Le capital, ce monstre sans visage, sans cœur ni âme détruit tout ce qu’il touche et il sera probablement la cause de l’effondrement de notre civilisation

Source de l’image

Souvenez vous de ces paroles sorties de la bouche de l’ancien président de la république, François Hollande alors qu’il était candidat à la présidentielle de 2012

Ce fut LE moment fort de la campagne de François Hollande le 22 janvier 2012. Le candidat socialiste prononçait son fameux discours du Bourget devant 25.000 personnes. Après une prestation de Yannick Noah en guise d’introduction, le vainqueur de la primaire PS avait discouru pendant 90 minutes. Un discours fleuve dont on a surtout retenu un passage :

“Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance.”

Dans la vidéo ci-dessous il est démontré avec des mots simples et clairs, à la portée de tous, ce que nous devons aujourd’hui au capital.

Jean Ziegler se prononçait lors d’une interview concernant son livre “Retournez les fusils”, sur ce qu’était devenu François Hollande.

Jean Ziegler : Retournez les fusils (Interview complète)

Science et vie : Jean Ziegler, un suisse dont l’histoire se souviendra

Darius Rochebin reçoit Jean Ziegler, altermondialiste et sociologue suisse.

Ce suisse qui a fait de sa vie un combat contre le capitalisme, cet ordre cannibale du monde comme il le qualifie lui-même.

Il lance  accusations sur accusations contre la spéculation alimentaire impliquant cet effroyable constat, ce crime indiscutable et insoutenable contre l’humanité car toutes les 5 secondes, c’est un enfant de moins de 10 ans qui meurt de faim sur cette planète qui pourtant déborde de richesses. Un enfant qui meurt toutes les 5 secondes, c’est 14’400 enfants toutes les 24 heures et 5’256’000 enfants par année, la population de la Finlande en 2017. Jean Ziegler est intraitable sur le sujet, un enfant qui meurt de faim aujourd’hui est un enfant assassiné car l’agriculture dans le devenir actuel serait en mesure de nourrir plus de 12 milliards d’êtres humains.

Une entrevue de 25 minutes retraçant la vie et la carrière de cet homme dont l’histoire se souviendra.

Pardonnez-moi, 26.02.2017, 13h28

Crédit vidéo : Radio télévision Suisse

A la découverte du paradis de Jean Ziegler

Retour aux sources dans le village de Russin, (canton de Genève) ou, pour Jean Ziegler la Suisse s’arrête. C’est dans ce petit coin de paradis, ce havre de paix que l’homme trouve le silence dont il a besoin et où il pioche l’inspiration qui guide sa plume de livre en livre.

Un Jean Ziegler comme vous ne le verrez jamais.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK / MondiAspora

Crédit vidéo : Radio télévision Suisse

Jean Ziegler : Le capitalisme ne peut pas être réformé il doit être éliminé

Le capitalisme ne peut pas être réformé il doit être éliminé, détruit !

Jean Ziegler n’y va pas par quatre chemin lorsqu’il parle du capitalisme et à juste titre d’ailleurs. On sait que ce système est à l’origine de tous les maux de la planète, que ce soit sur le plan environnemental et humain, le capitalisme ne profite qu’à une infime partie de la population qui tient en otage le reste du monde.

Ce qui est non pas probable mais certain, c’est que si on laisse aller les choses sans réagir, la fin du monde tel qu’il est aujourd’hui est inéluctable et cela se fera dans des souffrances extrêmes.

Selon Jean Ziegler que j’ai la chance de connaitre personnellement et que j’apprécie énormément pour son franc-parler et sa détermination à faire de cette planète, un monde meilleur, le capitalisme qui doit être abattu fera place à un ordre du monde basé sur la solidarité entre les peuples et les hommes, sur la réciprocité et la complémentarité.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Jean Ziegler sur Facebook

 

Economie : Quand la finance spécule sur les catastrophes naturelles

Je le disais et le répète :

“L’ETRE HUMAIN FINIRA PAR MONETISER SA PROPRE EXTINCTION”

Ca y est, on y est et on est en plein dedans !

Quand la finance spécule sur les catastrophes naturelles.

Les cat bonds, ce sont de nouveaux produits financiers qui spéculent sur les risques d’ouragan ou de tsunami.

C’est à peine croyable, mais il est aujourd’hui possible de spéculer sur les catastrophes naturelles, de gagner de l’argent sur les marchés selon qu’un tremblement de terre, un tsunami, un ouragan ou un typhon frappe ou non. On appelle ces nouveaux produits financiers, les cat bonds. Rien à voir avec des chats. “Cat”, c’est pour catastrophes, “bonds” signifie obligation.

Des produits financiers risqués

Pourquoi ces cat bonds ? Les catastrophes naturelles au cours du XXè et du XXIè siècle n’ont cessé d’augmenter et leur coût a explosé. Par exemple, le tsunami au Japon, le 11 mars 2011, aurait coûté 150 milliards d’euros, l’ouragan Sandy dans l’Atlantique Nord, le 22 octobre 2012, 50 milliards d’euros. Comment ça marche ? Par exemple, un assureur émet des cat bonds pour couvrir les risques d’un ouragan et des investisseurs les achètent. Ces cat bonds sont des produits financiers risqués pourtant ils sont très populaires, car les rendements sont élevés, plus de 10% par an.

Il y a spéculation sur les denrées alimentaires, ce qui engendre des famines dans les pays les plus défavorisés.

(La spéculation alimentaire c‘est un enfant qui meurt de faim toutes les six secondes. L’agriculture mondiale dans l’étape actuelle de son devenir pourrait nourrir normalement 12 milliards d’êtres humains et un enfant qui meurt de faim aujourd’hui est un enfant assassiné !).

Il y a la spéculation sur la faillite d’un pays comme cela a été le cas pour la Grèce, ce qui engendre chaos et misère sociale.

(C’est pendant les crises financières les plus profondes que les grandes banques d’affaires, comme cela est le cas par exemple pour Goldman Sachs, font le plus de profits.)

Il y a maintenant la spéculation sur les catastrophes naturelles.

Mais jusqu’ou iront la cupidité et l’indécence humaine ? On dit que l’homme est un loup pour l’homme mais ce n’est pas vrai, les loups ne se dévorent pas entre eux, en ce qui nous concerne cela va bien au delà !

Le document vidéo qui suit résume ces trois aspects de la spéculation :

  • Spéculation sur les catastrophes naturelles (Source France Infos TV).
  • Spéculation sur la faillite d’un pays, la Grèce (Source France 5).
  • Spéculation alimentaire. (Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial auprès de l’ONU sur la question du droit à l’alimentation dans le monde).

Et qui va inexorablement mener notre civilisation à sa perte sauf si les consciences se réveillent et se lèvent comme un seul homme pour une insurrection globale.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Jean Ziegler, Destruction Massive : Les responsables de la spéculation alimentaire devraient être transféré devant un tribunal de Nuremberg pour crimes contre l’humanité

Préambule :

«Toutes les 5 secondes, un enfant en dessous de 10 ans meurt de faim; 37 000 personnes meurent de faim chaque jour et, sur les 7 milliards de personnes que nous sommes, presque un milliard sont en permanence sous-alimentés. L’agriculture aujourd’hui pourrait nourrir 12 milliards d’êtres humains, quasiment le double de la population mondiale.

C’est-à-dire qu’aujourd’hui un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné.» Jean Ziegler (Ancien rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation).

Le crime organisé de la faim dans le monde !

Le droit à l’alimentation qui est un droit fondamental est celui qui est le plus brutalement, le plus cyniquement, le plus massivement nié et violé.

Il n’y a plus de fatalité aujourd’hui concernant la faim dans le monde et un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné.

Qui sont les criminels ?

En Afrique Orientale et suite à une terrifiante sécheresse, 12 millions d’êtres humains sont au bord de l’anéantissement par la faim. Les Nations Unies qui sont sur place doivent refuser des gens par centaines aux portes des 17 camps qui devraient accueillir tous ces gens.

Le programme alimentaire mondial qui est l’organisation mandatée par les Nations Unies pour apporter l’aide alimentaire nécessaire a perdu la moitié de son budget en l’espace de deux ans. La cause en est que les grands états industriels qui sont les cotisants de ce programme ne payent plus.

Ce sont les spéculateurs qui ayant ruiné les marchés financiers, connaissent à leur tour de grosses difficultés et doivent être soutenus à coup de dizaines de milliards.  Par conséquent, Paris, Londres et Berlin ne sont plus en mesure d’apporter leur contribution pour que le programme d’aide alimentaire puisse subvenir aux besoins de tous ces gens qui meurent de faim chaque jour.

Autrement dit, les spéculateurs qui ont ruiné les bourses du monde en 2002, en 2007 par avidité et par folie devraient être transféré devant un tribunal de Nuremberg et jugés pour crimes contre l’humanité parce que ces spéculateurs tuent par centaines de milliers.

Ces spéculateurs sont tenus par une poignée de 10 multinationales

Le monde pourrait être un Paradis si la cupidité de l’homme ne le détruisait pas chaque jour un peu plus.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Face à une mondialisation grandissante, face à un esclavagisme global et programmé, nous devons retourner les fusils. Appel à l’insurrection mondiale des consciences, appel à l’éveil

Face à cette mondialisation galopante, cet esclavagisme programmé et pour une répartition des richesses, les peuples du monde entier doivent se réveiller et retourner les fusils contre une oligarchie et un capitalisme mortifère.

Déjà proposé sur ce site, Jean Ziegler nous parle de son livre “Retournez les fusils” ou il évoque une insurrection globale des consciences, un éveil mondial, une sortie du déni, car le déni est bel et bien la violence qui nous mène  à nous mentir à nous-même, nous voiler la face, c’est notre refus d’accepter la réalité dans un monde ou la consommation n’a d’yeux que pour un profit immédiat enrichissant les plus riches et appauvrissant les plus pauvres.

Pervers et très bien ficelé, ce système qui n’est pas à jeter dans son intégralité est toutefois utilisé et conduit par une bande d’assassins qui n’ont de cesse que de faire du profit, nous considérant à l’identique du bétail que nous engraissons dans des fermes animales et que nous emmenons chaque jour à l’abattoir. Leur mépris à notre égard n’a d’égal que les milliards qu’ils se font sur notre dos chaque jour.

Les politiques ne sont que des marionnettes qui obéissent docilement à des firmes internationales qui n’ont que faire de nous. Les promesses électorales quand à elles ne sont que poudre aux yeux meublant un instant le théâtre de nos vies occupant notre temps dans de faux débats.

Voilà la réalité toute crue !

La main de votre serviteur

Stéphane Guibert / Finalscape /  VK

Jean Ziegler : “Retournez les fusils”

Nous vivons dans un monde d’illusions fabriquées par la publicité et contrôlées par des micro bulles appelées réseaux sociaux

Nous vivons dans un monde construit sur des mirages, on nous vend de l’émotion comprimée, on nous mène une guerre psychologique grâce à la publicité, on nous sert des produits altérant notre psychisme, ils génèrent des micro bulles contrôlables qu’ils appellent “les réseaux sociaux”

Nos logements portent tous la griffe de grands groupes assis sur un gros tas de chiffres fictifs en perpétuel mouvement sur des écrans numériques qui nous hypnotisent.

L’humanité se meurt dans l’indifférence ou l’ignorance totale. Nous sommes arrivés au croisement de chemins ou deux possibilités nous sont offertes :

Prendre la voie qui nous mène dans le gouffre ou se mêlent la mort, la souffrance, la haine, le chaos total ou celle qui nous mène à un réveil général et à une insurrection globale.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

“De même que le commandement de ne pas tuer pose une limite claire pour assurer la valeur de la vie humaine, aujourd’hui nous devons dire non à une économie de la disparité sociale et de l’exclusion.

Nous avons mis en route une culture du déchet. Il ne s’agit plus simplement du phénomène de l’exploitation et de l’oppression mais de quelque chose de nouveau avec l’exclusion et touché dans sa racine même l’appartenance de la société dans laquelle on vit.

L’exclut ne se situe plus dans les bas fonds, dans les périphéries, il est en dehors. Les exclus ne sont plus des exploités mais des déchets. ”

Paroles du pape François

Entrevue avec jean Ziegler sur son livre “Chemins d’espérance

Les scandales politiques en France ne remontent pas à hier

Les scandales politiques en France ne remontent pas à hier et une très courte mais très explicite vidéo de “Franceinfo vidéo” nous le démontre.

Le canard enchaîné qui semblait en perte de vitesse ces derniers temps c’est bien rattrapé dans l’affaire Pénélope Fillon.

Il y a des hommes politiques certes sincères et remplis de convictions mais à leur arrivée au pouvoir, tous sans exception tombent dans les pièges très raffinés de l’oligarchie mondialiste et des requins de la finance.

Que faudrait-il mettre en place pour que ce système mortifère et guerrier tombe une bonne fois pour toutes ? Les français comme la plus part des peuples dans le monde étant de plus en plus éclairés, arriveront-ils à organiser une insurrection des consciences universelle pour enfin reprendre le contrôle de leur vie ?

En fin de vidéo, Jean Ziegler lors d’un entretient sur son livre “Retourner les fusils” nous dévoile ce qu’il pense de François Hollande qu’il a bien connu.

Et pour celles et ceux que cela intéresse, l’interview de Jean Ziegler dans son intégralité.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

vvv

Jean Ziegler : “Il faut retourner les fusils” ou l’insurrection des consciences.

Jean Ziegler humaniste  nous parle de son livre “Retourner les fusils” en appelant les peuples de la terre entière à une insurrection des consciences contre une oligarchie mondialiste cannibale.

Ce n’est plus un secret et maintenant tout le monde sait qui détient les richesses de ce monde et par quels moyens indignes celles et ceux qui les possèdent s’y emploient.

Un très bon moment en compagnie de cet homme sachant conjuguer Les mots avec les actions.

Stéphane Guibert / Finalscape

vk