Le pacte mondial sur les migrations formellement approuvé à Marrakech

Source de l’image

Le Pacte mondial sur les migrations, auquel la Suisse a décidé de ne pas encore s’associer après avoir coprésidé les négociations, a été adopté. Il a été formellement avalisé lundi matin à Marrakech en présence d’environ 160 États.

“Si certains pensent que le multilatéralisme concurrence la souveraineté, nous démontrons aujourd’hui qu’il est un acte de souveraineté”, a dit le président de la Conférence, le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourati. Plus d’une dizaine de pays, dont la Suisse, rejettent le Pacte ou ont reporté leur décision.

Soulignant les “efforts” consentis pour parvenir à ce pacte, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté à ne “pas succomber à la peur ou aux faux narratifs” sur la migration.

>> Lire aussi: Qu’est-ce que ce Pacte mondial sur les migrations tant contesté en Europe?

“Nombreux mensonges”

S’exprimant à l’ouverture des débats, il a dénoncé les “nombreux mensonges” à propos d’un texte qui a soulevé les critiques des nationalistes et des partisans de la fermeture des frontières.

Le pacte, destiné à renforcer la coopération internationale pour une “migration sûre, ordonnée et régulière”, doit encore faire l’objet d’un ultime vote de ratification le 19 décembre à l’Assemblée générale des Nations unies.

Texte non contraignant

Le texte, qui n’est pas contraignant, avait été validé en juillet dernier par l’ensemble des 193 pays membres de l’ONU sauf les États-Unis. Il recense 23 objectifs de coopération, des ambitions communes et responsabilités partagées en matière de migrations et précise noir sur blanc que chaque État est libre de décider qui il souhaite accueillir, ce qui n’a pas empêché de nombreux responsables de droite et d’extrême droite de le présenter comme un encouragement à l’immigration massive.

Source et crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Réaction en France sur le plateau de France 2 :

Selon Eric Ciotti, homme politique à l’origine de la Droite populaire, le pacte de Marrakech est un scandale démocratique. Il contient des mesures comme : les mêmes droits pour les migrants que pour les nationaux…

Crédit vidéo : France Télévision

Kemi Seba : “L’Aquarius, j’en ai rien à foutre”

Kemi Séba, militant panafricaniste et farouchement anti-mondialiste, livre sa vision de l’immigration et de l’Aquarius, sanctuaire maritime de l’Humanisme.

Crise migratoire : Pas de pavillon Suisse pour l’Aquarius

Le Conseil fédéral estime que son action unilatérale compromettrait les efforts coordonnés de l’Union européenne.

Le navire humanitaire Aquarius ne battra pas pavillon suisse. Le Conseil fédéral estime qu’une telle action compromettrait les efforts coordonnés de l’Union européenne dans la résolution de la crise migratoire en mer Méditerranée.

Les opérations de secours en Méditerranée nécessitent une approche de l’admission des réfugiés coordonnée et fondée sur une répartition équitable, argumente le gouvernement dans sa réponse à plusieurs interpellations du PS, des Verts et du PLR, publiée lundi. Toute action isolée, comme l’attribution d’un pavillon suisse à un navire particulier, compromettrait l’action commune.

Le Conseil fédéral refuse ainsi d’appliquer la clause d’exception de la loi sur la navigation maritime au navire Aquarius, comme le demandaient les interpellations. Il estime par ailleurs impossible d’établir une stratégie générale pour que la flotte maritime suisse participe aux sauvetages en mer Méditerranée. La Confédération ne peut contraindre cette dernière qu’à approvisionner des pays en cas de grave pénurie.

Affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, le navire Aquarius a sauvé près de 30’000 migrants tentant de rejoindre l’Europe en deux ans. Il s’est vu retirer son pavillon panaméen fin septembre. Depuis, il mouille en attente dans les eaux du port de Marseille, en France. De nombreuses ONG dénoncent une action politique derrière sa mise aux arrêts.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Europe : Le discours de Viktor Orbán au Parlement européen face au “rapport Sargentini”.

Dernière mise à jour : Dimanche 16 septembre 2018 – 14:00

Le discours de Viktor Orbán au Parlement européen face au “rapport Sargentini“.

Le discours de Viktor Orbán, premier ministre hongrois prononcé le 11 septembre 2018 au parlement européen de Strasbourg était clair. Il y dénonce notamment une Union européenne faisant deux poids deux mesures tout en sanctionnant lorsqu’un État souverain s’oppose au dictat de Bruxelles.

Viktor Orbán : “La Hongrie ne cèdera pas au chantage, la Hongrie défendra ses frontières, arrêtera l’immigration illégale, si besoin contre vous également. Nous ne nous rabaisserons jamais à réduire au silence ceux qui ne sont pas d’accord avec nous”.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

États-Unis “Make America great again” : Politique migratoire, “tolérance 0” pour les mexicains

Des enfants de migrants clandestins séparés de leur parents, cette politique “tolérance 0” menée par l’administration Trump scandalise les États-Unis.

Dès l’âge de 5 ans, les enfants de migrants illégaux sont séparés de leurs parents, ils sont placés dans des cages et entassés dans des camps. Une cage “accueille” jusqu’à 20 enfants qui dorment avec des couvertures de survie sur des matelas de fortune.  Au total, 2’000 enfants et adolescents ont ainsi été séparés de leurs parents en l’espace de deux mois.

Il s’agit d’un durcissement de la politique aux frontières instaurée par le procureur général Jeff Sessions, du jamais vu aux États-Unis.

Jusqu’à présent, les migrants traversant la frontière pour la première fois étaient jugés pour délit mineur puis relâchés mais désormais, ils seront considérés comme criminels même si ils sont demandeurs d’asile ce qui donne aux autorités le pouvoir de retirer la garde de ces enfants à leurs parents.

G.S

 

France : La corruption commence déjà au bas de l’échelle

Des médecins fournissent de faux certificats médicaux afin de permettre à des sans papiers d’obtenir frauduleusement un titre de séjour

Le préjudice pour l’état s’élève à plusieurs dizaines de millions d’euros. Le prix pour obtenir le précieux sésame peut aller jusqu’à 300 euros. Il a été découvert que la psychiatre qui est au centre de l’affaire a rédigé plus de 80’000 certificats bidons et à elle seule a fait perdre plus de 3 millions d’euros à la sécurité sociale tout en permettant à des centaines de clandestins d’être régularisé.

Ce cas n’est pas isolé car récemment, 5 autres médecins ont été arrêtés pour des faits similaires.

Le système français qui est unique au monde permet à un sans papiers d’obtenir un titre de séjour pour des raisons de santé, le tout accompagné d’une prise en charge totale de ses soins. Une générosité dans laquelle des réseaux de passeurs ce sont engouffrés avec la complicité de médecins véreux et de faussaires qui ont trafiqué des analyses afin de prouver une séropositivité ou une hépatite, un système qui perdure depuis des années.

Ce ne sont pas les sans papiers qu’il faut stigmatiser et accuser car ils profitent d’une manne qu’un système corrompu a mis en place pour engendrer  des profits à très court terme. Qui, dans la situation de ces personnes en détresse ne ferait pas la même chose ? C’est ce système à bout de souffle, moribond, gangréné te toutes parts et qui sent sa fin  proche qu’il faudrait abattre sans ménagement et au plus vite.

Stéphane Guibert

 

Coup de gueule : Au nom de la laïcité, la basilique de St Denis dans le 93 devrait être rasée

Dans le cadre de la manipulation, du diviser pour mieux régner, ce coup de gueule illustre le malaise français, l’impuissance du peuple face à des élus, pour la plus part corrompus ainsi qu’ une décadence programmée pour un retour à l’esclavagisme.

Français exaspérés, migrants désabusés, tous sont le jouet d’une machination bien pensée aux rouages bien huilés. D’où viendra le grain de sable qui enrayera ce mécanisme ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Migrants et réfugiés : La Suisse épinglée par les droits de l’homme

Coup de chapeau au service public la RTS qui met en avant un dysfonctionnement dans l’accueil aux migrants.

Le dernier rapport d’Amnesty International pointe du doigt la Suisse, critiquée pour des cas de renvois “inhumains” de migrants.

Ce sont des parents arrêtés, des enfants placés seuls dans des foyers, des liens familiaux ignorés, le dernier rapport d’Amnesty international pointe du doigt la Suisse concernant son durcissement dans le secteur de l’asile.

La Suisse viole régulièrement les droits des migrants et des migrantes, des requérants d’asile et des réfugiés en renvoyant des personnes vers des pays où elles risquent la torture, en séparant des familles alors qu’elles ont vécu ensemble en Suisse. On envoie une partie de la famille vers Italie et l’autre peu rester en suisse.

Le reste dans la vidéo.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Un document du service public de la RTS

Source : Radio Télévision Suisse

Lettre ouverte à Emmanuel Macron : LE TEMOIGNAGE POIGNANT DU JOURNALISTE YANN MOIX SUR LES VIOLENCES DE LA POLICE FRANÇAISE CONTRE LES MIGRANTS À CALAIS .

La vérité de l’état c’est la vérité même quand c’est un mensonge et la vérité des citoyens, c’est un mensonge même quand c’est la vérité.

Yann Moix

C’est par un texte coup de poing que Yann Moix a répondu au Préfet du Pas-de-Calais ce jeudi 1er février dans Marianne. «Monsieur le “Préfet”, J’ai lu votre lettre. Vos récriminations condescendantes à mon endroit sont aussi méprisables que vos menaces téléphoniques à l’égard de mon producteur.» Voilà comment débute la missive adressée à celui qui a tenté de minimiser les violences policières envers les migrants suite à la lettre ouverte de l’écrivain à Emmanuel Macron. Parue dans Libération le lundi 22 janvier cette lettre accusait le président de la République d’avoir instauré un «protocole de la bavure» à Calais, avec une vidéo-preuve à l’appui.

Et à l’auteur de Naissance de poursuivre :

«Je tiens cependant à vous remercier. En effet, je trouve en vous l’avocat le plus inattendu auprès des exilés victimes des gravissimes exactions policières perpétrées à Calais sous votre responsabilité. Car pas une seule fois, dans votre “réponse” à une tribune qui ne vous était pas adressée, vous ne me démentez. Je persiste et je signe.»

Violences policières face aux migrants de Calais, le témoignage de Yann Moix.

Témoignage vidéo de l’écrivain Yann Moix, qui tourne à Calais un documentaire sur le traitement des migrants. Ce film intitulé Re-Calais (production Hikari) sera diffusé sur Arte en mai.

>>>Chaîne Dailymotion associée<<<

Suisse : Évacuation de 52 migrants de la salle de Grand-Vennes

Lausanne Vendredi vers 17h, le Collectif  New Life a investi la salle de gym pour la nuit. Ils ont été évacués vers 20h30, sans solution de repli.

À rester 30 minutes dehors ce vendredi soir, à recueillir les versions du Collectif New Life et de la police de Lausanne, on a les mains qui gèlent, l’encre du stylo qui se fige. Pas étonnant, le thermomètre indique -3 degrés. C’est pourtant à cette température qu’auront dû dormir les quelque 80 personnes (une soixantaine selon la police) qui avaient investi la salle de gym de Grand-Vennes dans l’espoir d’y trouver un gîte pour la nuit.

C’est par décision de la Municipalité que les occupants ont été évacués, après une courte entrevue avec le chef du Service des écoles, par «plus de vingt policiers», articule Sébastien Jost, porte-parole de la police de Lausanne. «Un responsable est arrivé vers 19h30 escorté par des policiers en civil et nous a dit: «C’est comme ça, la décision est prise», rapporte un des membres du collectif. Nous n’avons pas pu discuter, ils nous ont forcés à sortir.» Sébastien Jost confirme: «Ces personnes souhaitaient passer la nuit ici, mais la salle est en exploitation. Notre but est qu’ils partent dans le calme.» Les lieux doivent accueillir ce week-end un tournoi de football et plusieurs centaines de sportifs et de spectateurs, justifie la Municipalité, qui déposera une plainte pour violation de domicile.

Interrogé sur les solutions qui s’offrent aux refoulés, alors que les structures lausannoises d’accueil sont saturées, Sébastien Jost indiquait vendredi soir que “la Municipalité est en train de réfléchir à des solutions d’hébergement d’urgence”. C’est pour pallier le manque actuel que le Collectif New Life s’est constitué entre jeudi et vendredi, indique un de ses membres. «Nous sommes plusieurs à nous être mobilisés à cause du froid. Pour cette nuit, c’est râpé. On est dehors.» (24 heures)

Voir aussi sur le site de la Tribune de Genève