France et dictature molle : La grenouille que l’on ébouillante à petit feu

Pour Manuel Valls, ancien premier ministre,  fils d’immigrés, de père Catalan et de mère Suissesse, l’Europe demeure le combat de sa vie.

Une année après l’élection d’Emmanuel Macron, Manuel Valls reste persuadé que l’on se dirige dans la bonne direction et que l’Europe reste la seule solution pour une cohésion mondiale raisonnable.

Évidemment, c’est sans se préoccuper du sort des peuples, ce qui ne figure apparemment pas dans l’agendât des privilégiés qui ne privilégient que des gens de leur propre caste.

Raisonnement qui à mon sens est politiquement correct pour les plus riches et politiquement insipide pour les plus pauvres comme il ce doit.

La monarchie Macron rassemble toutes celles et ceux qui par un revers de la main, sans aucun sentiment, au nom d’une économie pourtant moribonde, balayent les rêves d’un peuple qui aspire à la liberté, à la symbiose entre la nature et l’individu, c’est ce rouleau compresseur qui sans relâche détruit tout ce qui peut être amour, espoir, fraternité et liberté.

On nous tue lentement mais sûrement  et nous réagissons comme la grenouille que l’on ébouillante à petit feu.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Source des vidéos : Radio Télévision Suisse

France : CNT Conseil National de Transition (autorité légitime mise en place par des citoyens)

Pour Eric-Régis Fiorile, porte parole du CNT (Conseil National de Transition) La France a perdu sa constitution depuis 2015 et depuis cette même année les gouvernements mis en place successivement, Hollande et Macron sont illégitimes.

La France est régie par une constitution dont la plus haute norme hiérarchique est la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui se trouve être la plus haute instance juridique de France. Dans cette déclaration il est prévu que le peuple est souverain et que quiconque, que ce soit un individu ou un petit groupe de personnes n’a le droit de s’opposer à une décision du peuple souverain.

Lorsqu’en 2005, suite à un référendum le peuple a voté non à l’adhésion de la France à l’EEE, c’est en 2007 que Sarkozy avec la complicité du PS signe le mortifère traité de Lisbonne faisant entrer contre la voix populaire le pays dans l’Espace Économique Européen.

Souvenons-nous que l’actuel Président compte annuler les droits de l’homme en France par le biais de la loi du 30 octobre 2017 et dans la foulée il revendique même l’annulation des droits parentaux.

Nous nous trouvons devant une situation ou socialement, la France est détruite et la seule chose pouvant encore sauver le pays réside dans le fait de maintenir la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Le CNT est donc une autorité légitime mise en place par des citoyens en 2015 se basant exclusivement sur la déclaration des droits de l’homme et c’est au nom de ce conseil National de Transition que les citoyens de France ont lancé un appel pour introniser ce Conseil à partir du 5 mai 2018 et que suite à cet appel et suite à la déclaration qui a été faite à l’ONU, le CNT est désormais reconnu mondialement.

L’intronisation du Conseil National de Transition à d’ailleurs reçu le soutien de la plupart des mouvements citoyens intègres de France ainsi que de toutes les professions qui sont mises en danger par les manipulations du gouvernement visant à réduire leurs droits, leur pouvoir d’achat en s’attaquant aux salaires tout en créant un climat social délétère.

G.S

Pour le 5 mai 2018 :

Le Conseil National de Transition Français, organise une réunion de présentation et de débat sur notre mouvement, “la TRANSITION” du 5 mai place de la Concorde à Paris.

Vous convie le, Mercredi 18 Avril à 19 H.

Au BUCK MULLIGAN’S 39, rue du grand marché 37000 TOURS.
Venez nombreux débattre autour d’une Pinte, Blonde, Brune, Rousse, c’est bien plus chaleureux et enrichissant.

Sous l’égide du Conseil National de Transition de France (CNTF), organe de droit international déclaré à l’ONU” et seule autorité légitime de France depuis sa proclamation le 18 juin 2015, le parti politique citoyen déclaré en association “loi 1901” sous le nom de “La Transition”, en conformité avec la majorité des mouvements associatifs, sociaux, politiques, religieux, etc. favorables à la restauration des Droits de l’Homme et du Citoyen es, annulés par la LOI n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 qui transfère le pouvoir judiciaire (la cour de Cassation) aux seuls politiciens, a lancé un appel à tous les citoyens de France désireux de vivre dans un état de droit.

Politique : François Asselineau, Il y a deux ans, François Asselineau prédisait l’éviction de Florian Philippot du FN

Au vu de l’accentuation des tensions depuis quelques jours au Front National, le départ de Florian Philippot du parti de Marine Le Pen n’est pas réellement une surprise. Mais la prédire deux ans à l’avance… cela semblait plutôt prophétique. C’est pourtant une prévision à laquelle s’était amusé François Asselineau en 2015.

“Vous verrez ce qui arrivera à Monsieur Philippot”

Lors d’une conférence, en avril 2015, le président de l’Union Populaire Républicaine donnait une conférence devant ses partisans durant laquelle il affirmait que, comme de nombreux cadres du Front National “ayant approchés de trop près” le clan Le Pen, Aymeric Chauprade, alors cadre au FN, et Florian Philippot allaient être évincés. “Vous verrez ce qui arrivera à Monsieur Chauprade et à Monsieur Philippot”, prophétisait-il. En novembre 2015, Aymeric Chauprade a annoncé sa démission du FN. Ce jeudi, c’était au tout de Florian Philippot de quitter le parti frontiste.

En seconde partie de vidéo :

Philippot a-t-il sa place à l’UPR ? Asselineau répond.

Le FN est payé aux frais des contribuables pour avoir une espèce de pôle, de fixassions de l’opposition pour le plus grand profit des européistes.

F. Philippot, ému et amer, crève l’abcès et dit ses 4 vérités sur le FN! 20/9

Le Front National est une longue histoire dans la 5ème république et pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre ce qui se répète en France depuis 7 présidentielles à moins d’être complètement aveugle ou borné.

Le FN qui sert et qui a été mis en place par les intérêts économiques se positionne systématiquement au second tour.

Allègrement soutenu par une propagande savamment orchestrée dans les médias Mainstream  soumis au capital, ceux-là même qui nous ont éduqué de manière à ce que nous diabolisions ce parti tout en faisant passer celles et ceux qui y adhèrent pour des Nazis, ce parti politique est l’épouvantail, le croque-mitaine qui jusqu’à ces élections a très bien servi la clique des oligarques qui a misé sur Macron, cette marionnette d’un néolibéralisme cannibale et assassin.  C’est tellement risible et simpliste !

>>>Voir l’article<<<

France : Macron, la déception commence à se faire ressentir chez les électeurs

Quelques mois après l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron,  le dynamisme, l’engouement et la confiance que son électorat avait placé en lui avant les élections semblent peu à peu s’effriter.

Avec ce qui est prévu dans un proche avenir tout laisse à penser que la déception et la morosité  vont l’emporter sur l’optimisme de départ. Et ça n’aura pourtant pas été faute que de vous prévenir !

Voyez la vidéo et ce n’est qu’un début je vous l’assure.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Front National : L’épouvantail diabolisé par les médias servant la cause de l’oligarchie mondialiste

La Gauche complice du Front National

Le Fn est apparu en 1984 aux Européennes lors desquelles le parti d’extrême droite, jusqu’alors inexistant dans le monde politique, a recueillli 10% des suffrages.

Fort de ce score inespéré, Mitterrand, alors Président de la République, demande à son Premier Ministre Laurent Fabius de changer le mode de scrutin législatif pour les élections de 1986 qui seront alors à la proportionnelle. La manœuvre a pour but de faire élire une Assemblée sans majorité puisque la droite serait marquée par un parti extrémiste avec lequel il ne doit pas faire alliance. A la même époque, toutes les émissions politiques télévisées, alors toutes dans le service public, font donner du Le Pen sur les ondes et se chargent de la publicité Nationale du FN.

Le petit jeu de Mitterrand a presque marché puisque la majorité RPR-UDF en 1986 ne tient qu’à quelques sièges. Là où le Mitterrand a marqué des points, c’est que l’élection de 1986 fait entrer à l’Assemblée Nationale 36 députés d’extrême-droite, Jean-Marie Le Pen en tête. Le FN y trouvera sa légitimité Républicaine et installera définitivement le FN dans la vie politique.

Aujourd’hui, la gauche demande un droit d’inventaire sur la période Mitterrand. Ils semblent oublier que les lois de cette période ont été votées par une majorité socialiste. La loi électorale de 1985 par exemple n’a pas eu besoin du 49.3 pour passer. Le Premier Secrétaire du PS d’alors s’appelait Lionel Jospin. Il était aussi député.

La gauche a besoin du FN

Aujourd’hui, la gauche a toujours besoin du FN puisqu’elle lui est au pouvoir grâce à la présence du parti de M. Le Pen. Le coup politique de Mitterrand porte ses fruits avec quelques années de retard.

Ainsi la majorité actuelle à l’Assemblée Nationale est due aux nombreuses triangulaires (plus de 70) lors des élections de 1997. Parmi ces triangulaires, 29 députés de gauche ont été élus alors même qu’ils n’avaient pas respecté la règle du “désistement républicain” dont la gauche nous rabâche pourtant les oreilles depuis les Régionales. Les 29, dont voici la liste, sont arrivé derrière le candidat RPR-UDF lors du premier tour, mais se sont malgré tout maintenu au second tour et ont été élus. Tous ont ainsi fait tombé des circonscription dont le député était RPR ou UDF, il y a même des récidivistes et… un ministre, en plus de la justice, c’est à dire le Garde des Seaux de la Constitution de la République !

Le Front National est une longue histoire dans la 5ème république et pas besoin d’avoir fait l’ENA pour comprendre ce qui se répète en France depuis 7 présidentielles à moins d’être complètement aveugle ou borné.

Le FN qui sert et qui a été mis en place par les intérêts économiques se positionne systématiquement au second tour.

Allègrement soutenu par une propagande savamment orchestrée dans les médias mainstream  soumis au capital, ceux-là même qui nous ont éduqué de manière à ce que nous diabolisions ce parti tout en faisant passer celles et ceux qui y adhèrent pour des Nazis, ce parti politique est l’épouvantail, le croque-mitaine qui jusqu’à ces élections a très bien servi la clique des holigarques qui a misé sur Macron, cette marionnette d’un néolibéralisme cannibale et assassin.  C’est tellement risible et simpliste !

François Asselineau en parle durant la conférence qu’il a donné juste après les résultats de la présidentielle ce dimanche 7 mai 2017.

Stéphane Guibert / Finalscape /VK

VOUS LES AVEZ JETÉS PAR LA PORTE, ILS REVIENNENT PAR LA FENÊTRE !

70% Un score de dictateur Africain !

Suite à ce résultat, gros coup de gueule Lionel Denis

Le coup de gueule de François Ruffin lors de la remise des Césars 2017, coup de gueule non diffusé par les médias principaux (TF1, France 2, BFM  etc…)

MASCARADE PRESIDENTIELLE : REACTION A CHAUD DE FRANCOIS ASSELINEAU

(Début de l’allocution à cinq minutes deux secondes)

La pertinence de cette vidéo est si explicite qu’elle se passe de commentaire.

Une fois n’est pas coutume.

Thierry Theller

L’image du jour : Lettre de François Hollande à Emmanuel Macron

Voici ce qu’aurait écrit l’actuel Président de la France, François Hollande à son probable successeur, Emmanuel Macron.

S’agit-il d’un Fake ?

A suivre…

Mise à jour :

Réactions très rapides : Il s’agit d’un Fake.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

LES JUSTES ET LES DUPLICES

Article initialement publié le 28 avril, réécrit et complété ce jour.

D’abord, cette question, quelle est la différence entre les justes et les duplices ? Entre les justes et les mercantis ?

En tout cas, la formule : « Tout sauf Macron » ne peut aucunement vouloir signifier, du moins pour ce qui concerne Mme Le Pen, qu’un sauf-conduit électif préférentiel lui soit automatiquement accordé sans un minimum de lucidité.

Cependant,  en même temps qu’il est vrai qu’avec le Macron des banques, que l’on nous force à avaler sans discernement, et avec lui l’immédiat renforcement d’une idéologie mondialiste implacable et à tout point de vue déshumanisante, qui, à coup sûr, nous attend, il n’en est pas moins vrai qu’avec Mme Le Pen, c’est la continuité assurée de la permanence doctrinale et illusoire des attouchements électoraux, façon : « Coïtus interruptus », dont la famille Le Pen est, de très longue date, coutumière.

Comment, dans ses conditions, peut-on naïvement espérer une quelconque et nouvelle (re)naissance d’une France constamment placée en jachère politique ? Ce qui, en clair, de présidentielles en présidentielles (M. Mélenchon ne déroge pas à la règle), revient à déclarer aux sympathisants du FN, comme à ses groupies, que la « soupe » lepéniste sera meilleure la prochaine fois (2022 ?).

D’ailleurs,  pourquoi voudrait-on qu’il en fut autrement aujourd’hui,  alors que les 33000 euros par mois accordés par le Parlement européiste à dame Le Pen, lui sont d’une inespérée et mirifique aubaine rentière : régulièrement reconduite grâce à ses sempiternels refrains avortés sur la libération nationale de la France.

Du reste, chacun sait que l’on ne casse pas un commerce électoral, financièrement aussi performant que le sien, sur des promesses qui, si elles devaient se réaliser, entraîneraient, ipso facto, la faillite complète de la juteuse petite entreprise lepéniste. Toutes choses que Mme Le Pen, au contraire de nombre de ses « croyants » régulièrement bernés, ne peut se permettre d’ignorer.

En conséquence, brûler l’encens du vide politique français sur l’Autel mondialiste d’une marionnette nommée Macron, ou se trémousser sur les tréteaux défaillants d’un lepénisme en constante maraude électoraliste, n’équivaut-il pas à vouloir arroser indéfiniment des souches d’arbres morts en voie de décomposition ? Sauf, qu’on ne fait pas pousser des forêts dans les tombeaux de la résignation nationale. N’en déplaise à Marie-France Garaud et à l’ensemble de ses congénères de la sphère nécro gaulliste ou crypto chrétienne. N’est-ce pas Monsieur Dupont-Aignan ?

D’autant que, dans un élan de faux patriotisme, les coucous de l’intérêt personnel, de la couardise et de la trahison, semblent bel et bien chercher – aux fins d’on ne sait quelle revanche personnelle – à précipiter les électeurs français dans le puits sans fond de la désintégration citoyenne française.

Qu’on en juge :

Appel du 18 juin ? Oublié !

Asselineau ? Renié !

En revanche, « Le Meilleur Des Mondes » et les forces des ténèbres : louangés !…

Au vu de ce qui vient d’être dit, ne dirait-on pas qu’en ces temps troublés, la morale politique de ce début du XXIème siècle ne cesse de se déliter et de se heurter chaque jour davantage à de graves difficultés respiratoires démocratiques ?

En conclusion,  entre les Duplices de ce temps : ceux qui sont en passe de découvrir leurs limites, et les Justes qui n’ont pas encore dit leur dernier mot, il semble bien que la guerre de l’intégrité nationale ne fait que commencer.

Thierry Theller

Complément d’information :

 

Présidentielle 2017 : Réaction de François Asselineau après les résultats du premier tour.

Suite aux résultats du premier tour, voici le meeting de François Asselineau bien déçu mais très réaliste en ce qui concerne les conditions de campagne.

A l’origine du parti politique l’UPR qu’il a fondé il y a une dizaine d’années, François Asselineau était tout d’abord pris pour un complotiste et c’est au fil des années et de ses analyses que les médias ont commencé à s’intéresser à ce qu’ils ont coutume d’appeler “Le phénomène Asselineau”.

Les résultats de ce premier tour qui laissent le candidat à tout juste 1 % démontrent clairement que la campagne française se calque sur un système Américain fonctionnant à coup de publicité et de propagande. A ce sujet et pour rappel, le clip de campagne d’Emmanuel Macron, “La France en marche” était n’ayons pas peur des mots, un copié collé de celui du candidat à la maison Blanche Bernie Sanders.

Retour sur ce clip savamment disséqué par le petit journal.

>>>Voir ou revoir l’article associé à cette vidéo<<<

Comment ne pas remettre en question la logique et la raison des français lorsque l’on entend une femme déclarer qu’elle vote pour Macron sans connaitre son programme parce qu’il est séduisant et qu’il peut plaire aux femmes ? Comment ne pas se poser cette question légitime, à savoir : Vous êtes des centaines de milliers à descendre dans les rues contre la loi El Khomri et vous votez Macron ? Les français, du moins celles et ceux qui votent pour Macron seraient-ils victimes du syndrome de Stockholm ?

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Élections françaises, premier tour : Ya un truc

Une fois de plus, la France se retrouve dans ce qu’on pourrait appeler un deuxième tour de l’absurde. À peine les résultats sont-ils exprimés que les leaders d’opinion appellent à faire barrage contre Marine Le Pen dans un consensualisme « pro-Macron » assumé ou par défaut. Mais cette effervescence rend inaudible une crise de la démocratie qui se déroule sous nos yeux. Des milliers de citoyens crient leur colère. Leur désespoir n’émane pas du résultat, mais de la manière même dont ces élections se sont déroulées. Des élections entachées d’irrégularités, de bugs, de radiations de masse et de zones d’ombres si nombreuses que certains estiment légitimes de questionner la validité des résultats. Alors que les témoignages s’accumulent par milliers, venons-nous de passer dans autre dimension ?

Des inscriptions non prises en compte

Tout a commencé quand l’une de nos rédactrices nous a fait part de son sentiment un peu étrange. En novembre dernier, elle s’était inscrite sur les listes électorales, via le site service-public.fr avec la confirmation électronique que tout était validé dans les règles. Inquiète de ne pas voir sa carte électorale arriver, elle prend contacte avec sa mairie. Finalement, le 22 avril, la veille des élections, elle apprendra qu’elle n’était pas inscrite sur les listes électorales suite à des bugs sur le site gouvernemental qui n’avait pas assuré la transmission aux mairies (voir le document). Une histoire qui pourrait sembler anecdotique si elle ne faisait pas écho à des centaines, des milliers de témoignages exprimant la même chose : une impossibilité de voter au premier tour pour différentes raisons. Suite à la diffusion de la lettre qu’a reçue notre rédactrice, sur Facebook, une vagues de témoignages s’est abattue sur notre réseaux. Plus de 5000 commentaires, des centaines d’e-mails, tous témoignant de situations très similaires, uniquement pour notre média.

Intervention de François Asselineau