En Côte-d’Ivoire, la forêt est passée au glyphosate, “un médicament pour faire avancer la culture du cacao

Source de l’image >>>

Dans certaines plantations de cacao en Côte d’Ivoire, des enfants manipulent du glyphosate sans protection

Dans la forêt tropicale de Côte d’Ivoire, le journaliste Paul Moreira a croisé de nombreux enfants sur le chemin des plantations de cacao. Loin de leurs parents, non scolarisés, ils manipulent sans protection des herbicides comme le glyphosate, qui accélèrent la déforestation. Extrait d'”Envoyé spécial”.

Des enfants parfois très jeunes, avec des pulvérisateurs sur le dos. Lors de son enquête en Côte d’Ivoire, le journaliste Paul Moreira en a croisé beaucoup sur le chemin des plantations de cacao. L’industrie du chocolat s’est engagée en 2001 à lutter contre le travail des enfants, et la Côte d’Ivoire a fourni de réels efforts, sans réussir à endiguer ce fléau. Un fléau qui s’accompagne d’une catastrophe écologique.

Un herbicide probablement cancérogène

Quel est ce produit que les enfants pulvérisent ? Les ouvriers l’appellent “Tête rouge”, à cause de la couleur du bouchon. Il est vendu partout en lisière de la forêt. Le nom de l’herbicide ne figure pas sur la bouteille.

C’est en poussant plus loin dans la forêt tropicale, décimée au profit de la culture du cacao, que l’équipe a pu en savoir plus. Avant de planter les cacaoyers, les ouvriers, y compris les enfants, désherbent avec du glyphosate. Un herbicide cancérogène probable selon l’Organisation mondiale de la santé, et extrêmement agressif pour la végétation.

Comment meurt la forêt tropicale

Les ouvriers sont-ils informés des dangers potentiels de ce produit ? “Que c’est dangereux, que ça peut tuer, on ne nous a jamais dit ça”, affirme l’un d’eux. Sur la bouteille, un pictogramme avertit qu’il faut porter des protections pour manipuler le produit, mais ici, personne n’en a. “On sait qu’il faut se protéger avant de pomper, mais comme on n’a pas de protections, on est obligés de pomper comme ça”, explique le même ouvrier.

C’est ainsi que le cacao avance… et que la forêt meurt. Si les arbres sont tout blancs ici, c’est qu’ils ont été incendiés pour faire de la place pour le cacao.

Extrait de “Cacao, les enfants pris au piège”, un reportage diffusé dans “Envoyé spécial” le 10 janvier 2019.

Reportage complet sur Youtube

ENVOYÉ SPÉCIAL : Frontière Mexique – USA, le mur de la honte

ENVOYÉ SPÉCIAL

Un reportage bouleversant sur ces enfants migrants qui se retrouvent seuls dans des centres de rétention aux Etats-Unis : en cage. Certains de ces enfants sont morts alors qu’ils étaient sous la responsabilité des autorités américaines. Pourquoi ? Laura Aguirre de Carcer, notre envoyée spéciale est allée sur place.

Bande annonce :

Crédit vidéo (Scène des balançoires) : Le parisien >>>

Crédit Musique : HOT R.S “House of the rising sun”

Label – Vogue – (1977)

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Alimentation : Le plastique, ingrédient de base avec lequel il faudra désormais compter

Mise à jour : mercredi 9 septembre 2019 – 18:15 –

Petite piqûre de rappel et ce n’est pas faute que de vous mettre la puce à l’oreille …

Environnement et le plastique à la française : Merci  à Elise Lucet ainsi qu’à toute son équipe de journalistes d’investigations !

Elle ne vous plait pas ma tenue ?

En fait c’est le volume de plastique que chaque Français utilise en un mois .Peut-on s’en passer complètement ?

Ma vie sans plastique » c’est jeudi 5 septembre dans Envoyé spécial sur France 2.

Vivre sans plastique c’est possible !

On parle de recyclage, de traitement des déchets, de réduction des emballages… Rencontre avec une adepte du sans plastique depuis 5 ans.

Vidéo partagée par Elise Lucet >>>

Et pour rappel :

Chaque seconde, 10 tonnes de plastique sont produites dans le monde et une tonne fini dans les océans toutes les deux secondes !

Les marques se défausses en rendant responsables les consommateurs de cette pollution. Des multinationales comme Cocacola affirment aussi luter contre cette invasion mais les belles promesses ne sont pas toujours tenues et ces entreprises jouent parfois double jeu.

Pour ne pas être tenus responsables de la pollution, certains industriels ont trouvé la parade : désigner un autre responsable. Et ce coupable, c’est vous ! Sandrine Rigaud a enquêté sur les stratégies secrètes d’un des géants mondiaux des sodas et que ses promesses de recyclage de ses emballages.

Extraits ciblés de l’émission Cach investigation Plastique, la grande intox“, une enquête de Sandrine Rigaud diffusée mardi 11 septembre 2018 sur France 2.

 

Et sur un air de science fiction, “Hybrids” le court-métrage hallucinant où les poissons ont fusionné avec les déchets.

Réalisé comme projet de fin d’études du MOPA, Hybrids est un court-métrage fascinant par la qualité de sa réalisation et le sujet qu’il aborde avec créativité : un océan si pollué que les poissons sont devenus des déchets.

Plus qu’une réalité, la pollution des océans est devenue un terrible fléau pour la faune animale qui voit des espèces disparaître au fil des années. À titre d’information, plus de 634 000 kilos de déchets sont déversés chaque seconde dans les océans, soit 20 milliards de tonnes de déchets par an !

De nombreux courts-métrages ont été réalisés pour nous ouvrir les yeux sur ce terrible phénomène, mais celui que nous allons vous présenter aujourd’hui est une véritable œuvre d’art en la matière. Réalisé par six étudiants (Florian BrauchMatthieu PujolKim Tailhades,Yohan ThireauRomain Thirion et Vincent Govindin) de l’école MoPA en guise de projet de fin d’études, ce superbe court-métrage baptisé Hybrids dépeint un monde où les animaux ont dû s’adapter à la pollution pour pouvoir survivre.

Hybrids : le court-métrage hallucinant qui vous plonge dans un océan où la pollution est reine.

En environ 5 minutesHybrids nous montre différentes espèces sous-marines dont le corps semble avoir fusionné avec différents déchets jetés par l’Homme. Entièrement réalisé en images de synthèse, ce court-métrage est bluffant de réalisme, sublimé par une bande son qui colle parfaitement avec l’ambiance inquiétante que le sujet aborde.

Et les avis sont unanimes, Hybrids a été primé à de très nombreux festivals et a déjà remporté des dizaines de prix. Il est d’ailleurs qualifié et éligible pour les Oscars 2019 pour le Best Animated Short(Meilleur court-métrage animé). On vous laisse découvrir ci-dessous ce chef d’œuvre de l’animation qui nous ouvre les yeux sur la triste réalité des mers et océans en proie à la pollution.

Environnement : Le plastique à la française Merci Elise Lucet !

Elle ne vous plait pas ma tenue ?

En fait c’est le volume de plastique que chaque Français utilise en un mois .Peut-on s’en passer complètement ?

Ma vie sans plastique » c’est jeudi 5 septembre dans Envoyé spécial sur France 2.

Et pour rappel :

Chaque seconde, 10 tonnes de plastique sont produites dans le monde et une tonne fini dans les océans toutes les deux secondes !

Les marques se défausses en rendant responsables les consommateurs de cette pollution. Des multinationales comme Cocacola affirment aussi luter contre cette invasion mais les belles promesses ne sont pas toujours tenues et ces entreprises jouent parfois double jeu.

Pour ne pas être tenus responsables de la pollution, certains industriels ont trouvé la parade : désigner un autre responsable. Et ce coupable, c’est vous ! Sandrine Rigaud a enquêté sur les stratégies secrètes d’un des géants mondiaux des sodas et que ses promesses de recyclage de ses emballages.

Extraits ciblés de l’émission Cach investigation Plastique, la grande intox“, une enquête de Sandrine Rigaud diffusée mardi 11 septembre 2018 sur France 2.

Extraits sur VK :

Visionner l’intégralité de l’émission sur Youtube :

Environnement : Plastique, la grande intox ou l’art des lobbys de culpabiliser les consommateurs

Mise à jour : lundi 18 août 2019 – 18:40 –

Chaque seconde, 10 tonnes de plastique sont produites dans le monde et une tonne fini dans les océans toutes les deux secondes !

Les marques se défausses en rendant responsables les consommateurs de cette pollution. Des multinationales comme Cocacola affirment aussi luter contre cette invasion mais les belles promesses ne sont pas toujours tenues et ces entreprises jouent parfois double jeu.

Pour ne pas être tenus responsables de la pollution, certains industriels ont trouvé la parade : désigner un autre responsable. Et ce coupable, c’est vous ! Sandrine Rigaud a enquêté sur les stratégies secrètes d’un des géants mondiaux des sodas et que ses promesses de recyclage de ses emballages.

Extraits ciblés de l’émission Cach investigation Plastique, la grande intox“, une enquête de Sandrine Rigaud diffusée mardi 11 septembre 2018 sur France 2.

Extraits sur VK :

Visionner l’intégralité de l’émission sur Youtube :

Pour rappel : “Hybrids

le court-métrage hallucinant où les poissons ont fusionné avec les déchets.

Imaginé par : Florian BrauchMatthieu PujolKim Tailhades, Yohan ThireauRomain Thirion et Vincent Govindin

Hygiène alimentaire : La viande des kebabs mise sur la sellette lors d’une enquête d’envoyé spécial

L’envers du décor !

Plans de travail non nettoyés, broyeuse de viande laissant des traces d’e marchandise avariée, odeur de pourrissement, des blocs de viande congelés laissés à même le sol et un endroit où les mouches s’en donnent à cœur joie.

C’est dans une fabrique Allemande qu’une équipe d’envoyé spécial c’est rendue en caméra cachée afin de filmer l’envers du décor et sans être expert en hygiène, ce qui ressort de ces laboratoires fait froid dans le dos.

Ce sont des viandes de bœuf, de veau ou encore de volaille qui sont traitées à mains nues.

Le patron du laboratoire dont il est question dans cette enquête exhibe avec fierté un document signé par l’UE certifiant la qualité et la conformité de ces produits pour une consommation sans danger ce qui lui permet de les exporter dans dans tous les pays membres.

Ces pratiques sont courantes dans le secteur car elles permettent de vendre ces viandes à des prix défiants toute concurrence.

Cette enquête remonte à 2015 et il est étonnant que depuis, peu ou pas de cas concernant des intoxications alimentaires n’aient été recensés sauf si la loi sur le secret des affaires récemment votée, notamment par le parlement français, ne permette de couvrir certaines dérives du système.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Extrait sur VK :

Enquête complète sur Youtube

“Cash investigation” : Élise Lucet met en lumière “le scandale de la tomate”

Source de l’image

L’émission de France 2 “Cash investigation” est allée enquêter afin de répondre à une question : pourquoi les tomates n’ont aujourd’hui “pas de goût” ?

Le sujet peut paraître moins “explosif” que ceux traités habituellement par Élise Lucet dans “Cash investigation”, mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’il intéresse un grand nombre de personnes. En effet, l’émission de France 2 est allée mardi 18 juin sur les traces de la tomate, fruit star des beaux jours et qui est souvent taxé de “ne pas avoir de goût”.

Pourtant, les tomates sont belles, rutilantes dans les rayons des supermarchés, elles se conservent même plusieurs semaines. Mais elles ont en même temps perdu 50% de leurs vitamines.

L’équipe de “Cash investigation” est ainsi allée à l’Académie d’agriculture de France afin de se pencher sur les tables nutritionnelles des tomates au début des années 60 et de les comparer à celles d’aujourd’hui. “Et même pour nous, très franchement stupéfaction totale”, a confié Élise Lucet sur le plateau de “C à Vous” à propos du scandale de la tomate. “Tous les fruits et légumes ont perdu 27% de vitamine C, la moitié de leur fer, et tout cela en 60 ans“, appuie la journaliste.

Une meilleure conservation, mais un goût insipide

“Tous les scientifiques qui travaillent sur les tomates ont d’abord cherché à augmenter le rendement. Donc ils ne se sont pas posé cette question des nutriments”, souligne Linda Bendali, auteure de l’enquête qui a duré un an. Une perte de qualités nutritionnelles qui n’est pas perceptible par le consommateur. Jusqu’à ce qu’il ne s’y retrouve plus au niveau du goût. Grâce à un travail de croisement de variétés, des tomates hybrides ont été créées. Belles, rondes, bien rouges, et à la décomposition bloquée par une spécificité génétique.

Lire la suite

Alimentation : La vie aseptisée

Mardi soir à 21h00 dans Cash Investigation. vous découvrirez pourquoi nos tomates n’ont presque plus de goût, pourquoi mangez 5 fruits et légumes par jour ne suffit plus …

Drôles de salades en perspective !!!

Merci à Elise Lucet, l’équipe de Cach investigation et France télévision pour le partage.

Je profite de ce billet pour transmettre à Élise Lucet et son équipe, toute mon amitié.

Stéphane Guibert / Finalscape

Santé publique : Quand la science et la magie fusionnent

Quand la magie d’autre fois et la science d’aujourd’hui fusionnent !

L’incroyable histoire de Prisca qui a été défigurée après une opération due à un cancer de l’œil et qui va retrouver un nouveau visage grâce aux médecins de la Pitié Salpétrière et à une équipe de prothésistes hors pair !!!

Merci à Elise Lucet pour ce partage.

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : France Télévision

Stéphane Guibert / Finalscape

Le monde est au bord d’une crise systémique, quelle solution pour y échapper ?

Avec une économie mondiale qui vacille et qui est sur le point d’imploser face à un système de dette insurmontable, un environnement qui est sur le point de s’effondrer avec un écosystème qui disparait comme neige fondant au soleil, un peuple révolté et désespéré face à des élites corrompues, une dictature économique qui s’affiche au grand jour et sans complexe…

Quelle est la solution pour sortir de ce marasme et surtout de qui émanera-t-elle ?

Les mensonges :

Les médias n’ont de cesse que de parler de la lute en faveur du climat. Alors que cette lute attaque de front les transports les moins polluants tels que les voitures et les trains, d’un autre côté, les transports les plus polluants comme les paquebots et l’aviation ne sont pas touchés. Quelle est cette logique à deux vitesses pour une pseudo-lute en faveur du climat ? La taxe carbone est une foire aux bonnes affaires pour certains gros groupes industriels.

(A voir : Cash investigation “Climat, le grand bluff des multinationales)

Sur le plan environnemental, mais quelle différence en matière de médiatisation ! Alors que l’effondrement de notre écosystème aurait des répercutions et un impact beaucoup plus rapide et violent envers les populations, le réchauffement climatique avec lequel on nous rabat les oreilles depuis les années 70 et dont à l’époque déjà, on nous prédisait une catastrophe mondiale pour la fin des années 90 n’a eu ni l’écho ni les conséquences dont les médias s’appliquent à nous bourrer le crâne de semaine en semaine depuis des décennies et avec un acharnement accru depuis quelques mois.

Lute climatique : En marche vers une escroquerie universelle nous menant vers l’avènement d’une pensée unique !

L’environnement : Un silence médiatique qui profite aux gros consortiums industriels tels que l’industrie pétrolière, l’industrie pharmaceutique, l’industrie textile, l’industrie forestière et l’industrie pétrochimique. C’est tout ce petit monde grouillant de lobbyistes qui tient les politiques par les couilles et qui nous mène en bateau.

La simple logique et le le simple bon sens ne peuvent qu’accréditer ce que je dis ou du moins, nous donner une piste pour nous poser de sérieuses questions sur le mensonge dans lequel on nous maintient.

Quelle est la solution pour sortir de ce marasme et surtout de qui émanera-t-elle ?

Je ne veux ni être pessimiste ni alarmiste mais la confrontation au réalisme m’oblige à penser qu’il n’y aura pas de solution miracle à ce que nous préparons consciencieusement depuis près d’un siècle. Alors que des alternatives “vertes” pour parer à la destruction de notre environnement existent et sont mises en avant depuis quelques décennies, ni les pouvoirs publics, ni les populations ne se sont donnés de réels moyens pour y parvenir.

La symbiose entre la productivité et le consumérisme a aujourd’hui atteint son paroxysme et nous sommes entrés avec toutes les conséquences que cela implique, dans une phase d’autodestruction irréversible.

Combien de temps avons nous devant nous ? Difficile à dire exactement mais si l’on tient compte du fait qu‘en 40 ans seulement nous avons perdu 80% de notre biodiversité, la différence à faire est facile même pour un étudiant de primaire.

Toutes les crises sont sur le point de converger en une crise systémique ! Se voiler la face ne sert à plus rien car désormais les faits sont établis et le compte à rebours est commencé.

Tic-tac …

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

La question de l’effondrement de notre société est évoquée pour le première fois de façon claire par le 1er ministre Edouard Philippe.