La vidéo du jour : La symbiose entre l’homme et la nature

Un moment magique, quand une raie Manta reconnaît un plongeur et lui fait comprendre qu’elle a besoin d’aide.

Il n’y a pas que du mal en l’être humain et ces images le démontrent tout en redonnant de l’espoir dans un monde qui semble pourtant voué à son autodestruction.

G.S / FINALSCAPE

Sur la côte ouest de l’Australie, une raie manta avec des hameçons plantés près de l’oeil a nagé vers des plongeurs. Un comportement inhabituel pour un animal sauvage.

Plongée inhabituelle pour Jake Wilton. Alors qu’il nageait dans le récif corallien de Ningaloo, au large de la côté ouest de l’Australie, une raie manta d’environ trois mètres d’envergure s’est approchée du groupe qu’il encadrait. L’animal semblait avoir besoin d’aide, faisant des va-et-vient vers les plongeurs. Sur les images saisissantes, on peut voir Jake Wilton plonger à plusieurs reprises vers la raie pour lui enlever des hameçons qu’elle avait près de son œil.

«C’est très très rare pour un animal sauvage de faire demi-tour pour revenir vers vous, puis de se mouvoir afin d’exposer les parties de son corps. J’ai alors compris qu’elle souhaitait interagir avec nous ; c’est pourquoi j’ai su qu’il se passait quelque chose de spécial», a raconté le plongeurs à la chaîne de télé NBC.

Le plongeur a exposé à la BBC que la raie avait probablement dû se prendre les hameçons en rasant le fond de l’océan. «C’est un problème courant à Coral Bay. C’est la première fois que nous en voyons une qui nous aborde réellement et qui tente de les enlever», a-t-il ajouté. Avec ses collègues, Jake Wilton milite pour créer des aires marines protégées pour les poissons des récifs, «afin d’offrir aux raies manta des endroits sûrs».

Environnement : Le Léman aussi pollué que la Méditerranée

Source de l’image

Le Léman aussi pollué que la Méditerranée

Le Léman est aussi pollué par les plastiques que la mer Méditerranée ; ce sont les conclusions d’une ONG genevoise qui a effectué des prélèvements sur le lac. Ces mesures révèlent la présence en grande quantité de déchets plastiques inférieures à 20 centimètres.

Une nouvelle campagne d’échantillonnage a lieu en ce moment pour confirmer ces résultats et selon les recherches de deux scientifiques, il y aurait 14 millions de particules de plastique dans le Léman, autant en surface comparable que dans la mer Méditerranée ou dans les océans.

Selon une étude publiée en 2018, ce sont 50 tonnes de plastique qui finiraient dans le lac chaque année .

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Culture et cinéma : Le groupe “The Beloved” nous propose de méditer en faveur de notre belle planète

RAPPEL

Groupe mythique des années 90, “The Beloved” (L’aitre aimé) nous chante “Sweet harmony”

Préambule et ce qu’il faut vraiment savoir c’est que selon le rapport du WWF rendu récemment, en 50 ans nous avons perdu :

  • 65% du vivant sur la terre
  • 80% des Hirondelles
  • 80% des insectes et de la biodiversité

Il y a un peu moins de 30 ans, des artistes nous mettaient en garde.

Le groupe “The Beloved”

Il propose à toutes celles et ceux qui les écoutent d’avoir une oreille plus attentive sur l’état de notre planète tout en soulignant que notre temps était désormais compté et que cela ne faisait aucun doute.

Cette chanson a bientôt 30 ans et le cris d’alarme concernant notre environnement était à l’époque unanime et clairement lancé. Imaginez-vous ce qu’il en est aujourd’hui.

Retournons en 1993 alors que l’insouciance était de mise et où la consommation battait son plein, “The Beloved” (L’être aimé) nous mettait sur la voie.

Infos copyright :

Titre : “Sweet harmony” (1992)

L’image du jour : Comportez-vous comme des bêtes sauvages !

Sur le passage d’un animal sauvage on trouve une petite crotte, celle qui abrite un noyau de cerise, qui bientôt fera un beau cerisier, une feuille grignotée, le monticule de la taupe qui aère la terre et mange des larves, un noyer pousse là où le merle a oublié la noix …

Sur le passage de l’être humain on trouve : des canettes, vides, des paquets de clopes vides, des mouchoirs usagés, des sacs plastique… Alors, s’il vous plait ! comportez vous comme des Bettes sauvages !

Environnement : Jamais nous ne nous sortirons de ce monde cupide.

Aujourd’hui pour 100 euros tu n’as plus rien mais pour cette même somme voir même  beaucoup moins, certains n’hésitent pas à spolier et sacrifier notre patrimoine naturel, notre belle nature, notre seule maison.

Tant que des images pareilles seront diffusées et elles sont  malheureusement de plus en plus nombreuses, notre civilisation continuera de subir la spirale infernale de sa propre extinction.

À quand la fin ?

Non je ne suis pas pessimiste mais simplement réaliste.

G.S / FINALSCAPE

Environnement : Amar Adjili : Le jardin urbain permaculture

Amar Adjili :Le jardin urbain permaculture

Suivi sur Finalscape depuis quelques temps déjà, cet ami Algérien qui se donne à fond pour l’environnement et que je me fais un devoir et une joie de partager ne cesse de m’éblouir; Respect.

Un monde meilleur commence par de petits gestes ainsi que par l’amour que l’on témoigne envers son prochain et auprès de  son environnement. L’avenir pour nos enfants et petits enfants.

Stéphane Guibert / Finalscape

“Et v ‘la, premiers semis en bacs permaculture. Ça bouge, ça bouge, c’est de plus en plus animé ici… Aaah ! si vous saviez comment c’ était en avril (décharge à gravats et ordures ménagères).


Aujourd’hui, la famille s’agrandit et le jardin s’embellit. Tout cela grâce aux papas et enfants du quartier qui veulent en faire le plus bel endroit de Tipaza.


Je suis fier d’eux ! 😊


V’la mes amis ami(e)s 😘, je pense que vous avez deviné que c’est ma nouvelle façon de sensibiliser les gens à la protection de la nature , des animaux et au retour du potager.”

Amar Adjili

Vidéo : Un slideshow en “slow motion”, titre de la musique proposée dans ce clip que nous devons au groupe Allemand “SFF” Ce morceau est magnifique. (ndlr.)

Environnement : Selon Pierre Rabhi , la planète a besoin d’amour, de beauté et de poésie pour aller mieux

“Nous sommes dans un monde où l’être humain est complètement incarcéré pour faire tourner une machine infernale qui aboutit au produit national brut…”

Selon Pierre Rabhi , la planète a besoin d’amour, de beauté et de poésie pour aller mieux. Nouvo RTS.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

 

Environnement : L’Autriche interdit le glyphosate

L’interdiction de l’herbicide controversé en Autriche constitue une première européenne. (Photo: AFP)

Pionnier européen, le parlement autrichien a banni le désherbant controversé du pays au nom du «principe de précaution».

Le parlement autrichien a approuvé mardi une interdiction totale du glyphosate sur le territoire national. Ce qui fait de l’Autriche le premier pays de l’Union européenne (UE) à bannir l’herbicide controversé au nom du «principe de précaution».

Une majorité de députés a voté en faveur de l’amendement proposé par le parti social-démocrate SPÖ, en vertu duquel «la mise sur le marché» de produits à base de glyphosate est «interdite au nom du principe de précaution». Le texte a notamment reçu le soutien du parti d’extrême droite FPÖ.

Cette mesure d’interdiction totale fait débat depuis plusieurs semaines en Autriche. Ses opposants ont fait valoir qu’elle n’est pas conforme avec la règlementation européenne puisque la licence d’utilisation du glyphosate dans l’UE, renouvelée en 2017 par l’exécutif européen, court jusqu’au 15 décembre 2022.

L’interdiction de l’herbicide controversé s’est invitée presque par effraction sur l’agenda du parlement autrichien à la faveur de la chute, au mois de mai, du gouvernement dirigé par le chancelier conservateur Sebastian Kurz.

Lire la suite

Environnement : Extinction rébellion, Manifestation à Oxford Circus

Un journaliste bien courageux !

Un sketch à ne pas manquer.

“La manifestation du groupe de protestation sociale qui se fait appeler : Extinction Rébellion a pris d’assaut Oxford Circus ainsi ainsi que d’autres monuments londoniens, on estime que  cette manifestation a causé des millions de livres de pertes aux commerces locaux et perturbe les conditions de trafic de près d’un demi million de personnes. Allez vous faire foutre ! Vraiment ?”

Un journaliste pas comme les autres !

G.S /Finalscape

Le fondateur de Greenpeace dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique

Préambule de l’article :

Les deux casquettes de Patrick Moore.

Voici ce que déclarait Patrick Moore sur le Glyphosate lors d’une interview :
Il certifiait que ce poison était inoffensif tout en refusant d’en boire à l’antenne.

Vous en reprendrez bien une dose ?

Le Glyphosate, cet herbicide qui a renoué avec l’Europe pour un quinquennat et que seuls des intérêts financiers ne  pouvaient que promouvoir à l’instar de l’environnement et de la santé, voici une nouvelle preuve de ses bienfaits.

Retour sur l’article >>>

Voir en fin d’article les causes et les effets !

Stéphane Guibert / Finalscape

Le fondateur de Greenpeace, Patrick Moore dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique

Patrick Moore, cofondateur et ancien président de Greenpeace Canada, a décrit les machinations cyniques et corrompues qui alimentent le récit du réchauffement climatique anthropocentrique et du « changement climatique » dans une interview accordée mercredi au magazine Breitbart News sur SiriusXM, avec les animateurs Rebecca Mansour et Joel Pollak.

Moore a expliqué comment les partisans du changement climatique tiraient parti de la peur et de la culpabilité:

« La peur a été utilisée tout au long de l’histoire pour contrôler l’esprit et le porte-monnaie des gens et tout le reste, et la catastrophe climatique est strictement une campagne basée sur la peur – enfin, la peur et la culpabilité – vous craignez de tuer vos enfants parce que vous les conduisez dans votre SUV et en émettant du dioxyde de carbone dans l’atmosphère et vous vous sentez coupable de le faire. Il n’y a pas de motivation plus forte que ces deux choses là. »

Les scientifiques sont cooptés et corrompus par les politiciens et les bureaucraties investies dans la propagande du «changement climatique» afin de centraliser davantage le pouvoir et le contrôle politiques, a expliqué Moore.

Moore a souligné comment les entreprises «vertes» parasitent les contribuables via des réglementations favorables et des subventions apparemment justifiées par les menaces alléguées du récit susmentionné, tout en bénéficiant d’une protection propagandiste à travers les médias. »

Lire la suite