Le Chili sous haute tension !

Mise à jour : samedi 26 octobre 2019 – 20:51 –

Le Chili sous haute tension !

Émeutes, état d’urgence, couvre-feu… Le pays était dans une état de guerre civile depuis le 18 octobre après une augmentation du prix des transports en commun.

Après 5 jours de lutte et de manifestation, après que la police et l’armée aient eu autorisation de tirer à balle réelle, les chiliens n’ont pas baissé les bras.

Le président chilien Sebastian Piñera fait marche arrière.

«Je reconnais ce manque de vision et je demande pardon à mes compatriotes», a-t-il déclaré.

Le dirigeant a pris un virage social, avec par exemple l’augmentation de 20% du minimum retraite et le gel des tarifs de l’électricité.

Cela suffira t-il à calmer la gronde?

Science & Vie : Tout ce que vous devez savoir sur Léonard de Vinci en 3 minutes

Profane ou inculte, l’histoire et la science ne sont pas à la portée du premier venu.

Léonard de Vinci ou Leonardo di ser Piero da Vinci, 3 minutes de votre temps pour vous instruire :

Contrairement à l’image qui illustre ce billet, Léonard de Vinci n’est pas issu de l’imagination fertile de Dan Brown, romancier américain à qui nous devons le film “Da Vinci code

(G.S / FINALSCAPE)

La Joconde” c’est lui, “La cène* c’est lui, “L’homme de Vitruve” c’est lui, l’ancêtre de l’hélicoptère c’est encore lui.

Peintre, sculpteur, inventeur, musicien, poète, ingénieur, architecte, physiologiste, anatomiste, De Vinci disparaissait il y a un demi siècle et une grande exposition lui fait honneur au musée du Louvre, à Paris, jusqu’au 24 février 2020.

Léonard de Vinci naît en 1452 en Toscane, dans le petit village de Vinci. Curieux et observateur, il dessine tout ce qui l’entoure quand il est enfant. Son père montre alors ses dessins à Varrocchio, artiste de renom. Impressionné, ce dernier décide d’initier le jeune garçon.

Léonard va suivre une large formation allant de la peinture à la sculpture en passant par l’alchimie, la mécanique et le travail de matières.

L’artiste en herbe se perfectionne et débute sa carrière avec des œuvres remarquables :

Son travail est acclamé. En jouant avec les ombres et la lumière, Léonard de Vinci donne dans ses toiles l’illusion de profondeur, de volume et d’infini. Ses peintures ont l’air de prendre vie. C’est l’un des premiers peintres de la renaissance.

À ce moment là, Michel-Ange et Raphaël sont encore bébés.

L’apprenti finit par dépasser le maître Varrocchio et par le quitter- Léonard a alors 26 ans et devient à son tour maître indépendant.

Au service du Duc de Milan, Ludovic Sforza de 1482 à 1499, il réalises des œuvres majeures telles que :

Léonard de Vinci ne s’intéresse pas qu’à l’art. À partir de 1499, il est aussi ingénieur et architecte. Visionnaire, il imagine toutes sortes de machines révolutionnaires : Il voit l’homme sous l’eau ou dans les airs. L’inventeur veut comprendre comment fonctionne le monde et tente toutes sortes d’expériences.

Le savant brille dans tous les domaines qui piquent sa curiosité et durant toute sa vie, il remplit un cahier de croquis d’inventions de 7’000 pages totalement en avance sur son temps. Il était d’ailleurs connu pour utiliser l’écriture spéculaire ou écriture miroir.

À cette même période, il entame la réalisation de “La Joconde”  Mona Lisa fascine qui devient l’une des toiles les plus célèbres de l’histoire …

Merci à Loopsider pour le partage >>>
Crédit audio : Hans Zimmer “Chevaliers de Sangreal”

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

VAGUE MONDIALE DE COLÈRE !

VAGUE MONDIALE DE COLÈRE

– Les peuples se soulèvent partout –

Le ciel de la capitale chilienne est rouge : des bâtiments et des métros ont brulé toute la nuit. A Hong Kong, les barricades n’en finissent pas barrer les rues de la métropole. A Barcelone, la police perd le contrôle. A Quito, le président de l’Équateur doit reculer, après avoir été chassé de la capitale par l’insurrection. Nous ne voyons quasiment que ça depuis plusieurs jours, de nos fils d’actualités jusqu’aux médias dominants. Les vidéos des différentes révoltes à travers le monde. Partout autour du globe, les populations se soulèvent contre leurs dirigeants, contre la corruption et l’injustice. Tour d’horizon :

– Au CHILI, mouvement insurrectionnel a lieu contre l’augmentation des prix des transports, et plus globalement contre les mesures du gouvernement ultra-libéral. Innombrables sabotages et incendies. L’État d’urgence est décrété : l’armée est dans les rues. Une première depuis la dictature. Mais le gouvernement tremble, et l’augmentation des tickets de métro a déjà été annulée.

– En CATALOGNE, la colère est forte depuis le référendum pour l’indépendance écrasé par la répression espagnole. La condamnation d’indépendantistes à de lourdes peines de prison jette des centaines de milliers de personnes dans les rues. Barricades, incendies, affrontements très durs et blocages. Barcelone a vécu des nuits de feu. Des centaines de personnes ont été blessées ou arrêtées. Trois ont perdu un œil.

– HONG KONG, d’immenses manifestations rassemblent des centaines de milliers, voire des millions de personnes depuis le début de l’été. Les lieux du pouvoir sont pris pour cible, le Parlement envahi, les aéroport bloqués. La police est tenue en échec et les émeutiers font preuve d’une imagination sans faille. Le régime chinois a déjà reculé, mais le mouvement continue, après plusieurs mois, contre la répression.

– En ÉQUATEUR, l’augmentation brutale du prix de l’essence provoque un mouvement très dur de blocage dans tout le pays. Le président doit fuir la capitale. Malgré l’État d’urgence et une répression militarisée, le mouvement social, extrêmement radical et déterminé, a obtenu en 12 jours l’annulation des mesures gouvernementales.

– Au LIBAN c’est un soulèvement inédit qui est en cours depuis quelques jours. Des centaines de milliers de personnes manifestent dans les grandes villes pour la justice sociale, qui a démarré contre une taxe sur la messagerie internet Whatsapp.

– A JAKARTA en Indonésie, la jeunesse veut renverser le pouvoir. Depuis des semaines, un mouvement de contestation contre la corruption et contre des lois liberticides et religieuses est animé par les étudiants. Grosses manifestations et émeutes sévères ont fait reculer des milliers de policiers. Deux étudiants sont morts et des centaines de personnes ont été blessées.

– En HAÏTI, pays secoué régulièrement par des agitations, un énorme mouvement contre la corruption rassemble des dizaines de milliers de manifestants, en particulier dans la capitale, Port-aux-Princes. Ici encore, c’est la question du carburant et de la corruption des élites qui a provoqué le soulèvement. Les maisons d’élus ont été incendiées.

– COLOMBIE, la rentrée scolaire a été l’occasion d’un mouvement massif chez les étudiants, contre les violences policières et pour plus de moyens pour les universités. La police est mise en échec, et plusieurs bâtiments sont incendiés.

– En IRAK, un peuple martyrisé par les guerres se soulève depuis trois semaines, pour des droits sociaux, des services publics, et contre la corruption. La répression, qui se fait parfois à la mitrailleuse et au lance-roquette, a fait plus de 100 morts et blessé des milliers de personnes.

– En GUINÉE, la population manifeste contre un nouveau mandat du président Alpha Condé depuis une semaine, et subit une répression sanglante.

– En ALGÉRIE : des manifestations monstres ont fait tomber le président Bouteflika, qui monopolisait le pouvoir depuis 30 ans. Mais la mobilisation continue. Chaque semaine, des milliers de personnes défilent pour réclamer la fin du système politique. Vendredi, le mouvement fêtait le 35eme vendredi consécutif de manifestations.

– Et en FRANCE ? Cela fait près d’un an que le mouvement des Gilets Jaunes a commencé. Un épisode insurrectionnel a bien failli emporter le gouvernement entre la fin du mois de novembre et le début du mois de décembre dernier. Il a été écrasé par une répression de nature dictatoriale, sans équivalent en Europe : plus de 12 000 arrestations, des blindés dans les rues, des milliers de blessés, des centaines de personnes touchées à la tête, éborgnées et mutilées à vie.

Face à la soif de justice sociale, le gouvernement Macron a choisi la force, le gaz et le sang. Depuis le début de l’année 2019, c’est une opération de contre-révolution qui est en cours. Nous payons le soulèvement de l’hiver dernier par des procédures répressives hallucinantes, une militarisation accrue de la police et une propagande médiatique plus abrutissante que jamais. À présent, le gouvernement Macron s’aligne sur toutes les orientations de l’extrême droite, de l’interdiction de manifester aux lois patronales, de l’Etat policier à l’humiliation de femmes musulmanes.

Les révoltes qui montent partout montrent que les aspirations à la justice et à la liberté sont partagées aux quatre coins du globe. Que les Gilets Jaunes étaient loin d’être des enragés isolés. Ces insurrections sont liées entre elles. Elles se nourrissent. Du reste, le triomphe des soulèvements est la seule option viable, face à des gouvernements de plus en plus autoritaires, qui verrouillent leur répression pour gérer le désastre social et écologique qui s’aggrave rapidement.

Pompiers, soignants, enseignants, étudiants, chômeurs, lycéens. Le pays est au bord de l’implosion. Mais un samedi ne suffira pas. Par contre, bloquer le pays une semaine pourrait bien faire tomber le pouvoir, pour rejoindre la grande vague de colère mondiale.

État d’urgence au Chili : la hausse du prix du ticket de métro déchaîne la colère

Mise à jour : Dimanche 20 octobre 2019 – 18:17 –

Le président chilien Sebastián Piñera a décrété vendredi 19 octobre l’état d’urgence dans la capitale Santiago.

Des manifestations ont débouché sur des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les sièges de la seconde banque du pays, ainsi que la compagnie d’électricité Enel, ont été incendiés. Suite à des dégradations, l’ensemble du réseau métropolitain a été bouclé. Les Chiliens protestent contre une nouvelle hausse du prix du titre de transport. Le ticket de métro vaut désormais plus d’un euro (830 pesos) en heures de pointe.

Hong Kong la rébellion s’organise et frappe dans le tas !

Les Gilets jaunes de France font pâle figure en comparaison de ce qui se passe à Hong Kong !

Les dissidents déterminés à en découdre avec le système mis en place n’hésitent pas à foncer tête baissée quitte à tout perdre !

Violences policières et mépris total des droits de l’homme de la part des dirigeants, c’est une population prise en otage entre un capitalisme outrancier et une dictature qui ne se cache même plus. Les manifestants qui n’ont plus rien à perdre se mobilisent et foncent tête baissée dans le tas !

Serions-nous à la veille d’un nouveau Tian’anmen ou alors, avec tous les mouvements de protestations qui s’organisent un peu partout dans le monde et grâce à l’Internet, assisterions-nous à l’aube d’une insurrection des peuples à l’échelle planétaire ?

L’histoire est en marche …

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Crédit vidéo : Brut >>>

L’Europe sans les peuples, la vérité vraie !

Voilà l’histoire :

Lors du résultat du référendum Suisse sur l’adhésion du pays à L’EEE en 1992 et qui fut refusé par le peuple alors que j’étais bien jeune, je disais à mon entourage que l’Union européenne qui se dessinait était le résultat d’une Europe voulue par une oligarchie mondialiste et que ce qu’Hitler n’avait pas réussi à obtenir par la force était en train de s’accomplir par la diplomatie, j’avais vu juste.

Ma vision des choses bien que basique à l’époque, reflétait la vérité et bien que mon entourage m’ait alors catalogué de facho et de conspirationniste, le présent semble vouloir me donner raison. Voilà un pied de nez délivré à celles et ceux qui à l’époque me tournaient le dos en me traitant de protectionniste et de raciste.

Mon cercle d’amis est constitué de gens ne faisant pas partie de ma religion ni même de ma nationalité. Vous ne trouverez pas en moi un patriote irréductible bien au contraire, j’aime la différence et la pluriculturalité, je m’en nourris même.

L’Europe telle que nous la connaissons aujourd’hui est un mensonge bâti sur des promesses qui n’ont fait que le beurre de celles et ceux à qui profite le crime, celles et ceux qui se gavent de la misère des peuples.

Eh oui ! 1’000 SDF font la table d’un banquet de nantis et le déni est légion pour celles et ceux qui refusent la vérité.

Lire la suite

Gilets jaunes : Témoignages poignants de victimes estropiées à vie

Est-il nécessaire de dire que si ce qui est en train de se passer en France actuellement avec la répression exercée par le régime Macron à l’encontre des Gilets jaunes se passait dans un pays d’Afrique dont les réserves en ressources naturelles sont abondantes, il y a fort à parier que le gouvernement aurait déjà réagi en envoyant sur place des troupes militaires pour faire le ménage et ce, en toute illégalité et hypocritement au nom de la démocratie.

Seulement voilà, le jeu est inversé et c’est le peuple d’une soit disant démocratie qui s’insurge et qui au nom de sa liberté se lève comme un seul homme pour revendiquer ses droits les plus fondamentaux.

Voici des témoignages plus poignants les uns que les autres dévoilant une barbarie rarement égalée et cela se passe sous nos fenêtres.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Destituer Macron c’est en mettre un autre à sa place et ça sera sûrement pire

On n’a pas besoin de virer Macron.  Si on ne change pas les institutions on aura un autre tyran à la place.

“Notre problème ce n’est pas Macron, notre problème ce sont les institutions qui permettent d’avoir Macron”.

Selon Étienne Chouard, le mouvement des Gilets jaunes se trompe de cible et si la constitution n’est pas changée, le système leur mettra un nouveau Macron. Il met d’ailleurs en garde les Français en leur disant que ce qui se produit en ce moment est voulu par les élites et qu’en essayant de renverser le gouvernement, il risque fortement de se produire un bain de sang qui justifiera justement une dictature.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Mouvement Gilets jaunes : Tentions maximales !

Les médias qui diffusent des images de casseurs, décrédibilisent le mouvement des Gilets Jaunes qui à la base se voulait être un mouvement pacifiste. Si l’on prend la peine de tourner quelques minutes sur les réseaux sociaux, on a vite fait de se rendre compte que la réalité est différente.

Des vidéos où l’on voit et comme les qualifient les manifestants : des flics casseurs ou encore cette vidéo où l’on voit un malheureux gilet jaune à moitié défiguré par un flash ball  (qui aux dernières nouvelles se porte bien et a été pris en charge par les urgences), tout cela reflète le malaise de la société Française dont le poids de la douleur causé par le mépris et l’indifférence d’une caste de privilégiés semble avoir fait inexorablement pencher la balance vers l’insurrection des consciences.

La réalité dépasse la version officielle qui est elle-même dépassée par les évènements.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Gilets jaunes : Le carburant est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase (Vidéo)

Bien qu’au départ de cette mobilisation Nationale des Français, la hausse des taxes sur les carburants ait été le leitmotiv, face caméra, de nombreux manifestants font part de leur ras-le-bol et tout y passe : les retraites, la baisse du pouvoir d’achat, les privilèges accordés par l’État aux plus riches et ce au détriment des petites gens, la manipulation des médias mainstream etc … En fin de reportage, on demande même à l’actuel locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron, de s’en aller.

Il faut noter dans ce reportage, la passivité des forces de l’ordre qui interviennent même en faveur des Gilets jaunes lors d’une altercation et le “Hourra” des manifestants en faveur de ces mêmes forces de l’ordre, ce que l’on ne voit jamais dans les innombrables vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

Les Français sont fatigués d’une politique qui ne va que dans le sens des intérêts d’une économie néolibérale dont les seuls bénéficiaires sont : les actionnaires, les banques et une minorité de nantis. Un éveil soudain, une insurrection qui après avoir été mitonnée à petit feu sous cocotte minute durant de longues années semble vouloir aujourd’hui et soudainement exulter en hurlant sa colère face à un système rendu inhumain.

Lire la suite