France : La corruption commence déjà au bas de l’échelle

Des médecins fournissent de faux certificats médicaux afin de permettre à des sans papiers d’obtenir frauduleusement un titre de séjour

Le préjudice pour l’état s’élève à plusieurs dizaines de millions d’euros. Le prix pour obtenir le précieux sésame peut aller jusqu’à 300 euros. Il a été découvert que la psychiatre qui est au centre de l’affaire a rédigé plus de 80’000 certificats bidons et à elle seule a fait perdre plus de 3 millions d’euros à la sécurité sociale tout en permettant à des centaines de clandestins d’être régularisé.

Ce cas n’est pas isolé car récemment, 5 autres médecins ont été arrêtés pour des faits similaires.

Le système français qui est unique au monde permet à un sans papiers d’obtenir un titre de séjour pour des raisons de santé, le tout accompagné d’une prise en charge totale de ses soins. Une générosité dans laquelle des réseaux de passeurs ce sont engouffrés avec la complicité de médecins véreux et de faussaires qui ont trafiqué des analyses afin de prouver une séropositivité ou une hépatite, un système qui perdure depuis des années.

Ce ne sont pas les sans papiers qu’il faut stigmatiser et accuser car ils profitent d’une manne qu’un système corrompu a mis en place pour engendrer  des profits à très court terme. Qui, dans la situation de ces personnes en détresse ne ferait pas la même chose ? C’est ce système à bout de souffle, moribond, gangréné te toutes parts et qui sent sa fin  proche qu’il faudrait abattre sans ménagement et au plus vite.

Stéphane Guibert

 

Une parodie de la chanson de Netta “Toy” victorieuse à l’Eurovision de la chanson fait grincer des dents

Photo : REUTERS/Pedro Nunes

Même tenue, même coiffure et même danseuses, la parodie de *Toy” de Netta Barzilai aurait pu être drôle si elle n’avait pas été de si mauvais goût

 L’humoriste grimée en la jeune israélienne a modifié les paroles du texte de la chanson qui a gagné l’Eurovision en une satire anti-israélienne.

Ce week-end, dans le “Sane Wallis deVires Show”, l’humoriste néerlandaise ouvre la séquence en parlant de “la semaine la plus sanglante de ces dernières semaines à Gaza qui a fait 60 morts”. Elle enchaîne ensuite sur le fait que l’Eurovision se déroulera en Israël l’année prochaine puisque c’est la candidate israélienne qui a remporté le concours cette année. Et elle introduit la comédienne auteur de la parodie.

Des paroles très virulentes, d’autant que le texte ne concerne pas seulement Gaza, la comédienne s’attaque directement à Israël. Elle démarre sa chanson par : “Regardez-moi, je suis un très gentil pays, les dirigeants du monde entier me mangent dans la main. Avec un baiser, j’éteins tous les feux”.

Et ça continue … Pendant la chanson, on peut voir sur de grands écrans derrière elle, des images des violentes altercations de la semaine dernière à la barrière de sécurité mais aussi, des images de l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem avec le discours d’Ivanka Trump, la fille du président américain.

Une parodie qui est loin d’avoir fait rire tout le monde.

Les commentaires ont rapidement afflué sur les réseaux sociaux ou de nombreux posts ont qualifié la chanson d’anti-israélienne voir teintée de haine du juif.

G.S

Telford : un scandale de viols collectifs par des gangs indo-pakistanais refait surface

Une enquête devra déterminer si les institutions ont suffisamment protégé les enfants de Telford, après qu’une investigation du Sunday Mirror a accusé les policiers, la municipalité et les services sociaux d’avoir échoué à démanteler un réseau pédophile d’origine indo-pakistanaise par crainte d’être accusés de «racisme».

Comment les services sociaux, la municipalité de Telford et même les forces de police ont-ils pu fermer les yeux sur les agissements d’un réseau d’agresseurs pédophiles d’origine indo-pakistanaise pendant près de 40 ans? Dans une longue enquête parue la semaine dernière, Le Mirror estime qu’ils ont pu faire jusqu’à 1000 victimes, principalement des jeunes filles de la classe ouvrière blanche de cette ville du nord de l’Angleterre. Aujoud’hui, les institutions de cette petite ville du nord de la Grande-Bretagne sont accusées d’avoir tenté de minorer, voire d’étouffer les agissements de ces gangs criminels par peur d’être accusés de racisme.

C’est l’accusation qu’a essuyé Lucy Allan, la députée Tory (conservateurs) de la circonscription de Telford, lorsqu’elle réclamait à cor et à cri la réouverture de l’enquête sur cette affaire sordide qui avait déjà abouti à plusieurs condamnations. On lui a reproché d’attiser les tensions interraciales en pointant la responsabilité d’hommes indo-pakistanais, alors que les abus d’enfants étaient commis par des personnes de tout milieux.

Un combat de 18 mois

«À ce moment-là, je n’avais même pas mentionné la question de race, je n’étais pas assez courageuse», confessait-elle dimanche dans une interview au Telegraph . «Même moi, j’étais trop facilement prête à accepter le discours du ‘Oui, les statistiques disent que les hommes blancs commettent aussi des abus sexuels…’ Certes, les hommes blancs commettent des abus, mais cette notion de gang est associée à la culture pakistanaise. Reconnaître le problème est la première étape pour le résoudre», estime-t-elle. En effet, une enquête publiée l’année dernière par le think-tank Quilliam a relevé que 85% des hommes condamnés pour leur appartenance à des gangs de violeurs depuis 2005 étaient d’origine indo-pakistanaise.

Sur demande de Theresa May, l’enquête indépendante demandée par Lucy Allan a finalement été ouverte vendredi. Elle aura pour but d’«obtenir la vérité, montrer ce qui n’a pas fonctionné», et «tirer les leçons pour l’avenir», a déclaré un porte-parole du ministère de l’Intérieur. «C’est une affaire vraiment terrible, certains des membres les plus vulnérables de notre société étant la proie de criminels sans pitié». Mercredi, Theresa May avait appelé de ses voeux la mise en place de cette commission le plus rapidement possible. «Nous avons tous été choqués par cette affaire horrible», avait déclaré le premier ministre britannique devant les députés, soulignant la qualité de l’enquête du Sunday Mirror .

Silence des services sociaux

C’est l’aboutissement d’un combat de dix-huit mois mené par Lucy Allan. Elue en 2015, elle reçoit une première jeune femme de 24 ans qui lui dit avoir été victime d’un gang à Telford. Elle demande alors l’ouverture d’une enquête sur le modèle de celles menées à Rotherham et Rochdale, deux ville pauvres du nord de l’Angleterre où des gangs indo-pakistanais se sont rendus coupables de plusieurs centaines de viols et abus sexuels sur mineurs entre 1997 et 2013. Si le premier ministre Theresa May approuve la démarche en privé, la députée se heurte au refus du conseil local de la ville qui estime toute nouvelle enquête inutile.

Car l’affaire n’est pas nouvelle à Telford. Une opération de police menée entre 2010 et 2012, baptisée «Opération Chalice», avait déjà identifié plus de cent victimes potentielles entre 2007 et 2009, et jusqu’à 200 auteurs. Seuls neuf agresseurs ont fini derrière les barreaux. Le chef de gang, Mubarek Ali, a été condamné à 22 ans de prison. Mais ce qu’a révélé l’enquête du Sunday Mirror, c’est que les autorités avaient connaissance de ces abus de masse depuis au moins dix ans lorsque l’opération Chalice a été déclenchée. Le journal a précisé qu’il transmettrait des documents au Home Office (l’exécutif du gouvernement britannique) prouvant ces accusations. Tout aussi grave, les agissements des réseaux pédophiles auraient perduré à Telford après la clôture de cette enquête, sans que les institutions ne réagissent.

«Je suis tombée deux fois enceinte et j’ai subi deux avortements. Quelques heures après mon second avortement, j’ai été raccompagnée par l’un de mes agresseurs pour être violée par plus d’hommes.»

Une victime de 14 ans

Dans le détail, le Sunday Mirror accuse les travailleurs sociaux d’avoir été informés de ces abus sexuels dès les années 1990, et la police d’avoir mis dix ans à lancer des poursuites. Les membres du Conseil ont traité les victimes comme des prostituées, et non comme des victimes. Les autorités ont préféré taire les détails sur l’identité des auteurs issus de communautés indo-pakistanaises, par peur d’être accusées de «racisme». La police a refusé à cinq reprise d’ouvrir une enquête, jusqu’à l’intervention de Lucy Allan. Enfin, l’une des victimes a déclaré que les policiers avait tenté de la dissuader de rechercher pourquoi ses agresseurs n’avaient pas été poursuivis, car ils craignaient qu’elle ne parle au Mirror.

La vérité sur les viols de Telford et Rotherham: Les Grooming Gang.

L’affaire des viols collectifs de Telford concerne le plus grand scandale d’abus sexuels sur mineurs de Grande-Bretagne. 1 000 enfants, la plupart des jeunes filles blanches auraient été drogués, maltraités, violés et parfois tués par des auteurs très majoritairement d’origine ethnique pakistanaise et bangladaise et de religion musulmane. Il y aurait plus de 200 criminels impliqués et les abus se poursuivent d’après les victimes encore en 2018. Les médias, notamment en France, ont été accusés de ne pas couvrir l’affaire à la hauteur du scandale révélé.

Lors d’une interview sur Fox News, Macron déclare que Poutine est un propagateur de Fake news

Avant de s’envoler pour les États-Unis, Emmanuel Macron c’est invité sur Fox News la chaîne conservatrice préférée de Donald Trump et en a profité pour faire une déclaration au président américain.

“Nous avons cette relation spéciale car nous sommes en quelque sorte les francs-tireurs de notre système. L’élection de Donald Trump a été inattendue chez vous et mon élection a également surpris tout le monde en France.”

Au sujet du président Russe Vladimir Poutine, Macron déclarait :

“C’est un homme puissant, un président puissant. Il veut une Russie forte et son peuple est fier de sa politique. Mais il ne faut pas être naïf, il interfère dans nos démocraties. Il diffuse beaucoup de ” fake news ” et une propagande efficace.”

Et à la question concernant les mouvements sociaux en France, chemineaux, étudiants etc… On lui a demandé si il était prêt à reculer :

“Aucune chance ! J’ai été élu pour servir mon pays et lui rendre sa grandeur (Make it great again) comme l’avait dit quelqu’un que je connais bien.”

Tout un programme … Les Français sont donc rassurés.

G.S

Censure : Après les médias indépendants c’est au tour du service publique de passer à la trappe

Le principe de censure ayant déjà fait ses preuves sur les médiats indépendants, on passe à la vitesse supérieure en interdisant à un journaliste du service publique de s’adresser au président Macron.

Cela suit une logique qui se met rapidement en place, voyez également la loi sur le secret des affaires.

Voilà donc ces réformes censées être nécessaires pour la France ; mais pour la France de qui ?

G.S

États-Unis: un moteur d’avion explose en plein vol, brise un hublot et tue une passagère

Mardi, le hublot d’un avion a explosé suite à une défaillance de moteur, sur la ligne New York-Dallas. Une passagère aspirée vers l’extérieur mais retenue par des passagers est décédée à l’hôpital. L’avion a atterri d’urgence à Philadelphie.

Un Boeing 737 de la compagnie aérienne américaine Southwest a connu mardi peu après son décollage de New York une défaillance de moteur, qui a brisé un hublot et fait un mort parmi les passagers. L’appareil a dû faire un atterrissage d’urgence à Philadelphie.

“Nous pensons que des parties du moteur se sont détachées”, a indiqué l’organisme fédéral de la sécurité des transports (NTSB), qualifiant l’incident, à ce stade, de “défaillance de moteur”.

Daniel Balavoine : Un homme engagé qui pour le pouvoir de l’époque en disait trop ?

L’accident aérien du rallye Dakar est un crash d’hélicoptère qui a eu lieu au Mali, le soir du en marge de la huitième édition du Paris-Dakar, le 14e jour de compétition.

Cinq victimes sont à déplorer : le chanteur Daniel Balavoine (33 ans), le pilote François-Xavier Bagnoud (24 ans), l’organisateur du rallye Thierry Sabine (36 ans), la journaliste du Journal du dimanche Nathalie Odent (25 ans) et le technicien radio de RTL Jean-Paul Le Fur (36 ans) (qui avait déjà couvert La Chasse aux trésors).

Cet accident fut très médiatisé en raison de la notoriété de Daniel Balavoine et de Thierry Sabine, et ses circonstances ne sont toujours pas aujourd’hui entièrement claires. Le chanteur ne participait pas à la course cette année-là (il avait concouru lors des éditions Rallye Dakar 1983 et 1985), mais s’occupait de l’action humanitaire « Paris du cœur » qui visait à installer des pompes à eau hydrauliques dans des villages africains en profitant de la logistique du rallye. (Source : Wikipédia)

Je sens les anti-complotistes me tomber dessus mais combien de morts camouflées en suicide, en false flag ou accident pure et simple ne sont-elles pas aujourd’hui et preuve à l’appui à imputer à des assassinats pour Raison d’État ?

Revenons un instant sur cet accident impliquant le décès du très engagé chanteur Daniel Balavoine.

Voici une vidéo dont les dernières secondes laissent songeur. Déclarations de Jean Pernin à la radio :

  • la mort de Daniel Balavoine n’est pas naturelle mais provoquée.
  • L’accident ne c’est pas produit mardi 14 janvier 1986 mais la veille, lundi 13 janvier.
  • Il y a des intérêts financiers parce qu’il y a beaucoup de choses dans cette histoire.
  • On est capable de faire tomber un Boeing avec 500 personnes à bord pour en tuer une.
  • etc …

Cela ne prouve rien certes mais auront-nous un jour si la mort du chanteur est réellement liée à son assassinat ainsi que celui de ses 4 infortunés compagnons de voyage, le droit à la vérité ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Afin de ne pas faire perdre leur temps aux cartésiens, on parle dans cette série de 3 vidéos, d’ésotérisme et de vie après la vie ; mais certaines informations et témoignages très probants semblent démonter la version officielle de ce fameux crash du 14 janvier 1986.

Si vous vous posez vraiment la question, ces vidéos de la chaîne Youtube  Meta TV rebaptisée aujourd’hui TEPA sont à visionner.

G.S

L’affaire Balavoine 1/3

L’affaire Balavoine 2/3

L’affaire Balavoine 3/3

L’esclavagisme moderne s’accentue de jour en jour, la France est sur le point d’imploser

Sur le plateau de l’émission de France 2 “On est pas couché“, une déléguée syndicale de l’enseigne Carrefour s’exprime sur un raz le bol qui se généralise en France

Elle déclare en direct que les salaires des caissières qui sont en moyenne de 1’300 euros par mois ne permettent pas de tourner sans devoir drastiquement se serrer la ceinture, que les salariés en ont marre, que les conditions de travail dans la grande distribution sont de pire en pire et si l’on regarde les dividendes qui sont reversés aux actionnaires, 356 millions d’euros, il faut savoir que la participation qui était reversée aux employés avant pouvait atteindre entre 800 et 900 euros par année. Aujourd’hui, cette participation n’excède pas 57 euros.

Les employés se sentent lésés. Avant, ils devaient travailler pour vivre alors qu’aujourd’hui ils doivent vivre pour travailler dans le sens qu’ils doivent passer leur journée au travail du matin au soir ce qui impact gravement sur la vie privée.

Elle fini par dire : “Nous passons notre vie à donner de l’argent à des actionnaires qui ne nous respectent même plus, qui n’ont même pas le respect de nous reverser au moins ce que nous produisons parce que ce sont nous, les salariés, les producteurs de richesse, c’est nous qui faisons en sorte que Carrefour gagne de l’argent et aujourd’hui on ne peu pas nous le reverser ou au moins avoir une équité dans le reversement des richesses, ce n’est plus possible et nous en avons raz le bol.”

Et pour rappel :

Alors que de réforme en réforme les Français sont priés de se serrer chaque fois plus la ceinture, Carrefour gave ses actionnaires avec les deniers publics. Scandaleux !

Alors que carrefour prévoit un plan social mettant à la trappe 10’000 emplois, depuis 2013 les Français ont versé à la firme 744 millions d’euros sous forme d’aide publique. Dans le même temps, Carrefour versait 2,4 milliards sous forme de dividendes à ses actionnaires.

Cela signifie que chaque foyer imposable à donné 44 euros aux actionnaires de Carrefour, cela signifie que la direction de Carrefour a versé l’équivalent de toutes les aides publiques reçues à ses actionnaires.

Guibert Stéphane

asfjéas

Piou le gentil petit pingouin une parodie qui reflète la réalité ?

Piou le gentil petit pingouin une parodie qui reflète la réalité ?

Débattant sur la publication d’une bande dessinée pour petits enfants, “Piou le gentil petit pingouin” une chroniqueuse déclare que ce livre est un récit d’inculture pour bébé Nazi.

Médias : Carrefour verse les aides publiques perçues à ses actionnaires

Alors que de réforme en réforme les Français sont priés de se serrer chaque fois plus la ceinture, Carrefour gave ses actionnaires avec les deniers publics. Scandaleux !

Alors que carrefour prévoit un plan social mettant à la trappe 10’000 emplois, depuis 2013 les Français ont versé à la firme 744 millions d’euros sous forme d’aide publique. Dans le même temps, Carrefour versait 2,4 milliards sous forme de dividendes à ses actionnaires.

Cela signifie que chaque foyer imposable à donné 44 euros aux actionnaires de Carrefour, cela signifie que la direction de Carrefour a versé l’équivalent de toutes les aides publiques reçues à ses actionnaires.

Et on veut privatiser le service public !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora