur les contreforts de la Montagne Noire, a apporté de la richesse pendant près de 100 ans. Mais son legs toxique inquiète aujourd’hui jusque dans la vallée de l’Aude, des kilomètres en contrebas.

Après les inondations d’octobre 2018 et les ruissellements qu’elles ont provoqués, “il y a une inquiétude grandissante de nos concitoyens” quant à la pollution des sols, assure le président de l’Agglomération de Carcassonne, Régis Banquet.

“Grandissante ? Le terme est excessif”, tempère le maire de Trèbes, Eric Ménassi, désireux d’écarter toute “phobie”.

Mais lui aussi admet que sa population, déjà choquée par les terribles orages de la nuit du 14 au 15 octobre 2018 dans l’Aude, a désormais un autre motif de préoccupation.

Des analyses de différents experts ont de fait révélé des taux de pollution, notamment à l’arsenic, anormalement élevés dans les sols de la vallée.

Les dernières en date ont été réalisées à la demande d’habitants exploitant des jardins ouvriers à Trèbes, où la culture a été suspendue selon “le principe de précaution”, souligne le maire Eric Ménassi.

Déjà, en décembre, un expert indépendant, Philippe Behra, avait mis au jour la présence d’arsenic à des taux supérieurs à la norme admise dans l’eau potable, soit 10 microgrammes par litre.

Ainsi, ce professeur des universités à l’Institut National Polytechnique de Toulouse avait enregistré jusqu’à 87 microgrammes d’arsenic dans un ruisseau, confluent de l’Orbiel. Cette rivière récolte les eaux issues du bassin de Salsigne et se jette plus bas dans l’Aude, à Trèbes, en passant par les communes de Limousis et de Conques-sur-Orbiel.

– “Débâcle complète” –

Cause de tous ces soucis: la mine de Salsigne, la plus importante mine d’or d’Europe occidentale et première mine d’arsenic du monde, exploitée pendant près d’un siècle jusqu’en 2004.

Cette mine a fait vivre des centaines de familles et “apporté la richesse”, témoigne Max Brail, le maire de Lastours.

Mais elle a légué en héritage des millions de tonnes de déchets, chargés de composés toxiques, soufre, arsenic et autres métaux, stockés sur 5 sites alentour, décrit Guy Augé, président de l’Association de défense des riverains de Salsigne.

Avec le temps, certains ont peu à peu “perdu leur étanchéité”, comme le site de Montredon, qui renferme à lui seul 2,5 MT de résidus. Un autre est toujours laissé à l’air libre, dénonce M. Augé.

“Alors qu’on pouvait s’attendre à ce que ces sites aient été mis en sécurité après l’exploitation, tempête Guy Augé, on s’aperçoit que 10-15 ans plus tard, c’est la débâcle complète”.

“Le fautif, c’est le système où l’État a été producteur d’arsenic et maintenant, c’est lui qui donne les autorisations pour la mise en sécurité qu’il paye. Ca ne lui rapporte rien, donc il fait le minimum”, assure M. Augè.

– Volonté de “transparence” –

La pollution des cours d’eau causée par les précipitations d’octobre dernier “n’est que la partie immergée” du problème, prévient pour sa part M. Behra.

“Le plus important, ce sont les sédiments” pollués, stockés dans le lit de la rivière et transportés vers l’aval.

La préfecture de l’Aude a elle aussi fait faire des analyses. Les valeurs d’arsenic relevées par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) “sont cohérentes avec celles” relevées par M. Behra, affirme Laurent Denis, de la Direction régionale de l’Environnement (Dreale).

Dans l’attente d’éventuelles nouvelles analyses, la préfecture a réitéré les recommandations sanitaires en vigueur autour du site depuis la fin de l’exploitation et étendu leur zone d’application: une alimentation variée et pas de consommation exclusive de légumes cultivés dans les jardins.

A ce jour, il n’y a pas de remontée de problèmes sanitaires de la part des médecins de la vallée, assure M. Denis, qui souligne la volonté de “transparence” de la part des services de l’État.

Une transparence réclamée par les maires et les associations, pour que renaisse “la confiance” avec les services de l’État, après des années de relations compliquées.

Pour cela, tous réclament une cartographie précise des sites pollués et des polluants pour que “les gens puissent au moins se protéger”, dit M. Augé.

Vidéo :

Accrochez-vous, ça pique (littéralement) !

“Des déchets toxiques à ciel ouvert, de l’arsenic partout, des enfants intoxiqués : dans l’Aude, le secteur de l’ancienne mine d’or de Salsigne est un des plus pollués de France.

A chaque intempérie, la situation s’aggrave, et les autorités compétentes se renvoient le problème.”

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Environnement : Voici ce que l’on peut voir en méditerranée quand le sous-marin Victor descend à 2200 mètres de profondeur…

Environnement :

Voici ce que l’on peut voir en méditerranée quand le sous-marin Victor descend à 2200 mètres de profondeur…

Les profondeurs de la baie de Toulon cachent un bien triste spectacle. La Méditerranée est devenu une véritable décharge. Le pourcentage de plastique qui se trouve en surface représente à peu près 300 000 tonnes, ce qui est rien par rapport aux quantités de déchets qui sont sur les fonds. La surface représente simplement 1% des déchets.

À 2200 mètres de profondeur, privée de lumière et  d’oxygène, la Méditerranée mettra des siècles pour dégrader cette pollution  alors que l’homme en rajoute 700 tonnes par jour.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Crédit Vidéo : France Télévisions

ENVIRONNEMENT : Plastique à gogo, bon appétit !

ENVIRONNEMENT : Plastique à gogo, bon appétit !

Ténia dans les sushis, plastique dans le poisson … Il est bien loin le temps de mon enfance où l’on pouvait manger ce que l’on voulait les yeux fermés. !

Pesticides dans les fruits et légumes, OGM, pollution au plastique, eaux radioactives … mais où allons-nous ? Quel bel héritage laissé à nos enfants et petits enfants. Nous pouvons être fiers d’être à l’origine de notre propre extinction !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

NO COMMENT : La nature nous le rendra !

NO COMMENT : La nature nous le rendra !

Le problème, c’est que ce sont nos enfants et petits enfants qui payeront !

Alors, ils nous pointeront du doigt et nous jugeront !

Images filmées dans la province del Oro – Equateur –  Fleuve Rio amarillo.

Stéphane Guibert / Finalscape

Suisse & Environnement : Les munitions qui dorment au fond du Léman inquiètent une association

ENVIRONNEMENT

Les munitions qui dorment au fond du Léman inquiètent une association

Il y a des munitions au fond du lac Léman, dans sa partie genevoise. Leur présence est connue, mais une association environnementale les remet au cœur de l’actualité vendredi après avoir mené des investigations et présenté ses découvertes.

Après la Deuxième Guerre mondiale, déverser des munitions dans des lacs suisses était une pratique sinon courante, du moins autorisée. A Genève, dans le Léman, c’est une entreprise privée qui l’avait fait.

Or, en septembre dernier, l’organisation environnementale Odysseus 3.1 a voulu en savoir plus. Elle a envoyé des plongeurs pour scruter le fond du Léman. Les résultats ont été présentés aux médias ce vendredi: quatre caisses de munitions ont été découvertes, posées au fond du lac, et non enfouies sous les sédiments, et ce à une cinquantaine de mètres de profondeur.

Nettoyer le lac

Ces découvertes n’ont pas vraiment surpris Lionel Rard, plongeur et président d’Odysseus 3.1, qui appelle les autorités à agir: “Plonger pour faire du sensationnel, ça n’est pas le but”, assure-t-il.

“Ce que nous souhaitons, c’est que des actions soient mises en place par les autorités tout simplement pour nettoyer le lac. On n’est pas là pour juger ce qui a été fait par le passé, il y a cinquante ou soixante ans. En revanche, ceux qui ont maintenant la connaissance de ce qui se passe et qui ont les moyens d’intervenir, seront jugés par les générations futures et par nous-mêmes”, estime le président de l’association.

Pour Stéphanie Girardclos, spécialiste des sédiments interrogée dans le 19h30, le fait que ces caisses ne soient pas dans du sédiment “change énormément leur dangerosité. Dans les munitions il peut y avoir arsenic, cyanure, produits cancérigènes associé à des explosifs. Et on n’a pas envie d’avoir ça dans l’eau potable ou pour la faune aquatique.”

Source & Crédit Vidéo : Radio Télévision Suisse

ENVIRONNEMENT : Une marée noire mystérieuse frappe les côtes brésiliennes ! (Vidéo)

Source de l’image

ENVIRONNEMENT

Une marée noire mystérieuse frappe les côtes brésiliennes !

Une marée noire bien mystérieuse frappe le nord-est du Brésil depuis deux mois. Une catastrophe qu’on oublie un peu, mais déjà considérée comme la pire de toute l’histoire du littoral brésilien.

Marée noire au Brésil: un tanker grec suspecté.

Depuis fin juillet, du pétrole crée des énormes dégâts sur les côtes brésiliennes. Un mandat de perquisition a été émis contre un navire grec.

Un tanker battant pavillon grec est «le principal suspect» de la marée noire qui a touché plus de 2.000 km de côtes du nord-est du Brésil, ont annoncé vendredi les autorités, trois mois après le début de cette catastrophe d’une magnitude «inédite».

Un mandat de perquisition au siège d’une compagnie maritime à Rio de Janeiro a été émis, a annoncé de son côté la police fédérale, sans préciser le nom de la compagnie. Le parquet a évoqué pour sa part des dégâts «incommensurables» sur les côtes brésiliennes où des milliers de volontaires nettoient toujours des galettes noires et visqueuses sur des plages jusqu’ici paradisiaques.

«Cette catastrophe environnementale a atteint des estuaires, des mangroves et des embouchures de rivières dans tout le nord-est du Brésil, provoquant des dommages aux activités de la pêche, de l’aquaculture et du tourisme», a dit la police dans un communiqué.

Données satellitaires

Lire la suite

Environnement : Plastique, en veux-tu ? en voilà !

Plastique, en veux-tu ? En voilà !

Importé et exporté des 4 coins de la planète, le plastique aura raison de la gent humaine !

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape (octobre 2019)

Environnement : La voiture électrique pas si écolo que ça !

POLLUTION OU L’ART DE DÉPLACER LE PROBLÈME

La voiture électrique pas si écolo que ça !

Bien que rendant l’air plus respirable, la production de batteries électriques induit une pollution délocalisée aux 4 coins de la planète :

  • En Bolivie, l’extraction du lithium pour les batteries, détruirait les sols et contaminerait l’eau.
  • En Afrique, l’exploitation des minerais rares comme le cobalt financerait les conflits armés.
  • En Asie, dans les pays de l’Est et aux Etats-Unis, les usines de fabrication de batteries serait responsable d’une incroyable pollution de l’air.

Le recyclage des batteries est compliqué et coûteux et le mode de production de l’énergie inquiète de plus en plus ; en France par exemple, l’électricité utilisée pour recharger les batteries est à 75% nucléaire.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Environnement : Quand la France suffoque

Source de l’image

La vallée de l’Arve la région la plus polluée de France ?

Asthme, sinusites chroniques, enfants en danger… La qualité de l’air de la vallée de l’Arve en Haute-Savoie inquiète de plus en plus les habitants et les médecins.

Entourée de montagnes et de nature, cette vallée offre une paysage exceptionnel. Pourtant, la pollution aux particules fines y fait des ravages.

De par sa situation et son industrialisation, la région a un air d’une qualité médiocre souvent pire que dans les grandes villes.

12 habitants ont décidé de porter plainte contre l’Etat pour mise en danger.

Incendie de Rouen et conséquences sur la santé : Les femmes enceinte sont les premières impactées

Alors que toutes les incertitudes n’ont pas été levées autour de l’explosion survenue dans l’usine Lubrizol à Rouen, André Cicolella évoque sur Europe 1 les risques potentiels encourus par la population.

Triste rappel que celui de l’accident de Seveso :

catastrophe écologique et sanitaire qui s’est produite en juillet 1976, dans le nord de l’Italie. Un nuage d’herbicide contenant des produits toxiques s’échappe d’une usine chimique, et contamine les alentours, provoquant à la fois des hospitalisations pour les enfants des communes voisines, dont celle de Seveso, et la mort de plusieurs dizaines de milliers d’animaux d’élevage.

Cette catastrophe, due notamment à l’absence de plan d’urgence préparé par la société responsable de l’usine, est extrêmement médiatisée. Si aucune victime humaine directe n’est finalement à déplorer, les conséquences environnementales nécessitent une décontamination totale du site et de ses alentours ; la disparition temporaire et fortuite des fûts contenant les déchets lors de leur voyage vers leur lieu de destruction occasionne également de forts soupçons de forfaiture de la part des industriels.

Les pouvoirs publics européens se réfèrent à cet événement pour créer en 1982 une série de directives afin de prévenir tout risque d’accident majeur sur un site industriel présentant un risque potentiel. Source : Wikipédia >>>

Le chimiste André Cicolella informe sur les risques encourus par les femmes enceinte et les répercutions sur les bébés à naître.

Crédit vidéo : Europe 1

Sur VK

Sur Youtube