CODE D’HONNEUR DU SOLDAT (Vidéo)

Message aux Forces de l’Ordre

Cette vidéo (lien ci-dessous) n’a pas été faite pour passer le temps. La France est dans l’urgence citoyenne. Les ennemis de notre malheureux pays s’apprêtent à le mettre en exil à l’intérieur même de son territoire. Le Peuple de France doit se libérer de ses menottes économiques, dont ses geôliers ont gaiement jeté les clés dans les caniveaux de son désespoir. 

Lire la suite

Affaire Benalla : Message du “Fil d’Actu”

C’est les vacances, mais actualité brûlante oblige, le Fil d’Actu revient pour faire le point sur l’affaire Benalla, LE gros scandale du quinquennat Macron. Que faut-il en retenir ? Pourquoi est-ce une affaire d’État qui éclabousse directement le président de la République ? Quelles pourraient en être les conséquences ?

La vidéo à voir pour tout comprendre à l’affaire.

PÉDOPATHES ET CELLULES CAPITONNÉES

La pédophilie, qu’on se le dise, est tout sauf une orientation sexuelle bénigne. Au contraire, c’est une fausse empathie d’ordre psychopathique — mais aussi un avilissement volontaire de l’enfance, le plus souvent prépubère ; encouragé par une société rendue malade par des « élites » détraquées, aussi sadiques que répugnantes. Sans compter que ce qui ce profile déjà au seuil des immoralités assassines, tolérées ou admises, n’est pas très joli joli.

Quant à la société de demain ? Brrr !

Question : sommes-nous prêt à cautionner ces abominations à coups de bulletins de vote illusoires ?

– À leur donner du pouvoir (politique, médiatique, religieux ou culturel)?

– À continuer — à l’instar des sempiternelles boules de cristal creuses, que les médias mainstream nous proposent tous les cinq ans —, de cocher les cases vides de nos désespérances ? –

– À légitimer une apostasie partitocratique permanente ?

À macronaniser une à une toutes nos aspirations ?

– À promouvoir une primitivisation civilisationnelle déjà « En Marche »,  du moins partiellement ; sans voir que le but inavoué de cette destruction sociétale programmée conduit, de coups bas en coups bas, à l’infantilisation uniforme des nations et des peuples ?

Or, face à ce constat, sauf à vouloir adhérer à la bêtologie télévisuelle ambiante, organisée par d’éminents pubards de la communication politique, comment ne pas détecter, entre autre, les arrière-pensées qui se profilent derrière les propos d’un E. Macron qui, il y a peu, déclarait droit dans ses bottes et plus hâbleur que jamais : « Je suis élu pour être au service de mon Pays ». — En réalité, pour mieux enfoncer le dernier clou de son cercueil !

Bon, d’accord, cette dernière phrase n’est pas la sienne. Et alors ? On peut toujours rétorquer à sa décharge que rien n’empêche de penser que la cause en est probablement due à quelque amnésie fortuite ou inopinée…

À moins que, soyons magnanimes, cet habitué du prêche mensonger, taraudé par la peur de se casser les dents face à une vérité trop grande pour lui, n’ait vraisemblablement pas osé affronter les foudres de ses commanditaires financiers. D’une certaine façon, on le comprend. Même si c’est de plus en plus mal.

Comme, d’ailleurs, une majorité de citoyens français qui, en dépit des tentatives actuelles d’infantilisation nationale, n’apprécient guère qu’on les prenne pour une bille ou pire encore, un cerveau sur les rotules. En attendant, une certitude s’impose, ce n’est pas demain la veille que les citoyens français se montreront gentiment disposés, eux et leurs enfants, à se faire gomorrhiser de quelque manière que ce soit.

Comme quoi, on le voit, les temps changent. Du coup, et c’est prévisible, nul doute que les acteurs responsables de l’arbitraire judiciaire et pénal, réservé à l’encontre des seuls victimes de la prédation clanique des surprotégés du système, auront, quelque jour, du mouron à se faire.

Remarque : n’en déplaise aux pédopathes mondialistes, aux pédophiles de tous bords et à leurs protecteurs, les cellules capitonnées, ça existe. Pour de vrai.

https://www.youtube.com/watch?v=P5yPb3yjMDo&feature=youtu.be

Emmanuel Macron : La politique nouvelle génération

Vous voulez connaitre votre Président Emmanuel Macron ?

Je vous suggère vivement de regarder la brillante analyse que fait Tatiana Ventôse sur le discours d’Emmanuel Macron au WEF “Le forum économique de Davos”.

On comprendra le double sens de son discours, lorsqu’il s’adresse dans un premier temps à l’audience en anglais puis dans la seconde partie de sa prestation lorsqu’il s’adresse cette fois-ci en français et ou l’on pourrait presque croire qu’il se range du côté des classes moyennes et laborieuses alors qu’en réalité il met en garde ces amis sur le danger que ces classes leurs font courir.

On découvre-là un homme intelligent et brillant.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Sur VK

Sur Youtube

Environnement : Après le passage de l’ouragan Irma à Saint-Martin, l’analyse du Fil d’Actu

Alors que Saint-Martin se relève péniblement du passage de l’ouragan Irma, de nombreuses questions sur la manière dont l’État a “géré” la situation demeurent.

Derrière les polémiques, que doit-on retenir ? L’État a-t-il abandonné les insulaires ? Et si les solidarités nées de cet abandon étaient porteuses d’espoir ?

Ces derniers jours, les Antilles ont été balayées par Irma un ouragan de catégorie 5 à la violence et à l’amplitude totalement inédite dans cette zone de l’Océan Atlantique. Les dégâts sont immenses. A Saint-Martin, île dont une partie du territoire est français et qui héberge 35’000 de nos compatriotes, les sources parlent de 95 % des habitations détruites; et alors que les habitants se relèvent péniblement pour évaluer les dégâts, s’occuper des blessés et pour certains de leurs morts, de nombreuses voies s’élèvent pour dénoncer une mauvaise prise en charge de la situation par le gouvernement français accusé d’avoir mal évalué l’impact de l’ouragan en amont et de laisser une population démunie face à ses conséquences.

Mettons tout de suite les choses au clair, il est extrêmement difficile de savoir ce qui se passe ou ce qui c’est passé à Saint-Martin tant les tentatives d’utilisation politicienne de la situation empoisonnent la recherche des faits.

S’il est évident que certains ont intérêt à minimiser l’ampleur des dégâts d’autres n’hésitent pas à l’inverse à les exagérer à l’extrême parfois à des fins tout aussi douteuses. Aussi, nous ne nous risquerons pas à prétendre connaître “la vérité”.

Pour autant, au delà des polémiques, des questions demeurent. On peut s’étonner que tous les moyens matériels n’aient pas été mis en œuvre pour faciliter l’évacuation des citoyens quand le danger devenait indéniable. On peut aussi s’étonner du manque en approvisionnement en eau potable, en médicaments, en groupes électrogènes avant la catastrophe. On peut s’étonner que le business ait continué et continue toujours à se faire sur le dos des sinistrés et que les compagnies aériennes ne soient pas soumises à un devoir de solidarité et plus globalement, on peut s’étonner qu’il faille attendre une catastrophe pour que les pouvoirs publiques s’intéressent à Saint-Martin, une île rongée par les inégalités et parsemée de bidon villes dont il ne reste aujourd’hui plus rien !

(Le reste dans la vidéo)

Economie : Le gouvernement français rend public des ordonnances “loi travail” défavorables aux employés ainsi qu’aux petites et moyennes entreprises

Licenciements facilités, délais prud’homaux raccourcis les ordonnances sur la loi travail rendues publiques par le gouvernement français ne vont pas dans le sens des intérêts ni des salariés, ni des petites et moyennes entreprises.

Comme à l’accoutumée, tout est entrepris afin de faciliter la vie des grandes entreprises qui dirigent le pays.

Le Fil d’Actu nous offre un document qui nous l’explique clairement au cas ou vous ne l’auriez pas encore compris.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Les sources :

Réforme du code du travail : Ce que contiennent les ordonnances >>>

Gouverner par ordonnance, ça veut dire quoi ? >>>

Plus d’un français sur deux opposé aux ordonnances sur le code du travail >>>

Prud’hommes : Ce que les salariés obtiennent réellement >>>

Loi travail : Beaucoup de bruit pour rien >>>

Les salariés de PME : D’une spécificité des relations sociales à un rapport particulier aux prud’hommes >>>

France : Le gouvernement Philippe a décidé de geler tous les contrats CUI pour une durée indéterminée

Une décision du gouvernement qui n’a pas encore été annoncée officiellement va mettre en danger des milliers de personnes :

Salariés, chômeurs, patrons de PME, associations, collectivités locales ainsi que les conseillers Pôle emploi qui digèrent la nouvelle autant bien que mal.

Les contrats aidés, CUI,  sont désormais gelés au moins pour l’année 2017 et à priori définitivement.

Qu’est-ce qu’un contrat aidé ?

Il s’agit d’un dispositif qui fait qu’un employeur, cela peut être une entreprise, une collectivité ou même une association va embaucher une personne qui a des difficultés pour trouver un emploi parce qu’elle est à la recherche d’un premier emploi, parce qu’il s’agit d’une personne qui a subi une longue période de chômage, parce qu’elle est en situation d’handicap ou encore parce qu’elle a un certain âge et que beaucoup de boîtes hésitent à l’embaucher et l’employeur va s’engager à fournir une formation à son salarié, à lui faire acquérir des compétences.

Un troisième acteur va rentrer en jeu, c’est l’Etat, qui va verser une aide à l’employeur. De cette manière, tout le monde y trouve son compte, l’employeur qui sans cette aide n’aurait pas pu embaucher, le salarié qui trouve un emploi et qui en plus va acquérir de nouvelles compétences et l’Etat qui voit baisser le chômage grâce à cet argent qui a un impact positif sur l’économie.

Le gouvernement et sa ministre du travail Murielle Pénicaud ont décidé que les contrats aidés, CUI ou contrats d’avenir, c’était terminé. En début de semaine, tous les Pôle Emploi de France on reçu la consigne de ne plus signer aucun contrat de type CUI qui ne sont désormais réservés à l’éducation nationale ou à la police et de ne plus autoriser que le renouvèlement des contrats d’avenir déjà en cours.

La décision n’a fait l’objet d’aucune annonce officielle.

A suivre …

Source : Le Fil d’Actu

Société : Economies de bouts de chandelles, dénigrement du peuple à bas revenus tout y est et tout est dit dans cette vidéo

Le 14 juin dernier, l’incendie d’une tour d’habitation à Londres faisait au moins 80 morts. Le drame et sa gestion ont provoqué une vague de colère contre des promoteurs immobiliers et des politiques perçus comme responsables par leurs choix économiques. Au point de provoquer la chute du gouvernement ?

France : Après la gifle infligée à Manuel Valls, on parle de violence. Mais quelle est la vrai violence aujourd’hui ?

Après la gifle infligée à Manuel Valls par le jeune Nolan Lapie lors d’un meeting en Bretagne, l’affaire c’est emballée tant dans les médias que sur les réseaux sociaux.

Manuel Valls était l’invité de Patrick Cohen sur France Inter dans le “07 – 09”.

Il parle de cette gifle comme d’un geste de violence qui est intolérable en démocratie. on se souviendra de la chemise déchirée lors de l’affaire Air France.

Le premier interlocuteur à intervenir se voit coupé d’antenne alors qu’il soutenait Nolan en précisant que tous les français aimeraient faire de même. Le candidat à l’élection présidentielle visiblement en campagne sur ce plateau n’a pas hésité à faire sa propre pub.

A l’heure ou ces lignes sont rédigées, le jeune Nolan Lapie a déjà été jugé et se trouve toujours en garde à vue.

Pendant que les politiques s’insurgent contre la violence, Tatiana Ventôse, animatrice de la chaîne Youtube “Le fil d’actu” relate de son côté un tout autre aspect de la violence :

Elle dit clairement que la gifle qu’à reçu le premier ministre Manuel Valls est une caresse en comparaison de la violence que fait subir son gouvernement aux citoyens, en effet :

  • Quand une caissière se fait renvoyer car elle a fait une fausse couche,
  • Quand des gens ont froid parce qu’ils n’ont plus les moyens de se payer le chauffage,
  • Quand des gens meurent de froid dans les rues parce qu’ils n’ont plus les moyens de se loger,
  • Quand on gaz des enfants et des manifestants pacifiques parce qu’ils refont le monde lors d’un rassemblement de “Nuit debout” ce n’est pas violent peut-être ?
  • D’ailleurs le jeune Nolan Lapie n’a-t-il pas été maîtrisé d’une manière violente ?

Les 49.3 à répétition, loi travail et la régression des acquis sociaux de plus d’un siècle, n’est-ce pas de la violence ?

Les gens du pays et les élites ne vivent pas dans le même monde !

Je voudrais à présent parler d’une autre forme de violence celle là même dont certains d’entre nous somme responsables, je veux parler de l’individualisme, de l’indifférence et de la désolidarisation de plus en plus marqués à notre époque.

Quand on passe à côté d’un SDF couché par terre et visiblement mal en point alors qu’il fait très froid et que sur les dizaines de passants qui l’évitent pour ne pas lui marcher dessus, pas un seul ne s’arrête ne serais-ce que pour lui demander ce qu’il a, n’est-ce pas là de la violence ?

Quand un entrepreneur qui n’est pas en mesure de payer son assurance parce que des clients n’ont pas honoré leurs factures, que pris à la gorge parce que manque de trésorerie, il risque de voir son entreprise être mise en liquidation, quand cet entrepreneur s’adresse dans un premier temps à un de ses amis pour lui venir en aide, que cet ami réalise puis diffuse sur les réseaux sociaux une vidéo évoquant le problème, quand cet ami met au point tout un réseau permettant aux gens d’être solidaires même en versant un euro symbolique et que le montant atteint représente tout juste la moitié du montant nécessaire alors que les 4000 Euros demandés, si chacun de celles et ceux qui avaient lu cette bouteille jetée à la mer avaient fait l’effort soit de venir directement en aide à cet entrepreneur soit en partageant tout simplement le message, quand on en arrive là, ne s’agit-il pas aussi d’une forme de violence ?

A ce sujet, je tiens à préciser qu’il n’est toujours pas trop tard et que l’on peut encore intervenir pour aider cet entrepreneur, Guy Poulain.

Il n’y a qu’à cliquer ici

Stéphane Guibert / Finalscape

France : Malaise dans les hôpitaux, gros coup de gueule de Fil d’actu

Rien ne va plus dans le domaine hospitalier en France.

Le gouvernement coupe dans les budgets, sucre des emplois, rabote sur le salaire des fonctionnaires, il privatise à tout va. Au niveau des soins, c’est limite devenu l’URSS.

Résultat, on peut mourir d’une simple appendicite qui faute de soins dans des délais raisonnables peut se transformer en péritonite infectieuse.

Tatiana Ventôse, animatrice de “Fil d’actu” en a fait l’expérience durant les fêtes de fin d’année avec un membre de son équipe.

On l’écoute.

Stéphane Guibert / Finalscape