L’image du jour : Notre avenir est inscrit dans notre passé

Mise à jour : vendredi 8 février 2019 – 01:50 –

Tout comme notre patrimoine génétique fait partie de celui de nos parents et des générations antérieures …

“Si avant de nous préoccuper de notre avenir nous nous penchions sur notre histoire ? L’ignorance se nourrit d’un futur incertain, la sagesse quant à elle prend le temps du recul.

C’est dans notre histoire que notre avenir nous sera dévoilé.”

Stéphane Guibert / Finalscape

L’histoire de France : Conférence (Narrateur : François Asselineau)

Gilets jaunes : Affaire Dettinger et affaire Benalla, le deux poids et deux mesures de la justice Française

Mise à jour : jeudi 17 janvier 2019 – 18:10 –

La garde à vue de l’ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger, a été prolongée mardi par le parquet de Paris. Il est soupçonné d’avoir agressé deux gendarmes samedi à Paris lors de «l’acte VIII» des «gilets jaunes».

À la décharge de l’inculpé, une manifestante témoigne que sans l’intervention de Christophe Dettinger au moment des faits elle serait probablement morte aujourd’hui.

C’est pendant le matraquage du témoin par un CRS lors de l’acte 8 des Gilets jaunes à Paris que l’ancien boxeur français serait intervenu d’où l’incident qui devait mener à son arrestation.

Si la justice suit son cours, une enquête devrait permettre de faire la lumière sur cette affaire et statuer à charge ou à décharge ; toutefois, rappelons que lors de la manifestation du premier mai 2018, il avait été reproché à Benalla de s’être substitué à la police en s’équipant du matériel des forces de l’ordre puis en matraquant violemment des manifestants.  Bien qu’une enquête ait été diligentée, Benalla est toujours libre de ses mouvements et est même en possession de deux passeports diplomatiques.

La justice perd-elle la tête en cinquième république, ferait-elle deux poids et deux mesures ?

Faut-il rappeler que :

Le 5 décembre 2016, Manuel Valls alors Premier ministre sous François Hollande a décrété placer l’autorité judiciaire (l’un des trois pouvoirs), sous le contrôle direct du pouvoir exécutif.

Il s’agit du décret portant le numéro : 2016-1675 qui a été appliqué à partir du 1 er janvier 2017.

L’article 16 de la charte des droits de l’homme stipule :

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Pour qu’une constitution soit légitime, il est indispensable que les trois pouvoirs nécessaires à la démocratie soient séparés : l’exécutif, le législatif et le judiciaire.

Le pouvoir judiciaire ne perd pas la tête, il est tout simplement sous la coupe du pouvoir exécutif ce qui lui permet de jouir d’une totale impunité.

Par définition, un pays n’ayant pas de constitution est une dictature.

Rappelons également que la France a renoncé à la convention Européenne des droits de l’homme >>>

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Contrevérité !

Une vidéo vient entacher la version du Gilet jaune qui témoigne en faveur de Christophe Dettinger. Du coup, il devient difficile de se faire une opinion objective.

Etienne Chouard Répond sur François Asselineau

Source de l’image

Interrogé par le média Sputnik France, Etienne Chouard répond à la question : “Que pensez-vous de François Asselineau ?”

Selon Etienne Chouard, François Asselineau est complètement dans le gouvernement représentatif, il ne fait pas partie de celles et ceux qui veulent le bouleverser en revanche, c’est le meilleur connaisseur et de très loin du système de domination européen.

Le meilleur signe qui démontre que le politicien soit extraordinairement subversif est dû au fait qu’il ne passe pas dans les médias.

G.S / FINALSCAPE

 

La constitution ? Mais quelle constitution !?

Mise à jour ; samedi 29 décembre 2018 – 19:34 –

C’est lors d’un direct à la télévision qu’un député de “La France En Marche” déclare qu’en vue des élections Européennes, le cœur de ce qui sera proposé sera de transférer l’essentiel de la souveraineté nationale à Bruxelles ; ce qui en soit est une énormité et bafoue à plat de couture tous les droits fondamentaux des peuples et de la démocratie.

François Asselineau, président-fondateur de l’UPR, seul parti à proposer le Frexit, la sortie de l’Otan et de l’euro rebondit sur cette vidéo pour dire qu’il s’agit d’une violation de l’article 4 de la constitution de la république.

Ce que François Asselineau ne mentionne pas dans son intervention, c’est que la constitution de la république n’existe plus depuis le 1er janvier 2017, en effet :

Le 5 décembre 2016, Manuel Valls alors Premier ministre sous François Hollande a décrété placer l’autorité judiciaire (l’un des trois pouvoirs), sous le contrôle direct du pouvoir exécutif.

Il s’agit du décret portant le numéro : 2016-1675 qui a été appliqué à partir du 1 er janvier 2017.

L’article 16 de la charte des droits de l’homme stipule :

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Pour qu’une constitution soit légitime, il est indispensable que les trois pouvoirs nécessaires à la démocratie soient séparés : l’exécutif, le législatif et le judiciaire.

S’attaquer au programme de la France en marche est un coup d’épée dans l’eau, faute de constitution sur un plan légal.

Gentiment mais sûrement l’oiseau fait son nid mais dans ce cas précis, l’oiseau ressemblerait plutôt à un Raptor tout droit sorti de Jurassic Park et incarné par toute une bande de lobbyistes et actionnaires assoiffés de pouvoir et d’argent.

La constitution est rendue caduque par un vice de forme et les français n’y auront vu que du feu ; cela relègue la France dans la catégorie tant appréciée par certains pays du Moyen Orient ou d’Asie, au rang de dictature.

Bien à vous.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Gilets jaunes : Le RIC ne servira à rien sans le Frexit

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que l’actuel président de la république française, Emmanuel Macron, est pieds et poings liés par l’Union européenne qui lui donne la marche à suivre en lui laissant le libre arbitre pour son application. Il en va de même pour tous les pays faisant partie de l’UE.

Le premier référendum en cas de succès du mouvement des Gilets jaunes serait une sortie de l’UE par l’application de l‘article 50 des traités européens et dont les français, rappelons-le, ne voulaient pas lors du référendum de 2005.

C’est l’ancien président Nicolas Sarkozi avec la complicité de François Hollande, alors président du PS qui firent intégrer la France à l’UE par la petite porte, avec la ratification du mortifère traité de Lisbonne signé en 2009.

Pour celle et ceux qui ne le connaitraient pas encore, je vous invite à vous intéresser à un des candidat lors de l’élection présidentielle de 2017, seul candidat prônant le Frexit, la sortie de de l’OTAN et de l’euro, François Asselineau.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Jacques Chirac tourne sa veste

Forfaiture

Le 29 mai 2005, les Français votent à 55% contre le Traité de Constitution européenne.

Placés sous les projecteurs, les tenants du «oui» ont été soutenus par une presse largement acquise au traité, tandis que les tenants du «non» ont été mis à l’écart des plateaux de télévision et des tribunes des journaux.

Malgré cette campagne médiatique partisane, le «non» l’emporte, et les Français sont traités de «populistes».

Quatre ans plus tard, faisant fi du vote populaire, Nicolas Sarkozy modifie la Constitution et fait voter la loi qui permet de ratifier le Traité de Lisbonne, copie conforme de la Constitution européenne rejetée lors du référendum. Un déni de démocratie qui marque une rupture entre les français, les élites politiques et médiatiques.

“Avec ce qui c’est passé à Versailles aujourd’hui, on prépare le chaos de demain.”

Forfaiture par le biais du mortifère traité de Lisbonne en 2009 !

Le traité de Lisbonne régit actuellement le fonctionnement de l’Union européenne. Adopté en 2009 après le rejet du traité établissant une constitution pour l’Europe (TECE), il adapte en profondeur les règles des anciens traités pour permettre une meilleure coordination à 27 Etats membres (aujourd’hui 28). Ainsi, le traité de Lisbonne rénove l’architecture des institutions, assouplit la prise de décision et renforce la représentation extérieure de l’Union.

Consommation : De l’huile de vidange dans la vinaigrette

À la veille du nouvel an, pour celle et ceux qui auront la chance de festoyer, prenez garde à ce que vous mettez dans vos assiettes car l’huile qui se trouve dans votre mayo pourrait être coupée à raison de 10% d’huile de moteur et ce, en toute légalité.

Rappel :

Déjà publié sur ce site avant son crash volontaire, aviez-vous entendu parler de ce scandale très peu relaté dans les médias mainstream concernant un important lot d’huile de vidange mélangée à des huiles destinées à la consommation ?

Non ? !

Alors sachez que depuis 2007, l’Union européenne incapable de retirer tous les aliments contaminés et déjà mis en vente a rehaussé l’acceptance en matière d’huile frelatée à 10%. Ce qui revient à dire que la vinaigrette que vous avez acheté dans l’hyper du coin peut contenir 10% d’huile de vidange et ce, en toute légalité.

François Asselineau nous en parle lors de l’une de ses nombreuses conférences.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Confirmation !

Gilets jaunes, Frexit, Asselineau et chouard

C’est lors d’un énième acte des gilets jaunes qu’une équipe du média “Brut” interview une manifestante sur ses motivations. Cette dernière insiste sur le fait que l’actuel président, Emmanuel Macron, n’est pas au service de celles et ceux qui l’ont élu et qu’il n’est qu’une marionnette à la solde de l’Union européenne.

Elle invite également les Français qui ne les connaitraient pas encore à se renseigner sur Etienne Chouard et François Asselineau, tous deux fervents défenseurs du frexit et de faire le lien entre ce qui se passe en France aujourd’hui et ce qui c’est produit en Islande il y a quelques années, ce petit pays dont les médias mainstream évitent de parler.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

FLASH = SCÈNES D’ÉMEUTE À PARIS. LE “RÉGIME DE MACRON” SERAIT TRÈS INQUIET…

D’après des informations qui nous parviennent (notamment par des adhérents et sympathisants qui y travaillent), le ministère de l’Intérieur et les services de renseignement seraient extrêmement inquiets de la tournure prise par les événements.

Le gouvernement ne sait plus comment se sortir de ce mouvement de fond qui prend des allures pré-révolutionnaires, et cela d’autant plus que de nombreux policiers seraient jugés “peu fiables”, en haut lieu, pour réprimer la population.

Notons que si ces scènes d’émeutes se déroulaient à Damas ou à Caracas, Macron serait le premier à se scandaliser du “régime-de-Bachar-El-Assad-qui-réprime-son-propre-peuple” et du “régime-de-Maduro-qui-réprime-son-propre-peuple”.

Pendant que Brigitte Trogneux s’occupe à dépenser des millions d’euros aux frais des contribuables pour refaire la décoration de l’Élysée, son mari prendrait à coup sûr la pose du grand démocrate pour réclamer “le départ de Bachar-el-Assad” ou de “le départ de Maduro”.

Tant de mépris, de diktats et de tartufferie suffisent. Tous les Français doivent désormais réclamer “le départ de Macron”.

Et, comme l’individu ne partira pas de lui-même, tous les Français doivent faire maintenant le siège de leurs députés et de leurs sénateurs pour exiger le lancement du processus de destitution de Macron par l’article 68 de la Constitution.

Lire aussi >>>

François Asselineau soutient le mouvement des Gilets jaunes

François Asselineau, Président-fondateur du seul parti politique à vouloir sortir de l’Europe, de l’euro et de l’OTAN : l‘UPR, soutient le mouvement des Gilets jaunes en appelant à la non violence.

Selon François Asselineau, le Président Emmanuel Macron ne comprend pas ce qui se passe, il est comme Louis XVI, il est comme Nicolas 2, il est comme Mohammad Reza Pahlavi, il ne comprend pas ce qui est en train d’arriver.

Nous sommes en train de vivre une révolte généralisée qui commence à faire tache d’huile en Europe et cette situation ne peut que se terminer très mal.

L’article 2 de la constitution stipule : Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple alors que pour Macron cela se traduirait plutôt par : Gouvernement de l’oligarchie des milliardaires, pour les milliardaires, par les milliardaires.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Politique : Gros coup de gueule de François Asselineau

Gros coup de gueule de François Asselineau à l’encontre d’Emmanuel Macron qu’il accuse notamment de mentir effrontément aux Français.

Et pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore cet homme, François Asselineau, président-fondateur du parti politique UPR, voici un petit récapitulatif d’une cinquantaine de minutes retraçant son parcours.

G.S / FINALSCAPE