Syrie : Selon Bachar-el-Assad, Israël panique face à la défaite des terroristes

Interview avec Russia Today, le 31 mai 2018 (VOSTFR / sous-titres français).

Transcription :

Question  : En ce qui concerne la reprise des territoires, il semble inexplicable qu’à chaque fois que vous éliminez une menace, par exemple dans la Ghouta, une autre menace semble se matérialiser, et cela s’est produit de manière répétée. Maintenant, nous avons le ministre israélien de l’Energie qui menace que son pays puisse, selon ses dires, “vous liquider, vous et votre gouvernement.” Avez-vous peur, et comment considérez-vous cette menace ?

Président Assad : Depuis que nous sommes nés –je parle de ma génération et de la plupart des générations présentes en Syrie–, nous avons vécu sous la menace de l’agression israélienne. C’est une chose présente dans notre sentiment inconscient. Donc dire que vous avez peur lorsque vous avez vécu avec la même menace pendant des décennies, c’est un non-sens. Les Israéliens assassinent, tuent, occupent depuis des décennies maintenant, depuis environ sept décennies, dans cette région, mais habituellement, ils font tout cela sans menacer. Maintenant, pourquoi menacent-ils de cette façon ? C’est de la panique, c’est une sorte de sentiment hystérique, parce qu’ils sont en train de perdre leurs « bien-aimés », les bien-aimés al-Nusra et Daech. C’est pourquoi Israël panique dernièrement, et nous comprenons leur sentiment.

Question  : Eh bien, Israël semble maintenant frapper à travers la Syrie, lancer des frappes aériennes, à volonté. Ils se vantent publiquement devant les caméras, encore et encore, que vos défenses sont impuissantes à les arrêter, qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent en Syrie. Est-ce vrai, y a-t-il quelque chose que vous puissiez faire pour empêcher Israël d’effectuer ses frappes aériennes en Syrie ?

Président Assad  : En fait, la première cible des mercenaires en Syrie fut les défenses anti-aériennes. Avant d’attaquer toute autre base militaire, ils s’en sont pris aux défenses anti-aériennes. Et cela aurait pu surprendre alors. Pourquoi attaqueraient-ils les défenses anti-aériennes ? Les défenses anti-aériennes ne s’occupent pas des (prétendus) « manifestants pacifiques », comme ils disent, ou des « forces modérées », et elles ne peuvent aucunement s’occupet des extrémistes. C’est autre chose, elles sont construites pour défendre le pays. C’est une autre preuve qu’Israël était en lien direct avec ces terroristes en Syrie. Donc, ils ont attaqué ces bases, et ils ont détruit une grande partie de nos défenses anti-aériennes. Maintenant, malgré cela, notre position, disons, nos défenses anti-aériennes sont beaucoup plus fortes qu’auparavant, grâce au soutien de la Russie, et les attaques récentes des Israéliens et des Américains, des Britanniques et des Français ont prouvé que nous sommes dans une meilleure situation.

Maintenant, ma réponse à votre question est que la seule option est d’améliorer nos défenses anti-aériennes, c’est la seule chose que nous pouvons faire, et c’est ce que nous faisons.

Question  : Israël prétend que ses frappes sont, jusqu’à présent, qu’elles ne sont pas dirigées contre vous, le Président ou le gouvernement, qu’elles ciblent l’Iran, et qu’elles visent à maintenir l’Iran –qui est votre allié– faible en Syrie. C’est étrange, mais l’Iran étant ici, ils sont vos alliés, ce n’est pas un secret, ils ont aidé, mais le fait qu’ils soient ici maintenant vous met en danger. Pourriez-vous envisager de demander à l’Iran de partir ?

Président Assad : Le fait le plus important concernant cette question, c’est que nous n’avons pas de troupes iraniennes. Nous n’en avons jamais eu, et vous ne pouvez pas le cacher, et nous n’aurions pas honte de dire que nous en avons : comme nous avons invité les Russes, nous aurions pu inviter les Iraniens. Nous avons des officiers iraniens qui travaillent avec l’Armée syrienne et l’aident, mais ils n’ont pas de troupes. Et le fait le plus flagrant au sujet de leurs mensonges sur cette question, la question iranienne, est que dans l’attaque récente qu’ils ont menée il y a quelques semaines, ils ont prétendu avoir attaqué des bases et des camps iraniens, prétendument, et nous avons eu des dizaines de martyrs et de blessés, tous des soldats syriens, et pas un seul Iranien. Comment pourraient-ils dire que nous avons des troupes iraniennes ? C’est donc un mensonge. Nous disons toujours que nous avons des officiers iraniens, mais ils travaillent avec notre armée, nous n’avons pas de troupes. […]

Frappes occidentales sur la Syrie : La réaction de Bachar el-Assad : C’est un Fake et Je republie avec mes excuses

Ce qui suit et qui tourne sur la toile depuis deux jours est un Fake !

Je remercie pour cela Pierre Le Corf, ce Français qui a tout laissé derrière lui pour partager le quotidien des Syriens en leur apportant du réconfort et des secours en créant l’ONG “We Are Super Heroes

Merci encore à toi Pierre 🙂

Selon Pierre Lecorf il s’agit de sous-titres humoristique, qui ne collent absolument pas avec le discours du Président Syrien.

Dans ce discours, Bachar el-Assad parle d’humanitaire, de Syriens qui recherchent la paix, il parle aussi des difficultés rencontrées par les Syriens pour la nourriture, c’est donc un discours qui est basé sur les difficultés du peuple Syrien à trouver des ressources humanitaires et économiques.

Donc tout ce qui suit est “Fake News” et a été élaboré par un petit plaisantin.

Stéphane Guibert


______________________

Fake !

“Notre pays a été frappé sur plusieurs sites dans la nuit de vendredi à samedi par une coalition illégale menée par les États-Unis et suivie par ses vassaux britanniques et français. Ces attaques n’ont provoqué aucune perte humaine et des dégâts très limités. La majorité des missiles ont été interceptés et particulièrement la totalité des missiles français. La France a utilisé 6 navires, 17 avions, 12 missiles de croisière pour un coût de 1,4 millions d’euros par missile français, soit 16 millions d’euros jetés à la poubelle.

Nous conseillons donc à la France d’utiliser son argent à des causes plus importantes pour l’humanité comme la protection de ses citoyens pauvres et ses nombreux SDF.”

_______________________

Suivis de l’article :

Toutefois, un commentaire publié sur les réseaux sociaux prétend que les sous-titres de la vidéo ne correspondent pas au discours du Président Syrien ; le cas échéant, quelqu’un parlant l’Arabe pourrait-il m’envoyer la traduction afin que je puisse, si nécessaire rectifier le tir. Merci d’avance.

G.S

Avant d’avoir plus de précisions, dans les grandes lignes le Président Syrien  parlerait des syriens qui ne sont plus en paix des syriens qui ont perdu des proches et qui bientôt vivront en paix.

A suivre donc.

G.S

Merci à Pierre Lecorf pour ses limières 🙂

G.S

Les sous-titres ne correspondent pas à la réalité cette vidéo est un Fake !

WORLD TRUST CENSORS

Aujourd’hui, c’est bien connu, un problème, par l’entremise de la dissimulation et du mensonge, devient vite, pour nombre de gredins partisans du chaos mondial, une solution miraculeuse. D’ailleurs, est-ce un hasard si, de ce point de vue, la France est si rapidement devenue une sorte de succursale bancaire d’un nouveau « Lourdes » mythique rothschildien d’hypnose collective ? C’est-à-dire un lieu où, à la vitesse grand V, l’opinion publique manipulée ; comme, d’ailleurs, la santé économique et politique des citoyens, se transforme, comme par miracle, en pathologie liberticide pour tous.

On comprend donc mieux pourquoi dans un tel lieu,  les « miracles » européistes, les prêches macronistes, la foi oligarchique et — les cerveaux mondialisés y ont seuls droit de cité. C’est pourquoi, toute allusion aux droits souverains des nations (aujourd’hui, la Syrie, après tant d’autres) y est donc strictement interdite.

Les propriétaires de la Cie des World Trust Censors, et ses gardes-chiourmes européanistes, en ont ainsi décidé.

Pour conclure, laissons la parole à Louis Pauwels qui déclarait : « Ceux qui craignent avec tant de bonté qu’on lave le cerveau d’un quidam, savent laver le cerveau d’une nation ».

N’est-il pas M. Macron ?

Tension maximale entre Washington et Moscou : La résolution 758 autorise le Président Trump à entrer en guerre contre la Russie sans passer par le consentement du congrès

Après la présumée attaque chimique perpétrée soit disant par le régime de Bachar el-Assad les États-Unis par la voix du Président Donald Trump promet une riposte musclée contre la Syrie. L’ambassadeur russe Vassily Nebenzia, met en garde contre de “graves conséquences” en cas d’action armée occidentale. “Il n’y a pas eu d’attaque chimique” à Douma, a-t-il ajouté, dénonçant une “mise en scène”.Vladimir Poutine a condamné pour sa part le caractère “inadmissible” des “spéculations” sur cette attaque chimique présumée.

Connaissez-vous la résolution 758 votée par la chambre des représentants des États-Unis le 4 décembre 2014 ?

Cette résolution a été proposée conjointement par le sénat Américain et par la chambre des représentants. Elle donne une base légale pour une guerre contre la Russie. Le vote historique du 4 décembre 2014 qui pourrait avoir un impact sur des centaines de millions de personnes à l’échelle mondiale donne carte blanche au Président Américain et commandant en chef des armées.

En raison de cette résolution 758, le Président Américain peut entrer dans un processus de confrontation militaire contre la Russie dès maintenant et sans consentement du congrès.

G.S

 

Déclaration de Donald Trump : Un riposte contre le régime Syrien est inéluctable.

Source : Radio Télévision Suisse

Crise en Syrie : Quels sont les points communs entre la Syrie, l’Iran et la Russie ?

Crise en Syrie : Quels sont les points communs entre la Syrie, l’Iran et la Russie ?

Ce sont des pays amis qui convergent vers des intérêts communs ce qui ne fait pas le jeu de l’occident et de l’empire américain. Cela vous étonne ?

Voici une interview exclusive du président Bachar-el-Assad réalisée par la chaîne Youtube RT en français.

Syrie : Quand Sarkozy disait à Bachar el-Assad «On va foutre votre pays à feu et à sang !»

Syrie : La raison pour laquelle Bachar el-Assad est considéré comme un tyran.

Le Qatar, la France et les États-Unis avaient un projet de gazoduc qui devait partir du Qatar en passant par la Syrie et le Liban ceci afin de récupérer les ressources gazières qatari pour concurrencer les ressources gazières russes. Ce projet intéressait les qatari, les français, les anglais et les américains.

Bachar el-Assad qui était en pleine négociation a fini par dire non à ce projet franco-qatari et un an plus tard naissaient en Syrie des révolutions populaires ce qui amena à la situation désastreuse actuelle.

Les médias mainstream qui se focalisent sur des images, toujours les mêmes afin de toucher l’opinion publique, des casques tantôt blancs tantôt noirs, une propagande à sens unique, voilà comment un pays, la Syrie qui en 2008 était prospère et en paix se retrouve dans la tourmente et dans le viseur des vautours occidentaux.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK / MondiAspora

Bachar el-Assad : « Les Français ont les mains tachées du sang des Syriens »

Cette déclaration intervient au lendemain de l’interview d’Emmanuel Macron où il a assuré que le président syrien « devra répondre de ses crimes ». La France l’a également accusé d’avoir fait « obstruction » aux dernières négociations à Genève sur le conflit syrien.

Emmanuel Macron juge «inacceptables» les critiques de Bachar el-Assad envers la France

S’exprimant devant la presse après avoir reçu le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, le président français a sévèrement critiqué les propos du président syrien Bachar el-Assad quant à un présumé «soutien au terrorisme» de la part de Paris.

Le 19 décembre, lors d’une conférence de presse conjointe avec le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, Emmanuel Macron est revenu sur la déclaration du président syrien Bachar el-Assad faite la veille et accusant Paris d’avoir soutenu les djihadistes en Syrie, des propos que le président français a qualifié d’«inacceptables».

 

«Nous avons été cohérents depuis le début», s’est défendu le président français, assurant que Paris s’était toujours concentré sur un seul ennemi en Syrie : les djihadistes de l’Etat islamique.

La veille, Bachar el-Assad avait sévèrement jugé l’action française dans le dossier syrien. Il avait notamment accusé Paris d’être «le porte-étendard du soutien au terrorisme», en référence au soutien apporté par le quai d’Orsay aux rebelles qui combattent le gouvernement syrien depuis 2011.

Source : RT France