POURQUOI MACRON NE CÉDERA PAS !

RAPACES EN MACRONIE

Par Ian Manook, écrivain

Macron ne cédera rien parce qu’il n’est pas là pour gouverner. Il n’est même pas là pour être réélu et encore moins pour faire une carrière politique. Il se fout de tout ça, et donc il se fout de ce qu’on pense ou dit de lui, de sa cote de popularité, de son avenir politique, il se fout de tout ça.

Macron est un condottiere mandaté par des commanditaires pour détricoter et privatiser tout ce qui est collectif et solidaire en France. Et sa récompense ne sera pas d’être réélu ou de prendre place dans le paysage politique français, sa récompense sera d’aller siéger dans tous les conseils d’administration des sociétés qu’il aura privatisées pour ses commanditaires.

Ce n’est rien d’autre qu’un homme de main qui obéit à des ordres et qui a agi en deux temps : en pourrissant l’État français de l’intérieur sous un Hollande complètement manipulé, et en prenant ensuite prétexte de ce pourrissement pour mener à bien son pillage en règle de l’état.

Voilà pourquoi il se moque de tous ces scandales à répétition le concernant et concernant son gouvernement.

Voilà pourquoi nous avons un gouvernement « de crise » composé sans vergogne à moitié de millionnaires, voilà pourquoi il garde un Président de l’Assemblée mis en examen, pourquoi sa ministre de la justice peut dire en rigolant qu’elle a juste oublié de déclarer trois appartements au fisc.

Voilà pourquoi il met sans honte un voyou à la tête de la police et autorise à cette police des comportements de voyous. Voilà surtout pourquoi il ne cède et ne cédera devant aucune grève. Parce qu’il s’en fout. Il se fout de vous, il se fout du pays, il se fout de la misère et de la pauvreté, il se fout des éborgnés et des amputés par sa police. Il s’en fout.

Il détricotera tout jusqu’au bout sans écouter personne, sans état d’âme, et ne pense qu’à la fortune personnelle que chaque action contre le bien public lui garantit.

Et il partira en laissant un pays épuisé et exsangue, trop sonné pour se défendre contre le plus violent des systèmes de finance ultralibérale qu’on puisse imaginer. Il laissera tomber tout le monde. Le pays comme ceux qu’il aura manipulés pour en faire ses pires factotums et qui, seuls, devront affronter la vengeance populaire.

Lire la suite

LA CLOCHE FÊLÉE DU GLAS MONDIALISTE

À entendre les cris d’orfraie poussés par les richissimes maîtres d’œuvre de la destruction des nations, on pourrait croire que leurs coffres-forts sont déjà tous en cours d’éventration. En tout cas, partout, aux quatre coins de France, on n’entend plus qu’eux. Idem pour le son grêlé de la cloche du glas mondialiste et celui du tocsin de la médiacratie aux ordres, que ces mal lotis de l’âme n’arrêtent plus de faire sonner. À tout va !

Du coup, ces salauds de pauvres sont avertis. Ils n’ont qu’à bien se tenir. D’autant que, le cinq décembre prochain, ils vont voir ce qu’ils vont voir…

L’avertissement est sérieux ! Sauf que, relativement à ce tohu-bohu politico médiatique -d’ordre quasi paranormal, une question se pose : Ne s’agirait-il pas de la peste ploutocratique qui s’alarme de la présence du choléra populaire ? La réponse, à tous les coups, est oui ! En tout cas, ça en a tout l’air. Car c’est bien à ce petit jeu psycho-sadique que s’adonne la mafia du Nouvel Ordre cosmopolite de ce temps.

Or, au-delà du paradoxe apparent, cette manipulation n’est rien d’autre qu’une insanité. Une insanité élaborée par une poignée d’authentiques pestiférés moraux qui, eux, animés par la seule volonté d’asseoir leur pouvoir hégémonique sur l’ensemble de la planète, considèrent que la majorité des êtres humains qui peuplent le Globe sont, pour la plupart — à l’égal d’une viande d’embouche avariée — tous porteurs d’un choléra civilisationnel. Un choléra qui, évalué à l’aune de leurs instincts corrompus, n’aurait plus lieu d’exister. Et que, dès lors, il conviendrait d’éradiquer au plus tôt.

Quant au tour de passe-passe de cette méthode, il sert, évidemment et en toute hypocrisie, à justifier les abominations morbides des ingérences attentatoires et à entreprendre selon les profits escomptés, les guerres criminelles les plus abjectes. Le tout, bien sûr, sous couvert de prétendus dysfonctionnements démocratiques. Sauf que ce type de modus vivendi vise, à terme, on le sait, d’abord à dépouiller et acculer au désespoir les plus démunis d’entre-nous pour ensuite, et dans un second temps, se donner le droit de trucider sans état d’âme quelque quatre vingt pour cent pour cent du genre humain.

Ok, nous n’en sommes pas encore là. Mais quand même… En témoigne, le monument élevé à la gloire des dix commandements du Nouvel Ordre Mondial – Les Georgia Guidestones, situé aux states :

 http://www.versdemain.org/articles/gouvernement-mondial/item/limiter-la-population-mondiale-a-500-millions

En attendant, si le mois de décembre est celui des fêtes de Noël et des cadeaux et non un ersatz du culte maçonnique ; du denier de la veuve ou d’un ticket pour nulle part, alors il importe que l’appétit vorace, gargantuesque des prédateurs surnantis qui nous écrasent vivants, ainsi que l’incompétence sociopathique des ploutocrates mondialistes, soient jugulés au plus vite. Les poubelles de l’histoire feront le reste.

Pour cela, toute peur foulée aux pieds, à l’instar des Gilets Jaunes, il suffit d’un état d’esprit allié à un droit de conscience puissant, à une détermination forte : solidement ancrée dans le cœur d’un peuple aux antipodes de la faiblesse.

Vous avez dit 5 décembre ? Banco !

 

Ci-dessous, une vidéo explicite de l’acteur Vincent Lindon : 

https://twitter.com/Callystor/status/1201574876320022528

 

Manifestation du 5 décembre 2019 : Réaction de François Asselineau

https://www.youtube.com/watch?v=SfrB9cIKcPc&feature=emb_rel_pause

Gilets jaunes : Reflets filmés, intervention du premier ministre et témoignage d’une Gilet jaune en faveur de Christophe Dettinger

TOPSHOT – Protestors wearing “yellow vests” (gilets jaunes) hold a French flag with yellow stars near the Arc de Triomphe in Paris on December 8, 2018 during a protest against rising costs of living they blame on high taxes. Paris was on high alert on December 8 with major security measures in place ahead of fresh “yellow vest” protests which authorities fear could turn violent for a second weekend in a row. / AFP / Bertrand GUAY

Gilets jaunes : Reflets filmés, intervention du premier ministre, Édouard Philippe et témoignage d’une Gilet jaune en faveur de Christophe Dettinger

Reflets filmés de différentes manifestations :

Des violences policières à l’encontre des Gilets jaunes souvent gratuites à l’intervention télévisée du premier ministre, Édouard Philippe, déclarant que lors des prochains actes des Gilets jaunes, tous les manifestants seront considérés par l’État comme étant des complices des casseurs et ce sans discrimination et pour terminer, le témoignage d’une Gilet jaune qui déclare que sans l’intervention du boxeur Français, Christophe Dettinger, alors qu’elle était ruée de coups par un CRS, elle serait morte.

À noter aussi que dans ce document filmé, ce qui est inquiétant, on y voit un CRS armé d’un fusil d’assaut.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Le Gilet jaune blessé à la tête par un flashball durant l’acte 9 est dans le coma.

Un homme a été blessé à la tête suite à un tir de flash-ball dans le dos, à Bordeaux, en marge de l’acte neuf des Gilets jaunes. Pompier, marié et père de trois enfants, il a été opéré d’une hémorragie cérébrale mais se trouve toujours plongé en coma artificiel, a annoncé sur Twitter l’écrivain français David Dufresne, citant l’épouse du blessé.

Un Gilet jaune a été blessé à la tête par un tir de flash-ball samedi à Bordeaux lors d’une manifestation. Les vidéos le montrant à terre et la tête en sang ont auparavant fait le tour des réseaux sociaux. (Vidéo ci-dessus. ndlr.)

Il s’est avéré qu’il s’agissait d’un pompier de Bazas, marié et père de trois enfants. Suite à l’accident il a été transféré à l’hôpital et plongé dans un coma artificiel, a annoncé sur son compte Twitter l’écrivain et le réalisateur français David Dufresne.

Gilets jaunes : Un gouvernement en guerre contre sa population ? (Reflets filmés)

France : Un gouvernement en guerre contre sa propre population ?

Depuis plus de trois semaines, le gouvernement français envoie des milliers de policiers surarmés violenter la population : femmes et hommes, adolescents ou retraités, à Paris comme dans le reste de la France.

Des dizaines de milliers de grenades ont été tirées, des milliers d’opposants arrêtés, des centaines de personnes blessées, parfois de façon gravissime. Une vieille dame est morte à Marseille après avoir reçu une grenade en plein visage. Macron choisit d’installer un régime de terreur contre la révolte en cours.

Voici un aperçu révélateur mais malheureusement non exhaustif des violences subies par la population ces derniers jours.

Attention à la dureté de certaines images ! (ndlr.)

 

« CHANGER DE PEUPLE C’EST CHANGER D’AVENIR »

Afin que nul n’en ignore, message aux Saboteurs des nations européennes qui, outre la destruction  programmée de leur unité nationale, s’acharnent à bâillonner méthodiquement la parole des peuples qui les composent. Or, leur dira-t-on jamais assez que, le fait de fracasser l’intérêt national d’un pays pour aller déféquer du “poivre” européiste sur la vie traditionnelle des européens, ne peut que leur provoquer un jour ou l’autre, des inflammations rectales intempestives.

Ce qui explique sans doute pourquoi, au paroxysme de leur agitation mentale, l’actuelle hystérie liberticide des Censeurs euro-atlantistes, les porte de plus en plus à outrager l’intégrité civilisationnelle et les aspirations pacifiques de citoyens, ainsi placés de force en situation insurrectionnelle.

Idem, pour les Sodomites politiques qui, obligés de recourir en permanence à la pommade démagogique et aux couches culottes de la compromission, ne savent plus à quels coups tordus ou quelles insanités se vouer. Leur but ? Sauvegarder coûte que coûte, dans une fuite en avant désespérée, ce qui leur reste d’illusions quant à leur futur électif désormais fortement compromis. D’autant que l’inflammation populaire, devenue à présent chronique, risque fort de leur occasionner, à l’issue des prochains suffrages populaires, de sérieux malaises, mais aussi de sévères irritations.

Quand au reste, considérant le processus totalitaire actuellement engagé en Europe, et compte tenu que toute tentative de traitement ayant échouée jusqu’ici, y compris l’introduction de suppositoires immigrationnistes de la défaite démocratique dans le trou noir de la dislocation sociale, on ne voit pas très bien comment, aux prochaines élections, les apparatchiks de la trahison permanente, face à un électorat désormais sur le pied de guerre, pourraient maintenir encore très longtemps à flot leurs combines, leurs promesses et leurs cargaisons de pièges électoralistes, aujourd’hui usés jusqu’à la corde.

Les électeurs ne sont pas des “chapons”, dont l’unique vocation, à l’instar des volailles des fêtes de fin d’année, serait de se voir sacrifiés par une UE pro islamisante sur l’autel cosmopolite de la Troïka esclavagiste de l’Otan, de l’euro et du quatrième Reich européiste qui, depuis des lustres, a eu tout le temps de se peaufiner un programme génocidaire visant au remplacement criminel des populations autochtones, qu’aucun historiographe sérieux et digne de ce nom n’aurait jamais eu l’audace  d’imaginer.

C’est pourtant ce programme, appelé pudiquement : Pacte Mondial Pour Les Migrations Des Nations Unies, qui va être signé à Marrakech, le 10 décembre prochain.

Dès cet instant, si « Changer de peuple c’est changer d’avenir », alors plus rien ne nous interdit – non de changer d’Europe -, comme nous le prêchent à longueur d’antenne les porte-couteaux du mondialisme, mais au contraire et résolument, d’en sortir au plus vite. Définitivement !

Les guéguerres électorales franco-françaises, ça suffit ! Il y va de la vie de notre nation ! Il y va de la vie de chacun d’entre nous !

Le 23 Juin 1942, le Gal de Gaulle déclarait à l’adresse de la France et des Français : « Nous voulons que tout ce qui a porté et qui porte atteinte aux droits, aux intérêts, à l’honneur de la nation française soit châtié et aboli ».  

 

Vidéos pour ne pas voter avec un bandeau sur les yeux !

Lien : Changer de peuple c’est changer d’avenir. https://www.youtube.com/watch?v=CqW6liIcf0o

 

GLAÇANT! La TV Hongroise explique l’Islamisation. https://www.youtube.com/watch?v=y97gXWNJBhw

Pour changer un peu de BHL ou d’Attali. (Censuré par Youtube). https://www.brighteon.com/5829009013001

Éducation sexuelle en primaire, je n’ai jamais vu ça !

Je ne suis pas un dinosaure et quand j’étais ados, il y avait dans le programme scolaire des heures d’éducation sexuelle mais en comparaison à ce que l’on voit aujourd’hui en France, c’était soft, très soft. De plus, ces cours n’étaient pas donnés avant la secondaire, (âge 13-15 ans).

Je ne sais pas ce qui se trame vraiment en France, mais je suis choqué par ce que j’ai vu.

Parler de sperme, de masturbation d’éjaculation et autres scènes en les mimant devant des gamins de 9 à 11 ans, cela me dérange et me semble contre nature.

Entendre une enseignante dire : “Les mots que l’on a utilisé pendant la séance sont des mots qui peuvent sembler surprenants à l’école primaire, mais finalement, ce sont des mots de la langue française et qui veulent dire ce qu’ils veulent dire”.

Cela veut dire quoi ?

Que l’on banalise ce qu’il y a encore peu choquait lorsqu’un mot concernant les rapports sexuels sortait de la bouche d’un enfant.

Comme on est partis, à quand la projections de film X à la maternelle ?

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

Magistral coup de Gueule de la part d’une maman qui a les yeux ouverts.

Nantes : Des émeutes avec un parfum de guerre civile

Rien ne va plus en France. Après les réformes successives du gouvernement, la France s’embrase dans tous les sens.

Texte recueilli sur la page Facebook qui diffuse la vidéo :

“Nantes est sous occupation. La manifestation du samedi 14 avril, contre l’expulsion militaire de la ZAD, en est un nouvel exemple. 1000 CRS contre des manifestants. Mille CRS ! Des canons à eau à chaque coin de rue. Un hélicoptère. Des centaines de tirs de grenades et de balles en caoutchouc. Une manifestation interdite de fait.

On nous signale de très nombreux blessés, souvent graves, depuis samedi. Ce gouvernement est en guerre contre sa population. Il cherche à blesser, tuer, terroriser.”

(Vidéo en fin d’article)

Un mort du côté des manifestants pourrait déclencher l’étincelle menant à un point de non retour.

Ce dont il faut se souvenir, c’est qu’en Europe, la peine de mort a été rétablie en cas d’insurrection ; non ce n’est pas un fake :

Les dispositions de l’article 2 de la Charte correspondent à celles des articles précités de la CEDH et du protocole additionnel. Elles en ont le même sens et la même portée, conformément à l’article 52, paragraphe 3, de la Charte. Ainsi, les définitions «négatives» qui figurent dans la CEDH doivent être considérées comme figurant également dans la Charte:

«La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire:

a)  Pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale.
b)  Pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue.
c) Pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection.

>>>Télécharger le texte officiel<<<

>>>Lien Officiel<<<

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

France : Les Pâles couleurs de la cinquième République

La constitution du 4 octobre 1958 a donné naissance à la 5ème. république. Cette constitution se réfère à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789.

Préambule :

Le peuple Français proclame solennellement son attachement aux droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la déclaration de 1789.

Cette déclaration des droits de l’homme comporte 17 articles :

  • Article 16 : Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Pour que la France soit une république démocratique, il est impératif que les Pouvoirs soient séparés.

Quels sont ces Pouvoirs ?

  • Le pouvoir exécutif : le Président de la République et le gouvernement.
  • Le Pouvoir Législatif : Le Parlement : L’Assemblée Nationale et le Sénat.
  • L’Autorité Judiciaire : Les Magistrats du Siège.

A noter que les Procureurs de la République (le Parquet) dépendent du ministère de la justice.

L’indépendance de la justice est prévue à l’article 64 paragraphe 1 de la constitution :

“Le Président de la République est garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire.”

Le 5 décembre 2016, Manuel Vals alors premier ministre, a décrété la création de l’inspection générale de la justice, plaçant l’Autorité Judiciaire sous le contrôle du Garde des Sceaux, ministre de la justice.

En ordonnant ce décret, Manuel Vals a délibérément violé la constitutionnelle séparation des Pouvoirs. François Hollande, Président de la République à l’époque, pourtant constitutionnellement garant de l’indépendance de l’autorité judiciaire, article 64, ne c’est pas opposé à cette violation de la constitution.

François Hollande, Président de la République, Manuel Vals, Premier Ministre, Jean-Jacques Urvoas, Garde des Sceaux et ministre de la Justice ont assassiné la 5ème. République.

Macron se prépare au combat, il commande pour 22 millions d’€ de matériel de répression du peuple

Première publication le 7 septembre 2017

La rentrée sociale risque d’être agitée, mais le gouvernement de combat de Macron est déterminé à faire passer ses attaques coûte que coûte. Preuve en est, le ministère de l’Intérieur a publié le 8 août, et jusqu’à fin septembre, un appel d’offre bien particulier sur le Bulletin officiel des annonces des marchés publics (Boamp), intitulé « Acquisition de grenades et de moyens de propulsion pour les besoins de la Gendarmerie et Police Nationales ». D’un montant de 22 millions d’euros, hors TVA, le contrat prévu par le gouvernement cherche à équiper les forces de répression d’un arsenal diversifié pour… quatre ans. En d’autres termes, gendarmes et policiers seront parés jusqu’à la fin du quinquennat.

Afin de mater toutes velléités de contestation, le ministère de l’Intérieur ne lésine pas sur les moyens. Grenades lacrymogènes, assourdissantes, et fumigènes, cartouches-grenades et lanceurs, seront autant de moyens répressifs à la disposition des CRS, lorsqu’il s’agira de faire passer en force les réformes anti-sociales du gouvernement. Et la rapidité avec laquelle cet appel d’offre a été publié ne laisse aucun doute sur les intentions de Macron.

La jeunesse, les travailleurs et les précaires ont de quoi être rassurés : l’argent « économisé » sur leur dos par le biais de mesures d’austérité telles que la baisse des APL, la suppression de logements sociaux, et la flexibilisation permise par la casse du code du travail ne sert pas uniquement à faire des cadeaux au patronat. Il servira également à les réprimer lorsque les conséquences de ces mesures anti-sociales fera éclater une grogne massive.

Régression sociale : La France en Marche vers le 19ème siècle !

France :

Nous sommes en 1830. A cette époque, la journée de travail était de 12 à 18 heures et aucune limite n’était fixée par la loi. A cette époque, les salaires variaient entre 50 centimes et 1 franc 50 soit : Entre 70 centimes d’euros et 2,20 Euros sans qu’aucune limite ne soit fixée par la loi.

Insécurité de l’emploi, insécurité du logement, précarité, difficulté de survivre en cas de maladie, vieilles et vieux abandonnés; aucun instrument de solidarité n’était prévu par la loi. Le capitalisme était triomphant rien en effet dans la loi ne l’empêchait d’exploiter à sa convenance la classe ouvrière qui ne disposait d’aucun droit.

Le suffrage était censitaire; seuls les citoyens dont la contribution directe était supérieure à 200 francs avaient le droit de vote, soit 5 électeurs pour 1’000 habitants.

Il n’y avait ni liberté de réunion, ni liberté d’expression et une liberté d’association très encadrée. La loi Le Chapellier de 1791 interdisait “les coalitions de métiers” et les grèves.

En 1803, création d’un livret ouvrier qui permettait à la police et à l’employeur de connaitre la situation de chaque ouvrier.

En 1804, l’article 1781 du code civil stipulait que devant les tribunaux, en cas de litige entre un maître et son ouvrier, “le maître est cru sur son affirmation” autrement dit la parole du maître avait juridiquement plus de poids que la parole de l’ouvrier.

En 1830, la France connaissait une monarchie constitutionnelle. Grâce au suffrage censitaire, la bourgeoisie monopolisait la représentation nationale. Elle était triomphante et l’idéologie libérale devint le dogme unique théorisé notamment par Jean-Baptiste Say et Fréderic Bastiat. C’est cet âge d’or que la grande bourgeoisie contemporaine tente de retrouver et d’instaurer. A cet effet, elle s’attaque aux droits des travailleurs donc du travail, elle démantèle l’ensemble des instruments de solidarité nationale et, d’une manière générale, elle livre au capital une main-d’œuvre sans droit donc totalement exploitable.

La république est bien en marche mais vers le 19ème siècle, vers la monarchie de juillet ; retour vers le passé.

Cette monarchie a duré 18 ans ; du 9 août 1830 au 24 février 1848. Il aura fallu 18 ans au peuple pour la combattre et la renverser. Il aura fallu 6 insurrections :

1830, 1831, 1832, 1834, 1839 et 1848.

La dernière fut une révolution.

Aujourd’hui comme en 1830, les pouvoirs comptent sur la capacité d’endurance du peuple et sur sa soumission ; nous verrons.