Gaza : Selon BHL, la brutalité exercée sur les Gazaouis et les morts sont dues aux tyrans palestiniens et non à l’armée israélienne

Selon BHL, la brutalité exercée sur les Gazaouis et les morts à la frontière israélo-palestinienne sont dues aux tyrans palestiniens et non à l’armée israélienne.

Interviewé sur la chaîne C News, Bernard-Henri Lévi déclarait que dans l’idée du droit au retour, il y avait une négation brutale de l’existence même d’Israël et concernant la brutalité de l’armée israélienne à l’encontre des Gazaouis, BHL rétorque ne pas être sûr que ce mot, brutalité, puisse s’appliquer.

Stéphane Guibert

Palestine : Gaza, l’insupportable hypocrisie

“Pourquoi la France ne condamne pas ce blocus illégal de Gaza ?”

Une question cruciale, abordée par la députée Elsa Faucillon à l’Assemblée nationale.

“pourquoi la France ne condamne pas ce blocus illégal de Gaza ? Toute une population y est emprisonnée depuis 11 ans n’ayant accès ni à son espace aérien, ni accès à son espace maritime et qui ne peut compter que sur son geôlier pour subvenir à ses besoins.

La France semble trouver cela normal, c’est extrêmement choquant.

La diplomatie française est-elle à ce point aux ordres du gouvernement israélien d’extrême droite et quand la France compte-t-elle réagir pour enfin exprimer sa solidarité au peuple gazaoui et agir pour mettre fin à l’impunité d’Israël ? C’est ça le prix pour la paix”.

 

Les marines de guerre française et israélienne main dans la main…

L’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) dénonce le fait que «pour la 1ère fois depuis 55 ans, deux bâtiments de la marine de guerre israélienne ont participé à Toulon à des manœuvres communes avec la flotte française en présence du chef de la marine israélienne».

Une déclaration israélienne, rapportée par l’AFP, précise qu’elles ont visé à faire face à des attaques « asymétriques » venant de petits bâtiments et à « tester nos communications en vue d’une attaque commune ».

Il s’agit – estime l’AFPS – d’une “démarche inacceptable qui rompt avec la politique initiée par le général de Gaulle en 1967 et renoue avec la « fraternité d’armes » de la calamiteuse expédition coloniale de Suez en 1956. Un message particulièrement choquant à l’heure où la France se ridiculise en empêchant les petits bateaux de la flottille de la liberté de mener à bien leur mission vers Gaza”.

L’AFPS demande en effet “que signifie aujourd’hui en effet « une attaque commune » avec cette marine de guerre, qui sème la terreur de façon récurrente à Gaza en y menaçant ou attaquant chaque jour les pêcheurs ? Qu’est-il donc arrivé à la France à l’heure où Israël, encouragé par Trump, vise ouvertement l’Iran et risque de mettre toute la région à feu et à sang ?”

L’annonce de cette coopération guerrière navale France-Israël survient en outre au même moment que l’annonce du renforcement des capacités offensives de la marine de guerre israélienne, à laquelle nous avons fait écho il y a peu.

Réaction

Palestine : Calme fragile à Gaza après la pire confrontation armée depuis 2014

Un immeuble soupçonné par Israël d’être utilisé par le Hamas à des fins militaires a été pris pour cible samedi 14 juillet 2018. Cette attaque a tué 2 adolescents et blessé une dizaine de personnes.

Une quarantaine d’autres cibles ont été touchées dans la bande de Gaza dont 2 tunnels ainsi qu’un quartier général du mouvement islamiste dans le nord de l’enclave.

Pour Israël, il s’agit de la plus importante série de raids aériens dans cette zone depuis 4 ans.

Selon le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, il a été décidé d’une action forte contre le terrorisme du Hamas qui a été frappé avec le coup le plus dur depuis l’opération “bordure protectrice” et la force de ces attaques sera renforcée si nécessaire.

Samedi, près de 200 tirs de roquettes et de mortiers ont été dirigés vers Israël blessant 3 personnes dans le sud du pays. Toutes ces frappes font suite à des affrontements ce vendredi à la frontière, ils ont fait 2 morts et plus de 200 blessés palestiniens, et côté israélien, un soldat a été blessé.

Source : Radio Télévision Suisse

Gaza : Un député français franchit le pas et traite Israël d’état terroriste

Jean Paul Lecoq député de la Seine-Maritime interpelle le président du parlement israélien sur les massacres de masse à Gaza .

Courageux sketch diffusé sur la Radio Télévision Suisse : “Le Monopoly palestinien”

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Vibrant hommage à toutes les victimes de la guerre à Gaza, en Palestine et dans tous les pays opprimés

Parmi les 2 martyrs d’hier a Gaza, le petit Yasser, de Kan Younes….


De quel ventre est sorti l’être qui à exécuté l’ordre d’assassiner cet enfant de 13 ans ?
Ce petit a vécu 3 guerres, il est resté pratiquement toute sa vie sous blocus, il a été déplacé 3 fois avec sa famille lorsque leur maison à été bombardée et avait déjà perdu deux de ses oncles et son père ….


Hier son petit crane a été explosé par la balle d’un sniper terroriste israélien.

Paix à son âme.

Une forte pensée a ces enfants qui n’ont jamais connu la liberté et à ceux qui sont morts pour l’obtenir.

Paris, la préfecture empêché la flottille pour Gaza d’accoster

Deux bateaux ont été escortés par la police, interdits par la préfecture de Paris d’amarrer sur la Seine.

Les deux navires font partie d’une flottille qui veut briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza depuis 11 ans.

En tout, ce sont 4 bateaux qui sont partis de Suède parcourant différents ports d’Europe en empruntant les voies maritimes et fluviales avant de se retrouver en mer Méditerranée et de finir leur périple au large de la bande de Gaza.

A Paris, de nombreuses personnes sont venues accueillir les militant(e)s.

L’organisation “Flotilla Coalition” tente de briser le blocus avec à bord de ses bateaux, des activistes du monde entier. Une initiative née après la tentative du “Mavi Marmara” de briser le blocus en 2010 et qui avait fini dans le sang. L’armée israélienne avait tué 10 activistes qui se trouvaient dans un navire turc alors qu’il tentait de délivrer de l’aide humanitaire aux habitants de Gaza.

G.S

Palestine : Raoul Hedebouw, Député Belge clash Israël et dénonce “l’hypocrisie de la communauté internationale “

Raoul Hedebouw, Député Belge clash Israël et dénonce “l’hypocrisie de la communauté internationale “

Le député Belge Raoul Hedebouw s’en prend à l’ambassadrice israélienne Simona Frankel sur les propos qu’elle a tenu lors de son passage à la radio, quand elle déclarait que les 55 victimes et innombrables blessés du carnage perpétré par l’armée israélienne le lundi 14 mai à Gaza, étaient des terroristes. Il reproche au premier ministre, Charles Michel que bien que de l’avoir convoquée, cela ne suffisait pas car pour avoir tenu de tels propos, elle devrait être expulsée du pays.

Il dénonce également l’hypocrisie de la communauté internationale en déclarant que n’importe quel pays au monde qui aurait fait le quart de la moitié de ce qu’a fait Israël, aurait été sanctionné par un embargo immédiat. En revanche, lorsqu’il s’agit d’Israël, tout le monde se tait.

Stéphane Guibert / Finalscape /Tous pour la vérité / VK / MondiAspora

/ Tous pour la vérité

Humour : Mauvaises langues, le Monopoly palestinien

Comme leur nom l’indique, ce sont de mauvaises langues ; une équipe de joyeux lurons qui se produit sur la RTS tous les samedis soirs dans l’émission qui porte leur nom.

Un extrait du dernier numéro qui s’attarde sur la dramatique journée du lundi 14 mai dans la bande de Gaza, se soldant sur la mort de 55 palestiniens et des centaines de blessés, toujours du côté palestinien.

C’est avec un humour ironique et grinçant que la jeune équipe nous relate les événements en rediffusant en fin de sketch une vidéo qu’ils avaient tourné il y a 4 ans et qui malheureusement est toujours d’actualité aujourd’hui : “Le Monopoly palestinien”

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Source des vidéos : Radio Télévision Suisse

Après le carnage survenu dans la bande de Gaza, Simona Frankel, ambassadrice d’Israël en Belgique déclare que les victimes étaient des terroristes

Après le carnage survenu dans la bande de Gaza, lundi 14 mai 2018, Simona Frankel, ambassadrice d’Israël en Belgique déclare que les 55 victimes abattues par l’armée israélienne étaient des terroristes.

Au lendemain de la manifestation qui a fait 55 morts à Gaza, Simona Frankel ne mâche pas ses mots: tous les palestiniens abattus par balle étaient des terroristes, y compris les 8 enfants. Ces décès font de cette journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans l’enclave.

L’intégral de la vidéo en fin d’article (Crédit vidéo : RTBF)

Je regrette la mort pour tout être humain, même pour 55 terroristes qui ont tenté de passer la frontière“.  Même les 8 enfants et les bébés, demande Thomas Gadisseux au micro de Matin première? Pour la diplomate israélienne, c’est le groupe terroriste Hamas qui a pris en otage la population et est responsable de ces morts. “Ils ont décidé de sacrifier leurs frères et sœurs, les hommes, femmes et enfant  dans une guerre médiatique. Nous voulons simplement  protéger nos citoyens. Nous préférons avoir des critiques que des condoléances”.

Le fait que le mouvement de manifestation soit nié il y a plusieurs semaines, créé par un groupe citoyen pacifique, n’est pas un argument que peut accepter Simona Frankel: ce mouvement a été instrumentalisé par le Hamas, “ce groupe terroriste qui ne fait que du mal“.  Et le cri des manifestants “Mieux vaux mourir devant les murs de la prison que mourir à petit feu” n’est, pour elle, qu’un slogan: “Ce qu’il font c’est mettre le feu sur eux-même. Ils envoient les enfants devant la barrière qui séparent Israël de la bande de Gaza.

En réaction à la déclaration du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders qui a condamné l’usage disproportionné de la force, Simona Frankel s’insurge: “Je ne comprends pas le mot disproportionné. Faut-il des morts israéliens pour que ce soit proportionnel?

Tôt ce mardi matin, le vice-Premier ministre Open Vld, Alexander De Croo avait aussi condamné “à titre personnel”, des actes qualifiés d’excessifs et disproportionnés.  Le chef de l’ONU  s’est également dit “particulièrement inquiet” de la situation à Gaza.

Jérusalem: “notre capitale depuis 3000 ans”

Ouvrir l’ambassade américaine le jour du 70ème anniversaire de l’Etat israélien a-t-il pu jeter de l’huile sur le feu dans la bande de Gaza? Pour l’ambassadrice, la question ne se pose pas: “Jerusalem est notre capitale depuis 3000 ans, ce n’est pas nouveau. Le fait que la communauté internationale ne veuille pas le reconnaître est regrettable, mais chaque pays décide quelle ville sera sa capitale. Et je veux saluer le président Donald Trump qui la reconnaît en y installant son ambassade. J’espère que son exemple sera suivi. 

Peut-on encore parler de paix?

Peut-on encore penser à une paix future après la mort de 55 personnes? Pour l’ambassadrice d’Israël en Belgique, Il faut se souvenir que “pendant 70 an, on n’a pas eu un jour de paix. Nous avons quitté la bande de Gaza en 2005, et le ministre Sharon a retiré les implantations dans la bande de Gaza.” Mais pour elle, il n’existe qu’une alternative: “il faut libérer les otages du groupe terroriste du Hamas.

De nouveaux médiateurs? pas vraiment nécessaires

Le processus de paix qui semblait déjà moribond est désormais aux abonnés absents. Le président de la Palestine, Mahmoud Abbas, estime que les USA ne sont plus un médiateur au Moyen-Orient. Mais alors qui les remplacera? L’Europe? Une perspective qui ne semble pas enthousiasmer l’ambassadrice: ” Il ne faut pas de médiateur, il faut un dialogue direct. Quand on veut faire la paix on se parle directement“. Pour ensuite ajouter: “ Quiconque peut contribuer à la paix est le bienvenu, l’Europe ou quelqu’un d’autre ”

L’iran: l’axe du mal

Le retrait de Donald Trump de l’accord iranien sur le nucléaire est une bonne chose pour Israël : “Ce qui sème le trouble, c’est l’axe du mal  qui est dirigé par l’Iran. On voit les empreintes de l’Iran au Liban, en Syrie et dans la Bande de Gaza. L’iran veut mettre le mal dans toute la région. Il faut améliorer l’accord entre l’Iran et les autres parties. Il y a une ligne rouge: le gouvernement d’Israël va défendre ses frontières.

” Des livres scolaires belges antisémites “

Pour l’invitée de Matin Première, les tensions qui existent en Europe ne sont pas la conséquence de la politique au Moyen-Orient. “L’Europe doit regarder comment l’antisémitisme se développe. Dire qu’Israël et les juifs sont coupables de tout le mal du monde, c’est la base de l’antisémitisme.

Un antisémitisme qui serait illustré, selon Simona Frankel, par un livre scolaire utilisé dans l’enseignement flamand et contenant des caricatures de juifs. Ces caricatures seraient utilisées dans un texte qui aborde le conflit de l’eau au Moyen-Orient.