PRÉMONITION : Krach financier, ce n’est pas la fin du monde mais la fin d’un monde !

On va vers un bouleversement fondamental de notre société et le changement concernera la génération à venir.

En ce qui nous concerne, les citoyens lambda d’aujourd’hui, nous serons des dinosaures et nous serons tous ostracisés.

Nous serons montré du doigt comme étant la cause de ce qui est arrivé à la planète. Malgré toute notre bonne volonté d’aujourd’hui  pour certains, il ne faut pas s’attendre à des louanges de la part de celles et ceux à venir.

Nous serons jugés et condamnés pour nos crimes contre la planète.

C’est clair et net !

Stéphane Guibert / Finalscape

CULTURE & CINÉMA : SLOW MOTION

 

SFF : “SLOW MOTION”

Un groupe Allemand dont la musique avant-gardiste comme le firent de très nombreux groupes dans les années 70 nous inonde de notes qu’accompagnent des milliers d’étoiles.

Hommage à ces créateurs qui nous font planer !

Voici le groupe SFF avec ce splendide titre : “Slow motion”

Acheter l’album >>>

Mise en ligne et montage vidéo : Stéphane Guibert pour Finalscape, Metronome Music GMBH et SFF.

Dans notre belle société on préfère jeter de la nourriture plutôt que de la donner à quelqu’un qui a faim.

Dans notre belle société on préfère jeter de la nourriture plutôt que de la donner à quelqu’un qui a faim.

J’ai bossé en cuisine dans un collège privé des rives du lac Léman et les repas qui n’étaient pas mangés partaient à la poubelle.

Il était formellement interdit de sortir cette nourriture de l’école. Raison invoquée : L’établissement ne pouvait pas risquer avec les aliments qui n’avaient pas été consommés par les élèves d’intoxiquer une tierce personne étrangère à l’école.

Bien que jeter de la nourriture encore consommable soit scandaleux on peut néanmoins comprendre ce raisonnement.

En ce qui me concerne, j’ai été gérant d’un cyber-café  à Genève et je proposais à mes clients des pâtisseries. Le soir, avant la fermeture, mes invendus étaient soigneusement disposés sur un présentoir avec la mention : “Servez-vous” et rien n’a jamais été perdu.

En Suisse, certains magasins vont même jusqu’à asperger les aliments qui sont jetés avec des produits toxiques afin de dissuader quiconque de se servir.

Stéphane Guibert / Finalscape

Alimentation : Un KENTUCKY FRIED CHICKEN KFC vous tente ? Un bon Mac d’O pourquoi pas ?

Les poulets que vous dégustez entre une séance de cinéma et votre début de semaine prochaine ne sont pas forcément du même avis que vous !

Régalez-vous car il n’y en aura pas pour tout le monde !

Un bon Kryspy de poulet, Terme américain si rassurant et nous voici embarqué dans la plus folle histoire d’une Amérique qui bouffe à donfe !

Les images qui suivent vous proposent de vous régaler comme jamais !

Voici ce que vous ingurgitez et je vous souhaite un bon appétit !

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement : Lorsque la nature s’éclaircit la voix !

Lorsque la nature s’éclaircit la voix !

Toujours aussi impressionnant et nous démontrant à quel point nous sommes tout petits, des images de notre Mère Nature qui nous rappelle que lorsqu’elle se met en colère, on à qu’à bien se tenir !

Merci à Michel Surchat pour le partage.

Mise en ligne : Stéphane Guibert

Suisse & politique : “Pour pouvoir il faut vouloir !” Elections nationales et peut-être une solution mondiale

Face aux petits partis – Démocratie directe, spiritualités et nature

Une micro taxe sur les transactions boursières afin de libérer de l’impôt, une monnaie plaine afin de redonner à un pays sa souveraineté, un revenu de base inconditionnel afin de libérer le peuple du monde de la finance.

Utopie me direz-vous mais toutes les grandes percées au niveau social émanent des plus grands rêveurs, les utopistes justement.

En politique, pour pouvoir, il faut vouloir.

François de Siebenthal, ancien banquier Suisse à l’origine d’initiatives que l’on pourrait qualifier de révolutionnaires et fervent défenseur du mouvement des Gilets jaunes se lance dans l’arène des élections.

Écoutons-le avec attention car ses idées sont loin d’être dénuées de bon sens.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Science & vie : Harcèlement à l’école : oser en parler

Souvent minimisé, le harcèlement en milieu scolaire toucherait entre 5 et 10 % des élèves. Amplifié par les réseaux sociaux, il s’agit généralement d’un phénomène de groupe sur lequel règne la loi du silence. Personne n’ose parler de peur d’aggraver la situation. Agir tôt est pourtant essentiel pour rétablir un climat paisible.

Le harcèlement, c’est quoi ?

On parle de harcèlement lorsqu’une personne est victime d’une violence verbale, physique et/ou psychologique contre laquelle elle ne peut rien faire toute seule. Ces actes agressifs se caractérisent par la répétitivité, l’intentionnalité, et l’isolement de la victime. Le harcèlement n’implique toutefois pas une seule personne. Il s’agit d’un phénomène de groupe dans lequel interviennent, outre la victime, un harceleur et des témoins. Ses formes peuvent viser l’apparence, l’identité sexuelle, le handicap, les centres d’intérêt, les origines sociales ou encore les croyances.

Quels en sont les signes

Ces signes peuvent vous aider, vous et vos parents, à reconnaître le harcèlement scolaire :

  • Vous avez peur d’aller à l’école.
  • Vos résultats scolaires baissent.
  • Vous vous sentez seul(e).
  • Vos camarades se moquent de vous mais vous n’osez pas en parler.
  • Vous pensez que c’est de votre faute.
  • Vous avez envie de vous faire du mal.

Si vous pensez être victime de harcèlement, parlez-en ! Cela n’aggravera pas la situation, bien au contraire : l’intervention des adultes est primordiale pour stopper le cercle vicieux induit par des comportements violents.

Le harceleur

Contrairement aux idées reçues, le harceleur n’est pas si différent de sa victime. Souvent peu sûr de lui, il utilise la violence pour affirmer sa position dans un groupe. Puni et exclu pour ses comportements inadéquats, le harceleur peut développer à long terme une défiance à l’égard des adultes. Par ailleurs, son attitude peut devenir de plus en plus violente, car c’est une manière pour lui de maintenir sa position de domination.

Les témoins

Sans public, le harcèlement ne fait pas de sens. C’est très souvent l’insécurité qui motive les comportements des témoins de ces actes violents. L’élève témoin a peur de devenir victime et tolère, voire encourage, des gestes inadéquats qu’il condamnerait en temps normal. Pourtant, il a un rôle central à jouer : s’il intervient pour défendre la victime et qu’il brise la loi du silence, il peut stopper la spirale du harcèlement. Il devra alors être lui-même défendu et protégé par les adultes au même titre que la victime.

Pourquoi moi ? Pourquoi a-t-il fallu que ça retombe sur moi ?

Émouvant mais triste réalité !

Si tu lis ce billet petit bonhomme ou petite fille et que tu te sens concerné(e), saches que ce qui t’arrive n’est pas normal ! Il existe des services sociaux qui sont là pour te protéger. Tu n’as pas à avoir honte. Contactes-les et saches qu’entre celles et ceux qui te cherchent des noises et ce que tu subis, c’est toi le ou la plus forte. Celles et ceux qui te harcèlent ne sont rien d’autre que des lâches.

Big love et courage.

Ne désespères jamais.

Stéphane

J’ai moi-même été harcelé à l’école d’où mon empathie sans réserve pour ces gosses et c’est la raison d’être de ce billet.

Mise en ligne : Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Environnement : Rajoutez en donc une couche ! Au point ou on en est … Envois ta merde connard !

Bien que les autorités ne soient pas au top du top pour l’environnement, la populasse d’ici et d’ailleurs se cache derrière une hypocrisie invraisemblable afin de masquer des gestes indélicats.

Le climat et l’environnement, un monde meilleur pour nos enfants ? Mais laissez-moi rire !

Je te mets au défi !

N’as-tu jamais laissé une bouteille en plastique au coin de la rue ? Si tu es sincère tu me diras oui ! Alors laisses-moi te dire que le dépotoir dans lequel tu vas finir, tu le mérites amplement et tu emporteras tes enfants avec toi.

Je suis subventionné par l’association “Vert, Rouge, Jaune et multicolore” l’association qui n’est ni d’ici ni d’ailleurs!

Manges ta merde mon ami ! tu vas la déguster à la petite cuillère !

Ce billet restera sur Finalscape et ne sera pas partagé sur les réseaux sociaux.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

 

Humour : Jean-Marie Bigard, un humoriste qui voit clair même dans la nuit

Jean-Marie Bigard

ON TE DOIT UNE PUTAIN DE FIÈRE CHANDELLE

Très apprécié sur Finalscape pour son humour et sa sincérité, Jean-Marie Bigard est un humoriste à qui l’on souhaite le meilleur pour la suite.

Un humoriste qui n’a pas la langue dans sa poche et que j’ai repéré lors de sa série de sketchs sur le WTC  ce qui lui a d’ailleurs valu d’être censuré d’un peu partout ; il sera inconditionnellement soutenu ici.

Complotistes sommes-nous ?

C’est par le biais de l’humour de cet homme courageux qu’il nous est donné d’entrouvrir, je dis bien entrouvrir les yeux ! Il ne tient qu’à nous de pousser l’investigation et en ce qui me concerne, tout est clair comme de l’eau de roche.

Merci Jean-Marie à vous ainsi qu’aux chercheurs de vérité, lanceurs d’alerte et journalistes dignes de ce nom.

Stéphane Guibert / Finalscape / VK

Magnifique Jean-Marie Bigard. J’en ai encore les larmes aux yeux !

Ensuite, soutenir celles et ceux que l’on aime, est une devise ici.

Humour : Toujours la pleine forme !

“Où ya Eugène ya pas de plaisir !”

Toujours en pleine forme !

Vous n’avez pas été heureux aujourd’hui ? Alors regardez cette vidéo, elle va vous réconcilier avec la vie 😉

(G.S / FINALSCAPE)