Break dance Genève : De l’énergie à revendre et une culture urbaine au top !

Avant la rentrée, Bboy Box-Won en mode street-show avec les élèves du camps

Une énergie illimitée, un engagement clairement ciblé et dévoilé en faveur des jeunes et de la culture urbaine : “Breakdance Genève  nous ébloui une fois de plus avec des prestations et une écoute envers les jeunes. Breakdance Genève, c’est une dévotion dans l’art et la dance.

Je me réjouis de les retrouver à la rentrée, de les suivre toujours plus et ce coup-ci, de les rencontrer pour un véritable article.

Bien à vous l’équipe et tenez bien la barre 😉

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Breakdance Genève : Une jeunesse qui bouge et qui vibre au rythme de la musique

Mise à jour : jeudi 30 mai 2019 – 02:51 –

Elle est décriée et accusée de tous les maux du monde cette jeunesse que les anciens montrent du doigt comme il se doit, cette jeunesse systématiquement dénigrée au nom du fait que son crime soit justement dû au fait qu’elle soit jeune ; mais cela ne remonte pas à hier.

Conflit de générations oblige.

Ils sont pourtant nombreux ces jeunes, ces marmots à voir clairement à travers nos mensonges en devinant ce qui les attend plus tard. Parmi eux, une équipe de grands frères et sœurs, des animateurs acquis à la cause humaine : il s’agit de l’équipe de Break Dance Genève qui est on ne peu plus à l’écoute des jeunes en leur ouvrant une lucarne, un exutoire faisant fi de la désespérance ambiante.

Ils ont monté une école faisant de plus en plus d’émules en Suisse Romande : Breakdance Genève.

On ne va pas leur accorder le fait d’avoir inventé un nouveau concept : la street ou break dance étant répandues sur les quatre coins de la planète depuis les années 80 ; en revanche, ils auront su déconnecter tous ces gosses d’un monde virtuel en leur offrant la possibilité d’avoir une autre vision de notre société.

Chapeau bas à vous “Breakdance” et continuez à nous illuminer par votre créativité.

Vidéo :

Ils bougent, bougent et bougent encore.

Un enchaînement de mouvements aussi gracieux que violents, des mouvements qui reflètent chez ces têtes blondes un besoin inconscient d’avoir droit au chapitre dans ce monde qui leur appartient.

Vidéo :

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Lire la suite

La jeunesse d’aujourd’hui : et “Va te faire cuire un œuf” C’est l’espoir de demain !

Elle est décriée, montrée du doigt et accusée de tous les maux, cette jeunesse que les anciens montrent du doigt comme il se doit, cette jeunesse systématiquement dénigrée au nom du fait que son crime soit justement le fait d’être jeune ; mais cela ne remonte pas à hier.

Conflit de générations oblige.

Ils sont pourtant nombreux ces jeunes, ces marmots à voir clairement  à travers nos mensonges et ce qui les attend en observant le monde qu’on leur laisse ;  parmi eux, mes amis de Break Dance Genève qui ont su leur ouvrir une lucarne, un exutoire à la désespérance ambiante.

Ils bougent, bougent et bougent encore.

Un enchaînement de mouvements aussi gracieux que brutaux, reflétant l’image qu’on leur laisse, celle d’un monde absurde, fou et mourant !

Courage et gros bisous à tous.

Stéphane Guibert / Finalscape