Environnement : Genève, Parc des Eaux-Vives, quand les porcs sont de sortie le week end !

C’était il y a deux ans et les choses n’ont pas changé bien au contraire

Un parc est un endroit idyllique, un havre de paix où la nature procure à l’homme en plein centre des grandes cités la possibilité de se ressourcer au rythme du chant des oiseaux et de l’eau d’un ruisseau coulant paisiblement.

Seulement voilà, tous les êtres humains ne sont pas issus du même monde apparemment car certains plus enclin à la fête et n’ayant que faire d’un oiseau qui chante et d’un ruisseau qui coule n’hésitent pas à venir tout souiller.

Un parc ressemblant à un petit paradis sur terre peut se transformer l’espace d’une soirée en une décharge jonchée de canettes de bières, de bouteilles d’alcool brisées sur le sol, de plastiques dispersés aux quatre coins d’un gazon soigneusement tondu, de restes de nourriture trainant dans le fond d’assiettes abandonnées ici et là et le tout irrésistiblement accompagné d’une odeur planante d’urine. Ceci est le le triste spectacle qui se déroule pour ainsi dire chaque week-end dans le magnifique parc des Eaux-Vives au cœur de la Genève internationale.

Une petite équipe de SDF qui dort sur les lieux depuis le début de l’été se fait un devoir avant de quitter les lieux aux aurores, de restituer l’endroit propre. Ils passent entre une et deux heures de leur temps chaque week-end à ramasser les salissures et les ordures des fêtards qui ont bien profité de l’endroit la veille au soir.

“Rares sont celles et ceux qui partent en laissant l’endroit tel qu’ils l’ont trouvé. Par contre, il n’est pas rare que des agents municipaux viennent nous tirer de notre sommeil tôt le matin en nous priant de plier bagages prétextant que nous sommes trop visibles.” nous confie l’un d’eux.

Ces petites mains qui se mettent à l’œuvre tôt le matin sans ne rien demander à personne sont en même temps que leurs compagnons d’infortune les cibles d’une société locale qui a mi au point un répulsif destiné à les déloger.

Consommation, déni, mépris et froideur quatre mots clés qui reflètent le monde d’aujourd’hui.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK 

Vidéo :

“Quand les porcs sont de sortie dans la Genève Internationale”

Environnement : Oh les complotistes qu’ils disaient !

Environnement : Oh les complotistes qu’ils disaient !

C’était supposément être une théorie du complot et les simples d’esprits ridiculisaient les gens qui l’avait constaté

Maintenant ils n’ont plus le choix de vous en parler c’est devenu beaucoup trop évident.

Les chemtrails ne sont pas des traces de condensation, ils utilisent des produits chimiques que nous respirons.

Je préfère passer pour un complotiste plutôt que laisser le déni et l’ignorance guider ma vie.

Géo ingénierie :

  • Voir le traité – F103819, RTC 1975 No. 11
  • RLRQ, chapitre P-43) Référence (RLRQ) Titre P-43, r.1
  • L.R.C. (1985), ch. W-5

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Avez-vous déjà été témoin de cet étrange phénomène de toiles d’araignées tombant du ciel ?

Celles et ceux qui ont déjà été témoins de ce phénomène de toiles d’araignées tombant du ciel seront intéressés par ce billet, les autres aussi d’ailleurs.

La première vidéo présentée est un montage extrait de l’émission du Youtubeur Silvano Trotta, intitulée : “La vérité cachée des chemtrails” qui est insérée en fin d’article.

Ce premier document s’intéresse plus particulièrement à ce phénomène de toiles d’araignées qui descendent du ciel ; il s’agit en fait de polymères, perturbateurs endocriniens issus de l’interaction entre deux métaux, l’aluminium et le mercure.

Une expérience très intéressante vous démontre comment interagissent ces deux métaux hautement toxiques pour l’environnement et la santé humaine et vous comprendrez alors comment peuvent se concrétiser ces pluie de fausses toiles d’araignées qui se produisent un peu partout à travers le monde.

A noter que la composition du carburant n’est pas la même pour les avions à (polymères) que pour les avions qui ne laissent que les trainées dites : contrails ou chemtrails.

Environnement : LAVEZ VOS VÊTEMENTS SANS AUCUNE LESSIVE

Environnement : LAVEZ VOS VÊTEMENTS SANS AUCUNE LESSIVE

L’alternative saine, écologique et plus efficace qu’une lessive traditionnelle

Économique !

Une Gargouille peut servir jusqu’à 1500 lavages, soit 4 ans en moyenne. Économisez jusqu’à 640€ de lessive.

Comment ça marche ?

Chaque Gargouille contient 150 boules de bio-céramique qui agissent naturellement sur le pH de l’eau. Ce processus crée une eau alkaline naturelle qui a pour effet d’éliminer les taches tenaces et les bactéries et de nettoyer vos vêtement en profondeur.

Fabriqué avec du plastique récupéré des océans.

L’impact des lessives traditionnelles, même celles dites biologique, sont extrêmement néfastes pour nos écosystèmes. Elles sont impossible à nettoyer car leur nature liquide nous empêche de les ramasser. Elles détruisent les coraux, stérilisent les sols, tuent la faune et la flore, acidifient les eaux, et rendent malades les populations les plus vulnérables.

Les Gargouilles ont été fondé dans un désir profond de changer le monde en changeant la manière dont on fait notre lessive et de limiter notre impact sur l’environnement, voir mieux, l’annuler et le faire reculer. En plus de ne pas du tout polluer, les coques de nos Gargouilles sont entièrement fabriquées à partir de plastiques récupérés dans les océans et nous sommes fiers de redonner à la nature ce qui appartient à la nature.

Environnement : Grosse pollution au chlorothalonil dans les eaux souterraines suisses

Environnement : Grosse pollution au chlorothalonil dans les eaux souterraines suisses

Les eaux souterraines suisses contiennent trop de métabolites du chlorothalonil. La valeur limite de 0,1 microgramme par litre d’eau potable est dépassée dans de vastes parties du Plateau. Pour l’Office fédéral de la sécurité alimentaire (OSAV), la pollution est considérable.

Les cantons d’Argovie, de Berne, de Fribourg, de Genève, de Lucerne, de Schaffhouse, de Soleure, de Thurgovie, du Tessin, de Vaud, de Zoug et de Zurich sont touchés par ces pollutions.

Des analyses ont été menées en 2017 et en 2018 dans le cadre d’une étude pilote s’inscrivant dans l’Observation nationale des eaux souterraines et menée par l’Office fédéral de l’environnement en étroite collaboration avec les services cantonaux spécialisés.

Des concentrations dix fois supérieures

L’étude s’est penchée sur différents résidus de chlorothalonil: plusieurs dépassent les valeurs limites. L’un de ces composants est même régulièrement mesuré dans des concentrations dix fois supérieures à cette ligne rouge. C’est un problème sérieux quand on sait qu’en Suisse, 80% de l’eau potable provient justement des eaux souterraines.

Or il faut un traitement très sophistiqué pour éliminer ces résidus particulièrement persistants. Et les eaux souterraines ne se renouvellent que très lentement. Selon l’Office fédéral de l’environnement, leur qualité sera donc fortement altérée, à large échelle, pendant des années encore. 

Carte de la présence du chlorothalonil R417888 dans les eaux souterraines du Plateau et de certaines grandes vallées:

Cancérigène

L’utilisation de produits contenant le fongicide chlorothalonil est interdite en Suisse depuis le début de l’année. Cette substance est considérée depuis longtemps par l’Union européenne comme probablement cancérigène.

Le chlorothalonil est utilisé depuis les années 1970 dans l’agriculture, notamment dans la culture des céréales, des légumes, de la vigne et des plantes ornementales. Selon l’OMS, il est particulièrement toxique pour les poissons et les invertébrés aquatiques.

Près de 45 tonnes ont été utilisées en 2017 en Suisse. Cela représente 2,22% du total des produits phytosanitaires.

Marielle Savoy/ats/sjaq

Source et crédit audio : Radio Télévision Suisse

APPRENTIS SORCIERS : Éradiquer définitivement les espèces animales dites indésirables pour l’homme

APPRENTIS SORCIERS :

Éradiquer définitivement les espèces animales dites indésirables pour l’homme

Modifier génétiquement les individus pour qu’il n’y ait plus que des femelles et qu’à terme, l’espèce s’éteigne !

Eh non, vous ne rêvez pas, ils ne s’en cachent même plus et et en plus, ils en sont fiers !

Si la nature a mis en place  un écosystème c’est pour une bonne raison et il est clair que d’y toucher et de le modifier c’est lui imposer à gros coups de sabots notre volonté, notre égoïsme, notre cupidité et surtout notre folie furieuse.

Je suis loin d’être certain que la nature continue encore longtemps à se laisser faire comme ça.

Merci à Peter Moore pour le partage

Stéphane Guibert / Finalscape

Environnement : Nos terres inconnues

Environnement : Nos terres inconnues

Au bout du bout de l’île d’Ouessant, l’émotion de Nicole Ferroni face à la nature simple et brute…

Touchante et émouvante, une Nicole Ferroni aussi vraie que Nature.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : France Télévisions

Coronavirus : L’après crise, changer radicalement

Coronavirus : L’après crise et changer radicalement

“L’avenir de notre futur”

Apprendre de nos erreurs et offrir aux générations qui nous suivent un monde meilleur, c’est possible

“Repenser notre monde”

Quelle sortie de crise voulons-nous ? On continue comme avant ou on prend un nouveau départ ?

Wings of the Ocean a quelques idées, partagez cette vidéo si vous voulez en être !

Texte original & Voix : Julien Wosnitza
Montage et Documentation : Victor Janjić

Merci à Stéphanie Gibaud pour le partage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Coronavirus : Une bonne chose pour la nature

Coronavirus : Une bonne chose pour la nature

Venise a retrouvé sa pureté

Venise propre !

Touristes absents, bateaux à quai, hôtels, restaurants et cafés fermés, Venise est à l’arrêt depuis 10 jours et l’eau des canaux a retrouvé sa pureté ; C’est l’une des rares bonnes nouvelles de l’épidémie et elle n’a pas échappé aux Vénitiens confinés.

Ils saluent le réveil de la nature sur les réseaux sociaux.

Crédit vidéo Radio Télévision Suisse

RETIREZ LES FILETS DE VOS BOULES À MÉSANGES

RETIREZ LES FILETS DE VOS BOULES À MÉSANGES!!!

Nourrir les oiseaux l’hiver est louable mais attention, ne pas les nourrir n’ importe comment.

Dans cette vidéo, il s’agit d’un goéland, mais de nombreux autres animaux décèdent chaque année suite à l’ingestion de ces filets, où suite à des nœuds avec leurs pattes.

Ce sont des milliards de ces filets qui se retrouvent ainsi dans la nature chaque année.
Aidez les oiseaux en hiver en leur apportant de la nourriture, mais utilisez des supports fixes pour vos boules de graisses et retirez-les de leur filet.

Environnement : Des avions déclencheurs de pluies artificielles ont été déployés à Bangkok pour chasser un sévère épisode de pollution atmosphérique

Environnement : Des avions déclencheurs de pluies artificielles ont été déployés à Bangkok pour chasser un sévère épisode de pollution atmosphérique

Repost :

Cela n’est plus une théorie du complot mais un fait bien avéré aujourd’hui et au lieu de parler de “chemtrails” (trainées chimiques), terme  affectionné par la complosphère, on parle plutôt de géoingénierie ou bio-industrie ces derniers se voulant plus rassurant et dans l’air du temps … (Bande d’hypocrites!)

Toutesfois, le bio n’a pas grand chose à voir là dedans puisque les produits largués par avions contiennent des agents chimiques et divers métaux ; quant au but, à savoir faire tomber de la pluie, il est loin d’être certain que les épandages se cantonnent à cela.

Eric Enipél, blogueur Canadien très suivi sur les réseaux sociaux nous démontre que très discrètement et en lisant entre les lignes, les médias mainstream nous en parlent.

Et pour rappel : Étrange ballet dans le ciel Allemand.

Après avoir visionné ces images, vous ne regarderez plus jamais le ciel de la même manière.

Illustration sonore de la vidéo : BBE “Desire”

Avec l’aimable autorisation du label : EMI RECORDS.

With the kindly permission of EMI RECORDS.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

On est mal barré !

Et dans le cadre musical  puisque la musique adoucit les mœurs : BBE, un groupe fraco-italien que j’adore : “Seven days and one week”. Merci à eux. Que d’excellents souvenirs sur ce titre qui balance grave ! (ndlr.)