Covid -19 : Le Roi de France déclare l’état d’urgence sanitaire et le couvre feu Ad vitam æternam

Covid -19 : Le Roi de France déclare l’état d’urgence sanitaire et le couvre feu Ad vitam æternam

Et le pire dans tout ça, c’est que le peuple l’accepte sans résigner

Chapeau bas les Français, on vous savait des moutons mais à ce point-là, vous dépassez toutes les espérances !

Les élites n’ont plus qu’à se servir …

Je dois franchement penser à quelque chose de triste pour ne pas partir en éclats de rires tellement les Français sont devenus cons !

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

L’après Coronavirus : “La crise la plus violente de l’histoire du capitalisme en temps de paix”

L’APRES CORONAVIRUS :

“La crise la plus violente de l’histoire du capitalisme en temps de paix” pourrait provoquer la suppression de plus de 150 millions d’emplois selon l’OIT.

Denis Durand en fait l’état des lieux, dément les idées reçues et propose des moyens de la résoudre.

Le Coronavirus a provoqué la crise économique, plus rien ne sera comme avant au “jour d’après”, les banques centrales vont nous sauver : Trois idées reçues déconstruites méthodiquement par l’économiste, dirigeant du PCF et ancien directeur-adjoint de la Banque de France.

Brexit : L’apocalypse Britannique n’aura pas lieu bien au contraire !

Brexit : L’apocalypse Britannique n’aura pas lieu bien au contraire !

Contrairement à ce que nous annonçaient les médias européïstes, l’après Brexit n’aura pas la peau  de la grande-Bretagne et c’est même tout l’inverse qui va se produire.

L’après coronavirus sera plus destructeur et meurtrier que toutes les pandémies réunies. Préparez-vous les amis de Panurge car le meilleur reste à venir et là, je me marre ! (ndlr.)

Dans le cadre de la fausse crise sanitaire, bouc émissaire de la vraie crise financière, la banque centrale d’Angleterre va directement financer les prochaines dépenses du gouvernement britannique, sans passer par les banques privées.

En d’autres termes, pour relancer l’économie britannique elle va faire marcher la planche à billet. Pendant ce temps la banque centrale européenne va injecter 1000 milliards d’euros dans le système financier, avec pour conséquence directe une aggravation des conditions sociales de ses habitants.

Comme en Grèce, tous les peuples de l’UE vont mordre la poussière, et la reine va leur mettre bien profond. L’entretien intégral, sur RT France, de l’économiste Philippe Murer le 12 avril 2020.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Crédit vidéo : RT France

Interview complète >>>

Coronavirus : L’après crise, changer radicalement

Coronavirus : L’après crise et changer radicalement

“L’avenir de notre futur”

Apprendre de nos erreurs et offrir aux générations qui nous suivent un monde meilleur, c’est possible

“Repenser notre monde”

Quelle sortie de crise voulons-nous ? On continue comme avant ou on prend un nouveau départ ?

Wings of the Ocean a quelques idées, partagez cette vidéo si vous voulez en être !

Texte original & Voix : Julien Wosnitza
Montage et Documentation : Victor Janjić

Merci à Stéphanie Gibaud pour le partage.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Olivier Delamarche : La crise économique qui nous vient dessus sera plus meurtrière que toutes les pandémies

Olivier Delamarche : La crise économique qui nous vient dessus sera plus meurtrière que toutes les pandémies !

La crise de 2008 était une “crisette” en comparaison de ce qui nous attend et le coronavirus en sera le prétexte !

Loin de moi l’intention de vous faire peur car les médias s’y emploient déjà très bien, mais être réaliste c’est déjà se donner la possibilité de parer aux coups et de minimiser les dégâts.

Entretien avec l’économiste le plus censuré par l’Establishment sur les réseaux sociaux pour sa lucidité et la vérité qu’il proclame depuis des années : Olivier Delamarche.

Merci à RT France pour cette vidéo >>>

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : RT France

Crise économique sous couvert de crise sanitaire et état d’urgence : ce qui nous attend

Crise économique sous couvert de crise sanitaire et état d’urgence : ce qui nous attend à court terme

Une guerre est déclarée mais ce n’est pas contre un virus, c’est contre nous.

Idées noires ? et je suis encore optimiste !

Dans les mois qui vont suivre, la finance sera moribonde et sous prétexte de luter contre les épidémies, l’argent liquide sera prohibé et plus la crise financière s’enfoncera, plus des mesures drastiques seront prises.  Un gel préventif de nos avoirs bancaires sera mis en place ceci afin d’éviter un bank run. Ils nous laisseront retirer de notre compte en banque ce qui nous est nécessaire pour survivre et ce, si nous sommes bien gentils avec le système.

Les banques en faillite se serviront sur nos comptes. Non, vous ne rêvez pas, cela a été acté par l’UE en 2018 :

Pour rappel :

Bruxelles discute très sérieusement d’un gel préventif des comptes afin d’éviter les Bank Run et qu’en cas de faillite, une banque peut désormais se saisir de vos avoirs et ce, dans un cadre tout ce qu’il y a de plus légal. De plus, la garantie que les comptes en banques d’un montant inférieur à 100’000.- Euros soit hors de danger est utopiste pour la simple et bonne raison que le fond de garantie prévu à cet effet par l’U.E n’excède pas les 65 milliards d’Euros pour toute l’Europe alors que rien qu’en France, l’épargne atteint déjà 100 milliards d’Euros.

N’oublions pas non plus cette directive européenne passée en catimini qui prévoit la fin du cash à partir de 2018 !

Cette crise sanitaire n’est là que pour pour faire de l’ombre à la crise financière qui sera nettement plus meurtrière que le coronavirus lui-même.

Les médias s’appliquent aujourd’hui pour instaurer une panique mondiale et une hystérie collective sans précédent ceci afin de nous occuper le cerveau et nous empêcher de voir ce qui se trame réellement.

Des économistes dignes de ce nom nous mettent en garde depuis des années. Ils ont été censurés. Exemple : Olivier Delamarche.

Quant la première vague aura fait son lot de victimes, une dictature planétaire se mettra en place. C’est ce que nous appelons aujourd’hui : le nouvel ordre mondial.

La suite, je n’en sais rien mais tout cela ne prévaut rien de bon pour nous, les peuples.

Je ne suis pas Nostradamus mais je vois simplement clair dans ce qui est en train de se produire sous nos yeux complètement aveuglés par un système mortifère qui est tout simplement en train de jouer son va-tout.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Coronavirus : Non, on ne sait pas encore si c’est la plus grosse épidémie du siècle ! Mais c’est certainement la plus grosse ARNAQUE du siècle !

Corona virus, on ne sait pas encore si c’est la plus grosse épidémie du siècle !

Mais c’est certainement la plus grosse ARNAQUE du siècle !

Ce qu’on vous cache grâce à l’écran de fumée de l’épidémie, c’est l’effondrement économique mondial qui arrive !
Cette épidémie va servir de faux PRETEXTE idéal pour “expliquer” la crise financière mondiale qui va éclater.
Cet effondrement économique mondial bien pire que 2008 va avoir des conséquences bien plus dramatiques sur tous les Français que l’épidémie.

Les merdias vont rejeter la faute sur un virus qui n’y est pour rien, et tout le monde va le croire !

Cette crise financière mondiale va-t-elle faire beaucoup plus de morts que le COVID-19 ?

Précisions :

il me parait évident que cette épidémie de COVID-19 n’est pas volontaire , c’est une diffusion accidentelle à partir du seul labo P4 de Chine situé à … Wuhan et que le risque important d’effondrement mondial de l’économie est connu depuis des mois par les milliers de personnes qui s’intéressent à la finance, il n’y a rien de secret, et pas besoin de complots, la cupidité est suffisante…

Grippe chiffres OMS : 290 000 à 650 000 morts dans le monde par an.

Pour les chiffres en temps réel dans le monde cliquer ici >>>

Krach boursier : Vos petites économies, elles vont voler en éclats !

Krach boursier : Vos petites économies, elles vont voler en éclats !

On vous avait pourtant avertis depuis plus de 10 ans !

Olivier Delamarche analyse le krach boursier : «On est encore à 20% de trop sur les marchés»

Entretien du 16 mars 2020 avec Olivier Delamarche, économiste.

Pour RT France, il revient sur les conséquences économiques du coronavirus alors que le président de la République, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures pour endiguer la pandémie sur le territoire national.

Merci à Stéphanie Gibaud pour le partage >>>

Crédit vidéo : RT France

Economie : Dix ans après la crise, où en est la Grèce ?

Economie : Dix ans après la crise, où en est la Grèce ?

Olivier Delamarche, économiste et chroniqueur sur la chaîne Russe : “RT” nous met les points sur les “I”

La faute à l’euro !

Il y a 10 ans, le 14 janvier 2010, en Grèce, Georges Papandréou, premier ministre de l’époque annonçait un plan d’austérité…

Prémices d’une crise grave pour le pays. Le ministère grec des Finances estime aujourd’hui que le taux de chômage pourrait reculer à 15,6% l’année prochaine contre 17,4% cette année. Si ces indicateurs sont encourageants, peut-on dire que la situation économique de la Grèce s’est amélioré depuis 2010 ? Dans quelle situation le pays se trouve-t-il et quel est désormais sa place dans l’Union Européenne ?

Voici les questions qui vont nous occuper dans cette émission. Pour en parler, Estelle Farge et Olivier Delamarche reçoivent Nathalie Janson, économiste, spécialiste de la crise grecque.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Economie : A Beyrouth Les banques ont sauté !

Army soldiers stand guard outside a bank that was attacked by protesters during ongoing demonstrations in Lebanon’s capital Beirut on January 16, 2020. – Lebanon’s security forces released most of the 100-plus anti-government protesters detained in the past 48 hours, lawyers told AFP, after two nights of violent demonstrations in Beirut. (Photo by ANWAR AMRO / AFP)

Economie : A Beyrouth Les banques ont sauté !

A Beyrouth, les banques ne sont plus en mesure de délivrer de l’argent à leurs clients et l’on assiste à un véritable “Bank run”

Les banques libanaises, à court de liquidités, ont restreint les retraits, provoquant la fureur des déposants. Le Liban pourrait se retrouver en défaut de paiement sur sa dette qui pèse plus de 150 % du PIB.

Lors de leurs manifestations, les Libanais s’en prennent de plus en plus souvent aux banques. À Beyrouth, en marge des rassemblements des 14 et 15 janvier, plusieurs distributeurs de billets ont été incendiés et les vitrines d’établissements ont volé en éclats. Les banques deviennent une cible de la colère de la population car elles limitent de plus en plus les retraits. Alors que bon nombre de transactions se font en dollars, il devient difficile de s’en procurer. Les queues s’allongent devant les guichets.

« Ce matin, après plus d’une heure d’attente, ma banque a accepté de me donner 299 dollars, dont plus de la moitié en billets d’un dollar ! L’employé a expliqué qu’il n’avait plus de billets plus gros…, raconte Nasri Messarra, professeur de l’université Saint-Joseph de Beyrouth. Si on connaît le directeur de la banque, si on peut prouver qu’on a un enfant qui étudie à l’étranger, on peut arriver à faire un virement en dollars. Mais sans cela, rien du tout… L’argent est bloqué. »

Salaires qui tardent, produits manquants

Le quotidien des Libanais est d’autant plus compliqué que les entreprises ont du mal à importer et donc à verser les salaires. Un certain nombre de fonctionnaires n’ont pas été payés en décembre. Et des produits commencent à manquer dans les commerces.

Selon le journaliste Pierre Jovanovic il s’agit du miroir de ce qui va se passer en France.