ENVIRONNEMENT : UNE MANIÈRE DE DOMPTER SON FOUR !

ENVIRONNEMENT : UNE MANIÈRE DE DOMPTER SON FOUR !

La cuisson au four…un délice. Mais pour l’environnement ?

On vous dit tout pour dompter votre four et en faire un allié de la banquise “tout en précisant que je ne partage pas la théorie mettant en avant la responsabilité de l’homme dans le phénomène du réchauffement climatique. (ndlr.)”  Mais le clip est sympa et concernant l’environnement, je partage absolument l’idée.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement & Géo Ingénierie: la promesse de Prométhée

Géo Ingénierie: la promesse de Prométhée

Ensemencement des océans pour augmenter leur capacité dʹabsorption du Co2, densification des nuages à lʹaide dʹun système de rejet de vapeur dʹeau, projection de millions de tonnes dʹhydrogène sulfuré dans la stratosphère ou encore parasol géant déployé dans lʹespace tels sont quelques-uns des projets imaginés par les scientifiques pour infléchir le rayonnement solaire.

Pour beaucoup encore à lʹétat de simple projet, ces manipulations délibérées du système climatique se présentent pourtant comme une solution, parfois même comme LA solution, pour empêcher le climat de sʹaffoler. Mais aussi fertile soit lʹimagination des ingénieurs, cette approche très technologique de la problématique climatique est-elle pertinente tant du point de vue scientifique quʹéthique? Prise de Terre propose un bref tour dʹhorizon des promesses et des incertitudes que soulève aujourdʹhui la Géo Ingénierie.

Avec Suren Erkman,spécialiste en écologie industrielle à la faculté des géosciences et de lʹenvironnement de lʹUniversité de Lausanne, Lyesse Laloui professeur titulaire de chaire de mécanique des sols, de géo-ingénierie et de stockage de CO2 et Gérald Hess maître dʹenseignement et de recherche en Ethique et Philosophe de lʹenvironnement à la faculté des géosciences et de lʹenvironnement de lʹUnil.

Source : Radio Télévision Suisse

Voir également : La géo-ingénierie au secours du climat ? >>>

CLIMATOSCEPTIQUE «LA THÈSE OFFICIELLE? UNE FOUTAISE!»

Mise à jour : samedi 26 octobre 2019 – 15:47 –

Image : Sebastien Anex

Première publication : mai 2014 sauf pour la vidéo : mai 2018

Spécialiste reconnu des avalanches, le Suisse Werner Munter planche nuit et jour depuis trois ans sur le réchauffement climatique. Et, pour lui, l’homme n’y est pour rien!

Il y a une semaine, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) pointait une nouvelle fois d’un doigt accusateur l’homme et le CO2 qu’il produit comme principaux coupables du réchauffement climatique. Pour Werner Munter, spécialiste mondialement reconnu des avalanches, qui se penche compulsivement sur le phénomène depuis trois ans, «ces gens sont des imbéciles qui répètent en boucle des bêtises, le savent et sont payés pour!» Le Bernois nous a longuement reçus dans son appartement d’Arolla (VS) pour étayer ces accusations entre une tranche de viande séchée et deux verres de Cornalin. Son diagnostic climatosceptique, loin d’être celui d’un hurluberlu, est partagé par d’éminents scientifiques dont deux Prix Nobel. Il nous l’explique.

Vous affirmez que l’homme n’a rien à voir avec le réchauffement. Pourquoi?

Précisons tout d’abord que je ne conteste pas le réchauffement lui-même. Je l’ai d’ailleurs constaté en tant que guide de montagne en voyant les glaciers reculer. Celui qui nous fait face par exemple a perdu 100 m depuis que j’ai acheté cet appart en 1989. En 2005, le pilier Bonatti des Drus s’est effondré à cause du réchauffement du permafrost. Ce que je remets en cause, ce sont les causes de ce réchauffement. Elles n’ont rien à voir avec l’homme ou avec le CO2 comme on nous le serine. Je suis arrivé à cette conclusion pour trois raisons.

Quelles sont ces raisons?

La première, c’est tout simplement l’analyse des données climatiques reconstituées sur des millions d’années. Rien que dans les 10 000 dernières années, il y a eu cinq pics de températures comparables à celui que nous vivons. Ces optima correspondent à des cycles naturels. Au Moyen Age, il était par exemple possible d’aller en vallée d’Aoste depuis Arolla avec les troupeaux car le glacier n’existait plus. Lors des deux premiers optima, le Sahara était une savane avec des lacs, des arbres et des éléphants. Avant cela, pendant des centaines de milliers d’années, il a fait plus chaud qu’aujourd’hui. Et parfois jusqu’à 7 degrés plus chaud! Or le GIEC se concentre sur les 150 dernières années. Autant dire qu’il regarde autour de son nombril. Les reconstructions paléoclimatiques montrent aussi que, pendant des centaines de millions d’années, il n’y a pas eu de corrélations entre le CO2 dans l’atmosphère et la température sur terre.

Votre second argument?

La concentration de CO2 – qui est soit dit en passant un gaz vital et non pas un poison – dans l’atmosphère est négligeable. Il y en a un peu moins de 0,5‰ dans l’atmosphère, et au maximum 5% de cette quantité est imputable à l’homme. Pour un million de molécules d’air, il y a seulement 20 molécules de CO2 produites par l’homme. Et chaque année, notre industrialisation rajoute 4 molécules de CO2 pour chaque million de molécules d’air, mais la moitié est absorbée par les océans et les plantes. Et on veut nous faire croire que cette infime proportion due à l’homme est une catastrophe? J’ai beaucoup de peine à le croire (rires).

Pourquoi dès lors la thèse officielle fait quasi consensus? Vos collègues scientifiques ne sont pas tous des imbéciles!

Ces théories visent à nous culpabiliser. Quand des scientifiques comme ceux du GIEC disent qu’ils veulent sauver la planète, je dis qu’ils ne sont pas crédibles. Ils mentent pour préserver des intérêts économiques dont les leurs. Car il y a tout un business derrière la lutte contre le réchauffement. Il y a une volonté de faire peur aux gens par exemple en dramatisant la montée des océans, alors que ceux-ci ne s’élèvent que de 2 à 3 mm par an! C’est aussi une manipulation intellectuelle de parler de CO2 en tonnes plutôt qu’en proportion. Des tonnes, ça impressionne, mais rappelons que l’atmosphère pèse 5 000 000 000 000 000 tonnes!

Votre dernier argument est que la thèse officielle contredit les lois de la physique. C’est-à-dire?

Celle de la thermodynamique en particulier. Pour faire simple: la terre fait 15° en moyenne. L’atmosphère censément polluée de CO2 est grosso modo à -30° à 10 km d’altitude. Qu’elle réchauffe la Terre qui est bien plus chaude qu’elle est une aberration. La thermodynamique nous dit que la chaleur va toujours vers le froid et jamais dans le sens inverse, ce que correspond à notre expérience quotidienne.

Alors au final, comment expliquez-vous ce fichu réchauffement?

Je n’ai pas de réponse car trop de facteurs entrent en jeu. Par contre, j’ai des hypothèses. Je soupçonne par exemple les variations de l’intensité du rayonnement solaire – qui répondent à des cycles – de jouer un rôle central, tout comme les processus nucléaires complexes et méconnus qui sont à l’œuvre au centre de notre Terre. Quoi qu’il en soit, c’est de l’arrogance de croire qu’en 150 ans d’industrialisation nous avons changé le climat. La nature est bien plus forte que l’homme, nous ne sommes pas les maîtres de la Terre!

Crédit vidéo : Le Dauphiné >>>

L’être humain et son implication dans le réchauffement climatique : Il n’y a que les cons ou celles et ceux à qui profite le crime qui ne changent pas d’avis

L’imposture de l’implication de l’être humain dans le réchauffement global de la planète

Quelques courts extraits d’articles déjà postés sur ces pages et compilés en quelques phrases :

Préambule :

Déjà, Bien que l’exemple devrait provenir des adultes, il faut reconnaître que depuis l’entrée en scène de Greta Thunberg idolâtrée par les jeunes et censée être leur figure de proue pour ce soit-disant combat de la dernière chance, on a pas vu grand-chose se concrétiser dans les actes de nos têtes blondes.

Ce sont toujours autant de canettes, de mégots de cigarettes abandonnés dans la nature, un petit pain acheté, un cornet en plastique qui file aux quatre vents et hormis faire du bruit, des selfies des grèves, acheter le dernier Jean pur coton à la mode qui demande pour sa production autant d’eau qu’il en faut à un être humain durant toute sa vie, se procurer le dernier iPhone qui détruit la faune en Afrique et qui exploite des gamins de 10, 12 ans, ces bonnes tartines d’une marque que je ne citerai pas et elle n’est pas la seule qui se livre à cette course folle à l’huile de palme détruisant les poumons de la terre etc, etc, etc … De la part de nos amis écoliers, quoi de concret ? Hypocrisie ? Déni ? Mensonge ? Où vous situez-vous les jeunes ? qu’attendez-vous pour agir en votre âme et conscience si vous êtes vraiment sincère dans votre démarche ?

Il faut tout de même se rendre à l’évidence : depuis l’avenue de cette jeune adolescente, le bilan en faveur du climat et de l’environnement est plutôt maigre et c’est même dégradé. Beaucoup de bruit pour un résultat pour ainsi dire inexistant à part les milliards engendrés par l’industrie verte et les ONG qui nous culpabilisent.

Cela n’engage que moi, mais malgré toute sa sincérité que je mets à demi-mot en doute aujourd’hui, cette adolescente est le produit d’un marketing issu de l’industrie du greenwashing et récupéré par les politiques eux-même instrumentalisés par l’oligarchie et le monde de la finance afin de masquer un tout autre problème qui nous vient dessus tel un tsunami : la crise financière et c’est sans compter une pensée unique que les médias mainstream complices, s’appliquent à nous imposer par un matraquage cérébral au quotidien.

Ceci dit :

Le climat de notre planète n’a pas eu besoin d’attendre l’apparition de l’homme pour changer. Elle a connu des périodes bien plus chaudes et bien plus froides et ce sont des scientifiques qui nous l’affirment avec des recherches et des analyses bien plus méticuleuses et approfondies que de simples rapports copiés-collés qui d’année en année sont accentués par un pessimisme de plus en plus catastrophique de la part d'”experts” du GIEC.

Depuis l’âge de 15 ans et jusqu’à il n’y a pas si longtemps que ça, j’étais moi aussi persuadé de notre responsabilité dans l’évolution du climat et c’est un ami qui m’a ouvert les yeux. Depuis, ce sont des dizaines d’heures de conférences et de reportages qui sont diffusés très tard sur les chaînes de télévision qui m’ont ouvert les yeux. Ce sont des articles et des rapports qui sont occultés voir même censurés qui m’ont permis de me poser des questions .

Je vous invite dans ce billet à visionner un reportage d’environ 60 minutes qui permet de voir notre implication sur le réchauffement climatique sous un autre angle.

Notre implication sur le changement climatique est hyper médiatisée alors que notre implication sur notre responsabilité concernant la destruction de notre biodiversité tourne en circuit restreint. Posez-vous donc les bonnes questions.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Sur VK

Sur Youtube

Retour sur l’article d’origine >>>

Environnement : Lorsque la nature s’éclaircit la voix !

Lorsque la nature s’éclaircit la voix !

Toujours aussi impressionnant et nous démontrant à quel point nous sommes tout petits, des images de notre Mère Nature qui nous rappelle que lorsqu’elle se met en colère, on à qu’à bien se tenir !

Merci à Michel Surchat pour le partage.

Mise en ligne : Stéphane Guibert

Climat : Un véritable monstre se dirige vers l’Europe

L’ouragan Lorenzo a atteint la catégorie maximale et se dirige vers les Açores. La dépression devrait toutefois s’affaiblir avant d’atteindre le Vieux Continent, en fin de semaine.

Photo © Tamedia AG

Un monstre s’est formé dans l’Atlantique et il semble prendre la direction de l’Europe. Avec des vents pouvant atteindre les 260 km/h, l’ouragan Lorenzo a été placé en catégorie 5, soit l’intensité maximale, dans la nuit de samedi à dimanche. Et jamais un ouragan aussi puissant ne s’était autant rapproché de l’Europe. Selon Meteocentrale, il s’agit de la pire tempête enregistrée dans l’Atlantique est depuis 1926.

L’ouragan se trouve actuellement au large des Canaries (Esp). Même si sa trajectoire ne peut pas être précisément établie par les spécialistes, Lorenzo devrait mettre le cap au nord-est et atteindre les Açores (Por) mardi ou mercredi. Selon les dernières estimations de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), l’oeil du cyclone devrait passer au nord de l’archipel portugais, qui devrait ainsi éviter les rafales les plus violentes.

Puis, la dépression devrait faiblir à l’approche des côtes britanniques. Elle atteindra en fin de semaine le continent européen «sous la forme d’une perturbation peu active», indique MétéoSuisse sur son blog.

 

Climat : Excellente réponse d’un journaliste de skynews Australie aux jeunes qui ont récemment manifesté pour le climat :

Excellente réponse d’un journaliste de skynews Australie aux jeunes qui ont récemment manifesté pour le climat :

Bien que l’exemple provienne des adultes et que la réflexion du journaliste soit réductrice, il faut reconnaître qu’après l’entrée en scène de Greta Thunberg on a pas vu grand chose se concrétiser dans les actes de nos têtes blondes. (ndlr.)

” Vous êtes la première génération à avoir demandé la climatisation dans chaque salle de classe ; vos leçons sont toutes faites à l’ordinateur ; vous avez une télévision dans chaque pièce ; passez toute la journée à utiliser des moyens électroniques ; au lieu de marcher à l’école, vous prenez toutes sortes de moyens de transports.

Vous êtes les plus grands consommateurs de biens de consommation de toute l’histoire, vous achetez sans cesse les vêtements les plus chers pour être ” tendance votre protestation est annoncée par des moyens numériques et électroniques.


Les gars, avant de protester, éteignez la climatisation, allez à l’école à pied, éteignez vos téléphones et lisez un livre, faites un sandwich au lieu d’acheter de la nourriture.


” Rien de cela ne se produira, parce que vous êtes égoïstes, mal éduqués, manipulés par des gens qui vous utilisent, disant que vous avez une cause noble tout en vous amusant dans le luxe occidental le plus fou.

Réveillez-vous, et fermez-la. Informez-vous des faits avant de protester “.

Débâcle financière en vue : Quand la fiction rejoint la réalité et la dépasse !

Culture & Cinéma : Deux scènes censurées dans le film “La belle verte”

Vous allez vite comprendre pourquoi

Boycott, vous avez dit boycott ?

Petite piqûre de rappel :

Voici deux scènes coupées au montage de l’excellent film «La belle verte» de Coline Serreau sorti en 1996 avec Vincent Lindon.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

(Vidéo) Désolé pour le léger décalage de la bande son.

L’arnaque concernant la responsabilité de l’homme dans le phénomène du réchauffement climatique

Source de l’image

De nos jours, émettre des réserves sur les causes du réchauffement climatique équivaut à prétendre que l’holocauste n’a pas en lieu.

Aujourd’hui, l’affaire du réchauffement climatique pourrait être comparée à une religion et les gens qui émettent des réserves quand à l’implication à part entière ou même partielle de l’homme en appelant à des débats sont désormais considérés comme des hérétiques.

Dans ce billet qui fait partie d’une rubrique largement alimentée sur ce site : le climat, vous allez voir comment le G.I.E.C a été créé et dans quelles conditions.

Concernant la menace d’une invasion de moustiques porteurs de maladies tropicales vers le nord, menace que brandissent les pros G.I.E.C, vous verrez qu’il n’aura pas fallu attendre la polémique du réchauffement climatiques pour que ces maladies fassent des ravages jusqu’en Arctique.

Petite analyse personnelle :

Le réchauffement climatique est un fait avéré mais il fait partie d’un cycle de convergences entre le soleil et la terre et cela depuis que le monde est monde. Pour se réchauffer ou se refroidir, notre belle planète n’a jamais eu besoin de l’homme. Nous sommes moins qu’un grain de poussière dans la création et notre arrogance face à tout cela n’a d’égal que notre bêtise et notre ignorance.

Le CO2 qu’envoient les humains dans l’atmosphère aujourd’hui représente 0.05% en comparaison de ce que les océans émettent depuis la nuit des temps. De plus, le CO2 est un aliment essentiel pour la faune végétale et plus il y en a, plus les forêts se développent

Le GIEC a été fondé à la demande de Margaret Thatcher qui à l’époque promouvait les centrales nucléaires soit disant écologiques en pointant du doigt le CO2.

Aujourd’hui, si on émet le moindre doute concernant l’implication de l’humain dans le réchauffement climatique, on passe pour un hérétique et on se retrouve automatiquement catapulté dans la case de la complosphère. Tu penses différemment, tu émets un doute et te voilà banni !

On taxe les petits consommateurs, les automobilistes alors que des industries telles que le fret maritime ou les aéroports en sont exempts. Cherchez l’erreur et le pire dans tout cela, c’est que ça marche !

Cela me fait bien sourire et de voir cette pensée unique se développer sous l’ériger d’une ado handicapée et instrumentalisée par l’industrie du Greenwashing ne me donnent que peu d’espoir quand à la clairvoyance des moutons que nous sommes.

La peur climatique aujourd’hui peut se comparer à la peur de l’an 1’000 et de la fin du monde où l’on disait aux gens qu’il fallait payer pour survivre.

Stéphane Guibert / Finalscape

Climat : Quand donc cesserez-vous, moutons que vous êtes de prendre pour argent comptant ce que vous servent les médias et les ONG du “Green Washing” ?

CLIMAT

Quand donc cesserez-vous d’être les dindons de la farce, quand donc cesserez-vous de faire partie du troupeau qui s’agglutine devant l’abattoir ?

Certes, nous, humains faisons partie de ce que les médias qualifient de “cause du réchauffement climatique” mais le fait de vouloir en débattre fait de ses détracteurs, des hérétiques, des suppôts  de Satan, des âmes infidèles dont il faut coûte que coûte fermer le bec !

Pourquoi le fait d’en débattre est-il devenu une sorte de dogme anticonstitutionnel ? Pourquoi le fait d’émettre des réticences concernant les analyses du GIEC range-t-il les réfractaires de la pensée unique au rang de complotistes ?

Ne vous êtes-vous donc jamais pausé la question ?

Et si tout d’un coup des “climat’s leakes” vous pétaient à la gueule tout comme cela a été le cas concernant la taxe carbone avec la fameuse MacronLeaks, si soudainement on vous envoyait au visage que le réchauffement climatique ne faisait partie que d’un cycle naturel de convergences entre la terre et le soleil, cycle qui se perpétue sur terre depuis la nuit des temps, si tout d’un coup on vous disait que les pro climat étaient dans l’erreur ? Tous ces jeunes mis à la rue du jour au lendemain… Cela serait médiatiquement impensable n’est-ce pas ?

Et pourtant :

2002, ne vous a-t-on pas menti sur les armes de destruction massive en Irak ? 11 septembre 2001 : que dire du WTC, la tour numéro 7 effondrée suite à un simple incendie ? (Du jamais vu dans l’histoire de l’architecture)

Que de mensonges, que de mensonges !

Alors permettez-moi de vous dire que l’hystérie climatique fait partie d’un vaste complot politico médiatique destiné à détourner l’attention et monopoliser les moutons que nous sommes en faveur de cette cause universelle qu’est le climat.

Calendrier politico climatique à jour pour une mobilisation générale.

Et pourtant, si nous avions été un tant soit peu attentifs, si nous avions, au cours de ces années d’abondance fait preuve de recul ou de jugeote, le plus débile d’entre nous se serait rendu compte de l’hypocrisie du système ; mais voilà, il y a aujourd’hui les selfies, la télé, l’artifice et le rêve…

C’est par un amalgame d’images et de reportages apocalyptiques que les médias s’emparent de nos consciences en nous culpabilisant avec en primeur, une figure de proue : celle de Greta Thunberg, aussi sincère dans sa démarche qu’instrumentalisée par l’industrie du “Green Washing

Le climat change c’est un fait indéniable mais l’homme, malgré son incroyable capacité à se développer n’en est responsable qu’à un dix millionième de ce qu’il représente sur l’évolution.

Des expertises et contre-expertises le démontrent à longueur de temps ; simplement, les médias mainstream n’en ont cure et ne projettent en infos que ce qu’il faut pour amasser et convaincre les foules crédules qui vont dans le cens voulu.

Un simple reportage vous démontrera l’arnaque !

Prenez simplement le temps de le visionner.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Le CO2 ne serait pas la cause du réchauffement climatique, mais la résultante d’un système climatique très complexe dont le principal moteur serait le Soleil. Un documentaire à voir absolument en ces temps où nos chers politiques nous abreuvent de taxes pour sauver la planète !

Sur Youtube

Sur VK