COUP DE GUEULE – SNCF : Message d’une maman très en colère

Mise à jour : vendredi 13 septembre 2019 – 16:56 –

Ça aurait du être un post “Celui qui prend le train tout seul pour la première fois pour aller aider son Papa à la ferme”

En fait je suis extrêmement en colère ! Et je vais vous demander de reprendre cette photo et sa légende si vous le souhaitez.

Gauthier est donc monté dans un train pour faire 10 km, rejoindre son Papa qui l’attendait à l’arrivée, 10 minutes plus tard, muni d’un billet numérique d’une valeur de 2,60€, à son nom mais tarif adulte car l’application Oui SNCF n’a pas voulu m’éditer de billet 4-11 ans.

Mon fils m’a appelé 10 minutes plus tard, paniqué, me demandant de lui envoyer son passeport par texto car une contrôleuse lui disait qu’il n’était pas en règle. Je demande à parler à cette personne et j’envoie en même temps le passeport par texto. Je lui demande quel est le problème : elle me répond qu’il doit prouver qu’il n’a pas 13 ans. Logique. Il fait si grand. Mais je lui rétorque quand même que je ne vois pas le problème puisqu’il a un billet adulte suite à un bug de l’application. Puis je réalise que 13 minutes sont passées. Je demande à Gauthier s’il est à la gare d’arrivée ? Il me répond très angoissé qu’on l’a empêché de descendre. Bon. Mon mari attend donc pour rien. La contrôleuse me prévient que mon fils va avoir une amende de 50€. Pour un billet qui n’est pas au bon tarif. Il aurait du avoir un billet à 1,40€. Mon fils de 11 ans a donc été retenu comme un fraudeur, empêché de descendre, emmené vers une gare inconnue où personne ne l’attendait pour avoir payé 1,20€ DE TROP son billet. Et quand je suis allée, calmement, demander dans ma gare à parler à un responsable on m’a répondu que personne ne pouvait me parler qu’on ne prenait plus de plainte en gare.

Je suis TRÈS EN COLÈRE. Non seulement j’ai payé un titre de transport, mais j’ai même payé plus cher à cause d’un dysfonctionnement. Et mon fils a été mis dans une situation anxiogène et qui aurait pu être dangereuse s’il n’avait pas pu nous appeler ! Et personne ne peut me rendre de compte face à face ?

Après des milliers de commentaires et partages sur les réseaux sociaux, voici un autre son de cloche :

La maman d’un garçon de 11 ans a publié, ce mercredi 11 septembre 2019, sur les réseaux sociaux, un texte dénonçant l’attitude d’agents de la SNCF. Selon elle, son fils, monté dans un TER à Chartres, a été empêché de descendre à son arrêt de La Taye à cause d’un contrôle de billet. La SNCF répond et livre sa version, évoquant “une protection de l’enfant”.

C’est une mésaventure ferroviaire qui nourrit de nombreux commentaires et partages sur les réseaux sociaux, depuis ce mercredi 11 septembre. Dans la soirée de mercredi puis dans la matinée de ce jeudi, Emmanuelle Drouhin-Ferrand, maman d’un garçon de 11 ans, a publié, notamment sur Facebook, un texte dénonçant l’attitude d’agents de la SNCF, vis-à-vis de son fils.

Cette Chartraine raconte avoir accompagné son fils pour qu’il prenne le train à la gare de Chartres, ce mercredi 11 septembre. Le jeune garçon est monté dans le train TER de 14h38, à destination de la gare de La Taye (à Saint-Georges-sur-Eure), pour un trajet de 10 minutes (arrivée prévue à 14h48). Il devait rejoindre son père agriculteur à la gare, pour passer l’après-midi.

Emmanuelle Drouhin-Ferrand explique avoir acheté elle-même le billet en ligne : “C’était son premier trajet seul. J’ai pris son billet numérique à son nom, sur l’application OUI SNCF. Je ne suis pas parvenue à prendre un billet enfant. Dans le doute, j’ai pris un billet adulte au prix de 2,60 €”.

Tout se complique une fois dans le TER, selon la maman : “Le train parti, une contrôleuse SNCF explique à mon fils qu’il n’est pas en règle. Elle demande ses papiers d’identité pour prouver qu’il n’a pas 13 ans. Paniqué, mon fils me téléphone et j’envoie sur son portable un texto avec son passeport. Je ne voyais pas vraiment le problème. J’ai ensuite réalisé que 13 minutes étaient passées depuis le départ du train. J’ai demandé à mon fils s’il était bien arrivé à la gare de La Taye. Il m’a répondu qu’on l’avait empêché de descendre. La contrôleuse me prévient que mon fils va avoir une amende de 48 €. Pour un billet qui n’est pas au bon tarif, car il aurait dû avoir un billet enfant à 1,40 €.”

“Il y a une disproportion”

Le jeune garçon est descendu, accompagné d’un agent, à la gare suivante, à Bailleau-le-Pin. Une situation qui agace Emmanuelle Drouhin-Ferrand : “Il y a une disproportion. Heureusement que mon fils avait un portable. Sinon, les contrôleurs l’emmenaient faire toute la tournée avec eux avant de le ramener à la gare de Chartres à 16h30. Mais il se passait quoi ensuite ? Mon mari attendait mon fils à La Taye. On n’a trouvé aucun responsable pour parler de la situation ensuite.”

Contactée par L’Echo Républicain, la SNCF donne sa position. Marjorie Hetté, responsable communication de SNCF Mobilités Centre-Val de Loire, explique : “Il y avait trois agents à bord de ce train. Ils ont vu un mineur voyager seul. Dans ce cas-là, il faut être attentif à l’enfant. Pour nos collègues, c’est la préoccupation première. Il faut vérifier son âge et son identité, car il y a aussi des enfants fugueurs, par exemple. C’est aussi une procédure dans l’intérêt de l’enfant. Ils ont été vigilants.”

La SNCF évoque également le contrôle du billet de l’enfant : “Il est normal que le contrôleur s’assure de la date de naissance par rapport au tarif du titre de transport. Ce n’est pas abusif. Pour un mineur, il s’agit aussi de vérifier qu’il est normal que l’enfant voyage seul. Ce qui explique l’appel à la maman et la demande d’envoi d’une pièce d’identité. Comme le trajet est très rapide entre Chartres et La Taye, le temps de l’échange par téléphone, l’enfant n’a pas pu descendre à La Taye. Les contrôleurs ont décidé de l’accompagner et de le remettre à un agent à la gare suivante de Bailleau-le-Pin. Le garçon était sous la garde d’un agent SNCF, jusqu’à ce que le papa vienne récupérer son enfant.”

“Pas de procès-verbal dressé, donc pas d’amende”

La responsable communication de SNCF Mobilités Centre-Val de Loire rejette toute volonté de nuire et se dit prête à échanger avec Emmanuelle Drouhin-Ferrand : “Je précise que le tarif enfants est bien disponible et existe sur la plateforme OUI SNCF. Il y a peut-être eu un problème. Par ailleurs, il faut préciser qu’il n’y a pas eu de procès verbal de dressé par les agents SNCF par rapport à cette situation, donc pas d’amende. Après, peut-être qu’un des agents a seulement indiqué le montant prévu en cas d’infraction, juste pour information. Dans le pire des cas, il y a peut-être eu de la maladresse dans l’expression, mais l’intention n’était pas de piéger l’enfant ou le mettre mal à l’aise. Il y a une vigilance et la vérification lui a fait rater son arrêt. On peut comprendre le désarroi des parents et on s’en excuse. Mais il n’y avait pas de mauvaises intentions et l’enfant n’a jamais été laissé seul. Nous sommes prêts à échanger avec cette maman pour discuter.”

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape

Coup de Gueule : Quand Samsung nous fait sa Pub !

Toujours plus vite, plus vite, plus vite et plus vite encore !

Quand la matrice vous proposera d’avoir digéré avant même d’avoir ingéré, vous serez toujours preneurs bande de connards ?

La 5 G c’est le pied !

G.S / FINALSCAPE

Coup de Gueule & réseaux sociaux : Dégénérescence de la gent humaine !

Réseaux sociaux : Plus on like, moins on consulte et plus on devient Con !

Au fil du temps, je me suis rendu compte que sur les réseaux sociaux, les “posts” les plus “likés” ne sont pas forcément les plus consultés ; de plus, et ce très souvent, les commentaires laissés sous les “posts”  qui pourraient avoir une importance non négligeable en matière d’information, dénaturent l’article lui-même en lui faisant perdre en grande partie, voir, toute sa crédibilité.

Deux poids deux mesures sur les réseaux sociaux : Celles et ceux qui cherchent à faire le “buz” en “likant” et partageant tout ce qui fait sensation afin de s’attirer les faveurs d’amis potentiels et celles et ceux qui cherchent la vérité en partagent l’information, la vraie et ce parfois dans l’ombre, voir même au péril de leur propre sécurité.

Il est désolant de voir à quel point la technologie de l’Internet a été pervertie en faveur de l’ignorance et de la bêtise mais aussi et surtout navrant de voir à quel point certains grands médias autrefois considérés comme sérieux et fiables font de cette foire à la connerie humaine leur pain quotidien.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

 

 

Le saviez-vous ? le 25 mai c’est la journée mondiale de l’Afrique

Exploitée et spoliée depuis que l’homme est l’homme, l’Afrique qui est de loin le continent le plus riche en matières premières ne cesse d’attiser les convoitises. Un continent que l’occident sous des prétextes fallacieux maintient sous sa coupe.

Le 25 mais est donc la journée de l’Afrique que tout le monde s’accorde en toute hypocrisie à lui octroyer.

Natif de ces contrées favorisées que représente l’occident, j’ai franchement honte de ce qu’est devenu notre monde. Bâti sur le mensonge les fausses promesses et le déni, nourri par le consumérisme et la débauche, ce monde reflète la pâle image de ce que nous sommes devenus.

Je vomis de toutes mes tripes sur ce qu’est notre humanité aujourd’hui, son manque de compassion, son manque de discernement et l’absence d’amour.

L’Afrique :

Aux yeux de notre bel occident si attaché au matériel, l’Afrique n’est autre que la poule aux œufs d’or qui est exploitée jusqu’au sang de ses enfants.

Triste monde.

Réveillez-vous peuples d’Afrique, ne vous laissez plus ni spolier ni sacrifier.

Stéphane Guibert / Finalscape

Stéphane Guibert / Finalscape

Afrique mon Afrique
Afrique des fiers guerriers dans les savanes ancestrales
Afrique que chante ma grand-mère
Au bord de son fleuve lointain
Je ne t’ai jamais connue.

Mais mon regard est plein de ton sang
Ton beau sang noir à travers les champs répandu
Le sang de ta sueur
La sueur de ton travail
Le travail de l’esclavage
L’esclavage de tes enfants.

Afrique dis-moi Afrique
Est-ce donc toi ce dos qui se courbe
Et se couche sous le poids de l’humilité
Ce dos tremblant à zébrures rouges
Qui dit oui au fouet sur les routes de midi.
Alors gravement une voix me répondit
Fils impétueux cet arbre robuste et jeune
Cet arbre là-bas
Splendidement seul au milieu des fleurs
Blanches et fanées.
C’est L’Afrique ton Afrique qui repousse
Qui repousse patiemment obstinément
Et dont les fruits ont peu à peu
L’amère saveur de la liberté.

David Diop (1927-1960)

Coup de gueule personnel : Votations du 19 mai en Suisse et fraude électorale, on nous manipule pour une intégration de la Suisse à l’UE !

A mon avis, ce qui est en train de se passer en Suisse en ce moment avec ces fraudes électorales et le chantage de l’UE à l’encontre de la Suisse sur, notamment, l’équivalence boursière correspond à ce qui c’est passé en France avec le référendum de 2005 et la ratification du traité de Lisbonne en 2007.

On est en train de nous la mettre à la sauce Helvétique !

Et que l’on ne vienne pas me parler de populisme ou de racisme vis-à-vis de ce billet car cela n’a rien à voir. Il s’agit de la part des européistes, de mettre la main sur le dernier bastion de la résistance anti-européenne, cette Europe que l’on nous impose de gré ou de force  et ils sont en train d’y parvenir à coups de forfaitures, de corruption et de manipulations électorales !

Oui à une Europe sociale, Non à une Europe dont les multinationales et les marchés financiers dictent leurs lois liberticides aux peuples du monde entier qu’ils esclavagisent !

Stéphane Guibert / Finalscape

Commentaire illustrant l’image de ce post sur Facebook :

La liberté de la Suisse.‬

‪Votez NON pour que la Suisse reste un pays sûr et sans terrorisme.‬

‪Votez NON à l’imposition d’une loi dangereuse, coûteuse et discriminatoire.‬

‪Votez NON à la soumission à un gouvernement étranger.‬

‪Votez NON pour éviter que l’échec européen soit appliqué en Suisse.‬

‪Votez NON pour que 728 années d’indépendance et liberté, enviées par tous les peuples du monde, ne soient pas extorquées par la commission européenne.‬

‪Votez NON pour que le plus beau et libre pays au monde ne se fasse pas corrompre par des technocrates étrangers non élus.

‪Votez NON pour rester un citoyen helvète, un citoyen libre.‬

‪Voter NON ce n’est pas voter pour un parti politique, c’est voter pour le Drapeau et la Patrie.‬

‪VOTEZ NON!‬

Un grand NON le 19 mai !

Un peuple libre est un peuple armé.

Coup de gueule au grand débat sur RMC

Coup de gueule lors du grand débat

À chaque fois qu’ils parlent, c’est comme si ils sortaient une sulfateuse ! Est-ce qu’il y a une once de sagesse dans ce gouvernement ? À chaque fois qu’ils font une sortie c’est pire ; le débat c’est mort, c’est fini, c’est juste un paquet cadeau, un emballage, un pansement, ça ne sert plus à rien !”

Coup de gueule : Videz vos comptes en banques et vous verrez !

Coup de gueule d’un Gilet jaune qui appel à solder massivement les comptes en banques et à la destitution d’Emmanuel Macron.

Solder les comptes bancaires pourrait certainement avoir un impact bien que les banques y soient d’ores et déjà préparées : (Bank run) ; quand à la destitution de l’actuel locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron, ce que la plupart des Gilets jaunes revendiquent, cela serait un coup d’épée dans l’eau car le système néolibéral qui dirige aujourd’hui mettrait à sa place une autre marionnette qui ferait probablement la même chose voir même pire.

Pour que les français obtiennent quelque chose de concret mais cela n’engage que moi, il faudrait :

  •  Sortir de l’Europe
  • Sortir de l’euro (Retour à la souveraineté monétaire)
  • Sortir de l’OTAN
  • Référendum d’initiative citoyenne (Passage d’une démocratie représentative à une démocratie directe)
  • Sortir des Accords de libre-échange ou les renégocier drastiquement
  • Annuler la loi sur le secret des affaires

À partir de ce moment, une grosse épine serait déjà sortie du pied des français mais beaucoup de travail resterait à faire.

Mon admiration à ces français qui d’une manière ou d’une autre participent pacifiquement à ce mouvement des Gilets jaunes. L’histoire est en marche.

Stéphane Guibert  / Finalscape / Tous pour la vérité / VK

Intégralité de la vidéo sur Youtube : “ASSELINEAU PARLE DU GOUVERNEMENT OCCULTE…CACHÉ”

Gilets jaunes : Coup de gueule émouvant de Ramous

Émouvant live du rapeur Français Ramous. À écouter et si possible partager.

Ce live m’a donné les larmes aux yeux.

G.S / FINALSCAPE

GILET JAUNE LA FRANCE PLEURE..😡😪

NE PASSER PAS DEVANT CETTE VIDÉO SANS PARTAGER !!

MÉDIAS ET PEUPLE DE FRANCE EN SOUFFRANCE

Témoignage, suite à la « manif » du 24 novembre, d’un journaliste en colère

Bis repetita : Lors de la « manif » du 1er décembre, on peut craindre que l’hystérie médiatique, avec sa cargaison de calomnies habituelles, son stock de nouveaux mensonges prêts à l’emploi et son salmigondis d’insinuations grotesques contre les Gilets jaunes ne se déchaîne plus fort que jamais.

Gérard Bardy

25 novembre, 06:38 ·

Lendemain de manif…
J’ai eu besoin d’un temps de récupération avant de pouvoir écrire cette chronique, tant ce que j’ai entendu et vu sur les radios et télés d’ “info continu” hier soir m’a plongé dans la stupeur et la colère.
Titulaire de ma carte de journaliste depuis plus de 40 ans, j’ai ressenti à la fois de la peine et de la honte !

Comment peut-on à ce point ignorer les faits et maquiller la réalité ? Pourquoi ? Au service de qui ?

Comme le samedi précédent, j’ai accompagné les “gilets jaunes” pendant huit heures, cette fois dans Paris, du 15ème arr jusqu’aux Champs Elysées en passant par le Champ de Mars, le Trocadéro et la place Charles de Gaulle.
Au milieu de 5.000 à 6.000 “gilets jaunes” venus de toute la France, je n’ai été témoin d’aucun (bien aucun) propos ou acte violent, ni entendu aucune (bien aucune) injure raciste ou homophobe ! Nous avons chanté la Marseillaise 50 fois au moins. A leur fenêtre, par centaines, des Parisiens nous ont applaudis. Et les automobilistes furent très nombreux à klaxonner en agitant un gilet jaune.
C’est cela la vérité.

Face à cette partie du peuple de France en souffrance, M. Macron et son ministre de l’Intérieur, Le Castagneur, n’ont eu pour réponse que d’ajouter le mensonge et la manipulation à leur mépris et à leur incompétence.
1) pourquoi les Champs Elysées sont-ils restés ouverts avec autant de matériaux projetables ou inflammables sur la chaussée ?
2) Pourquoi dès 10h du matin, Le Castagneur faisait-il téléphoner aux rédactions des radios et télés pour soutenir que les casseurs, au nombre de 100, étaient des militants de l’ultra-droite ?
3) Pourquoi ces casseurs ont-ils été laissés libres et en mesure de casser et de brûler à 16h encore ? (à 17h, place de l’Etoile, je vu un casseur tout de noir vêtu, avec son masque à gaz et son sac à dos, rejoindre le front des affrontements sans être contrôlé par les CRS)
4) Pourquoi le président Macron, dans son tweet, fait part de sa honte (il a raison) sans distinguer les “gilets jaunes” des casseurs ?

J’en conclu que le pouvoir a, pour le moins, favorisé l’action des casseurs pour jeter le discrédit sur les “gilets jaunes” et leurs revendications.
C’est tout simplement dégueulasse. Et les journalistes qui se sont faits complices ont gravement nui à la crédibilité de leur (ma) profession.

Lien : http://www.wikistrike.com/2018/11/un-journaliste-avec-40-ans-d-experience-indigne-par-les-mensonges-et-la-manipulation-des-medias-au-sujet-des-gilets-jaunes.html

 

Ci-dessous, une vidéo qui dénonce les simulacres gouvernementaux de la « vérité » macroniste.

Gilets jaune réponse d’un médecin a macron

Sur Youtube

Sur VK

Lien : https://www.youtube.com/watch?v=OGnhukzZdtg

 

Le live d’un CRS qui en dit long sur le moral de la police Française

“Je demande à tous mes collègues de la métropole de rejoindre le mouvement des Gilets jaunes”

“J’ai honte de ma profession, j’ai honte d’être policier. Chaque jour on se bat et maintenant que le peuple se réveille pour nous, pour nos avantages et ceux de nos enfants voilà qu’on les castagne. J’ai vraiment honte de tous ces collègues qui se battent contre le peuple alors que c’est eux qui vont changer les choses.”

“Vous voyez les conditions dans lesquelles on travaille, les véhicules qui sont pourris, tous nos collègues qui se mettent en arrêt maladie, tout le monde est en dépression, il y a des burnout, ils veulent tous changer de service, ils en ont marre de la voie publique (…)

G.S / FINALSCAPE