«Cette dictature génère ses morts à bas bruit» Michel Onfray chez Natacha Polony

Une dictature qui génère ses morts à bas bruit ?

Michel Onfray qui était invité chez Natacha Polony ne mâche pas ses mots lorsqu’il dresse le bilan du quinquennat de l’actuel locataire de l’Elysée.

Qu’a fait Macron de ses pleins pouvoirs ? C’est un personnage qui attaque les journalistes sur la question des sources, il s’en prend aux médecins en leur demandant, concernant les Gilets jaunes, de faire des fiches pour la police, les fake news qui sont élargies du fait que l’on ne pense pas comme lui etc … La France, pays des droits de l’homme serait-elle devenue une dictature ?

G.S / FINALSCAPE

Crédit vidéo : Polony TV

Démocratie directe : POUR MACRON, LA SUISSE «N’EST PAS DU TOUT UN EXEMPLE…»

Source de l’image

S’exprimant jeudi avec une poignée de journalistes, le président écarte toute idée que la France s’inspire de la démocratie directe helvétique, «qui ne marche pas aussi bien qu’on le pense».

«On n’est pas du tout fait pour ça. Je crois aux identités profondes des peuples.» Le président français Emmanuel Macron a invité jeudi soir quelques journalistes pour participer à une «discussion au coin du feu», une première dans son mandat. Le journaliste du «Point », Emmanuel Berretta, a participé à cette causerie dans laquelle il a été question de la démocratie suisse. Une des revendications des gilets jaunes est d’introduire un «référendum d’initiative citoyenne» (RIC), s’inspirant plus ou moins de la tradition helvétique.

Le journaliste a pu constater combien cette idée ne trouvait pas grâce aux yeux du président: «La Suisse, et son recours fréquent aux «votations populaires», n’est absolument pas le modèle qu’Emmanuel Macron veut prendre en exemple. Lors de la conversation au coin de feu que nous avons eue avec lui, jeudi, il a écarté fermement cette solution, tout comme il avait déjà fermé la porte au RIC.»

«Un modèle inadapté»

Emmanuel Macron insiste donc sur «l’identité profonde des peuples », ce qui veut dire, selon ses propos rapportés par «Le Point», que «La France n’est pas la Suisse et la Suisse ne marche pas aussi bien qu’on le pense. Le modèle suisse est inadapté. La Suisse, c’est 6 millions de personnes… Et d’ailleurs les Suisses, comme disait je ne sais plus qui, ils commencent toujours avec des questions de gauche et ils finissent avec des réponses de droite».

«La France n’est pas la Suisse»

Au-delà de cette boutade (et le fait que la Suisse compte 8 millions de personnes aujourd’hui), le président a insisté sur les différences fondamentales avec la France: «La Suisse a un système confédéral, avec une présidence tournante, des équilibres politiques très différents, un rapport différent à l’ouverture et la fermeture, une acceptation des inégalités, un rapport au monde qui est profondément différent. […] Nous sommes un peuple violent, depuis des siècles et des siècles. La France n’est pas la Suisse.»

Et, effectivement, la Suisse n’est pas la France, en tout cas pour ce qui est de cette violence séculaire… (Le Matin)

Source : Le Matin.ch

Larmes de crocodile : Macron, c’est kro kro mignon !

Regardez les mains du traducteur 😉

Amateurs de séries à l’eau de rose, ce message est pour vous et vous êtes prévenus, sortez vos mouchoirs !

Voilà ce que l’on appelle “LA COM” et il y en a qui tombent encore dans le panneau !

Ce qu’il faut bien se dire, c’est qu’au dessus de sa tête reposent des milliards d’intérêts et que tous les coups sont permis pour endormir les plus crédules d’entre nous tout en s’assurant qu’ils ne se réveillent pas !

G.S / FINALSCAPE

Étienne Chouard sur les Gilets jaunes et les fameuses “annonces” de Macron

Étienne Chouard sur le plateau de RT France

C’est avec le franc-parler qui le caractérise qu’Étienne  Chouard s’exprime et analyse le dernier discours du président Emmanuel Macron. Analyse cinglante et objective sur la situation économique désastreuse des classes moyennes et défavorisées dans l’hexagone.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : RT France

 

Destituer Macron c’est en mettre un autre à sa place et ça sera sûrement pire

On n’a pas besoin de virer Macron.  Si on ne change pas les institutions on aura un autre tyran à la place.

“Notre problème ce n’est pas Macron, notre problème ce sont les institutions qui permettent d’avoir Macron”.

Selon Étienne Chouard, le mouvement des Gilets jaunes se trompe de cible et si la constitution n’est pas changée, le système leur mettra un nouveau Macron. Il met d’ailleurs en garde les Français en leur disant que ce qui se produit en ce moment est voulu par les élites et qu’en essayant de renverser le gouvernement, il risque fortement de se produire un bain de sang qui justifiera justement une dictature.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Viens voir ! Par ici, y’a de la « marrade » ???

Je partage… Et pas qu’un peu !…

 

Chanson d’Edith Piaf sauce gilet jaune

https://www.brighteon.com/5974154045001

 

GILETS JAUNES: feu de paille ou révolution?

https://www.brighteon.com/5971885394001

 

MÉDIAS ET PEUPLE DE FRANCE EN SOUFFRANCE

Témoignage, suite à la « manif » du 24 novembre, d’un journaliste en colère

Bis repetita : Lors de la « manif » du 1er décembre, on peut craindre que l’hystérie médiatique, avec sa cargaison de calomnies habituelles, son stock de nouveaux mensonges prêts à l’emploi et son salmigondis d’insinuations grotesques contre les Gilets jaunes ne se déchaîne plus fort que jamais.

Gérard Bardy

25 novembre, 06:38 ·

Lendemain de manif…
J’ai eu besoin d’un temps de récupération avant de pouvoir écrire cette chronique, tant ce que j’ai entendu et vu sur les radios et télés d’ “info continu” hier soir m’a plongé dans la stupeur et la colère.
Titulaire de ma carte de journaliste depuis plus de 40 ans, j’ai ressenti à la fois de la peine et de la honte !

Comment peut-on à ce point ignorer les faits et maquiller la réalité ? Pourquoi ? Au service de qui ?

Comme le samedi précédent, j’ai accompagné les “gilets jaunes” pendant huit heures, cette fois dans Paris, du 15ème arr jusqu’aux Champs Elysées en passant par le Champ de Mars, le Trocadéro et la place Charles de Gaulle.
Au milieu de 5.000 à 6.000 “gilets jaunes” venus de toute la France, je n’ai été témoin d’aucun (bien aucun) propos ou acte violent, ni entendu aucune (bien aucune) injure raciste ou homophobe ! Nous avons chanté la Marseillaise 50 fois au moins. A leur fenêtre, par centaines, des Parisiens nous ont applaudis. Et les automobilistes furent très nombreux à klaxonner en agitant un gilet jaune.
C’est cela la vérité.

Face à cette partie du peuple de France en souffrance, M. Macron et son ministre de l’Intérieur, Le Castagneur, n’ont eu pour réponse que d’ajouter le mensonge et la manipulation à leur mépris et à leur incompétence.
1) pourquoi les Champs Elysées sont-ils restés ouverts avec autant de matériaux projetables ou inflammables sur la chaussée ?
2) Pourquoi dès 10h du matin, Le Castagneur faisait-il téléphoner aux rédactions des radios et télés pour soutenir que les casseurs, au nombre de 100, étaient des militants de l’ultra-droite ?
3) Pourquoi ces casseurs ont-ils été laissés libres et en mesure de casser et de brûler à 16h encore ? (à 17h, place de l’Etoile, je vu un casseur tout de noir vêtu, avec son masque à gaz et son sac à dos, rejoindre le front des affrontements sans être contrôlé par les CRS)
4) Pourquoi le président Macron, dans son tweet, fait part de sa honte (il a raison) sans distinguer les “gilets jaunes” des casseurs ?

J’en conclu que le pouvoir a, pour le moins, favorisé l’action des casseurs pour jeter le discrédit sur les “gilets jaunes” et leurs revendications.
C’est tout simplement dégueulasse. Et les journalistes qui se sont faits complices ont gravement nui à la crédibilité de leur (ma) profession.

Lien : http://www.wikistrike.com/2018/11/un-journaliste-avec-40-ans-d-experience-indigne-par-les-mensonges-et-la-manipulation-des-medias-au-sujet-des-gilets-jaunes.html

 

Ci-dessous, une vidéo qui dénonce les simulacres gouvernementaux de la « vérité » macroniste.

Gilets jaune réponse d’un médecin a macron

Sur Youtube

Sur VK

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=OGnhukzZdtg

 

Humour : La Bajon, avocate du diaaaable dans l’affaire des Gilets jaunes

Dans les sondages, les médias ne sont pas là pour additionner, ils sont là pour diviser

Retrouvons notre héroïne, la Bajon, dans le rôle de l’avocate du diable qui dans l’affaire des Gilets jaunes tente de justifier les décisions du très tristement célèbre président Macron et de sa mauvaise posture du cul entre deux chaises.

D’un côté, il essaye de satisfaire celles et ceux qui l’on placé au pouvoir et de l’autre, son méaculpa qui dans un coin isolé et tenu secret, se met à la place des victimes du système : mais chut !  Ça il ne faut pas le dire !

G.S / FINALSCAPE

François Asselineau soutient le mouvement des Gilets jaunes

François Asselineau, Président-fondateur du seul parti politique à vouloir sortir de l’Europe, de l’euro et de l’OTAN : l‘UPR, soutient le mouvement des Gilets jaunes en appelant à la non violence.

Selon François Asselineau, le Président Emmanuel Macron ne comprend pas ce qui se passe, il est comme Louis XVI, il est comme Nicolas 2, il est comme Mohammad Reza Pahlavi, il ne comprend pas ce qui est en train d’arriver.

Nous sommes en train de vivre une révolte généralisée qui commence à faire tache d’huile en Europe et cette situation ne peut que se terminer très mal.

L’article 2 de la constitution stipule : Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple alors que pour Macron cela se traduirait plutôt par : Gouvernement de l’oligarchie des milliardaires, pour les milliardaires, par les milliardaires.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Thierry Ardisson s’en prend violemment à Emmanuel Macron et à l’Union européenne !

Dans l’émission Talk-show diffusée ce vendredi 16 novembre à 22h35, l’homme en noir s’en prend notamment violemment à Emmanuel Macron.

“Les Français, au début, ils y ont cru, et là ils voient la réalité du personnage. C’est un type qui a été mis là par le système pour gérer la France dans l’intérêt de Bruxelles”, explique Thierry Ardisson. “Et ce que je regrette aujourd’hui, et je le dis calmement, c’est que le seul idéal de ce pauvre pays, c’est de rentrer dans les 3%”, se lamente-t-il. “L’idéal d’un peuple ce n’est pas d’être sous les 3%”, poursuit-il. “Il est là pour faire régner l’ordre de Bruxelles, quitte à ruiner la France”, conclut le présentateur des Terriens du dimanche, implacable.