Gilets jaunes : Signez la pétition pour une amnistie

À titre de solidarité envers nos Amis Français

Ils n’étaient pas venus à Paris, Bordeaux, Toulouse, et tant d’autres villes, pour en découdre avec les forces de l’ordre. Ils étaient venus pour défendre leurs vies menacées, dégradées par la précarité, mises en joue par un pouvoir prêt à faire les poches de leurs parents retraités comme de leurs enfants étudiants, afin de valoriser le patrimoine financier des plus riches. Ils étaient venus pour protéger leurs droits fondamentaux, et aussi une certaine conception de la justice sociale, qui a longtemps fait l’honneur de la France.

La stratégie de la tension, délibérément choisie par le pouvoir, ne leur a pas laissé la chance d’une protestation pacifique. Gazage, nassage et brimades en tout genre, puis au fil des semaines, matraquages, tirs de flashballs et grenades mutilantes, pour la première fois de leur existence, beaucoup de « Gilets jaunes » ont été confrontés à des brutalités policières indignes d’une démocratie, que des organisations comme Amnesty international ont elles-mêmes dénoncées.

On ne compte désormais plus le nombre de manifestants, au casier vierge, mis en garde à vue, condamnés en comparution immédiate, ou aujourd’hui en instance de jugement. Certains connaîtront la prison, qui détruit, qui humilie. D’autres ne retrouveront jamais d’emploi. Un grand nombre d’entre eux verront leurs vies brisées à jamais. Nous ne pouvons accepter qu’une protestation contre une politique massivement rejetée par la population détruise ainsi des êtres pris pour boucs émissaires. Nous ne pouvons accepter qu’un pouvoir, qui a sciemment fait le choix de la confrontation, se serve d’eux pour intimider tout un peuple. Nous ne pouvons accepter l’idée d’une vengeance d’Etat.

C’est pourquoi nous appelons le Président de la République, Emmanuel Macron, et son Premier Ministre, Edouard Philippe, à mettre à l’ordre du jour une loi d’amnistie en faveur des hommes et des femmes aujourd’hui persécutés, mis en examen, ou détenus pour avoir participé à ce mouvement social d’ampleur historique. C’est pourquoi nous appelons dès aujourd’hui à l’arrêt des procédures en cours, à l’effacement des peines prononcées, et à ce qu’une réponse enfin politique, et pas seulement sécuritaire et judiciaire, soit donnée aux événements hors du commun que la France est en train de vivre.

Une telle amnistie est prévue par l’article 133-9 du Code pénal et légitimée par la tradition française, de nombreuses lois d’amnistie ayant ainsi été votées depuis le début de la 5ème République, notamment dans le cadre d’activités protestataires.

Un tel geste serait seul en mesure de commencer à rendre au pays l’apaisement qu’il ne saurait retrouver sur fond de persécutions pour l’exemple. « Nous ne reprendrons pas le cours de nos vies », disiez-vous Monsieur le Président, le 10 décembre 2018. Nous ne reprendrons pas le cours de nos vies tant que nos concitoyens n’auront pas pleinement retrouvé la leur.

Signer la pétition >>>

Le Parlement français durcit le ton pour la future loi “anti-casseurs”

L’Assemblée nationale française a donné mercredi soir son feu vert à deux mesures-clé de la future loi “anti-casseurs” – le délit de dissimulation de visage et la possibilité d’interdire de manifester – des propositions âprement contestées.

Les députés ont poursuivi l’examen de la loi “anti-casseurs” jusque tard dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce texte est demandé par le gouvernement français à la suite des manifestations violentes de ces dernières semaines.

Les députés ont notamment validé deux dispositions qui font débat: un délit de dissimulation du visage dans les manifestations, assorti d’une peine d’un an de prison et de 15’000 euros d’amende. Les préfets pourront également prononcer des interdictions de manifester contre des individus représentant “une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public”, sous peine de six mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende en cas d’infraction.

Débats tendus

Ces deux dispositions passent très mal du côté de la gauche et ont donné lieu à des débats tendus, qui soulignent l’électricité dans le pays autour de la question de la violence commise par les uns et les autres. A gauche, on estime que ce texte anti-casseurs est contraire au droit de manifester. Les porte-parole d’En Marche, eux, martèlent que cette loi permettra au contraire à ceux qui veulent manifester pacifiquement de pouvoir le faire.

A noter que le texte doit encore passer devant le Sénat et revenir devant l’Assemblée avant d’être formellement adopté.

Source et crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Gilets jaunes : Jérôme Rodrigues nous donne de ses nouvelles et appelle au calme

L’histoire en marche !

Jérôme Rodrigues figure emblématique du mouvement des Gilets jaunes qui après une double attaque des forces de l’ordre à son encontre lors d’un énième acte a peut-être perdu un œil. Il remercie lors d’un “live” toutes celles et ceux qui lui ont témoigné de la sympathie et de la solidarité.

Il exhorte tous les manifestants à garder leur calme et à ne pas répondre à la “connerie” du gouvernement par de la connerie, on entend par là, violence, car c’est selon lui  ce qui est souhaité par l’État afin de justifier encore plus de répression.

Lire la suite

Hervé Feron maire de Tomblaine appelle à la “désobéissance républicaine”.

Hervé Feron maire de Tomblaine appelle à la “désobéissance républicaine”.

Un discours bien courageux de la part de ce maire qui n’a pas peur des mots pour décrire la situation en France en s’adressant à Emmanuel Macron.

Malheureusement, hormis les violences exercées à l’encontre de son peuple ce dont il devra répondre un jour, ce président est pieds et poings liés face à l’intransigeance bruxelloise envers laquelle il doit rendre des comptes. Les Français se retournent contre leurs représentants ce qui est légitime mais ils se trompent d’ennemi. Le véritable ennemi se trouve être ce monstre de technocratie, l’UE pour lequel plus de la moitié des Français n’ont pas voté si l’on se réfère à la forfaiture de 2005.

Lire la suite

Gilets jaunes : BHL donne son avis sur le plateau de l’émission On est pas couché

Bernard-Henri Lévy s’est vu rappeler la réalité de la sociologie du mouvement GJ et de la répression dont il fait l’objet par l’avocat Charles Consigny.

Émission On est pas couché diffusée le 26 janvier 2019, enregistrée peu de temps avant la mutilation de Jérôme Rodrigues.

L’image du jour : RIC

RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE

L’Europe doit imposer et le peuple n’a rien à dire !

Mise à jour : lundi 28 janvier 2019 – 17:06 –

Elle est pas merveilleuse la démocratie ?

“L’Europe doit imposer sa volonté aux peuples. Les Gilets Jaunes seront contraints par la force et à la fin, c’est Macron qui gagnera.”

Entrez au cœur du disque dur : La France Big Brother, de Laurent Obertone, toujours disponible en librairie.

À GERBER !

G.S / FINALSCAPE

La violence d’un Foulard Rouge: «Les Gilets Jaunes sont des factieux et des séditieux, il ne sont qu’une petite partie du peuple… Leur volonté sera contrainte par la force s’il le faut !» David (Foulard Rouge)

Lire la suite

Gilets jaunes : TENTATIVE DE MEURTRE SUR JEROME RODRIGUES (Message de Ramous)

Le mouvement des Gilets Jaunes persiste et signe acte après acte et ne baisse pas les bras. Suite à l’épisode dramatique où Jérôme Rodrigues, une des figures emblématiques du mouvement victime d’un tir de LBD 40 et hospitalisé, la tension est encore montée d’un cran entre les Gilets jaunes et les forces de l’ordre.

Le rappeur Ramous intervient avec une vidéo émouvante où il ne mâche pas ses mots en parlant de tentative de meurtre à l’encontre de Jérôme Rodrigues.

Lire la suite

Gilets Jaunes : Rendez-vous sur la Place des Nations devant le siège des Nations Unies à Genève

Le mouvement “Born to be Jaune” vous invite à un rassemblement devant le siège des Nations Unies à Genève

Rendez-vous le mercredi 20 Février 2019, Place des nations à Genève, conseil des droits de l’homme et de la justice. C’est ici que convergeront de nombreux citoyens en colère, des Gilets Jaunes et de simples spectateurs.

ÉVÉNEMENT autorisé et en lien avec les autorités Suisses

Réunion le JEUDI 24 JANVIER À 19H00 À LA SALLE POLYVALENTE DES MOLLETTES (A côté de Montmelian 73) pour rencontrer l’organisateur et pouvoir poser toutes vos questions.

Programme dans la vidéo.

G.S / FINALSCAPE

 

#Lyderic

Humour : Petit clin d’œil aux Gilets jaunes de France avec Marie-Thérèse Porchet

Marie-Thérèse Porchet, allias Joseph Gorgoni humoriste Suisse, se la joue à la “Gilets jaunes” dans ce sketch où (il-elle) incarne une tenancière peu scrupuleuse.

Petit clin d’œil  au Gilets jaunes avec ce slogan “Macro démission”

G.S / FINALSCAPE

Le spectacle complet sur Youtube