Culture & Cinéma : Coluche

30 minutes de pur bonheur avec l’inoubliable Coluche

Depuis le décès (accidentel ou non) de l’inoubliable Coluche, la France a bien changé et pas forcément dans le bon sens.

Humoriste, homme de scène, acteur et même politicien (pour rire), puisqu’il s’était présenté à la présidentielle de 1981, fondateur des “Restos du cœur”, Coluche manque aujourd’hui cruellement à un pays qui s’en va à la dérive.

Je vous propose un pot-pourri des scènes cultes dans lesquelles Coluche est apparu au cinéma, dans une série d’extraits de films réalisés par Claude Zidi et Jean Yanne (à qui nous devons le film : “Deux heures moins le quart avant J-C” et dont Coluche partage l’affiche avec entre autres, Michel Serrault qui incarne un Jules César un peu efféminé.)

Extraits proposés dans la vidéo :

  • Inspecteur la bavure (Claude Zidi 1980)
  • Banzaï (Claude Zidi 1983)
  • Deux heures moins le quart avant J-C (Jean Yanne 1982)
  • L’aile ou la cuisse (Claude Zidi 1976)

Une demi-heure de rires, de fous-rires et de pur bonheur !

Merci Coluche.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Culture et cinéma : L’histoire qui ne se termine pas avec Barret Oliver

Mise à jour : mercredi 13 février 2019 – 00:04 –

Petite note nostalgique en ce dimanche hivernal avec cet acteur qui a illuminé les sales obscures durant les années 80 : Barret Oliver

(Vidéo)

Qui n’a pas regardé l’histoire sans fin, D.A.R.Y.L ou encore Cocoon ces long métrages qu’un adolescent, Barret Oliver, à droite sur l’image, a su de par ses talentueuses prestations  ajouter au septième art une étoile.

Replongeons nous le temps d’une chanson dans l’univers magique hollywoodien avec ce clin d’œil dédié aux stars en herbe.

Rendons également hommage aux acteurs qui interviennent dans cette vidéo :

Ainsi qu’à la doublure Française de d’ARYL : Damien Boisseau.

Stéphane Guibert / Finalscape

Barret Oliver a bien changé depuis :

Vous vous souvenez forcément de Bastien, le petit garçon à la coupe au bol, héros du film L’histoire sans fin. 32 ans après la sortie du film, Barret Oliver, le jeune héros du film a bien changé !

Lire la suite

Culture & Cinéma : « J’ai voulu rendre hommage à ces femmes que la société a effacées »

Mise à jour : mardi 29 janvier 2019 -12:43-

En France, 40% des SDF sont des femmes. Les Invisibles le film avec Audrey Lamy et Corinne Masiero Officielle a décidé de les sortir de l’ombre.

Audrey Lamy, que l’on connait pour son rôle dans la sitcom “scènes de ménages” et Corinne Masiero pour son rôle dans “Capitaine Marleau” nous parlent du film dédié aux femmes victimes de la rue : “Les effacées” qui est à l’affiche depuis le 9 janvier.

Lire la suite

Culture et cinéma : Louis de Funès “Le gendarme de Bethléem”

Irrésistible Louis de Funès qui ne cesse de séduire petits et grands toutes générations confondues. Retrouvons-le dans un épisode audio et inédit, tiré de la saga des gendarmes avec ce titre : “Le gendarme de Bethléem”

 Un conte de Noël radiophonique diffusé sur Europe 1 le 26 décembre 1965  avec entre autres : Louis de Funès et Michel Galabru.

Retrouvons la joyeuse équipe des gendarmes pour un cinéma qui une fois n’est pas coutume pour le 7ème art se dévoilera sans l’image.

Lire la suite

Culture & Cinéma : Hazel O’Connor Breaking glass “Will you ?”

Hazel O’Connor est certainement l’un des personnages les plus attachants apparus sur la scène musicale et même cinématographique ces derniers mois de 1980. Son rôle dans “Breaking glass” où elle incarne le personnage de Kate l’héroïne, est tout à fait concluant : elle fait désormais partie des talents certifiés.

Actrice émouvante et chanteuse envoûtante, Hazel O’Connor s’est largement entretenue avec nous du film, du disque et de sa carrière en général.

1980 restera une année décisive pour le cinéma musical

Si “Fame” n’a pas su faire oublier “Saturday Night Fever” ou “Grease“, l’extraordinaire “Breaking Glass” saura combler tous ceux qui n’ont pas vu “Stardust” au moment de sa sortie. Bien sûr, “Breaking Glass” n’est pas le film du siècle, mais il a au moins le mérite d’être l’un des meilleurs films musicaux de ces dernières années. Que demander de plus ? C’est souvent un grand talent que de remplacer les “effets” par… l’émotion.

Comment vous inciter à aller voir “Breaking Glass » (en sachant, d’ailleurs, que vous ne le regretterez pas !) ?

L’histoire est celle d’un groupe new-wave, de ses premiers balbutiements à sa fin… C’est-à-dire du graffiti dans le métro jusqu’à la chute de l’héroïne Kate (Hazel O’Connor), chanteuse de talent dont la voix se rapproche fortement de celle de Lene Lovich.

Dans l’ombre de la talentueuse blonde que personne ne confondra avec Debbie Harry, on retrouve Phil Daniels dont on sut apprécier l’efficacité dans “Quadrophenia” et le moins célèbre “Scum”.

Phil, au départ petit besogneux a la solde d’un directeur artistique malin, devient rapidement manager du groupe de Kate. Mais tout n’est pas rose dans le show-business britannique et Kate, manipulée par les “requins” qui l’environnent, perdra jusqu’à sa propre personnalité… n’en prenant conscience que lorsqu’il sera trop tard.

Quand a ceux qui se demandent pourquoi ce titre, “Breaking Glass“, suggérons que le symbole du disque d’or brisé dans son support de verre est une parfaite image de la fragilité de cette si attachante héroïne.

Interview…

Comment as-tu obtenu ce rôle “en or” ?

Par chance, en partie, car à l’origine le rôle devait être interprété par un homme.

Es-tu plus attirée par le métier d’actrice que par la chanson ?

Il y a un an, lorsqu’on me posait la même question, je répondais que je préférais la musique, à coup sûr. Aujourd’hui, les deux m’intéressent également dans la mesure où je peux trouver des rôles qui me conviennent. Mon prochain film devrait être pour la Paramount. J’ai écrit un scénario qui, j’espère, verra bientôt le jour.

Avec la qualité et l’intérêt de “Breaking glass”. on peut logiquement penser, surtout si le public américain l’apprécie, que tu deviendras sans doute une très grosse vedette. Es-tu prête a assumer ce statut de rock-star ?

Je pense qu’en travaillant et en gardant la tête froide, je dois pouvoir m’en sortir sans “flipper” ! A l’heure actuelle, le disque, déjà marche très bien dans certaines parties des États-Unis ou le disco marche moins. Pourtant, la new-wave n’a jamais vraiment démarré aux U.S.A. qu’à partir de ”Heart of glass”, titre qui n’a aucun rapport avec la new-wave.

Lorsque l’on voit « Quadrophenia », “That’ll be the day”, “Stardust” et “Breaking glass” on a l’impression que le show-business n’a pas vraiment évolué de 1960 à 1980, puisqu’on retrouve toujours les inévitables cocktails, les directeurs artistiques qui ne comprennent rien à la musique… et les petits malins qui achètent des tonnes de disques chez les disquaires pilotes pour faire monter le titre dans le hit-parade !

Effectivement, avec l’arrivée du punk, on a cru que tout allait changer. On a assisté à l’éclosion de nombreuses firmes, nouvelles, petites et dynamiques ; on croyait que tout cela allait dépoussiérer un métier sclérosé. Finalement, on repart à nouveau dans la même situation. L’état est en partie responsable de la crise du disque, en raison des taxes (TVA, droits d’auteurs, etc.) beaucoup trop élevées. C’est aberrant de voir qu’en Angleterre, un import américain coûte presque moins cher qu’un pressage national. On a cru changer le monde, mais c’est raté !

Hazel, à l’heure actuelle, te sens-tu plus proche de Kate du début du film… ou de la star déchue de la fin ?

Heureusement, je m’apparente encore au côté positif du personnage ! Je n’ai vraiment pas envie de perdre ma santé mentale comme l’héroïne du film; mais Kate est assez paranoïaque. Dès le début du film, on voit qu’elle est seule, sans amis. Cet isolement, cette solitude sont déterminants pour la déchéance de l’héroïne. En ce qui me concerne, je ne veux pas être un produit des médias; je souhaite contrôler à la fois ma musique et ma personnalité.

Clip officiel “Will you ?” Sous-titré en français

Culture & Cinéma : Les décors du film Avatar nous viennent tout droit de Chine

Notre planète recèle des trésors et des paysages dignes des plus beaux contes de fées. Le réalisateur James Cameron l’a bien compris et s’en est inspiré pour son film “Avatar

Pas besoin de quitter notre galaxie pour être propulsé dans des décors fantasmagoriques puisque c’est en Chine que ce réalisateur de génie est allé s’inspirer pour créer une partie des décors de ce succès incontournable du cinéma Hollywoodien qu’est “Avatar”

Le blogueur EUGENE KASPERSKY s’y est rendu et nous dévoile cette magie plus qu’ancestrale.

Avatar : Bande annonce

Stéphane Guibert / Finalscape

Retour sur l’article original publié le 30 avril 2017 sur ces pages >>>

Message de “La Bajon” particulièrement appréciée sur finalscape

Merci à tous pour vos nombreux messages de soutien concernant la pub incroyable que m’ont fait certains médias.
Je vous confirme qu’en 2019 je continuerai d’essayer de vous faire rire en me moquant de TOUS les partis et personnalités politiques quelles qu’elles soient, de tous ceux qui nous exploitent pour leur profit personnel, de tous les travers de la société et du système.


Je continuerai à soutenir tout mouvement qui sort de la léthargie, sans arme ni haine ni violence.
En 2019, je continuerai à faire ce que fais depuis des années.
Changer serait trahir tous ceux qui me suivent depuis le début.

Très belle année à tous pleine de rires💖

La Bajon

Son dernier sketch : “La mère Noël”

La Bajon : “Tu es dans la Matrice” (Extrait du sketch : “Directrice d’une grande enseigne

On a rencontré La Bajon 💖💖🍆

Médecin de Chirac, Chef de chantier, nouveau Garde du corps d’Emmanuel Macron ou Députée à l’Assemblée nationale, mais qui est vraiment La Bajon ? Echanges avec une humoriste qui ne mâche pas ses mots 😉

À noter que La Bajon est en tournée dans plusieurs villes de France avec son spectacle sans langue de bois “Vous couperez” 🎬 : www.labajon.com

Production : Mr Mondialisation / Réalisation : Tiphaine Blot

Humour : Ces politiques qui nous font rire

Suisse : «Schneider-Ammann s’en va pour faire l’ébéniste». Markus Zeller, proche conseiller de Johann Schneider-Ammann, revient sur la démission du ministre de l’économie.”

Schneider-Ammann qui avait fait le buzz sur la toile lors d’une allocution sur le rire et les malades avec une vidéo visionnée plus de quatre cent mille fois, Vincent Kucholl et Vincent Veillon, humoristes suisses qui animent la rubrique de la RTS : 120 secondes reviennent sur la démission de l’ancien président de la confédération en interviewant Markus Zeller incarné ici par Vincent Kucholl et qui on va le constater, possède la même fougue, la même énergie que son patron.

À noter également que les deux Vincent animent l’émission mensuelle diffusée en prime time sur la RTS : 120 minutes.

Merci à Vincent Kucholl et Vincent Veillon.

L’agenda des deux Vincent pour 2019 :

Se procurer le DVD de leur dernier spectacle : “Le Fric

Stéphane Guibert / Finalscape

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Culture et cinéma : Quand la musique française s’exporte à Moscou

Sur l’image : Didier Marouani en compagnie de son fils Christopher alors âgé de 9 ans à VITEBSK en BIELORUSSIE lors d’un concert.

Didier Marouani que j’ai la chance de compter parmi mes amis se prépare pour une tournée en Russie qu’il organise à l’occasion du 40ème anniversaire de la création de son groupe SpAce, c’était en 1977.

Retrouvons-le dans ce clip où l’on voit le groupe interpréter son premier titre, “Magic fly” qui a d’ailleurs fait plusieurs fois le tour de la planète.

Petite anecdote, les musiciens interprètent le titre avec des costumes d’astronautes car à l’époque, Didier qui était chanteur de variétés et sous contrat avec une autre maison de disques ne devait pas être reconnu. Daft Punk n’a donc rien inventé.

Message adressé à Didier Marouani via les réseaux sociaux :

#Didier Marouani

“Salut Didier, je voulais te souhaiter en mon nom et celui de toutes celles et ceux qui te suivent sur Final, tous mes vœux pour cette nouvelle année qui, nous en sommes tous absolument certain, sera riche en matière musicale pour toi et ton groupe.

Meilleurs vœux également à tes enfants : Christopher et Raphaël que je me réjouis de rencontrer lors de mon prochain passage à Paris ainsi qu’à toutes celles et ceux que tu portes dans ton cœur.

J’alimenterai la rubrique qui t’es destinée sur mon site après la fin de ta tournée en Russie.

D’ici là, le clip “Magic fly” que j’ai agrémenté de quelques nouvelles images.

Musicalement.

Stéphane Guibert / Finalscape

Programme de la tournée 2019 >>>

Retrouvez la page dédiée à Didier Marouani sur Finalscape >>>

Site officiel du groupe SpAce >>>

Culture & Cinéma : Dalida Rida

Petite piqûre de rappel : Première publication – 9 janvier 2017 –

Cette petite boule d’énergie à le potentiel de Madonna à ses débuts !

Elle compose interprète et produit elle-même tout ce qui est présenté dans cet article.

Par un dimanche froid et venteux, me baladant  dans le centre de Genève avec un ami, je fis la connaissance de Dalida, chanteuse Polonaise avec qui j’ai tout de suite sympathisé.

Ayant plusieurs points en commun dont celui de la musique elle m’a invité à aller faire un petit tour sur sa chaîne Youtube et ce que je peux affirmer sans détour, c’est que cette artiste qui rame beaucoup pour percer à un talent incroyable, un talent auquel je crois et auquel j’adhère.

Dalida est une véritable boule d’énergie positive, le simple fait de la côtoyer vous donne de la pêche et vous remonte automatiquement le moral jusqu’au beau fixe

Je vous invite à la découvrir et à aller liker sa chaîne Youtube ainsi que sa page Facebook en attendant un article plus élaboré.

Lire la suite