Culture & Cinéma : Une touche de couleurs sur une toile musicale “Et le monde nous appartient”

Didier Marouani, un artiste Français, une légende vivante.

Des claviers d’où émergent maniés par des doigts de maître puisant leur inspiration depuis l’infini et la magie du cosmos, une musique remplie de couleurs vives et pastelles, un mélange subtile entre la sensibilité, la tendresse, l’amour et le rythme, Didier Marouani nous invite une fois de plus à un voyage dans un monde n’appartenant qu’à lui mais qu’il partage sans modération.

“Paintings”, un tableau mélodieux d’où ressortent la lumière et la vie. De superbes images où l’on découvre Didier en compagnie de son fils et un petit prince qui, le temps d’une musique, nous propose un arrêt sur images ainsi qu’une larme de bonheur.

Longue vie à toi et à ta musique Didier.

Stéphane Guibert pour Didier Marouani et Finalscape

Social : Il délaisse Carrefour-Rue la nuit… pour la poésie! (Vidéo)

C’est dans des cafés, appréciés par Valérie Bierens de Haan, que le livre «Vince Fasciani: poète de sa vie» s’est dessiné. GEORGES CABRERA

Un petit livre, signé Valérie Bierens de Haan, révèle la double vie du travailleur social et protecteur des sans-abri, Vince Fasciani.

Il a mené de main de maître, aux côtés de Noël Constant, l’installation du nouvel hameau de studios mobiles à Chêne-Bougeries (voir nos éditions d’hier). Mais Vince Fasciani n’est pas seulement cet infatigable travailleur social de Carrefour-Rue, narré par les médias. Outre son engagement auprès des sans-abri, d’autant plus précieux quand les températures dégringolent… Vince Fasciani (64 ans) est aussi poète à ses heures. Et depuis longtemps même. Un formidable petit recueil, tout frais, sur la vie de ce sexagénaire, guidée par sa poésie, nous l’apprend. Son auteure Valérie Bierens de Haan, journaliste retraitée – quinze ans de Tribune de Genève et vingt-cinq ans de télévision – n’en finit pas de remercier «le hasard» qui lui a permis de rencontrer ce surprenant parolier italo-suisse.

«Quelque mois après la mort de mon mari, j’ai ressenti le besoin, pour m’évader de mon chagrin, de m’intéresser à d’autres qu’à moi-même et j’ai proposé bénévolement mon temps à Carrefour-Rue», explique-t-elle en guise de préambule. Aussitôt dit, aussitôt fait; Vince Fasciani initie alors la nouvelle venue aux activités artistiques de cette association qui, depuis quarante ans, vient au secours des personnes démunies. «J’ai assez vite découvert qu’il avait une double vie. Sociale le jour, poétique la nuit, poursuit l’écrivaine.

«Sans la poésie, je serais mort ou laissé-pour-compte», m’a chuchoté cet adepte d’écrits-sparadraps.» Le projet de livre venait de naître. Sans que Valérie Bierens de Haan ne s’en rende vraiment compte, puisque Vince Fasciani en fut le véritable instigateur: «Je voulais me débarrasser de cette femme qui n’arrêtait pas de me poser des questions!» Mais la curiosité de Valérie Bierens de Haan n’a pas été vaine. Après dix-huit mois d’entretiens passionnés avec «cet adepte de chemins sans boussole qui mènent vers plus de lumière», comme le qualifie l’un de ses amis, on en sait un peu plus sur Vince Fasciani, homme d’action qui abhorre les chaînes: «Le secret du bonheur, c’est la liberté. Le secret de la liberté, c’est le courage.»

Lire la suite

Culture & Cinéma, le groupe Space : L’album dissident et la rupture

Mise à jour : lundi 17 juin 2019 – 07:15 –

Une belle histoire d’Amour entre un compositeur, sa musique et les étoiles.

Une succession de tubes, une renommée internationale un audimat acquis à des milliers de fans et tout à coup, l’apothéose ! Un envol magique et le mot magique est faible puisque soudain, suite à quelques notes piochées dans l’infini de l’espace, ce compositeur ou devrais-je plus tôt  dire ce génie, ce visionnaire décroche l’étoile du nord en illuminant de ses rayons galactiques plus de trois générations de mélomanes.

DIDIER MAROUANI

En l’espace de trois albums : “Magic Fly”, “Deliverance” & “Just Blue” le groupe SpAce pulvérise les records de vente avec plus de 20 millions d’albums vendus mais la belle histoire pris fin suite à un désaccord :

Le pourquoi et le comment de la fin du groupe SpAce.

Propos recueillis auprès du leader du groupe : Didier Marouani :

“Je considère l’album DEEEPER ZONE, comme un album dissident. MAGIC FLY devait sortir au départ sous mon nom (Didier Marouani).

J’ai été obligé de créer le groupe SPACE car ma maison de disques (POLYDOR) ne voulait pas sortir ce titre. J’ai donc réuni 4 musiciens autour de moi et fait appel à des musiciens de studio pour enregistrer le titre définitif.

J’ai composé et enregistré 3 Albums sous le nom de SPACE en travaillant avec Roland Romanelli qui est un super musicien.

Je me suis fâché avec mon Producteur après le 3eme Album JUST BLUE, car je désirais que le groupe fasse de la scène.

Mon Producteur avait déposé le nom SPACE en tant que marque. Je l’ai tout de même quitté pour continuer ma musique sous le nom de Paris France Transit.

Roland l’a suivi et ils ont enregistré cet album dissident sans mon accord. Roland a composé les titres de cet album. Voilà comment tout cela c’est passé.

Maintenant, ROLAND est un très bon musicien, très sensible.”

Didier Marouani

Tout est dit là dedans sauf peut-être :

Continues à nous illuminer de ta musique mon cher Didier 🙂

Stéphane Guibert pour Didier Marouani et Finalscape

Didier Marouani sur Finalscape >>>

Culture & Cinéma : Céline Dion made in Switzerland “Ne partez pas sans moi” Concours Eurovision de la chanson

Source de l’image

Le saviez vous ?

Céline Dion, Star internationale, icône montante du box-office depuis plus de 20 ans, légende vivante incontestable, elle débuta sa carrière sur cette île située en plein centre de l’Europe, la Suisse.

C’est en 1988 que la jeune chanteuse québécoise représente les couleurs de ce paisible pays et qui suite à sa prestation lui permet de remporter pour la seconde fois, la première place au sein de ce concours mythique diffusé à l’époque en “Eurovision”.

On lui en est reconnaissant ; merci Céline 🙂

Après 16 ans de bons et loyaux services, elle coupe court et tire sa révérence auprès de ses admirateurs de Las Vegas. Souhaitons-lui bonne chance pour la suite.

Quel parcours depuis. Respects à cette grande dame et à sa voix magnifique.

Un petit coucou personnel à mon ami secret Kaan 🙂

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Amour et passion : La beauté d’un visage et la pureté d’une âme

Photo : Didier Haudepin

Quand le beauté d’un visage et la pureté de son âme nous égarent.

La beauté d’un visage : Celle de Didier Haudepin enfant, la pureté d’une âme, celle de celles et ceux qui vont au delà des préjugés.

Il c’est suicidé pour un amour impossible, pour l’amour qu’on lui reprochait d’avoir envers un copain de classe. Et si dans les rapports humain, tout était à revoir ?

Aimer c’est quoi ? Avoir des sentiments puissants envers quelqu’un et si ces sentiments étaient inavouables, si ces sentiments étaient interdits aux yeux d’une société amorphe et vouée au consumérisme, quelle autre échappatoire  que d’en finir ?

Aimer quelqu’un c’est d’abord des sentiments, un apprentissage de la vie et le partage avec l’autre. Le rapport sexuel est un complément et un aboutissement. Je veux parler d’amour réel et non de bassesses sexuelles.

Retour sur un film qui fit scandale lors de sa sortie dans les salles en 1964, réalisé par le regretté Jean Delannoy et interdit aux moins de 18 ans à l’époque :

“Les amitiés particulières” thème sur lequel je reviens régulièrement et qui me tient à cœur car l’amour ne devrait pas avoir de préjugés.

Vibrant hommage à Didier Haudepin et Francis Lacombrade dont le courage permit à l’époque, de briser une part du tabou.

Que sont devenus ces acteurs ? J’attends une réponse de Didier Haudepin. Autrement, voyez Wihipédia.

À suivre >>>

Stéphane Guibert / Finalscape

Culture, Cinéma et coup de cœur : Didier Marouani, bien avant Jean Michel Jarre

“Tender Force” ou Force tranquille

Bien avant l’avenue de la nouvelle vague “New Age” Didier Marouani nous proposait sa vision de la musique des années 80, 90 et 2000. Il est d’ailleurs toujours au top, se produisant dans d’innombrables concerts en Europe, il ne cesse de mettre en avant une musique dédouanée de préjugés : Sa Musique.

“Tender Force” est un titre qui justement fait abstraction des idées reçues et ce titre va d’ailleurs bien au delà… Il nous envole.

“Tender fotce”  ou “Force tranquille” c’est ma façon de dévoiler un artiste que je suis depuis mon adolescence et qui au fil de ses albums ne m’aura jamais déçu.

À mes yeux et ceux de tes fans, tu ne fais que grandir et t’illuminer.

Mon cher Didier, continue à nous émerveiller avec ta musique. Longue vie !

Stéphane Guibert / Finalscape

Culture & Cinéma : Un test et un zeste de Nature, Nous sommes des sales gosses !

Et si cette nuit était pour nous la dernière ?

Incompris, corrompus et tout ce qui s’en suit, oui, nous sommes des sales gosses, nous avons usé et abusé de notre Mère Nature et sommes aujourd’hui acculés.

Acculés face à ce gouffre immense que nous léguons à nos enfants, gouffre alimenté par notre déni et notre ignorance, ce refus de nous regarder dans la glace !

À nos enfants :

Vidéo :

Merci à Elton John pour ce merveilleux thème : “Tonight”

Stéphane Guibert / Finalscape

Environnement : Les enfants sont le sel de la vie et ils nous le démontrent !

Mise à jour : 08 juin 2019 – 16:56 –

Je republie ce billet sans relâche. C’est comme une bouteille jetée à la mer. Amour et reconnaissance infinie car la beauté d’un geste associé à la jeunesse et l’innocence me touchent jusqu’au au tréfonds de mon être.

Un grand merci à ces gosses qui nous montrent l’exemple et qui ont la pudeur de ne pas nous pointer du doigt.

Vidéo :

Mon ami Didier Marouani illustre musicalement les images avec ce titre tiré de son dernier album studio sorti en 2011 “Back to the nature” interprété par la chanteuse Madeline Bell qui suit le groupe depuis sa création ; et en fin de vidéo, ces images impressionnantes tournées en Croatie dernièrement, une tempête de plastique, images que je ne peux m’empêcher d’associer aux sept plaies d’Égypte.

Stéphane Guibert / Finalscape / SOS CLIMAT / VK

Mon ami Didier Marouani en Concert

 

Culture & Cinéma : Noga, une artiste Suisse à connaître et qui s’exporte à l’aise dans les 4 coins du globe

La voix, tout vient de là pour Noga. C’est le fil qui relie toutes ses vies et révèle ses valeurs : liberté d’être, importance du choix, vertu de l’expérience, célébration de la vie. Avec Patrick Bebey (CharlElie Couture, Mory Kanté, Miriam Makeba ou Arcade Fire) et Olivier Koundouno (Emily Loizeau, Dick Annegarn), Noga crée la magie sur des sonorités mixtes (piano, violoncelle, keyboard, senza, flûte pygmée, calebasse) et ouvre à celui qui se laisse aller un espace bienfaisant, entre conscience et évasion. En prélude au concert, Noga propose 10 minutes de méditation, parenthèse destinée à reprendre son souffle avant de partager un moment de musique inscrit dans l’instant présent, antidote à l’inquiétude et porteur d’espérance.
Nouvel album NEXT (Musique Sauvage/PIAS)

Née en Suisse de parents venus d’Israël, Noga fait partie des chanteurs auteurs-compositeurs romands qui tournent régulièrement hors de leur pays. Elevée dans plusieurs langues, elle pratique le genre Chanson en faisant jouer des sonorités contrastées. Son dernier album Next1 sort en Suisse début 2018 et paraît en France sur le label Musique Sauvage/Pias (octobre 2018). Booking : Horizon/Caramba.
Noga collabore aussi avec d’autres artistes et se produit dans différents contextes, notamment, dans son volet “improvisation vocale/art contemporain”, lors de performances pour la galerie Gowen Contemporary Geneva, qui la représente.

Noga a créé l’association Catalyse, qui depuis plus de 15 ans s’emploie à promouvoir la “créativité heureuse” à travers trois leviers d’action : l’éducation / le soutien à la scène vivante / la médiation culturelle. Elle dirige notamment l’école de chant/théâtre/improvisation (plus de 250 élèves), qui enseigne selon une pédagogie qu’elle a développée avec son équipe, la pédagogie Sonoga.

Source : Wikipédia

Didier Marouani, leader du groupe SpAce fondé en 1977 ami, frère spirituel et parrain de Noga nous transmet ce message qui lui est adressé :

“Noga est non seulement une Femme magnifique, mais son talent est vraiment réel à la hauteur de sa générosité avec son public ou ses amis. Elle a depuis plusieurs années énormément progressé pour offrir aujourd’hui de vrais petits trésors de concerts à son public qui augmente de concert en concert. A voir et revoir sans modération!!!.”

Didier Marouani

Stéphane Guibert pour Didier Marouani & Finalscape

Culture & Cinéma : Seven eternities

Le bien et le mal

Faire le bien ou faire le mal autour de soi, une question que je me pose souvent au travers de mes actes quotidiens.

Une petite histoire qui nous démontre que même partant d’une bonne intention, un acte peut tourner à la catastrophe.

Quand j’étais enfant, j’assistais pour la première fois à la métamorphose d’une chrysalide en papillon. Voyant l’insecte peiner à se libérer de son cocon, j’entrepris de l’aider. Une fois sorti, j’admirai la beauté de ses ailes déployées et tout à coup il prit son envol ; mais au bout de quelques mètres seulement, le lépidoptère s’écrasa sur le sol et mourut.

J’ai appris par la suite qu’en se libérant, l’insecte fournissait un effort qui le préparait à l’énergie dont il aurait besoin lors de son premier envol, dame Nature est bien faite. Je l’ai donc en l’aidant, privé de cette énergie, ce qui l’a tué.

Faire le bien nous élève sur le plan de la spiritualité mais qu’en est-il lorsqu’avec le temps un acte de bienveillance tourne en une chaîne d’évènements désastreux ?

Imaginons qu’un chauffard ait shooté et tué le dictateur Adolf Hitler alors qu’il était enfant, quel visage aurait notre monde aujourd’hui ? On peut continuer longtemps comme ça mais se poser la question permet de chercher très profondément en soi tout en se penchant sur ce que l’on a coutume d’appeler “l’effet papillon”.

Stéphane Guibert / Finalscape