Maltraitance animale : Vers un antre monde ?

Mise à jour : vendredi 22 mai 2020 -14:53 –

Maltraitance animale : Vers un antre monde ?

L’homme, une race qui n’a rien d’humaine !

Pendant ce temps-là dans le monde entier, les animaux subissent les excès des humains.

En Allemagne, des singes maltraités pour la recherche pharmaceutique. En France, le calvaire des veaux laitiers. En Thaïlande, des éléphants brutalisés pour plaire aux touristes etc, etc, etc …

Parce que les animaux méritent d’être heureux ! (Vers un monde de compassion) (G.S)

La liberté, c’est comme un vol d’oiseau

La liberté, c’est comme un vol d’oiseau

Et que l’on ne vienne pas me dire que ces êtres n’ont ni âme ni sentiments

Quelques instants de plaisir à regarder, la première sortie au pâturage pour les vaches de la ferme de Christian Tüscher.

Le paysan a partagé ce joyeux moment sur Twitter pour encourager les gens dans cette période compliquée.

Ziegelried dans le canton de Berne

Stéphane Guibert / Finalscape

Label rouge : un label de qualité ? Parle à ma main !

Label rouge, un label de qualité ? Parle à ma main !

Il faut vraiment que cette barbarie cesse !

Au nom de l’économie et de la rentabilité, une maltraitance inouïe.

En préambule :

Un grand merci à France télévisions et leurs journalistes pour ce professionnalisme et ce courage.

C’est dans l’illégalité que William et Rémy pénètrent en pleine nuit dans des élevages porcins industriels. Ils nous dévoilent des images à peine soutenables sur la manière dont sont élevés pour ne pas dire martyrisés ces pauvres animaux qui sont venus au monde pour terminer dans nos assiettes.

Vidéo :

Enquête dans un élevage Label Rouge et son mode de production purement industriel.

Respect à ces lanceurs d’alerte.

Préjugés :

Un porc est loin d’être sale ou répugnant. Il est même génétiquement parlant une des rares espèces à nous être aussi proche.

Je vous invite à faire vos propres recherches afin de ne pas tomber dans la bêtise et l’ignorance.

Bien à vous.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Crédit Vidéo : France Télévisions

Être rempli d’amour à ne plus en pouvoir et si c’était notre mission sur Terre ?

Être rempli d’amour à ne plus en pouvoir et si c’était notre mission sur Terre ?

Malheureusement, je crois que nous n’en prenons pas le chemin

Maltraitance animale, dévastation de la biodiversité, consommation à outrance, déni absolu etc, etc, etc …

La race humaine ne serait-elle pas une anomalie de la nature, comme un cancer incurable ?

Tout le laisse supposer !

Quand on voit ces images, on ne peut avoir qu’une envie: celle de gerber !

Comment la race humaine peut-elle être tombée aussi bas ?

Âmes sensibles, attention à la dureté des images mais il faut dénoncer cette barbarie !

Même à mon pire ennemi, je ne lui souhaiterais pas ça !

Bande de monstres, mais comment pouvez-vous vous regarder dans un miroir ? vous méritez l”enfer et croyez-moi, vous y allez tout droit !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Le monde progresse, l’humain régresse C’est pas nouveau

Le monde progresse, l’humain régresse

C’est pas nouveau

COUP DE GUEULE !

Il n’aura de cesse que lorsqu’il sera anéanti et encore, il serait capable de revenir afin de peaufiner son travail. Mais pour qui ils se prennent ces hommes ? Allez donc brûler en enfer ! Jusqu’où sont-ils capables d’aller pour du fric ?  Cette bande de connards !

Ce n’est pas triste, c’est juste pitoyable ou autrement dit : Digne de pitié.

Coronavirus ou pas, une vie est une vie et aussi petite soit-elle, elle mérite d’être choyée. Ces images me font très mal.

Je ne me sens plus un être humain. Ce terme n’a plus de raison d’être.

Stéphane Guibert / Finalscape

La viande c’est bon ? Alors, regarde !

La viande c’est bon ? Alors, regarde !

Une bonne côtelette de porc, ça te tente ?

Juste insupportable !

Je bénis la viande quand j’en mange et c’est pas souvent, un veau, une vache, ils sont morts de toutes manières mais quand je vois ce qui suit, “Au secours”, comment en sommes-nous arrivés là?

Bon appétit !

L’être humain est omnivore soit, mais pas dans ces conditions !

Bande de saloperies inhumaines, vous faites franchement pitié !!!!!!! Et comment pouvez-vous vous regarder dans un miroir ?

Ça va trop loin, ça va vraiment trop loin et il faut que cela cesse !

Stéphane Guibert / Finalscape

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Maltraitance animale : La production laitière en 5 minutes

Maltraitance animale : La production laitière en 5 minutes

C’est tellement mignon ! (Ironique)

Retranscription de la vidéo :

Puisque nous sommes tous très occupés, je vais vous expliquer comment marche l’industrie laitière en cinq minutes :

Comme les autres mammifères, les vaches ne produisent du lait que lorsqu’elles sont enceintes ou ont un bébé. Alors l’industrie laitière insémine les vaches dès l’âge de 12 mois encore, encore et encore pour qu’elles puissent produire du lait. Et c’est un processus plutôt commun.

D’abord, il faut branler des taureaux. Des fois à la main ou avec un éléctro-éjaculateur qui est en fait un gode géant pour bœufs qu’on lui enfonce dans l’anus jusqu’à éjaculation. Cette semence est collectée puis insérée dans le vagin d’une vache à l’aide d’un long tube. le plus souvent, quand elle est coincée dans une cage que l’on appelle “cage à viol” pour l’industrie laitière. Et ils mettent leur poing bien au fond dans l’anus de la vache ! Histoire de détendre la zone. Pour faire en sorte que l’insémination soit bien efficace.

Quand le bébé naît, il est presque immédiatement pris à sa mère et enfermé dans un enclos. Parce que s’il restait avec sa mère il boirait le lait alors que cette merde est pour nous.

Les liens qu’une vache a avec son petit sont puissants et remplis d’affection. Des fois elle pleure plusieurs jours à la recherche de son bébé mais personne n’en a rien à foutre.

Si le petit est un mâle, sa gorge est tranchée et il finit à la boucherie. Et si c’est une fille, elle deviendra une machine à lait, comme Maman.

Les vaches de l’industrie laitière sont donc enceintes toutes leurs vies pour qu’elles produisent du lait. Ça provoque vieillissement prématuré, épuisement, et mamites, Une maladie douloureuse mais commune. C’est une inflammation des mamelles et parfois, une infection. Le pus et le sang sont souvent mêlés au lait, du coup c’est souvent filtré, mais pas complètement. Parce qu’en Europe, Nouvelle-Zélande et au Canada, jusqu’à 40’000 cellules somatiques sont autorisées dans chaque millilitre de lait de vache.

  • Et aux Etats-Unis ? 750’000 cellules somatiques par millilitre sont autorisées !
  • Au Brésil  ? 1 million par millilitre de lait sont autorisées !

Et les cellules somatiques, sont pour la plupart du temps, des globules blancs la même chose que ce qui sort d’un bouton d’acné. Donc tu peux appeler ça … du pus. Plus il y a de bactéries dues aux infections et aux inflammations, plus il y a de cellules somatiques. Mais ne vous inquiétez pas, il y a une limite.

Lorsque l’une de ces vaches est trop fatiguée, émotionnellement ou physiquement, elle s’effondre. Ces vaches sont appelées “les lâcheuses” et elles sont traînées, peu importe le procédé, pour être tuées puis vendues, pour du bœuf ! C’est commun, même dans les fermes dites bio, que les vaches “lâches” après 4 ou 5 années de production de lait ininterrompues. Mais dans tous les cas, la production de lait diminue après cette durée, donc si les vaches tiennent encore debout, elles seront quand même tuées pour des hamburgers ou de la viande.

Tu comprends, l’industrie laitière est l’industrie de la viande.

Parce que chaque vache laitière dont tu as acheté le lait, finit sur les étagères de ton supermarché.

Alors si vous êtes végétarien, vous allez vouloir réfléchir à tout ça. Quand tu es élevé pour la viande, tu grandis juste et t’es tué ensuite. Mais si tu es une vache laitière, tu es sexuellement exploitée, émotionnellement et physiquement épuisée jusqu’à ce que tu n’en puisses plus, et enfin tuée pour devenir de la viande. Ça m’a l’air bien pire.

Et la durée d’une vache qui n’a pas été exploitée ? 20 à 25 ans !

Et pour ce qui est du calcium et des protéines, études après études, après études, après études, prouvent que les personnes consommant plus de produits laitiers ont beaucoup plus de fractures et ont un plus grand risque d’ostéoporose. Et en plus il y a des dizaines de sources  de calcium et de protéines végétales. Tu n’as donc vraiment pas besoin de sucer le pis d’une vache.

L’industrie laitière c’est frayé un chemin dans l’éducation, les programmes nutritionnels et les médias pour nous convaincre que nous avons besoin de boire du lait.  Mais quand à l’école, on te dit que le lait est bon pour toi, c’est pas parce que des gens ont prouvé ça, mais parce que l’industrie laitière a donné beaucoup d’argent pour que toi et tes enfants entendent ce message à l’école, à la télé, sur les panneaux publicitaires, dans les magazines, et pour que vos médecins, qui n’ont que quelques heurs de cours en nutrition, vous disent de boire du lait.

Vous voyez, le lait des rhinocéros est pour les bébés rhinocéros. Le lait de chien ? Pour les chiots. Le lait de chat ? Pour les chatons. Le lait de rat ? Pour les ratons. Et le lait de vache ? C’est pour les humains ? Non ! C’est pour les veaux.

Et les végans sont fous ? Les produits laitiers sont putain d’effrayants !

Essayez le lait d’amandes, de chanvre, de soja, de lin, de riz, de noix du brésil, de noix de macadamia ou de noix de cajoux. N’importe quel lait, sauf le lait animal.

Maltraitance animale : LE GAULOIS

LE GAULOIS

C’est la 3ème enquête DxE France dans un élevage de poulets Le Gaulois. Cette fois-ci nos enquêteurs ont découvert un pile de cadavres de poulets au contact des animaux vivants, en total contradiction des règles de biosécurité.

Après avoir regardé ces images vous ne mangerez plus de poulet ou par déni, vous ne visionnerez pas cette vidéo comme le font d’ailleurs le 90% des consommateurs.

Stéphane Guibert / Finalscape

Maltraitance animale : Quand tuer rime avec traditions

Source de l’image

DES LARMES ET DES CRIS DE DÉSESPOIR, UNE HUMANITÉ  QUI S’EN VA A LA DÉRIVE

RAPPEL

Quand on en arrive là, c’est qu’il n’y a plus rien à attendre de l’humanité !

Sombre descriptif me direz-vous… Ce message est simplement le rappel d’une coutume ancestrale qui se perpétue d’année en année aux îles Féroé et qui sacrifie au nom d’une tradition des centaines de dauphins, ces mammifères qui sont pourtant reconnus comme étant les amis inconditionnels de l’homme. Un massacre d’une violence extrême, les cétacés étant piégés avant d’être tués au couteau.

Barbare, cette coutume assassine purement et simplement des êtres qui nous font confiance.

Ce billet est un rappel publié plusieurs fois sur ce site mais il ne sera jamais assez diffusé tant que le massacre perdurera.

Mis à part des documentaires diffusés très tard  par les médias mainstream dans la nuit histoire de se donner bonne conscience  aucune information à large audience n’est diffusée.

jamais un média n’aura présenté ce problème comme étant un scandale majeur.

Alors voilà la vérité toute crue :

Massacre des dauphins, corridas, combats de coques : Quand le plaisir humain n’a plus rien d’humain !

Note positive tout de même :

Quand je dis que l’homme est capable du pire comme du meilleur :

Un sauvetage de dauphins échoués sur une plage, de superbes images, un geste d’empathie, de quoi redonner à l’humanité des couleurs, de l’espoir et quelques lettres de noblesse car la vie, c’est cela aussi.

Stéphane Guibert / Finalscape

Maltraitance animale : Histoire d’un gazage en Suisse Romande

MALTRAITANCE ANIMALE

Annina, fille d’éleveurs, nous raconte ce qu’elle a vécu le soir du 3 janvier 2019. Nous l’avions aidée à sauver des poules les semaines précédant l’événement.

Que signifie manger des œufs issus de l’exploitation ? Les poules pondeuses sont généralement envoyées à l’abattoir à l’âge de deux ans maximum, ou alors elles sont gazées comme ici. Malgré leur très jeune âge, leur ponte n’est plus considérée comme suffisamment rentable.

A quand plus d’empathie et de compassion dans ce monde de fous ? (ndlr.)