Environnement : Marée noire en mer de Chine, pourquoi les médias n’en parlent-ils plus ?

Tant que le tanker «Sanchi» brûlait, les condensats qu’il transportait s’évaporaient en grande partie. Mais maintenant qu’il a sombré, ils se répandent dans un écosystème très riche. Est-ce grave? Les experts sont divisés.

Le naufrage du pétrolier «Sanchi» au large de la Chine menace aussi le Japon. Mais à Tokyo, c’est le mutisme. Parce que l’épave est située dans une zone contestée?

Silence radio assourdissant à Tokyo mardi après-midi concernant le naufrage d’un pétrolier iranien en mer de Chine orientale, avec une cargaison de près de 140 000 tonnes de pétrole brut considérée comme particulièrement toxique pour la faune et la flore marines. C’est près de deux fois la cargaison du Prestige, qui avait coulé au large de la Galice en 2002.

Le Sanchi, battant pavillon panaméen, a sombré dimanche, plus d’une semaine après une collision avec un chalutier au large de Shanghai. Incendie incontrôlable, dérive sur plus de 150 milles nautiques et explosions – aucun des 32 membres d’équipage n’a pu être secouru.

Passez votre chemin, il n’y a plus rien à Voir !

Alors qu’une catastrophe écologique sans précédent se déroule en temps réel, pourquoi 2 mois après les événements  plus aucun  grand média n’en parle ?

G.S

lskflsf

Environnement : Naufrage d’un pétrolier en mer de Chine: une marée noire aussi grande que Paris

Pendant que la France fait des courbettes à la Chine, en arrière plan se déroule un désastre écologique sans précédent !

Antoine de Saint-Exupéry disait :

“On exploite la terre de nos parents et on emprunte celle de nos enfants.”

Méditons là dessus un instant et regardons-nous en face pour une fois sans ce déni surréaliste qui nous caractérise tant.

G.S

Deux nappes de carburant, dont la surface totale couvre 109 km², se sont échappées du superpétrolier iranien qui a sombré, dimanche, en mer de Chine orientale. Cet accident a provoqué la pire marée noire depuis des décennies.

Rares sont les journaux à y consacrer, sinon leur première page, à tout le moins quelques lignes. Le silence radio est même assourdissant. Et pourtant, le naufrage dimanche dernier du pétrolier iranien «Sanchi», en mer de Chine orientale, pourrait provoquer une catastrophe écologique majeure.

Pendant plusieurs jours, nombre d’images ont certes circulé, notamment grâce aux médias d’État chinois, lesquels ont diffusé des vidéos spectaculaires du navire en perdition. Mais depuis que le mastodonte gît au fond de l’eau, pas un mot sur les conséquences possibles du désastre. Sauf que les chiffres sont là. A Pékin, sur la chaîne d’information continue CGTN, un expert prévient d’ores et déjà que les opérations de dépollution pourraient nécessiter des dizaines, voire une centaine, d’années. Et puis dans les colonnes du NEW YORK TIMES, un spécialiste des marées noires de l’université de l’Alaska évoque, lui, le plus gros rejet de condensats dans la nature de toute l’histoire du pétrole.

Or, les condensats sont des hydrocarbures extrêmement légers. Et c’est ce qui explique qu’une fois rejetés en mer, ils ne forment pas une nappe de pétrole, caractéristique des marées noires. En revanche, ils génèrent sous l’eau un panache d’hydrocarbures, invisible depuis la surface, mais qui n’en demeure pas moins particulièrement toxique pour la faune et la flore. Et c’est là, sans doute, que réside en partie le black-out médiatique autour de cette  catastrophe, car la région est utilisée comme terrain d’hivernage par de nombreuses espèces comestibles courantes. Et puis autre indice non négligeable, susceptible d’expliquer là encore ce phénomène d’autocensure relève LE TEMPS, la zone en question se trouve à proximité d’un champ gazier exploité par la Chine et à l’origine d’un important contentieux territorial entre Pékin et Tokyo. De quoi expliquer, probablement, l’absence de commentaires, notamment, de la part du gouvernement nippon, pourtant connu pour ses prises de position agressives face aux visées territoriales de son voisin chinois.

Le pétrolier Iranien coule au large de la Chine, les 32 membres d’équipage sont tous morts.

La bonne nouvelle :

Un filet ultra-absorbant pour lutter contre les marées noires  Les marées noires sont dangereuses pour l’environnement marin. Que ce soit les espèces de la faune ou de la flore, toutes sont touchées lors de ces catastrophes. Dans cet épisode de Futuris, Euronews nous présente un nouveau filet qui permet de traiter le problème rapidement et efficacement.

>>>Source de la vidéo<<<

Environnement : Un pétrolier en proie aux flammes en mer de Chine

Un pétrolier iranien est entré en collision avec un navire chinois, samedi. Toujours en proie aux flammes lundi, le bâtiment risque de couler ou d’exploser avec son stock d’hydrocarbures.

Un pétrolier iranien transportant 136 000 tonnes d’hydrocarbures légers à son bord a pris feu samedi soir après une collision avec un navire de fret chinois, à environ 300 kilomètres au large de Shanghai. Repoussés par les nuages toxiques, les secouristes peinent à s’approcher du bateau toujours en flammes lundi.

Une catastrophe écologique imminente?

A bord du pétrolier, se trouve également 30 Iraniens et deux Bangladais. Un corps a été retrouvé à quelques kilomètres du pétrolier et doit être identifié, selon un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Les autorités chinoises ont annoncé que le pétrolier pourrait bientôt couler ou exploser. Les experts environnementaux s’inquiètent déjà d’une possible catastrophe écologique liée aux fuites d’hydrocarbures. L’organisation de défense de l’environnement Greenpeace s’est déclarée “préoccupée par les potentiels dégâts environnementaux provoqués par le million de barils de pétrole brut à bord”.

Maltraitance : Le blanchiment du trafic d’enfants en Chine et le trafic des organes

Depuis des années, les parents chinois doivent faire face à une éventualité atroce : voir leur enfant enlevé pour être vendu dans un vaste trafic. Ce problème insoluble est particulièrement répandu et des dizaines de milliers de nouveau-nés disparaissent chaque année.

Le savoir-faire qui s’est développé autour de la traite des enfants – impliquant la police, les médecins, les infirmières et les hôpitaux – explique l’ampleur du phénomène.

La création d’un faux certificat de naissance, voilà la clef d’un tel enlèvement. Une fois le bébé volé, un intermédiaire vient soudoyer le personnel de l’hôpital pour créer un certificat de naissance qui sera intégré dans les données informatiques de l’établissement ; c’est à ce moment précis qu’ on blanchit efficacement toute l’action, l’identité de l’enfant est transformée et de nouveaux parents peuvent venir le chercher.

Peu importe que l’hôpital soit efficace, certains médecins veulent gagner plus d’argent. – Zhao Dapeng

« Lorsque j’ai obtenu pour vous un certificat de naissance, vous pouvez aller vérifier auprès de l’hôpital. Et si vous pouvez accéder au dossier médical, vous savez que le certificat est bon », explique Zhao Dapeng, 32 ans, qui a participé à ce type d’opérations pendant cinq ans.

Zhao a offert son témoignage à un journaliste de l’hebdomadaire Beijing News, entré en contact avec lui grâce à un informateur. Zhao recevait 100 000 yuans pour un certificat (15 000 euros) qu’il pouvait retirer en deux semaines dans différents hôpitaux ou maternités du pays.

« Peu importe que l’hôpital soit efficace, certains médecins veulent gagner plus d’argent. Leur salaire ne s’élève qu’à 3 000 ou 4 000 yuans [400 à 600 euros] par mois », explique Zhao. Une telle opération rapporte de l’argent aux médecins, aux directeurs des hôpitaux, aux infirmières et à tous les intermédiaires nécessaires pour créer les faux certificats.

Sur la vidéo, passage à tabac de 2 trafiquants après la découverte de cadavres d’enfants conservés dans de la glace.

Santé publique :10 aliments fabriqués en Chine qui sont remplis de plastique, de pesticides et de produits chimiques cancérigènes

La Chine est bien connue pour ne pas respecter les standards Européens en matière de sécurité alimentaire entre autres. Je relaye ici un article publié en 2015 qui énumère les aliments en provenance de Chine pouvant porter préjudice à notre santé.

En fin d’article, des vidéos édifiantes sur la coloration des aliments ainsi que sur la gélatine injectée aux gambas afin de leur faire prendre 20% de poids en plus.

G.S

1. Le poisson Tilapia:

Le tilapia est un poisson d’élevage courant en Chine. Ces poissons sont parmi les pires, les plus toxiques et malsains que vous pouvez rencontrer. Un tilapia mange de tout, comparable à un poisson nettoyeur et la pisciculture est une petite piscine d’eau avec des déchets dans laquelle les poissons vivent. C’est l’un des pires achats de poissons que vous pourriez faire et il est bien connu qu’en Chine les producteurs de fruits de mer ne laisseront même pas leurs enfants manger les fruits de mer qu’ils produisent, ce qui devrait vous mettre la puce à l’oreille. 80% du Tilapia vient de Chine.

2. La morue:

La morue est un autre type de poisson qui est élevé en Chine. Ce poisson n’est pas sain et vit dans ses propres déchets. N’achetez pas de la morue d’élevage.

3. Le jus de pomme chinois:

Croyez-le ou non, environ 50% du jus de pomme produit mondialement provient de Chine. La Chine est le pays qui produit le plus de pesticides dans le monde et ils n’ont même pas commencé à s’occuper du problème des résidus de pesticides ou des produits chimiques sur les aliments. Je recommande d’éviter complètement le jus de pomme, pour vous et vos enfants. Le jus de fruits est trop riche en sucre et c’est mieux de le mélanger avec du jus de légumes pour vos niveaux de sucre dans le sang.

4. Les champignons industriels:

Des inspecteurs ont trouvé des champignons contaminés en provenance de Chine. Certains fabricants en Chine vont même jusqu’à étiqueter ces champignons industriels en bio pour augmenter leurs profits. Si vous faites une recherche sur Google, vous trouverez qu’il y a beaucoup de « champignons mystères » en Chine, complètement contrefaits. Faites de votre mieux pour connaître la source, achetez bio et local !

5. L’ail chinois:

Des inspecteurs ont également constaté de l’ail contaminé en provenance de Chine. L’ail de Chine est abondamment pulvérisé de produits chimiques et cet ail laisse un arrière-goût désagréable, celui d’une concoction chimique.

6. Le poulet:

De nombreux experts de la sécurité alimentaire sont concernés par la qualité du poulet chinois car la Chine est un pays où la grippe aviaire et les maladies d’origine alimentaire sont fréquentes. De plus, la Chine produit plus de pesticides que tout autre pays dans le monde et est polluée par non seulement cela, mais aussi par la production de masse et l’industrie.

7. Le riz en plastique:

Du faux riz en plastique est produit en Chine. On croit qu’il est en fait fabriqué à partir de pommes de terre et une fausse résine synthétique. Lorsque le riz est bouilli il reste dur et ne cuit pas comme le riz normal. On pense que les effets à long terme de cet aliment peuvent être cancéreux.

8. De la boue (vendue en tant que poivre noir):

Un vendeur en Chine a recueilli de la boue et l’a vendu en tant que poivre noir, et a également pris la farine et l’a vendue en tant que poivre blanc. Appelez ça comme vous voulez et vendez-le! Les Chinois ne possèdent pas beaucoup de contrôle dans leurs systèmes de réglementation et de sécurité alimentaires. Non pas que ceux-ci sont toujours bons, il suffit de regarder la France! nous avons des normes mais des normes très faibles, au mieux.

9. Le sel industriel:

Le sel industriel est impropre à la consommation humaine mais le sel industriel a été vendu comme sel de table pendant 13 ans! Le sel industriel peut causer des problèmes mentaux et physiques, des problèmes d’hypothyroïdie ainsi que des troubles du système reproducteur.

10. Les petits pois:

Encore un autre scénario fou d’un autre monde. Ces petits pois ont été trouvés en 2005 en Chine, et peuvent être produits encore aujourd’hui. Ces faux pois ont été créés à partir de pois mange-tout, de haricots de soja, avec un colorant vert et du métabisulfite de sodium (une substance chimique qui est utilisée comme agent de blanchiment et comme agent de conservation). Ce colorant est interdit car il peut causer le cancer, ainsi qu’inhiber la capacité naturelle du corps à absorber le calcium. Ces petits pois ne ramolissent pas non plus quand ils sont bouillis et l’eau prend une couleur verte pas naturelle. Donc, évitez les pois en provenance de Chine.

Et pour rappel : Les gambas gonflés à la gélatine en Chine et au Vietnam :

Un engin impressionnant permet d’assembler un pont en un minimum de temps et d’efforts.

Cette impressionnante machine baptisée le « SLJ900/32 », permet d’assembler des ponts en un minimum de temps et presque sans effort.

Construite en Chine, d’une longueur de près de 90 mètres et pesant plus de 850 tonnes la vidéo capture la construction d’un pont reliant la ville de Chongqing à Wanzhou dans la province du Sichuan.

Technologie : Etat d’urgence permanent et votre sécurité au prix de vos libertés

Cela se passe en Chine aujourd’hui et se trouvera derrière notre porte demain l’état d’urgence en étant le sésame.

George Orwell lui même n’y avait pas pensé mais de là à la matrice il n’y a plus qu’un pas. Imaginez-vous ne plus pouvoir vous déplacer sans être filmé et reconnu par une vaste base de donnée sachant tout, mais alors absolument tout de vous, imaginez-vous ne pas avoir droit à la moindre petite effractions sans être dénoncé au vu et au su de tous.

Big Brother l’a fait et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a le vent en poupe !

Guibert Stéphane / Finalscape / VK

La Chine, où seraient installées 170 millions de caméras de surveillance, possède l’un des systèmes de vidéosurveillance les plus vastes au monde. Or depuis quelques années, le pays est également en pointe dans les technologies de reconnaissance faciale. Celles-ci permettent ainsi d’identifier les passants dans les rues ou les modèles de voitures avec un taux d’erreur extrêmement faible. Mais au-delà de la surveillance, la reconnaissance faciale peut désormais être utilisée pour déverrouiller un smartphone ou pénétrer dans un lieu sécurisé.

Ce qui est effarant dans tout cela, c’est la facilité avec laquelle le peuple se laisse soumettre…

Chine : Séisme en Chine: des centaines de morts, 24.000 maisons endommagées

Le séisme de magnitude 7 qui a frappé mardi la province chinoise de Sichuan, a fait des centaines de morts, des milliers de blessés et a détruit au moins 24.000 maisons, selon la Commission nationale pour les situations d’urgence. D’après la télévision de la province de Sichuan, le bilan du tremblement de terre atteint 5 morts et 63.000 blessés.

Des dizaines de personnes ont été tuées, des milliers blessés et au moins 20.000 maisons ont été endommagées lors du séisme de magnitude 7 qui a frappé mardi, à 21h19 heure locale (15h19 heure de Paris), la province chinoise de Sichuan, a annoncé la Commission nationale pour les situations d’urgence.

«Selon les premières informations, le séisme aurait sérieusement endommagé 24.000 maisons, et fait des des centaines de morts et des milliers de blessés», a indiqué le commission.

D’après la télévision de la province de Sichuan, le bilan actuel du tremblement de terre atteint 5 morts et 63.000 blessés.

Selon les pompiers, un hôtel, qui hébergeait environ 2.000 touristes, s’est en partie effondré après le séisme dans la région du parc national de  la vallée de Jiuzhaigou. 500 personnes ont été évacuées.

D’après le site d’information Sina Weibo, 601 touristes attendent leur évacuation à l’aéroport de Jiuhuang, situé dans le sud-ouest de la Chine. Les autorités leur ont déjà distribué des couvertures. Quatre avions devraient prochainement se poser à Jiuhuang. Les médias chinois ont précédemment indiqué que l’infrastructure de l’aéroport n’avait pas été endommagée pendant le séisme. Un avion a déjà quitté l’aéroport après le tremblement de terre, vers 21h47 (heure locale).

Le premier bilan du séisme a fait état de 4 morts et d’au moins 30 blessés.

​L’institut géologique américain (USGS) a annoncé mardi que le séisme avait la magnitude de 6,6. Le centre de sismologie chinois a ensuite précisé que les secousses avaient atteint la magnitude 7. L’épicentre du séisme a été localisé à 200 km environ au nord-ouest de la ville de Guangyuan, à une profondeur de 32 km.

Des équipes de sauveteurs, ainsi que des militaires et des policiers ont été dépêchés sur place.

Le Centre de sismologie de Chine s’attend à une autre fort séisme de magnitude 6,0 dans la même région, compte tenu de la nature des répliques, a annoncé le site d’information SIna Weibo.

Le Président chinois Xi Jinping a ordonné de tout fair epour réduire les conséquences négatives du tremblement de terre dans la province de Sichuan.

Le Sichuan est une région d’intense activité sismique. En mai 2008, un fort séisme de magnitude 7,9 s’est produit dans la province du Sichuan, faisant 70.000 morts, 370.000 blessés et environ 5 millions de sans-abris. Des dizaines de milliers de répliques ont suivi le premier tremblement de terre. Le séisme du Sichuan a été le plus meurtrier enregistré en Chine après le tremblement de terre du 28 juillet 1976 de Tangshan qui avait emporté plus de 250.000 vies.

Un zoo chinois donne un âne vivant en guise de repas aux tigres

Dans un zoo chinois, les soigneurs ont lancé sous les yeux ébahis des visiteurs un âne vivant dans l’eau pour rassasier l’appétit des tigres. Une scène choquante qui n’a pas manqué de soulever des plaintes.

Un visiteur du zoo de Changzou, situé à proximité de Shanghaï, a filmé la scène. Les images montrant deux tigres s’amuser avec l’âne avant de le dévorer ont fait le tour de la toile. Le festin a duré pas moins de trente minutes avant que l’animal ne succombe à ses blessures.
En réalité, la pauvre bête a subi ce sort funeste suite à la décision des investisseurs qui estimaient que malgré leurs recommandations et l’argent investi, aucune plus-value n’avait pu être relevée. De plus, un soigneur a témoigné anonymement, selon De Standaard, assurant qu’il était déjà arrivé que des mammifères vivants soient donnés en guise de repas, en vue de restreindre le budget nourriture des animaux.
Un mouton qui attendait la même fin a pu être sauvé in extremis. Malheureusement, les faits ne sont pas exceptionnels. Il arrive régulièrement que les soigneurs donnent des animaux vivants en pâture à des carnivores pour amuser le public.
Attention, ces images peuvent choquer.

Vietnam, Gambas gonflées à la gélatine : Ce n’est pas un fake

Vous aimez les fruits de mer ainsi que les produits qui y sont issus ? Alors accrochez-vous car ceci n’est pas un fake !

Décidément, en matière de poisons et toutes autres sortes de daubes économiques (capitalisme oblige), les pays asiatiques n’ont pas fini de nous étonner.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Des gambas élevées en Asie et gonflées en usine à la gélatine pour en augmenter le poids et améliorer l’aspect esthétique. C’est une vidéo qui a fait le tour du monde sur les réseaux sociaux. Ces gambas arrivent-elles 

Info ou intox ?

La vidéo est vraie, le reportage a été diffusé sur une chaîne vietnamienne pour dénoncer la pratique, qui est illégale là-bas également. La matière injectée est de la gélatine, mais certaines sources parlent également de proportions de glu industrielle injectées dans les animaux, ce qui poserait évidemment un risque sanitaire. A noter également : la manipulation d’aiguilles dans des conditions sanitaires déplorables pose également problème. Pour l’instant, on ne déplore pas de mort, mais certains trafiquants ont tout de même été arrêtés en Chine.

Possible chez nous ?

Aucune plainte n’a été déposée chez nous à ce propos, des contrôles spécifiques n’ont donc pas encore été effectués. Pour le moment les seuls cas avérés ont été détectés en Chine et au Vietnam. La gélatine est facilement détectable dans l’assiette. Si vous avez un doute, prévenez le SPF économie.

Gambas à la gélatine chez-nous aussi :

RTBF brise l’omerta.