FLASH = SCÈNES D’ÉMEUTE À PARIS. LE “RÉGIME DE MACRON” SERAIT TRÈS INQUIET…

D’après des informations qui nous parviennent (notamment par des adhérents et sympathisants qui y travaillent), le ministère de l’Intérieur et les services de renseignement seraient extrêmement inquiets de la tournure prise par les événements.

Le gouvernement ne sait plus comment se sortir de ce mouvement de fond qui prend des allures pré-révolutionnaires, et cela d’autant plus que de nombreux policiers seraient jugés “peu fiables”, en haut lieu, pour réprimer la population.

Notons que si ces scènes d’émeutes se déroulaient à Damas ou à Caracas, Macron serait le premier à se scandaliser du “régime-de-Bachar-El-Assad-qui-réprime-son-propre-peuple” et du “régime-de-Maduro-qui-réprime-son-propre-peuple”.

Pendant que Brigitte Trogneux s’occupe à dépenser des millions d’euros aux frais des contribuables pour refaire la décoration de l’Élysée, son mari prendrait à coup sûr la pose du grand démocrate pour réclamer “le départ de Bachar-el-Assad” ou de “le départ de Maduro”.

Tant de mépris, de diktats et de tartufferie suffisent. Tous les Français doivent désormais réclamer “le départ de Macron”.

Et, comme l’individu ne partira pas de lui-même, tous les Français doivent faire maintenant le siège de leurs députés et de leurs sénateurs pour exiger le lancement du processus de destitution de Macron par l’article 68 de la Constitution.

Lire aussi >>>

François Asselineau soutient le mouvement des Gilets jaunes

François Asselineau, Président-fondateur du seul parti politique à vouloir sortir de l’Europe, de l’euro et de l’OTAN : l‘UPR, soutient le mouvement des Gilets jaunes en appelant à la non violence.

Selon François Asselineau, le Président Emmanuel Macron ne comprend pas ce qui se passe, il est comme Louis XVI, il est comme Nicolas 2, il est comme Mohammad Reza Pahlavi, il ne comprend pas ce qui est en train d’arriver.

Nous sommes en train de vivre une révolte généralisée qui commence à faire tache d’huile en Europe et cette situation ne peut que se terminer très mal.

L’article 2 de la constitution stipule : Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple alors que pour Macron cela se traduirait plutôt par : Gouvernement de l’oligarchie des milliardaires, pour les milliardaires, par les milliardaires.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Politique : Gros coup de gueule de François Asselineau

Gros coup de gueule de François Asselineau à l’encontre d’Emmanuel Macron qu’il accuse notamment de mentir effrontément aux Français.

Et pour celles et ceux qui ne connaitraient pas encore cet homme, François Asselineau, président-fondateur du parti politique UPR, voici un petit récapitulatif d’une cinquantaine de minutes retraçant son parcours.

G.S / FINALSCAPE

François Asselineau : Taxes sur les carburants, la grogne des Français est justifiée

Mise à jour : samedi 27 octobre 2018 – 19:10 –

Pour le Président de l’UPR, François Asselineau, qui est aussi tête de liste pour les européennes, le gouvernement se trompe de cible : “Cette grogne est juste parce que le but est de rééquilibrer le budget en taxant les français plutôt que de lutter contre l’évasion fiscale”

Cette évasion fiscale a été légalisée en Europe par l’article 63  du TFUE qui autorise la libre circulation des capitaux.

Voir aussi >>>

Président de l’UPR, François Asselineau plaide pour une sortie pure et simple de la France des Traités sur l’Union Européenne. Il sera à nouveau tête de liste pour les élections européennes de mai prochain.

G.S / FINALSCAPE

Politique : Les Français, pour la plupart, croient encore au père Noël

François Asselineau, président du parti politique qu’il a fondé, l’UPR, redoute que la génération actuelle des électeurs croie encore au père Noël et soit la génération “fossoyeur” de la France.

Ce qui différencie l’UPR des autres partis politiques réside dans le fait que par la voie de son président-fondateur, François Asselineau, les discours ne se résument non pas par des idées, mais par des faits.

François Asselineau à qui, ironiquement l’on reproche de connaître  les articles de la constitution européenne sur le bout des doigts ne cesse de m’épater ne serais-ce que par son énergie et sa clairvoyance.

Selon lui, il y a une volonté chez les Français de ne pas savoir, une honte inconsciente que la génération actuelle sera peut-être le fossoyeur d’un pays qui a 1’500 ans d’âge, d’un pays qui a été créé par 40 générations et que la génération actuelle , (Pokémon Go (ndlr.)) en sonnera peut-être le glas.

Note personnelle :

Horsmis l’UPR et les quelques partis “hors-norme” boycottés par les médias mainstream lors des élections et aujourd’hui encore, tous les partis politiques ne sont que des “copier coller”.  Ils ont exactement le mêmes programme, les mêmes intérêts et la seule chose qui les différencient ne se résume que dans le papier d’emballage qui correspond aux promesses électorales non tenues et qui en bout de course nous ramènent inlassablement au même résultat à savoir : que nous nous sommes fait avoir sur toute la ligne.  

Le père Noël est un imposteur et ses cadeaux sont empoisonnés.

Merci encore à François Asselineau pour sa conférence à Genève, à laquelle j’ai assisté et que j’ai apprécié.

Et pour terminer :

Ce qui fragilisera notre société et qui à terme la condamnera, ça ne sera pas les plaies qui les unes derrière les autres nous tomberont dessus, ça sera bel et bien notre incapacité à faire preuve de clairvoyance par rapport à notre propre destin mais aussi et surtout notre déni, notre refus d’accepter la réalité. L’humain est tel, qu’il monétisera sa propre extinction.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

François Asselineau : SALLE ARCHI-COMBLE AVEC 126 PERSONNES POUR MA CONFÉRENCE À L’UNIVERSITÉ DE GENÈVE LE 7 SEPTEMBRE 2018!

Nous postons ici une petite vidéo de 2 minutes montrant les spectateurs et les applaudissements qui ont conclu la fin de la conférence de François Asselineau (avant la séance de questions du public), tenue à Genève le vendredi 7 septembre. (La vidéo tournée par un amateur n’est pas de bonne qualité mais elle permet de bien mesurer le nombre et la ferveur du public).

Cette conférence, qui portait sur le thème “Les origines cachées de la construction européenne”, a fait salle plus que comble puisqu’elle a attiré 126 personnes dans une salle dont la contenance était de 100 personnes (des spectateurs ont dû rester debout ou s’asseoir sur les marches de l’amphi).

Cela représente une affluence tout-à-fait inattendue pour un vendredi après ensoleillé du début septembre, alors que nous sommes en période de “jeûne genevois” (https://fr.wikipedia.org/wiki/Je%C3%BBne_genevois) dont profite les habitants de la ville pour partir en week-end.

La conférence, suivie d’une série de questions-réponses avec le public, a passionné l’auditoire et une quarantaine de spectateurs ont passé la soirée dans un restaurant de Genève en compagnie du président de l’UPR jusqu’à une heure avancée de la nuit.

François Asselineau en est persuadé: la montée des populismes européens, la décision des Britanniques d’aller de l’avant avec le Brexit et la chute brutale de popularité d’Emmanuel Macron prouvent que «les événements [lui] donnent raison». Une conjoncture parfaite, donc, pour venir présenter en Suisse, à partir de vendredi, son projet de «Frexit»: un divorce le plus rapide possible entre la France et l’Union européenne. Cela à une semaine de la visite officielle à Paris du président Alain Berset, où celui-ci viendra défendre l’idée d’une sortie par le haut aux pourparlers entre Berne et Bruxelles: «La Confédération est l’exemple qui démontre l’urgence de ce Frexit, explique François Asselineau au Temps. Votre pays est prospère, indépendant, respecté. Il est temps d’en finir avec cette construction communautaire dont les peuples ne veulent plus, et que la majorité des médias défendent envers et contre tout.»

A 61 ans, l’ancien candidat à l’Elysée sait pourtant que son très maigre score du premier tour – 0,92%, en neuvième position – de la présidentielle française l’a rangé, pour beaucoup, dans les rangs des «très petits candidats» condamnés aux marges de la politique hexagonale. Lui s’en défend, attribuant l’apparente réticence des Français à voter pour lui… à «l’omerta médiatique» qui verrouille l’Hexagone. «Macron a eu près de 30% du temps de parole dans les médias. Il obtient 24% des voix au premier tour. Donnez-moi autant de place dans les médias pour expliquer le Frexit et vous verrez que mes résultats prendront l’ascenseur», justifie-t-il. Cette discrimination de la part de la presse et de la radio-télévision sera au cœur de ses interventions à Genève vendredi à 15h30 (Uni Mail), à Morges samedi (Romantik Hotel, 14h30) et à Neuchâtel dimanche (salle de la paroisse Notre-Dame, 14h). «La presse helvétique, au moins, me donne la parole. En France, le débat sur l’Union européenne est interdit!»

“Les Français ne pensent pas au Frexit parce qu’ils le croient impossible. […] Mais quand je leur explique que c’est tout à fait faisable, leur attention devient maximale”

Le Frexit fait-il des progrès dans l’opinion française? On peut en douter, même si le président français lui-même a reconnu en janvier 2018, lors d’un entretien avec la BBC britannique, que le oui à un référendum sur la sortie de l’UE pourrait l’emporter en France. Les pétitions en ligne pour sortir de l’Union n’ont recueilli jusque-là que quelques centaines de signatures. Un sondage de 2016, en pleine campagne pour le Brexit au Royaume-Uni, donnait toutefois 45% des Français en faveur d’une consultation populaire sur la sortie de l’UE. Alors? «Je ne peux pas tenir une réunion publique sans que la question suscite aussitôt un attroupement, affirme ce haut fonctionnaire, inspecteur général des finances, longtemps conseiller dans différents cabinets ministériels. Les Français ne pensent pas au Frexit parce qu’ils le croient impossible. On est dans le domaine du dogme. Mais quand je leur explique que c’est tout à fait faisable, leur attention devient maximale.»

«On cache la vérité aux Français»

En Suisse, les conférences de François Asselineau porteront, entre autres, sur «l’histoire secrète de la construction européenne». Attention, bulldozer! Le très sérieux spécialiste des finances publiques, énarque promotion Léonard de Vinci, fait un lien direct entre les projets de Hitler pour le continent européen et l’actuelle UE! De quoi, sans doute, expliquer le peu d’empressement des médias français à venir recueillir ses confidences et son expertise. La chaîne russe RT, le site Spoutnik ou la télévision française de gauche radicale lui ont ouvert en revanche leurs portes et leurs micros. Convergence souverainiste et ingérence russe? «Je dis à RT ce que je dis au Temps. Le Frexit est la seule solution qui permettra à la France de retrouver son indépendance. Point. On cache la vérité aux Français. Ou, en tout cas, on tue dans l’œuf le débat qui devrait avoir lieu, à moins d’un an des élections européennes. C’est une question de démocratie, vu l’importance des enjeux.» L’argument, en tout cas, n’a pas porté lors des dernières élections législatives: aucun candidat de l’Union populaire républicaine (UPR), le parti présidé par François Asselineau, n’est parvenu au second tour. Et au niveau national, la formation a enregistré dans la France entière 148 734 suffrages, soit 0,67% des votes exprimés…

Source : Le temps/CH

Politique : François Asselineau sera en Suisse pour une conférence inédite

Je ne fais pas de politique et étant de nationalité Suisse, je n’ai aucun intérêt à relater telle ou telle idéologie provenant d’un quelconque parti français. Toutefois, quand le nom de François Asselineau me vient à l’esprit, c’est tout d’abord l’image d’un homme instruit, averti et intègre que je vois en premier, un homme dont les idées et les analyses qui meublent ses discours et ses conférences coïncident avec les miennes mais qui malheureusement monopolisent les médias mainstream français qui n’hésitent pas à le cataloguer dans la complosphère.

J’ai assisté à l’une de ses conférences aujourd’hui à Genève, ville où je réside et dont le thème était : “Sortir de l’UE, Sortir de l’Euro, Sortir de l’OTAN” et bien que ses arguments m’aient conquis depuis de nombreuses années, j’ai eu un immense plaisir à lui serrer la main en me présentant puis, assister à sa conférence qui a fait salle comble.

J’ai connu l’UPR et son Président-fondateur, François Asselineau en regardant une de ses vidéos il y a de cela quelques années et qui concernait le scandale des huiles d’hydrocarbures qui avaient été importées des pays de l’Est et mélangées à des huiles alimentaires vendues dans les grandes surfaces sous fourme de différents produits tels que vinaigrettes, mayonnaises, huiles diverses etc …

Ce scandale qui remonte à 2007  avait été révélé par le Canard enchaîné mais n’avait été que très peu relayé dans la presse traditionnelle. Le drame dans cette histoire réside dans le fait que l’UE ayant été incapable de rappeler les produits concernés a rehaussé l’acceptance des produits frelatés à raison de 10%. Ce qui revient à dire qu’il n’est pas impossible que vous ayez dans votre réfrigérateur en ce moment même, une mayonnaise industrielle contenant 10% d’huile de vidange et ce, en toute légalité aux yeux de l’UE.

François Asselineau est donc en Suisse pour une tournée de trois jours et qui s’achèvera à Neuchâtel avec une conférence inédite sur la corruption en Europe. Je ne pourrai malheureusement pas y assister mais j’en attend avec impatience la vidéo.

Salutations et respect à ce grand homme qui au travers de ses conférences et grâce à son énergie redonne à la politique Française des couleurs tout en lui rendant ses lettres de noblesse.

>>>Programme de la tournée UPR en Suisse<<<

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

 

 

 

Politique : François Asselineau sera à Genève le vendredi 7 septembre 2018

Petit rappel pour celles et ceux que cela intéresse, François Asselineau sera en Suisse du 7 au 9 septembre 2018.

François Asselineau, président-fondateur du parti politique UPR, candidat à la présidentielle de 2017 et seul parti politique à prôner la sortie de l’UE, de l’OTAN et de l’euro en passant par l’article 50 du traité sur l’Union Européenne.

>>>Source : UPR<<<

G.S / Finalscape

Démission de Nicolas Hulot, François Asselineau l’avait prédit

François Asselineau, président-fondateur du parti politique UPR, candidat à la présidentielle de 2017 et seul parti politique à prôner la sortie de l’UE, de l’OTAN et de l’euro en passant par l’article 50 du traité sur l’Union Européenne, avait prédit lors de l’une de ses nombreuses allocutions sur les réseaux sociaux la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK /

 

Vidéo complète sur Youtube :

Syrie : François Asselineau appel à la destitution du Président Macron

François Asselineau Président du parti Politique UPR accuse Macron d’ingérence

Monsieur Macron a décidé seul d’une action qui risque de nous entrainer vers une guerre mondiale sur l’affirmation d’une action criminelle sans aucune preuve sur une affirmation qui a potentiellement été inventée de toutes pièces par Washington en violant la charte de l’Organisation des Nations Unies.

Sur VK

Sur Youtube