Vincent Lapierre : La crise au Vénézuela en 10 minutes

Dans cette vidéo, il n’est pas question de dire que tout va bien au Vénézuela et qu’il y fait bon vivre ni même de dire que le gouvernement n’y est pour rien dans cette crise, il est simplement bon de rétablir une scène hiérarchique des responsabilités.

Le premier responsable du chaos au Vénézuela ce n’est pas le gouvernement vénézuélien mais les États-Unis ou pour être plus précis : l’Empire qui cherche à reprendre le contrôle politique de la région contre la Russie et la Chine et le contrôle économique du pétrole vénézuélien.

C’est pour cela que ce pays est en crise ; et l’on peut accuser ici les médias internationaux de pratiquer l‘inversion accusatoire en dénonçant un chaos dont ils sont en réalité en partie responsable par leur propagande. Soyons sûrs que ce que eux veulent au Vénézuela, c’est la dictature comme elle a existé durant deux siècles avant Chavez et Maduro et qu’ils appelleront démocratie pour rassurer les braves gens qui regardent encore la télévision ; et si le prix à payer pour instaurer cette dictature c’est la guerre et le mensonge comme ils l’ont fait en Irak : (1 million de morts pour des armes de destruction massive qui n’existaient pas), si le prix pour instaurer cette dictature c’est des larmes et du sang, ils le feront tout comme ils l’ont fait impunément à travers l’histoire.

Vincent Lapierre

Vidéo

Lire la suite

Gilets jaunes, souveraineté & Frexit, Patrick D’hondt de Meta TV s’adresse au Premier ministre Édouard Philippe

Patrick D’hondt de META TV soulève lors d’un débat en présence du Premier ministre Edouard Philippe deux points essentiels liés à la crise sociale que traverse la France et qui sont marqués par le début du mouvement des Gilets jaunes :

Préambule de la vidéo :

Il parle d’une crise de représentativité au sein des institutions et d’une crise de citoyenneté :

Les Gilets jaunes revendiquent de passer du statut de simples citoyens au statut d’électeurs. Ils revendiquent le fait de redevenir les acteurs de leur propre destin avec notamment le R.I.C .

Selon lui, il faut aller vers la création monétaire et rendre à la banque de France la prérogative de battre monnaie (ce qui fait partie de la souveraineté d’un pays (ndlr.)), car la dette française est constituée par des intérêts qui ont été produits par des banques privées et qui sont remboursés sans exception par l’ensemble des français.

Pour que le mot démocratie trouve un sens, le mot souveraineté doit lui être indissociable. 

Afin que cela puisse se réaliser, il faut passer par l’abrogation de la loi de 1973, par l’abrogation de l’article 104 du traité de Maastricht ou de l’article 123 du traité de Lisbonne qui empêchent la banque de France de remplir son rôle.

Les élites assènent sans arrêt les valeurs de la République mais il faut être conscient que ces valeurs font partie de la volonté du peuple français. Or, en 2005, la volonté du peuple qui s’était prononcé dans les urnes à plus de 54% contre la constitution européenne a été bafouée en 2007 avec la ratification (par l’ancien Président de la République, Nicolas Sarcozi avec le soutient du président du PS de l’époque, François Hollande) du mortifère traité de Lisbonne.

Pour que la démocratie trouve un sens en France, il faut relancer un référendum sur l’Union européenne.

(Vidéo)

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Gilets Jaunes & Vincent Lapierre : Vincent Lapierre après son agression : « Je remets mon sort entre les mains des Gilets jaunes »

Une nouvelle fois, Vincent Lapierre a été agressé, samedi 2 février, alors qu’il couvrait pour Le Média pour tous, une manifestation de Gilets jaunes, à Toulouse. Une nouvelle fois, des militants d’extrême gauche, autoproclamés « antifas », ont pu, en toute impunité, tabasser un journaliste sans être nullement inquiétés par des forces de l’ordre qui dans le même temps ont pour consigne de réprimer les Gilets jaunes. 

(Article & vidéos)

Lire la suite

FAITS D’HIER – “CASSEURS” : LA POLICE PRISE EN FLAGRANT DÉLIT

“Après avoir observé d’étranges porosités dans les cordons de la police, le service d’ordre décide d’interpeller un des ‘casseurs’ les plus actifs”. Et découvrent qu’il s’agit… d’un policier !

Alors que les gilets jaunes manifestent aujourd’hui contre les violences policières, Serge Garde revient sur la manifestation des sidérurgistes du 23 mars 1979 à Paris.

Archives à conserver pour l’histoire : Les Pinçon-Charlot analysent le cas Emmanuel Macron

Les Pinçon-Charlot analysent le cas Emmanuel Macron

Tout le système oligarchique et politique est remis en question dans cette entrevue qui s’adresse à toutes celles et ceux dont les neurones ne tournent pas forcément qu’autour des nouvelles technologies, des “sitcom” et des selfies ; ou en d’autres termes, cette entrevue s’adresse à toutes celles et ceux qui sont éveillés et qui ont la tête sur les épaules. Merci à Michel et Monique Pinçon-Charlot pour cette analyse (ndlr).

Le couple de sociologues de la grande bourgeoisie analyse pour le média “Politis” la trajectoire d’Emmanuel Macron, « mandaté par la classe dominante pour donner un grand coup de balai sur les divisions politiques, qui paralysent les intérêts de l’oligarchie ». Ils dénoncent également la « corruption de classe » que révèle les « affaires » récentes.

Sur Youtube

Sur VK

G.S / FINALSCAPE

Kemi Seba : “L’Aquarius, j’en ai rien à foutre”

Kemi Séba, militant panafricaniste et farouchement anti-mondialiste, livre sa vision de l’immigration et de l’Aquarius, sanctuaire maritime de l’Humanisme.

Gilets jaunes : Le carburant est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase (Vidéo)

Bien qu’au départ de cette mobilisation Nationale des Français, la hausse des taxes sur les carburants ait été le leitmotiv, face caméra, de nombreux manifestants font part de leur ras-le-bol et tout y passe : les retraites, la baisse du pouvoir d’achat, les privilèges accordés par l’État aux plus riches et ce au détriment des petites gens, la manipulation des médias mainstream etc … En fin de reportage, on demande même à l’actuel locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron, de s’en aller.

Il faut noter dans ce reportage, la passivité des forces de l’ordre qui interviennent même en faveur des Gilets jaunes lors d’une altercation et le “Hourra” des manifestants en faveur de ces mêmes forces de l’ordre, ce que l’on ne voit jamais dans les innombrables vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Les Français sont fatigués d’une politique qui ne va que dans le sens des intérêts d’une économie néolibérale dont les seuls bénéficiaires sont : les actionnaires, les banques et une minorité de nantis. Un éveil soudain, une insurrection qui après avoir été mitonnée à petit feu sous cocotte minute durant de longues années semble vouloir aujourd’hui et soudainement exulter en hurlant sa colère face à un système rendu inhumain.

Lire la suite

Environnement : L’art des multinationales de nous culpabiliser

Retour sur un article que j’avais publié sur ces pages avant l’émission de Cash investigation : “Plastique, la grande intox”

Nous verrons comment certaines ONG financées par les multinationales s’y emploient afin de culpabiliser le consommateur en n’hésitant pas de le traiter de pollueur.

Mais pour commencer, retour sur un clip de l’ONG “Curioctopus” qui met en avant les énergies renouvelables tout en mentionnant que la situation environnementale dramatique actuelle de notre planète est directement liée aux conséquences de nos choix.

Résumé du clip :

Énergies renouvelables, des alternatives qui s’imposent.

  • Saviez-vous que la quantité d’énergie solaire qui frappe la terre en 1 heure est plus grande que celle que nous utilisons pour toutes les activités en une année.
  • Si nous recouvrions de panneaux solaires 1% du désert du Sahara, nous arriverions à générer toute l’énergie dont nous avons besoin.
  • Si nous construisions dans l’Atlantique une installation de turbines sous-marines de la dimension de l’Inde, nous fabriquerions l’ensemble des besoins énergétiques de la planète.
  • Si nous capturions 0.1% de l’énergie cinétique produite par les marées, nous disposerions de 5 fois plus d’énergie par rapport à ce dont nous avons besoin aujourd’hui.
  • En recouvrant de forêts de macroalgues 9% de la surface des océans, nous pourrions produire une quantité de biométhane suffisante pour remplacer le besoin actuel de pétrole et, en même temps, retirer de l’atmosphère les plus de 35 milliards de tonnes de CO2 que nous produisons chaque année. Cette quantité de biomasse pourrait aussi aider l’industrie de la pêche durable en garantissant la disponibilité de nourriture pour 10 milliards de personnes.
  • L’énergie géothermique présente dans les 10’000 premiers mètres de profondeur de la terre est 50’000 fois plus grande que toutes les ressources de pétrole et de gaz du monde.

La planète est lentement en train de mourir à cause de nos choix. Il est temps de changer les choses et de trouver les solutions aux problèmes que nous avons créé. N’oublions pas que le future est entre nos mains.

Voilà ce que dit la vidéo et suis on ne peut plus d’accord avec elle jusqu’au moment où elle mentionne que : “si nous en somme arrivés là aujourd’hui, c’est à cause de nos choix” et  conclue en disant : “l’avenir est entre nos mains” ; et c’est là où je me permets de ne plus partager le discours.

Certes, des alternatives existent et il y en a de plus en plus, mais est-ce bien par nos choix à nous, consommateurs, que la planète est moribonde aujourd’hui ? Il est clair que notre consommation impact directement sur notre environnement mais je vais vous donner un petit exemple qui va, je pense, vous aligner à mon avis :

En Espagne, sur l’île de Tenerife, l’installation et l’exploitation de panneaux solaires est tellement taxée par l’état que l’utilisation de l’énergie conventionnelle est beaucoup plus avantageuse pour le citoyen lambda et cela est un simple exemple ! Je pourrais vous en citer bien d’autres.

Nos choix nous dit la vidéo …

Nos choix ne nous sont-ils pas imposés par les lobbies et les politiques comme c’est le cas, entre autres, avec le Glyphosate ?

Il n’y a pas tout à fait un siècle, les industries minières et pétrolières firent exploser la production et la consommation. D’autres alternatives énergétiques moins ou non polluantes étaient quasi inexistantes à l’époque et on avait ni l’approche ni le recul écologique nécessaire pour faire des pronostiques à long terme sur l’impact que l’exploitation massive des énergies faucilles auraient sur l’environnement ; argument que l’on pourrait verser à la décharge des multinationales de l’époque.

En revanche ces producteurs d’un autre âge sont les mêmes aujourd’hui, ce sont les mêmes familles qui veulent à tout prix conserver leur part du gâteau tout en étant cette fois-ci parfaitement conscients de l’impact qu’ont leurs industries sur notre planète.

Ce n’est pas demain que nous verrons un monde 100% écologique car tant qu’il y aura des milliards à se faire avec l’industrie du pétrole, l’industrie du textile, l’industrie pharmaceutique et l’industrie agroalimentaire, ces énergies propres resteront marginales.

Ces vidéos qui culpabilisent les consommateurs sur un ton moralisateur pullulent sur la toile et le pire, c’est que ça marche.

Vidéos

Lire la suite

Pourquoi veut-on abolir l’argent liquide ?

Sachant que 80% des Allemands ne veulent pas renoncer à l’argent liquide, une émission de la télévision bavaroise a creusé la question de savoir : à qui le plan de suppression de l’argent liquide rend service ?

Christophe Shäfer, spécialiste en matière de protection des données c’est prononcé de la manière suivante :

“Les grands profiteurs d’une suppression de l’argent liquide seraient certainement les banques.

D’une part :

  • elles s’épargnent des frais de transaction pour les opérations en liquide,
  • elles ne doivent plus mettre à disposition aucun distributeur automatique de billets,
  • l’argent ne doit plus être imprimé

et d’autre part, bien sûr,

  • les banques gagnent aux transactions […]. Il s’agit là d’une affaire de plusieurs milliards.”

En outre, le chemin serait libre pour des intérêts négatifs ; donc, des taxes qui pénalisent les épargnants.

Mais Shäfer va encore plus loin :

“Supprimer l’argent liquide veut dire en fait que nous n’avons plus aucun moyen de payement anonyme.

Dès lors, je crois que la vraie motivation des autorités du fisc est d’exercer un contrôle complet des flux de paiement des citoyens.” Autrement dit, obtenir le citoyen transparent.

Big Brother sait tout !

Ce que l’émission ne mentionne pas, c’est que le citoyen transparent pourrait servir avant tout au but de construire un ordre mondial, dictatorial dans lequel tous moyens d’existence peut être retiré aux dissidents par simple pression sur un bouton.

G.S / FINALSCAPE

Le message d’un enfant de 11 ans à Monsanto : “Arrêtez de vendre ça. Regardez ce que ça m’a fait !”

Dernière mise à jour : mardi 18 septembre 2018 – 19:29

Théo souffre de graves malformations et se bat depuis sa naissance pour pouvoir respirer. Suspect numéro 1 : le glyphosate, auquel sa mère a été exposée sans le savoir pendant sa grossesse. Aujourd’hui, ils nous racontent leur combat judiciaire contre Monsanto.

Il y a 12 ans, alors qu’elle était enceinte, Sabine, la maman de Théo utilisait un herbicide à base de glyphosate pour nettoyer le terrain occupé par ses chevaux. Quelques mois plus tard, elle accouche de Théo, victime de graves malformations de l’œsophage et de la trachée. Sabine a décidé d’attaquer en justice le géant mondial de l’agrochimie, Monsanto qui est à l’origine du glyphosate.

Les risques de malformation chez les fœtus exposés au glyphosate ont été prouvés en 2010 dans une étude de l’université de Buenos Aires .

Sabine reproche à Monsanto d’avoir caché la nocivité de leurs produits et tout particulièrement la nocivité pour les embryons, elle se dit déçue par Emmanuel Macron dont la fin du glyphosate faisait partie de son programme de campagne électorale. Quand il a nommé Nicolas Hulot au 3e poste du gouvernement, on s’est dit : “Wahou ! Peut-être que là, on a été entendu. Et on a vu évoluer en un an ces personnes qui probablement grâce aux lobbies, on reculé cette interdiction.”

Quand à Théo à qui l’on demande ce qu’il comprend dans tout ça, il déclare : “Ben je comprends que nous, on se bat, que mes parents, ils se battent pour ma cause, que Monsanto a beaucoup, beaucoup d’argent, et que l’argent fait, entre guillemets, “le pouvoir”. Qu’ils peuvent faire pression par beaucoup de moyens…”

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Pour rappel :

Cash investigation : Pesticides, insecticides et fongicides, le cocktail qui tue nos enfants à petit feu.

  • Lanceurs d’alerte, scientifiques et quêteurs de vérité, tous sont stigmatisés, diabolisés voir même enfermés afin de préserver les profits colossaux qui sont engendrés puis redistribués aux actionnaires des grandes multinationales.
  • Pandémie planétaire : les enfants sont en première ligne et l’empoisonnement global se traduit sous forme de tumeurs au cerveau, de leucémies, de malformations congénitales, de baisse significative du quotient intellectuel et d’autisme. Chaque année de nouveaux cas sont recensés dans le monde entier et cela à vitesse exponentielle. Pourtant, des milliers de scientifiques tirent la sornette d’alarme depuis des années, alors pourquoi les lobbies de l’industrie agrochimique continuent-ils cet empoisonnement massif en toute impunité ?
  • Loi secret des affaires : Elise Lucet revient sur cette loi liberticide et mortifère pour la démocratie qui au moment du tournage n’avait pas encore été votée par l’assemblée.

Retour sur l’article >>>

Voir aussi : “La mort est dans le pré”

Sur VK

Sur Youtube

C’est un film percutant dont personne ne sortira indemne. Mais surtout un film qui dévoile un problème de santé publique autrement plus grave que le pourcentage de cheval roumain dans les lasagnes au bœuf.

Un problème de santé publique probablement équivalent à celui de l’amiante, dont les victimes ont enfin été reconnues après plusieurs décennies de combat et de mépris de la part des autorités compétentes, complices de l’industrie.

Ce drame, c’est celui vécu par les agriculteurs ou proches d’agriculteurs qui ont été au contact quotidien des pesticides, et qui contractent cancers, maladies neurologiques et autres saloperies susceptibles d’être fatales.

Épilogue :

Guerre chimique au Vietnam

Pendant dix ans (1960/1971), l’armée américaine a déversé sur le sol vietnamien des milliers de tonnes « d’agent orange » herbicide composé de dioxine et fabriqué par la firme Monsanto, la même qui veut aujourd’hui imposer à travers le monde la culture de ses OGM.

40 ans après, l’agent orange de Monsanto continue à faire des ravages !

40 ans après la guerre du Vietnam, l’herbicide de Monsanto « Agent Orange » qui était utilisé et largué par des avions (Chemtrails) afin de détruire la végétation servant de refuge aux ennemis américains continue à faire des ravages sur la population.

Le fabricant de ce produit, Monsanto, continue à réfuter sa part de responsabilité sur les méfaits de ce poison hautement toxique sur tout l’écho système et la population locale.

Les mutations génétique se poursuivent génération après génération en se transmettant de la mère au nourrisson.

Le Docteur Phuong vient en aide à ses enfants. Une vidéo de « Channel 4 Unreported World »

G.S / FINALSCAPE