Coup de gueule : Salaires, sous-traitance et maltraitance, François Ruffin se lâche en plein hémicycle

Coup de gueule : Salaires, sous-traitance et maltraitance, François Ruffin se lâche en plein hémicycle

“Bien sûr que je m’énerve !”

En Marche vide mon texte sur les femmes de ménage, change son titre, n’en garde rien, et il faudrait que j’approuve cette mascarade ?
Ils ne changeront jamais. Et elles continueront à se lever à 4h du matin, à travailler 3 heures pour trente euros…

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

France et réforme des retraites : C’est le loup qui promet de devenir végétarien

Source de l’image >>>

France et réforme des retraites : C’est le loup qui promet de devenir végétarien

«Vous l’avez vue, cette publicité d’Axa, qui présente votre réforme ?»

François Ruffin : Extrait de la séance publique à l’Assemblée nationale du 17 février 2020

Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, en France, on américanise à tout-va !

  • Pour commencer : la culture avec un cinéma et de la musique à prédominance anglo-saxonne.
  • Ensuite : la cuisine avec de plus en plus de “fast food”.
  • Puis : le langage ;  en effet : il n’y a pas une phrase où l’on ne glisse pas un mot d’américain.
  • Et pour terminer : le système des retraites où l’on invite les français, s’ils désirent avoir une vieillesse décente, à cotiser un plan retraite dans le privé comme notamment chez Black Rock ou si non, finir ses jours avec une retraite de misère en travaillant toujours plus longtemps.

Bienvenue dans le monde néolibéral qui nous invite à bouffer si l’on ne veut pas l’être ! Plus humain que ça, tu meurs !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Politique : La France sonne le glas du contrat social

Politique : La France sonne le glas du contrat social

Jean-Jacques Rousseau se retournerait dans sa tombe.

Du contrat social ou Principes du droit politique est un ouvrage de philosophie politique pensé et écrit par Jean-Jacques Rousseau, publié en 1762. L’œuvre a constitué un tournant décisif pour la modernité et s’est imposée comme un des textes majeurs de la philosophie politique et sociale, en affirmant le principe de souveraineté du peuple appuyé sur les notions de liberté, d’égalité, et de volonté générale.

Vidéo :

«Vous êtes une chambre d’enregistrement»

François Ruffin

Extrait de la séance publique à l’Assemblée nationale du 28 janvier 2020.

 

Voir aussi : À l’occasion du tricentenaire de la mort de Jean-Jacques Rousseau : Le nez dans le ruisseau>>>

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

 

Culture & Cinéma : La Marseillaise revisitée

MA MARSEILLAISE (La HORDE)

Ce billet pour adresser à François Ruffin, journaliste et homme politique français un coup de chapeau vis-à-vis de ses prises de position décalées en politique ainsi que son engagement au niveau du mieux-être de la planète. (ndlr.)

A l’occasion du 14 juillet, le groupe punk la Horde m’a demandé de revisiter la Marseillaise. J’ai dit “oui”, parce que “j’ai fantaisie de mettre dans ma vie un petit brin de fantaisie” !
Les paroles : https://francoisruffin.fr/ma-marseillaise

Dialogue :

Cher François,
Guitariste-fondateur de “LA HORDE” – groupe engagé de la scène punk des années 80s-, je te propose de chanter avec nous une version revisitée de “LA MARSEILLAISE”. >

Voilà le drôle de courriel qu’on a reçu dans notre boîte “député”.
J’ai vite dit oui. Pourquoi ?
D’abord, parce que, comme dit Bobby Lapointe, “j’ai fantaisie de mettre dans ma vie un petit brin de fantaisie”. On s’ennuie assez à l’Assemblée, faut bien compenser avec des originalités.

Ensuite, faire chanteur, être Brel rien qu’une heure durant, j’en ai rêvé gamin (alors que politicien jamais…). Mais ma prof de musique m’a toujours mis 0 en chant (ensuite, mes parents sont allés la voir, l’ont assurée que je ne chantais pas aussi mal pour me moquer d’elle, et elle m’a mis 1 pour ma “bonne volonté”). Ma carrière lyrique partait de traviole.
Aussi, la Marseillaise même en reggae ça ne m’a jamais fait dégueuler. En revanche, y a des phrases qu’on prononce, que mes enfants apprennent, “l’étendard sanglant est levé”, et qu’on ne pige plus bien. Ca m’amusait de lui donner un coup de frais.

En plus, le 14 juillet approche, et j’ai noté un truc, comme élu : ce jour férié est vidé de tout son contenu révolutionnaire. La Bastille et 1789 ne sont pas évoqués lors des cérémonies officielles. Sans doute parce que ce spectre fait encore trembler les bourgeois… Alors, y remettre un parfum de révolution en chanson.

Aussi, La Horde, avant moi, avait fait des “featurings” avec Gainsbourg et le professeur Choron. Ca ne me mettait pas dans une mauvaise filiation.

En fin du fin, ça a beau être des grands costauds à blouson de cuir, qu’ils sont gentils, les gars de La Horde ! Des crèmes. Et c’est une petite aventure musicale qui m’a apporté le sourire. J’espère que ça le fera à d’autres.

Capitaine Marleau alias Corinne Masiero chez François Ruffin

“Dans le cul de l’oligarchie”

C’est avec un franc parler un peu rêche que Corinne Masiero qui incarne le capitaine Marleau sur le petit écran s’exprime en faveur de François Ruffin lors d’un meeting.

Des phrases choc comme : “Qui c’est les plus forts ? C’est nous ! Qui c’est les bâtards ? C’est eux !

Ou encore : “Dans le cul de l’oligarchie !

Puis elle fait référence au roman de George Orwell “1984” en citant cette phrase : “Nous allons vous presser jusqu’à ce que vous soyez vides et puis, nous vous remplirons de nous-même”.

C’est un discours  de 11 minutes qui dénonce un système corrompu et hypocrite, se servant de la peur des citoyens pour les manipuler afin de faire passer des réformes et des lois liberticides.

Un vrai régal, le franc parler d’une citoyenne parlant en langage citoyen.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

 

Rappel :

Quand le Capitaine Marleau alias Corinne Masiero veut faire sa fête à Macron