Histoire : Les premiers essais de bombes atomiques à fission et fusion nucléaire

Les premiers essais de bombes atomiques à fission et fusion nucléaire

L’histoire de l’arme nucléaire débute par le développement de l’arme nucléaire dans le cadre du Projet Manhattan pendant la Seconde Guerre mondiale, puis se poursuit par la course aux armements nucléaires pendant la Guerre froide, et aboutit actuellement à une période de désarmement nucléaire dans le cadre de négociations internationales.

Le caractère redoutable d’une explosion atomique en fait une arme de dissuasion, servant à un usage politique, et non d’emploi militaire. Les deux bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki ont suffi, par leurs effets, à faire basculer le monde – la géopolitique aussi bien que la philosophie ou l’art – dans l’ère nucléaire. Par la suite, il a été mis en service près de 100 000 têtes nucléaires, alors que deux seulement ont été historiquement employées opérationnellement sur Hiroshima et Nagasaki, ce qui en fait à ce jour l’arme la moins employée opérationnellement (0.002%) de l’histoire de l’humanité.

Source : Wikipédia

Crédit vidéo : M6

Histoire : Léon Gauthier, ancien SS se confie et quand Françoise Dior faisait l’apologie de la race Arienne

Léon Gaultier fut secrétaire général à l’Information du gouvernement du maréchal Pétain , chroniqueur à « Radio Vichy », et fut l’un des fondateurs de la Milice française. Il combattit sous l’uniforme allemand de la Waffen-SS avec le grade de Untersturmführer, il commanda une unité française sur le Front de l’Est durant l’été 1944. Il est grièvement blessé au combat en Galicie. Frappé d’indignité nationale, il est emprisonné et condamné aux travaux forcés en 1946.

Source de la vidéo >>>

Retour sur l’histoire :

Quand Françoise Dior faisait l’apologie de la race Arienne.

Archive INA où l’on assiste à une interview durant laquelle elle parlait de son mariage et où elle faisait l’apologie de la race Aryenne.

En 1962, Françoise Dior, qui a rompu avec le royalisme, fonde la section française de la World Union of National Socialists (WUNS), une association néonazie internationale, à partir de noyaux isolés d’étudiants. Elle en est une Liaison officer.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Archives et Histoire : La robotique n’a rien inventé !

Les caisses sans caissières ce n’est pas d’hier ; en Suisse, la chaîne de supermarchés Migros proposait déjà cette alternative  à ses clients il y a 50 ans  mais à la différence c’est qu’à l’époque, ce système palliait à un manque de personnel qualifié alors qu’aujourd’hui, c’est sur le personnel qualifié qu’on lésine.

Extraordinaires archives de 1969.

On pensait déjà à des caisses sans caissières! Le patron de Migros à l’époque avec à sa solde 105’000 employés, promettait que les caissières survivraient à la robotisation.

Rien n’est moins sur aujourd’hui.

G.S / FINALSCAPE

Crédit Vidéo : Radio Télévision Suisse

La vidéo du jour : Des images qui ont marqué notre histoire

L’histoire en images

Des clichés rares comme : le tout premier Mc. Donalds (1955), le lion qui rugit et qui a servi à la MGM (Metro-Goldwyn- Mayer), la cage à bébés, la dernière image du Titanic, le premier ordinateur au monde,  Albert Einstein prenant un bain de soleil ou encore  une femme vendant ses enfants…

La magie du Net dans toute sa splendeur : elle nous donne accès à une base de données quasi infinie sur notre histoire tout en nous projetant dans notre avenir si tant est que nous soyons capable de l’entrevoir ; mais ça, c’est une autre histoire.

G.S / FINALSCAPE

 

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Incendies de Notre-Dame de Paris et du Reichstag, étranges similitudes de l’agenda politique

Quoi de mieux qu’un bel événement en pleine semaine sainte, le lendemain du dimanche des Rameaux, en incendiant un édifice historique vieux de 800 ans, quoi de plus unificateur, de plus rassembleur que la tristesse des français, athées ou croyants, musulmans, bouddhistes ou quelque soit la religion devant une horreur semblable et de voir dès le lendemain, le tapis rouge se dérouler devant les riches donateurs avec des promesses de 250 millions de dons d’un côté et une centaine de millions de l’autre.

Quel événement unificateur dans une France en plein éclatement social, politique, économique et financier quelques semaines avant une élection majeure qui va être déterminante pour la direction que va prendre l’Europe, quel événement unificateur que de voir Emmanuel Macron, larmoyant devant ce drame, ce qui va, de la part des médias, focaliser l’attention sur Macron en lui donnant un nouvel élan auprès de la population.

Cet événement dramatique pour les uns s’il est criminel, ne peut servir qu’une seule personne, Emmanuel Macron et l’establishment alias le mouvement en marche.

L’histoire ne se répète pas mais elle bégaie.

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Histoire anniversaire : 22 avril 1889. Le jour où 50 000 colons s’installent sur les terres indiennes

Washington autorise les colons américains à s’emparer chacun de 64 hectares sur le territoire indien de l’Oklahoma.

Le 22 avril 1889 est le jour de l’une des plus grandes spoliations de terre jamais organisées légalement. Ce jour-là, 50 000 fermiers, employés, maquereaux, bandits, cordonniers, crève-la-faim, cow-boys, spéculateurs… s’abattent comme un vol de sauterelles sur le territoire indien de l’Oklahoma avec la bénédiction du gouvernement des États-Unis. Plusieurs westerns hollywoodiens évoquent cette première distribution gratuite de terres. Près de 800 000 hectares !

Quand ils s’élancent à bride abattue, ces milliers d’hommes et de femmes poussés par la pauvreté et l’espérance d’une vie meilleure.

Lire la suite

Résistance française à l’oppression : Les différentes définitions en fonction de l’époque

La résistance politique à un régime en place à de tous temps été considérée par ce dernier comme un mouvement terroriste criminel. Ce qui se passe avec les gilets jaunes aujourd’hui n’est qu’un “rermake” mis au goût jour de la résistance française face à un pouvoir dictatorial que les Nazis imposaient lors de la seconde guerre mondiale.

En effet :

Je vous rappelle que la résistance française des années sombres de la dernière guerre mondiale était considérée par le régime en place de l’époque, le régime Pétain, collaborateur faisant preuve d’allégeance au régime Nizi  comme étant déviante et terroriste aux intérêts de la république.

Ces terroristes sont aujourd’hui et en toute hypocrisie, ovationnés et décorés par les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies.

Ils sont représentés comme étant les libérateurs de la démocratie et bien que l’histoire ait été pervertie à des fins politiques, elle se répète et se répètera encore.

Sans vouloir vous choquer, la résistance de la seconde guerre mondiale n’est qu’un instrument de propagande qui ne sert que les intérêts des mondialistes d’aujourd’hui et dont les européistes font partie.

Hitler était qu’un homme de paille utilisé par des intérêts financiers colossaux afin d’instrumentaliser l’histoire, il en va de même avec les politiques d’aujourd’hui.

L’histoire de notre civilisation n’est qu’un monceau de mensonges !

Lire la suite

Suisse : L’histoire du jet d’eau de la rade de Genève

Source de l’image

La Genève internationale et son jet d’eau

L’étymologie de Genève (Genava sous la plume latine de Jules César) est identique à celle de la cité de Gênes en Italie et vient d’un terme ligure (peuplade du Nord de l’Italie) qui fait allusion à la proximité d’une nappe d’eau : le Léman lui-même ou les marais à la sortie du Rhône du lac. De plus, genusus désigne le fleuve en illyrien. (Source : Wikipédia)

Genève, c’est ma ville natale, cette ville du bout du lac Léman, mouchoir de poche en superficie mais un géant mondial sur les plans politiques, économiques et diplomatiques. Dans cet article, je vais m’arrêter sur un de ses aspects touristiques et pas des moindres puisque chaque année, ce sont des centaines de milliers de touristes qui le photographient. Je veux parler de la somptueuse rade du lac Léman et de son fameux jet d’eau dont l’histoire qui remonte à 1886 est méconnue pour la majeure partie des citoyens de la cité de Calvin eux-mêmes.

Cet article sera suivi par une vidéo retraçant en slideshow, la Genève du passé avec de très belles images d’archives. Elle se poursuivra avec un film amateur nous baladant dans la Genève des années 50 et se terminera par de spectaculaires images du grand feu d’artifice des fêtes de Genève édition 2017. Le tout, illustré par la musique du compositeur et producteur Genevois : Thierry Fervant pour qui j’ai consacré quelques articles sur Finalscape et qui coule en ce moment des jours paisibles en Corse.

Amateurs d’histoire, régalez-vous.

Stéphane Guibert / Finalscape

Lire la suite

Juifs ou non Juifs : Le veau d’or, la part du gâteau divise !

Les faits divers se suivent et se succèdent dans une indifférence générale mais ce qui se passe en arrière plan, ce dont les médias ne parlent pas ou juste sur le bout des lèvres est lourd en conséquences pour l’avenir de notre société.

Un nouveau décret de loi stipule que l’antisionisme est désormais à assimiler à l’antisémitisme.

Mais qu’est-ce qui ne va pas dans la tête des élites ? Le sionisme n’est ni une religion, ni une nation. Le sionisme c’est juste l’apologie de la domination par l’argent. L’argent serait-il devenu un Dieu, ce fameux veau d’or vers lequel les hommes se sont tournés alors que Moïse se faisait initier par Dieu sur le mont Sinaï ?

Le Mont Sinaï, Moïse, la bible etc … Clairement cela peut prêter à sourire mais mine de rien, l’histoire se répète ou du moins, elle bégaie.

Le jour où l’humanité aura assimilé les biens matériels au rang de divinités, ses heures seront comptées.

Que l’on soit juif, chrétien ou musulman, nous sommes tous logés sous la même enseigne, celle de l’histoire qui ne fait pas de cadeau.

Écoutez et voyez !

Stéphane Guibert / Finalscape

 

Culture & Cinéma : Le temps où le temps n’était pas compté et où l’on prenait le temps de vivre.

Source de l’image

Le temps des cerises, le temps où le temps n’était pas de l’argent et où l’on prenait le temps de regarder la rivière du temps.