Telford : un scandale de viols collectifs par des gangs indo-pakistanais refait surface

Une enquête devra déterminer si les institutions ont suffisamment protégé les enfants de Telford, après qu’une investigation du Sunday Mirror a accusé les policiers, la municipalité et les services sociaux d’avoir échoué à démanteler un réseau pédophile d’origine indo-pakistanaise par crainte d’être accusés de «racisme».

Comment les services sociaux, la municipalité de Telford et même les forces de police ont-ils pu fermer les yeux sur les agissements d’un réseau d’agresseurs pédophiles d’origine indo-pakistanaise pendant près de 40 ans? Dans une longue enquête parue la semaine dernière, Le Mirror estime qu’ils ont pu faire jusqu’à 1000 victimes, principalement des jeunes filles de la classe ouvrière blanche de cette ville du nord de l’Angleterre. Aujoud’hui, les institutions de cette petite ville du nord de la Grande-Bretagne sont accusées d’avoir tenté de minorer, voire d’étouffer les agissements de ces gangs criminels par peur d’être accusés de racisme.

C’est l’accusation qu’a essuyé Lucy Allan, la députée Tory (conservateurs) de la circonscription de Telford, lorsqu’elle réclamait à cor et à cri la réouverture de l’enquête sur cette affaire sordide qui avait déjà abouti à plusieurs condamnations. On lui a reproché d’attiser les tensions interraciales en pointant la responsabilité d’hommes indo-pakistanais, alors que les abus d’enfants étaient commis par des personnes de tout milieux.

Un combat de 18 mois

«À ce moment-là, je n’avais même pas mentionné la question de race, je n’étais pas assez courageuse», confessait-elle dimanche dans une interview au Telegraph . «Même moi, j’étais trop facilement prête à accepter le discours du ‘Oui, les statistiques disent que les hommes blancs commettent aussi des abus sexuels…’ Certes, les hommes blancs commettent des abus, mais cette notion de gang est associée à la culture pakistanaise. Reconnaître le problème est la première étape pour le résoudre», estime-t-elle. En effet, une enquête publiée l’année dernière par le think-tank Quilliam a relevé que 85% des hommes condamnés pour leur appartenance à des gangs de violeurs depuis 2005 étaient d’origine indo-pakistanaise.

Sur demande de Theresa May, l’enquête indépendante demandée par Lucy Allan a finalement été ouverte vendredi. Elle aura pour but d’«obtenir la vérité, montrer ce qui n’a pas fonctionné», et «tirer les leçons pour l’avenir», a déclaré un porte-parole du ministère de l’Intérieur. «C’est une affaire vraiment terrible, certains des membres les plus vulnérables de notre société étant la proie de criminels sans pitié». Mercredi, Theresa May avait appelé de ses voeux la mise en place de cette commission le plus rapidement possible. «Nous avons tous été choqués par cette affaire horrible», avait déclaré le premier ministre britannique devant les députés, soulignant la qualité de l’enquête du Sunday Mirror .

Silence des services sociaux

C’est l’aboutissement d’un combat de dix-huit mois mené par Lucy Allan. Elue en 2015, elle reçoit une première jeune femme de 24 ans qui lui dit avoir été victime d’un gang à Telford. Elle demande alors l’ouverture d’une enquête sur le modèle de celles menées à Rotherham et Rochdale, deux ville pauvres du nord de l’Angleterre où des gangs indo-pakistanais se sont rendus coupables de plusieurs centaines de viols et abus sexuels sur mineurs entre 1997 et 2013. Si le premier ministre Theresa May approuve la démarche en privé, la députée se heurte au refus du conseil local de la ville qui estime toute nouvelle enquête inutile.

Car l’affaire n’est pas nouvelle à Telford. Une opération de police menée entre 2010 et 2012, baptisée «Opération Chalice», avait déjà identifié plus de cent victimes potentielles entre 2007 et 2009, et jusqu’à 200 auteurs. Seuls neuf agresseurs ont fini derrière les barreaux. Le chef de gang, Mubarek Ali, a été condamné à 22 ans de prison. Mais ce qu’a révélé l’enquête du Sunday Mirror, c’est que les autorités avaient connaissance de ces abus de masse depuis au moins dix ans lorsque l’opération Chalice a été déclenchée. Le journal a précisé qu’il transmettrait des documents au Home Office (l’exécutif du gouvernement britannique) prouvant ces accusations. Tout aussi grave, les agissements des réseaux pédophiles auraient perduré à Telford après la clôture de cette enquête, sans que les institutions ne réagissent.

«Je suis tombée deux fois enceinte et j’ai subi deux avortements. Quelques heures après mon second avortement, j’ai été raccompagnée par l’un de mes agresseurs pour être violée par plus d’hommes.»

Une victime de 14 ans

Dans le détail, le Sunday Mirror accuse les travailleurs sociaux d’avoir été informés de ces abus sexuels dès les années 1990, et la police d’avoir mis dix ans à lancer des poursuites. Les membres du Conseil ont traité les victimes comme des prostituées, et non comme des victimes. Les autorités ont préféré taire les détails sur l’identité des auteurs issus de communautés indo-pakistanaises, par peur d’être accusées de «racisme». La police a refusé à cinq reprise d’ouvrir une enquête, jusqu’à l’intervention de Lucy Allan. Enfin, l’une des victimes a déclaré que les policiers avait tenté de la dissuader de rechercher pourquoi ses agresseurs n’avaient pas été poursuivis, car ils craignaient qu’elle ne parle au Mirror.

La vérité sur les viols de Telford et Rotherham: Les Grooming Gang.

L’affaire des viols collectifs de Telford concerne le plus grand scandale d’abus sexuels sur mineurs de Grande-Bretagne. 1 000 enfants, la plupart des jeunes filles blanches auraient été drogués, maltraités, violés et parfois tués par des auteurs très majoritairement d’origine ethnique pakistanaise et bangladaise et de religion musulmane. Il y aurait plus de 200 criminels impliqués et les abus se poursuivent d’après les victimes encore en 2018. Les médias, notamment en France, ont été accusés de ne pas couvrir l’affaire à la hauteur du scandale révélé.

Mel Gibson : Hollywood est un ‘repaire de parasites’ de ‘festoyeurs de sang d’enfants’

 

Attention ! Nécrophilie et nécrophagie. À gerber !…  Il est prudent de prévoir une cuvette de WC. Thierry Theller

 

janvier 14, 2018 de Edward Morgan

Les studios d’Hollywood sont “détrempés par le sang d’enfants innocents” selon Mel Gibson qui affirme que la consommation de “sang de bébé est si populaire à Hollywood qu’il fonctionne essentiellement comme une monnaie à part entière”.

Les élites hollywoodiennes sont un “ennemi de l’humanité agissant continuellement à l’encontre de nos meilleurs intérêts” et “brisant tous les tabous de Dieu donnés à l’homme, y compris le caractère sacré des enfants”, a déclaré Mel Gibson à Londres, où il fait la promotion de son rôle dans Daddy’s Home 2, le plus important à l’écran depuis des années.

“C’est un secret ouvert à Hollywood. Ces gens ont leurs propres enseignements religieux et spirituels et leurs propres cadres sociaux et moraux. Ils ont leurs textes sacrés – ils sont malades, croyez-moi – et ils ne pourraient pas être plus en désaccord avec ce que représente l’Amérique.”

Mel Gibson est apparu dans le Graham Norton Show sur la BBC vendredi, et il a informé ses invités sur la vraie nature des élites hollywoodiennes dans les coulisses de la salle verte après son apparition.

Expliquant qu’il a passé les dix dernières années à “travailler sur ses propres idées, en dehors du système hollywoodien” après avoir été mis en liste noire par Hollywood en 2006 pour avoir partagé ses opinions sur l’industrie et le monde qui vont à l’encontre de l’orthodoxie libérale, Gibson a dit : “Je ne sais pas comment y mettre un terme doucement… Hollywood est la pédophilie institutionnalisé.”Ils utilisent et abusent des enfants.”

“Ils font tourner un grand nombre d’enfants chaque année. Leurs croyances spirituelles, si vous pouvez les appeler ainsi, les dirigent à récolter l’énergie des enfants. Ils se régalent de ces produits et s’en nourrissent”, a déclaré le directeur de Hacksaw Ridge.

“Qu’est-ce que je veux dire ? Ce n’est pas une sorte d’abstraction artistique. Ils récoltent le sang des enfants. Ils mangent leur chair. Ils croient que cela leur donne une force vitale. Si l’enfant a souffert dans le corps et la psyché avant sa mort, ils croient que cela leur donne une force de vie supplémentaire.”

“Il y a en nous une force créatrice et aimante qui nous guide à travers la vie. Ces gens n’ont pas ça. Pour eux, c’est le contraire.”

Selon Mel Gibson, qui a passé 30 ans dans le système hollywoodien, les élites de l’industrie “s’épanouissent grâce à la douleur, aux traumatismes, au stress, aux mauvais traitements et à la souffrance”.

“Hollywood est détrempé par le sang d’enfants innocents. Pendant longtemps, toutes les références à la pédophilie et au cannibalisme ont été symboliques ou allusives. Mais j’ai personnellement été initié à la pratique au début des années 2000. Je peux en parler maintenant parce que ces gens, les exécutants, ils sont morts maintenant.”

“Le sang d’un nourrisson victime d’abus sexuel est considéré comme hautement “enrichi” et très prisé. L’argent qui change de mains, les faveurs, les pots-de-vin – vous n’en avez aucune idée. Les bébés sont une monnaie qui fonctionne très bien. Les bébés sont leur meilleure marque de steak au diamand, caviar et cocaïne.”

Mais selon Gibson, ce n’est pas une perversion de la saveur du mois, populaire parmi les hommes et les femmes qui se sont ennuyés des péchés standards.

“Ce n’est pas nouveau. Si vous faites des recherches, vous verrez que c’est un phénomène métaphysique, alchimique et que vous pouvez le trouver dans les coulisses de toutes les époques sombres de l’histoire. “

“C’est un art et une pratique occulte, sombre et multidimensionnelle, utilisé par les sociétés secrètes au cours des derniers siècles pour la programmation sociale et le contrôle de l’esprit, et élevé à un zénith par Hollywood en Amérique à notre époque.”

Traduction : PFC Francophone

Source: http://yournewswire.com/mel-gibson-parasites-blood-kids/

PÉDOPATHES ET CELLULES CAPITONNÉES

La pédophilie, qu’on se le dise, est tout sauf une orientation sexuelle bénigne. Au contraire, c’est une fausse empathie d’ordre psychopathique — mais aussi un avilissement volontaire de l’enfance, le plus souvent prépubère ; encouragé par une société rendue malade par des « élites » détraquées, aussi sadiques que répugnantes. Sans compter que ce qui ce profile déjà au seuil des immoralités assassines, tolérées ou admises, n’est pas très joli joli.

Quant à la société de demain ? Brrr !

Question : sommes-nous prêt à cautionner ces abominations à coups de bulletins de vote illusoires ?

– À leur donner du pouvoir (politique, médiatique, religieux ou culturel)?

– À continuer — à l’instar des sempiternelles boules de cristal creuses, que les médias mainstream nous proposent tous les cinq ans —, de cocher les cases vides de nos désespérances ? –

– À légitimer une apostasie partitocratique permanente ?

À macronaniser une à une toutes nos aspirations ?

– À promouvoir une primitivisation civilisationnelle déjà « En Marche »,  du moins partiellement ; sans voir que le but inavoué de cette destruction sociétale programmée conduit, de coups bas en coups bas, à l’infantilisation uniforme des nations et des peuples ?

Or, face à ce constat, sauf à vouloir adhérer à la bêtologie télévisuelle ambiante, organisée par d’éminents pubards de la communication politique, comment ne pas détecter, entre autre, les arrière-pensées qui se profilent derrière les propos d’un E. Macron qui, il y a peu, déclarait droit dans ses bottes et plus hâbleur que jamais : « Je suis élu pour être au service de mon Pays ». — En réalité, pour mieux enfoncer le dernier clou de son cercueil !

Bon, d’accord, cette dernière phrase n’est pas la sienne. Et alors ? On peut toujours rétorquer à sa décharge que rien n’empêche de penser que la cause en est probablement due à quelque amnésie fortuite ou inopinée…

À moins que, soyons magnanimes, cet habitué du prêche mensonger, taraudé par la peur de se casser les dents face à une vérité trop grande pour lui, n’ait vraisemblablement pas osé affronter les foudres de ses commanditaires financiers. D’une certaine façon, on le comprend. Même si c’est de plus en plus mal.

Comme, d’ailleurs, une majorité de citoyens français qui, en dépit des tentatives actuelles d’infantilisation nationale, n’apprécient guère qu’on les prenne pour une bille ou pire encore, un cerveau sur les rotules. En attendant, une certitude s’impose, ce n’est pas demain la veille que les citoyens français se montreront gentiment disposés, eux et leurs enfants, à se faire gomorrhiser de quelque manière que ce soit.

Comme quoi, on le voit, les temps changent. Du coup, et c’est prévisible, nul doute que les acteurs responsables de l’arbitraire judiciaire et pénal, réservé à l’encontre des seuls victimes de la prédation clanique des surprotégés du système, auront, quelque jour, du mouron à se faire.

Remarque : n’en déplaise aux pédopathes mondialistes, aux pédophiles de tous bords et à leurs protecteurs, les cellules capitonnées, ça existe. Pour de vrai.

https://www.youtube.com/watch?v=P5yPb3yjMDo&feature=youtu.be

Pédocriminalité : La Côte d’Ivoire frappée de plein fouet

Alors qu’en France on parle de l’album posthume du regretté Jhonny Hallyday, la Côte d’Ivoire est frappée par une vague de pédocriminalité sans précédent.

Ce sont des dizaines d’enfants qui sont enlevés, victimes de tortures ou de sacrifices sataniques et ce dans un retentissant silence sur les réseaux sociaux et dans les médias dominants.

Il est temps de briser le tabou et de faire la lumière sur un véritable trafic d’enfants.

le Président de la République de la Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, poussé par les émeutes intervient publiquement en faisant la promesse de mettre un terme à cette horreur.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

 

Le transgenre mis en avant dans les écoles en France

Nous dirigeons-nous comme cela fut le cas pour les romains ou les grecques vers un anéantissement de notre société par la débauche ?

Tout fait peur aujourd’hui. la plupart des français parlent des vaccins comme un empoisonnement massif de la population, la majorité sexuelle probablement rabaissée à 13 ans, ce qui laisserait libre accès et en toute impunité aux pédophiles amateurs de chair fraiche,  voici que maintenant, par le biais d’un site gouvernemental, on propose aux petites filles et aux petits garçons qui ne se sentiraient pas bien dans leur corps de changer de sexe.

Quelle sera la prochaine étape ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

France : L’âge du consentement sexuel bientôt à 13 ans ?

Sur le consentement sexuel, la garde des sceaux Nicole Belloubet déclarait que la France envisageait 13 ans comme âge minimum de consentement lors d’un acte sexuel.

La garde des sceaux déclare que sur le sujet le débat est ouvert tout en ajoutant que le gouvernement veut encore mieux protéger les enfants qu’ils ne le sont aujourd’hui et que pour ce faire, rendre un âge limite où la présomption de consentement sera présumé ne pas exister est indispensable pour mieux assurer sa protection.

Lors de leur déchéance, les empires grecques et romains sont également passé par là. L’histoire bégaye.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

 

Pédocriminalité : L’affaire Pizzagate

Source de l’image

Avez-vous entendu parler de l’affaire Pizzagate au moment des élections américaines ? Si ce n’est pas le cas c’est que vous habitez probablement au fin fond d’une cave.

Pour résumer l’affaire, lors des élections américaines wikileaks a balancé des e mails privés de hautes personnalités américaines. D’après un article du monde, ces e mails ont été piratés par des hackers proches du pouvoir Russe.

Le couple Klinton, Barak Obama, John Podesta qui était le directeur de campagne d’Hillary Clinton, un ancien conseiller de Barak Obama et d’autres grandes personnalités américaines ce sont vu dépouillés de leurs mails privés. James Alefantis qui est le propriétaire de la pizzeria “Comet Ping Pong” qu’un grand nombre de personnalités fréquentent c’est également fait hacker. C’est d’ailleurs le nom de cette pizzeria qui a inspiré pour baptiser  l’affaire le pizzagate.

A la lecture des e mails piratés, les partisans de la théorie du complot ont établi un lien entre cette pizzeria, James Alefantis et les politiciens américains cités précédemment. Selon eux, il se pourrait que cette pizzeria soit un repaire organisé et élitiste de pédophiles où il existerait un trafique d’enfants. Il se pourrait également que dans cette même pizzeria, la caste dirigeante américaine s’adonne à des pratiques jugées sataniques pour le profane comme le viol d’enfants, le meurtre et le cannibalisme.

Ces e mails ont fait le tour de la toile et ont été décortiqués car à la lecture de ces documents on s’aperçoit qu’ils sont difficilement compréhensibles à un stade où des gens ce sont dit qu’il y avait peut-être des messages codés et d’après des recherches il se pourrait que certains mots aient un autre sens.

  • Hotdog voudrait dire Garçon
  • Pizza voudrait dire Fille
  • Cheese voudrait dire Petite Fille
  • Pasta voudrait dire petit Garçon
  • Ice cream voudrait dire Prostitué mâle
  • Walnut voudrait dire personne de couleur
  • Map voudrait dire Sperme
  • Sauce voudrait dire orgie
  • Domino voudrait dire BDSM

Ces mots à double sens qui partent de pas grand-chose ne sont que des hypothèses mais à la lecture d’un mail ayant été écrit par la fondation Slander  qui est une fondation caritative basée sur la philanthropie :

“Do you think i’ll do better playing dominos on cheese than on pasta ?”

“Pensez-vous que je ferais mieux de jouer aux dominos sur du fromage que sur des pâtes ?”

Au premier abord on ne peut pas dire que cette phrase soit censée mais en remplaçant les mots : Dominos, Cheese et Pasta par leurs deuxième sens, cela donnerait :

“Pensez-vous que je ferais mieux de jouer au BDSM sur des petites filles ou sur des petits garçons ?

Un second exemple avec Fred Burton qui travail dans la stratégie de défense américaine et la lute contre le terrorisme a écrit un mail à Don Kuykendall qui est le directeur général d’une entreprise, “The commerce capitol street”

“I think Obama spent about 65’000 $ of the tax-payers money flying in pizza/dogs from Chicago for a private party at the white house not long ago, assume we are the same channels ?”

“Je pense qu’Obama a dépensé 65’000 $ pour livrer par avion des pizzas/hotdog depuis Chicago pour une fête privée à la Maison Blanche il n’y a pas longtemps.”

En remplaçant les mots Pizza par fille et Hotdog par garçon :

“Je pense qu’Obama a dépensé 65’000 $ pour livrer par avion des filles et des garçons depuis Chicago pour une fête privée à la Maison Blanche il n’y a pas longtemps.”

Tous les e mails piratés sont disponibles sur le site de wikileaks.

Le reste dans la vidéo

Personnellement, je ne remets pas en question les sources de Wikileaks mais j’émets tout de même un doute sur cette affaire. C’est  un peu gros.

A mon avis et cela n’engage que moi, il s’agirait plutôt d’une stratégie politique visant à déstabiliser la candidate Hillary Clinton.

Quoi que …

Toutefois, il a été démontré à maintes reprises et non prouvé que ces pratiques d’enlèvements, de viols voir même de meurtres sont monnaie courante dans certaines hautes sphères et que le problème doit être pris très au sérieux. Il faut aussi souligner que les enquêtes sont systématiquement étouffées et c’est la raison pour laquelle on parle ici de faits démontrés et non prouvés.

Stéphane Guibert

Après Elijah Wood, le héros des Goonies Corey Feldman dénonce la pédophilie à Hollywood

Après avoir été supprimé une première fois du site suite à une plainte, je reposte l’article légèrement modifié.

Corey Feldman, acteur vedette dans de nombreux films comme “The Goonies” ou  “The lost boys” dévoile au grand public ce qui se cache derrière une large palette de producteurs et réalisateurs dans le monde confiné du spectacle à Hollywood.

Ce qu’il dénonce glace le sang !

G.S

Dans les pas de la star du Seigneur des Anneaux, Corey Feldman, lui-même victime d’abus sexuels enfant, a accusé cette semaine l’industrie du cinéma américain de protéger les pédophiles.

«Ils se refilaient leurs victimes entre eux.» Près de trente ans après ses premiers pas au grand écran, Corey Feldman, n’a rien oublié. Les scènes d’abus sexuels, les procédés d’intimidation… Hollywood était presque une cour de récréation pour les prédateurs selon l’acteur. «C’est un endroit où les adultes peuvent plus que n’importe quel autre endroit du monde avoir des liens directs et inappropriés avec les enfants», a expliqué le comédien au Hollywood Reporter cette semaine.

Deux jours après les accablantes déclarations de Elijah Wood, qui révélaient notamment les «réseaux organisés» agissant dans l’ombre de l’industrie du cinéma, ces nouvelles paroles résonnent comme un véritable tir de mortier.

L’acteur de 44 ans, connu du grand public pour ses rôles dans Vendredi 13 et Les Goonies, n’y est pas allé par quatre chemins. Selon lui, Hollywood est un nid à pédophiles. Et cela ne date pas d’hier…

«Ils se connaissent tous entre eux»

Enfant star dans les années 80, Corey Feldman a lui-même été abusé sexuellement. S’il lui a fallu des années de thérapie pour panser la plaie, d’autres ont eu moins de chance. C’est le cas de son grand ami Corey Haim, mort à l’âge de 38 ans après être tombé dans la drogue. «Il a été plus sévèrement touché que moi, raconte l’acteur. Moi, je n’ai subi que quelques attouchements (…) Corey, lui, a vraiment été violé.»

Pire encore, les prédateurs dont ils ont fait les frais seraient depuis toujours protégés dans le sérail d’Hollywood. «Je pense que le violeur de Corey Haim n’était pas un cas isolé et c’est peut-être pour cette raison qu’il n’a jamais été mis en cause depuis toutes ces années». Et d’ajouter: «Ces types-là sont capables de menaces et d’intimidation pour faire taire les gens. Une chose est sûre, ils se connaissent tous. Demandez à n’importe quel enfant du groupe dont je faisais partie à l’époque: Ils nous échangeaient entre eux.»

Pourtant loin de pouvoir révéler le nom de ses agresseurs, Corey Feldman se dit encore aujourd’hui contraint de garder le silence. Et ce, même s’il sait en toute âme et conscience que des prédateurs courent toujours à Hollywood. «Je ne peux pas citer de noms (…) J’adorerais être le premier à le faire, mais je ne peux pas.» En cause, la peur d’être accusé de diffamation et de poursuites judiciaires.

Abus sexuels : “Si tu passes à la casserole, tu auras ce rôle!” Le témoignage de la comédienne Yvette Théraulaz

“Si tu passes à la casserole, tu auras ce rôle!” Le témoignage de la comédienne Yvette Théraulaz

Témoignage cinglant de la comédienne Yvette Théraulaz qui démontre que les abus sexuels sont monnaie courante dans le show-business. Déjà publié sur ce site, les abus sexuels dans le monde merveilleux d’Hollywood où l’acteur Corey Feldman dévoilait les dessous d’une machinerie bien huilée, la pédophilie.

L’abus sexuel est un acte qui peut prendre différentes formes, allant de l’exhibitionnisme ou des caresses, jusqu’au viol ou à l’inceste.

La pornographie et la prostitution en sont des formes commercialisées. Le viol, l’inceste, les attentats à la pudeur sont interdits par la loi (articles 331 et 333 du Code pénal).

La peine est aggravée lorsqu’il s’agit d’un enfant (mineur de moins de 15 ans) ou lorsque l’agresseur est un ascendant ou une personne ayant autorité sur l’enfant. Elle peut aller jusqu’à vingt ans de prison.

Maltraitance : Émouvant témoignage d’un petit garçon et de sa maman, victimes d’un réseau pédo-satanistes à Lyon

Afin de luter contre la pédophilie et l’impunité des personnalités qui par leurs actes inqualifiables brisent des vies et des familles entières, je suis solidaire en diffusant ce témoignage de 45 minutes.

Il s’agit du témoignage d’un petit garçon et de sa maman, victimes d’un réseau pédo-sataniste à Lyon.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Liens utiles :

>>>Aux enfants de la terre<<<
>>>Témoignage édifiant d’une rescapée d’un réseau pédo-sataniste élitiste<<<
>>>Témoignage d’un homme ayant travaillé dans les hautes sphères de la finance<<<
>>>Stan Maillaud, ancien gendarme nous explique les rituels FM sataniques<<<
>>>Lecture MK La magie sexuelle<<<

Et pour rappel :

Pédocriminalité : Le haut de la pyramide

Les ballets écarlates, ce film de Jean-Pierre Mocky réalisé en 2007 dénonçant la pédocriminalité aux plus hauts rangs de la société, film qui a été purement et simplement ignoré (censuré) car dérangeant aux yeux de certains.

Depuis les années 2010 les choses on évolué notamment grâce aux réseaux sociaux mais il n’empêche que ces affaires demeurent toujours un tabou surtout lorsque des sommités y sont impliquées et une immunité ou du moins des entraves aux enquêtes sont systématiquement mises en œuvre.

Il faut saluer le courage de Jean-Pierre Mocky qui à l’époque de la réalisation de son film, après avoir payé le Staff décidais de restituer les recettes à des associations qui lutaient contre cette forme de criminalité.

Les document vidéo présentés dans ce billet sont dans un premier temps :

  • Une interview de jean-pierre Mocky qui dénonce les réseaux pédophiles ainsi que le silence de la justice et des médias.
  • Le film dans son intégralité « Les ballets écarlates »

 

Les ballets écarlates film de Jean-Pierre Mocky

FICHE TECHNIQUE
Réalisateur : Jean-Pierre Mocky
Production : Mocky Delicious Products, France
Scénario : Jean-Pierre Mocky, Alain Moury
Images : Edmond richard
Musique : Vladimir Cosma
Distribution : Pathé Distribution, France
Tournage : Août 2004
Durée : 80 min

DISTRIBUTION
Patricia Barzyk (Violaine)
Jean-Pierre Mocky (l’armurier)
Jean Abeille
Michel Bertay
André Cazalas
Dominique Zardi
Christian Chauvaud
Alain Fourès
Jean-Pierre Le Cloarec
François Toumarkine
Dominique Zardi
Hortense Belhôte
Florian Junique (Eric)

>>>Site officiel<<<

Critique du film :

Film courageux de Jean-Pierre Mocky qui s’attaque à un sujet que peu osent aborder.

Le problème avec les films courageux, c’est qu’en général ils ne bénéficient que de peu de moyens… et on voit le résultat..

Acteurs catastrophiques (Mocky est peut-être même celui qui joue encore le moins mal), mise en scène bâclée, réalisation approximative… la forme est tellement médiocre qu’elle en vient à éclipser le fond pourtant très intéressant.