Environnement : Sauver la planète, c’est se sauver soi-même

En Mayenne, un agriculteur a choisi de replanter 1 000 arbres sur ses terres pour sauver la planète !

Sauver la planète, un geste accessible à tous selon nos propres moyens :

Un simple mégot de cigarette qui n’est pas largué dans la nature, c’et déjà un geste. Eviter les emballages plastiques à usage unique, c’est déjà un geste. Une prise de conscience et une remise en question de soi c’est déjà un geste.

Qu’attendons-nous pour reprendre notre destin en main ?

Un seul petit bémol concernant la vidéo qui met en avant le changement climatique : en ce qui me concerne, j’aurais plutôt parlé de l’environnement et de la biodiversité.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : France Télévision

Environnement : Interview d’Alexandre Boisson “Face à l’effondrement si j’étais maire”

Source de l’image

FACE A L’EFFONDREMENT SI J’ÉTAIS MAIRE

Interview vidéo d’Alexandre Boisson co-auteur avec André-Jacques Holbecq du livre Face à l’effondrement si j’étais maire ?

Un livre qui traite de l’effondrement annoncé partout et qu’il faut anticiper. Le livre est un support pour les citoyens, les élus, maires et conseillers des communes rurales pour les aider à se préparer à l’autonomie et à la résilience.

Un état des lieux des DICRIM est effectué car plus de 28 000 communes sont concernées. Des conseils sont apportés pour renforcer les plans communaux de sauvegarde.

Le livre s’adresse à l’ensemble de la société civile pour savoir comment passer les crises. Si aujourd’hui les effets sociaux de l’effondrement ne sont pas encore ressentis, demain ils seront fortement présent et le livre permet d’anticiper ces périodes pour éviter les paniques notamment.

Lire un extrait du livre >>

Merci à Stéphanie Gibaud pour le partage

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Environnement : Un gouvernement libéral ne peut pas être écologiste

Pesticides : le gouvernement va proposer une distance minimale de 5 à 10 mètres. (Poudre de perlimpinpin)

Un gouvernement libéral ne peut pas être écologiste. Poudre aux yeux, poudre de perlimpinpin et comme toujours, duperies et fausses promesses. Voilà comment un gouvernement libéral qui est soutenu par les lobbies de l’agrochimie compose avec des artifices et des illusions.

Cela fait irrésistiblement penser à ce que nous disait le gouvernement concernant les radiations suite à l’accident de Tchernobyl à savoir : la France était protégée des retombées nucléaires grâce à l’anticyclone.

Les promesses des élites n’engagent que celles et ceux qui y croient !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Crédit vidéo : LCI

Une présentatrice météo, Brigitte Simonetta affirmait le 30 avril 1986 que le nuage radioactif de Tchernobyl ne pouvait pas traverser les frontières françaises, grâce à un anticyclone.

Le 30 avril 1986, quatre jours après la catastrophe de Tchernobyl, Claude Sérillon est en duplex pour Antenne 2 depuis la centrale nucléaire de Saint-Laurent-Nouan (Loir-et-Cher) . Au milieu de son JT, le présentateur lance un bulletin météo qui restera dans toutes les mémoires.

La présentatrice météo Brigitte Simonetta assure qu’un anticyclone doit protéger la France du nuage radioactif, panneau routier “Stop” sur la frontière hexagonale à l’appui.

C’est ce “stop” qui est resté dans la mémoire collective française, comme symbole du mensonge et de l’intoxication des autorités. La météo affirme qu’il restera “jusqu’à vendredi prochain (2 mai 1986), suffisamment puissant pour offrir une véritable barrière de protection. Il bloque, en effet, toutes les perturbations venant de l’Est”.

Lire la suite

Ecologie : Petit à petit, l’oiseau fait son nid (Vidéos)

Près de Cannes, la petite commune de Mouans-Sartoux a décidé de produire elle-même ses propres fruits et légumes bio pour nourrir ses écoliers

Des légumes bio du potager à la cantine

La commune de Mouans-Sartoux, près de Cannes, produit ses propres fruits et légumes pour nourrir ses écoliers en 100 % bio. Pour parer au surcoût, ils ont réduit drastiquement le gaspillage.

L’école François-Jacob est située dans les Alpes-Maritimes, dans le village de Mouans-Sartoux près de Grasse. Et, depuis quelques jours, tout le monde en parle. Nice-Matin a publié un reportage qui a été vu par plus de 1 500 000 personnes sur Facebook ! Explications.

Lire la suite

ENVIRONNEMENT : Thomas, ce petit garçon qui nous parle des arbres

Quand un enfant de lumière nous parle des arbres !

“Pourquoi je déteste quand on coupe des arbres”

Oui, ils n’ont pas de conscience (ce qui n’est pas si sûr ndlr.) mais c’est quand-même des vies cassées et il n’y a pas de raison que pour nous qui sommes aussi des êtres vivants que nous arrachions la vie à d’autres êtres totalement innocents juste pour construire de nouvelles routes.”

Merci à Thomas Brail pour le partage

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

En Côte-d’Ivoire, la forêt est passée au glyphosate, “un médicament pour faire avancer la culture du cacao

Source de l’image >>>

Dans certaines plantations de cacao en Côte d’Ivoire, des enfants manipulent du glyphosate sans protection

Dans la forêt tropicale de Côte d’Ivoire, le journaliste Paul Moreira a croisé de nombreux enfants sur le chemin des plantations de cacao. Loin de leurs parents, non scolarisés, ils manipulent sans protection des herbicides comme le glyphosate, qui accélèrent la déforestation. Extrait d'”Envoyé spécial”.

Des enfants parfois très jeunes, avec des pulvérisateurs sur le dos. Lors de son enquête en Côte d’Ivoire, le journaliste Paul Moreira en a croisé beaucoup sur le chemin des plantations de cacao. L’industrie du chocolat s’est engagée en 2001 à lutter contre le travail des enfants, et la Côte d’Ivoire a fourni de réels efforts, sans réussir à endiguer ce fléau. Un fléau qui s’accompagne d’une catastrophe écologique.

Un herbicide probablement cancérogène

Quel est ce produit que les enfants pulvérisent ? Les ouvriers l’appellent “Tête rouge”, à cause de la couleur du bouchon. Il est vendu partout en lisière de la forêt. Le nom de l’herbicide ne figure pas sur la bouteille.

C’est en poussant plus loin dans la forêt tropicale, décimée au profit de la culture du cacao, que l’équipe a pu en savoir plus. Avant de planter les cacaoyers, les ouvriers, y compris les enfants, désherbent avec du glyphosate. Un herbicide cancérogène probable selon l’Organisation mondiale de la santé, et extrêmement agressif pour la végétation.

Comment meurt la forêt tropicale

Les ouvriers sont-ils informés des dangers potentiels de ce produit ? “Que c’est dangereux, que ça peut tuer, on ne nous a jamais dit ça”, affirme l’un d’eux. Sur la bouteille, un pictogramme avertit qu’il faut porter des protections pour manipuler le produit, mais ici, personne n’en a. “On sait qu’il faut se protéger avant de pomper, mais comme on n’a pas de protections, on est obligés de pomper comme ça”, explique le même ouvrier.

C’est ainsi que le cacao avance… et que la forêt meurt. Si les arbres sont tout blancs ici, c’est qu’ils ont été incendiés pour faire de la place pour le cacao.

Extrait de “Cacao, les enfants pris au piège”, un reportage diffusé dans “Envoyé spécial” le 10 janvier 2019.

Reportage complet sur Youtube

Environnement : 125 logements recouverts de 5000 arbustes et buissons en Hollande

Des logements sociaux AVEC la réflexion sur la qualité de vie, voilà de belles réalisations novatrices!

Aux Pays-Bas, une forêt verticale sera réservée aux personnes à faible revenu.

Fournissant 125 logements pour les couples néerlandais à faible revenu, la tour sera couverte de 5000 arbustes et buissons. Chaque appartement aura : 1 arbre, 20 buissons et une terrasse.

Les plantes créeront un écosystème de 70 espèces différentes créant un environnement sain pour les résidents. De telles forêts sont en construction dans de nombreuses villes. L’architecte déclare qu’il s’attelle à deux problèmes en même temps : Le changement climatique ainsi que la pénurie de logements urbains.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Science et vie : Quand les arbres font de la musique (Vidéos)

Mise à jour : mardi 10 septembre 2019 – 15:13 –

On dit que les forêts sont vivantes et qu’elles ont des sentiments

En effet, le monde des bois nous révèle peu à peu ses secrets et c’est avec beaucoup d’amour et de passion que nous découvrons la magie des bois et des sous-bois.

Magnifique nature qui nous fait comprendre que nous avons encore beaucoup à apprendre.

Et pour rappel :

Les arbres ont une vie secrète que nous n’imaginons pas

Pour votre première balade du printemps en forêt, vous allez regarder les arbres d’un nouvel œil.

PRINTEMPS – Ils parlent entre eux, partagent les richesses du sol, s’entraident, apprennent les uns des autres. Bienvenue dans le monde merveilleux des arbres. Une vie secrète dont la science découvre progressivement l’étendue et la complexité.

Dans un récit passionnant et engagé, publié en janvier 2017 en français, Peter Wohlleben, un forestier allemand qui travaille à la tête d’une forêt gérée de manière non productiviste raconte la vie intime de ces végétaux si commun: les réseaux de filaments créés par les champignons, la grande sociabilité des hêtres, la langage des racines qui craquent et l’incroyable pulsion de vie des arbres.

Nous les pensions silencieux, éteints, immuables. Après la lecture de ce livre, vos promenades en forêt vont prendre une tout autre dimension. Allons même plus loin puisque Peter Wohlleben s’y risque en s’appuyant sur des études publiées dans les plus sérieuses revues scientifiques, les arbres ont bien des leçons à nous donner en terme de partage et de communication. Ce sont des êtres sociables qui aiment la compagnie des autres et ce tout en conservant chacun leur propre caractère.

Lire la suite

Une vie est une vie, qu’elle soit animale ou humaine

Vie humaine ou animale les termes ont été choisis par nous les humains mais de quel droit ?  De l’animal et de l’humain qu’est-ce qui sépare le droit ou la priorité à la vie ?

Hissés sur notre piédestal, au sommet de la chaîne alimentaire qu’avons-nous fait depuis des décennies à part détruire et déconstruire ce que mère nature nous offre ?

Une vie mérite d’être vécue de sa conception à son terme naturel car elle a un rôle primordial à jouer dans un enchaînement infini de cause à effets. C’est un peu comme l’effet papillon pour celles et ceux qui auront vu les films. Chaque acte conduit à des répercutions irréversibles.

Tout comme nos plus belles inventions sont exploitées à des fins pécuniaires, nous nous coupons de la vie et nous nous enchaînons à ce qui nous mènera à notre propre perte.

Ce n’est plus un secret pour personne, notre belle civilisation est en bout de course et c’est au travers d’un déni surréaliste que nous continuons comme si de rien n’était à nous enfoncer dans la mort. Nous procréons et fournissons au système sa chair à canon.

Ces quelques lignes n’ont rien de pessimiste, elles sont simplement le reflet d’un éveil que je suis loin d’être le seul à partager. C’est plutôt une prise de conscience, un témoignage et un “Mea Culpa” délivré aux générations futures qui pourra servir de miroir. Un miroir  ou l’humanité verra son propre visage, celui des erreurs sans cesse répétées.

Ce monde qui est bien malade va s’éteindre et nous en sommes non seulement les témoins mais aussi et surtout les acteurs.

Voici une vidéo démontrant une Chine suffoquant sous la masse de l’héritage du capitalisme à outrance !

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement ; La mondialisation peut-elle s’écrire en vert ?

“On a besoin de vrais chefs d’Etat qui ont du courage politique” dénonce Bertrand Piccard. La mondialisation peut-elle s’écrire en vert ?

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse