Science & Vie : Albert Pike annonçait la 3ème guerre mondiale

Albert Pike est un avocat, un général confédéré et un écrivain américain né le 29 décembre 1809 à Boston et mort le 2 avril 1891 à Washington.

Cet homme, annonça 3 guerres mondiales, les deux premières, 14-18 et 39-45 et la prochaine qui selon lui devrait se dérouler comme suit :

La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les agents des Illuminati attiseront entre les Sionistes Politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam (le monde Arabe y compris la religion de Mahomet) et le Sionisme Politique (y compris l’Etat d’Israël) se détruisent mutuellement. Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront forcées de se combattre jusqu’à un état d’épuisement complet, physique, moral, spirituel et économique.

Voici à présent une déclaration du Premier Ministre Israélien Benyamin Netanyahou lors d’une conférence de presse le 9 janvier 2015 à Tel Aviv avec l’ambassadeur français, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré une guerre ouverte contre l’Islam. Cette déclaration d’une violence extrême a été occultée par les médias israéliens, américains et européens qui ont rajouté l’adjectif RADICAL à cette déclaration alors qu’il ne prononce pas ce mot :

“… Ces terroristes ont tué des journalistes à Paris, ils ont décapité des travailleurs sociaux en Syrie, ils ont kidnappé des écolières au Nigeria, ils ont dynamité des églises en Irak, ils ont massacré des touristes à Bali, ils lancent des rockets sur les civils depuis Gaza et font leur possible pour construire des armes nucléaires en Iran.

Ils portent différents noms : ISIS, BOKO HARAM, HAMAS, AL SHABAB, AL-QUAIDA, HEZBOLLAH mais ils sont tous guidés par la même haine et le même fanatisme sanglant. Ils cherchent tous à détruire nos libertés et à nous imposer une tyrannie moyenâgeuse  et violente.

C’est un combat mondial. Traduire en justice les meurtriers de Paris en est le commencement. Ensuite devra suivre une vaste agression contre les forces de l’Islam dans le monde entier. C’est le combat que chacun doit mener.”

Ces déclarations ne sont-elles pas la preuve qu’Israël et le sionisme cherchent à mener le monde occidental dans une guerre contre l’Islam ?

A noter aussi que Benyamin Netanyahou a déclaré qu’il fallait se battre contre les forces de l’Islam et non l’ Islam Radical ni le terrorisme.

G.S

 

Géopolitique : L’OTAN et les stratégies de la mort

Les guerres sont vendues aux opinions par le mensonge, la propagande, et les contre-vérités. Elles sèment la désolation, beaucoup trop d’hommes, de femmes, d’enfants en meurent. C’est ce que montre ce montage vidéo qui mêle courts extraits d’une conférence de l’historien Daniele Ganser et images d’archives. On le doit à la chaîne YouTube “Phoenix Division” de pacifistes allemands. Les Allemands ont un puissant mouvement pacifique, en France qu’en est-il ?

La vidéo a le mérite d’être courte, et par-là, percutante. Il ne faut cependant pas se priver d’approfondir ses recherches, et ses sources, car elles sont fondées.

L’historien suisse est en effet un expert en matière de guerre secrète et de stratégie de la tension ( qui constituent la politique de l’OTAN ). Il a fondé et dirige un institut de recherche : SIPER à Bâle. Sa thèse de doctorat sur les armées secrètes de l’OTAN, son premier livre aussi, avait été saluée par la presse (le “Spiegel” et avait fait l’objet d’un documentaire d’Emanuel Amara et diffusé sur France 5 en 2011. Dans cette conférence près de Ramstein en Allemagne (base US d’où sont pilotés les drones en mission au Moyen-Orient), Daniele Ganser impressionne non seulement par son expertise scientifique, mais aussi par sa capacité à bousculer ses auditeurs, pour les amener à changer de perspective.

Qu’infligeons-nous aux autres peuples du fait de notre politique internationale, et pourquoi nous est-il si difficile de voir dans ceux que nous bombardons, nos semblables, des êtres humains avant tout ? Les thèmes de la guerre et la paix sont en lien avec les ressources naturelles comme le pétrole et le gaz. Nous vivons en effet une époque dominée par les guerres pour les ressources. Notre civilisation est droguée au pétrole. Lourdement accro et prête à marcher pour cela sur les cadavres.

La sortie de la spirale de la violence passe aussi par la révolution énergétique. Son dernier livre, bestseller en Allemagne : “Les guerres illégales de l’OTAN” aux Éditions Demi-Lune.

Pour rappel : Syrie, marche pacifique devant le palais des Nations Unies à Genève : Revendications / A qui profite le crime ?

Le 24 avril 2017, en fin d’après-midi et sous un soleil radieux, une poignée d’hommes et de femmes sympathisants de la cause syrienne ce sont rendus devant le palais des Nations Unie à Genève afin de soutenir la cause syrienne.

Pour rappel, voici leurs revendications :

(1) Les Etats-Unis ne sont pas en mesure de justifier cette action au titre de la légitime défense, prévue à l’article 51 de la Charte de l’ONU


(2) Les Etats-Unis ne peuvent faire état d’une quelconque autorisation du Conseil de l’ONU, le débat étant en cours à New York


(3) Les Etats-Unis ne peuvent évidemment pas anticiper les résultats d’une enquête internationale diligentée par l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC basée à La Haye), qui demeure la seule habilitée à la conduire en application de la Convention d’interdiction des armes chimiques de 1993 à laquelle la Syrie n’a adhéré qu’en 2013


(4) Se fonder sur les seules affirmations des Services de renseignement US et occidentaux pour apporter la preuve de l’implication du régime syrien est plus que cynique si l’on se souvient des mensonges proférés par ces mêmes Services à propos de la présence d’armes de destruction massive en Irak.

L’INGERENCE AGRESSIVE ET UNILATERALE DES ETATS-UNIS NE RENDRA PAS LES SYRIENS MAÎTRES DE LEUR AVENIR !

Après 6 ans de destruction, alimentés par une guerre par procuration internationale, bien des pays occidentaux ont salué les frappes du Président Donald Trump contre une base militaire syrienne. Persuadés de leur «omniscience morale» en vertu de laquelle, le monde «libre» peut désigner impunément la colombe et le vautour, les Etats-Unis ont tenu leur rôle de «gendarme du monde» en accusant unilatéralement le gouvernement syrien d’avoir utilisé des armes chimiques contre sa propre population dans la localité de Khan Cheikhoun le 5 avril.

Ce faisant, et en prenant en otage les droits de l’homme et jouant sur la récupération politique, Trump se risque à une escalade de la violence pouvant avoir des conséquences désastreuses non seulement pour le peuple syrien mais aussi pour toute la communauté internationale. La frappe aérienne état-unienne constitue une infraction flagrante du droit international sur l’usage de la force.

Syrie : A qui profite le crime ?

En ces temps de guerre quasi mondiale, il est intéressant de se rendre compte des enjeux économiques colossaux qui se jouent en Syrie et il faut saluer le courage des journalistes qui font là, un travail admirable.

La Syrie fait partie d’un plan de remodelage du Grand Moyen-Orient depuis 2003.

Pierre Le Corf : Témoignage sans concession.

 

L’histoire en quête de vérité : Massacre d’Oradour-sur-Glane, et si tout cela n’était pas imputable aux Allemands ?

Retour sur les faits :

Le 10 juin 1944, le village de’Oradour-sur-Glane qui se trouve à 20 kilomètres au nord-ouest de Limoges vivait une des plus sombres heures de l’histoire.

Ce sont 642 personnes, hommes, femmes et enfants furent massacrés par un détachement du 1er bataillon du 4ème régiment de Panzergrenadier Der Führer appartenant à la Panzerdivision Das Reich de la Waffen-SS. Il s’agit du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes, assez semblable à ceux de Marzabotto, ou de Distomo (ce dernier perpétré lui aussi le ), qui transposent sur le front de l’Ouest des pratiques courantes sur le front de l’Est.

C’est ce que retient l’histoire qui s’inspire de la version officielle et pourtant :

Je vous propose un document que m’a transmis un de mes contacts et qui a fait l’objet de toute mon attention car à l’heure où de nombreuses théories dites complotistes s’avèrent être vraies, ce document qui me semble primordial ne serais-ce que dans un but de comparaison ou d’analyse révèle une toute autre réalité que celle que l’histoire, peut-être manipulée, semble vouloir nous faire croire.

Un document qui remet en question la version officielle en s’appuyant sur des analyses scientifiques, des témoignages probants et qui crédibilise une probable mise en scène.

Le massacre d’Oradour-sur-Glane, et si cela n’avait été qu’une vaste fumisterie de l’histoire ?

Chercheurs de vérité, régalez-vous.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora


>>>Voir aussi<<<

 

L’OTAN – L’OURS RUSSE ET LES NOUVEAUX MOUJIKS DE L’UE

Au moment (l’élection de Vladimir Poutine) où la calomnie et l’hystérie diffamatoire de la coalition occidentale (USA/UE) contre la Russie sont en surchauffe, il est peut-être bon de re-mettre une nouvelle fois quelques pendules à l’Heure. Notamment, en ce qui concerne l’ “Ours” russe, qu’il s’agit avant tout pour les prédateurs planétaires — à défaut de pouvoir espérer l’abattre —, de faire passer sous les fourches caudines de l’humiliation US démocratotalitaire. À coups de salissures politiques permanentes, il va sans dire…

Ajoutons, dans ce contexte amoral de belligérance étasunienne sans nom, qu’il est juste dommage que le ridicule ne tue pas. Qu’on en juge :

En matière géopolitique, il nul besoin d’être grand stratège pour comprendre l’inquiétude de pacifiques Yankees aux prises avec un « Ours » russe mal léché qui, incompréhensiblement, refuse d’accepter la superbe muselière otanienne que le sympathique oncle Sam se propose pourtant – si gentiment, de lui faire porter.

Pourtant, il est clair qu’il ne s’agit-là de rien d’autre que d’une mesure de pure sécurité élémentaire : destinée simplement à prémunir quelques pacifiques groupes de “ touristes ” étasuniens contre la menace que représente pour eux — si près de leurs nouvelles frontières occidentales —, la présence d’un animal réputé aussi récalcitrant que possiblement dangereux. D’autant qu’un coup de patte agressif, en direction de leurs inoffensives bases militaires, situées çà et là, en Pologne ou ailleurs, est si vite donné.

En tout cas, pour ce qui est de ce remue-ménage militaro-zoologique, qui ne voit que la faute en incombe exclusivement à cet « ursidé » russe, jugé aussi importun qu’incontrôlable et qui, -quel culot-!, s’obstine encore à maintenir ses frontières territoriales si près des centres militaires et des nouvelles bases nucléaires destinées à la planification pacifiée des conquêtes washingtoniennes ???

Question : comment peut-il ne pas voir qu’il gêne ses augustes et si paisibles voisins étasuniens ? Et, de surcroît, de quel droit perturbe-t-il gravement, notamment en Europe de l’Est, et la libre circulation de l’OTAN et la mise en place armée du nouvel et idyllique échiquier colonialiste de l’Empire étasunien ?

Dès lors, il est pertinent de se demander pourquoi, en dépit de la sacro-sainte et pacifiste ingérence américaine pour la paix des nations, cet irascible « animal » refuse-t-il si obstinément de ramasser ses clics et ses claques et de quitter son territoire, avant d’aller vite se transporter ailleurs… Un ailleurs lointain !… Explicitement, lointain !…

Mais, peut-être, après tout, ne s’agit-il là que d’un simple cas de conscience ? Un dilemme dans l’ordre des scrupules que peut éprouver une ourse sur le point d’abandonner ses petits entre des mains inamicales ?

Si c’est le cas, alors, que cette maternelle « ursidé » slavophile se rassure ! Un précédent existe déjà !

Pour s’en convaincre, il n’est que de voir comment les nouveaux “moujiks” occidentaux d’une UE en mal d’autoritarisme, et en dépit de quelques spasmodiques bémols insurrectionnels parviennent  ̶̶  tant bien que mal il est vrai  ̶̶  à s’adapter aux substituts démocratiques de leur tout nouveau bonheur américano-liberticide. Yeah !

 

Culture & Cinéma – Histoire : Massacre d’Oradour-sur-Glane

Le 10 juin 1944, le village de’Oradour-sur-Glane qui se trouve à 20 kilomètres au nord-ouest de Limoges vivait une des plus sombres heures de l’histoire.

Ce sont 642 personnes, hommes, femmes et enfants furent massacrés par un détachement du 1er bataillon du 4ème régiment de Panzergrenadier Der Führer appartenant à la Panzerdivision Das Reich de la Waffen-SS. Il s’agit du plus grand massacre de civils commis en France par les armées allemandes, assez semblable à ceux de Marzabotto, ou de Distomo (ce dernier perpétré lui aussi le ), qui transposent sur le front de l’Ouest des pratiques courantes sur le front de l’Est.

Ces événements marquèrent profondément les consciences ; leurs conséquences judiciaires suscitèrent une vive polémique, notamment à la suite de l’amnistie accordée aux Alsaciens « Malgré-nous » qui avaient participé au massacre. Depuis 1999, le souvenir des victimes est célébré par le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane, situé non loin des ruines du village à peu près conservées en l’état.

>>>Source : Wikipédia<<<

En hommage à ces victimes de la guerre voici un extrait du film : “Après la guerre”

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Un film de Jean-Loup Hubert


Avec : Richard Bohringer


Antoinne Hubert


Julien Hubert

Acheter le film

 

Yémen : Humanitaire et vente d’armes à l’Arabie Saoudite, la France dans une situation embarrassante

Alors que le Yémen vit une crise humanitaire sans précédent, Florence Parly ministre des armées très mal a l’aise, en remet une couche sur la vente d’arme à l’Arabie Saoudite : la gêne est palpable.

“la France réclames des accès humanitaire pour la population yéménite”…mais on continue de vendre des armes à l’Arabie Saoudite.

G.S

Et pour rappel :

Le Yémen est menacé par la plus grande famine de ces dernières décennies. Les Nations unies lancent un cri d’alarme. Des millions d’habitants pourraient mourir. Les enfants sont particulièrement menacés.

Des images qui ne sont plus exceptionnelles au Yémen, des images d’enfants affamés, presque inertes. Dans ce pays, un enfant meurt toutes les 10 minutes. 7 mio. de personnes souffrent de la faim et 21 mio. ont besoin d’aide humanitaire d’urgence.

Depuis plusieurs jours, le pays est soumis à un blocus total de la part de son voisin saoudien suite à un tir de missile qui a visé Riad. Les ports, les routes et les aéroports sont fermés afin d’éviter que les rebelles yéménites puissent se réarmer; mais c’est également la nourriture, le carburant, les médicaments et l’aide humanitaire qui ne sont désormais plus acheminés. Pour l’O.N.U, il faut lever ce blocus immédiatement.

Selon Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’O.N.U :

« Si ces mesures ne sont pas levées, il y aura une famine au Yémen, mais pas la famine qu’on a vu il y a quelques mois au Soudan du sud où des dizaines de milliers de personnes étaient touchées, pas comme celle qui a couté la vie à 250’000 personnes en Somalie en 2011. Ca sera la pire famine que le monde ait connu ces dernières décennies avec des millions de victimes. »

Une levée du blocus permettrait de tenter de gérer l’urgence mais sur le long terme, c’est bien une solution politique et diplomatique que les yéménites espèrent pour mettre fin à une guerre qui oppose depuis deux ans déjà forces gouvernementales et rebelles soutenus l’un par l’Arabie Saoudite et l’autre par l’Iran les deux grands ennemis du Moyen-Orient.

Pour rappel : Quand 5 walmarts ferment simultanément aux États-Unis pour des raisons de plomberie

Vu la situation économique mondiale qui se trouve être au plus mal, plus mal même qu’avant le crash de 1929, vu que les complots étasuniens et européens sont désormais affichés au grand jour, vu que les sponsors à l’armement des rebels d’Alep sont aujourd’hui démasqués et que pris de panique, ils courent dans tous les sens tels des poules à qui l’on vient de couper la tête, la machine s’emballe et un retour en arrière n’est plus possible.

La dette mondiale atteint des sommets jamais égalés et à force de faire imprimer de la fausse monnaie, c’est à dire faire tourner la planche à billets sans aucune contre partie, bientôt que ce soit l’Euro, le Dollar ou le Yen, ces devises n’auront plus la valeur que du papier.

Si l’on ajoute à cela ce qui se déroule en Inde actuellement avec un braquage sans précédent du peuple en lui confisquant or et argent afin d’éviter ou de limiter en tous cas une forte dévaluation des devises occidentales on sent bien au niveau économique que le système est à bout de souffle et que tous les moyens sont permis pour la globalisation d’un racket des plus pauvres.

Sur le plan Géopolitique et afin de cacher ses maladresses, l’occident censure dans un premier temps la presse Russe et abreuve le pauvre peuple que nous sommes de “Fake News” dont la dernière remonte à il y a deux jours avec cette information :

«Des hackers russes ont piraté un fournisseur d’électricité américain».

L’assassinat de l’ambassadeur de Russie à Ankara (Turquie) et pour terminer, l’expulsion de diplomates russes et la fermeture de deux centres culturels russes aux États Unis, les dés semblent bipés.

Comment voit-on la suite du déroulement des évènements ?

L’administration Obama va utiliser des Hackers pour justifier une attaque militaire contre la Russie (voir en fin d’article la vidéo sur la résolution 758), cela a d’ailleurs commencé avec cette affaire d’infiltration de hackers lors des élections US de novembre dernier et ensuite le soit disant hacking du réseau électrique américain par des hackers russes comme mentionné ci-dessus.

Obama déclarait il y a quelques temps qu’une attaque informatique des USA par la Russie serait considérée avec la même sévérité qu’une attaque militaire. Avisés à présent des magouilles et False Flag de l’OTAN et de ses alliés tout porte à croire qu’un énorme False Flag va être organisé sur le territoire Américain rendant ainsi l’investiture de Donald Trump impossible et permettant une prolongation artificielle de Barack Obama.

Comment se déroulera la guerre ?

S’agissant d’une attaque nucléaire, cela ne durera que l’espace de trois heures avec une Amérique du nord complètement anéantie alors que l’Europe subira une très importante destruction. Toutes les infrastructures seront complètement ou partiellement détruites. Cela n’est qu’un scénario évidemment mais certainement très proche de la réalité si une telle chose devait arriver.

Quels seraient les intérêts des puissants de tout détruire ?

Une régulation du monde menant à ce que certains appellent “le nouvel ordre mondial”  que Nicolas Sarkozy annonçait comme inévitable qu’on le veuille ou non alors qu’il était en place.

Il y aurait aussi des morts chez les dirigeants pourquoi prendre un tel risque ?

Rien n’est dû au hasard et des bases de retranchement ont été mises en place comme c’est le cas aux États-Unis avec par exemple 5 Walmarts (Monstres de la consommation) qui avaient été fermés simultanément pour de soit disant  problèmes de plomberie puis barricadés ou surveillés encore mieux que des forteresses, que la police et l’armée américaine protégeait par voie terrestre et aérienne.

 

Un autre Walmart fermé depuis plus de deux ans et qui est cette fois-ci est complètement barricadé accessible par une grande porte qui est constamment sous haute surveillance.

Walmarts : Un réseau de plus de 4’500 km de tunnels et villes souterraines relient entre eux 5 walmarts mystérieusement fermés.

Résolution 758 votée en toute hâte par le congrès américain donnant l’autorisation au président Américain et au commandant des armées de déclarer la guerre à la Russie.

Tout ceci n’est qu’hypothèse et peut-être complotiste me direz-vous mais combien aujourd’hui de ces théories du complot ce sont avérées être justifiées avec le temps ?

La 3 ème. guerre mondiale n’est quand à elle pas une théorie du complot car il suffit d’ouvrir un peu les yeux pour se rendre compte comme une évidence que nous sommes en plein dedans.

Stéphane Guibert / Finalscape / Thom Aldrin

 

Guerre : Retour sur les trois dernières intifadas palestiniennes

En Arabe, “Intifada” signifie “Soulèvement”

Le peuple palestinien a déjà vécu trois Intifadas : 1987, 2000 et 2015.

  • 1987, La guerre des pierres :

Le premier soulèvement populaire éclate après la mort de 4 ouvriers palestiniens dans un accident provoqué par des militaires israéliens. De jeunes palestiniens combattent les patrouilles israéliennes avec des pierres.

Nombre de morts : 1’104 du côté palestiniens et 140 du côté israélien. Cette intifada prendra fin en 1993 avec les accords d’Oslo.

  • 2000 Seconde intifada :

La visite d’Ariel Sharon leader de la droite israélienne sur l’Esplanade des Mosquées déclenche la deuxième intifada. Émeutes, affrontements armés, attentats suicides. Ces violences font plus de 5’670 morts dont 3/4 de palestiniens ; elles se terminent en 2015.

  • 2015, l’intifada des couteaux :

Les palestiniens multiplient les attaques à l’arme blanche contre des civils ou des soldats israéliens. Les assaillants sont le plus souvent abattus sur le champ.

Nombre de morts : près de 200 du côté palestinien et 30 du côté israélien.

Aujourd’hui, de nouvelles violences entre palestiniens et israéliens ont éclaté à Bethléem après la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Source : Radio Télévision Suisse

Israël : « Je vais aller en prison car je refuse de servir dans l’armée israélienne »

Mon nom est Nattan Helman. J’ai 20 ans, je viens du Kibboutz Haogen.

Le 20 novembre, je refuserai de servir dans l’armée israélienne pour des raisons de conscience. En troisième année de collège, je suis tombé sur des documents sur l’occupation et j’ai commencé à demander : Qu’est-ce qu’on fait là-bas ? Comment cela affecte-t-il notre société ? Comment est-ce que ça m’affecte moi ?

Après avoir fait des recherches, après avoir lu des livres, des articles et des témoignages de soldats, après avoir vu les territoires, j’en ai conclu que les politiques israéliennes oppressaient Palestiniens et Israéliens.

Quand j’ai reçu mon premier appel de l’armée, j’ai su que je n’y irai pas. Je l’ai dit à mes parents. Ils l’ont d’abord très mal pris, puis ils ont compris et ils m’ont soutenu.

Au début, je me suis senti seul et je pensais être le seul à penser ainsi. Je savais que mon refus était une violation de la loi mais face à chaque loi il y a la moralité, une conscience, une limite.

Dans le passé, il y a eu beaucoup d’injustice sociale qui était légale. L’Holocauste en Europe, l’Apartheid en Afrique du Sud, l’esclavage aux États-Unis sont tous des exemples d’injustice légale. Une loi exigeant l’enrôlement dans une armée qui oppose toute une population n’est pas une loi éthique et je ne ressens pas l’obligation d’y obéir. J’ai parlé avec d’anciens objecteurs des conditions de vie en prison, et j’essaie de m’habituer à l’idée d’y vivre.

La situation est effrayante et stressante, mais je pense que si je continue à croire à mes valeurs, elles me renforceront et me protègeront là-bas.

Nattan Helman

DOCUMENTAIRE Shalom India SOLDATS ISRAELIENS 1

Shalom India 1

Traumatisés par leur service militaire, nombre de jeunes Israéliens partent chercher en Inde l’illusion d’un monde de paix. Entre dérives et utopies, Yoav Shamir les a rencontrés.

On estime à deux mille par an le nombre de jeunes Israéliens, hommes et femmes, qui, à l’issue de leur séjour en Inde, ont besoin d’un soutien thérapeutique. Traumatisés souvent par leurs trois années de service militaire et par les opérations guerrières auxquelles ils ont dû participer, ils sont partis, à l’instar des hippies des années 70, avec l’espoir de trouver un nouveau sens à leur vie, dans un monde régi par d’autres règles que le leur. Animés de rêves fous – comme celui de faire de la région de Goa une orangeraie géante avec l’argent de leur prime de départ de l’armée – puis accros à diverses drogues, ils ont cru découvrir la liberté et retrouver une certaine paix, en oubliant les conflits qui ravagent leur pays. Mais certains ont rompu toutes les amarres, pour s’enfoncer dans une marginalité parfois plus menaçante encore pour leur identité.
En Inde, diverses associations s’efforcent de les prendre en charge pour les aider à se réinsérer ensuite en Israël. Le réalisateur Yoav Shamir a suivi deux ans durant le parcours de plusieurs protagonistes. Il nous en livre des portraits saisissants, où se mêlent angoisses et utopies.