L’Europe, cette promesse avortée, ce mensonge éhonté, cette chimère issue de cerveaux sans scrupules

Lavc55.18.102

Mise à jour : samedi 27 avril 2019 – 18:54 –

Plaidoyer des pauvres

1992 : Vote suisse contre l’adhésion du pays à l’espace économique européen.

Cette année là, j’avais 30 ans et étais farouchement opposé à l’adhésion du pays à cet espace mortifère et contre-productif qu’était l’espace économique européen.

J’expliquais mon choix en disant que ce que l’Allemagne Nazie n’avait pas obtenu par les armes était en train de se réaliser sur le plan économique.

À l’époque, j’étais bien isolé. Alors que mon entourage ne rêvait que de l’abolition des frontières au nom de libertés universelles, je sentais le piège de la finance se refermer tel un étau, tel une morsure de requin ne lâchant prise sur une proie rendue facile de par sa naïveté, (le peuple).

Les promesses faites à l’époque se sont transformées au fil du temps en cauchemar, voyant les classes moyennes et défavorisées s’appauvrir inexorablement et les riches se gaver comme jamais.

Les élites inventèrent la dette afin de justifier une austérité culpabilisante nous mettant la pression et nous obligeant à concéder à des coupes budgétaires tous azimuts.

Ils amputèrent dans les aides sociales, dans les retraites, dans les services publiques et tout ce qui pouvait soulager la société du mal-être dont elle était victime. Ils supprimèrent les impôts pour les riches et parallèlement, afin de combler le manque à gagner, ils imposèrent aux pauvres toujours plus d’austérité par le biais d’impôts et de taxes inventés.

Nous arrivons au paroxysme d’une ingérence voulue par une caste de privilégiés méprisant le peuple tout en l’esclavagisant.

La vérité, c’est que ce beau projet d’une Europe sociale n’est qu’un leurre, une fiction, un mensonge se traduisant par des mouvements contestataires tels que les Gilets jaunes qui ont compris mais un peu tardivement ce qu’était l’Europe ; mais bon, mieux vaut tard que jamais.

Les choses bougent et les esprits se réveillent. Les élites l’ont bien compris et soutenus par des médias corrompus, tout ce petit monde s’applique à dire que celui qui est contre l’Europe se range dans la catégorie du “repli sur soi-même”, de “l’isolationnisme” voir même de la “xénophobie” (ben voyons !) et pour couronner le tout, ne voila-t-il pas que le sionisme éclate au grand jour. Le sionisme n’est ni une religion, ni un état, le sionisme est une idéologie faisant l’apologie du pouvoir et de la domination par l’argent ; et que va dire Macron concernant cette nouvelle doctrine ?

“L’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme”

Rappel :

Emmanuel Macron président de la France déclarait le dimanche 16 juillet 2017 :

En présence du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Emmanuel Macron a déclaré lors de la commémoration des 75 ans de la rafle du Vel d’Hiv, qu’il ne “céderait rien à l’antisionisme”, qui est selon lui “la forme réinventée de l’antisémitisme”.

“Nous ne céderons rien aux messages de haine, nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme”, a promis le chef de l’État.

Plus on va de l’avant et plus je me dis que la constitution européenne va à l’encontre des intérêts des peuples. 

Si ces derniers ne votent pas dans le sens des intérêts de l’UE, on les fait revoter et si cela ne suffit pas, on y rajoute des menaces comme c’est le cas pour la Suisse en ce moment que l’UE fait chanter avec un accord cadre qui si il n’est pas signé, met l’équivalence boursière du pays en péril. Autrement dit : “Tu signes ou on te met à mort!”

L’Europe n’est autre qu’une dictature voulue par une caste de richissimes nantis qui n’ont que faire des gueux qui ne leur servent que de chair à canon.

Rappelons-nous de ce que disait Chirac contre l’Europe et qui peu de temps après retourna sa veste :

La fin des nations souveraines en Union Européenne.

  • Comment fonctionne l’Union Européenne ?
  • Qui décide des lois appliquées en UE, les peuples ont-ils leur mot à dire ?
  • D’où vient la peur du Brexit, du Frexit ?
  • Pourquoi les citoyens sont impuissants démocratiquement ?

Sur VK :

Sur Youtube :

En résumé :

l’Union européenne se construit sans les peuples ou devrais-je plutôt dire, contre les peuples. Mais l’histoire nous l’a appris, de César à Napoléon en passant par Hitler, en  bâtissant  l’Europe sans les peuples les empires s’effondrent et l’Europe actuelle ne fera pas exception à la règle.

Et pour terminer :

La différence aujourd’hui réside dans le fait que l’information circule à la vitesse de la lumière et que le peuple, plus éclairé que jamais saura débusquer l’origine du mal en se donnant les moyens de faire payer aux pourvoyeurs de centaines d’années de misère humaine, les mêmes qui sont à l’origine de la destruction de notre environnement, le juste prix de leurs actes. Les géants aux pieds d’argile vont tomber et le règne de ces familles qui imposèrent leurs règles mortifères sur des générations entières touche à sa fin.  Ce n’est qu’une question de temps. Le compte à rebours est lancé et sur l’échelle humaine, il ne leur reste que quelques centièmes de secondes.

Stéphane Guibert / Finalscape

Macron ne cède rien aux Gilets jaunes !

Sept millions de Français ont regardé Macron

L’intervention d’Emmanuel Macron, depuis l’Elysée ce jeudi entre 18 heures et 20 heures, a été suivie par plus de sept millions de téléspectateurs, selon les données de Médiamétrie. Ce chiffre inclut les audiences de TF1 et France 2 mais pas celles des chaînes d’information en continu, qui diffusaient également le discours du chef de l’État.

Les revendication des Gilets jaunes ont été balayées d’un revers de la main par l’actuel locataire de l’Elysée.

Après la conférence de presse de ce jeudi 25 avril 2019 où, si l’on peut résumer en un mot ce qu’il en ressort : Macron ne changera pas de cap. Les réactions ne se sont pas faites attendre de la part des gueux qui manifestent en jaune depuis le mois de novembre.

“Macron nous prend pour des cons, il n’a rien compris à nos revendications, nous ne lâcheront pas prise…”

Sur les réseaux sociaux, un message sous forme de question ressort de manière récurrente :

“Mais pourquoi avons-nous voté pour Macron ?”

Petit retour en arrière alors que la présidentielle de 2017 battait son plein :

Entre communication et manipulation.

Meetings et sondages truqués !

Les organisateurs des “meetings Macron”, qui semblent disposer de ressources financières illimitées, ont recours à toutes les dernières techniques manipulatoires pour en donner l’image d’un prétendu “succès”.

Or, comme le décortique cette vidéo, l’ambiance de ces réunions publiques (d’ailleurs rares : une toutes les trois semaines en moyenne) y est complètement fausse et préfabriquée.

On y voit que le public se scinde en deux :

– d’une part, le grand public – venu sous l’effet d’une promotion médiatique colossale – qui semble se demander ce qu’il est venu faire là, et qui reste très majoritairement dubitatif, sceptique et indifférent face au discours grandiloquent, ridicule et creux de Macron.

– d’autre part, quelques dizaines de “fans” et de “helpers”, auxquels sont distribués drapeaux, T-shirts, et surtout des instructions en direct par smartphones, afin de “chauffer” artificiellement la salle.

Les instructions, qui sont envoyées minute après minute par les organisateurs, indiquent à ces quelques dizaines de figurants les moments où ils doivent applaudir, hurler tel ou tel slogan, agiter les drapeaux, etc.

Pour parachever la manipulation, les caméras de télévision s’attardent sur cette seule partie du “public”, en faisant croire qu’il s’agirait de la réaction générale de toute la salle !

Enfin, en “remerciement” de leur rôle de figurants, les “fans” et les “helpers” sont ensuite invités gratuitement à passer une soirée dans une boîte de nuit…

Cette vidéo a aussi le mérite d’écrire noir sur blanc plusieurs passages du texte des discours de Macron.

Ces discours constituent eux aussi des modèles de manipulation répugnante : jouant sur le sentimental et l’affectif, les phrases que Macron débite ne sont qu’un alignement de slogans, totalement vides du moindre raisonnement et du moindre programme construit. Il s’agit de la démagogie la plus vile.

On notera au passage que Macron n’est pas seulement la marionnette des milliardaires, mais que c’est aussi un personnage falot, acteur maladroit et très mauvais orateur.

CONCLUSION :

Cette vidéo doit être comparée à ce qui se passe dans mes réunions publiques.

Macron, ses donneurs d’ordre milliardaires et ses conseillers en communication, ont délibérément fait le choix de prendre les Français pour des imbéciles. Macron table sur leur ignorance et sur des techniques de manipulation comportementales et psychiques.

Pour ma part, j’ai fait le choix exactement inverse. Avec tout le respect que je dois à mes concitoyens, et en faisant confiance à leur intelligence collective, je consacre toute mon énergie, depuis bientôt 10 ans, à donner à mes compatriotes toutes les clés pour comprendre les vraies raisons du désastre actuel.

Macron fait des “meetings” à grand spectacle – qui doivent coûter au moins 150 à 200 000 euros pièce – toutes les trois semaines. Ces “meetings” rassemblent quelque 4 à 6000 personnes, qu’il présente mensongèrement comme rassemblant “15000 personnes”. Parmi eux, quelques centaines de comparses vocifèrent “Macron président” pendant que le reste du public reste de marbre.

Au fait ? QUI PAYE toute cette mise en scène ?

Pour ma part, je tiens des réunions publiques avec une très grande économie de moyens puisque je ne suis pas financé par des banquiers et des milliardaires mais seulement par le peuple français. Les salles nous sont prêtées gratuitement ou, lorsqu’elles ne le sont pas, ne nous coûtent généralement pas plus de 200 à 400 euros. Quant aux “verres de l’amitié” que nous servons en fin de réunions (quelques jus de fruits assortis de quelques paquets de gâteaux apéritifs), ils nous coûtent quelques dizaines d’euros.

Je rassemble en moyenne entre 120 et 260 personnes (avec des pointes comme à Lyon avec 420 personnes). Mais, comme j’organise 3 réunions publiques en moyenne par semaine depuis des mois, cela signifie que je rassemble chaque mois quelque 2400 à 3000 personnes.

Non seulement ce score n’est finalement pas si éloigné de celui de Macron, mais, à la différence de celui-ci, il n’y a ni “fans” ni “helpers” chargés de “chauffer” la salle. Le public qui vient n’est pas venu sous l’effet d’une propagande de masse, mais grâce à Internet et au bouche-à-oreille. Il assiste, passionné, à toutes les explications et à toutes les propositions que je fais, en ayant retrouvé le sourire, l’espoir en la politique, et la confiance en la France.

Texte de François Asselineau

Présidentielle de 2017 : L’ignorance et la bêtise de certains français ont été favorables à Macron :

“J’ai voté pour macron parce que ? … Ah oui, parce qu’il est séduisant !”

Les Français seraient-ils victime de ce qu’on a coutume d’appeler “La beauté du Diable” ?

Personnellement, je n’ai rien contre le personnage de Macron bien au contraire même. J’ai une grande admiration pour un homme qui soutenu par toute une clique de lobbyistes  plus fortunés les uns que les autres a su se placer au bon endroit, la France et au bon moment, celui ou apparemment les français sont plus nuls que jamais et ce, afin d’atteindre les plus hauts sommets de la république.

Bravo Macron !

A vous qui avez  encore de la lucidité, je viens de concocter une petite vidéo qui démontre à quel point la France a touché le fond et c’est édifiant !

A mon avis, mieux vaut en rire.

Stéphane Guibert / Finalscape

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Quoi de mieux qu’un bel événement en pleine semaine sainte, le lendemain du dimanche des Rameaux, en incendiant un édifice historique vieux de 800 ans, quoi de plus unificateur, de plus rassembleur que la tristesse des français, athées ou croyants, musulmans, bouddhistes ou quelque soit la religion devant une horreur semblable et de voir dès le lendemain, le tapis rouge se dérouler devant les riches donateurs avec des promesses de 250 millions de dons d’un côté et une centaine de millions de l’autre.

Quel événement unificateur dans une France en plein éclatement social, politique, économique et financier quelques semaines avant une élection majeure qui va être déterminante pour la direction que va prendre l’Europe, quel événement unificateur que de voir Emmanuel Macron, larmoyant devant ce drame, ce qui va, de la part des médias, focaliser l’attention sur Macron en lui donnant un nouvel élan auprès de la population.

Cet événement dramatique pour les uns s’il est criminel, ne peut servir qu’une seule personne, Emmanuel Macron et l’establishment alias le mouvement en marche.

L’histoire ne se répète pas mais elle bégaie.

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Communication & manipulation : CNews utilise des images de 2018 pour illustrer le «bain de foule» de Macron au Touquet

Dans une séquence consacrée à la venue d’Emmanuel Macron au Touquet le 21 avril 2019, la chaîne d’information a diffusé des images montrant Emmanuel Macron serrer des mains… aux côtés d’Alexandre Benalla. Une scène datant du début de son mandat.

«Même en tenue de sport et en vacances, il se prête au jeu des photos», commence la voix off d’une séquence diffusée par CNews (mais retirée depuis du compte YouTube de la chaîne), consacrée à la venue d’Emmanuel Macron au Touquet, dans le Pas-de-Calais. Sur les images accompagnant le commentaire, présentées comme datant du 21 avril 2019, photographies et poignées de mains. Mais la vidéo utilisée en début de reportage date en réalité de 2018, comme l’a repéré, entre autres, le journaliste et militant Juan Branco.

Sur les images de ce «bain de foule» pris en début de mandat par le président de la République, on peut en effet notamment apercevoir un certain… Alexandre Benalla. Un indice qui met la puce à l’oreille, le chef d’Etat s’étant depuis éloigné de son ancien chargé de mission.

La scène, dans laquelle on voit le président, sac de sport sur le dos, serrer la main de quelques badauds, a en fait été tournée le 31 mars 2018, lors d’une précédente venue d’Emmanuel Macron au Touquet. Elle avait alors été diffusée… par CNews.

Le 21 avril 2019, le dirigeant français, venu passer le week-end pascal dans le Pas-de-Calais en cette nouvelle journée de mobilisation des Gilets jaunes, a bel et bien serré des mains, mais avec des vêtements plus conventionnels. La séquence est notamment visible à la fin du sujet diffusé par C News.

Source : RT France

Voir aussi : Emmanuel Macron s’offre un petit bain de foule au Touquet >>>

Notre-Dame de Paris : Le major Patrick Nicolle réagit à propos de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Mise à jour : samedi 20 avril 2019 – 16:15 –

Selon le Major Patrick Nicolle, candidat à la présidentielle de 2022, l’incendie ayant ravagé une partie de la cathédrale Notre-Dame de paris survenu le 15 avril 2019 en début de soirée serait criminel et aurait été piloté par une volonté politique.

Il met en parallèle l’affaire “Mamadou” et l’affaire “Benalla“.

Bien qu’aucune donnée scientifique ne soit dévoilée lors de ce live, Patrick Nicolle se base sur son point de vue personnel ainsi que sur des avis de scientifiques qu’il aurait rencontré à Paris mais qu’il ne nomme pas.

Cet incendie qui suscite beaucoup d’interrogations et que certains n’hésitent pas à qualifier de “11 septembre à la française” aura permis à l’actuel locataire de l’Élysée de regagner quelques points dans les sondages et je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement concernant l’ancien président, François Hollande, qui, au plus bas en termes de confiance auprès des français, avait connu un regain soudain de popularité après les attentats contre Charlie Hebdo.

Lire la suite

Présidentielle 2017 : Petite piqûre de rappel

Politique : Meetings et sondages truqués !

Rappel histoire de ne pas oublier :

Les organisateurs des “meetings Macron”, qui semblent disposer de ressources financières illimitées, ont recours à toutes les dernières techniques manipulatoires pour en donner l’image d’un prétendu “succès”.

Or, comme le décortique cette vidéo, l’ambiance de ces réunions publiques (d’ailleurs rares : une toutes les trois semaines en moyenne) y est complètement fausse et préfabriquée.

On y voit que le public se scinde en deux :

– d’une part, le grand public – venu sous l’effet d’une promotion médiatique colossale – qui semble se demander ce qu’il est venu faire là, et qui reste très majoritairement dubitatif, sceptique et indifférent face au discours grandiloquent, ridicule et creux de Macron.

– d’autre part, quelques dizaines de “fans” et de “helpers”, auxquels sont distribués drapeaux, T-shirts, et surtout des instructions en direct par smartphones, afin de “chauffer” artificiellement la salle.

Les instructions, qui sont envoyées minute après minute par les organisateurs, indiquent à ces quelques dizaines de figurants les moments où ils doivent applaudir, hurler tel ou tel slogan, agiter les drapeaux, etc.

Pour parachever la manipulation, les caméras de télévision s’attardent sur cette seule partie du “public”, en faisant croire qu’il s’agirait de la réaction générale de toute la salle !

Enfin, en “remerciement” de leur rôle de figurants, les “fans” et les “helpers” sont ensuite invités gratuitement à passer une soirée dans une boîte de nuit…

Cette vidéo a aussi le mérite d’écrire noir sur blanc plusieurs passages du texte des discours de Macron.

Ces discours constituent eux aussi des modèles de manipulation répugnante : jouant sur le sentimental et l’affectif, les phrases que Macron débite ne sont qu’un alignement de slogans, totalement vides du moindre raisonnement et du moindre programme construit. Il s’agit de la démagogie la plus vile.

On notera au passage que Macron n’est pas seulement la marionnette des milliardaires, mais que c’est aussi un personnage falot, acteur maladroit et très mauvais orateur.

CONCLUSION :

Lire la suite

Fake, quand tu nous tiens ! Macron, le Punching ball des français !

Une image tourne sur les réseaux sociaux montrant Emmanuel et Brigitte Macron prenant la pause devant des photographes et à leur droite, deux chiens en train de copuler. Il s’agit bien évidemment d’un fake. Un œil même novice peut se rendre compte de la supercherie.

Je voudrais intervenir sur ce fake :

On pourra reprocher ce que l’on veut à l’actuel locataire de l’Elysée mais ce genre d’image est dégradante et insultante. Un être humain, quoi que l’on puisse lui reprocher à droit au respect de sa personne. Je considère cela comme étant de la méchanceté gratuite, de la calomnie et une provocation pure et simple.

Les commentaires liés au “post” et qui pour la plupart sont cyniques vont évidemment à l’encontre du président français ; ces derniers font froid dans le dos. Ils dénotent tout d’abord le manque de culture, le manque de recul et le manque d’intelligence de la part de leurs auteurs.

Je ne porte pas la politique de Macron dans mon cœur bien que ce dernier soit pieds et poings liés par les directives européennes en revanche, je n’ai rien contre l’homme lui-même qui subit comme nous une politique mondialiste et qui n’a d’autre choix que de s’y conformer.  Le problème, ce n’est pas Macron mais l’Europe. Il faut bien en prendre conscience avant de donner des coups d’épée dans l’eau en s’attaquant aux hommes de paille que sont devenus les politiciens français depuis des décennies.

Ce sont ces “fake” fallacieux et les commentaires qui vont avec qui malheureusement font tourner en rond et font perdre un temps précieux à celles et ceux qui cherchent la vérité.

Stéphane Guibert / Finalscape

Ecologie : Une nouvelle planète avec de l’argent Monsieur le président ?

« C’est l’argent qui nous a amenés à négliger l’écologie. Vous pensez qu’on pourra acheter une nouvelle planète avec de l’argent ? »

Ce jeune collégien n’a pas ménagé Emmanuel Macron lors d’une séance du Grand débat national.

France & crise des Gilets jaunes : Un coup d’État militaire, possible?

Alors que l’international sionisme s’est mis en branle contre le peuple français en révolte, un quinzième samedi de défi à l’encontre du régime au pouvoir se profile à l’horizon : Toute la semaine, les annonces se sont succédé pour traiter les Français de peuple anti-sémite.

Le ministre israélien de l’Immigration est même sorti de ses limbes pour appeler les juifs de France à quitter la France raciste et antisémite pour « rentrer au bercail », ce bercail que Tel-Aviv entretient du sang palestinien.

Ce samedi, la presse française s’intéresse aussi aux confidences du président Macron, publié le 21 février, dans un ouvrage intitulé « Le Peuple et le président ». M. Macron dit :«Qui m’a soutenu pendant la crise des Gilets Jaunes ? Personne».
Cet aveu est significatif à bien des égards. Trois mois après le début du mouvement, le régime macronien se trouve dans un totale impasse.

La partition « antisémitisme » jouée à l’aide des lobbyistes pro Israël de France, combinée aux appels menaçant du CRIF, puis aux cris de « rage anti- antisionisme » du président a prouvé à quel point la Macronie est prise de court.

Dès sa nomination, l’actuel président a provoqué et quasiment affiché son mépris à l’égard de l’état-major de l’armée française, ce qui a même poussé l’ex-chef d’état-major le général De Villiers à démissionner.

« Certaines informations renvoient même à une demande de la ministre française de la Défense, Mme Parly qui au début du mouvement des Gilets Jaunes en novembre 2018 voulait disposer de la troupe pour protéger Paris. Or, la réponse aura été négative.

L’état-major a refusé d’engager des troupes contre le peuple français lequel ne représente à ses yeux aucun danger de sédition et apparaît totalement pacifiste ».

Bref l’armée française semble refuser de jouer le jeu de la Macronie et à mesure que le mouvement de protestation s’amplifie, ce refus s’élargit : En effet, le pouvoir français utilise les BAC pour réprimer. Un rapport cité par les sources de sécurité a même fait état que seuls 10% des LBD étaient tirés par la police contre 90% utilisées par les BAC et les CRS. La Gendarmerie se démarque des violences policières et des « primes à la matraque » !
Dans certains lieux de blocage les gendarmes soutiennent discrètement les manifestants, par exemple à Saint Calais, dans la Sarthe, un gendarme sort son arme de service pour arrêter un chauffeur de poids lourd qui voulait passer de force.

Interrogé par PressTV l’expert ajoute :

« Quand le président dit que personne ne l’a aidé réellement depuis le début du mouvement ou quand il va jusqu’à prévoir sa mort par balle, cela pourrait bien envoyer à ce désaveu que manifeste l’armée française à l’égard du président.
D’ailleurs la thématique du putsch et de coup d’État vient de faire son apparition dans le discours des officiels ».

Macron au dîner du Crif: “L’antisionisme est l’une des formes modernes de l’antisémitisme”

Mise à jour : vendredi 22 février 2019 – 19:27 –

Macron au dîner du Crif: “L’antisionisme est l’une des formes modernes de l’antisémitisme”

Alors que selon moi le sionisme n’est ni une religion ni une nationalité mais plutôt une idéologie qui associe une soif de pouvoir et la domination par l’argent, Emmanuel Macron déclarait lors du dîner du crif, le mercredi 20 février 2019, que “l’antisionisme” était une forme moderne d’antisémitisme.

G.S / FINALSCAPE

(Vidéos)

Lire la suite