Climat : La Havane, inondée “comme jamais” par l’ouragan Irma

Les violentes rafales de l’ouragan Irma ont balayé dans la nuit La Havane et ses deux millions d’habitants, provoquant d’importantes inondations et l’interruption de l’alimentation électrique.

La capitale cubaine, qui borde le détroit de Floride, a essuyé dans la nuit de puissantes bourrasques atteignant parfois plus de 150 km/h et subi des pénétrations maritimes sans précédent, ont annoncé les autorités, précisant que les effets d’Irma continueraient à être ressentis dans la capitale jusqu’à lundi.

Au niveau du Malecon, le célèbre boulevard de bord de mer havanais, « la mer a avancé comme jamais elle ne l’avait fait auparavant », a affirmé à la télévision nationale Mercedes Lopez Acea, présidente du conseil de défense national de La Havane.

Par endroits, notamment dans le quartier du Vedado, près du centre-ville, l’eau avait avancé sur plus de 500 mètres vers l’intérieur, ont constaté les journalistes de l’AFP. Certains sinistrés n’hésitaient pas à s’aventurer dans l’eau pour se signaler aux secouristes et policiers circulant dans la zone.

« Oui, nous avons eu peur. Les rafales de vent étaient très fortes, ce n’est qu’aujourd’hui, à la lumière du jour, que nous avons pu faire le point (…) Il y a pas mal de dégâts », a déclaré à l’AFP Yasel Vargas, cuisinier de 35 ans, interrogé devant sa maison dans la rue inondée de San Lazaro, dans la vieille ville.

Ernesto Loza, petit entrepreneur de 49 ans, a eu plus de chance. Assis sur le seuil de sa maison, l’eau s’est arrêtée juste au pas de sa porte. « Cela fait 49 ans que j’habite ici, c’est la première fois. Il y a toujours eu un peu de pénétration de la mer, mais jamais autant, à ce niveau ».

Par ailleurs, Mme Lopez Acea a fait état de nombreuses chutes d’arbres et de branches ainsi que de dommages sur le réseau électrique, qui demeurait coupé dimanche matin dans la plupart des quartiers.

Le système de distribution d’eau et le réseau téléphonique filaire étaient aussi perturbés, a-t-on constaté.

La responsable a aussi rapporté que des « effondrements partiels ou complets d’habitations » avaient été recensés dans la ville et la province. Mais elle n’a pu fournir de chiffre dans l’immédiat ni se prononcer sur d’éventuelles victimes.

Avant de filer samedi soir vers la Floride, l’ouragan Irma a provoqué des inondations jusque dans La Havane et semé de nombreuses destructions dans le centre et l’est de Cuba, selon les autorités cubaines. L’agriculture et les infrastructures touristiques ont subi des dommages, a-t-on ajouté de même source.

Cuba a refusé de respecter à l’UNESCO une minute de silence pour les morts de l’Holocauste !

Lors de l’assemblée annuelle de l’UNESCO qui s’est tenue en Pologne, la représentante Cubaine a refusé de respecter une minute de silence pour les morts de l’Holocauste, accusant Israël de transformer l’assemblée en “cirque politique”

Carmel Shama-Hacohen, l’ambassadrice d’Israël à l’UNESCO, a déclaré : “Nous sommes réunis ici près de la plus large tombe de juifs mais aussi la plus profonde et la plus obscure des tombes que l’humanité n’ait jamais connues “, se référant à la Pologne, pays dans lequel sont morts des millions de juifs durant la Shoah.
Shama-Cohen a ensuite demandé aux délégués de se lever pour participer à une minute de silence pour les six millions de juifs assassinés durant la Shoah.
La représentante de Cuba a alors refusé de participer en déclarant : ” L’ambassadrice Israélienne n’a rien à exiger et surtout pas une minute de silence, sinon, je demanderais aux délégués d’observer une minute de silence à la mémoire de tous les Palestiniens morts à cause d’Israël !”
Le lobby Palestinien a envahi les différentes instances de l’ONU, c’est tragique et honteux. Dommage que personne ne lui ait fait fermer sa gueule……surtout quand on sait ce que vivent les Cubains depuis les années 60 ! Il y avait largement matière à la remettre en place…..

Réaction opportune sur les réseaux sociaux :

La représentante Cubaine a eu raison sur le fond. Car pourquoi quand des juifs sont, aujourd’hui, agressés, tués, intimidés on appelle le chef du gouvernement israélien ? La question qu’il faut se poser est la suivante :

Les juifs de France sont-ils français ou israéliens? Au nom de quoi Netanyahou a-t-il été invité pour le 70e anniversaire de la Rafle du Vel’d’hiv, ou pour une cérémonie à la mémoire des victimes du supermarché casher, y avait il des israéliens parmi elles ? A moins que l’Etat Israélien soit une sorte de Vatican du judaïsme ? Ou que tout juif soit israélien mais alors pourquoi des milliers de juifs venus d’Ethiopie se sont fait refoulés d’Israël. C’est dans ce sens que je comprend la réaction palestinienne. Je voudrais citer un passage de l’article d’Isabelle Avran publié après la commémoration de la rafle du vel d’hiv : … Mais c’est l’invitation officielle faite au premier ministre israélien – une première – de participer à la commémoration qui a soulevé l’indignation de nombre d’organisations ou de personnalités. Celle de l’Union des juifs français pour la Paix (UJFP), d’abord. « Les Français juifs seraient-ils des citoyens à part ? » demande l’organisation dans un communiqué, commentant : « C’est ce que suggère notre Président en invitant un chef d’État étranger pour commémorer une tragédie française, la rafle du Vél’d’Hiv. » Rappelant ce qui s’est joué au Vél’d’Hiv, l’association interroge : « En quoi ce crime contre l’humanité « franco-français » concerne-t-il un chef d’État étranger ? À quel titre un chef d’État étranger pourrait parler au nom des victimes et de leurs proches ? […] Sauf à considérer que les juifs français sont des citoyens un peu différents, qu’ils ne sont pas tout à fait français et doivent être représentés par l’État d’Israël… Curieuse vision de notre République que nous présente-là son nouveau Président. »
Crimes et message de paix ?


L’UJFP et plusieurs autres associations, l’AFPS, « Trop c’est trop »… rappellent également que le premier ministre israélien, chef d’un gouvernement qui fait la part belle à l’extrême droite, et responsable de l’extension de la colonisation sur des terres confisquées en Palestine occupée, du siège imposé à la population de Gaza depuis plus de dix ans, de guerres qui ont ravagé cette population et son territoire, de coupures d’eau et d’électricité en dépit des besoins sanitaires élémentaires, d’arrestations de masse, dont celles de centaines d’enfants soumis à la torture, qui refuse la mise en œuvre des droits nationaux du peuple palestiniens comme du droit international, qui professe la différenciation des droits en Israël même entre juifs et Palestiniens, qui organise la répression contre les Israéliens militant en faveur de l’égalité des droits et la défense des droits humains… ce premier ministre-là, donc, ne saurait être le meilleur représentant d’un message de paix, de justice, de droit, de lutte contre le racisme quel qu’il soit. Cela ressemblerait même plutôt à une provocation.