Résistance française à l’oppression : Les différentes définitions en fonction de l’époque

La résistance politique à un régime en place à de tous temps été considérée par ce dernier comme un mouvement terroriste criminel. Ce qui se passe avec les gilets jaunes aujourd’hui n’est qu’un “rermake” mis au goût jour de la résistance française face à un pouvoir dictatorial que les Nazis imposaient lors de la seconde guerre mondiale.

En effet :

Je vous rappelle que la résistance française des années sombres de la dernière guerre mondiale était considérée par le régime en place de l’époque, le régime Pétain, collaborateur faisant preuve d’allégeance au régime Nizi  comme étant déviante et terroriste aux intérêts de la république.

Ces terroristes sont aujourd’hui et en toute hypocrisie, ovationnés et décorés par les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies.

Ils sont représentés comme étant les libérateurs de la démocratie et bien que l’histoire ait été pervertie à des fins politiques, elle se répète et se répètera encore.

Sans vouloir vous choquer, la résistance de la seconde guerre mondiale n’est qu’un instrument de propagande qui ne sert que les intérêts des mondialistes d’aujourd’hui et dont les européistes font partie.

Hitler était qu’un homme de paille utilisé par des intérêts financiers colossaux afin d’instrumentaliser l’histoire, il en va de même avec les politiques d’aujourd’hui.

L’histoire de notre civilisation n’est qu’un monceau de mensonges !

Lire la suite

L’histoire en quête de vérité : Massacre d’Oradour-sur-Glane, et si tout cela n’était pas imputable aux Allemands ?

Retour sur les faits :

Le 10 juin 1944, le village de’Oradour-sur-Glane qui se trouve à 20 kilomètres au nord-ouest de Limoges vivait une des plus sombres heures de l’histoire.

Ce sont 642 personnes, hommes, femmes et enfants furent massacrés par un détachement du 1er bataillon du 4ème régiment de Panzergrenadier Der Führer appartenant à la Panzerdivision Das Reich de la Waffen-SS. Il s’agit du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes, assez semblable à ceux de Marzabotto, ou de Distomo (ce dernier perpétré lui aussi le ), qui transposent sur le front de l’Ouest des pratiques courantes sur le front de l’Est.

C’est ce que retient l’histoire qui s’inspire de la version officielle et pourtant :

Je vous propose un document que m’a transmis un de mes contacts et qui a fait l’objet de toute mon attention car à l’heure où de nombreuses théories dites complotistes s’avèrent être vraies, ce document qui me semble primordial ne serais-ce que dans un but de comparaison ou d’analyse révèle une toute autre réalité que celle que l’histoire, peut-être manipulée, semble vouloir nous faire croire.

Un document qui remet en question la version officielle en s’appuyant sur des analyses scientifiques, des témoignages probants et qui crédibilise une probable mise en scène.

Le massacre d’Oradour-sur-Glane, et si cela n’avait été qu’une vaste fumisterie de l’histoire ?

Chercheurs de vérité, régalez-vous.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora


>>>Voir aussi<<<

 

Histoire et manipulation des masses : Qui était Adolf Hitler ?

Est-ce que Hitler était en possession de ses moyens où était-il, vu son charisme inquiétant, la marionnette d’un pouvoir encore plus obscur ?

Visionnons cette courte vidéo tournée lors des jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin et où l’on voit un führer se comporter comme un petit enfant de 5 ans.

Adolf Hitler était-il autiste ?

G.S / Finalscape

Histoire : Quand Françoise Dior faisait l’apologie de la race Aryenne

Quand Françoise Dior faisait l’apologie de la race Arienne

En 1962, Françoise Dior, qui a rompu avec le royalisme, fonde la section française de la World Union of National Socialists (WUNS), une association néonazie internationale, à partir de noyaux isolés d’étudiants. Elle en est une Liaison officer.

Source Wikipédia

Archive INA où l’on assiste à une interview durant laquelle elle parlait de son mariage et où elle faisait l’apologie de la race Aryenne.

G.S

Info ou Intox ? 1960 – L’homme de confiance de Hitler devient chef-suprême de l’OTAN

En 1907, Adolf Heusinger entre dans l’armée allemande. Le lieutenant Heusinger participe à la bataille de la Somme, est blessé à Arras et fait prisonnier par les britanniques qui le libèrent en 1919. Heusinger rejoint alors son unité et  suit brillamment les cours d’état-major de l’école de Cassel avant d’être affecté à l’Etat-major secret de la future Wehrmacht, en 1929. Puis, en 1933, Hitler l’incorpore dans  son Etat-major opérationnel.

Le fuhrer, qui n’accorde sa confiance qu’à de très rares personnes, le charge de réaliser plusieurs plans d’invasion dés 1940.

En 1941, c’est Heusinger qui est chargé de concevoir l’opération d’invasion de l’URSS. Sa “guerre éclair” prévoit l’élimination de 30 millions de slaves et l’incendie des villes et villages.

Les résistants devront évidemment être pendus et les responsables politiques soviétiques systématiquement abattus sur place.

En août 1942, le général Heusingerorchestre lui-même les exterminations. Sur ordre du fuhrer, la Gestapo et les S.S. sont placés sous son commandement direct. En 1945, les S.S. et les membres de la Gestapo sont condamnés par le Tribunal international militaire pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité… Heusinger, lui, n’est pas inquiété : il occupe même le poste le plus élevé de la hiérarchie militaire de la République Fédérale d’Allemagne jusqu’en 1960…

Cette année là, à WashingtonAdolf Heusinger est élu chef suprême de l’OTAN (NATO) par l’ensemble des chefs d’Etats-major des pays membres. En 1962, le député communiste Florimond Bontedécouvre, dans les archives du KGB, le rôle qu’Heusinger a tenu pendant la guerre. Il raconte alors ce qu’il sait dans un livre (“Le dossier Heusinger” aux Editions SocialesParis). La diffusion de ce “livre choc” reste toutefois confidentielle.