Le monde sous le joug de la finance : George Soros, le visage du mondialisme!

Il n’est pas le seul spéculateur de haut niveau. Au cours de toute sa vie il a été le garçon de course dévoué de l’establishment financier anglo-américain, et a conduit des opérations de saccage contre les nations des pays de l’Est, et contre la souveraineté des nations.

Son coup de maître avec la Livre anglaise

C’est ainsi qu’en Septembre 1992 il a détruit la Livre Sterling contre la Banque d’Angleterre attaquant aussi la Lire italienne et raflant au passage un profit de 1200 millions de dollars. Il s’en est vanté ensuite dans une interview télévisée. Il réussit à se financer à hauteur de 40 000 millions de dollars en Allemagne. Et sait comment emprunter 1000 millions de dollars en ne payant que 5% d’intérêt.

Les liens de Soros avec l’oligarchie britannique, et notamment les Rothschild, sont forts. Ceux-ci voulaient miner la Bundesbank, alors qu’en même temps ils considéraient la livre sterling comme très surévaluée.

Soros a des lignes de crédit préférentielles avec des banques comme Citibank, liée à son fond Quantum, et a des accès privilégiés avec Eretz Yisroel de l’ex Ariel Sharon. Ceux-ci lui ont indiqué comment battre la Bundesbank et détruire la livre anglaise.

Soros et son fond Open Society

Lire la suite

Coup de gueule sur le Brexit : La mondialisation sonnera le glas de l’humanité

Quitter l’Europe ? Même pas en rêve !

Résumé de la situation avant réinitialisation : L’Europe et la mondialisation “Coup de gueule”

Cela n’est pas nouveau, les peuples rebelles seront matés. Soit on les fera revoter en employant tous les moyens : chantage, menaces ou fake news, soit on passera outre la démocratie, soit on les désintègrera économiquement comme c’est le cas en ce moment avec la Suisse. Voilà pour la politique européenne.

Les peuples européens, mazots ou inconscients comme jamais en redemandent malheureusement.

Plaidoyer des européistes:

Quitter l’Europe ? Mais vous n’y pensez pas voyons ! Sans elle, c’est l’inconnu, la désolation et la désintégration d’une uniformité, d’une conformité qui même sans âme véritable et sans racines vous assure une destinée commune avec des millions d’autres européens ; quitter l’UE vous relèguera dans la sphère des eurosceptiques à savoir : ceux qui se replient sur eux-même.

Bien sûr, bien sûr … Mais encore …?

Il faut des sacrifices, toujours plus de sacrifices si l’on veut que cela marche !

Il faut baisser les salaires, les retraites, les subventions sociales, il faut soutenir l’économie si chère à nos élites, il faut délocaliser pour générer plus de profits,  il faut favoriser les riches en leur faisant des cadeaux fiscaux ; vous rendez-vous compte de ce qu’il adviendrait de notre économie si par malheur les riches quittaient notre pays !? (Les pauvres).

Les Britanniques demandent un nouveau référendum et il y a fort à parier que si le Brexit n’était pas passé, un nouveau vote, aujourd’hui, ne ne serait même pas murmuré dans les médias mainstream. Mais voilà, la propagande bat son plein et met en lumière les europhiles tout en muselant les moutons noirs qui ne sont pas du même avis. (Vive la liberté d’expression).

L’Europe corrompt et soudoie !

Lire la suite

Les riches mènent la guerre contre les pauvres, c’est ce que l’on appelle “La mondialisation”

Source de l’image

Les riches mènent la guerre contre les pauvres, c’est ce que l’on appelle “La mondialisation”

Le 25 mai 2005, sur CNN, Warren Buffet, l’un des hommes les plus riches de la planète, déclarait :

“Il y a une lute des classes, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène la guerre et nous sommes en train de la gagner.”

Cette déclaration date de 13 ans (m.à.j) ; depuis 13 ans la guerre menée par les riches contre l’humanité ne cesse de s’étendre à tous les continents et à tous les pays ce que pudiquement on appelle mondialisation et qu’il faudrait appeler en réalité guerre mondiale.

Cette guerre bat son plein en Europe et son issue semble donner raison à Warren Buffet :

  • Le peuple grec est à genoux, les ressources des retraités : divisées par 2 ou par 3 pour certains le taux de chômage dépasse 23%, 30% de la population n’a pas de couverture sociale, les diabétiques meurent faute de médicaments, le taux de mortalité infantile a doublé.
  • En Allemagne, près de 13 millions de personnes sont pauvres. Entre 1995 et 2015 : les plus bas salaires ont diminué de 4 à 7% alors que les revenus des plus riches ont augmenté de 1 à 10% pour la même période. 1 million de salariés gagnent moins que le minimum légal de 8.50 €/heure.
  • En Espagne, 40% des enfants vivent sous le seuil de pauvreté. Selon l’institut des statistiques espagnol la protection sociale des familles et des enfants a baissé de 11,5 milliards d’euros entre 2009 et 2015. Aujourd’hui, dans ce pays, on dénombre 360’000 millionnaires.
  • En France, selon l’observatoire des inégalités, entre 2004 et 2014, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté de 1 million. 501 personnes sans abri sont mortes en 2016, elles avaient 49 ans en moyenne, 46 étaient des femmes et 11, des enfants. Pendant ce temps, selon le Figaro, la France compte 39 milliardaires dont la fortune s’élevait à 245 milliards de dollars, en augmentation de 21% par rapport à 2016. Le président Macron tente de donner le coup de grâce ; en bon caporal il mène la guerre contre ses concitoyens et il semble vouloir être impitoyable : diminution des APL de 5 €, baisse de 200 millions d’euros par an pour les maisons de retraite publiques, exemption de l’ISF pour des patrimoines financiers. Monsieur Macron ne se cache pas et montre ostensiblement son amour pour le riche, pour le clinquant : réception de toute urgence de Bono, leader du groupe “U2” et Rihanna, affectation d’un budget pour sa méritante épouse estimé par RTL entre 5 et 7 millions d’euros par an. L’urgence de M. Macron et de son monde est de vaincre le pauvre pour que son silence soit sa reddition face aux nouveaux seigneurs d’une féodalité revancharde et sans pitié.

Ian Brossat : “Ma réaction à la petite phrase de Macron à Colombey-les-Deux-Églises sur les retraités qui ne devraient pas se plaindre : “On a affaire à un récidiviste du mépris”

Stéphane Guibert