Elise Lucet, Si il y a une chose que l’on ne puisse pas vous pirater, c’est votre cerveau

Elise Lucet, “Cach investigation” la protection des sources est une question de bon sens

Appréciée sur ces pages, Elyse Lucet et toute son équipe d’intrépides journalistes ainsi que les volontaires et lanceurs d’alerte présentés ici, je parle notamment de : Vincent Lapierre, Pierre Le Corf, Tatiana Vendoze, Ethienne Chouard, Olivier Delamarce, ou encore Stéphanie Gibaud pour ne citer qu’eux, sont des volontaires qui se dévouent à la cause humaine et qui sont systématiquement mis en danger par leurs révélations. Visés par des intérêts économiques allant dans le sens inverse de ceux  de la vie ils sont pourtant là, présents et au périple de leur vie pour certains d’entre eux .

Un simple mot pour décrire leur travail :

Respect !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Lanceurs d’alerte : Il faut savoir (Procès du médiator)

Le destin périlleux des lanceurs d’alerte : le témoignage de Stéphanie Gibaud

Alors que s’est ouvert le procès du Mediator, le rôle d’Irène Frachon, la pneumologue qui a révélé l’affaire, est mis en lumière.

Stéphanie Gibaud, témoigne du rôle et du destin des lanceurs d’alerte.

Vidéo sur VK

Merci à RT France et Stéphanie Gibaud pour le partage

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Gilets jaunes : Sans prise de position aucune. Une vidéo qui mérite d’être commentée !

Lanceurs d’alerte !

Laxisme volontaire, propagande, tous les moyens ne seraient-ils pas bons afin de noyer le poisson dans le bocal ?

Plus ça va de l’avant et plus les médias semblent se mêler les pinceaux sans savoir à quel saint se vouer.

Gilets Jaunes versus capitalisme, une autre vision de la réalité.

Stéphanie Gibaud se bat corps et âme pour que la vérité émerge. Lanceuse d’alerte, elle permis au gouvernement français de récupérer quelques milliards d’euros face à l’évasion fiscale en mettant en cause la banque Suisse “UBS “pour laquelle elle était employée en France.

Son dévouement et sa loyauté envers son propre pays n’ont pas été reconnus à leur juste valeur puisque cette infortunée diseuse de vérité c’est vu retirer ses droits civiques les plus élémentaires: Une mise à mort sans autre forme de procès. Un système totalitaire qui ne craint que la vérité n’a d’autre choix que de se prémunir du débat et c’est exactement dans quoi nous baignons en ce moment.

Se battre pour la justice n’est pas une mince affaire car les requins qui se nourrissent du sang de l’innocence ne sont jamais rassasiés !

Merci à Stéphanie Gibaud pour ce partage.

Stéphane Guibert / Finalscape

Gilets Jaunes : Révélations d’un policier syndicaliste

Source de l’image

Les révélations d’Alexandre Langlois, policier sanctionné par Christophe Castaner, ministre de l’intérieur

Alexandre Langlois, policier et lanceur d’alerte a été exclu de la police nationale pour avoir dénoncé : suicides, agressions sexuelles et falsifications de statistiques.

Sanction notifiée le 3 juillet 2019 et sur une durée de 6 mois à un an.

Ce qui est entre autres reproché à Alexandre Langlois c’est d’avoir dénoncé la pression hiérarchique aboutissant aux suicides de ses collègues, la falsification des statistiques ainsi que les agissements d’un médecin de la police dans l’Est de la France concernant des agressions sexuelles.

Alexandre Langlois est sanctionné pour un manque de loyauté envers ses chefs ainsi qu’un manque de réserve qui stipule que même si tout ce que le policier révèle est vrai, il ne devait pas le dévoiler sur la place publique.

Il a décidé de porter plainte contre le ministre de l’intérieur pour “discrimination syndicale agravée.”

Ce qu’il faut savoir, c’est que la sanction infligée est politique et découle directement du ministre alors qu’en temps normal une telle décision relève du conseil de discipline.

Stéphane Guibert / Finalscape

Voir aussi :

Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures.

En France, deux autres fonctionnaires de police ont mis fin à leurs jours dans la matinée du lundi 22 juillet. Le nombre de morts volontaires dans les rangs de la police nationale continue d’augmenter.

Deux autres policiers français se sont donné la mort. Affecté à la CRS 15 de Béthune, dans le Pas-de-Calais, le premier a mis fin à ses jours avec son arme de service dans la nuit du dimanche 21 juillet au lundi 22 juillet dans la chambre de la compagnie.

D’après le syndicat UNSA Police, le fonctionnaire n’avait pas d’enfant et vivait en concubinage. Il n’a pas laissé de message qui pourrait expliquer son geste. En outre, ses collègues étaient en déplacement dans le sud-ouest lors du drame.

Presque une heure après l’annonce du décès du policier de Béthune, le syndicat UNSA Police a publié un message indiquant qu’un autre fonctionnaire de police avait été retrouvé sans vie à 8h40. Il était formateur à l’école nationale de police (ENP) de Nîmes. Selon la source policière, l’homme a été découvert pendu à son domicile à Poulx dans le Gard.

La Grande-Bretagne va extrader Julian Assange vers les Etats-Unis

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, sera jugé pour espionnage aux Etats-Unis, selon des déclarations du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo publiées dimanche par le quotidien équatorien El Universo. La Grande-Bretagne va extrader l’Australien vers les Etats-Unis.

“Nous avons déjà fait la demande et donc il va être extradé vers les Etats-Unis, où il est poursuivi en justice”, a affirmé Mike Pompeo, dans un entretien donné à El Universo.

“Je ne peux faire de plus amples commentaires mais mon gouvernement pense qu’il est important que cet homme qui a posé un risque pour le monde et a mis en danger des soldats américains soit sanctionné par la justice”, a ajouté le secrétaire d’Etat, qui s’est entretenu samedi avec le président Lenin Moreno lors d’une visite en Equateur.

Julian Assange risque la peine de mort

Il y a une semaine, le ministre d’Etat britannique pour l’Europe et les Amériques, Alan Duncan, avait assuré de son côté, lors d’un voyage en Equateur, que Julian Assange ne serait pas extradé vers un pays où il pourrait risquer la peine de mort.

Julian Assange est accusé d’espionnage par les Etats-Unis, qui ont requis son extradition. L’audience pour étudier cette demande aura lieu fin février 2020 au Royaume-Uni.

La justice fédérale américaine autorise la peine de mort pour les crimes passibles de la peine capitale, y compris l’espionnage, selon le site spécialisé Death Penalty Information Center.

Les Etats-Unis ont retenu 18 chefs d’inculpation contre Julian Assange, et le cumul des peines encourues pour toutes ces accusations se monte à quelque 175 ans de prison.

La majeure partie de ces accusations sont relatives à l’obtention et la diffusion d’informations classées par Wikileaks, qui avait en 2010 publié des centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques.

Source et crédit audio : Radio Télévision Suisse

L’intégrale de l’interview de Julian Assange, responsable de WikiLeaks, par Darius Rochebin. (2010)

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Je vous propose ensuite une interview exclusive de 24 minutes qu’il avait accordé à Darius Rochebin, présentateur vedette de la RTS dans l’appartement londonien qu’il occupait en tant que réfugié politique, c’était en 2015.

Vidéo :

Darius Rochebin reçoit Julian Assange, fondateur et rédacteur en chef de Wikileaks. Il est actuellement réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres. Pardonnez-moi, une émission de la Radio Télévision Suisse, dimanche 15 mars 2015.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Lanceurs d’alerte : « Julian Assange est torturé, notre crainte est qu’il meure en prison »

Sputnik France a reçu la journaliste, écrivaine et réalisatrice Véronique Pidancet-Barrière, cofondatrice du comité WikiJustice. Ses membres se sont donné pour mission de défendre le journaliste Julian Assange, emprisonné en Angleterre et menacé d’extradition aux États-Unis pour ses révélations, notamment de crimes de guerre commis par l’US Army.

Julian Assange, l’homme traqué et arrêté pour avoir divulgué la vérité : C’est un des derniers bastions de la démocratie qui vient d’être anéanti !

Julian Assange, lanceur d’alerte, fondateur, rédacteur en chef et porte-parole du média Wekeleaks, cloitré durant 7 longues années dans un appartement londonien de la mission équatorienne afin d’échapper à ces monstres (et le mot est faible), qui lui reprochent d’avoir divulgué la vérité sur des actes criminels perpétrés aux États-unis vient d’être arrêté en début d’après-midi. Il risque l’extradition et sa vie est mise en danger.

Julian Assange n’a pas dévoilé de secrets d’État mettant en péril la sécurité intérieure de l’empire, il n’a fait que publier des ingérences criminelles, notamment au niveau de la C.I.A

Je vous propose une interview exclusive de 24 minutes qu’il avait accordé à Darius Rochebin, présentateur vedette de la RTS dans l’appartement londonien qu’il occupait en tant que réfugié politique, c’était en 2015.

Vidéo :

Darius Rochebin reçoit Julian Assange, fondateur et rédacteur en chef de Wikileaks. Il est actuellement réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres. Pardonnez-moi, une émission de la Radio Télévision Suisse, dimanche 15 mars 2015.

“Je suis choqué. Assange n’a fait que dire la vérité”, clame Dick Marty

Dick Marty: “Cette arrestation est choquante pour quelqu’un qui a dit la vérité, qui a révélé des pratiques criminelles.”

L’arrestation de Julian Assange à Londres est “très choquante”, estime Dick Marty. “Assange n’a fait que dire la vérité. Il a révélé des actions criminelles et réveillé la conscience internationale”, déclare l’ancien rapporteur sur les prisons secrètes de la CIA pour le Conseil de l’Europe.

L’ancien procureur général tessinois dénonce les pressions de “l’empire” américain sur les États impliqués dans cette affaire et les méthodes de la justice américaine.

“Moi-même, j’évite pour l’instant de voyager aux États-Unis, révèle-t-il. Ils pourraient m’interroger sur les sources de mes rapports et me retenir, car je ne pourrais évidemment pas les dévoiler.”

P.s. Désolé pour le décalage avec la bande son. (ndlr.)

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Mise en ligne : Stéphane Guibert pour Julian Assange et Finalscape

Lanceurs d’alerte : Myret Zaki, Stéphanie Gibaud sur le plateau d’Infrarouge avec Alexis Favre

Mise à jour : samedi 11 mai 2019 – 01:55 –

Dans ma liste de contactes et je le revendique ! Oui pour sauver Assange !

Faut-il sauver le soldat Assange?

Héros pour les uns, salaud pour les autres, Julian Assange est en prison en Grande-Bretagne et fait face à une demande d’extradition américaine. Le sort du fondateur de WikiLeaks, caisse de résonance de tous les secrets du monde, n’en finit pas de diviser. Et avec lui, c’est la figure du lanceur d’alerte qui fait débat. Quelles sont les limites de la transparence? Y a-t-il des bons et des mauvais lanceurs d’alerte? Et nos démocraties ont-elles un problème avec la critique? Faut-il sauver le soldat Assange? C’est le débat d’Infrarouge, mercredi soir en direct.

Le débat sur la RTS

Crédit Vidéo : Radio Télévison Suisse>>>

Faut-il sauver le soldat Assange?

Source de l’image

Héros pour les uns, salaud pour les autres, Julian Assange est en prison en Grande-Bretagne et fait face à une demande d’extradition américaine.

Le sort du fondateur de WikiLeaks, caisse de résonnance de tous les secrets du monde, n’en finit pas de diviser. Et avec lui, c’est la figure du lanceur d’alerte qui fait débat.

Quelles sont les limites de la transparence? Y a-t-il de bons et de mauvais lanceurs d’alerte? Et nos démocraties ont-elles un problème avec la critique?

Faut-il sauver le soldat Assange? C’est le débat d’Infrarouge, mercredi soir 8 mai, en direct à 21h10 avec vos messages sur les réseaux sociaux.

Présentation: Alexis Favre

Source & Crédit Vidéo : Radio Télévision Suisse

Demain, mercredi 8 mai à 21h15, je serai l’une des invités de l’émission Infrarouge de la RTS pour parler de Julian Assange, de la liberté d’expression, des vies des lanceurs d’alerte…

Stéphanie Gibaud

Etienne Chouard: Wikileaks, La Vérité Sacrifiée “Julian Assange”

Source de l’image

La liberté d’information mise à mort !

WikiLeaks a été créé par Julian Assange pour servir de plate-forme de publication de documents secrets. Il a été rendu célèbre par la publication, en 2010, de milliers de documents issus de l’armée et de la diplomatie américaines : les « WarLogs » et le « Cablegate ».

Ces documents avaient révélé de nombreuses informations sur la conduite de la guerre en Irak et en Afghanistan par les Etats-Unis. A l’époque, WikiLeaks avait travaillé en partenariat avec des médias traditionnels, dont Le Monde, mais aussi avec le New York Times, le Guardian ou Der Spiegel.

Etienne CHOUARD dans l’émission de sud Radio revient sur la liberté de transmettre la vérité sur les gouvernements sans être en danger d’arrestation…

Le fondateur et dirigeant de WikiLeaks, Julian Assange, a été arrêté, jeudi 11 avril 2019, par la police britannique. Il lui est reproché d’avoir enfreint sa liberté conditionnelle en 2012, mais il est également visé par une demande d’extradition des Etats-Unis. Ces derniers le soupçonnent d’avoir aidé Chelsea Manning, une de ses sources, à pirater des ordinateurs appartenant au ministère de la défense américain, afin de publier des documents secrets sur WikiLeaks….

(Vidéo)

Lire la suite

Lanceurs d’alerte solidaires : Les voeux de Stéphanie Gibaud à l’égard de Julian Assange

Source de l’image

Stéphanie Gibaud, cette lanceuse d’alerte dénonçant les activités frauduleuses de la banque Suisse “UBS” permettant ainsi à la France d’économiser des millions d’euros c’est pourtant retrouvée démunie et détruite. (La vérité ne rend pas si libre que ça).

Dire la vérité, c’est mettre en danger son intégrité et sa foi en la justice ; des lanceurs d’alerte tels que Stéphanie Gibaud, Julian Assange ou encore Edward Snowden pour ne parler que d’eux ont en fait les frais.

Stéphanie Gibaud nous le rappelait :

“Certains se souviennent peut être de mes vœux pour 2019. Mes pannes informatiques récurrentes viennent de faire re-apparaitre cette vidéo, qui vous concerne tous. Merci pour #Assange et pour tous ceux subissant injustice, cruauté, laxisme et cynisme de nos ‘élites.”

(Vidéo)

Lire la suite