Consomme ou crève ! Le néolibéralisme va-t-il causer notre perte ?

Consomme ou crève ! Le néolibéralisme va-t-il causer notre perte ?

La réponse est oui !

Petit récapitulatif :

  • Nous venons d’apprendre que dans la branche du vivant qui comportait, et de loin, le plus d’individus et de loin le plus d’espèces, la biomasse a chuté de 67% en une décennie.
  • Nous venons d’apprendre il y a quelques jours que la moitié des points dits de basculements irréparables sont déjà atteints.

Retour sur l’article >>>

Débats sur le réchauffement climatique, mais quelle belle embrouille :

CLIMAT, GREENWASHING & GRETA THUNBERG

Comment expliquer qu’à elle seule, cette adolescente issue de nulle part ait réussi à mobiliser les adolescents de la terre entière et ce en l’espace de quelques semaines seulement ? Prouesse qu’aucun homme ou femme politique n’a pu atteindre jusqu’à ce jour.

Cette simple question permet d’émettre un doute sur la sincérité de son message !

Qui est Greta Thunberg et d’où vient-elle  ? Je vous invite à vous poser la question…

Pensée unique, les moutons qui s’en vont à l’abattoir, et si nous réfléchissions un peu plus loin que l’émotionnel ?

Dès lors, je vous propose de suivre la rubrique “Climat” sur mon blog et vous verrez à quel point l’implication de l’homme dans le réchauffement climatique est un mensonge !

Réchauffement climatique il y a et cela est indéniable mais rien ne nous permet de certifier que nous en sommes la cause.

Le climat a toujours évolué et au moyen âge, par exemple, il faisait plus chaud qu’aujourd’hui ; pourtant, l’homme n’émettait pas de gaz à effet de serre.

L’industrie du “Greenwashing” tire des milliards de cette foutaise, ce qui permet de nouvelles taxes et un maintient des populasses dans la peur. On se retrouve à l’aube de l’an 1000 où il fallait payer si on ne voulait pas mourir.

J’ai visionné des dizaines d’heures de conférences, analysé plusieurs centaines de sites liés au changement climatique et peux vous assurer que l’impact humaine n’a rien à voir dans l’évolution du climat.

En revanche, nous devrions avoir la même énergie concernant notre rôle sur l’environnement, ce que les médias mainstream minimisent car de gros intérêts financiers sont en jeu : L’industrie pétrolière, l’industrie textile ou l’industrie agrochimique notamment.

Calotte glaciaire :

Si on regarde les images fournies par la NASA, on a l’impression de voir un poumon respirer : La calotte s’estompe puis se renforce. Un iceberg qui fond, à l’échelle de la planète, c’est une feuille qui tombe de son arbre en automne mais les médias se focalisent sur ce seul événement en nous disant : “Voyez de quoi nous sommes responsable”

Retour sur l’article >>>

Et cetera, Et cetera, Et cetera …

Stéphane Guibert / Finalscape

Vladimir Poutine sur le réchauffement climatique

Vladimir Poutine sur le réchauffement climatique

Pour sa traditionnelle conférence de presse de fin d’année, le président russe Vladimir Poutine a affirmé que personne ne peut dire avec certitude à quoi est dû le changement climatique, remettant en question le quasi-consensus scientifique sur la responsabilité humaine.

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Personne ne peut dire avec certitude à quoi est dû le changement climatique, a affirmé jeudi le président russe Vladimir Poutine, remettant en question le quasi-consensus scientifique sur la responsabilité humaine.

“Personne ne connaît les causes du changement du climat mondial. Nous savons que notre Terre a connu des périodes de réchauffement et de refroidissement et cela peut dépendre de processus dans l’univers”, a-t-il dit lors de sa conférence de presse annuelle.

© Alexander NEMENOV Le président russe Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle, le 19 décembre 2019 à Moscou

“Un petit changement d’angle de rotation de la Terre autour du Soleil peut conduire – et a déjà mené dans le passé – la planète à des changements sérieux, colossaux de climat avec des conséquences dramatiques”, a ajouté le chef de l’Etat russe.

© Alexander NEMENOV Le président russe Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle, le 19 décembre 2019 à Moscou

M. Poutine a jugé qu'”évaluer l’influence que peut avoir l’humanité contemporaine” sur le climat est “très difficile, voire même pas possible”.

Il a cependant réaffirmé l’engagement de réduction des émissions de gaz à effet de serre de son pays et le respect de l’accord de Paris sur le climat.

“Ne rien faire n’est pas non plus une solution, et sur ce point je suis d’accord avec mes collègues (chefs d’Etat). Nous devons faire le maximum d’efforts pour que le climat ne change pas de manière dramatique”, a-t-il dit.

Il a néanmoins relevé que la Russie était particulièrement exposée à un réchauffement. “C’est un processus très sérieux pour nous (…) Des villes entières sont bâties sur le permafrost, imaginez les conséquences” en cas de fonte massive, a-t-il souligné.

Ce n’est pas la première fois que le président russe fait des remarques laissant entendre que l’activité humaine n’est pas la principale cause du changement climatique.

Chef d’un Etat grand producteur d’hydrocarbures, il a aussi mis en garde en novembre contre les appels, en Europe en particulier, à renoncer aux énergies fossiles.

“En défendant ce genre de propositions, il me semble que l’humanité peut retourner vivre dans des grottes parce qu’elle ne consommera plus rien”, avait-il dit.

CLIMAT & GREENWASHING & GRETA THUNBERG : Attention à l’arnaque sur le changement climatique

Mise à jour : vendredi 20 décembre 2019 -13:54 –

CLIMAT & GREENWASHING & GRETA THUNBERG

Question existentielle

Comment expliquer qu’à elle seule, cette adolescente issue de nulle part ait réussi à mobiliser les adolescents de la terre entière et ce en l’espace de quelques semaines seulement ? Prouesse qu’aucun homme ou femme politique n’a pu atteindre jusqu’à ce jour.

Cette simple question permet d’émettre un doute sur la sincérité de son message !

Qui est Greta Thunberg et d’où vient-elle  ? Je vous invite à vous poser la question…

Pensée unique, les moutons qui s’en vont à l’abattoir, et si nous réfléchissions un peu plus loin que l’émotionnel ?

Dès lors, je vous propose de suivre la rubrique “Climat” sur mon blog et vous verrez à quel point l’implication de l’homme dans le réchauffement climatique est un mensonge !

Réchauffement climatique il y a et cela est indéniable mais rien ne nous permet de certifier que nous en sommes la cause.

Le climat a toujours évolué et au moyen âge, par exemple, il faisait plus chaud qu’aujourd’hui ; pourtant, l’homme n’émettait pas de gaz à effet de serre.

L’industrie du “Greenwashing” tire des milliards de cette foutaise, ce qui permet de nouvelles taxes et un maintient des populasses dans la peur. On se retrouve à l’aube de l’an 1000 où il fallait payer si on ne voulait pas mourir.

J’ai visionné des dizaines d’heures de conférences, analysé plusieurs centaines de sites liés au changement climatique et peux vous assurer que l’impact humaine n’a rien à voir dans l’évolution du climat.

En revanche, nous devrions avoir la même énergie concernant notre rôle sur l’environnement, ce que les médias mainstream minimisent car de gros intérêts financiers sont en jeu : L’industrie pétrolière, l’industrie textile ou l’industrie agrochimique notamment.

Calotte glaciaire :

Si on regarde les images fournies par la NASA, on a l’impression de voir un poumon respirer : La calotte s’estompe puis se renforce. Un iceberg qui fond, à l’échelle de la planète, c’est une feuille qui tombe de son arbre en automne mais les médias se focalisent sur ce seul événement en nous disant : “Voyez de quoi nous sommes responsable”

Ne soyez donc pas dupe et réalisez le mensonge dans lequel la matrice nous maintient.

Bien à vous.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

“Greta Thunberg n’a aucune solution, elle est tragique”

Pierre-Yves Paque

Greta Thurnberg n’est pas ma copine”, balance Sonia Dubois au sujet d’un autre sujet qui la touche énormément comme le réchauffement climatique.

Car cette Suédoise a 16 ans, son grand-père est prix Nobel et elle a des parents connus. Elle n’est donc pas innocemment Greta. Cette militante écologiste est le fruit d’une famille qui est un lobby et qu’on oublie de rappeler !” La chroniqueuse et écrivaine française de 56 ans s’insurge contre cette “mascarade”. “Greta n’est pas allée avec sa boussole, son sextant et le doigt mouillé à New York non plus ! Mais bien avec le voilier de la principauté de Monaco qui bouffe en CO2 l’équivalent de 20 ans d’ampoules électriques parce que ce ne sont que des ordinateurs de bord.On arrête tout de suite avec ce marketing et Greta Thurnberg. Elle n’a aucune solution à rien. Et qui austériquement vient pleurer à la barre de l’Onu. Que cet enfant-là pleure, c’est son problème ! Mais que tous les plus grands gouvernements du monde l’écoutent, ça c’est effrayant et grave ! Car eux, ils s’en foutent et ils continueront de polluer. Elle est tragique et eux sont pathétiques…”

Rubrique Climat >>>

Si vous n’avez pas compris ce message, c’est que vous n’avez rien compris !

Manipulations climatiques : L’armée américaine l’expérimentait déjà durant la seconde guerre mondiale

LE PROJET CIRRUS

Un projet qui consistait à ensemencer un ouragan

La géo-ingénierie est un programme censé luter contre le réchauffement climatique et dont les grands médias commencent à parler sur la pointe des pieds. Mais ce programme de modification du climat était déjà utilisé dans le plus grand secret depuis la seconde guerre mondiale à des fins expérimentales par l’armée américaine.

Stéphane Guibert / Stéphane Guibert

ENVIRONNEMENT : UNE MANIÈRE DE DOMPTER SON FOUR !

ENVIRONNEMENT : UNE MANIÈRE DE DOMPTER SON FOUR !

La cuisson au four…un délice. Mais pour l’environnement ?

On vous dit tout pour dompter votre four et en faire un allié de la banquise “tout en précisant que je ne partage pas la théorie mettant en avant la responsabilité de l’homme dans le phénomène du réchauffement climatique. (ndlr.)”  Mais le clip est sympa et concernant l’environnement, je partage absolument l’idée.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement & Géo Ingénierie: la promesse de Prométhée

Géo Ingénierie: la promesse de Prométhée

Ensemencement des océans pour augmenter leur capacité dʹabsorption du Co2, densification des nuages à lʹaide dʹun système de rejet de vapeur dʹeau, projection de millions de tonnes dʹhydrogène sulfuré dans la stratosphère ou encore parasol géant déployé dans lʹespace tels sont quelques-uns des projets imaginés par les scientifiques pour infléchir le rayonnement solaire.

Pour beaucoup encore à lʹétat de simple projet, ces manipulations délibérées du système climatique se présentent pourtant comme une solution, parfois même comme LA solution, pour empêcher le climat de sʹaffoler. Mais aussi fertile soit lʹimagination des ingénieurs, cette approche très technologique de la problématique climatique est-elle pertinente tant du point de vue scientifique quʹéthique? Prise de Terre propose un bref tour dʹhorizon des promesses et des incertitudes que soulève aujourdʹhui la Géo Ingénierie.

Avec Suren Erkman,spécialiste en écologie industrielle à la faculté des géosciences et de lʹenvironnement de lʹUniversité de Lausanne, Lyesse Laloui professeur titulaire de chaire de mécanique des sols, de géo-ingénierie et de stockage de CO2 et Gérald Hess maître dʹenseignement et de recherche en Ethique et Philosophe de lʹenvironnement à la faculté des géosciences et de lʹenvironnement de lʹUnil.

Source : Radio Télévision Suisse

Voir également : La géo-ingénierie au secours du climat ? >>>

CLIMATOSCEPTIQUE «LA THÈSE OFFICIELLE? UNE FOUTAISE!»

Mise à jour : samedi 26 octobre 2019 – 15:47 –

Image : Sebastien Anex

Première publication : mai 2014 sauf pour la vidéo : mai 2018

Spécialiste reconnu des avalanches, le Suisse Werner Munter planche nuit et jour depuis trois ans sur le réchauffement climatique. Et, pour lui, l’homme n’y est pour rien!

Il y a une semaine, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pointait une nouvelle fois d’un doigt accusateur l’homme et le CO2 qu’il produit comme principaux coupables du réchauffement climatique. Pour Werner Munter, spécialiste mondialement reconnu des avalanches, qui se penche compulsivement sur le phénomène depuis trois ans, «ces gens sont des imbéciles qui répètent en boucle des bêtises, le savent et sont payés pour!» Le Bernois nous a longuement reçus dans son appartement d’Arolla (VS) pour étayer ces accusations entre une tranche de viande séchée et deux verres de Cornalin. Son diagnostic climatosceptique, loin d’être celui d’un hurluberlu, est partagé par d’éminents scientifiques dont deux Prix Nobel. Il nous l’explique.

Vous affirmez que l’homme n’a rien à voir avec le réchauffement. Pourquoi?

Précisons tout d’abord que je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100 m depuis que j’ai acheté cet appart en 1989. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost. Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.

Quelles sont ces raisons?

La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.

Votre second argument?

La concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe? J’ai beaucoup de peine à le croire (rires).

Pourquoi dès lors la thèse officielle fait quasi consensus? Vos collègues scientifiques ne sont pas tous des imbéciles!

Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement. Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3 mm par an! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes!

Votre dernier argument est que la thèse officielle contredit les lois de la physique. C’est-à-dire?

Celle de la thermodynamique en particulier. Pour faire simple: la terre fait 15° en moyenne. L’atmosphère censément polluée de CO2 est grosso modo à -30° à 10 km d’altitude. Qu’elle réchauffe la Terre qui est bien plus chaude qu’elle est une aberration. La thermodynamique nous dit que la chaleur va toujours vers le froid et jamais dans le sens inverse, ce que correspond à notre expérience quotidienne.

Alors au final, comment expliquez-vous ce fichu réchauffement?

Je n’ai pas de réponse car trop de facteurs entrent en jeu. Par contre, j’ai des hypothèses. Je soupçonne par exemple les variations de l’intensité du rayonnement solaire – qui répondent à des cycles – de jouer un rôle central, tout comme les processus nucléaires complexes et méconnus qui sont à l’œuvre au centre de notre Terre. Quoi qu’il en soit, c’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat. La nature est bien plus forte que l’homme, nous ne sommes pas les maîtres de la Terre!

Crédit vidéo : Le Dauphiné >>>

L’être humain et son implication dans le réchauffement climatique : Il n’y a que les cons ou celles et ceux à qui profite le crime qui ne changent pas d’avis

L’imposture de l’implication de l’être humain dans le réchauffement global de la planète

Quelques courts extraits d’articles déjà postés sur ces pages et compilés en quelques phrases :

Préambule :

Déjà, Bien que l’exemple devrait provenir des adultes, il faut reconnaître que depuis l’entrée en scène de Greta Thunberg idolâtrée par les jeunes et censée être leur figure de proue pour ce soit-disant combat de la dernière chance, on a pas vu grand-chose se concrétiser dans les actes de nos têtes blondes.

Ce sont toujours autant de canettes, de mégots de cigarettes abandonnés dans la nature, un petit pain acheté, un cornet en plastique qui file aux quatre vents et hormis faire du bruit, des selfies des grèves, acheter le dernier Jean pur coton à la mode qui demande pour sa production autant d’eau qu’il en faut à un être humain durant toute sa vie, se procurer le dernier iPhone qui détruit la faune en Afrique et qui exploite des gamins de 10, 12 ans, ces bonnes tartines d’une marque que je ne citerai pas et elle n’est pas la seule qui se livre à cette course folle à l’huile de palme détruisant les poumons de la terre etc, etc, etc … De la part de nos amis écoliers, quoi de concret ? Hypocrisie ? Déni ? Mensonge ? Où vous situez-vous les jeunes ? qu’attendez-vous pour agir en votre âme et conscience si vous êtes vraiment sincère dans votre démarche ?

Il faut tout de même se rendre à l’évidence : depuis l’avenue de cette jeune adolescente, le bilan en faveur du climat et de l’environnement est plutôt maigre et c’est même dégradé. Beaucoup de bruit pour un résultat pour ainsi dire inexistant à part les milliards engendrés par l’industrie verte et les ONG qui nous culpabilisent.

Cela n’engage que moi, mais malgré toute sa sincérité que je mets à demi-mot en doute aujourd’hui, cette adolescente est le produit d’un marketing issu de l’industrie du greenwashing et récupéré par les politiques eux-même instrumentalisés par l’oligarchie et le monde de la finance afin de masquer un tout autre problème qui nous vient dessus tel un tsunami : la crise financière et c’est sans compter une pensée unique que les médias mainstream complices, s’appliquent à nous imposer par un matraquage cérébral au quotidien.

Ceci dit :

Le climat de notre planète n’a pas eu besoin d’attendre l’apparition de l’homme pour changer. Elle a connu des périodes bien plus chaudes et bien plus froides et ce sont des scientifiques qui nous l’affirment avec des recherches et des analyses bien plus méticuleuses et approfondies que de simples rapports copiés-collés qui d’année en année sont accentués par un pessimisme de plus en plus catastrophique de la part d'”experts” du GIEC.

Depuis l’âge de 15 ans et jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, j’étais moi aussi persuadé de notre responsabilité dans l’évolution du climat et c’est un ami qui m’a ouvert les yeux. Depuis, ce sont des dizaines d’heures de conférences et de reportages qui sont diffusés très tard sur les chaînes de télévision qui m’ont ouvert les yeux. Ce sont des articles et des rapports qui sont occultés voir même censurés qui m’ont permis de me poser des questions .

Je vous invite dans ce billet à visionner un reportage d’environ 60 minutes qui permet de voir notre implication sur le réchauffement climatique sous un autre angle.

Notre implication sur le changement climatique est hyper médiatisée alors que notre implication sur notre responsabilité concernant la destruction de notre biodiversité tourne en circuit restreint. Posez-vous donc les bonnes questions.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Sur VK

Sur Youtube

Retour sur l’article d’origine >>>

Environnement : Lorsque la nature s’éclaircit la voix !

Lorsque la nature s’éclaircit la voix !

Toujours aussi impressionnant et nous démontrant à quel point nous sommes tout petits, des images de notre Mère Nature qui nous rappelle que lorsqu’elle se met en colère, on à qu’à bien se tenir !

Merci à Michel Surchat pour le partage.

Mise en ligne : Stéphane Guibert

Climat : Un véritable monstre se dirige vers l’Europe

L’ouragan Lorenzo a atteint la catégorie maximale et se dirige vers les Açores. La dépression devrait toutefois s’affaiblir avant d’atteindre le Vieux Continent, en fin de semaine.

Photo © Tamedia AG

Un monstre s’est formé dans l’Atlantique et il semble prendre la direction de l’Europe. Avec des vents pouvant atteindre les 260 km/h, l’ouragan Lorenzo a été placé en catégorie 5, soit l’intensité maximale, dans la nuit de samedi à dimanche. Et jamais un ouragan aussi puissant ne s’était autant rapproché de l’Europe. Selon Meteocentrale, il s’agit de la pire tempête enregistrée dans l’Atlantique est depuis 1926.

L’ouragan se trouve actuellement au large des Canaries (Esp). Même si sa trajectoire ne peut pas être précisément établie par les spécialistes, Lorenzo devrait mettre le cap au nord-est et atteindre les Açores (Por) mardi ou mercredi. Selon les dernières estimations de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), l’oeil du cyclone devrait passer au nord de l’archipel portugais, qui devrait ainsi éviter les rafales les plus violentes.

Puis, la dépression devrait faiblir à l’approche des côtes britanniques. Elle atteindra en fin de semaine le continent européen «sous la forme d’une perturbation peu active», indique MétéoSuisse sur son blog.