PROGRÈS CIVILISATIONNEL : APRES LA VOILE ET LA VAPEUR, LES MISSILES

Le passage de la voile à la vapeur a été considéré, en son temps et à juste titre, comme un progrès technologique majeur.

Cependant, comme on n’arrête pas le progrès, nous avons aujourd’hui à la tête de la France (comprenne qui pourra !!!), un dénommé Macron. Ce personnage, élu dans des conditions discutables par une poignée de gobe-mouches patentés, cet incontrôlable jusqu’au-boutiste des causes injustifiables, aussi peu ragoûtantes qu’une pinte de sang caillé, vient de tenter récemment de nous démontrer — stoïque, sous les huées internationales —, que rien ni personne ne pourra s’opposer à la marche de son « progrès » belliciste. Encore moins à ses caprices, aussi amoraux que belliqueux.

L’ennui, à propos de cette notion évolutive du progrès : vue aux travers des lunettes du suscité et de ses âmes damnées, c’est la question qui, pile poil, s’obstine à tarauder notre sensibilité.

Cette question, quasi pathologique, la voici : comment peut-on continuer à souscrire à un soi-disant progrès civilisationnel, inscrit dans un schéma humaniste, qui irait de l’âge paléolithique à l’ère aérospatiale, en passant par l’utilisation de la voile précédant celle de la vapeur, mais dont l’aboutissement final serait (cherchez l’erreur), le recours aux… missiles ?  

Clairement, la réponse est… on ne peut pas ! D’autant que, de ce point de vue, la coupe cosmopolite des horreurs militaro financières est déjà pleine. À ras bord !

Et cela, les éminences noires, les va-t-en-guerre, les anti-nations, les collabos médiatiques, les francs-maçons, les boutefeux macronistes de l’enfer ploutocratique et tous les missionnés sataniques du nouveau désordre planétaire hyper mondialisé, ne peuvent l’ignorer.

C’est sans doute pourquoi, sachant que leur pouvoir hégémonique leur est d’ores et déjà compté, on peut les voir arc-boutés sur la seule suprématie morale qui vaille à leurs yeux : le fric et la guerre. Mais, aussi, copuler, en rangs serrés, avec ce qui leur a jamais tenu lieu de viatique. C’est-à-dire, la peur, la souffrance et la mort.

Dans ces conditions, pertinence oblige, trois questions :

1.  À quoi ça sert d’avoir des bureaux de vote si les Français ne disposent pas d’un candidat politique intègre, non ostracisé médiatiquement et non aliéné à des forces étrangères ? En d’autres mots, un candidat soucieux du seul intérêt de ses électeurs ?

2. À quoi çà sert d’avoir une carte routière dans un pays où, en guise de routes, il n’y aurait que des chemins de croix ?

3. À quoi ça sert de voter pour un résultat connu d’avance qui, à l’instar d’un E. Macron, établirait, à chaque élection, un bulletin démocratique de décès citoyen, périodiquement renouvelable ?

Réponse, s’il y a lieu, aux prochaines élections…

 

“VOTRE CONCEPTION DE LA DÉMOCRATIE EST NAPOLÉONIENNE” Marisa Matias, Eurodéputée du bloc de gauche portugais a interpellé Emmanuel Macron au Parlement Européen

CARTON ROUGE POUR EMMANUEL MACRON

Le discours de l’eurodéputé Belge, Philippe Lamberts a fait le tour des réseaux sociaux. Marisa Matias, eurodéputée du bloc de gauche Portugais a elle aussi interpelé le président Français.

“Monsieur Macron, vous êtes présenté ici comme le président de la France mais, en réalité on dirait que vous vous prenez pour un petit Napoléon. Vous êtes venu faire une déclaration d’amour à la démocratie, vous avez même dit que la démocratie n’était pas une parole creuse. Mais je vous le demande : Quelle démocratie ? La démocratie, quand vous avez décidé, il y a moins d’une semaine, unilatéralement, avec Trump et May de lancer une attaque sur la Syrie, en ayant rigoureusement consulté personne ? Votre conception de la démocratie n’a pas de citoyen ? N’a pas de parlement ? Vous n’avez même pas vu l’assemblée nationale française. Vous avez ridiculisé les institutions européennes !

C’est ça votre conception de la démocratie ? Monsieur le Président, votre conception n’est pas creuse, elle est inexistante. Votre conception de la démocratie est Napoléonienne. Or, nous voulons une démocratie complète. Si vous voulez la paix au Moyen-Orient, vous avez un bon remède : Arrêtez de vendre des armes. Vous êtes en très bonne position pour le faire.”

Bruxelles : macron se fait humilier comme jamais devant les députés

L’eurodéputé belge Philippe Lamberts a littéralement humilié Emmanuel Macron lors de sa venue au Parlement Européen à Strasbourg, ce mardi 17 avril. Point par point il a démontré les contradictions entre les discours et les actes du président de la République. Et il lui a même offert un petit cadeau !

  • “Monsieur le Président, il est bon que la France soit de retour. Ça faisait vraiment trop longtemps que son siège européen était physiquement occupé, mais politiquement vide.”
  • “Monsieur le Président, ce que vous souhaitez pour l’Europe, vous affirmez que la France doit commencer elle-même à le faire dès aujourd’hui. Votre action en France raconte une toute autre histoire. Une histoire qui met à mal la devise de votre pays : Liberté, Égalité, Fraternité.”
  • “Ou est la liberté l0rsque vos citoyens peuvent être surveillés, assignés à résidence et perquisitionnés sur de simples soupçons de la police.”
  • “Dans votre France, l’état de droit garant de nos libertés s’éloigne jour après jour.”
  • “Où est-elle l’égalité lorsque vous imposez toujours plus de précarité aux travailleurs alors qu’en même temps, vous faites des cadeaux fiscaux aux plus riches, ceux que vous aimez appeler “Les premiers de cordée”. Votre foi en eux est inébranlable mais voyez-vous, ce qui définit la cordée, Monsieur Macron, c’est la corde. C’est elle qui permet d’adapter la vitesse du premier de cordée au besoin du groupe c’est elle aussi qui empêche les derniers de cordée de tomber. Mais dans notre société Monsieur le Président, cette corde n’existe plus. Les riches s’enrichissent, les classes moyennes stagnent et se précarisent et les plus fragiles sont abandonnés”
  • “Est-ce au nom de la fraternité que vous vendez des armes à des régimes qui les retournent contre leur propre population ou contre leurs voisins ? Où est-elle cette fraternité lorsque votre police lacère tantes et sacs de couchages de migrants.”

A mon avis, Emmanuel Macron sera le dernier Président de France avant que l’avenue de ce fameux “Nouvel Ordre Mondial” soit mise en place. Tous les signes sont là et tout s’accélère à une vitesse Grand V. (ndlr.)

Le reste dans la vidéo

Syrie : François Asselineau appel à la destitution du Président Macron

François Asselineau Président du parti Politique UPR accuse Macron d’ingérence

Monsieur Macron a décidé seul d’une action qui risque de nous entrainer vers une guerre mondiale sur l’affirmation d’une action criminelle sans aucune preuve sur une affirmation qui a potentiellement été inventée de toutes pièces par Washington en violant la charte de l’Organisation des Nations Unies.

Sur VK

Sur Youtube

WORLD TRUST CENSORS

Aujourd’hui, c’est bien connu, un problème, par l’entremise de la dissimulation et du mensonge, devient vite, pour nombre de gredins partisans du chaos mondial, une solution miraculeuse. D’ailleurs, est-ce un hasard si, de ce point de vue, la France est si rapidement devenue une sorte de succursale bancaire d’un nouveau « Lourdes » mythique rothschildien d’hypnose collective ? C’est-à-dire un lieu où, à la vitesse grand V, l’opinion publique manipulée ; comme, d’ailleurs, la santé économique et politique des citoyens, se transforme, comme par miracle, en pathologie liberticide pour tous.

On comprend donc mieux pourquoi dans un tel lieu,  les « miracles » européistes, les prêches macronistes, la foi oligarchique et — les cerveaux mondialisés y ont seuls droit de cité. C’est pourquoi, toute allusion aux droits souverains des nations (aujourd’hui, la Syrie, après tant d’autres) y est donc strictement interdite.

Les propriétaires de la Cie des World Trust Censors, et ses gardes-chiourmes européanistes, en ont ainsi décidé.

Pour conclure, laissons la parole à Louis Pauwels qui déclarait : « Ceux qui craignent avec tant de bonté qu’on lave le cerveau d’un quidam, savent laver le cerveau d’une nation ».

N’est-il pas M. Macron ?

Venezuela: Maduro accuse Macron de “détruire la France”

Le président du Vénézuela Nicolas Maduro a accusé jeudi Emmanuel Macron d’être un “tueur à gages de l’oligarchie financière” en réponse à la rencontre du président français avec des membres de l’opposition vénézuélienne.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé jeudi son homologue français de “détruire la France”, en réponse à Emmanuel Macron qui a estimé que la présidentielle du 20 mai au Venezuela ne permettrait pas “un scrutin juste et libre”.

Un “pantin de Trump”   

“Ce que me dit Macron me passe au-dessus, Macron est un pantin de la politique de Trump contre le Venezuela”, a déclaré le dirigeant socialiste lors d’une conférence de presse.

Seul “le peuple souverain du Venezuela” peut juger le scrutin du 20 mai, au cours duquel Nicolas Maduro cherche à obtenir un second mandat de six ans.

Le chef de l’Etat vénézuélien a souligné que le président français critiquait ce scrutin alors que l’Hexagone traverse une “grève générale de toute la classe ouvrière” et des “travailleurs” en référence aux divers mouvements sociaux qui agitent le pays – SNCF, Air France, universités, milieu hospitalier.

“Tueur à gages de l’oligarchie financière”

“Il est en train de détruire la France. Macron a été mis à la tête de la France pour faire office de tueur à gages, Macron est un tueur à gages de l’oligarchie financière chargé de détruire les droits sociaux du peuple français”, a ajouté Nicolas Maduro.

“Nous aurons des élections, nous aurons des résultats et il y aura un président légitime du Venezuela et je me fous de ce que dit Macron”, a-t-il conclu.

La France exige des “élections démocratiques”

Maduro avait critiqué ces derniers jours la rencontre en France de trois membres de l’opposition vénézuélienne avec Emmanuel Macron, qualifiés de “repris de justice” car ils se sont exilés par crainte d’être arrêtés.

L’ancien président de l’Assemblée nationale Julio Borges, l’ex-maire de Caracas Antonio Ledezma, et Carlos Vecchio, coordinateur du parti Voluntad Popular, ont entamé mardi en France une tournée européenne. Ils veulent notamment accroître la pression internationale sur le gouvernement de Nicolas Maduro.

Emmanuel Macron a indiqué que “la France se tient prête, aux côtés de ses partenaires européens, à adopter de nouvelles mesures si les autorités vénézuéliennes ne permettent pas la tenue d’élections démocratiques”.

DIPLOMATIE : DÉSASTRE DIPLOMATIQUE EN VUE POUR MACRON

L’Allemagne amorce un spectaculaire rétropédalage sur les expulsions de diplomates russes, plaçant la France dans une position intenable.

Alors que Macron a entraîné la France dans l’alignement complet sur la position de Londres et de Washington – en accusant sans la moindre preuve la Russie d’avoir commandité l’empoisonnement allégué de Sergei Skripal et de sa fille – l’Allemagne vient d’amorcer un spectaculaire rétropédalage sur la question.

Après avoir imité la servilité de Macron en expulsant, le 26 mars, 4 diplomates russes en poste en Allemagne, le gouvernement de Mme Merkel a annoncé hier soir 28 mars – soit deux jours après l’annonce des expulsions – que la Russie pourrait… remplacer aussitôt les 4 diplomates sommés de quitter l’Allemagne !

Le ministère allemand des Affaires étrangères a en effet déclaré : « Ce que nous avons fait, c’est de déclarer des diplomates personae non gratae sur la base de l’article 9 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Cela n’a aucun effet sur la taille de la mission diplomatique».

Ce revirement est motivé par une levée de boucliers, parmi les cercles dirigeants du monde politique et économique allemand, contre cette politique d’agression envers la Russie sans la moindre preuve.

On notera ainsi que des personnalités de premier plan du Parti social-démocrate (SPD) ont pris des positions exactement comparables à celles que j’ai développées moi-même le 27 mars sur RT TV .

Ainsi, l’ancien commissaire européen chargé de l’Entreprise et de l’Industrie, Günter Verheugen, a déclaré que «toute sanction [devait] s’appuyer sur des faits et non des suspicions». Il a par ailleurs déclaré : «Nous devrions poursuivre une politique visant à réduire les tensions et, par conséquent, à réduire les sanctions.»

Cette position a été saluée par Sigmar Gabriel, qui était ministre des Affaires étrangères dans le précédent gouvernement, selon lequel les commentaires de Günter Verheugen étaient un signe «de courage et de sang-froid».

Dans le monde économique, le Comité oriental de l’économie allemande (Ost-Ausschuss der Deutschen Wirtschaft) a également mis en garde contre des «conclusions excessivement hâtives».

De qui Macron est-il le larbin ? De Washington et de Londres ou de Berlin ?

Ce rétropédalage allemand place le très inexpérimenté Macron dans une position intenable :

  • 1) soit Paris réduit de 4 le nombre de diplomates russes accrédités en France – confirmant ainsi que les 4 diplomates expulsés ne seront pas remplacés.

Auquel cas, la France apparaît comme une va-t-en-guerre et se désolidarise ouvertement de Berlin, ce qui ridiculise les discours lyriques de Macron sur le « couple franco-allemand » et la « souveraineté européenne ».

  • 2) soit Paris fait comme Berlin et décide de ne pas modifier le périmètre de la mission diplomatique russe en France, autorisant ainsi Moscou à nommer immédiatement 4 nouveaux diplomates en remplacement des 4 expulsés.

Auquel cas, la France apparaît comme d’une insondable lâcheté et d’un suivisme méprisable : Macron n’aurait expulsé 4 diplomates que pour obéir à Washington et à Londres, puis il suivrait la manœuvre allemande pour tenter de sauvegarder un tant soit peu les intérêts de la France.

Conclusion : Le dramatique amateurisme de Macron

Macron a ainsi le choix entre apparaître comme un va-t-en guerre ridicule appliquant servilement les directives de Washington et de Londres, ou comme un personnage hypocrite et sans courage calquant servilement ses décisions sur celles de Berlin !

Tant d’amateurisme de l’Élysée dans la conduite de la diplomatie française est consternant et dramatique pour la France.

Cette affaire va abîmer encore un peu plus l’image internationale de Macron qui, quoi qu’en disent les grands médias français, est devenue déplorable un peu partout dans le monde, et en Europe même.

>>>Source : UPR<<<

>>>Source : RT français<<<

Fin décembre 2017, le Président Emmanuel Macron visitait les forces armées au Niger, vive réactions dans la population

Au cours d’une visite éclair sur la base aérienne de Niamey, Emmanuel Macron vient encourager la coopération entre les forces françaises et les armées du G5 Sahel.

Emmanuel Macron en visite au Niger :

Suite à cette visite, un témoignage éloquent de Omar  Albadé, citoyen nigérien qui ne mâche pas ses mots en accusant l’occident dont la France de créer le terrorisme, de fournir les armes, de piller l’Afrique, de créer les vagues migratoires vers l’Europe et termine par dire que la jeune génération nigérienne va finir par se lever, qu’elle ne se laissera plus soumettre et que l’occident doit comprendre que si il ne prend pas garde, cela chauffera pour lui.

En seconde partie de la vidéo, une intervention de l’ancien chef de l’état Jacques Chirac qui reconnaissait que c’était grâce aux pillages répétés de l’Afrique et ce, depuis des siècles que la France c’était enrichie et qu’il allait falloir une fois ou l’autre lui rendre des comptes.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Pour le député Sylvain Maillard, la majorité des SDF qui dorment dans la rue le font par choix

Pour le député Sylvain Maillard, la majorité des SDF qui dorment dans la rue le font par choix

Les politiques de la France en marche arrière semblent être déconnectés de la réalité. Après les propos tenus par le député sur les ondes de RFI la question a été posée à un SDF de 51 ans.

Le faussé entre la classe politique et la réalité est énorme !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Promesse faite par le candidat Macron concernant les SDF

Humour : Macron, je ne fais pas de cinéma

François Hollande nous aura fait bien rire durant son mandat, en matière d’humour Macron marque un point malgré lui 🙂

Un citoyen qui devait se croire sur la croisette interpelle Macron en lui demandant comment s’appelle le film dans lequel il est en train de tourner.

G.S