L’image du jour : Merci pour eux.

Les oiseaux ont construit leurs nids, ne pas couper ni tailler vos haies jusqu’au 31 juillet.

Merci pour eux.

No comment : Mère Nature nous le rendra au centuple !

Mère Nature nous le rendra au centuple !

« Tant que les hommes ne verront pas les ours blancs pleurer, les rhinocéros gémir, les hirondelles se lamenter, les abeilles appeler au secours, les séquoias implorer le ciel, ils resteront insensibles à l’extinction massive des espèces animales et végétales. »

Bernard Pivot

Environnement : Pollution sous marine, l’effroyable constat !

Voici ce que l’on peut voir en méditerranée quand le sous-marin Victor descend à 2200 mètres de profondeur…

Ces plastiques biodégradables qui ne le sont PAS : le prochain grand scandale industriel

(Article relayé) Merci à la lanceuse d’alerte Stéphanie Gibaud pour ce partage.

Nous aurait-on une fois encore menti ? L’année dernière, un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement révélait que le plastique présenté comme “biodégradable” par les industriels était en réalité tout autant un cancer pour la planète que son cousin pas très éloigné. À l’heure où tous les coups sont bons pour tromper le consommateur et perpétuer un système économique devenu fou, une révélation de ce genre ne nous surprend plus. Et pourtant, deux ans plus tard, ce plastique « biodégradable » a toujours autant la cote !

L’été dernier, l’Obs prenait l’immense risque de titrer son édition de juin par « Déplastifions-nous ! » le tout livré sous une belle pellicule de plastique. Pas de panique, à l’intérieur de magazine, l’Obs rassure ses lecteurs en affirmant utiliser du plastique mieux que les autres : celui-ci serait biodégradable. Super, nous voilà sauvés ! En fait, non, pas vraiment. C’est peut-être même pire encore. On vous explique tout.

Les industriels nous auraient-ils menti ?

Lire la suite

Environnement : Dialogue avec mère Nature (Découverte)

On est 7 milliards et demi d’êtres humains sur la terre. Si on se tenait debout, l’un à côté de l’autre, et qu’on faisait des rangées l’une derrière l’autre, pour faire un carré, il mesurerait de 86KM de côté. Oui, seulement 86 km, tu peux calculer. Et donc cette petite surface est capable de pourrir la terre entière. Les quatre choses qui polluent le plus sont, dans l’ordre : faire un enfant, prendre l’avion, utiliser la voiture et manger de la viande. Qu’en pense Mère Nature si on pouvait lui parler

Le Black Coach, c’est des vidéos de quelques minutes sur des sujets de société, de développement personnel et même parfois des trucs de science ou de philo.

Brut. Cash. Direct.

Pour ceux qui aiment regarder derrière les masques.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Repost l’image du jour et réponse du distributeur Suisse : Migros

Cet objet est une arme de destruction massive, pensez-y lors de vos prochains achats !

J’ai contacté le Géant Orange Suisse . “Migros” en leur laissant le message suivant :

“Bonjour;

J’apprécie particulièrement la Migros qui fait partie de mon environnement social depuis ma naissance et apprécie les efforts que vous faites pour l’environnement.

J’aurais une petite suggestion : Tout le monde sait, sauf les ignorants ou celles et ceux qui se cachent derrière leur déni, le mal que fait le plastique à la planète.

En ce qui concerne les boissons, pourquoi ne pas proposer une gamme de produits dont le contenant serait en verre ? Je suis persuadé que même si cette offre devait être marginale dans votre assortiment, elle rencontrerait un franc succès et ferait de la Migros, le Géant Suisse de la distribution alimentaire, l’entreprise la plus responsable en matière d’écologie.

Je suis moi-même très préoccupé par ce que la planète subit par notre faute et publie régulièrement des articles sur le sujet via mon blog personnel.

Bien à vous.”

Stéphane Guibert / Finalscape

Monsieur,

Un grand merci pour votre demande et pour l’intérêt que vous portez à la protection de l’environnement. Nous trouvons votre engagement personnel dans le cadre de votre blog tout à fait louable et passionnant – continuez ainsi! Migros prend elle aussi les questions environnementales très à coeur et met en oeuvre diverses mesures dans ce sens.

Au vu des problèmes environnementaux mondiaux, tels que la pollution des océans par les déchets plastiques, nous comprenons bien votre indignation. L’environnement compte également beaucoup pour Migros. Depuis de nombreuses années, nous nous engageons en faveur de sujets environnementaux très différents et nous nous fixons pour cela continuellement de nouveaux objectifs. C’est ainsi que nous nous engageons par exemple pour des emballages plus écologiques et pour un système de recyclage intelligent. L’avis largement partagé selon lequel certains matériaux, comme le plastique, seraient généralement préjudiciables à l’environnement tandis que d’autres, tels que le bois ou le papier, seraient généralement éco-compatibles est ainsi incorrect. Il vaut la peine de s’intéresser précisément au sujet du plastique afin de trouver la meilleure solution respective pour l’environnement.

Lire la suite

L’image du jour & Environnement : La Terre a mal !

Cet objet est une arme de destruction massive, pensez-y lors de vos prochains achats !

J’ai contacté le Géant Orange Suisse . “Migros” en leur laissant le message suivant :

“Bonjour;

J’apprécie particulièrement la Migros qui fait partie de mon environnement social depuis ma naissance et apprécie les efforts que vous faites pour l’environnement.

J’aurais une petite suggestion : Tout le monde sait, sauf les ignorants ou celles et ceux qui se cachent derrière leur déni, le mal que fait le plastique à la planète.

En ce qui concerne les boissons, pourquoi ne pas proposer une gamme de produits dont le contenant serait en verre ? Je suis persuadé que même si cette offre devait être marginale dans votre assortiment, elle rencontrerait un franc succès et ferait de la Migros, le Géant Suisse de la distribution alimentaire, l’entreprise la plus responsable en matière d’écologie.

Je suis moi-même très préoccupé par ce que la planète subit par notre faute et publie régulièrement des articles sur le sujet via mon blog personnel.

Bien à vous.”

G.S / FINALSCAPE

 

Nature : Il porte bien son nom Martin le pêcheur, espèce malheureusement menacée d’extinction

Martin-pêcheur d’Europe ou :

Alcedo atthis

Le bel alcyon turquoise avait, selon la croyance des Anciens, le pouvoir d’apaiser la tempête et de porter bonheur aux hommes. Pour ceux qui en douteraient, les couleurs chatoyantes du Martin-pêcheur n’en apportent pas moins une touche d’exotisme détonante au sein de notre avifaune aux tons pastel; c’est l’unique représentant européen d’une grande famille tropicale. Belliqueux envers ses congénères mais d’un naturel très timide, il semble vouloir échapper en permanence aux regards qu’il attire.

14 espèces présentes en France dont le Martin-pêcheur sont en danger critique d’extinction

Les 14 espèces suivantes présentes en France sont en danger critique d’extinction : Échenilleur de la Réunion, Pétrel noir de Bourbon, Puffin des Baléares, Égothèle calédonien, Engoulevent moustac, Lori à diadème, Méliphage toulou, Râle de Lafresnaye, Turnix néocalédonien, Martin-chasseur des Gambier, Martin-pêcheur des Marquises, Monarque de Fatuhiva, Monarque de Tahiti et Albatros d’Amsterdam.

Les analyses des données de terrain révèlent que ces espèces subissent le niveau de menace le plus élevé considéré par la méthode « Liste rouge » développée par l’UICN. Elles pourraient s’éteindre si rien n’est entrepris pour les sauvegarder dans les années à venir. Notre responsabilité est donc entière !

Pourtant, à ce jour, des mesures de conservation ambitieuses pour les sauvegarder manquent cruellement et seule une minorité de ces espèces bénéficient de plans d’action.

Maltraitance animale : La Norvège va créer sa propre baie destinée au massacre des dauphins

Après le Japon et les Iles Féroés, la Norvège serait-elle la prochaine à mettre en place des criques dédiés au massacre des dauphins et d’autres cétacés? Il semblerait, en tout cas, que ce soit la volonté de plusieurs personnes.

L’article publié aux infos norvégiennes dédié à la ville de Tromsø expliquait que les Lapons (appelés également Sami), ce peuple autochtones vivant tout au nord du pays, a fait entendre sa volonté de chasser les dauphins et les marsouins. Cette chasse, pourtant interdite au niveau mondial, est considérée par les Lapons comme “traditionnelle”, ce qui leur permet de justifier cette requête. D’ailleurs, le Parlement représentatif Lapon a déjà approuvé cette proposition et l’a transmise au gouvernement Norvégien pour l’obtention d’une approbation officielle.

Si cette proposition est acceptée, les cétacés vivants au large de la Laponie ne seront alors plus à l’abri d’être chassés, traqués et massacrés, comme c’est déjà le cas aux Iles Féroé, dans leurs tristement célèbres “Killing Beach”, ou dans la non moins célèbre baie de Taiji, au Japon.

Le média norvègien a déjà pris parti pour la chasse de ces dauphins, en titrant son article: “Lorsque vous goûtez la viande de dauphin, vous ne voudrez manger rien d’autre”. Cette déclaration provient de l’un des porte-parole du gouvernement Lapon, qui est en charge des communautés en Laponie. L’article, qui qualifie également la viande de dauphin comme un “mets délicat”, évite évidemment toute explication ou détails lié à la façon dont les cétacés sont chassés et massacrés.

Les dauphins et marsouins sont au sommet de la chaîne alimentaire locale, ce qui signifie qu’ils sont plus exposés à une accumulation de produit chimique et autres polluants. De ce fait, la chair des dauphins est plus contaminée par le mercure et autres métaux lourds. La consommation de cette chair est vivement déconseillée car jugée très nocive pour la santé humaine. Mais l’article de presse ne mentionne aucun de ces faits ni les risques encourus. L’un des arguments avancé en faveur de la chasse est que la population de dauphins de la région est assez importante pour être chassée.

“Il est tout à fait approprié que la communauté locale reprenne sa chasse traditionnelle.” A déclaré le porte-parole.

L’argument réduit ce problème à celui de simples statistiques. Les dauphins eux-mêmes semblent être considérés comme des objets et leur souffrance ne semble pas avoir été prise en compte. En outre, l’argument selon lequel il est acceptable de chasser les dauphins simplement parce qu’il y en a beaucoup est totalement ridicule. Les dauphins et les marsouins, et ce dans tous les océans du monde, font face à de graves menaces causées par l’Homme, telles que la pollution sonore, la pollution par des produits chimiques, la destruction de leur habitat et le changement climatique.

La saison de la chasse à Taiji est toujours en cours en ce moment même. Il reste environ deux mois de chasse pour cette saison, et ce cauchemar recommencera au 1er septembre pour se poursuivre pendant six autres mois. Les dauphins qui sont chassés et conduits dans la baie meurtrière de Taiji ressentent une peur intense et une douleur atroce. Aujourd’hui, il semblerait que certains Norvégiens souhaiteraient créer le même spectacle d’horreur dans leurs propres eaux.

La chasse en Norvège n’est d’ailleurs plus une question de survie. Aujourd’hui, il s’agit avant tout de maintenir une chasse traditionnelle, comme si ce mot pouvait encore justifier la cruauté envers les animaux.

Les dauphins sont des êtres extrêmement intelligents et complexes, avec des sentiments bien réels. Ils utilisent des compétences de communication très évoluées et partagent des liens sociaux exceptionnellement forts. À Taiji, au Japon, où chaque année des centaines de dauphins sont chassés et tués, les observateurs du Dolphin Project Cove ont été témoins de la façon dont les pod de dauphins se rassemblent pour se réconforter, les adultes cherchant désespérément à protéger les plus jeunes.

Certains dauphins tombent dans un état de panique extrême lors du massacre et se jettent contre les rochers dans une tentative désespérée de s’échapper. La scène est d’une cruauté intense, il est d’ailleurs difficile de trouver les mots pour la décrire.

Sea And Human accompagne toutes les personnes et toutes les associations pour demander au peuple Lapon du nord de la Norvège: Avoir un morceau de viande de dauphin mérite-t-il toute cette souffrance? Ou est-il temps de chercher des solutions à la cruauté dont l’Humain fait preuve envers les animaux?

Les images présentées ici proviennent des massacres perpétrés aux Iles Féroés et à Taiji au Japon. C’est pour éviter ces massacres que nous devons agir tous ensemble. Signez cette pétition pour demander l’abandon de cette proposition.

Signer la pétition pour stopper le massacre >>>

Concernant la vidéo : Attention à la dureté des images !

Source de la vidéo pour les images filmées >>>

Afin de garder un zeste de positivité : L’être humain est capable du pire comme du meilleur.

Un chaman disait que l’homme était le rêve du dauphin et certains d’entre nous ressentiront une réciprocité à ces mots.

Voici le sauvetage de dauphins échoués sur une plage, de superbes images, un geste d’empathie, de quoi redonner à l’humanité des couleurs, de l’espoir et quelques lettres de noblesse.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Environnement : Disparition des insectes, la plus importante extinction massive depuis les dinosaures

Source de l’image

En 30 ans, la France a perdu 80% de ses insectes impliquant au passage la mort de 400 millions d’oiseaux !

Les insectes pourraient avoir disparu de la planète d’ici 100 ans. Une synthèse de 73 études révèle que 40% des espèces d’insectes sont en déclin et un tiers sont menacées. Ce serait la pire extinction d’une espèce depuis la disparition des dinosaures selon les auteurs de la synthèse.

Les insectes sont indispensables à nos écosystèmes naturels et à notre survie : 75% des variétés de plantes que nous mangeons sont liées à la pollinisation et sans insectes, pas de pollinisation. Les seuls aliments pollinisés par le vent sont le riz et le blé.

Les animaux qui se nourrissent d’insectes comme les oiseaux, les araignées ou les reptiles ont une importance capitale pour l’équilibre de notre biodiversité et sans leur apport en nourriture, ce serait des centaines de milliers d’espèces qui disparaitraient.

L’Europe aurait perdu 80% de ses insectes en moins de 30 ans et cela a fait disparaitre 400 millions d’oiseaux.

Les insectes jouent également un rôle indispensable dans la fertilisation des sols comme le scarabée bousier qui mange les excréments en les transformant en engrais naturel.

Cette disparition des insectes est liée, selon les chercheurs, à l’agriculture intensive et à la forte utilisation des pesticides. Si l’agriculture décime les insectes, c’est à l’agriculture de changer et à nous de revoir notre mode de consommer.

G.S / FINALSCAPE