Pédocriminalité et affaire Waterhouse : La Franc-maçonnerie encore une fois mise en cause

Rebondissement de l’affaire Lost in care – 1996

Cet article n’a pas pour but de démontrer une vérité absolue et bien que les sources soient fiables, il mérite néanmoins une enquête approfondie.

Affaire Watherhouse :

Des politiciens, des juges et des chefs de police, accusés d’avoir abusé d’enfants placés en orphelinat dans le nord du pays de Galles, auraient évité la justice parce que la plupart étaient francs-maçons.

C’est ce qu’affirme une victime :

Keith Gregory aurait subi deux années de violences psychologiques, physiques et sexuelles au foyer de Bryn Estyn tout comme Steven Messham, (témoins dans la vidéo).

Keith Gregory, maintenant conseiller de Wrexham, a déclaré qu’il avait été régulièrement conduit hors du foyer par du personnel dans un hôtel où il était agressé sexuellement. Il prétend qu’au moins 13 autres jeunes victimes ce sont suicidées.

Keith Gregory aurait déclaré en direct  sur les ondes de la chaîne BBC 5 que les agresseurs auraient échappé à la justice grâce à leurs relations avec la Franc-Maçonnerie.

Témoignage :

G.S / FINALSCAPE

Pédocriminalité : Attention aux excès de zèle sur les réseaux sociaux

Une vidéo qui tourne sur les réseaux sociaux et qui est libellée comme suit : “Il s’agit d’un enregistrement audio de John Podesta abusant d’un enfant. Warning” m’interpelle et me fait réagir :

Je ne connais pas cet homme et c’est en recherchant des informations sur le web que j’ai appris qui il était.

À l’issue de cette vidéo, on l’accuse ouvertement d’actes d’ordre sexuel sur un enfant. Cependant, on entend le son mais l’image est inexistante.

Je mets en garde celles et ceux qui donnent leur aval à des informations lâchées sur la toile comme ça, sans aucune source, sans aucune preuve et qui en plus les partagent.

Je ne me fais pas l’avocat du diable mais dénoncer et incriminer quelqu’un sur un son et des images inexistantes n’est pour moi absolument pas crédible.

Certes, des réseaux pédocriminels existent, certes, une caste satanique probablement cautionnée par certaines élites existe, des preuves irréfutables ont d’ailleurs été établies mais de là à incriminer quelqu’un sur un document qui émerge d’on ne sait où et publié par on ne sait qui tient du fantasme le plus farfelu et dont l’aval aveugle de certains tient du fait que l’on y croit parce que l’on veut y croire.

Ce genre d’informations non sourcées décrédibilise celles et ceux qui cherchent la vérité, celles et ceux qui lutent contre un fléau malheureusement bien existant, celui le la pédophilie mondialisée et agréée par certaines élites.

La vérité doit être divulguée mais pas au prix de l’ignorance et de l’incompétence.

Je publie la vidéo en vous laissant juge quand à sa crédibilité.

Bien à vous

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Consentements sexuels chez les mineurs : Les conséquences sur une société en perdition

“Les enfants ne sont pas protégés face aux violences sexuelles. Sur 9% de plaintes déposées, seulement 1% aboutissent”.

La psychiatre Muriel Salmona nous explique le consentement sexuel des mineurs.

Lors d’un rapport sexuel avec un adulte, l’enfant est complètement déconnecté de ses émotions, un peu comme un automate et du coup, on peut lui faire faire ce que l’on veut ; ce qui peut être aussi considéré comme un consentement.

L’âge légal minimum du consentement sexuel d’un mineur avec un adulte, c’est l’âge auquel il est supposé pouvoir donner un consentement libre et éclairé. Actuellement, dans le cadre d’une situation où il y a une plainte, on peut chercher le consentement d’un enfant même s’il a 6,7,8,9,10 ans, 11 ans, 12 ans … et c’est ce qui pose problème.

La publicité d’une marque très connue qui cible les parents dit que : “Dans un monde où tout est fait à taille d’adultes, les enfants ont besoin de repaires“. Cette loi “Schippa” ne fait rien d’autre que de les leurs retirer.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Abus sexuels sur mineurs : La nouvelle loi Schiappa a été adoptée.

Lors d’un procès, il incombera à l’enfant de prouver qu’il n’était pas consentant !

Fatima Benomar fondatrice de l’association ” Les Effronté(e)s” au micro de RT France dénonce cette loi dont les textes encore flous laissent à l’appréciation des juges la capacité d’un enfant à faire le discernement ou non en matière de consentement lors d’un rapport sexuel avec un adulte.

Pour les opposants à ce texte, il ne s’agit ni plus ni moins d’un tapis rouge déroulé vers une banalisation de la pédophilie.

Stéphane Guibert

Science & Vie : Ça pue dans l’éducation sexuelle de nos enfants

Ceci est la page d’une bande dessinée mise à la disposition d’une petite fille de 9 ans !

______________________________

Dernière mise à jour : 16 juillet 2018 – 20:30

Petite mise au point avant de commenter n’importe quoi sur les réseaux sociaux :

Il est dit dans la vidéo que cet ouvrage est tombé inopinément entre les mains d’un enfant de 9 ans alors qu’il s’adresse à un public d’adolescents. Via les réseaux sociaux, les commentaires parlent notamment des textes affichés dans les infobulles, ces textes qui se trouvent en dessus des personnages et qui  ne sont pas à connotation sexuelle, ce qui devrait cautionner le politiquement correcte .

Mais où se porte l’attention d’un enfant ayant 9 ans voir moins ?

Sur le contenu d’un texte ou sur une image  ?

Ce qui est pointé du doigt dans cet article est non pas les auteurs et éditeurs des ouvrages concernés mais la dérive de ce système passée sous un silence médiatique assourdissant et qui est plébiscitée sur les réseaux sociaux par les auteurs eux-mêmes de ces commentaires hypocrites et faussement rassurants, ces commentaires qui décrédibilisent sans relâche celles et ceux qui se posent les bonnes questions.

Quand aux inepties dont ces mêmes commentaires m’accusent d’être à l’origine, j’invite les auteurs à m’en rendre compte par e mail.

A bon entendeur.

G.S / FINALSCAPE

_______________________________

Je ne voudrais pas jouer à l’oiseau de mauvaise augure en disant que toutes les civilisations sur le déclin ont passé par là mais franchement, ça sent très mauvais !

Vidéo édifiante mais aussi et surtout accablante contre un système à la dérive.

Parents, parler de sexe aux enfants est important mais il ne faut en aucun cas laisser les médias se substituer à votre autorité.

Les enfants sont précieux parce qu’ils sont le futur.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Remettre les pendules à l’heure, quand le phantasme dépasse la réalité

Peut-être êtes-vous tombés sur cette photo où l’on voit le président Manuel Macron en compagnie de l’artiste Marina Abramovic sous-entendant que nous sommes en présence d’une secte faisant dans le pédo-satanisme et qui serait liée à l’affaire du Pizza Gate ?

Le phantasme dépasse la réalité voir même l’entendement et voici pourquoi :

Sur la photo qui semble être un montage (mais cela n’engage que moi), il ne s’agit pas de Marina Abramovic. C’est le  genre de posts qui deviennent malheureusement très vite viraux et qui font un tort considérable à toutes celles et ceux qui lutent sérieusement et consciencieusement contre la Pédocriminalité sous toutes ses formes.

Et pour rappel :

Si vous avez vu cette vidéo ou l’on voit des gens de la haute se gaver d’un dessert en forme de cadavre humain et qui tente de faire croire que des personnalités telles que :  Hillary Clinton, Lady Gaga, Paris Hilton, Katy Perry , Jay Z etc… s’arrachent ce genre de pratique, cela est totalement faux !

Il s’agit du spectacle “Moca Gala” réalisé par l’artiste Marina Abramovic  en 2011.

Bien qu’il faille à mon avis être un peu déjanté pour apprécier ce genre de divertissement, ce document n’a rien à voir avec une quelconque séance satanique.

(Vair la vidéo en fin d’article)

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

On parle ici de “Spirit cooking” ou cuisine spirituelle.

La cuisine spirituelle se réfère à «un sacrement dans la religion de Thelema qui a été fondée par Aleister Crowley» et implique une performance occulte au cours de laquelle le sang menstruel, le lait maternel, l’urine et le sperme sont utilisés pour créer une «peinture».

Selon Marina Abramovic, si le rituel est exécuté dans une galerie d’art, c’est simplement de l’art, mais si le rituel est exécuté en privé, alors il représente une cérémonie spirituelle intime.

La vidéo ci-dessus dépeint la nature bizarre de la cérémonie. Abramovic mélange le sang épais et figé comme la «recette» de la «peinture», qui est composée des mots «Avec un couteau tranchant profondément dans le majeur de votre main gauche, mangez la douleur».

La cérémonie est « destinée à symboliser l’union entre le microcosme, l’Homme et le macrocosme, le Divin, qui est une représentation de l’une des maximes premières dans l’Hermétisme » Comme ci-dessus, ainsi au-dessous « .

« Abramovic est connue pour son art souvent sanglant qui fait face à la douleur et au rituel. Sa première performance impliquée à plusieurs reprises, se poignarder dans ses mains. La prochaine performance a été sa projection de ses ongles, ses ongles et les cheveux dans une étoile en flammes cinq points – dont elle a finalement sauté à l’intérieur, lui faisant perdre conscience », écrit Cassandra Fairbanks.

Pédocriminalité : Droits sexuels des enfants, la pédophilie décriminalisée ?

Savoir lire entre les lignes, des articles qui font froid dans le dos !

Article 5 . Le droit à l’autonomie et à la reconnaissance devant la loi.

Toute personne a le droit d’être reconnue devant la loi et à la liberté sexuelle. Cela implique l’opportunité pour chacun d’exercer le contrôle sur ce qui touche à sa sexualité, de décider librement de ce qui touche à sa sexualité, de choisir ses partenaires sexuels, de rechercher à atteindre son plein potentiel et plaisir sexuels, ce dans un contexte non discriminatoire et en tenant pleinement compte des droits d’autrui et des capacités évolutives de l’enfant.

Traduction :

Dans cet article, il est donné à l’enfant la possibilité de faire ses choix propres en matière de vie sexuelle et que cette possibilité est donnée à tout le monde au sens large puisque ça sera en fonction des capacités évolutives de l’enfant, on parle bien ici d’enfant et non pas d’adolescent.

Dans cette restriction qui consiste à dire que l’on tiendra compte des capacités évolutives de l’enfant, on se pose ces questions : Qui tiendra compte et quel sera l’âge concerné ? Tout est laissé à l’appréciation de qui voudra bien se saisir de cette énormité. Il est bien question de donner des droits sexuels à des enfants. La charte de l’ONU sait parfaitement bien distinguer l’enfance de l’adolescence.

Stéphane Guibert

Charte en Français disponible ici

Le reste dans la vidéo

Marion Sigaut conférencière, femme politique et journaliste nous met le nez dans notre caca.

Pédocriminalité : International Love Boy Day, la pédocriminalité banalisée ?

Plus on va de l’avant, plus ces images deviennent banales !

“International Love boys day” cette journée célébrée deux fois par an invite ceux qui aiment les petits garçons à mettre une chandelle bleu à leur fenêtre.

Laurent Louis, député belge revient sur cette journée qui selon-lui est une incitation à la légalisation et la banalisation de la pédophilie.

Stéphane Guibert

En juin 1998, plusieurs pédophiles se sont réunis, tout d’abord en personne puis sur Internet, pour créer l’International Boy Love Day (IBLD), célébrée le 24 juin. Selon eux, cette journée sert à revendiquer « le droit des hommes adultes à avoir des relations sexuelles avec des petits garçons ». Cette campagne voyage sur Internet et, pour célébrer ce jour, ces pédophiles allument des bougies bleues qui leur permettent de se reconnaître dans le monde entier, depuis les Pays-Bas jusqu’en Argentine, en passant par la Belgique, l’Égypte, l’Afrique du Sud, le Mexique, le Canada et les États-Unis.

Pédocriminalité : Pourquoi n’arrivons-nous pas à éradiquer le fléau et qu’est-ce qui pousse la justice à se retrancher derrière le mutisme ?

Zandvoort le fichier de la honte, Telford le scandale des viols collectifs, les multiples affaires de pédophilie à Hollywood révélées par les victimes et des acteurs, les enfants volés, vendus en tant qu’ esclaves sexuels puis violés ou tués en Côte d’Ivoire etc…  Pourquoi n’arrivons-nous pas à éradiquer une bonne fois pour toutes cette criminalité ? Qu’est-ce qui fait systématiquement capoter les enquêtes, pourquoi les journalistes et lanceurs d’alerte sont-ils réduits au silence ?

La loi sur le secret des affaires va-t-elle également s’appliquer dans ce contexte sordide comme c’est désormais le cas en ce qui concerne notamment les paradis fiscaux, en ne faisant pas deux poids deux mesures et mettant tous les journalistes d’investigation et les lanceurs d’alerte dans le même panier ??? Pausons-nous cette question qui est loin d’être anodine !!!

Un tas de questions qu’il est plus que légitime de se poser et qui devraient nous faire réfléchir mais aussi et surtout raisonner sur le monde dans lequel on vit et que nous léguons à nos têtes blondes qui sont directement impliquées en tant que victimes dans ce billet.

Stéphane Guibert

Zandvoort le fichier de la honte, retour sur une affaire délibérément étouffée par la justice.

Dans tous les dossiers de pédocriminalité et de disparitions d’enfants, le nom de “Zandvoort” n’est jamais très loin, telle une hydre, un serpent de mer… Fantasme? Non. Contrairement au Loch Ness, les CD Rom de Zandvoort ont l’affreux mérite d’exister. Preuve irréfutable d’un trafic épouvantable de photos et de vidéos d’enfants violés, martyrisés. Cette enquête, ou plutôt cette quête de vérité (et si possible un jour de “justice”) vous conduit dans un monde dont on ne ressort pas indemne, loin de là.

L’affaire des CD de Zandvoort » est une affaire criminelle qui a eu lieu dans plusieurs pays d’Europe du Nord dans les années 1980 et 1990.
Le journaliste Serge Garde publie un dossier de trois pages dans le quotidien L’Humanité. Il y révèle l’existence d’un CD-Rom informatique contenant 8.500 documents de pédocriminalité.
On y voit des scènes de viols d’enfants, et même des viols de nourrissons, ainsi qu’un document où figure les tarifs des enfants prostitués. Quelque mois plus tard Laurence Beneux publie un article dans le Figaro et participe à un reportage sur Canal+.
Logiquement, la Justice et la police auraient dû prendre le relais, averties par les révélations des journalistes qui montrent sans conteste qu’il existe en Europe des véritables réseaux pédocriminels.

Des enfants sont en danger. Des réseaux obscurs s’adonnent au trafic de jeunes vies. Ce marché immonde rapporte davantage que la drogue. Il ne nécessite pas d’investissements. Il suffit de se “procurer” un enfant puis d’un appareil photo pour promouvoir la marchandise…
Et, surtout, c’est une activité dont les risques vis-à-vis de la Justice sont bien limités. Tellement limités que les journalistes qui ont mené l’enquête dénoncent: “Du côté des institutions, police et Justice, c’est la gêne, le dénigrement et parfois la désinformation pour masquer une dépénalisation de fait de la pédosexualité dans de nombreux dossiers”.
Ils posent la question: Pourquoi la police et la Justice n’ont-elles pas poussé l’enquête?
Le parquet des mineurs de Paris a prononcé un non-lieu dans l’affaire des cédéroms pédophiles.

Le Journliste Karl Zero est revenu sur cette sordide affaire dans le cadre d’un documentaire complet et hors norme.

 

 

Pédocriminalité : Le visage de la honte !

Pédocriminalité : les réseaux de l’ombre

Mise à jour, le 25 juin 2018 à 21:40

Rien n’est prouvé car tout est caché, occulté, transformé et manipulé pour les moutons que nous sommes. Il n’y a pourtant pas de fumée sans feu et les faits sont bien réels. Beaucoup tentent de nous alerter, de nous ouvrir les yeux mais ils sont aussitôt discrédités, stoppés voir même enfermés sans que personne ou presque n’en soit informé.

A chaque scandale révélé des voix s’élèvent pour un temps, criant leur indignation sur les réseaux sociaux puis retombent aussi sec dans une indifférence et un déni global parce que les médias de masse, le quatrième pouvoir, nous dicte de le faire en mettant sur le devant de la scène des mensonges savamment orchestrés pour nous brouiller l’esprit et nous faire oublier.

C’est pourtant tous les jours qu’à travers le monde et la France est loin d’être épargnée, que de nombreuses têtes blondes passent entre les griffes de réseaux Pédo-Satanistes. De rares enquêtes sont ouvertes puis passées sous silence parce qu’elles mettent en évidence l’implication de hauts fonctionnaires de l’État.

Chut… !

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

RÉSEAUX PÉDOPHILES DANS LES HAUTES SPHÈRES DE LA POLITIQUE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

(Témoignages troublants)

Séverine divorcée de Yves Dupré est la Maman du petit Amoris, 5ans et demi.

C’est en août 2017, alors qu’il revenait d’un Week-end passé chez son père que le petit Amoris se plaignait d’avoir très mal au ventre, il vomissait.

Ce petit garçon à très peur des docteurs et ne veut pas que sa mère en appelle un…

Mais comme cet étrange mal semblait s’installer, la maman lui dit que si il ne l’aidait pas à comprendre ce qui se passait, elle serait tout de même obligée de faire venir un médecin…

Alors Amoris finit par révéler que si il vomissait ainsi, c’est que son père l’avait obligé à boire ses urines et manger ses excréments ainsi que ceux d’autres messieurs.

Quelque jour après, Amoris se plaint de douleurs intenses à l’anus, à tel point que d’aller à selle et de s’essuyer devenait pratiquement impossible tant la douleur était intense.

Séverine emmènera son fils voir de nombreux médecins, spécialistes et, tous feront “semblant” de ne pas avoir remarqué un anus dilaté et déchiré, on refusera même de pratiquer des examens de base…
Au fil des jours Amoris se confira de plus en plus à sa mère en révélant des faits :

  • Viols en réunions sur enfants
  • Tortures sur enfants
  • Expériences du type MK ULTRA (*1)
  • De l’argent qui s’échange
  • De la drogue qui circule etc …

des lieux :

Séverine n’a alors aucune idée de ce qu’est le “Grand Orient”.
Elle va apprendre qu’il s’agit de la Franc Maçonnerie et dès qu’elle évoque ce nom à la gendarmerie toutes les portes vont se refermer.

Les Gendarmes feront pression sur elle, la traiteront comme si elle était l’accusée et mettront tout en œuvre afin de protéger ceux-là même que dans sa démarche, elle était venue accuser.
Séverine comprendra très vite qu il s’agit là d’un Gigantesque réseau pédocriminels où « tout le monde se couvre » et parmi lesquels sont impliqués entre autres..

  • Des Juges
  • Des procureurs
  • Des Avocats
  • Des Médecins
  • Des Écoles
  • Des assistantes sociales
  • Des personnalités politiques
  • Des personnalités dans le monde du Sport
  • Des Personnalités dans le monde des médias
  • Des Personnalités dans le monde du show business etc …

De plus suite aux mauvais traitement que Amoris a subit il souffre d’un mal assez rare , il est Électro-Chimio-Sensible…
C’est à dire que Les ondes Radioélectriques auxquelles on ne peut échapper dans notre monde actuel fait extrêmement mal à la peau d’Amoris…
L’elecro-chimio-sensibilité du garçonnet est à tel point que le courant, 230 Volts qui passe dans les fils électriques et produit un rayonnement infime provoque chez-lui des douleurs insupportables, contraignant Séverine a faire équiper son appartement en Basse Tension.
Porter des vêtements pendant une longue période provoque également d’intolérables douleurs chez l’enfant.

Il lui sera donc impossible dans un tel contexte de suivre une scolarité normale, cependant, une juge aurait tout fait afin de l’empêcher de suivre l’école à domicile.

Et le 23 aout 2017 à 15 heures :

14 Gendarmes armés , 5 agents de l’ASE ainsi que des psychiatres débarquent chez les parents de Séverine pour tenter de reprendre l’enfant qui leur avait été confié afin de le remettre entre les mains de l’assistance publique.

>>>Texte original<<<

(Source non vérifiée mais tirée des témoignages qui suivent)

Selon les dernières informations émanant d’un collectif de soutient en faveur de Séverine et de son fils, la mère et l’enfant seraient aujourd’hui en cavale mais en sécurité.

Affaire à suivre.

G.S

Témoignage d’un petit garçon, Amoris et de sa maman, Séverine tous deux victimes d’un réseau Pédo-sataniste (Lyon)

Des nouvelles de Séverine, la maman de Amoris

Après près de 1 mois sans nouvelles de Séverine et Amoris … Voici le premire video que j’ai reçu de la part de Séverine , en cavale pour avoir voulu sauver son petit garçon.

(Texte repris sous la vidéo d’origine, plateforme Youtube)

Sur VK

Sur Youtube

Amoris heureux avec sa maman.

J’ai longtemps hésité avant de vous montrer ces images car je ne voulais pas exposer inutilement le petit Amoris… Mais nous voyons ici que cet enfant est extrêmement Heureux avec sa Maman… Et que la juge qui a tenté de les séparer est une criminelle… Alors je vous les montre finalement

(Texte repris sous la vidéo d’origine, plateforme Youtube)

Sur VK

Sur Youtube