Environnement : Nestlé et le monopole de l’eau?

Elle est la numéro 1 mondiale de la vente d’eau minérale. Elle est présente quasiment partout sur la planète alors qu’elle vient d’un tout petit pays : la Suisse. Il s’agit de Nestlé. Et la marque Nestlé, on la retrouve dans presque tous les pays du monde : Au Brésil, au Canada, en Thaïlande, en Egypte et également en France, ou elle réalise, chaque année, des milliards d’euros de bénéfice sur la seule vente de bouteilles d’eau.

La multinationale a racheté plus de 72 marques d’eau mais en réalité, ce qu’elle rachète, ce sont des dizaines de milliers de points d’eau à travers le monde.

Nestlé commercialise en réalité de l’eau gratuite et gagne chaque année plusieurs milliards d’euros grâce à la mise en bouteille de cette eau gratuite.

En 2018, Nestlé Waters déclare avoir gagné 8 milliards de francs suisses (soit environ 7 milliards d’euros) grâce à la commercialisation de ses eaux minérales.

Pillage des nappes phréatiques, privatisation l’eau, un bien vital pour l’humanité, à quand le tour de l’air que nous respirons ?

G.S / FINALSCAPE

Pesticides : les conséquences de l’agriculture intensive sur les abeilles (Vidéo)

Ces images rares nous plongent au cœur d’une ruche, là où naissent les futures abeilles qui jouent un rôle si capital dans l’équilibre de notre écosystème.

Dans son documentaire animalier Le petit peuple des champs diffusé le 13 juin 2018 sur France 5, Jean-Yves Collet offre des images haute qualité exceptionnelles. Durant deux ans, il a filmé les conséquences de la destruction massive de l’entomofaune (la partie de la faune constituée par les insectes) par l’agriculture moderne et l’usage des pesticides.

Des images valent mieux que mille mots. Pour dénoncer les pratiques agricoles intensives et les traitements chimiques des cultures qui transforment les champs en déserts sans vie, le cinéaste animalier Jean-Yves Collet est allé filmer au plus près la vie du petit peuple des champs. Rapaces, mulots, coccinelles, pucerons, souris des moissons sont sous l’objectif de son œil avisé.

L’extrait qui suit donne un aperçu glaçant des effets des pesticides sur les abeilles et sur leurs larves en gestation.

Lire la suite

Environnement : Dans les années 70, les gamins tiraient déjà sur la corne de brume !

Mon petit poussin, dans les années 70, tu ne pensais pas si bien dire !

Ce gosse nous parle de son ressenti par rapport à la pollution et l’environnement. C’était en 1971.

Et aujord’hui, que laissons-nous à nos gosses ?

La fin de l’humain, c’est pour quand  ? Qu’on en finisse une bonne fois pour toutes !

Merci à ce Gamin pour ce témoignage et sa clairvoyance.

G.S / FINALSCAPE

Et ensuite …?

G.S / FINALSCAPE

Alimentation : La vie aseptisée

Mardi soir à 21h00 dans Cash Investigation. vous découvrirez pourquoi nos tomates n’ont presque plus de goût, pourquoi mangez 5 fruits et légumes par jour ne suffit plus …

Drôles de salades en perspective !!!

Merci à Elise Lucet, l’équipe de Cach investigation et France télévision pour le partage.

Je profite de ce billet pour transmettre à Élise Lucet et son équipe, toute mon amitié.

Stéphane Guibert / Finalscape

Culture & Cinéma, le groupe Space : L’album dissident et la rupture

Mise à jour : lundi 17 juin 2019 – 07:15 –

Une belle histoire d’Amour entre un compositeur, sa musique et les étoiles.

Une succession de tubes, une renommée internationale un audimat acquis à des milliers de fans et tout à coup, l’apothéose ! Un envol magique et le mot magique est faible puisque soudain, suite à quelques notes piochées dans l’infini de l’espace, ce compositeur ou devrais-je plus tôt  dire ce génie, ce visionnaire décroche l’étoile du nord en illuminant de ses rayons galactiques plus de trois générations de mélomanes.

DIDIER MAROUANI

En l’espace de trois albums : “Magic Fly”, “Deliverance” & “Just Blue” le groupe SpAce pulvérise les records de vente avec plus de 20 millions d’albums vendus mais la belle histoire pris fin suite à un désaccord :

Le pourquoi et le comment de la fin du groupe SpAce.

Propos recueillis auprès du leader du groupe : Didier Marouani :

“Je considère l’album DEEEPER ZONE, comme un album dissident. MAGIC FLY devait sortir au départ sous mon nom (Didier Marouani).

J’ai été obligé de créer le groupe SPACE car ma maison de disques (POLYDOR) ne voulait pas sortir ce titre. J’ai donc réuni 4 musiciens autour de moi et fait appel à des musiciens de studio pour enregistrer le titre définitif.

J’ai composé et enregistré 3 Albums sous le nom de SPACE en travaillant avec Roland Romanelli qui est un super musicien.

Je me suis fâché avec mon Producteur après le 3eme Album JUST BLUE, car je désirais que le groupe fasse de la scène.

Mon Producteur avait déposé le nom SPACE en tant que marque. Je l’ai tout de même quitté pour continuer ma musique sous le nom de Paris France Transit.

Roland l’a suivi et ils ont enregistré cet album dissident sans mon accord. Roland a composé les titres de cet album. Voilà comment tout cela c’est passé.

Maintenant, ROLAND est un très bon musicien, très sensible.”

Didier Marouani

Tout est dit là dedans sauf peut-être :

Continues à nous illuminer de ta musique mon cher Didier 🙂

Stéphane Guibert pour Didier Marouani et Finalscape

Didier Marouani sur Finalscape >>>

Environnement : Douze pesticides jugés dangereux interdits en Suisse

L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) bannit douze pesticides contenant du chlorpyrifos et clorpyrifos-méthyl. Ces produits peuvent endommager le cerveau des embryons et des jeunes enfants et sont très toxiques pour les insectes, les oiseaux et les animaux aquatiques.

Au total, le retrait concerne 26 produits, précisent le WWF et Greenpeace, qui ont fait campagne pour l’interdiction de ces substances. Ces révocations ont été confirmées par l’Office fédéral de l’agriculture.

Neuf retraits sont immédiats. Trois produits peuvent être encore vendus pendant 12 mois. Les entreprises concernées disposent de trente jours pour recourir auprès du Tribunal administratif fédéral.

Des traitements très utilisés

Mis sur le marché dans les années 1960, chlorpyrifos et chlorpyrifos-méthyl comptent parmi les traitements les plus utilisés. Ils ont servi à pulvériser des pommes de terre, des légumes, des baies et des raisins. “En Suisse, les substances actives ont été libérées dans l’environnement à raison de 10’000 à 15’000 kg/an au cours des cinq dernières années”, selon Greenpeace et le WWF, qui saluent ces retraits.

Les décisions de l’OFAG ne satisfont toutefois pas les deux ONG. Le délai de 12 mois accordé à trois pesticides est jugé “inutile et incompréhensible”.

En outre, “même après cette interdiction, des dizaines de pesticides hautement toxiques et comparables restent disponibles librement pour l’agriculture, la sylviculture, l’horticulture et les services d’entretien”, explique Philippe Schenkel, de Greenpeace. Les deux ONG appellent donc à une interdiction cohérente de ces pesticides.

Merci à Roxelane Sinpiè pour le partage

Source & crédit vidéo : Radio Télévision Suisse

Climat : Déluge post-apocalyptique à Genève

Du jamais vu depuis que je suis ici bas. Samedi 15 juin en fin d’après-midi, Genève ressemblait à une ville de fin du monde.

G.S / FINALSCAPE

Pluie diluvienne, orage, grêle, vent… Les éléments se sont déchaînés samedi en fin d’après-midi sur la Romandie et notamment le canton de Vaud. «Je roulais en scooter quand une petite pluie fine tombait. D’un coup, bourrasque, ciel noir, grosse pluie se transformant en grêle… Les routes étaient devenues des rivières! Une année après, à quelque jours près, c’est à nouveau un cataclysme qui s’abat sur Lausanne», raconte un lecteur de «20 minutes», qui fait référence aux inondations du 11 juin 2018.

La capitale vaudoise a été particulièrement touchée. «La gare a dû fermer ses portes. Il y avait environ 15 cm d’eau dans le hall», explique une lectrice. Une autre indique que: «La station de métro de la Riponne a été évacuée!»

A Renens, sans surprise, le nouveau passage sous-voie du Léman est à nouveau inondé. A noter que lundi déjà, il avait dû être fermé. Les pompes définitives pour évacuer l’eau n’ont pas encore été installées.

 

A Saint-Prex: «Les égouts ont complètement débordé. Les couvercles sont sortis de leur place à plusieurs endroits du village», témoigne un autre lecteur. En outre, des inondations sont signalées à Nyon, tandis qu’à Lucens il serait tombé «2 cm de grêle en deux minutes». Quant à l’avenue du Channel, à Morges: «Un arbre est tombé sur une voiture et bloque le trafic».

Pour finir, un autre lecteur évoque: «Il y aurait des disparus au Bol d’Or, une compétition de voile sur le Léman. Mais je ne sais pas si ce sont des concurrents.»

Contactée, la gendarmerie vaudoise avance: «probablement que tout est vrai. Pas mal de choses se passent en ce moment, simultanément. Les pompiers et nous traitons les cas les uns après les autres, de notre mieux. Ce que nous constatons, néanmoins, c’est que les différents épisodes de pluie intense sont très brefs et que tout cela devrait se calmer au fil de la soirée. Il est trop tôt pour tirer un bilan. Nous le ferons demain et communiquerons dès que possible.»

Un violent orage de grêle a balayé le bout du lac

«Je faisais une sieste quand le sifflement terrifiant du vent m’a réveillée en sursaut, raconte une habitante d’Onex (GE). J’ai foncé sur le balcon pour rentrer mes affaires, puis les grêlons sont arrivés. J’ai cru que les vitres allaient éclater.» En quelques minutes vers 16h45, une tempête a éclaté sur Genève, pendant une grosse demi-heure.

Le Service d’incendie et de secours (SIS) a effectué 150 sorties – un nombre «exceptionnel», dixit son commandant Nicolas Schumacher – et à 20h15, une quarantaine d’opérations étaient toujours en cours. Les appels au numéro d’urgence 118, surtout pour des inondations, continuent d’affluer. «Nous faisons au mieux pour y répondre, mais il y a un délai d’attente, prévient l’officier. Nous intervenons le plus rapidement possible, par ordre d’urgence. Nous sommes obligés d’établir des priorités.» Tous les pompiers professionnels sont mobilisés, les personnes en congé ont été rappelées. De nombreuses compagnies de volontaires sont également mobilisées.

Durant l’orage, le SIS a également dû intervenir sur un feu d’appartement au Glacis-de-Rive, au centre-ville; un incendie qui n’avait rien à voir avec les intempéries, mais qui a évidemment encore compliqué la tâche des pompiers. Les dégâts causés par la tempête sont importants, selon les sapeurs, mais impossible pour l’heure de les chiffrer.

Pour Fribourg, la police cantonale explique dans un communiqué que: «En raison d’un violent orage qui a touché notre canton, plusieurs corps de sapeurs-pompiers, le Service des Ponts et Chaussées et la Police cantonale sont intervenus à plus de 40 reprises, principalement dans le nord-ouest du canton.»

L’image du jour : bleu, blanc, noir de toutes les couleurs

Illusion d’otique !

 

No Comment. La Nature, la Vie, Pure beauté !

 “Mister Blue Sky” 

(Monsieur bleu ciel)

La nature dans toute sa splendeur, sa stupeur, sa cruauté aussi mais la nature dans toute sa vérité !

La Vie et la Mort !

La nature !

Dédié à mon ami Amar Adjili

Stéphane Guibert / Finalscape

Macron et Castaner visés par une plainte pour « Crime contre l’humanité »

Macron et Castaner visés par une plainte pour « Crime contre l’humanité » à la Cour Pénale Internationale (CPI).

Pour l’avocate Sophia Albert-Salmeron, ils étaient tous les deux les « donneurs d’ordres » qui ont autorisé les forces de l’ordre à utiliser des armes « répertoriées comme armes de guerre » dans les manifestations des Gilets jaunes : « Il a une immunité au niveau interne, et c’est pour ça qu’existe la Cour Pénale Internationale, parce qu’on peut saisir cette Cour […] contre un chef d’État et ses ministres », a-t-elle précisé.

Francis Lalanne s’est rendu le 11 juin à la Cour pénale internationale afin d’y déposer une plainte pour «crime contre l’humanité» contre le Président français et son ministre de l’Intérieur. Comme l’explique l’avocate Sophia Albert-Salmeron, ils étaient les «donneurs d’ordres» lors des manifestations des Gilets jaunes.

Le requérant dans cette affaire est Francis Lalanne, chanteur et Gilet jaune qui avait lancé il y a trois mois une pétition sur change.org afin de soutenir une procédure contre le Président et son ministre de l’Intérieur qu’il accuse de «crimes contre l’humanité». Au moment de la rédaction de cet article, cette pétition a recueilli environ 100.000 signatures.

Lors de son déplacement à La Haye, M.Lalanne était accompagné par les avocats Sophia Albert-Salmeron et Ghislain Mabanga. Ce dernier est l’avocat agréé de la CPI qui sera en charge du dossier.

Comme l’a expliqué Mme Albert-Salmeron sur la chaîne YouTube Audiovisuel Créativ’Arts, Emmanuel Macron et Christophe Castaner sont les «donneurs d’ordres» qui ont autorisé les forces de l’ordre à avoir recours à des armes «répertoriées comme armes de guerre» lors des manifestations des Gilets jaunes. Elle a notamment cité l’utilisation des LBD et des grenades de désencerclement.

Sophia Albert-Salmeron a indiqué que les Présidents ne peuvent pas invoquer l’immunité devant la CPI.

«Il a une immunité au niveau interne et c’est pour ça qu’existe la Cour pénale internationale, parce qu’on peut saisir cette Cour […] contre un chef d’État et ses ministres», a-t-elle précisé.

Ils devraient recevoir d’ici un mois une réponse sur la recevabilité de ce dossier.

Merci à Sputnik News pour ce complément d’informations.