Histoire anniversaire : 22 avril 1889. Le jour où 50 000 colons s’installent sur les terres indiennes

Washington autorise les colons américains à s’emparer chacun de 64 hectares sur le territoire indien de l’Oklahoma.

Le 22 avril 1889 est le jour de l’une des plus grandes spoliations de terre jamais organisées légalement. Ce jour-là, 50 000 fermiers, employés, maquereaux, bandits, cordonniers, crève-la-faim, cow-boys, spéculateurs… s’abattent comme un vol de sauterelles sur le territoire indien de l’Oklahoma avec la bénédiction du gouvernement des États-Unis. Plusieurs westerns hollywoodiens évoquent cette première distribution gratuite de terres. Près de 800 000 hectares !

Quand ils s’élancent à bride abattue, ces milliers d’hommes et de femmes poussés par la pauvreté et l’espérance d’une vie meilleure.

Lire la suite

Résistance française à l’oppression : Les différentes définitions en fonction de l’époque

La résistance politique à un régime en place à de tous temps été considérée par ce dernier comme un mouvement terroriste criminel. Ce qui se passe avec les gilets jaunes aujourd’hui n’est qu’un “rermake” mis au goût jour de la résistance française face à un pouvoir dictatorial que les Nazis imposaient lors de la seconde guerre mondiale.

En effet :

Je vous rappelle que la résistance française des années sombres de la dernière guerre mondiale était considérée par le régime en place de l’époque, le régime Pétain, collaborateur faisant preuve d’allégeance au régime Nizi  comme étant déviante et terroriste aux intérêts de la république.

Ces terroristes sont aujourd’hui et en toute hypocrisie, ovationnés et décorés par les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies.

Ils sont représentés comme étant les libérateurs de la démocratie et bien que l’histoire ait été pervertie à des fins politiques, elle se répète et se répètera encore.

Sans vouloir vous choquer, la résistance de la seconde guerre mondiale n’est qu’un instrument de propagande qui ne sert que les intérêts des mondialistes d’aujourd’hui et dont les européistes font partie.

Hitler était qu’un homme de paille utilisé par des intérêts financiers colossaux afin d’instrumentaliser l’histoire, il en va de même avec les politiques d’aujourd’hui.

L’histoire de notre civilisation n’est qu’un monceau de mensonges !

Lire la suite

Suisse : L’histoire du jet d’eau de la rade de Genève

Source de l’image

La Genève internationale et son jet d’eau

L’étymologie de Genève (Genava sous la plume latine de Jules César) est identique à celle de la cité de Gênes en Italie et vient d’un terme ligure (peuplade du Nord de l’Italie) qui fait allusion à la proximité d’une nappe d’eau : le Léman lui-même ou les marais à la sortie du Rhône du lac. De plus, genusus désigne le fleuve en illyrien. (Source : Wikipédia)

Genève, c’est ma ville natale, cette ville du bout du lac Léman, mouchoir de poche en superficie mais un géant mondial sur les plans politiques, économiques et diplomatiques. Dans cet article, je vais m’arrêter sur un de ses aspects touristiques et pas des moindres puisque chaque année, ce sont des centaines de milliers de touristes qui le photographient. Je veux parler de la somptueuse rade du lac Léman et de son fameux jet d’eau dont l’histoire qui remonte à 1886 est méconnue pour la majeure partie des citoyens de la cité de Calvin eux-mêmes.

Cet article sera suivi par une vidéo retraçant en slideshow, la Genève du passé avec de très belles images d’archives. Elle se poursuivra avec un film amateur nous baladant dans la Genève des années 50 et se terminera par de spectaculaires images du grand feu d’artifice des fêtes de Genève édition 2017. Le tout, illustré par la musique du compositeur et producteur Genevois : Thierry Fervant pour qui j’ai consacré quelques articles sur Finalscape et qui coule en ce moment des jours paisibles en Corse.

Amateurs d’histoire, régalez-vous.

Stéphane Guibert / Finalscape

Lire la suite

Juifs ou non Juifs : Le veau d’or, la part du gâteau divise !

Les faits divers se suivent et se succèdent dans une indifférence générale mais ce qui se passe en arrière plan, ce dont les médias ne parlent pas ou juste sur le bout des lèvres est lourd en conséquences pour l’avenir de notre société.

Un nouveau décret de loi stipule que l’antisionisme est désormais à assimiler à l’antisémitisme.

Mais qu’est-ce qui ne va pas dans la tête des élites ? Le sionisme n’est ni une religion, ni une nation. Le sionisme c’est juste l’apologie de la domination par l’argent. L’argent serait-il devenu un Dieu, ce fameux veau d’or vers lequel les hommes se sont tournés alors que Moïse se faisait initier par Dieu sur le mont Sinaï ?

Le Mont Sinaï, Moïse, la bible etc … Clairement cela peut prêter à sourire mais mine de rien, l’histoire se répète ou du moins, elle bégaie.

Le jour où l’humanité aura assimilé les biens matériels au rang de divinités, ses heures seront comptées.

Que l’on soit juif, chrétien ou musulman, nous sommes tous logés sous la même enseigne, celle de l’histoire qui ne fait pas de cadeau.

Écoutez et voyez !

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Culture & Cinéma : Le temps où le temps n’était pas compté et où l’on prenait le temps de vivre.

Source de l’image

Le temps des cerises, le temps où le temps n’était pas de l’argent et où l’on prenait le temps de regarder la rivière du temps.

Un clip du comité international de la croix-rouge appel au bannissement des armes nucléaires

Bannissons les armes nucléaires avant qu’il ne soit trop tard !

Un clip du comité international de la croix-rouge appel au bannissement des armes nucléaires avec un titre inquiétant et une vidéo post-apocalyptique.

G.S / FINALSCAPE

Et pour rappel :

Terrifiant. Les images des essais nucléaires américains, effectués entre 1945 et 1962, qui viennent d’être déclassifiées, montrent les effets dévastateurs, de la bombe H. Qu’elles aient lieu dans le Pacifique, le désert du Nevada ou en altitude, ces explosions rappellent les plus impressionnantes scènes de films de science-fiction. Sauf qu’il s’agit ici de la réalité.

L’image est incroyable. Une boule de feu, gigantesque, rapide, qui enfle et file vers la surface de notre planète. En dessous, un relief, qui semble en comparaison minuscule, bientôt happé par l’explosion nucléaire initiée en altitude.

Les États-Unis ont mené plus de 200 essais nucléaires entre 1945 et 1962. Lesquels ont été filmés sous tous les angles pour les besoins de la science et de l’armée américaine. Ces images étaient jusqu’ici classées « confidentiel défense ». Elles viennent d’être déclassifiées, à l’image de la vidéo présentée ci-dessous :

Toutes témoignent de la violence, de la disproportion, de l’énormité d’une explosion nucléaire, alors même que les armes qui existaient alors étaient bien moins puissantes que celles aujourd’hui détenues par les États-Unis, la Russie, la France, la Chine, le Royaume-Uni, Israël, l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord.

Pas moins de 6 500 films ont été localisés par le laboratoire national de Lawrence Livermore. De son côté, le physicien spécialiste des armes Greg Spriggs a restauré les pellicules, certaines ayant souffert du temps, comme l’explique le Huffington Post.

4 200 films ont été numérisés, 750 déclassifiés et un premier échantillon de ces vidéos a été publié sur YouTube.

La bombe larguée sur Hiroshima, le 6 août 1945, avait une puissance de 15 kilotonnes (soit l’équivalent de 15 000 tonnes de TNT). La plus forte bombe utilisée par les Américains, lors de l’opération « Teapot » (essais nucléaires atmosphériques au-dessus du désert du Nevada), en 1955, était de 43 kilotonnes. La plus forte bombe nucléaire aujourd’hui disponible a une puissance de 57 mégatonnes – soit 1 325 fois plus que celle de cette vidéo :

seconde guerre mondiale : Bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945

Extrait du film : “L’empire du soleil” de Steven Spielberg (1987)

Stéphane Guibert / Finalscape

Histoire : Paris dans les années 20

Sur une chanson de Josephine Baker, quelques images intéressantes de Paris durant les années 20

L’image du jour : Notre avenir est inscrit dans notre passé

Mise à jour : vendredi 8 février 2019 – 01:50 –

Tout comme notre patrimoine génétique fait partie de celui de nos parents et des générations antérieures …

“Si avant de nous préoccuper de notre avenir nous nous penchions sur notre histoire ? L’ignorance se nourrit d’un futur incertain, la sagesse quant à elle prend le temps du recul.

C’est dans notre histoire que notre avenir nous sera dévoilé.”

Stéphane Guibert / Finalscape

L’histoire de France : Conférence (Narrateur : François Asselineau)

Histoire : Espagne en 1936, ils avaient aboli l’argent

Pour mémoire

Les Espagnols et leurs Gilets jaunes de 1936. Tout n’est que recommencement et l’histoire se répète inlassablement.

Ils ont des historiens, des économistes, des milliardaires et toute une panoplie d’érudits derrière eux et savent pertinemment comment gérer les crises qui se ressemblent et se suivent dans le temps.

Les élites connaissent l’histoire et sauront gérer le remake de la révolution. Seule l’instruction saura libérer les peuples.

Merci à la RTS (Radio Télévision Suisse) pour ce précieux document.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit Vidéo : Radio Télévision Suisse

Histoire : Martin Luther King Jr. Celui qui se battait pour la liberté et pour l’amour des peuples

Martin Luther King Jr.,

Né à Atlanta (Géorgie)le  et mort assassiné le  à Memphis (Tennessee), est un pasteur baptiste afro-américain, militant non-violent pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis, pour la paix et contre la pauvreté. (Wikipedia)

“Des jours difficiles sont à venir. Comme tout le monde, je voudrais vivre une longue vie. La longévité est importante. Mais ce n’est pas ma préoccupation aujourd’hui . Tout ce que nous disons aux États-Unis, c’est : sois en accord avec ce que tu as dit sur papier. Si je vivais en Chine ou même en Russie ou dans n’importe quel pays totalitaire peut-être pourrais-je comprendre certaines injonctions illégales, peut-être pourrais-je comprendre le refus de certains principes fondamentaux du Premier amendement parce que là-bas, ils ne sont pas engagés à le respecter (…)

Ceci fut le dernier discours de Martin Luther King prononcé la veille de son assassinat, le 4 avril 1968.

Combien sont-ils, ces femmes et ces hommes qui avides de liberté et de vérité finissent par être assassinés ?

Vibrant hommage à toutes celles et ceux qui au péril de leur vie ont réussi à nous ouvrir  un peu plus les yeux concernant un monde bâti sur le mensonge, la cupidité, la corruption et le pouvoir.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK